Views
2 months ago

LCA-11042018

02 Mercredi 11 avril

02 Mercredi 11 avril 2018 Le Chiffre d’Affaires Le Chiffre d’Affaires Edité par SARL Art of Advertising 92 rue Sylvain Fourastier - El-Mouradia ALGER CB N° : 1130000416-95 N° Imt.Fisc. : 000416279045535 RC N° : 0968264 B 04 N° Article : 16272951011 Capital Social: 5 000 000,00 DA Tél/Fax: 021 69 64 83 Mob. 0661 412 576 acm_communication@yahoo.fr Directrice de publication / Gérante: CHAFIKA LARBAOUI Rédaction: 92 rue Sylvain Fourastier El-Mouradia - ALGER Tél / Fax: 021 69 64 63 021 69 64 83 e-mail: redactionlca@gmail.com acm_communication@yahoo.fr Publicité: ANEP 1 Avenue Pasteur - Alger Tél: 021 737 678 / 737 128 Impression: SIA Alger Distribution: SARL Art of Advertising Les manuscrits, photographies ou tout autre document et illustration adressés ou remis à la rédaction ne seront pas rendus et ne feront l’objet d’aucune réclamation. Reproduction interdite de tous les articles sauf accord de la rédaction. ACTUALITÉ 519 LE CHIFFRE DU JOUR cas de rougeole et rubéole ont été suspectés depuis janvier dernier à Constantine, a-t-on appris auprès de la direction locale de la santé et de la population (DSP). DÉCLARATION DU JOUR Abdelkrim Djadi, procureur et représentant du ministère de la Justice «D’énormes efforts ont été entrepris pour mener la lutte à ces phénomènes de bandistisme, notamment par le biais de l’adoption par l’Algérie de plusieurs conventions internationales de lutte contre la criminalité. Des dispositions ont été instituées pour renforcer le droit des personnes à la vie privée et à leur liberté, lesquelles ont désormais la possibilité de faire appel à la justice lorsque celles-ci sont agressées». L’INFO La pénurie de la vitamine D persiste L’avenir de nos enfants en danger ! En dépit des assurances des responsables du ministère de la Santé et de la PCH (Pharmacie centrale des hôpitaux), la pénurie, voire rupture de stock, de certains médicaments persiste en Algérie. Un problème qui, selon certaines sources, dure depuis 5 ans au moins. Par S.R. travers la capitale et A dans beaucoup de villes, certains compléments alimentaires importants notamment pour les nourrissons, à l’instar de la vitamine D, la vitamine D3 ainsi que la vitamine K, sont difficiles à trouver auprès des pharmacies, et même dans les Centres de santé de proximité. Selon un médecin de la santé publique, la pénurie de la vitamine D perdure depuis cinq ans et les services de la santé n’ont pas bougé pour régler le problème, en dépit de son importance pour une croissance optimale des bébés. Dans ce cadre, le Dr Fethi Benachenhou a précisé que «la vitamine D est nécessaire pour les nourrissons, puisqu’elle joue un rôle essentiel dans la minéralisation des os et intervient également dans l’absorption du calcium et du phosphore». Tout en indiquant que cette vitamine est présente dans tous les repas, le Dr Benachenhou a affirmé que ce compliment alimentaire est plus que nécessaire pour le bébé. Si la source majeure de vitamine D reste l’exposition à la lumière (l’organisme la synthétise à partir d’un dérivé du cholestérol sous l’action de la lumière), il ne faut pas non plus négliger l’alimentation, même si peu d’aliments sont des sources intéressantes de vitamine D. Il est possible de trouver des compléments alimentaires à base d’huile de foie de morue. Si elle est aussi bonne pour la santé, c’est qu’elle est non seulement très riche en vitamine D, mais aussi en vitamine A (essentielle pour la santé oculaire) et en oméga 3, ce fameux acide gras protecteur de la santé cardio-vasculaire. De plus, certaines femmes enceintes sont contraintes, lors de leur grossesse, à avoir recours à la vitamine D Une photo pour le dire Mortel glissement