Views
1 month ago

LCA-08042018

14 10 Dimanche 8 avril

14 10 Dimanche 8 avril 2018 Le Chiffre d’Affaires REGARD SUR LE MONDE Infos du monde contact: redactionlca@lechiffredaffaires.com Te: .021696483 www.lechiffredaffaires.com Bourses Wall Street plombée par Powell et les tensions commerciales Wall Street a clos la dernière séance de la semaine en net recul, avec des pertes de plus de 2% pour ses trois grands indices, victime une nouvelle fois de la confrontation opposant les Etats-Unis et la Chine par le biais des échanges commerciaux et également des dernières déclarations du président de la Réserve fédérale qui ont bien contribué à aggraver ses pertes. Il est probable que la Réserve fédérale doive continuer à relever les taux d’intérêt pour pouvoir maîtriser l’évolution de l’inflation, a déclaré vendredi Jerome Powell, à l’occasion d’une manifestation à Chicago, s’exprimant pour la première fois sur les perspectives économiques. Le président américain Donald Trump avait lui annoncé jeudi qu’il avait donné pour instruction au délégué au Commerce de préparer la mise en place de droits de douane supplémentaires sur 100 milliards de dollars de produits chinois de plus, amenant Pékin à menacer Washington de représailles. L’indice Dow Jones a perdu 574,46 points (2,34%) à 23.930,76 points. Le S&P-500 a cédé 58,37 points (2,19%) à 2.604,47 points. Le Nasdaq Composite a abandonné Les Bourses européennes ont terminé en baisse vendredi au terme d’une semaine marquée par une forte nervosité des investisseurs, inquiets des échanges de menaces commerciales entre les Etats-Unis et la Chine mais conservant néanmoins l’espoir de négociations entre les deux premières puissances économiques mondiales. À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,35% à 5.258,24 points. Le Footsie britannique a cédé 0,22% et le Dax allemand a reculé de 0,52%. L’indice EuroStoxx 50 a lâché 0,64%, le FT- SEurofirst 300 a perdu 161,44 points (2,28%) à 6.915,11 points. Le S&P-500 a terminé juste au-dessus de sa moyenne mobile à 200 jours après avoir bien enfoncé ce seuil qui est suivi de près par les analystes techniques. Sur l’ensemble de la semaine, le Dow a cédé 0,7%, le S&P 1,4% et le Nasdaq 2,1%. Les 11 grandes indices sectoriels du S&P ont fini dans le rouge, en particulier celui des valeurs high techs, qui 0,55% et le Stoxx 600 s’est replié de 0,35%. L’attention des investisseurs reste monopolisée par les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, qui ne cessent de se menacer mutuellement de nouveaux droits de douane. Donald Trump a surenchéri jeudi soir dans le conflit avec Pékin, en annonçant un projet de droits de douane supplémentaires sur les produits chinois représentant 100 milliards de dollars d’échanges commerciaux. Cette mesure est présentée comme une réponse “aux représailles injustes” de Pékin après l’imposition d’une première série de tarifs douaniers américains. Mais elle pourrait entraîner une nouvelle riposte de la part de la Chine. Toute la semaine, les marchés ont été très réactifs aux annonces sur la question commerciale - certains évoquant une surréaction - ce qui a entraîné des mouvements très erratiques sur les places boursières. Les investisseurs restent attentifs à toute déclaration évoquant d’éventuelles négociations et les derniers propos du principal conseiller économique de la Maison-Blanche, Larry Kudlow, évoquant des discussions en cours avec Pékin lâche 2,53%, et celui des industrielles, qui abandonne 2,73%. L’indice des semiconducteurs de la Bourse de Philadelphie a cédé 3,1%; ce groupe particulier de valeurs doit à la Chine le quart à peu près de ses Après une semaine agitée par les tensions commerciales revenus. “Le marché ne réagirait pas de manière aussi négative à l’ensemble des nouvelles en général s’il n’était pas déjà en situation de vulnérabilité”, a dit Jim Paulsen (The Leuthold Group). “Les valorisations ont augmenté, la liquidité financière se contracte et on a abordé l’année en étant un peu trop optimiste; ajoutons que les taux augmentent et que