Views
3 months ago

E_1949_Zeitung_Nr.017

E_1949_Zeitung_Nr.017

10 REVUE AUTOMOBILE -

10 REVUE AUTOMOBILE - JEUD1 7 AVRIL 19« Nol7 CIÜE PAR L'ANGLETERRE POUR LA SUISSE SUCCES TUDEBAKER JOWETT JAVELIN ime voitur« de crass« pour !•$ routes suisscs Ce qo en pensent les expertss c i'ai foule 6000 km. avec ma javefin, ce qui me permet d'exprimer une opinion bien fondee. Je voudrais !a rendre publique afin d'aider tous ceux pour qui le choix d'une nouvelle voiture est un Probleme. De toutes les automobiles que i'ai eu l'occ'asron de conduire pendant 25 ans, je n en ai pas trouve one seule m'ayanr satisfait aussi completement, surtout en tenant compte de la puissance du moteur. La Javelin, i'ai I« plaisir de te constater, a comble tous mes desirs. En considerant la facon parfaite dont le constructeur a so profiter do volume disponible, on se croit en presence d'une voiture de dimensions 1res importantes. Sa Suspension dooce et stable donne toute la securite possible. J'admire son comportemenr, qoel qge soit l'etat de la route, et i'ai du plaisir ä me faufiler ä travers la circulation la plus intervse. > D'opres on temoignage de M. S., prefesseur d'une ecole technique suisse. Par sa construction moderne et te soin opporte ä sa fobeicotion, la Jowett est predestinee pow BOS routes, C'est le moteur ä cylindres opposes, produit d'vne experience de 40 ans, d'une part, son poids mort reduit, d'autre part, qui sont • la base de son elan, sä reserve de puissance et ses capacites inherentes de grande routt^re. Ce n'eiait qu'ovec des motemrs beaucoap plus volumineux que t'on etait ä mSme de realiser, jadis, de pareilles Performances. Maintes particutarites comme son refroidissement sOr, ses freins hydrauliques et mecaniques puissants et doux,.son rayon de braquage reduit et son arople garde au sol prouvent que son createur a pense ä nos besoins en la construisant Les agents Javelin tiennent d*importon»s Stocks de pieces de rechange; Tentretien des Jowetts y est confie ä des Special istes formes ä l'usine: LE SIEGE REGLABLE INDIVIDUELLEMENT Le siege avant est sdaptable dans toutes les directions. Avec son moteur 8 CV. la Jowett arteint les 80 ä l'heure en 14 secondes, depart arrete, et sa vitesse moxiiwm chrooometree a efe mesuree ä 123 km. ö l'heure. b*r««nlMi «änwal poor I« Suiss« mnsiide et aüenande: limmot-Carage S.A., Zürich, DreitSnijsl/aije 21 Suis» itafcnne: Garage de la VIH

