Views
5 months ago

Os animais anex

Schrödinger Annexe 1 A/

Schrödinger Annexe 1 A/ L’ancienne zone des entrepôts servait à stocker le matériel non sensible (engin de chantier, matières premières …) elle est désormais en friche et n’a absolument aucun intérêt, si ce n’est que c’est une zone excentrée, contenant encore des containers, des sous bassement et de quoi se planquer. B/ Les yeux et les oreilles d’E-Gen. C’est l’ancienne station radar. Elle est désormais automatisée. L’entrée s’effectue par un système de code et de verrouillage (Diff 25) ou découpage plasma (20 minutes). Les « câbles » et tout le matériel sensible est installé dans les infrastructures et les fondations. Seule la destruction du bâtiment pourrait shunter le dispositif. Une fois entré dans le bâtiment, il faut encore désarmer une alarme présence (Diff 25) et éteindre le système (informatique Diff 25). A cette difficulté, la base ne passe pas en alerte, si les PJs décident de faire passer la base en état d’alerte mais de couper les communications vers le monde extérieur, la difficulté peut être abaissée à 20. C/ Les docks de l’aire d’atterrissage. La zone est en friche. C’est ici, que les denrées périssables et les fournitures étaient acheminées avant d’être ventilées dans l’île. Aucun intérêt. D/ Kwaj-tanamo, complexe top-secret de torture et d’emprisonnement. Il est aujourd’hui vidé de ces détenus. La totalité du bâtiment sert de stockage de réanimés qu’E-Gen garde pour ces tests. E/ Air d’atterrissage Bucholz, la piste est encore entretenue par un robot autonome (un genre de dameuse) qui fait des aller-retours constants. Il est muni de caméras (Diff 15), mais est facile à éviter, chacune de ses « rondes » dure 2 heures. F/ Station climatique, bâtiments délabrés, système non fonctionnel. G/ Tour de contrôle, services aux avions … plus rien de tout cela ne fonctionne. H/ Base militaire, cet immense complexe comprenant des casernements, des bureaux, des administrations, des services est aujourd’hui en partie délabrés. Les bâtiments sont utilisés à 2 à 3% par quelques mercenaires vivant ici. E-Gen à le projet de les rénover à terme mais pour l’heure, la plupart des lieux sert de salle d’entrainement à balles réelles ou est complétement désert. I/ Centre traitements des données, c’est ici que se trouvent la plupart des serveurs de l’ancienne base et des nombreux services reliés. Aujourd’hui seule 5% des serveurs fonctionnent, ils sont dédiés à la maintenance. A terme E-Gen compte relier une chaine de montage à ces serveurs. C’est un des endroits qui permet d’avoir accès à des données assez sensibles. Le piratage doit s’effectuer dans les serveurs présents dans le sous-sol. Il faut pénétrer la zone (Cf. B/) puis pirater les serveurs (Diff 25). J/ Aérodrome. C’est ici que se trouvent tous les avions et les hélicos de la base, la mécanique et les pièces de rechange. La plupart des zincs à l’extérieur sont mangés par la rouille et pas entretenus. Les entrepôts sont ouverts sauf un, des traces de véhicules en nombre vont vers cet entrepôt. C’est ici que sont stockés les prototypes de robots de combat. Il y en plusieurs centaines en pièces détachées dans des caisses. Une autre centaine est montée mais pas en états de marche car non alimentés. 1 seul est alimenté (autonome dans son alimentation). Si la base passe en alerte, il est mis en fonction, avec comme priorité, trouver les intrus et les éliminer. K/ Traitement de l’eau et traitements des déchets, aucun intérêt majeur.

