Views
4 months ago

LCA-11042018

4 Mercredi 11 avril 2018

4 Mercredi 11 avril 2018 Le Chiffre d’Affaires ACTUALITÉ Ressources hydriques Vers le transfert des eaux du Sud vers les Hauts-Plateaux Les investissements engagés par l’Etat depuis le début des années 2000 ont placé l’Algérie dans une situation confortable en matière d’alimentation en eau potable, a annoncé, lundi, le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib. Necib qui a entamé, dimanche une visite de deux jours dans la wilaya de Tizi Ouzou, a observé que grâce aux investissements qui ont été réalisés depuis le début des années 2000 au titre du plan national de l’eau, 85 grands barrages et 11 grandes stations de dessalement ont été réalisés. Il a relevé que la participation du dessalement à l’offre d’eau potable va dépasser à partir de 2020 les 25%, ce qui fera de l’Algérie l’un des premiers pays au monde ayant recours dans cette proportion au dessalement», a-t-il dit. Le recours au dessalement d’eau de mer qui rentre dans le cadre d’une stratégie de sécurisation de la production d’eau potable avec d’autres programmes pour la diversification de la ressource à tarer la mobilisation des eaux superficielles et souterraines ainsi que celle issue de l’épuration des eaux usées, a indiqué le ministre. Cette eau épurée est évaluée actuellement à plus de 400 millions de m3/ans et qui dépassera, à l’horizon 2020, les 600 millions de m3/an à l’achèvement des projets des stations d’épuration en cours de réalisation ou de lancement. Cette ressource sera valorisée par son utilisation dans l’irrigation ‘‘, a-t-il rappelé. S’agissant de l’exploitation des eaux albiennes du sud algérien, le ministre a annoncé qu’un schéma pour transférer cette ressource a été élaboré et des études ont été lancées à ce titre par des bureaux d’études algériens. ‘‘Ce schéma permettra à notre territoire d’être plus équilibré et mieux structuré et garantira une répartition spécial plus équilibrée», a-t-il dit. De ces eaux fossiles évaluées à plus de 40 000 milliards de m3 dont 70% situés sur le territoire de l’Algérie et le reste (soit 30%) entre la Tunisie et la Libye, «l’Algérie prélève environ 2,5 milliards sur sa quote-part annuelle de 5 milliards de m3 pour les besoins d’activités agricoles, d’hydrocarbures et l’alimentation en eau potable, le reste du volume non prélevé sur le quota de notre pays est une épargne pour les générations futures», a-til précisé. Deux milliards de DA pour améliorer l’AEP de 49 communes à Tizi Ouzou S’agissant de la wilaya de Tizi Ouzou, M. Necib a rappelé la mobilisation d’une enveloppe de 3 milliards de DA pour le renforcement et l’amélioration en eau potable au niveau local et prendre en charge les communes déficitaires. Banque africaine de développement La BAD se penche sur l’avenir de l’aviation en Afrique La Banque africaine de développement (BAD) a réuni les représentants des compagnies aériennes africaines, des organisations de l’industrie aéronautique, de l’aviation civile et des autorités réglementaires, des constructeurs d’avions, des financiers et des partenaires au développement pour discuter de l’avenir de l’aviation en Afrique, a indiqué cette institution africaine sur son site web. La BAD a lancé cette consultation pour recueillir les points de vue des parties prenantes en vue de la préparation de son plan d’action sur l’aviation dans la foulée du lancement par l’Union africaine de l’initiative du marché unique du transport aérien africain (Saatm) en janvier. L’aspect central de la Saatm est de permettre aux compagnies aériennes membres de desservir les aéroports des pays africains membres pour réaliser un ciel ouvert en Afrique, stimulant ainsi le trafic et le commerce et atteignant une croissance à deux chiffres dans l’industrie d’ici 2023, conformément à l’initiative Saatm, explique la BAD. Une grande partie de la discussion de la conférence a porté sur les mesures pratiques nécessaires pour atteindre ces objectifs et éliminer les défis persistants auxquels le transport aérien africain est confronté, notamment les tarifs élevés, les frais et redevances, les infrastructures médiocres et l’accès coûteux au financement, a expliqué la même source. Les tarifs aériens