Views
4 months ago

E_1949_Zeitung_Nr.017

E_1949_Zeitung_Nr.017

H« 17 - Berne. 7 avril

H« 17 - Berne. 7 avril 1949 ftaMe /vech&cduw de fa "

LE RAW\L N'EST PAS MORT.« Vers une route directe Berne-Valais On nous ecrit de Sierre: J'ai Ju avec interet l'article que vous avez dernierement consacre au projet de route de la Gemmi. A voir surgir ce nouveau trac6 on pourrait croire que les protagonistes de la route du Rawyl — qui est, ä mon avis, et de loin le projet le meilleur parce que le plus rationnel — s'etaient endormis. Et pourtant il existe un comite d'initiative pour la route du Rawyl. La reaction commence ä se faire sentir comme en temoigne cet interessant article et suggestif expose paru dans le « Journal de Sierre » sous la Signatare de M. Bojen Olsommer, directeur de la Chambre valaisanne de commerce: II est temps d'y revenir. Des l'annöe passee, nous nous sommes efforces de porter derechef cet objet ä l'ordre du jour et avons pris contact ä cet effet avec diverses personnalites valaisannes et bernoises. Resultat: alors qu'on preche chez nous ä des convertis, l'opinion bernoise semble avoir evolue favorablement depuis qu'elle opposait ä nos aspirations une fin de non recevoir. L'ouverture prochaine du grand Sanatorium bernois ä Montana constitue d'ailleurs un fait nouveau non nögligeable. II convient d'en tenir compte dans le tracö de la route auquel on s'arretera. C'est que plusieurs projets concurrents divisent notre canton. II faut donc commencer par nous mettre tous d'accord sur un projet unique, et puis le faire aboutir en conjuguant tous nos efforts. La perspective d'une voie empruntant le passage du Sanetsch semble avoir definitivement c6d6 le pas au projet de la route du Rawyl, auquel s'est rallie' le Grand Conseil du Valais. Cette solution präsente incontestablement le plus d'avantages. En utilisant la magnifique route de Sierre-Montana (ä completer d'ailleurs par une voie directe conduisant ä Sion), eile offre pour nos regions vinicoles et arboricoles un excellent d^bouche vers les centres de consommation de Suisse alemanique. Elle alimenterait merveilleusement notre tourisme, et permettrait en particulier le deVeloppement de la Station de Crans-Montana oü sont investis des capitaux se chiffrant par de nombreux milliohs. Mais on est saisi de vertige en envisageant tout ce qu'apporterait ä notre Sconomie cette realisation revöe. Inutile de s'ötendre avec complaisance sur les possibilite's qui s'ouvriraient pour le Valais. Ce qui Importe aujourd'hui, c'est l'action. On comprend d'autre part fort bien les Haut- Valaisans qui prgconisent une route passant par la Gemmi. Le comitö d'action constitue ä cet effet ä Brigue, sous l'experte prGsidence de M. Maurice Kaempfen, s'est dSjä assur6 des collaborations bernoises. Ses efforts tr&s m^ritoires tendent surtout ä imposer le principe d'une grande artere Berne-Valais, et en d