Views
1 month ago

CES-MED Publication FR-NEW-WEB

Égypte Gouvernorat de

Égypte Gouvernorat de Louxor Stratégie globale du PAED Le PAEDC prend en considération de nombreux éléments complexes incluant la grande étendue de la région (c’est pourquoi le plan d’action traite uniquement la capitale, ses environs et la rive ouest du Nil), sa nature en tant que patrimoine mondial unique, la tension d’une urbanisation croissante et de la pollution, mais aussi l’interaction avec les zones rurales. La stratégie du PAEDC s’articule autour de deux actions prioritaires : Réduire la consommation d’énergie et promouvoir la production d’énergie propre et locale. L’efficacité énergétique est axée sur trois grands secteurs de consommation : les transports, les bâtiments résidentiels et le tourisme. Cependant, pour mobiliser l’ensemble des parties prenantes, le Gouvernorat doit d’abord donner l’exemple et réduire la consommation dans tous les bâtiments et services publics qu’il contrôle : Éclairage public, gestion des déchets, planification urbaine durable et mobilité. Le plan d’action se concentre particulièrement sur les domaines suivants: • Réduire l’utilisation des voitures individuelles, promouvoir les transports publics propres, le vélo et la marche et revoir les plans d’urbanisme pour contrôler le transport des marchandises et des personnes. • Réorganiser les activités touristiques afin de réduire l’impact sur les sites et les monuments antiques et assurer leur valorisation et leur préservation. Cela comprend la rénovation des hôtels pour réduire la consommation d’énergie et développer la production d’énergie sur place (PV solaire et la production d’eau chaude), organiser la flotte des navires de croisière, améliorer la qualité environnementale, réaménager les rives du Nil et les équiper d’outils renouvelables. Restructurer l’accès aux monuments afin de réduire la pollution et les effets des visites de masse. Dans ce contexte, il faudra préparer des plans intégrés de gestion du patrimoine mondial du site de la rive ouest du Nil. • Rénover les bâtiments résidentiels pour réduire la consommation d’énergie et transformer les bâtiments individuels en micro-unités de production d’énergie utilisant l’énergie solaire. • Promouvoir l’efficacité énergétique et son application dans les hôtels et les centres de villégiature. • Rendre plus écologiques les bâtiments publics détenus et gérés par les gouvernorats. • Préparer un plan global de gestion de sites historiques, en commençant par des actions urgentes pour améliorer les centres de billetterie sur les sites touristiques et historiques, fournir des systèmes de transport propres, et appliquer les techniques d’éclairage propre de pointe pour les monuments, s’étendant jusqu’aux rives du Nil et contrôler les constructions illégales. • Développer des modèles pour collecter les déchets agricoles et produire du biogaz. • Planifier et mener des campagnes de sensibilisation auprès de tous les acteurs sur les thèmes de l’énergie propre et de la protection des monuments historiques protégés. A Heritage Green City Résultats généraux de l’inventaire de référence des émissions (IRE) Secteurs consommateurs: La consommation globale d’énergie atteint 4 938 GWh / an (8 164 KWh / an / habitant) répartie entre les principaux secteurs : transport 41%, bâtiments résidentiels 25%, tourisme 17%, industrie 10%, activités de services 6%. Secteurs émetteurs : les émissions globales de GES s’élèvent à 1760 TeqCO2 / an (3,07 TeqCO2 / an / habitant) réparties entre les principaux secteurs suivants : transports 32%, bâtiments résidentiels 31%, tourisme 15%, industrie 10%, activités de services 10%. Émissions des actifs de la municipalité : ils représentent 20 TeqCO2 / an pour 21GWh consommés par an et coûtent 18,5 M. EGP Actions et résultats • Bien que certaines actions ne puissent être quantifiées la miseen-œuvre de l’ensemble des actions permettra d’atteindre à l’horizon 2030 un objectif de réduction de 26% des émissions des GES par rapport au scénario de référence. • Le volume total des émissions évitées uniquement sur la base des mesures préconisées par le plan s’élève à 599,882 tonnes d’émissions de CO2/an Projets prioritaires du PAED et coûts en Euros Louxor Plan directeur de la mobilité urbaine durable Bateaux durables et verts Plan de bâtiments résidentiels verts Hôtels et stations balnéaires verts Plan de bâtiments verts du gouvernorat Rive Ouest de Louxor Réaménager et agrandir le centre touristique et la billetterie Transport propre sur la Rive Ouest Système solaire PV pour les sites historiques Gestion des déchets agricoles Mener des campagnes de sensibilisation reproductibles L'esthétique du front de mer Préparer un plan directeur intégré pour le Site du patrimoine mondial NOTE: Les ressources nécessaires en matière de financement sont approximatives 14