No 17 — IIMF FEUILLE REVUE AUTOMOBILE BERNE. 7 avril 1949 La sollicitation des pneus aux grandes vitesses Adaptation francaise de l'article de Max Zöhrer Chacun sait que les grandes vitesses entrainent une forte usure des pneus. Outre les sollicitations alternatives, les coups de frein et les accelerations brusques, la vitesse en elle-meme r6duit la duree des pne»s ä une fraetion du kilometrage obtenu aux allures raisonnables. Dans les Grands Prix, on doit changer les bandages apres quelques centaines de kilometres. Pour les courses on a des pneus speciaux r^sistant ä l'enorme force centrifuge. Pour les reeords de vitesse, il faut tout d'abord viser ä reduire cette force. Les travaux en laboratoires, qui sont constamment effectues par les grandes marques, ont amen6 ä faire des constatations precieuses. (fig. 3). La puissance obtenue en prenant le coefficient 0,02 est aussi dessinee en trait brise pour montrer comment croit Perreur. Si l'on considere la courbe pour 1,5 atm., on voit qu'ä 158 km/h., par 100 kg., une puissance de 4 CV. est absorbee par le pneu de 5.00—17 normalement Charge (400 kg. environ) soit 16 CV. par CY par 0.06 I § 0.03 p^««>/i di gmf/agt 15 2 2,5 iSatm. 11 iMi^F Fig. 3 IA PUISSANCE ABSORB6E PAR LA RESISTANCE DE ROULEMENT Aux facteurs bien connus de la resistance de l'air et du frottement de roulement s'ajoute aux grandes vitesses la puissance rapidement croissante absorbee par la resistance de roulement dans les pneus, puissance que l'on voit representee a-dessus. Pour une voiture de 1200 kg. ayant des pneus goniles a 2 atm., il faut depenser pour ce seul facteur 12 CV ä 120 km/h, et 54 CV. ä 180 km/h. iso m km/i 0.01 60 10 WO 120 WO 160 ISO 200 220 km/h Wttsst Fig. 1 RESISTANCE AU ROULEMENT ET VITESSE La resistance ne croit pas lineairement, mais de facon tres rapide. Le mode de calcul lineaire, applique naguere est errone. Comme on le voit, les grandes vitesses appellent les forles pressions de gonflement. Si Ton calcule la puissance necessaire ä differentes vitesses pour propulser un vehicule, on utilise le plus souvent un coefficient de resistance au roulement constant de 0,02 environ. Des essais effectues ä l'Ecole polytechnique de Carlsruhe avec des pneus de 5.00—17 montrent que cette supposition generalement admise est erronee, car le coefficient en question croit avec la vitesse et ceci de fagon considerable. La fig. 1 montre quelques-unes des valeurs relevees en fonction de la vitesse, et ceci pour diverses pressions de gonflage. L'accroissement rapide de la valeur du coefficient ne s'explique pas aisement. Ce n'est qu'apres avoir photographie des pneus ä grande vitesse qu'on a pu se faire une image du phenomene. La fig. 2 montre la vague qui se produit en avant du pneu roulant ä pneu. II est clair qu'une teile puissance absorbee par un pneu le detruirait sans delai. A la meme vitesse, si l'on passe ä 2,0 atm., on n'a que 1,6 CV. par 100 kg., soit 6,4 CV. pour 400 kg. de Charge. Bien entendu cette absorption de puissance se traduit par un echauffement. La fig. 4 montre les temperatures mesurees ä Munich sur un pneu de 5.25—20. Dans chaque essai on est mont6 ä 100° C. II est facile de comprendre que de telles tempöratures sont nefastes pour les toiles et le caoutchouc et surtout pour la liaison des deux matieres. La chaleur est le plus grand ennemi du pneu. L'augmentation de la pression inte- 100 80 60 [51,5 km/h 111km/h Fig. 7 FORMATION DE < POINTES » A GRANDE VITESSE Un examen attentif de cette photo montre le phenomene dessine ä gauche de la legende. La pointe 3 semble la plus marquee. De telles deformations meltent tres fortement les pneus ä contribution (Sterzi sur Ferrari). prime de la hauteur H. En augmentant le gonflage, cette surface et cette hauteur diminuent. Si cette hauteur devient införieure au mouvement de la roue entiere, le pneu ne peut plus sujvre les.inegalites du sol et la. voiture perd de Son adhesion. D'autre part, un pneu construit pour une