de terrain hier à Béjaïa Lutte antiterroriste 2 casemates détruites à Bouira Deux casemates pour terroristes contenant une bombe artisanale et un lot de munitions ont été détruites lundi à Bouira par un détachement de l’Armée nationale populaire (ANP), a indiqué, mardi, le ministère de la Défense nationale (MDN), dans un communiqué. Par ailleurs et dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, des détachements de l’Armée nationale populaire «ont saisi à Tamanrasset (6 e RM), 4 véhicules tout-terrain, 2,7 tonnes de denrées alimentaires, 1 660 litres de carburant, ainsi que divers outils d’orpaillage». En outre, «8,9 tonnes de thé destinées à la contrebande et 1 560 unités de différentes boissons ont été respectivement saisies à Ouargla (4 e RM) et Oran (2 e RM)». BAC Portes ouvertes sur l’université au profit des candidats Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique organisera les aujourd’hui et demain, des portes ouvertes sur l’université, au profit des candidats à l’examen du baccalauréat sur l’ensemble du territoire national. Dans une déclaration à l’APS, le directeur général des enseignements et de la formation au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Noureddine Ghouali, a précisé que la tutelle organisera mercredi et jeudi, des portes ouvertes au profit des candidats au baccalauréat, en vue de leur «fournir toutes les informations relatives au système d’orientation, aux spécialités scientifiques disponibles, aux modalités d’inscription, au contenu de la formation et à tout ce qui a trait aux mécanismes d’inscription à l’université». Premier ministère Ouyahia reçoit le secrétaire général de l’Union panafricaine des postes Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a reçu, mardi à Alger, le secrétaire général de l’Union panafricaine des postes (Upap), Younnous Djibrine, qui effectue une visite de travail en Algérie dans le cadre de la tenue de la 37 e session ordinaire du conseil d’administration de l’Upap, indique un communiqué des services du Premier ministre. L’audience s’est déroulée en présence de la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du numérique, Houda-Imane Faraoun, précise la même source. L’Algérie abrite du 7 au 12 avril courant la 37 e session ordinaire du conseil d’administration de l’Upap donnant ainsi suite au mémorandum d’entente, signé le 18 janvier dernier par Mme Faraoun et le SG de l’Union. Ce Conseil, qui se réunit pour la première fois en Algérie, devra adopter le rapport de la 36 e session, tenue du 8 au 10 mai 2017, dans la capitale kenyane, Nairobi. Il devra également valider les rapports et recommandations des commissions administratives et techniques et arrêter le choix du thème de la journée panafricaine des postes pour l’année 2019. Affaires étrangères Abdelkader Messahel s’entretient avec Le Drian Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, s’est entretenu, lundi à Paris, avec le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. Cet entretien s’est déroulé dans le cadre de la visite qu’effectue le chef de la diplomatie algérienne à Paris. L’entretien a porté sur les relations bilatérales et les voies et moyens de leur renforcement et leur diversification. Dans ce cadre, les deux ministres se sont félicités de la qualité des liens d’amitié et de coopération algéro-français. Ainsi, ils ont réitéré leur volonté commune pour développer davantage ce partenariat d’exception au bénéfice des deux pays, notamment dans le contexte de la dynamique créée par la visite en Algérie, le 6 décembre dernier, du président de la République française, Emmanuel Macron, et la tenue à Paris, le 7 décembre 2017, de la 4 e session du Comité intergouvernemental de haut niveau (CIHN).