Égypte Gouvernorat de la Mer Rouge Hurghada, soutenir le tourisme pour un développement meilleur Stratégie globale du PAED Le PAEDC se concentre sur la ville d’Hurghada qui s’est développée depuis les années 1980, passant d’un petit village de pêcheurs à une station côtière de renommée internationale avec un nombre important d’hôtels et d’attractions touristiques et comptant 180 000 habitants. La préparation du PAEDC prend en considération de nombreux éléments y compris : la vaste étendue de la région, les infrastructures touristiques concentrées sur le littoral de la ville et ses ports maritimes ainsi que la zone résidentielle élargie. Le PAEDC devrait contribuer à la protection du milieu environnemental fragile, notant que la Mer Rouge présente des récifs coralliens et une vie marine très riches menacés par les infrastructures touristiques envahissantes, l’enfouissement du plateau corallien, la plongée et l’ancrage touristique intrusifs et la pollution due aux combustibles fossiles. A l’instar de Louxor, la stratégie du PAEDC s’articule autour de deux actions prioritaires : la réduction de la consommation énergétique et la promotion de la production d’énergie propre et locale. L’efficacité énergétique se doit d’être axée autour de trois grands secteurs de consommation : les transports, les bâtiments résidentiels et le tourisme. Cependant, pour mobiliser l’ensemble des parties prenantes, le Gouvernorat devrait d’abord donner l’exemple et réduire la consommation dans tous les bâtiments et services publics qu’il contrôle : l’éclairage public, la gestion des déchets, l’urbanisme durable et la mobilité. Le plan d’action se concentre particulièrement sur les domaines suivants. • Réduire l’utilisation des voitures individuelles, promouvoir les transports publics propres, le vélo et la marche et revoir les plans d’urbanisme pour contrôler le transport des marchandises et des personnes. • Réorganiser les activités touristiques afin de limiter les impacts sur l’environnement côtier fragile et la biodiversité marine et renforcer leur valeur et leur préservation. Cela comprend la rénovation des hôtels et des centres de villégiature pour réduire la consommation d’énergie et développer la production d’énergie sur place (PV solaire et production d’eau chaude), optimiser l’effort environnemental des bateaux de plongée pour réduire la pollution et répondre aux attentes des touristes à la recherche de la beauté de la nature; réaménager les ports maritimes, réorganiser les ports maritimes et les opérations à quais en les équipant d’outils de production d’énergie renouvelable. • Rendre plus écologiques les bâtiments publics détenus et gérés par les gouvernorats. • Rénover les bâtiments résidentiels pour réduire la consommation d’énergie et transformer les constructions individuelles en micro-unités de production d’énergie utilisant l’énergie solaire. • Utiliser les grandes installations solaires photovoltaïques prévues, pour soutenir les initiatives et les activités favorisant le développement d’une économie locale dynamique basée sur le développement des énergies renouvelables. • Créer une Unité spéciale pour les actions de sensibilisation afin de mobiliser toutes les parties prenantes autour de l’énergie propre. • Améliorer le paysage urbain et les couloirs d’écologisation pour rehausser son image esthétique Résultats généraux de l’inventaire de référence des émissions (IRE) Secteurs consommateurs : la consommation globale d’énergie atteint 3 338 GWh / an (11,9 MWh / an / habitant) répartis entre les principaux secteurs suivants : tourisme 39%, transports 36%, construction résidentielle 13%, activités de services 9%. Secteurs émetteurs : les émissions globales de GES s’élèvent à 1 277 TeqCO2 / an (4,6 TeqCO2 / an / habitant) réparties entre les secteurs suivants : transport 39%, tourisme 28%, construction résidentielle 17%, services 12%. Emissions des actifs municipaux : ils représentent 12 TeqCO2 / an pour 25,2 GWh consommés par an et un coût de 16 M. LE. Actions et résultats • Bien que certaines actions ne puissent être quantifiées la miseen-œuvre de l’ensemble des actions permettra d’atteindre à l’horizon 2030 un objectif de réduction de 27% des émissions des GES par rapport au scénario de référence. • Le volume total des émissions évitées uniquement sur la base des mesures préconisées par le plan s’élève à 468,540 tonnes d’émissions de CO2/an. Projets prioritaires du PAED et coûts en Euros Le PAEDC prévoit d’atteindre une réduction des émissions de GES de 27% d’ici 2030 par rapport au scénario tendanciel. Cela représente une réduction de 468,54 ktCO2eq / an en 2030 (réduction de 41% par rapport au niveau de 2015) Hurghada Plan directeur de la mobilité urbaine durable Bateaux durables et verts - Tourisme et transport maritime Hotels et centres balnéaires verts - Tourisme et énergie Plan des bâtiments du gouvernorat vert Plan de bâtiments résidentiels verts Développement de l'approvisionnement énergétique et des énergies renouvelables Unité de sensibilisation à l'environnement « Ville verte d’Hurgada » Verdir l’espace publique et le paysage urbain NOTE: Les ressources nécessaires en matière de financement sont approximatives 15