Views
10 months ago

La saga d’Abraham

L’itinéraire d’Abraham, le père des croyants, n’est pas celui d’un homme exemplaire, héros de la foi, faisant tout bien et demeurant dans la confiance malgré les épreuves. Il reçoit une hérédité compliquée, oscille entre le mensonge, les doutes, le courage et la confiance. Ses interrogations sont étonnamment modernes : le mensonge est-il profitable ? La gestation pour autrui peut-elle remplacer la naissance d’un enfant dans une relation de couple ? Comment tenir dans l’espérance quand les promesses tardent à se réaliser ? Comment faire un reproche à quelqu’un tout en le respectant ? L’accueil de l’étranger a-t-il un lien avec la fécondité ? Quelle est la terre qui m’est promise ? Dans la patience, dans l’apprentissage des relations, Abraham apprend à être bénédiction pour les autres, à être source de vie, sans la retenir. Dieu se montre fidèle à celui qu’il a appelé à vivre. Osons donc devenir les héritiers de la saga d’Abraham, pour vivre de la bénédiction en terre promise, et engendrer la vie !

la saga

la saga d’abraham du texte me semble plus important pour la compréhension de ce que raconte l’auteur, que de chercher des réponses à des questions qui évitent d’entrer dans le cœur de la lecture. Pour aider à suivre cette question de la durée, j’indique régulièrement l’âge probable d’Abraham, au moment où les événements surviennent. Le texte biblique utilisé ici est celui de la Traduction œcuménique de la Bible, avec ici et là des modifications venant des travaux d’André Wénin. •

Prologue L’écrivain de l’histoire d’Abraham Mon pays sortait d’une grande épreuve, celle d’avoir été envahi par des voisins belliqueux qui avaient pillé nos richesses et déporté une partie de la population : nous venions de subir près de soixante-dix ans d’exil. Personne n’en sortait indemne : les uns avaient collaboré avec l’occupant, d’autres s’étaient installés en terre étrangère, d’autres faisaient la cruelle expérience de n’être pas attendus à leur retour. Ce sont leurs parents, voire leurs grands-parents qui avaient été déportés. Les survivants étaient leurs enfants et petits-enfants ; ils avaient été élevés dans le souvenir du pays, de sa grandeur, de sa célèbre culture, de sa sagesse, de son sens de la transcendance. À travers ces bouleversements, il fallait retrouver ou trouver un fondement au vivre ensemble. Il ne s’agissait 13

Les Pharisiens Modernes
La paix de Jésus-Christ
Le seul vrai Baptême.
MANmagazine Truck Suisse 1/2015
Conférence "Dissoudre les traumatismes" àTarbes le 17/10/2013
Naître à la miséricorde