Views
10 months ago

FINALE 2

Le sommeil paradoxal

Le sommeil paradoxal (stade 5), est une phase au cours de laquelle le cerveau est hyperactif (activité électrique comparable à l’éveil) alors que l’ensemble du corps est inerte (à l’exception des yeux dont les mouvements rapides sont perceptibles sous les paupières). C’est le sommeil des rêves et de la récupération psychique. b) Les synchroniseurs Le rythme éveil/sommeil est régulé par l’horloge interne, située dans le cerveau. Chez l’Homme, cette horloge est réglée sur une durée proche de 24 heures (rythme circadien), ce qui veut dire qu’elle a besoin d’être remise à l’heure quotidiennement. Cette remise à l’heure (ou synchronisation sur 24 heures) est influencée par deux synchroniseurs : la lumière (alternance jour et nuit) : la lumière du jour est un puissant facteur de synchronisation. En effet, sous l’influence de la lumière, l’horloge interne va favoriser ou non la sécrétion de la mélatonine, qui donne le signal du sommeil à l’organisme. La mélatonine est ainsi libérée la nuit avec un pic vers 3 heures du matin puis sa sécrétion va progressivement diminuer au profit du cortisol, hormone qui favorise l’éveil ; les rythmes sociaux : les différentes activités régulières et sociales (travail, repas, vie familiale, associative, loisirs, etc.), contribuent à synchroniser l’horloge interne. Il est démontré que la température corporelle influence aussi les périodes de sommeil et d’éveil. La capacité à dormir est maximale après 22h00 et vers 14h00 car il y a une baisse de la température du corps, d’où l’impression de froid lorsque le besoin de dormir se fait sentir. L’Homme est donc programmé pour dormir la nuit et en début d’après-midi. C’est pourquoi il y a naturellement une baisse de la vigilance et des performances si l’on est éveillé et en activité pendant ces périodes. 2. La mémoire et le sommeil a) comment le sommeil agit sur la mémoire L'homme passe environ un tiers de sa vie à dormir. Il existe deux hypothèse sur le rôle du sommeil. Première hypothèse le permettrait de protéger le cerveau des interférences du monde extérieur. Le cerveau ainsi isolé pourrait se concentrer sur la mémorisation des informations acquises au cours de la journée. Seconde hypothèse, pour mieux la comprendre : un élève révise sa leçon d'histoire puis il se met au lit. A peine endormie il entre dans une phase dite de sommeil lent, cette phase va renforcer la communication entre deux zones du cerveau : l'hippocampe et le cortex. 4

L'hippocampe va réactiver les mêmes circuits que ce qui ont étaient stimulé durant l'apprentissage. Les connaissances ou les souvenirs vont être transférés vers le cortex où ils ont étaient stockés et stabilisés sur le long terme. L'élève est sûr d'avoir bien retenu sa leçon. L'élève rentre maintenant dans une phase dite du sommeil paradoxale cette phase va renforcer la communication entre le cortex et le striatum. L'élève va ainsi consolider sa mémoire procédurale celle des habilités motrices et perceptives : si l'élève a appris à faire du vélo dans la journée il saura parfaitement en faire le lendemain. C'est prouvé après une bonne nuit de sommeil notre cerveau améliore considérablement ces capacités. cortex Hippocampe Le sommeil serait un bon moyen de trier nos souvenirs d'un côté les utiles de l'autre ceux qui peuvent être oubliés. Pendant la phase d'apprentissage ou de mémorisation l'hippocampe étiquette les souvenirs en fonction de leurs intérêts, pendant le sommeil les souvenirs seront réactivés ou non par l'hippocampe en fonction de leur étiquette. On pense que l'information liée à l'apprentissage est contenue dans les synapses, c'est a dire la zone de communication entre deux neurones. Les scientifiques pensent que la phase de réduction du nombre de synapse causé par une protéine qui n'agit que pendant le sommeil permet au cerveau de mieux ancrer les souvenirs dans la mémoire. L'activité des synapses pendant la phase d'éveil serait trop intense pour que les informations transmises soient correctement stockées. Le cerveau humain, ne peut stocker qu'un nombre limité d'informations avant qu'il ne soit nécessaire de se « recalibrer » donc le sommeil sert à clarifier nos idées Le rôle du cycle éveil/sommeil est très important pour l'apprentissage. Dormir pour préparer le cerveau à réagir à son environnement incluant la capacité à apprendre. D'autre part une fois que l'apprentissage est fait, re dormir pour consolider cet apprentissage et ainsi de suite. Rôle des différentes phases : Il y a deux principales phases durant le sommeil : sommeil lent et paradoxale. 5

N°30 - Bien dormir avec la Micronutrition - PiLeJe
Neuroanatomie fonctionnelle du sommeil humain - Aepu.lu
36 diapos -version 2 finale -2009
Revue-Pt-Daencrage-mai-juin2014-1
Sncf Conduite et vigilance.indd - Thierry Sarfis
pipette2 FINALE A LIRE ET CORRIGER.indd 1 26/11/2010 ... - AE2P
Décision finale - Centre de gestion de la fonction publique ...
Brise-Glace Express | Jour 8 - 48e finale des Jeux Du Québec ...
Vrai ou faux? La psychologie de la crédulité - Fabrice Clément
Signification évolutive du sommeil à travers les ... - Institut Danone
rapport objets connectés(2)
Actes des rencontres de l'éclairage public - Inter-Environnement ...
Guide "Bien dormir, mieux vivre" - Le sommeil, c'est la santé ! - Inpes
La thérapie cognitivo-comportementale : Guide d'information
Alcool - Pour réduire sa consommation - Inpes