Views
4 months ago

Stayin alive

Schrödinger Derniers

Schrödinger Derniers ajustements hors caméra. Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles. Fight Club. L’arrivée des personnages se passe sous la surveillance des gamins aux alentours de l’hacienda. Puis de la guitoune, de sa caméra et de son garde chiourme Mañuel. Arrive enfin le portail 4 étoiles de la demeure. Elle s’ouvre à l’arrivée des PJs et donne sur une allée encombrée de 4 grosses voitures vitres teintées surement pares balles. Dès qu’ils s’arrêtent 3 personnes les accueillent : Tito, chef de la sécurité de El Sueno, complet veston, holster et son calibre, impeccable, petite vérole et l’air peu affable. Un garde, Ramoñ, costard, oreillette, fusil d’assaut à la main. Une jeune femme, Alina, domestique. Tito est chargé de les accueillir en attendant que El Sueno soit disponible – ça devrait faire tiquer les PJs, si l’un d’eux questionne, Tito se contente de dire « le proprio a changé ». Il récupère toutes les armes des personnages. Si l’un d’entre eux veut jouer au dur, Tito lui braque son flingue sur le front. A vous de voir. Il leur explique que Ramoñ ira là où ils iront tant qu’ils ne seront pas avec El Sueno … pour leur sécurité. L’avantage c’est que Ramoñ n’a aucun don pour l’ubiquité, aime le foot et les pépés. Enfin Alina va les conduire à leurs chambres … modèle grand luxe et leur offrir un rafraîchissement en attendant au bord de la piscine. Ce qui leur permet de faire rapidement le tour du propriétaire et d’acquérir les informations préalablement données : Le Bon, La Brute et Le Truand … il peut tout faire à lui seul ! Avant le deal est depuis l’arrivée des PJs va s’écouler environ 1 heure 30, ce qui portera l’horaire à 21H30. Temps ou les PJs peuvent vaquer à des occupations diverses comme la piscine ou ce qui leur chante. La plupart des pièces importantes ont un garde à l’entrée. L’une d’elle cependant peut marquer les esprits, c’est l’ancienne chambre de El Niño. Elle est en train d’être refaite, bâches, tréteaux, papiers peints … et sur une des colonnes une giclée de sang qui n’a pas encore été nettoyée. Après le deal, un grand braséro est allumé et les PJs se voient servir de succulentes brochettes et d’autres mets et alcool en tous genres. Plusieurs filles viennent passer du temps avec eux. 3 autres personnes passeront vers 11 heures, il s’agit de flics locaux qui viennent parler discrètement à El Sueno. Ce dernier ne manifeste aucune émotion, mais ce n’est pas le cas des policiers. Ces derniers semblent nerveux. A leur départ El Sueno fait un signe de main à Tito et lui transmet un ordre. Interrogé sur le sujet, il explique que des violences ont eu lieu en ville et qu’il renforce les mesures de sécurité pour la nuit 10 . 10 Toute cette première partie masque le véritable but, les réanimés. Les Schrödinger. Persuadés qu’ils ont à faire à une sombre histoire de drogue et de personnages doivent se prendre au jeu du cartel et en oublier l’univers du gros sous. Lorsque la phrase « mesures de sécurité pour la nuit » est lâchée, la Page | 8

Schrödinger 2 – [REC] 1.0 Quand il n’y a plus de place en enfer, les morts reviennent sur terre. Zombie. Faut bien que ça merde à un moment donné. Vers 2 heures du mat’ 11 , les personnages entendent le claquement sourd d’une détonation dans la nuit … puis le silence. Dans l’hacienda, on sort les pétoires. Les gardes, lourdement armés se dirigent vers le parking, à leur tête El Sueno. Ça part en couille ! Va falloir avoir des couilles. Bienvenue à Zombieland. Les événements suivant se produisent dans les 30 minutes qui suivent. A peine 1 minute plus tard, c’est le bruit d’une rafale qui déchire la nuit. Les gardes se pressent vers l’extérieur, on peut croiser pèle mêle, Tito qui aboie des ordres en espagnol, Ramoñ qui ordonne aux PJs de rester dans leurs chambres, Alina paniquée, Nidia qui aboie des ordre en tenant un gosse dans ses bras, El Sueno qui a sorti un calibre et va vers la sortie. Interrogé sur la situation, un PNJ répondra que ce sont sans doute les partisans de El Niño qui viennent se venger. Au bout de quelques minutes, Mañuel, le gars de la guitoune arrive par le portail. Il est en sang. Intercepté par d’autres gardes, il hurle en espagnol « les enfants sont disparus, et des types en bagnole ce sont crachés dans le parking ». Au loin on peut distinguer les flammes et une forte odeur de plastique fondu parvient au nez. Extérieur ; les gardes et El Sueno déboulent sur le parking. Une Chevrolet Impala est en flamme. Le conducteur gigote encore, El Sueno lui colle une balle dans la tête. Quelques minutes de silence s’ensuivent ou chacun scrute les environ. Soudain sortant d’un fourré, une femme en haillon, elle avance vers les hommes en gémissant, sa jambe cassée à 2 endroits l’empêche de courir mais pas d’avancer. Les gardes l’arrosent copieusement. Puis c’est au tour d’une dizaine de ses infections de sortir des sousbois ... et c’est la guerre. Les rafales pleuvent. Et tandis que les corps éclatent façon tartare, d’autres horreurs sortent de l’ombre. Un véhicule déboule de l’hacienda, un minigun dépassant de son toit, et l’enfer se déchaine. tension doit remonter d’un cran. Changez la musique et continuez comme si de rien 11 Idéalement si quelques PJs sont au pieux avec 4 gramme de coke dans le nez … n’était. ça peut donner du jus ! Page | 9

Vision-Ka n°4 - Les Héritiers de Babel
a mort n'est que le commencement... - Kult
Trente ans de critique. Avec une préf. de Émile Deschanel
PDF (liseuse) - Bibliothèque numérique romande
Vers une société apprenante