l’inflation fait de plus en plus peur”. Il semble aussi que les investisseurs ont voulu réduire leur risque avant le week-end. «Lorsque le marché rétrograde, ça a souvent tendance à s’accélérer le vendredi; les investisseurs ne veulent pas prendre le risque de revenir lundi avec quelque chose qui se serait produit durant le week-end», a noté Rick Meckler (LibertyView Capital Management). L’Europe clôture dans le rouge ont d’ailleurs brièvement freiné le repli des indices européens vendredi en fin de séance. Le Stoxx 600 affiche un gain hebdomadaire de 0,92% et à Wall Street, le S&P se dirige vers une quasi-stabilité sur la semaine malgré le net repli accusé vendredi (-1,15% à la clôture des marchés en Europe). Faibles créations d’emplois aux Etats-Unis Outre la question commerciale, la Bourse de New York est pénalisée par un rapport sur l’emploi américain moins bon que prévu, avec seulement 103.000 créations de postes annoncées pour le mois dernier contre 193.000 attendues. Le salaire horaire moyen est ressorti à 2,7% sur un an, conformément aux attentes. Etats-Unis Powell (Fed) voit de nouvelles hausses de taux progressives Il est probable que la Réserve fédérale doive continuer à relever les taux d’intérêt pour pouvoir maîtriser l’évolution de l’inflation, a déclaré vendredi son président Jerome Powell. Powell, en poste depuis le 5 février et qui donne ainsi ses premières impressions sur les perspectives économiques, ajoute que le marché du travail semble proche du plein emploi et que l’inflation est bien partie pour progresser dans les mois à venir vers l’objectif de la banque centrale, soit un taux de 2%. “Tant que l’économie continue globalement sa trajectoire actuelle, de nouvelles hausses progressives du taux des Fed funds seront le meilleur moyen d’assurer ces objectifs”, a dit Powell, lors d’une manifestation à Chicago, ajoutant que les risques pour les perspectives économiques étaient “en gros équilibrés”. Le discours de Jerome Powell traitait des perspectives économiques sans faire allusion aux risques induits par l’escalade des tensions commerciales entre Pékin et Washington. Interrogé à ce sujet après qu’il eut prononcé son discours, le président de la Fed a dit qu’on ne savait pas si la menace de droits de douane se concrétiserait et quelles pourraient être ses répercussions. “Il est vraiment trop tôt pour le dire”, a-t-il résumé. Automobiles Les syndicats de Skoda acceptent une hausse des salaires de 12% Les syndicats de Skoda ont annoncé vendredi avoir accepté la hausse des salaires de 12% proposée par la direction de la filiale tchèque du groupe automobile allemand Volkswagen. Ils prévoient d’organiser un vote mercredi prochain sur cette offre couvrant la période du 1er avril dernier à fin mars 2019. Ce vote devrait être une formalité. La proposition de la direction prévoit aussi un relèvement des primes et des prestations dont bénéficient les salariés. Les syndicats avaient menacé de déclencher une grève en mai en l’absence d’accord sur une revalorisation salariale. La République tchèque connaît une croissance solide et le chômage y est au plus bas depuis 20 ans, ce qui alimente les revendications salariales. Pour une éventuelle IPO Aston Martin engagerait 3 banques Aston Martin se prépare à engager trois banques pour superviser une éventuelle introduction en Bourse de Londres, laquelle pourrait valoriser le constructeur de voitures de luxe de quatre à cinq milliards de livres (4,6 à 5,7 milliards d’euros), a fait savoir une source proche du dossier vendredi. Les banques en question seraient Deutsche Bank, Goldman Sachs et JPMorgan, selon la source. Les propriétaires de cette société de 104 ans d’existence, à savoir le fonds de capital investissement italien Investindustrial et des investisseurs koweïtiens, ont engagé Lazard fin 2017 pour étudier le dossier Aston Martin, avaient dit deux sources à Reuters en décembre. Aston Martin s’est refusé à tout commentaire, tout comme Goldman Sachs et Deutsche Bank. JPMorgan n’a pas répondu aux sollicitations dans l’immédiat.

