Views
1 week ago

revue_presse_fevrier_2018

GRANDS TROUPEAUX

GRANDS TROUPEAUX MAGAZINE Pays : France Périodicité : Mensuel Date : JAN/FEV 18 Page de l'article : p.40-42 Journaliste : DR LOÏC DOUMALIN AVEC LE DR FRANÇOIS GUILLAUME Page 2/3 Tous droits réservés à l'éditeur pour chaque poste de l'exploitation Les facteurs de risques sanitaires seront ainsi mieux maîtrisés La fusion de troupeaux confronte les pratiques des futurs associés et nécessite de faire le point sur les préventions déjà mises en place au sein de chaque troupeau vaccination, supplémentation nutritionnel^, plan antiparasitaire, gestion des pâturages, préparation au vêlage j ' ! Une fois ces pratiques clairement identifiées et répertoriées, il sera possible de définir celles qui seront généralisées au futur troupeau et celles qui pourront être modifiées ou abandonnées fonctions et tâches de chacun I I • I ll faudra également veiller à repartir les uiie alimentaire Changement de silos, nouvelles modalités de distribution de la ration autant de paramètres susceptibles de provoquer des troubles métaboliques -i -4—|- Avant la fusion, les futurs associés ont tout intérêt à définir les modalités des transitions alimentaires, et plus spécialement celles associées à des stades physiologiques délicats, comme la préparation au vêlage ou les débuts de lactation Autre point clé à ne pas sous estimer l'abreuvement Le nombre de points d'eau et le debit sont en effet des points faibles communément observés lors de fusion Afin d'éviter ces écueils, il faudra veiller à prévoir I accès à l'eau pour TO vaches (abreuvoir individuel ou collectif) et s'assurer de préserver le débit à 15 litres/mn lorsque l'on rajoute des abreuvoirs oces staoulaUons Confort et ambiance conditionnent la santé et le bienêtre des futures locataires D'où la nécessité d'assurer une bonne circulation des vaches et d'offrir une capacité suffisante de couchage Facile à définir pour une nouvelle stabulation, cette condition peut s'avérer plus difficile pour une structure existante, souvent proche de la saturation ll est alors intéressant d'augmenter la productivité pour réduire raisonnablement le cheptel Garder en tête que la surdensite est vectrice de déséquilibres sanitaires j Ne pas oublier de prévoir un box d'infirmerie accessible, i facile a nettoyer et à desinfecter, plutôt à l'écart du troupeau ll sera différent du box de vêlage Ce dernier étant mieux situe a proximite de la salle de traite, afin de faciliter le suivi des vaches et les premiers soins au veau (notamment la distribution de colostrum) Les génisses héritant en géneral de l'ancienne stabulation, il faudra prêter attention à ce que le nombre déjeunes soit adapté, afin d'éviter toute surdensite, propice aux troubles respiratoires par manque de volume d'air ou de ventilation De bonnes conditions de logement faciliteront également la surveillance des chaleurs oCa salle ae iraile Les troupeaux sont trop souvent regroupés alors que le chantier de la salle de traite n'est pas fmi, ou encore à I etat de projet Resultat la traite se déroule dans l'ancienne installation, non adaptée à un grand troupeau Les temps de traite s'allongent sensiblement, à l'origine de fautes d'inattention et d'erreurs Le risque est reel de voir les infections mammaires se multiplier et le taux cellulaire se dégrader ll sera ensure difficile de retrouver un niveau sanitaire satisfaisant. ' ' ll est parfois préférable de reculer de quèlques mois la fusion afin de travailler dans les meilleures conditions possibles La fusion de troupeaux entraîne des conflits entre les vaches pour établir une nouvelle hiérarchie Ces conflits sont limités dans le temps, à quèlques jours Où et à quel moment regrouper les troupeaux ? Proscrire l'aire d'attente où les conflits dégénèrent, et où les futures dominées n'ont pas despace pour pouvoir se mettre à l'écart Fusionner de preférence après la traite du matin afin de laisser le temps aux vaches de faire connaissance Réaliser la fusion des troupeaux en une seule fois le faire en plusieurs étapes revient a remettre en cause a chaque fois la hiérarchie ' L'idéal serait de regrouper les troupeaux sur des prairies, ou les vaches ont de l'espace, le sol est stable et souple Si GDSBRETAGNE 5022853500501

