Views
4 months ago

Anton Ocvirk | Monografija copy

slovenci met aussi en

slovenci met aussi en avant certains travaux dus aux chercheurs slovènes où est mise en œuvre cette même méthode. L’analyse linéaire comporte aussi l’étude des influences. Ocvirk distingue l’influence d’un écrivain sur un autre, l’influence d’un écrivain sur un groupe et l’influence d’un écrivain sur l’ensemble d’une culture voisine. Nous trouvons cette classification également chez Van Tieghem. En effet, l’analyse linéaire d’Ocvirk correspond à ce que le chercheur français désignait par « doxologie », bien que cette expression n’apparaisse pas dans les écrits du comparatiste slovène. À côté de l’analyse linéaire, Ocvirk présente ce qu’il appelle l’analyse concentrique des influences où il s’intéresse surtout à l’intervention attestée d’éléments étrangers dans les œuvres littéraires. Selon Ocvirk, c’est dans cette catégorie d’analyse qu’il convient de classer la genèse des œuvres littéraires et leurs sources étrangères. À ce sujet, il souligne que le comparatiste ne doit pas tant être un critique esthétique qu’un historien sensible à la psychologie dont l’objectif est de déterminer, en se fondant sur des documents scientifiques, les relations causales entre les œuvres. Le comparatiste slovène insiste sur la nécessité de s’appuyer sur les faits pour prouver les influences. D’autre part, il souligne qu’il ne faut pas concevoir une œuvre littéraire comme « une mosaïque plus ou moins habilement élaborée à partir des éléments étrangers les plus divers », comme une sorte de catalogue de tout ce qui a influencé l’homme de lettres quand il créait son œuvre. Pour le comparatiste slovène, toute œuvre est un organisme spécifique que nous ne pouvons comprendre qu’en l’envisageant dans sa totalité. L’analyse concentrique sert alors à montrer comment le créateur a revivifié en lui-même les influences étrangères de manière créative, comment il les a recréées de manière autonome et remodelées sur le plan artistique. Le comparatiste s’intéresse au processus de création de l’œuvre, à tout ce qui y a joué un rôle. Tandis qu’il est peut-être plus facile de détecter les sources étrangères chez les auteurs plus contemporains, cette tâche est particulièrement difficile quand il s’agit des plus anciens. Ocvirk découvre l’analyse concentrique dans certaines chapitres de Don Quichotte de Cervantes de Paul Hazard. Il accorde une attention particulière à l’ouvrage Oton Joupantchitch. Poète slovène (1931) où Lucien Tesnière, slaviste et futur linguiste de renom, décrit les influences des poésies française et allemande sur le poète slovène. En dehors de la genèse des œuvres littéraires et des sources, l’analyse concentrique devrait aussi chercher à déterminer les influences sur la personnalité de l’écrivain dans son ensemble. Ici, Ocvirk s’intéresse surtout à l’horizon littéraire, la culture générale et la connaissance des littératures étrangères. À ce sujet, il mentionne tout spécialement l’ouvrage de Baldensperger intitulé Orientations étrangères chez Honoré de Balzac (1927). Ocvirk s’intéresse également à la formation des mouvements et courants littéraires à partir de sources étrangères. De même que l’analyse linéaire, l’analyse concentrique a son origine chez Van Tieghem. Dans son ouvrage, le 247

Résumé comparatiste français introduit le concept de crénologie, branche étudiant les sources littéraires. Cependant, il faut reconnaître qu’Ocvirk approfondit davantage cette question. Ocvirk distinguait les influences des idées, les influences thématiques, formelles et stylistiques. Si nous comparons la classification proposée par Ocvirk avec celle de Van Tieghem, nous constatons que le comparatiste français distingue également l’influence des personnalités et celle du cadre. Parmi les influences des idées, Ocvirk différencie les idées religieuses, philosophiques, scientifiques et esthétiques. Van Tieghem, qui ne mentionne pas les idées scientifiques, signale, en revanche, l’existence des idées morales. Les similitudes entre les deux comparatistes résident également dans les réflexions qu’ils proposent concernant les convictions religieuses propres à chaque écrivain (Pascal, Fénelon, Voltaire, Rousseau). Mentionnons au passage la définition pittoresque et dramatique qu’Ocvirk propose de l’influence : « L’influence d’un peuple sur un autre se réalise parfois à la suite d’un processus psychologique assez complexe, mais d’une extrême importance pour le comparatiste, que nous pouvons comparer à une sorte de lutte pour la vie entre deux organismes qui cherchent à se dominer l’un l’autre tout en conservant leur essence propre ». Nous savons que les comparatistes français de cette époque n'étaient pas favorables aux comparaisons. Hazard les taxait de « jeu délicat de lettrés », tandis que Van Tieghem le considérait comme un « excercice fort intéressant » mais n’ayant aucune valeur historique. Dans son ouvrage, Anton Ocvirk traite de problèmes similaires. Il appelle la comparaison littéraire, qui étudie les similitudes (analogies) et les différences (antithèses), l’étude des parallélismes analogiques et antithétiques. Son objectif est de ne mettre à jour que les éléments rapprochant ou éloignant les œuvres les unes des autres. À cette époque, les études de ce type réalisées par Janko Lavrin (1887–1986), professeur de littérature russe à l’Université de Nottingham entre 1923 et 1953, étaient très connues en Slovénie. Le chercheur comparait, entre autre, Tchékhov et Maupassant, écrivains qui étaient, selon lui, deux chroniqueurs et victimes de leur époque, deux idéalistes blessés. Maupassant était plus graphique et Tchékhov plus musical. À ce sujet, Ocvirk souligne également que les comparaisons de ce type peuvent être intéressantes, parfois même très spirituelles, mais que, dans la plupart des cas, elles ne sont pas scientifiquement fondées. En effet, en opérant à une mise en parallèle analogique et antithétique, le chercheur arrache l’écrivain à son époque et à son milieu ; dès lors, la comparaison devient une fin en soi. Ocvirk insiste sur le fait qu’il serait erroné d’attendre de la littérature comparée uniquement des comparaisons alors que son objectif est essentiellement historique. 248

INVITATION - Anton Paar.com
INVITATION - Anton Paar.com
INVITATION - Anton Paar.com
T35-N4_Medecine_et_armees_-_octobre_2007
Télécharger au format PDF - Fondation de la Résistance
Exemple de programme de concert - Orchestre philharmonique des ...
La Pétrolière Impériale - Imperial Oil
Premiers Secours - European Reference Centre for First Aid Education
PARTIE SCOLAIRE - INRP
Journal du Barreau - Volume 45, numéro 7 - Juillet 2013
La nouvelle republique 17.02.2013.pdf
VOLUME 15 NO 1 JANVIER 2011 - COMBEQ
Télécharger le journal au format pdf - Opéra de Nice
LAMARQUE - Orchestre symphonique de Québec
PE254 A PDF - (CCI) de Strasbourg et du Bas-Rhin
PAV-119_Burmester-SR MB - Burmester Audiosysteme GmbH