15 10 Dimanche 8 avril 2018 Le Chiffre d’Affaires REGARD SUR LE MONDE Chine : Li Wenzu, femme d’avocat disparu Marche pour attirer l’attention sur le sort de son mari Sierra Leone Le nouveau président promet qu’il n’y aura pas «de chasse aux sorcières» Wang Quanzhang, qui a défendu des cas très sensibles comme des membres du mouvement religieux banni Falun Gong, est détenu au secret depuis août 2015. Cela faisait 1 000 jours depuis le 10 juillet 2015 que son époux a « disparu », et Li Wenzu a choisi de marcher : l’épouse de l’avocat Wang Quanzhang, détenu dans un lieu tenu secret, a entamé mercredi 4 avril à Pékin une marche pour rejoindre le centre de détention n° 2 de Tianjin, la mégalopole chinoise, à une centaine de kilomètres, lieu dont dépend la procédure visant son mari pour subversion de l’autorité de l’Etat. Mme Li et son entourage ont franchi vendredi la frontière qui sépare la capitale de la province du Hebei. Ils se sont installés dans un hôtel pour la nuit avant de reprendre la route ce matin. Seul Twitter renseigne sur leur avancée. Une telle initiative est risquée en Chine : les Canada marcheurs peuvent être interceptés d’un moment à l’autre au prétexte d’atteinte à l’ordre public. Li Wenzu est vêtu d’un sweat-shirt à l’effigie de M. Wang, 42 ans, et à ce jour le dernier des militants arrêtés lors de l’opération policière dite du « 7.09 » (pour 9 juillet 2015) non seulement à ne pas avoir été jugé, mais à continuer à être détenu sans avoir accès ni à un avocat ni à sa famille. Elle porte, sur sa casquette noire, les phrases d’une lettre que son mari avait écrite à l’attention de ses parents dans les jours qui ont suivi l’arrestation des premiers de ses confrères, le 9 juillet 2015, en les prévenant des difficultés qui s’annonçaient. « Défendre les droits de l’homme n’a jamais été pour moi une impulsion passagère, leur ditil, mais un appel ancré dans ma nature profonde, qui a continué à monter lentement en moi comme le lierre ». Le 10 juillet, il disparaît dans la clandestinité, avant de se faire arrêter à Jinan au début du mois d’août. A la fin du mois, il est placé en « surveillance résidentielle dans un endroit désigné » pour six mois, la mesure qui a légalisé la pratique des « disparitions forcées » organisées par la police politique chinoise. 14 morts dans un accident de bus de jeunes hockeyeurs Quatorze personnes ont été tuées dans un accident de la route au Canada, impliquant un bus qui transportait une équipe de jeunes hockeyeurs. L’équipe des Broncos se rendait à un tournoi. Ils avaient entre 16 et 21 ans. Quatorze personnes ont été tuées et quatorze Brésil autre blessées dans un accident de la route au Canada impliquant un bus qui transportait une équipe de jeunes hockeyeurs. La collision est survenue vendredi soir entre le bus et un semiremorque sur une autoroute rurale dans la province du Saskatchewan (ouest). Le bus transportait une équipe de hockey junior de la ville de Humboldt, les Broncos, qui se rendait à un tournoi, selon le Saskatoon StarPhoenix. «Nous sommes stupéfaits et choqués par la perte qui s’abat sur nous», a déclaré le président du club des Lula toujours en liberté L ’ex-président brésilien Lula pourrait dès samedi se retrouver dans une cellule de 12 mètres carrés, commençant à purger une lourde peine de prison pour corruption, après une nuit passée retranché parmi ses fervents partisans près de Sao Paulo. Les avocats de Luiz Inacio da Silva ont négocié vendredi avec les autorités les conditions de l’arrestation du grand favori de l’élection présidentielle d’octobre. Celui-ci ne s’est pas rendu à la police fédérale de Curitiba (sud), comme le lui avait demandé la justice. Les