GRANDS TROUPEAUX MAGAZINE Pays : France Périodicité : Mensuel Date : JAN/FEV 18 Page de l'article : p.40-42 Journaliste : DR LOÏC DOUMALIN AVEC LE DR FRANÇOIS GUILLAUME Page 3/3 Ll LES FICHES DE la fusion se fait dans la stabulation préparer le beton pour eviter les glissades a I origine d accidents locomoteurs Pulvériser du vinaigre sur le dos des vaches il atténue leur odeur et facilite la socialisation Avant la fusion le parage des pieds a un double avantage ll permet d inspecter les pieds et les lesions et de les traiter si nécessaire Les vaches seront ainsi mieux sur leurs aplombs (statut immunitaire des troupeaux Lobjectif est de savoir si I un des troupeaux est concerne ou non par une pathologie aux risques epidemiologiques élevés Et ce afin de mettre en oeuvre des mesures efficaces pour eviter de contaminer le ou les autres troupeaux qu fusionnent Idéalement le dépistage se fait au moins un mois avant la fusion Les pathologies a étudier sont fonction du contexte epidemiologique regional (besnoitiose FGO ou F evre Catarrhale Ovine ) et national (BVD ou diarrhée virale bovine fièvre Q ) Ce sont celles pour lesquelles il existe des moyens analytiques et pratiques permettant de les maîtriser Rien n est fige des maladies émergentes comme la maladie de Schmallenberg ou lehrlichiose peuvent rejoindre la liste définie par les GDS , . Quels sont les principales mesures a prendre avant la fusion 7 • BVD : identfier les animaux a risques notamment les IPI 7 , pour les eliminer avant la fusion L'introduction d un Pl dans un troupeau indemne coûte pres de 8 €/1 OOOI 1 Penser a vacc ner selon le contexte regional • Paratuberculose le risque est I apparition decas cliniques suite au stress lie a la fusion maîs le plus souvent ils apparaissent apres vêlage Se rappeler que si I evolution de cette pathologie est généralement lente les conséquences economiques nen restent pas moins importantes a long terme Si I un des troupeaux severe affecte reformer les vaches fortement contaminées avant la fus on et mettre en place un plan d'assainissement comprenant des mesures renforcées pour I élevage des veaux séparer le veau de sa mere distribuer un colostrum de grande qualite sanitaire, préférer le lait en poudre qui limite les risques I - Néosporose . reformer les vaches porteuses _ i du parasite, responsable d avortements et de transmission verticale (mere a veau) Vérifier le statut sanitaire des descendants de ces vaches l i l i Attention aux ch ens lmp iques dans la transmission du parasite ne pas leur donner les délivrances pour ev ter une transmission hcr zontale - Fièvre Q : vacciner si nécessaire les troupeaux surtout si I un d entre eux dispose d un statut degrade Garder en tete que a fièvre Q responsable d avortements est transmiss ble a la fem ne occs pathologies a élevage La fusion de troupeaux mélange les microbismes 3 de différents élevages, ce qui augmente les risques d infections microbiennes et d mfestations parasitaires ll faudra être particulièrement vigilant pour les pathologies suivantes • Mammites subclmiques reformer les vaches a taux cellulaires élevés ou a risques avant la fusion Mettre en place un protocoled hygiene de traites appliquer par tous les associes et salaries • Diarrhées néonatales le veau est le parent pauvre de la fusion Avant celle-ci, étudier la capacite de logement des veaux et la disponibilité en materiel Choisir l'empla cément des niches a veau pour eviter de le faire dans la précipitation Vacciner éventuellement les meres pour limiter les risques • Boit en es évaluer la prevalence de la maladie de Mortellaro dans chaque troupeau avant la fusion Utiliser un pediluve desinfectant quinze jours avant et quinze jours après la fusion Penser a le remplacer régulièrement pour garantir I efficacité du desinfectant Parer les vaches avant fusion • Parasitisme évaluer le statut parasitaire des troupeaux afin de mettre en oeuvre les mesures qui protégeront en particulier les jeunes DRLOICDOUMAUN VETERINAIRE ES CO_LABORATIOt\ AVEC LE DR FRANÇOIS GUILLAUME v'ETERINA RE DU GDS DE 3RETAGNE 1 « État des //ekx des pratiques de conseil sanitaire et de leur mise en œuvre lors de regroupements de troupeaux bovins » - These 2010 Dr Yves Armand 2 IP un veau infecte permanent immunotoleran* C est un veau dont la mere a ete n'ectee par le virus de la BVD lors d une période cruciale pour le develop pement du systeme immunita re du foetus, e ntre le 30e et le 125e jou de gestation Les particules v raies présentes a ce moment clef de la mise en place du systeme immun taire du veau en deven r sont recornues comrr e faisant part e du nouvel nid vidu Le systeme imrrunita re ne développera aucu ie réponse centre elles ( mmunotolerant) Lanimal Pl sera des Ic s porteur du virus de la BVD ll I excrétera en fortes quant tes pour le reste de sa v e et pourra a son tour contaminer des femel es qestantes i , _ -^-i—i—.- __4_1_L_J. j 3 TI crobisme - un ensemble de rn crabes se développant dans un organisme ou un local ' ' Tous droits réservés à l'éditeur GDSBRETAGNE 5022853500501