10 03 Mercredi 11 avril 2018 Le Chiffre d’Affaires ACTUALITÉ Les adhésifs dans l’industrie de l’emballage Un marché évalué à près de 2 milliards de dollars Passant presque inaperçu dans le process de l’emballage d’un produit, le ruban adhésif, s’il peut paraître anodin, revêt pourtant un aspect essentiel dans la finalité du produit que l’on va présenter à la vente. Le ruban adhésif est le stade final du process de fabrication. C’est sa fermeture hermétique qui assure la stabilité du produit et qui empêche sa contamination. De même que le ruban adhésif, de par sa solidité, assure un transport facile du packaging. Activité peu connue en Algérie, le marché du ruban adhésif ne pèse pas moins de 2 milliards de dollars. Un essor de ce secteur qui est confirmé par l’expansion de l’industrie agroalimentaire, et par des besoins domestiques qui ne cessent de croître. Avec l’ouverture de sites de vente en ligne, les besoins ont encore augmenté, vu que les produits sont acheminés au client sous emballage fermé à l’adhésif. Par Réda Hadi Résistants au déchirement, à l’humidité et aux variations de températures, les adhésifs d’emballages permettent de fermer ou de coller instantanément des cartons, des sachets... Parmi les différents types d’adhésifs d’emballage, on distingue : ruban adhésif armé et pistolets à colle pour l’emballage. En Algérie, ce ne sont que quelques entreprises qui se partagent le marché. M. Soufi Mohamed gérant de l’entreprise Ipac, basée à Blida, nous a confirmé que les besoins ne cessent de grandir, mais que la saturation n’est pas loin aussi. De son côté, la directrice générale de cette société reconnaît que le «marché est toujours en friche», et qu’il y a un besoin d’adaptation pour les industriels. En effet pour elle, «la gestion de l’entreprise dépend particulièrement de la régularité de ses stocks. Or de ce point de vue, les lacunes sont nombreuses. Sans un approvisionnement continu et régulier des stocks, la production risque d’en pâtir», nous a-t-elle dit en citant l’exemple de certains concurrents qui «faute de plastique nécessaire à la fabrication de l’adhésif et qui n’existe pas au niveau local, s’ils n’ont pas cessé leurs activités, ils l’ont considérablement réduite». Pour la directrice générale de Ipac, sa société n’a eu de salut que grâce à des Industrie agroalimentaire et hygiène Le blues des stocks importants. Or, détenir des stocks importants, est antiéconomique, car les stocks représentent de l’argent qui «dort» inutilement, même si dans ce cas précis, son utilisation a été salutaire. Depuis, après moult tracasseries administratives et pressions, l’interdiction a été levée, car il a été prouvé son soutien à la production La cause de ces arrêts ne serait-ce que temporaires, est due à la réduction totale des importations. Un arrêt qui s’est fait sans aucune distinction sur les articles à importer. Et l’industrie de l’adhésif n’a pas été le seul secteur à avoir souffert de l’arrêt aveugle des importations. professionnels… Dimanche dernier, au Palais des expositions de la Safex à Alger, s’est tenue la première journée du Salon professionnel de la production agroalimentaire. Parmi les nombreux exposants du secteur, notre attention s’est portée principalement sur les stands d’hygiène dont la faible participation des entreprises qui proposent les produits à destination des industriels. Certains exposants se sont exprimés sur le sujet en déplorant la qualité de l’hygiène au sein des industries en général, et des industries agroalimentaires en particulier, remettant en cause la conformité des produits agroalimentaires algériens. Cependant, depuis quelques années et avec l’implantation d’entreprises spécialisées dans ce domaine, les industriels se sont peu à peu sensibilisés pour offrir aux consommateurs un produit digne des normes en vigueur. Toutefois, malgré la prise de conscience des capitaines d’entreprises, due à une sensibilisation et une bonne communication sur l’importance d’utiliser des produits spécifiques à l’entretien des structures et équipements industriels, les entreprises algériennes spécialisées