autorités brésiliennes sont visiblement soucieuses que l’incarcération de celui qui fut deux fois président (2003-2010) et qui avait quitté le pouvoir sur un taux de popularité record se fasse à la fois sans violence et le plus dignement possible. Lula devait assister samedi à 09H30 (12H30 GMT) à une messe en hommage de son épouse défunte l’an dernier. Condamné à 12 ans et un mois de prison pour corruption et blanchiment, Lula, âgé de 72 ans, aurait manifesté l’intention de se présenter aux autorités à l’issue de cet office catholique, selon le site du journal Estado de S. Paulo. Mais il pourrait tout aussi bien jouer la montre en essayant de gagner quelques jours, dans l’espoir que sa défense obtienne satisfaction Broncos, Kevin Garinger, à la chaîne de télévision canadienne CBC. «C’est un horrible accident», a déclaré Darren Opp, la président des Nipawin Hawks, l’équipe qui devait affronter les Broncos. Justin Trudeau, le Premier ministre canadien, après un énième recours, selon certains observateurs de ce psychodrame national. «Une discussion est en cours entre la police et les avocats de l’ex-président. L’idée est d’éviter que le juge a exprimé sa tristesse. «Je ne peux imaginer ce que ces parents traversent, et mon cœur est avec chaque personne touchée par cette terrible tragédie, dans la communauté de Humboldt et au delà», a-t-il déclaré sur Twitter. ordonne son arrestation, ce qui compliquerait la situation. Rien n’est joué pour l’instant», avait déclaré à l’AFP vendredi un député du Parti des Travailleurs (PT), Carlos Zarattini. L e nouveau président sierra-léonais, Julius Maada Bio, rencontrera «bientôt» son adversaire malheureux du second tour, Samura Kamara, et a assuré aux hauts fonctionnaires de l’État qu’il n’y aurait pas de «chasse aux sorcières». Le nouveau président sierra-léonais, Julius Maada Bio, a promis vendredi 6 avril qu’il n’y aurait pas de «chasse aux sorcières» dans les sphères de l’État, deux jours après son accession au pouvoir dans ce pays pauvre d’Afrique de l’Ouest. «Mon désir est que vous preniez part au processus. Le tribalisme et le régionalisme doivent être derrière nous», a déclaré l’ancien opposant aux plus haut fonctionnaires de l’État, après avoir remporté le second tour de l’élection présidentielle avec près de 52 % des voix. «Le président leur a assuré qu’il n’y aurait pas de chasse aux sorcières», a déclaré à l’AFP le porte-parole du parti vainqueur de la présidentielle, le SLPP, Alie Kabba. Le nouveau chef de l’État et son vice-président, Mohamed Juldeh Jalloh, devaient prendre part samedi à une tournée de remerciement qui les verra traverser Freetown dans deux cortèges distincts pour rallier le Stade national, selon un autre de ses collaborateurs, Keke Toma Sandy. Hongrie Ultime démonstration de force pour Viktor Orban En Hongrie, des milliers de partisans de Viktor Orban ont assisté vendredi à l’un des derniers meetings de campagne du Premier ministre hongrois. Une démonstration de force à quelques heures des élections législatives. Sûr de sa réélection, Viktor Orban a une fois de plus dénigré son opposition l’accusant d’être à la solde du milliardaire George Soros, son ennemi juré. «28 ans après la fin du communisme, notre pays est menacé», a déclaré Viktor Orban. _»L’opposition soutenue par des intérêts étrangers veut le pouvoir pour détruire nos barrières à nos frontières et appliquer les quotas de migrants de Bruxelles pour faire de la Hongrie un pays de migrants et servir leurs intérêts financiers.» Sauf rebondissement, le Fidesz, le parti de Viktor Orban devrait logiquement l’emporter même si la victoire risque d’être plus serrée que prévue.

LCA-PDF11032018