Views
8 months ago

La théologie du peuple. Racines théologiques du pape François

L’auteur montre d’abord avec force que cette théologie s’enracine dans la culture d’un peuple pauvre et croyant, où elle est amenée à reconnaître une forme de « sagesse » spécifiquement chrétienne. Tout en tenant compte des médiations, tant scientifiques que philosophiques, requises par l’intelligence de la foi, elle puise sans cesse aux sources vives d’un évangile vécu par le peuple des pauvres, des petits et des simples. La seconde partie de ce travail montre à quel point cette pratique de la théologie éclaire la manière dont le pape gouverne l’Église dans un dia- logue sincère et ouvert avec les religions, les peuples et les cultures. Est ainsi mis en relief l’esprit dans lequel il tend à favoriser, à notre époque de globalisation, la paix, la solidarité et la justice envers les exclus.

PROLOGUE Lorsque fut

PROLOGUE Lorsque fut élu un pape venu « du bout du monde », la simplicité de son salut (« buona sera ! »), de ses gestes, de ses paroles et de ses attitudes, toucha profondément, dès le début, non seulement le « Peuple fidèle de Dieu », mais, au-delà de ce premier cercle, tous ceux qui l’entourent, à commencer par le peuple de son diocèse de Rome et par les innombrables pèlerins qui se rendent là-bas à partir du monde entier. Voilà pourquoi, en un deuxième temps, beaucoup commencèrent à s’interroger sur l’arrière-fond non seulement théologal, mais également théologique, de ce type d’attitudes pastorales profondément humaines et évangéliques. Le Colegio mayor de San José (banlieue de Buenos Aires), où je vis moi-même et où Bergoglio a vécu 18 ans comme étudiant, provincial, recteur et chapelain, commença à recevoir les visites de nombreux journalistes, biographes, essayistes et penseurs de divers pays et langues ; ils étaient en quête d’information non seulement sur la vie et l’apostolat du nouveau pontife (voire sur des anecdotes à son sujet), mais également sur la théologie que présupposent ses réflexions, ses enseignements, ses décisions et son style de vie. Et beaucoup d’entre eux entendirent alors parler pour la première fois de la théologie argentine du peuple et de sa relation avec les théologies latino-américaines beaucoup plus connues, celles de la libération et de l’option préférentielle pour les pauvres.