Schrödinger Annexe 1 L/ Station énergétique. Microcentrale électrique, panneaux photovoltaïques à haut rendement. L’endroit est en sale état, mais fonctionne à 40% de ses capacités. Toute l’île est fournie en énergie par cet endroit. Il est peu protégé (Diff 15). M/ Marina. Zone abandonnée. N/ Central. L’ancien quartier général. C’est ici que travaillent les 20 personnes du complexe qui ne sont pas des militaires. La zone a été réaménagée avec des laboratoires, des systèmes de montage pour prototype. O et Q/ Le village. Anciennement les zones dévolues aux civils et familles des militaires nécessaire au bon fonctionnement du complexe. Désormais toute cette zone est abandonnée et envahie par la végétation. Plusieurs habitations ont été soufflées par des explosions et de nombreux impacts marquent les surfaces. C’est un immense terrain d’entrainement pour les prototypes. P/ Zone Amirauté. L’ancien lieu de villégiature des officiers, idem O et Q. R/ Le mur. En construction par plusieurs robots ouvriers. Il est muni de caméras et de tourelles. Mais rien ne fonctionne encore. Les porte d’accès sont ouverte et les branchements attendent le raccord à l’énergie. Le contourner est donc assez facile. La plupart des entrées des bâtiments nécessitent une lecture de carte électronique. La difficulté pour le pirater est de 25 de base, sauf pour les bâtiments délabrés ou il n’y a plus de source d’énergie. Pour ouvrir mécaniquement une porte, il faut soit la découper à la torche à plasma, ce qui prend 20 minutes en moyenne mais aucune compétence ou un explosif, ouverture immédiate diff 15. Chaque zone de bâtiment comporte D6 portes avant de permettre d’accéder à une zone « intéressante ». Le moyen le plus simple d’entrer est de récupérer une carte sur un garde neutralisé. En cas d’échec à un piratage ou si 4 heures sont cumulées en ouverture mécanique ou en cas d’usage d’explosifs cela alerte les mercenaires qui se déploient et envoient un signal à E-Gen (si le complexe est encore fourni en énergie, les cellulaires ne passant pas vers l’extérieur). Les distances. Pour idée la piste fait 1,5 kilomètres de bout en bout (soit 3 pistes de 500m). On peut considérer qu’il faut 10mn pour se rendre d’une zone à une autre (par exemple de A vers B ou C). Cela donne une bonne idée pour savoir combien de temps peuvent mettre les mercenaires pour arriver. Ce temps peut être divisé par 2 si on ne cherche pas à être discret ou pas vigilant. Les scientifiques en zone N. Si les PJs arrivent de nuit, ils dorment pour la plupart, seuls un ou deux bossent dans les labos. Leurs appartements sont spacieux et installés au-dessus des labos. Il y a 3 niveaux de labos, recherche sur les animaux, recherche biomécanique, recherche robotique. Les scientifiques ne combattront pas, se rendront dès qu’un militaire pointe le bout d’une arme.

20:40 Vers d'autres mondes - TF1
RAPPORT DE STAGE 3ème ANNEE 2008/2009 ... - Switzernet
Rapport de stage de deuxi`eme année - Chavent, Paul - Free
MINI PROJET DE TROISIEME ANNEE - Zenk - Security - Repository
BULLETIN D'ADHESION ANNEE 2009 - Airfield34
REPUBLIQUE FRANCAISE ANNEE 2010 - CDG90
REPUBLIQUE FRANÇAISE ANNEE 2011 - CDG90
CONTRAT DE LOCATION DE MOBIL HOME ANNEE 2012
PREMIERE ANNEE - Bibliothèques de l'Université de Lorraine
DES ANNEES 30 AU DESIGN - Koller Auktionen
EPREUVES D'ADMISSION en 4ème ANNEE 11 juin 2011 QCM ... - Isit
montres-bracelets des annees 20 a nos jours - Interencheres
T.S.V.P. ANNEE 2009-2010 Devoir surveillé du 12 mars ... - Ulysse
ecole nationale veterinaire d'alfort annee 2004 traduction du traite ...
Fiche technique Pergo living Expression 3 - LBA Thivel
Fiche technique Pergo living Expression 2 - LBA Thivel
Fiche technique Pergo domestic Extra 1 - LBA Thivel
Fiche Technique 3A Pergo living Expression SoftTech 2010 - Fr
pick up town PDF - Loisirs - Page d'accueil
1944-1946 Les combats d'Alsace, la campagne - atdm34.net
Appel de Chartres n°186 - Notre-Dame de Chrétienté
Pollux Manuel d'utilisation