rencontrent des difficultés, selon l’aveu même de certains cadres d’entreprises, puisque depuis la loi interdisant l’importation, la matière première nécessaire à certains produits n’est plus disponible… Une situation à laquelle le secteur de l’industrie ne trouve pas d’alternative. «Nous ne sommes pas tout à fait en mesure de produire notre propre matière première», a précisé un chef d’entreprise, ajoutant que «le marché algérien est un marché fructueux, dans la mesure où nous avons de la demande, mais l’interdiction d’importer certains produits qui nous sont nécessaires à la production, nous cause un réel préjudice». L’Algérie fait un grand pas dans sa stratégie d’industrialisation. Sauf que celle-ci ne prend pas bien en compte les difficultés rencontrées par les firmes algériennes afin de mettre en place un climat favorable au développement et à l’expansion, laissant ainsi l’avantage aux firmes étrangères. Sara Abada Ph:yacine.Radji Par crainte d’un conflit au Moyen-Orient Le pétrole à plus de 69 dollars Les prix du pétrole grimpaient mardi en cours d’échanges européens, confirmant leur rebond de la veille alors que le risque d’un conflit au Moyen-Orient pourrait perturber le marché. Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de «light sweet crude» (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, qui est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l’énergie.) pour le contrat de mai prenait 1,25 dollar à 64,67 dollars une heure après son ouverture. «La séance du jour reste focalisée sur les thématiques géopolitiques», a expliqué Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix, pour qui, les cours du pétrole, après avoir baissé la semaine dernière avec le risque d’une «guerre commerciale», montent désormais avec les peurs d’une «guerre des missiles». «C’était atroce, horrible», a lancé Donald Trump à la Maison- Blanche au sujet de l’attaque présumée de samedi aux «gaz toxiques contre Douma, dernière poche rebelle aux abords de Damas. «Nous y répondrons avec force», a ajouté plus tard le président américain, promettant alors une décision lundi soir «ou très bientôt». Son ministre de la Défense Jim Mattis n’a pas exclu des frappes contre le régime syrien. «Des frappes aériennes américaines et françaises sur la Syrie ne concerneraient pas le marché du pétrole en tant que tel, mais la Russie a prévenu qu’elle pourrait répliquer militairement», a noté Olivier Jakob qui estime que cela pourrait éventuellement donner lieu à des sanctions américaines sur le pétrole russe. «Nous appelons les Occidentaux à renoncer à la rhétorique guerrière», a déclaré, lundi soir à l’ONU, l’ambassadeur russe Vassili Nebenzia, mettant en garde contre de «graves conséquences» en cas d’action armée occidentale et rappelant, que selon Moscou, «il n’y a pas eu d’attaque chimique» à Douma. «Nous estimons qu’il y a très peu de chance que des sanctions sur le pétrole russe soient mises en place, et estimons la hausse récente des prix comme excessive», ont cependant jugé les analystes de Commerzbank. Par ailleurs, les marchés surveilleront la publication au fil de la semaine des rapports mensuels des grandes agences de l’énergie. L’Agence américaine d’information sur l’énergie (EIA) publiera le sien en cours de séance, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) partagera le sien, jeudi, l’Agence internationale de l’Energie (AIE) fera de même vendredi.

Page 01-4308csearezki - La Nouvelle République
MErCrEdi 27 juiN 2012 - El ACIL
Fr-08-05-2013 - Algérie news quotidien national d'information
Page 01-4620 CSE - La Nouvelle République
Fr-18-04-2013 - Algérie news quotidien national d'information
Copper-Strategy Index - Bank Vontobel AG
Page 04-4416cseAREZKI - La Nouvelle République
PUBLICITÉ - 20 Minutes
isolation acoustique des sols contre les bruits de pas - Index S.p.A.
le brassard collé au corps - 20minutes.fr
Hors série de Charlie Hebdo sur Nicolas Sarkozy - Prochoix
Lire la lettre - April
téléchargement en PDF ici. - Silence
Fr-10-07-2013 - Algérie news quotidien national d'information
Lire le journal en PDF - Le Soir d'Algérie