Views
7 months ago

N°22 - Mars 2018

p a g e 1 2 N o u v e l

p a g e 1 2 N o u v e l l e s d e P r i v a s L ' é c h o d e l a R é h a b - n ° 2 2 G a r d e-- fouo u s Cacheton, cache-misère, arbre qui cache la forêt. Pour dissimuler la souffrance, l’enfouir au fond de nous-mêmes, sans qu’elle puisse éclater. Règlement de la crise intérieure, pour éviter tout débordement destructeur. Pour protéger aussi un corps, une tête fatiguée. Mais ne faudrait-il pas que tout explose au grand jour ? La révolte, les cris, la douleur sont évidemment cachés pour le confort de la société. Pour que la révolte ne soit pas réprimée, les âmes fatiguées ont des choses à dire. L’exploitation, la dureté de la vie, une grande solitude, la misère sociale, le pouvoir de l’argent sont-ils inéluctables ? La guerre, la violence sont ainsi dissimulées. Au fond de nous-mêmes gronde la révolte. Le replâtrage, les garde-fous sont alors la solution toute trouvée pour des populations qui meurent entourées de « gardechiourmes ». Le mal est ainsi dissimulé, calmé, afin que les murs ne soient pas ébranlés. De la camisole de force, on est passé à la camisole chimique… Un malaise intérieur insupportable ne doit-il pas être calmé ? Pour que l’expression soit possible, il faut un minimum de sérénité. La vie en collectivité n’est pas facile, l’agressivité n’est certainement pas une solution. Mais la revendication de la liberté est légitime. « Le monde se suicide, le monde estil trop vieux ? » L’exploitation de l’homme par l’homme persiste. Le racisme, le mondialisme sont de mise. La compréhension de ce qui se passe sur notre planète est difficile. Face à cela, il est dur d’être docile. La tempête fait rage. Avant de mourir, il faut exprimer ce que nous avons à dire. La jeunesse se bouge, une lueur d’espoir est en route. Qu’adviendra-t-il à nos enfants ? Quel avenir les attend ? L’héritage est très lourd. La métamorphose viendra peut-être en voyant autre chose. La vie vaut la peine d’être vécue. Nous ne sommes pas tous des enfants perdus. [...] Faut-il parler ? Penser ? Agir ? Vivre en ignorant les autres, c’est-à-dire chacun pour soi ? En nous il y a toujours des blessures enfouies, l’émergence de l’angoisse peut s’expliquer ainsi. La vie n’a pas fini de me donner des leçons, la recherche de ma vérité estompe ma déraison… Voir le monde d’une autre façon, la recherche de la sérénité dévoile même comment je perçois la réalité. Tous les maux de l’humanité, du moins que l’on doit les connaitre et les comprendre, la laideur du tableau ne doit pas cacher qu’il y a quelque chose d’autre à voir. La beauté de la création artistique sous quelque forme que ce soit, celle des sentiments et de l’esthétisme, l’humour aussi, sont indispensables pour échanger. Vivre, rire enfin, pour dédramatiser. La « folie » n’est certainement pas un déraillement, mais le fruit d’une tête trop chargée à cause d’une histoire personnelle insupportable qui dépasse l’entendement. Il se dessine un nouvel horizon qui jugule un peu mon état de dépression… La gaité devrait être de mise, il en suffit de vivre la crise. Tous ces propos ne sont-ils que des « vœux pieux » ? Suis-je condamné à souffrir? JEAN-MICHEL, NOVEMBRE 2017.

MILAZADAM L ' é c h o d e l a R é h a b - n ° 2 2 S o i t n i a n t , s o i t n i é . . . p a g e 1 3

Être parent, c'est... - Yapaka
Télécharger - Pcf
Dictionnaire historique et critique de Pierre Bayle
Mise en page 1 - Belga Press
Vivre au lycée - Octobre 2008 - Icemedia.fr
Impressions de voyage en Apharras; anthropologie, philosophie ...
Vol. 2 N. 3 Écrire la différence - ViceVersaMag
livret ty films 2018
A la Recherche du Soi 4 Tu Es Cela - Yoga taichi 91
N. 13/14 Vingt-deux écrivains pris sur - ViceVersaMag
Télécharger le pdf - Fugues
Unmonde mort comme la lune - Sogides
Supplément Internet (Adobe Acrobat, 1.20Mo) - Solaris