en Afrique sont deux ou trois fois plus élevés que dans d’autres parties du monde pour des distances comparables, ajoute la BAD. De nombreuses suggestions sur les politiques et les solutions ont émergé lors de cet événement de deux jours incluant une forte recommandation pour une approche régionale pour accélérer les plans de sûreté et de sécurité, et l’extension de la formation de renforcement des capacités à tout le personnel technique et exécutif. Les délégués ont appelé à mettre davantage l’accent sur la taille de la flotte, en accordant la priorité aux aéronefs à fuselage étroit et aux avions régionaux dans le financement de l’aviation. Ils ont également appelé à un engagement accru des gouvernements et à un alignement des cadres juridiques nationaux sur les conventions internationales. La réunion a exhorté les gouvernements à adopter une approche de prise de décision plus collaborative, avec des consultations au niveau régional, pour la construction de l’infrastructure des aéroports et des services de navigation aérienne. Les délégués ont fréquemment fait référence à une étude «InterVistas» de 2014, commandée par l’Association du transport aérien international (Iata) qui a modélisé l’impact d’un accord de ciel ouvert entre 12 pays africains. Le trafic de passagers dans ces pays devrait augmenter de plus de 80%, passant de 6,1 à 11 millions de passagers. L’étude a estimé que le PIB augmenterait de 1,3 milliard de dollars avec la création de 155 000 emplois. «Nous allons préparer un plan d’action, non seulement pour la Banque mais pour toutes les parties prenantes. Lorsque cela aura été fait, nous élaborerons le cadre stratégique de la Banque pour l’aviation», a déclaré le directeur du département de l’infrastructure et du développement urbain de la BAD, Amadou Oumarou. La feuille de route tracée par le secteur des ressources en eau au profit de cette wilaya vise à assurer une alimentation en eau potable quotidienne pour l’ensemble de ces 49 communes déficitaires, a-t-il annoncé. Ce programme est planifié sur deux échéances à savoir, 15 communes recevront l’eau quotidiennement avant la saison estivale 2018, la deuxième échéance s’étalera de juillet à la fin 2018, et permettra d’assurer une dotation quotidienne d’eau potable au profit des 34 communes restantes. Algérie Télécom invite ses clients possédant une ligne Mobilis ou Ooredoo à se présenter au niveau de l’agence commerciale afin de fournir et enregistrer son numéro, pour recevoir un SMS lui indiquant le montant de sa facture téléphonique et la date limite de paiement, a indiqué, lundi, l’opérateur public de la téléphonie dans un communiqué. «Algérie Télécom améliore davantage son expérience client en envoyant des notifications des factures téléphoniques par SMS et par e-mail à ses abonnés. Grâce à ce service, le client reçoit un SMS sur la ligne Mobilis ou Ooredoo, lui indiquant le montant de sa facture téléphonique et la date limite de paiement», précise la même source. «Pour en bénéficier, il suffit de se présenter au niveau de l’agence commerciale afin de fournir et enregistrer son numéro de mobile», ajoute le communiqué. Algérie Télécom invite ainsi, ses clients à «profiter de ce service qui les tiendra également informés des nouvelles offres et promotions d’Algérie Télécom sans avoir à se déplacer à l’agence commerciale». A travers ces nouveaux services, Algérie Télé- Concernant la gestion de la ressource et du réseau d’adduction, Hocine Necib a, en outre, annoncé le recrutement par l’Algérienne des eaux (ADE) de Tizi Ouzou, pour l’été, de 120 agents, essentiellement des surveillants de réseaux à travers les localités qui connaissent de perturbations. Il a également rappelé la mobilisation de finances pour prendre en charge les créances de l’ADE auprès de la Sonelgaz et des communes. Factures téléphoniques AT invite ses clients à profiter du service de réception par SMS et par e-mail com confirme son «engagement à renforcer sa stratégie de proximité avec les clients afin de répondre au mieux à leurs attentes». Pour plus d’informations, elle invite ses clients à contacter le service Client en composant le 12, ou à se rapprocher de leur Agence commerciale (Actel) la plus proche.

