Views
5 months ago

hildegard_franz_

Les sites Disibodenberg

Les sites Disibodenberg Hildegarde a commencé sa vie au Disibodenberg le 1 novembre 1112. Les femmes de l’Hermitage suivaient une stricte vie monastique en accord avec la règle de Saint Benoît. Hildegarde a reçu la base et la vaste éducation monastique de son mentor, Jutta de Sponheim. Elle a appris à lire, écrire et chanter, acquis une connaissance approfondie des écritures, mais elle a aussi étroitement étudié la nature, en particulier les herbes et les plantes. Au Disibodenberg, elle écrit son premier livre, Liber Scivias. En 1147/48 le Pape Eugène III résida à Trèves et entendit parler d’Hildegarde. Il fit examiner ses dons de visions par une commission et les confirma. La canonisation d‘Hildegarde de Bingen est un développement significatif pour l‘Eglise universelle. Je me réjouis profondément que cette personne étonnante, qui est déjà tenue en haute estime dans notre pays, ait maintenant reçu cette reconnaissance supplémentaire. L‘abbaye de Sainte Hildegarde à Eibingen est devenue un important lieu de pélerinage et un Centre Hildegarde en Allemagne. Je suis reconnaissant que la vénération de Sainte Hildegarde dans un ordre bénédictin, à l‘abbaye de Ste Hildegarde et dans le diocèse de Mayence, Trèves et Limbourg, porte des fruits si abondants. Robert Zollitsch Archevêque em. de Fribourg Dans une lettre, il lui déclare qu’elle peut continuer à les écrire. Pour Hildegarde ce fut une approbation, un encouragement et une stimulation. Pour tous ceux qui l’entouraient, ce fut la preuve définitive que l’élue du Disibodenberg était réellement une «trompette de Dieu». Durant cette période, Hildegarde a également poursuivi son intention de fonder son propre monastère. Rupertsberg Hildegarde achète des terres au Rupertsberg, près de Bingen et avec ses religieuses construit un monastère basé sur ses propres conceptions. Elles déménagent entre 1147 et 1151. Une chartre au nom de Henry, Archevêque de Mayence, datée du 1 mai 1152, nous renseigne sur la consécration de l’église. Il y eut une discorde avec l’abbé du Disibodenberg concernant l’indépendance du Rupertsberg et ses possessions. Hildegarde fit usage de toutes ses bonnes relations et reçu les Actes avec lesquels elle put sauvegarder en grande partie l’indépendance de son monastère. Pendant la Guerre de Trente ans, en 1632, le Rupertsberg fut détruit. Eibingen La renommée d’Hildegarde attira beaucoup de monde à demander une admission au Rupertsberg. Bientôt le monastère fut trop petit. Elle acheta un monastère vacant à Eibingen. Il fut consacré en 1165. Hildegarde devint ainsi abbesse de ce second monastère et traversait le Rhin trois fois par semaine pour visiter les sœurs à Eibingen. En 1802, en raison de la Sécularisation, le monastère fut dissout. Toutes les possessions furent perdues. En 1831 l’église du monastère devint l’église paroissiale de Eibingen. Nouvelle fondation de l’abbaye de Ste Hildegarde En 1904, après quatre ans de travaux, 14 religieuses de l’abbaye St Gabriel à Prague, déménagent dans le nouveau monastère construit au-dessus du Rhin. Le monastère est confirmé avec tous les statuts d’une abbaye et est doté de tous les droits et privilèges de l’ancien monastère d’Hildegarde. Il est exempt de l’autorité de l’Episcopat local et est placé directement sous la juridiction du Saint Siège. La communauté de l’abbaye de Sainte Hildegarde considère l’étude et le soin de l’héritage d’Hildegarde comme une préoccupation majeure Elle le transmet aux contemporains comme un message pertinent et intemporel.

