Views
8 months ago

Education pour un monde nouveau - Maria Montessori

IV Embryologie Si nous

IV Embryologie Si nous cherchons à pénétrer plus avant les mystères de l’esprit absorbant, nous sommes amenés à examiner la vie prénatale et ses origines, à l’étude desquelles tous les biologistes actuels ont donné une nouvelle orientation. Auparavant c’était toujours le spécimen adulte, animal ou végétal, que l’on prenait en considération, de même que c’était l’adulte humain pour l’étude de la sociologie. Maintenant, les savants semblent avoir pris la direction opposée et, tant pour l’étude de la vie humaine que pour celle des autres formes de vie, considèrent les tout jeunes et leur origine. Ainsi l’accent est mis sur l’embryologie, la vie de la cellule germinale, résultat de deux cellules qui viennent d’adultes. La vie de l’enfant, celle qui est créée et celle qui crée, vient de l’adulte et finit dans l’adulte ; c’est le chemin, la voie de la vie. La nature protège très spécialement les jeunes. Par exemple, l’enfant naît dans l’amour ; sa vraie origine est l’amour, et une fois né il est entouré de l’amour de son père et de sa mère, un amour qui n’est pas artificiel, ni forcé par la raison, comme le sentiment de fraternité que tous les gens réfléchis essaient d’éveiller. C’est seulement quand il s’agit de la vie de l’enfant que peut se trouver la forme d’amour qui est l’idéal de la morale humaine, l’amour qui inspire le sacrifice de soi, le dévouement au service des autres. Or, ce sacrifice que font les parents est quelque chose de naturel, qui donne de la joie, qui ainsi n’est pas ressenti comme un sacrifice ; c’est la vie même ! Mais c’est une manière de vivre plus élevée que celle qui trouve son expression dans la compétition sociale et la « survivance du plus apte ». Il est assez curieux de constater aussi ces deux manières de vivre chez les animaux : les plus féroces d’entre eux semblent changer leurs instincts naturels quand ils ont une famille. Des instincts spéciaux s’imposent en quelque sorte aux instincts habituels : ce qui fait que les animaux timides, qui possèdent un instinct de conservation à un plus grand degré que nous, changent complètement cet instinct pour protéger leurs petits, sans aucun

souci de leur propre sécurité. Ainsi le grand biologiste français Fabre conclut que c’est grâce à la force de cet instinct maternel que l’espèce a survécu et pas seulement grâce aux armes que la nature lui a données pour la lutte pour l’existence. Les jeunes tigres ne sont-ils pas sans dents et les oisillons sans plumes ? De plus, il est fascinant de voir l’intelligence se révéler même chez les êtres vivants les plus simples, chaque fois qu’elle est nécessaire pour la protection des jeunes et pas seulement en cas d’autodéfense. Les savants du siècle dernier pensaient qu’il devait y avoir dans la cellule germinale un homme ou une femme minuscule, tout formé, qui avait seulement à grandir par la suite comme c’est le cas pour les autres mammifères, et ils discutaient pour savoir si l’être humain miniature provenait de la cellule-œuf de l’homme ou de celle de la femme. L’invention du microscope a rendu possible une étude plus précise et la conclusion, acceptée vraiment à contre-cœur, a été qu’il n’y avait rien de préexistant dans la cellule germinale. Cette cellule se divise en deux, puis en quatre et, par multiplication des cellules, l’être se forme. L’embryologie a avancé au point de découvrir qu’il existe seulement un programme de construction préétabli qui porte toutes les marques de la raison et de l’intelligence. Comme un homme qui bâtit une maison commence par accumuler les briques, ainsi cette cellule par subdivision accumule un grand nombre de cellules, puis en construit trois murs, à l’intérieur desquels les organes se construisent ensuite. La manière dont se déroule cette construction est extraordinaire. Elle commence par une cellule, un point, autour duquel le taux de multiplication des cellules devient fiévreux tandis qu’ailleurs, cela continue comme auparavant. Quand cette activité cesse, on trouve l’organe construit. Celui qui a découvert ce phénomène l’a interprété de la façon suivante : ces points sont des points de sensibilité à partir desquels a lieu la construction. Ces organes se développent indépendamment les uns des autres, comme si c’était le but de chacun de construire seulement pour lui-même, et dans leur activité intense les cellules qui sont autour de chaque centre s’unissent tellement, sont si imprégnées de ce que nous pourrions appeler leur idéal, qu’elles se transforment et se différencient des autres cellules, prenant une forme spéciale selon l’organe qui est en train de se fabriquer. Quand les différents organes sont ainsi achevés indépendamment les uns des autres, il se forme autre chose pour les mettre en relation les uns avec les autres, et, quand ils sont à ce point unis que l’un ne peut pas vivre sans l’autre, l’enfant naît. C’est le système circulatoire qui opère le premier la jonction, puis le système

Les Enfants du monde - Unicef
Histoire universelle depuis le commencement du monde jusqu'à ...
Le Monde en cuLottes courtes - Mondomix
téléchargement en PDF ici. - Silence
nouveau - L'Écho du Lac
Enfants et écrans : grandir dans le monde numérique
ADDICTION
“Le mobile est l'épicentre d'un nouveau mode de consommation du ...
Télécharger - Le Monde selon les femmes
LE MONDE DU MYSTÈRE L'ÉTRANGE - Science-et-Magie
Technologie et bouts de chandelles - Nouveau Théâtre Expérimental
Nouveaux stades : top départ - Ligue de Football Professionnel
MANUEL GÉNÉRAL DE L'INSTRUCTION PRIMAIRE - INRP
Le Monde de Sophie - Jostein Gaarder (En pdf) - Oasisfle
Agent de stérilisation un nouveau métier avec CFC
Vous ne voulez pas télécharger Flash mais ... - Lions en français
la campagne de l'élément rouge fait le tour du monde - Dynapac
Nat' synchro – Coupe du monde à Yokohama - Fédération ...