Views
8 months ago

Interview décembre 2017

Interview décembre

34 Actualités Formations Les ateliers formations Fitness Challenges Pierre-Jacques Datcharry L’équipe de Fitness Challenges magazine réfléchit depuis plusieurs mois pour proposer, dès janvier 2018, aux managers de clubs de fitness un nouveau programme de formations commerciales et de formations management. Dans l’évolution actuelle du marché, l’intérêt de la formation des équipes n’est plus à démontrer. Cela devient même pour certains l’unique avantage concurrentiel qui permet d’optimiser l’expérience du client dans le club. C’est pourquoi nous avons décidé, en collaboration avec Véronique Barrère et Jean-Philippe Pérez, de vous proposer des ateliers de formations modernes en totale adéquation avec les problématiques de pilotage d’un club de fitness aujourd’hui, quel que soit son positionnement. Décryptage avec Véronique et Jean-Philippe… Véronique, vous êtes formatrice et consultante depuis longtemps pour les clubs de fitness, le management des équipes est-il plus difficile aujourd’hui qu’il y a dix ans ? Véronique Barrère_Tout d’abord, le management n’est pas facile, il ne l’a jamais été et ne le sera probablement jamais. Pour une simple raison, c’est que le management d’équipe est d’abord un management interpersonnel sur lequel l’équipe donc la dynamique de groupe a une influence. Il y a des confrontations permanentes entre le manager, le collaborateur et le groupe relatives aux personnalités et leurs ambitions. Alors, le management est-il plus difficile qu’il y a dix ans ? Non, car de ce point de vue là, rien n’a vraiment changé, si ce n’est que les managers ont aujourd’hui l’opportunité de se former plus souvent et mieux sur ces sujets. En revanche, tous les dix ou quinze ans, il y a des sujets de confrontations qui complexifient la tâche du manager et l’obligent à faire le deuil de quelques croyances, peut-être même de sa posture managériale. Ceux qui concernent l’évolution du système de valeur sociétal étroitement lié au contexte social. Nous vivons aujourd’hui une de ces évolutions, et, dans ce cadre, manager peut s’avérer très difficile pour celui qui refuse ou n’a pas les ressources de s’adapter, car, soyons clairs, l’adaptation est la seule issue, la société ne reviendra pas en arrière. Alors, le management est-il plus difficile aujourd’hui, qu’il y a dix ans ? Oui, si on ne s’approprie pas les codes et si on refuse d’évoluer avec la société. Mais comme tout le reste, cela s’apprend... La génération dite “Z” en est-elle la première cause ? VB_Il serait injuste de dire “oui”, car, par défaut, cela voudrait dire que, dans les conflits, la faute reviendrait systématiquement à l’employé appartenant à la génération “Z”. Et que se passe-t-il alors quand un employé “Z” rencontre un manager “Z” ? En coaching, nous avons un préalable : tout problème se construit à deux... et se résout à deux. Nous sommes dans une approche systémique. La mutation que vit notre société impacte l’ensemble du système. Dans le monde du travail, les attentes réciproques ne sont plus les mêmes, tout comme les peurs et les ambitions. La génération “Z” plus souvent construite dans la célébration du “moi” que dans la gestion de l’adversité a grandi dans une société où on exige les droits plus souvent que les devoirs. Ces jeunes actifs nous disent qu’ils ne veulent pas faire plus que ce qui est contractuellement prévu à moins d’une compensation financière immédiate. Qu’ils veulent consacrer du temps à leur vie privée. Qu’ils veulent être partie prenante et non des exécutants dans le développement de l’entreprise. Ils remettent en question toute forme de pouvoir, seule l’autorité fonctionnelle trouve sa place. C’est un fait qui bouscule, mais il est bien là. Dans le même temps, le monde du travail est plus exigeant et il rémunère moins. Comme levier de motivation, on fait mieux... La génération “Z” assume ses envies sans complexe, mais les entreprises aussi. Dans ce face-à-face, il y a deux options possibles : le turn-over ou la remise en question du management... que préfèrent les clients ? Je veux quand même souligner qu’il y a des clubs où il n’y a pas d’opposition, le management a fait son œuvre et chacun a trouvé sa bonne place. Ce changement est-il plus lié à l’évolution des mentalités des équipes ou à l’évolution des mentalités des clients ? VB_Aujourd’hui, les enjeux des managers sont les mêmes, mais les délais sont différents. La fréquence de l’innovation, la fabrication de l’expérience, les résultats, le développement, tout doit aller vite sous peine de se faire dépasser par un concurrent. Un manager, qu’il soit “accompagné” par des fonds d’investissement #32 Décembre 17 - Janvier 18

BOOST YOUR CAREER - ISC Paris
MEGA-Broschüre 2013-2014 - Master of European Governance and ...
La communication, outil au service de la vente - EM Normandie
Fiche métier décorateur-étalagiste Télécharger au format PDF
Décorateur étalagiste - Institut National des Métiers d'Art