pression donnee ne peut pas etre gonfle ä n'importe quelle pression, car le danger d'£clatement sur les inögalites de la piste croit rapidement. La pression de gonflement doit etre fixee de cas en cas par le conducteur. Comme point de repere, on doit savoir que la dilatation due ä la Si ceci s'applique aux courses, le phenomene reste le meme pour le tourisme, mais ä une echelle reduite. La fig. 1 montre que le coefficient de resistance au roulement croit ,tres vite avec les grandes vitesses et que pour une pression de 1,5 atm. ä 152 km/h, de 2 atm. pour une vitesse de 175 km/h, et de 3,5 atm. pour une vitesse de 220 km/h., on a le meme coefficient. Au delä de cette ligne le pneu est rapidement detruit. Si l'on porte ces points sur une autre courbe (fig. 6) et que l'on extrapole vers zero, on peut lire ce qui suit; 10 91) V) t.n Cf) Cft Tn nn J. • Temps Fig. 4 HAUTES TEMPERATURES DE PNEUMATIQUES On comprendra en lisant ee diagramme, pourquoi on mesure toujours, aux Grands Prix, la temperature des pneus Un echauffement ä 100° C peu» naturellement modifier profondement et defavorablement l'etat des pneumatiques. rieure est donnee dans le rapport que nous examinons comme egale ä 15 %. •2 VS o T °- 75 o o SO , f "Z 7- Fig. 2 LA DEFORMATION A GRANDE VITESSE La sollicitation unilaterale du pneu ä grande vitesse ne se r£partit pas concentriquement sur le pneu, ainsi que le montre notre croquis. La vague de deformation peut prendre la forme d'une pointe. 170 km/h, sur un disque lisse. II est clair que cette deformation supplementaire demande une puissance additionnelle. On peut ainsi calculer la puissance absorbee par la resistance de roulement, en CV. par 100 kg., en fonction de la vitesse et pour des pressions de 1.5 et 2,0 atm. De hautes pressions pour des vitesses elevees Les donnees qui precedent semblent indiquer que les hautes pressions sont avantageuses pour les grandes vitesses. Mais la pression ne peut etre quelconque. Normalement, dans les calculs de forces de frottement la surface de contact ne joue pas de röle, puisque seule la pression totale et. le coefficient de frottement sont pris en consideration. Pour les pneus les conditions sont differentes. Si un pneu (fig. 5) repose sur le sol avec une surfaee determinee. cela veut dire qu'il a ete com- Fig. 5 LA HAUTEUR D'AFFAIBLISSEMENT H Cette hauteur doit etre choisie de teile sorte que meme lorsque les ressorts sont compris le contact avec le sol ne soit jamais perdu. Dans la pratique cette condition ne peut etre remplie. chaleur par suite d'un long trajet est de 15 % ou 0,3 atm. pour une pression de 2,0 atm. ä froid. Si le pneu augmente davantage de pression, c'est qu'il 6tait insuffisamment gonfle. 120 160 !00 200 km/h Fig. 6 PRESSION DE GONFLEMENT ET DUR£E DES PNEUS Cette courbe montre qu'une circulotion avec des pneus ä moitie ou aux trois quarts degonfles conduit ä une rapide destruction du pneu. Si, par exemple, ä 70 km/h., la pression tombe ä 25 % de la pression normale prescrite, le pneu sera rapidement mis.hors d'usage. II faut donc ne pas continuer de rouler avec un pneu ä moitie plat. Nombre de defectuosites de pneumatiques proviennent de la negligence de cette mise en garde. Cette sollicitation est accelerant apres une Flg. 8 SOLLICITATION D'ACCeLERATION surtout marqu£e lorsque le rapport poids/puissance est reduit. Comme on le voit, les roues courbe tournent beaueoup plus vite que les roues avant: d'ou gros frottement, usure et tissu (M fMever. ßuaatti. cot» Malafa^ eyver. sur Bugatti, course de cöte de la Maloia). arriere de cette voituree de course echauffement de la gom lomme et du Fig.» LA ROUE EXTERIEURE MOTKICE sollicite fortement son pneu dans une courbe prise rapidement, ainsi que notre diene (retouche comme les precedents) permel de le constater. La pointe est placie devant la surface de contact. Lorsque la pression est trop faible, il se produit un ventable pli qui peut amener le dSchirement du pneu (Nuvolari sur Ferrari).