Views
9 months ago

Martin Luther et Ignace de Loyola

René Lafontaine a enseigné la dogmatique pendant quarante ans à l’IET, depuis qu’il a consacré sa thèse doctorale à la christologie de Thomas d’Aquin. Comme recteur honoraire de la Faculté de théologie établie par les jésuites à Bruxelles, il a ensuite introduit un grand séminaire de recherche proposant que la Lettre aux Galates soit principalement étudiée dans son Commentaire luthérien de 1535, que ce « réformateur » estimait correspondre le mieux à sa pensée personnelle. L’article publié dans la NRT 133/1, «Ignace de Loyola et Martin Luther: vie spirituelle et théologie », propose de comprendre ces deux visions de la grâce comme étant complémentaires plutôt qu’opposées l’une à l’autre.

Collection

Collection de l’Institut d’études théologiques de Bruxelles, 25 © 2017 Éditions jésuites 7, rue Blondeau, 5000 Namur (Belgique) 14, rue d’Assas, 75006 Paris (France) www.editionsjesuites.com ISBN : 978-2-87299-318-5 D 2017/4255/6

PRÉFACE La commémoration du cinq centième anniversaire de la Réformation suscite toutes sortes de publications sur Luther et nous nous en réjouissons. Il faut saluer le fait que ce ne sont pas seulement les théologiens protestants qui s’intéressent à Luther, mais aussi bien des théologiens catholiques que les historiens et les germanistes. Ces approches pluridisciplinaires et pluriconfessionnelles mettent en évidence non seulement la complexité du phénomène Luther mais aussi son rayonnement. Il n’est pas seulement à l’origine des Églises protestantes, il a déterminé également — fût-ce a contrario — l’évolution et l’histoire de l’Église et de la théologie catholiques. Chacun sait l’influence qu’il a exercée également sur la culture et sur le plan sociétal, en premier lieu en Allemagne. Le présent ouvrage entend se limiter — et c’est tout à fait légitime — à la théologie. Pour cela il ne s’en tient pas à Luther comme tel, mais propose une comparaison entre Luther et Ignace de Loyola dont on sait l’importance, au xvi e siècle et dans la longue durée, notamment à travers ses Exercices spirituels, puis l’action des jésuites. Il est arrivé que l’une ou l’autre étude ait comparé Ignace et Calvin, mais la compa - raison avec Luther est plus rare. Au cours des dernières décennies, la démarche de ce dernier a été comparée à celles de Thomas d’Aquin, de Bernard de Clairvaux, des mystiques rhénans, sans oublier évidemment celui qui l’a profondément inspiré, à savoir saint Augustin. On lira donc avec intérêt le présent ouvrage et sa présentation juxtaposée de Luther et d’Ignace.