5 Mercredi 11 avril 2018 Le Chiffre d’Affaires ACTUALITÉ Ventes en ligne de produits algériens vers l’étranger Les fournisseurs réclament le paiement en devises Le commerce électronique sera bientôt encadré. Un projet de loi régissant cette nouvelle activité qui vient de s’installer en Algérie est en cours d’examen au Conseil de la nation (Sénat). Par Zahir R. L’entrée en vigueur prochaine de cette loi mettra un terme à l’anarchie qui règne dans ce domaine et donnera plus de garanties aux consommateurs et également aux fournisseurs et ainsi, assurer la conformité du produit aux caractéristiques et permettre au consommateur de contacter facilement le fournisseur et la préservation de la traçabilité des correspondances pour s’y référer le cas échéant. Des fondateurs de plateformes de vente en ligne se disent optimistes pour l’avenir de e-commerce en Algérie. En effet, ils s’attendent à un décollage d’ici trois ans, notamment après l’encadrement de l’activité et la vulgarisation des systèmes de paiement en ligne par la carte CIB, notamment. Dans ce cadre, M. Mechta Mourad, fondateur de Guiddini, un site de vente en ligne en activité depuis 2009, nous a affirmé, hier, dans un entretien téléphonique que «ce projet de loi est un bon début, du fait qu’il protège le consommateur et lui donne plus de garantie dans ses opérations». Il a tenu à rappeler qu’avant l’avènement de cette loi qui doit être améliorée à l’avenir, les droits du consommateur et du fournisseur n’étaient pas garantis et les transactions commerciales via le net étaient «risquées». En outre, notre interlocuteur a soulevé certains problèmes auxquels font face les commerçants en ligne, en particulier le recouvrement de leur argent de l’étranger. Il a fait savoir que sa société commercialise des produits à l’étranger en devises, mais paradoxalement, elle les reçoit en dinar algérien, conformément à la réglementation en vigueur, où toutes les ressources en devises rapatriées provenant des exportations sont obligatoirement cédées à la Banque d’Algérie. Ledit projet de loi indique que la vente par voie électronique d’un bien ou d’un service par un fournisseur résident à un e-consommateur établi dans un pays étranger est dispensé des formalités de contrôle du commerce extérieur et des changes lorsque sa valeur n’excède pas l’équivalent en dinars de la limite fixée à 100 000 DA par la législation en vigueur. «Nous réclamons de recevoir au moins 30% du prix de produit vendu à l’étranger en devises», a-t-il soutenu. Et d’ajouter : «Nous avons des charges à honorer en devises, la Banque d’Algérie nous contraint donc de nous tourner vers le marché noir pour nous approvisionner en ressources financières qu’il faut pour les honorer. Une chose que nous, les professionnels du e-commerce, jugeons discriminatoire !». Il est à noter que seules les banques agréées et la Banque d’Algérie ont le droit d’assurer les plateformes de paiement électronique et des terminaux de paiement. Selon la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Imane- Houda Faraoun, la loi a exclu les établissements financiers étrangers par souci de préservation des droits du citoyen algérien. ONS Baisse de l’activité commerciale au 4 e trimestre 2017 L ’activité commerciale a enregistré une baisse au quatrième trimestre 2017 notamment chez les grossistes de certains produits, a indiqué l’Office national des statistiques (ONS) sur la situation et les perspectives dans le commerce. Dans une enquête-sondage d`opinion menée auprès de commerçants, l’ONS a relevé que pour les grossistes, l’activité commerciale avait connu une baisse au dernier trimestre de 2017, notamment ceux activant dans le commerce de l’agroalimentaire, de la droguerie-quincaillerieappareils électroménagersparfumerie (DQAEMP). Toutefois, l’activité commerciale s’est stabilisée, selon l’opinion des commerçants-détaillants des combustibles et lubrifiants et des machines et matériel d’équipement. Par ailleurs, l’ONS a observé que près de 75% des grossistes se plaignent de la «lenteur» des formalités d’acquisition de marchandises et plus de 33% se plaignent des délais d’approvisionnement qui sont, selon eux, «longs». Ils déplorent également l’éloignement des sources d’approvisionnement. En outre, près de 42% de grossistes et 25% de détaillants interrogés relèvent avoir enregistré des ruptures de stocks de produits, dont essentiellement ceux de l’agroalimentaires, des DQAEMP et ceux de la matière première et demiproduits. Quant aux prix d’acquisition des produits, ils ont été jugés «plus élevés», selon plus de 41% de grossistes et près de 25% des détaillants notamment ceux de l’agroalimentaire, des combustibles et des lubrifiants, de la matière première et demi-produits, tandis que le reste des commerçants les ont jugés «stables». Concernant la qualité et le conditionnement du produit, la plupart des commerçants, grossistes et détaillants enquêtés sont satisfaits. Par ailleurs, l’enquête de l’ONS