Views
1 week ago

2000 ans après… oser encore y croire

La christianisation est en recul en Europe. Un écart s’est progressivement installé entre les structures ecclésiastiques et le monde contemporain. Il faut, de toute urgence, dire autrement la foi chrétienne, se rapprocher des pratiques des origines, regarder le monde avec plus d’indulgence et concevoir le rôle du clergé de manière plus intégrée à la société. Gérard Bénéteau offre ici une série de propositions bien précises qu’il articule autour de citations évangéliques : accueil des pauvres, morale sexuelle plus tolérante, rapports clairs entre le politique et la religion, statut du prêtre, place des femmes dans l’Église, œcuménisme... Au point de départ de tout, la résurrection du Christ, qui module notre vie aujourd’hui et après notre mort.

Pour François… et les

Pour François… et les autres M es réflexions et propositions s’adressent bien sûr aux responsables hiérarchiques de l’Église catholique — en premier lieu au pape François qui exprime son souhait de recueillir l’avis des fidèles —, mais aussi à tous ceux qui s’y sentent responsables. Je les dois à tous ceux que, depuis 40 ans, j’ai accueillis pour préparer un baptême ou que j’ai accompagnés lors de la perte d’un proche. Je pense en particulier à ceux qui s’éloignent d’une Église avec laquelle ils ont cheminé un moment, les autres qui n’y trouvent pas accueil et compréhension et aussi ceux, tellement nombreux, pour lesquels le message évangélique n’est plus audible : vous qui avez cru… autrefois ; et qui, au nom de cette foi, vous êtes engagés à Emmaüs, au Secours catholique, à Médecins sans frontières […], et qui, ici, ou ailleurs, participez à des combats pour un monde plus juste et plus fraternel ; 7