Ses Œuvres Hildegarde possédait un esprit universel éminent qui laissa un travail important et très diversifié. C’était une religieuse mais également une scientifique, une théologienne, une philo sophe, une musicienne et une poète, une physicienne, particulièrement compétente dans les méthodes de guérisons naturelles. Tout son travail consistait à diriger les hommes vers Dieu et à les encourager à une vie de foi. Les 7 ouvrages les plus importants d’Hildegarde de Bingen L‘enseignement d‘hildegarde a pour objectif de guider les hommes sur le chemin du salut, en leur montrant que par amour, Dieu a déjà tracé Son chemin vers eux : lors de la création, par l‘incarnation, et tout au long de notre histoire. Pour moi donc, c‘est d‘abord et avant toute chose, un challenge intellectuel que de saisir sa doctrine par rapport à Dieu, à l‘homme et au monde, dans le contexte philosophique et théologique du XII ème siècle ; et ainsi de le rendre accessible à nos contemporains. En même temps, elle est mon mentor dans la conduite de ma vie, parce qu‘elle m‘apprend à trouver le juste équilibre pour moi même ; ce qui est en fait le moyen de mener chaque être humain au bonheur. Maura Zátonyi OSB Abbaye de Ste Hildegarde LIBER SCIVIAS – Connais les Chemins (1141–1151) Dans la première œuvre théologique d’Hildegarde, dans laquelle elle transcrit ses visions et qui propage sa renommée tout au cours de sa vie, elle parle d’abord du chemin de Dieu pour l’homme dans la création, de la rédemption et du cours de l’histoire. Elle parle ensuite des chemins qui mènent à Dieu. LIBER VITAE MERITORUM – Le Livres des Mérites de la Vie (1158–1163) Le second travail principal d’Hildegarde révèle dans un dialogue dramatique entre les 35 vices et vertus, l’inséparable corrélation entre le cosmos, l’histoire du salut et la conduite morale humaine. Il devient clair que les décisions personnelles ont un impact dans la lutte cosmique entre le bien et le mal. LIBER DIVINORUM OPERUM – Le Livre des Œuvres Divines (1163–1170) La dernière œuvre d’Hildegarde tâche de donner une définition de la relation de Dieu avec le monde et les hommes. Là encore ses principaux thèmes et préoccupations sont résumés au moyen d’un faisceau d’images élaborées. CAUSAE ET CURAE – Les Causes et les Remèdes (des maladies) (1150–11158) Dans ce livre, Hildegarde décrit une multitude de maladies, leurs causes et leurs symptômes pour ensuite donner des instructions de traitement qui utilisent des méthodes naturelles. Une valeur particulière est donnée aux conseils sur les préventions des maladies, pour garder une bonne santé et mener une vie modérée. PHYSICA – Le Livre des Subtilités des Créatures Divines (1150–1158) Cette œuvre décrit en 9 chapitres les pouvoirs de la nature et leurs effets sur les gens en bonne santé ou malades; les herbes, les éléments, les arbres, les pierres précieuses, les poissons, les oiseaux, les animaux terrestres, les reptiles et les métaux. Maintes et maintes fois, Hildegarde souligne le fait que les choses visibles de la nature pointent le fait d’une réalité invisible. SYMPHONIAE – La Symphonie des Harmonies Terrestres (1151–1170) Ce livre contient 77 chants et poèmes pour lesquels Hildegarde a composé à la fois la musique et les paroles, ainsi qu’une sorte d’opéra dramatique «Ordo Virtutum» (l’Ordre des Vertus) qui a été réalisé pour la première fois lors de la consécration de l’église monastique du Rupertsberg. EPISTOLAE – Lettres (1147–1179) Cette collection de lettres est la somme de 390 lettres d’Hildegarde, adressées à ses contemporains, célèbres ou moins connus. On y trouve des messages personnels mais aussi plus universels. Hildegarde se révèle être un témoin attentif et une observatrice des problèmes de son temps et vilipende le clergé et les administrateurs séculiers avec une vraie prise de conscience de sa mission prophétique.

27 30-31 mai et 1 er juin 2009 Dossier - Que votre règne arrive
Les Édits Du Roi - Frère Elyôn Prophète du Sacré-Coeur
Annales de Philosophie Chrétienne 29.pdf - Bibliotheca Pretiosa
L'Autre Monde ou les États et Empires de la Lune - Éditions du ...
La mort et le diable : histoire et philosophie des deux négations ...
numéro décembre 2010 - Diocèse d'Avignon
La Prière du Royaume. - Plough
L'ÉSOTÉRISME EN VOGUE - Info-Sectes
I Fiorett, Les petites fleurs de la vie du petit pauvre de Jésus-Christ ...
Les petits Bollandistes : vies des saints de l'Ancien et du Nouveau ...
La messe Cœur de la chrétienté - Notre-Dame de Chrétienté
Considérations sur le dogme générateur de la piété catholique
Antidote contre l'Arminianisme.
La Vierge Marie et le plan divin - University of Toronto Libraries
Manuel du catéchiste: méthodologie de l'enseignement de la ...
Pure Verite 1975 (No 09) Oct - Herbert W. Armstrong Library and ...
numéro double - Diocèse d'Avignon