relève que la demande en produits a continué à baisser au quatrième trimestre 2017, selon des commerçants (grossistes et détaillants) enquêtés. Cette baisse concerne beaucoup plus les industries agro-alimentaires, les DQAEMP et les machines et matériel d’équipement. Quant à l`état de la trésorerie, il a été jugé «bon» selon plus de 18% des grossistes et de plus de la moitié des détaillants, notamment ceux des machines et matériel d’équipement. En outre, plus de 67% de grossistes et près de 61% de détaillants ont eu recours à des crédits bancaires. Plus de 74% des grossistes et plus de 93% des détaillants concernés n’ont pas rencontré des difficultés à contracter ces crédits, selon l’enquête de l’Office. Métro d’Alger Les nouvelles extensions mises en service Les nouvelles extensions du Métro d’Alger, reliant Tafourat/ Grande-Poste à la Place des Martyrs et Hai El-Badr à Aïn Naâdja sont opérationnelles depuis hier, mardi. Pour ce qui est des horaires d’exploitation, ils sont fixés de 6h à 21h, a précisé la même source. Pour rappel, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a procédé, lundi, à l’inauguration de L ’Algérie veut booster l’e-paiement et le e- commerce d’une manière générale. Cette opération passe par la généralisation des TPE. Le ministère de la Poste, des Télécommunication, des Technologies et du Numérique a fixé un ultimatum aux commerçants pour l’acquisition et l’utilisation des TPE avant fin 2018, pour que le citoyen puisse utiliser ces équipements dans les différents commerces, centres commerciaux et points de vente. ces deux extensions du Métro d’Alger, reliant la Grande-Poste à la Place des Martyrs et Hai El-Badr à Aïn Naâdja, lors d’une visite dans la capitale. La cérémonie d’inauguration s’est déroulée en présence du ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, du ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Répondant aux préoccupations des membres du Conseil de la nation, la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Houda-Imane Feraoun, a précisé que ces équipements sont produits au niveau de l’Entreprise nationale des industries électroniques (Enie), où ils sont fournis aux commerçants à des prix raisonnables en vue de préserver les ressources nationales en devises. L’entreprise Algérie Poste est sur le point de mettre à l’essai et d’inspecter certains de ces équipements en vue de s’assurer de leur efficacité. Zaâlane, du ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, du ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, du ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, et du wali d’Alger, Abdelkader Zoukh. Lancés durant les années 1980, les travaux du Métro d’Alger avaient été suspendus pendant plusieurs années pour manque de Selon la ministre, le projet de loi ne peut pas fixer les montants des transactions, lesquels sont soumis au prix du marché, rappelant par là-même, que les commerçants exerçant le e-commerce bénéficieront de toutes les mesures incitatives qui sont accordées aux commerçants et investisseurs en Algérie, à travers les différentes voies juridiques et les textes disponibles. Ce texte permet au consommateur de télécharger les différentes marchandises et prestations en ligne, qui sont en dehors du pays, moyennant le paiement ressources financières, puis relancés grâce au plan de soutien à la relance économique (2000-2005) et au plan complémentaire de soutien à la croissance (2005-2009), initiés par le Président Bouteflika. Avec ces deux nouvelles extensions, le Métro d’Alger s’étale actuellement sur une longueur de 18 km et se compose de 16 stations allant de la Place des Martyrs jusqu’à El-Harrach. Généralisation des TPE Imane-Houda Faraoun fixe un ultimatum aux commerçants d’une somme d’argent à travers les canaux bancaires fixés par la loi, tels les ouvrages, les films, les applications et les prestations, tandis que les marchandises en nature venues de l’étranger par les frontières demeurent soumises aux lois en vigueur en la matière. Les différentes activités commerciales qui se font dans ce cadre consolideront le domaine algérien (.DZ) en ligne et feront l’objet de suivi via le Centre de recherches en informatique et via la partie en charge de la supervision du domaine DZ, a-t-elle poursuivi.

Fr-08-05-2013 - Algérie news quotidien national d'information
MErCrEdi 27 juiN 2012 - El ACIL
Page 04-4416cseAREZKI - La Nouvelle République
Fr-10-07-2013 - Algérie news quotidien national d'information
Fr-18-04-2013 - Algérie news quotidien national d'information
Page 01-4620 CSE - La Nouvelle République
Lire le journal en PDF - Le Soir d'Algérie
le brassard collé au corps - 20minutes.fr
Hors série de Charlie Hebdo sur Nicolas Sarkozy - Prochoix
Page 01-4308csearezki - La Nouvelle République
Copper-Strategy Index - Bank Vontobel AG
PUBLICITÉ - 20 Minutes
isolation acoustique des sols contre les bruits de pas - Index S.p.A.
Lire la lettre - April
téléchargement en PDF ici. - Silence