Views
3 months ago

LCA-12042018

4 Jeudi 12 avril 2018 Le

4 Jeudi 12 avril 2018 Le Chiffre d’Affaires ACTUALITÉ Croissance dans la région Les ministres arabes insistent sur la stabilité économique Les ministres arabes des Finances ont réaffirmé, mardi au terme de la 9 e réunion de leur Conseil, tenue à huis clos dans la région de la mer morte (Jordanie), l’importance de préserver la stabilité économique pour favoriser davantage la croissance dans la région arabe. Lors de la 47 e réunion annuelle des tiques de l’emploi. Concernant la participation du secteur privé instances financières arabes, marquée aux investissements par la participation du publics, le Conseil des ministre des Finances, ministres arabes des Finances a mis l’accent sur Abderrahmane Raouia, accompagné d’une délégation algérienne, les la nécessité de renforcer ce partenariat à même institutions ministres arabes ont examiné les questions de ré- de consolider la contribution du secteur privé forme du système des salaires dans les pays arabes dans l’économie. et la nécessité d’associer Selon la déclaration les compétences et les finale du Conseil, les ministres arabes ont évoqué traitements à la performance et de renforcer l’état des politiques de le cadre institutionnel y soutien aux pays arabes, compris l’administration saluant l’étude menée des ressources humaines par le Fonds monétaire pour qu’elle soit coordonnée avec les poli- arabe (FMA) et ses recommandations. Production de tabac Le Conseil des participations de l’Etat (CPE) a donné son accord pour l’élargissement du partenariat industriel entre le Groupe public Madar (ex- Société nationale des tabacs et allumettes, SNTA) et l’entreprise mixte algéro-émiratie United Tobacco Company (UTC), a indiqué le Premier ministère dans un communiqué publié mardi sur son site web. Le Premier ministère précise qu’il s’agit de «la location (et non pas la cession comme avancé par certaines sources) des installations et des licences de l’ex- SNTA à UTC contre un paiement de 3,5 milliards de DA par an et la modernisation des installations et méthodes de la société publique». La société UTC est une entreprise mixte algéro-émiratie avec 51% d’actions algériennes et 49% d’actions émiraties. Pour rappel, l’ex-SN- TA avait été restructurée, en 2017, en groupe et a pris la dénomination de Madar Holding lequel détient aussi des participations dans des sociétés telles la société des tabacs algéro-émiratie (Staem), la société mixte algéro-turque de textile Tayal et la Société d’investissement Appelant à «l’importance d’aider les Etats arabes dans la conception et la mise en œuvre des stratégies de construction», les ministres arabes ont salué enfin la coopération des régionales et internationales dans le cadre de l’initiative régionale. Elargissement du partenariat entre Madar et une société algéro-émiratie hôtelière (SIH). Par ailleurs, le Conseil national de l’investissement (CNI) a validé un partenariat agricole dans la wilaya d’El- Oued, a également fait savoir le Premier ministère sur son site web. Ce partenariat associe un opérateur algérien et un opérateur tunisien sur la base de la règle 51/49%. Cet investissement, qui sera réalisé dans la commune de Djamaâ (wilaya d’El- Oued), «consommera un montant de 9 milliards de DA et introduira des méthodes modernes dans la production de maraîchages», note la même source. Les travaux des assemblées annuelles des institutions financières arabes se sont déroulés mardi à la mer Morte (Jordanie), avec la participation du ministre des Finances, Abderrahmane Raouia qui a présidé la 41e session du Conseil des gouverneurs du FMA, ainsi que sa participation aux travaux de la 9e réunion du Conseil des ministres arabes des Finances. Il a pris part également à la 8e réunion du Conseil de supervision du compte spécial pour le financement de projets de la PME du secteur privé dans les pays arabes, créé lors du sommet des chefs d’Etat arabes sur le développement économique et social arabe, suite à l’initiative de l’émir du Koweït. Raouia a rencontré nombre de responsables des institutions financières arabes, internationales et régionales ainsi que certains de ses homologues des pays arabes. Réalisation du complexe de valorisation énergétique des déchets Le gouvernement approuve Lors d’un point de presse donné mardi, à Boumerdès, la ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatma-Zohra Zerouati, a annoncé la signature de l’accord pour le projet de réalisation d’un complexe de valorisation énergétique des déchets au Grand Alger par le gouvernement, avec l’approbation du Premier ministre, Ahmed Ouyahia. Algérie-Inde Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, s’est entretenu, mardi à New Delhi (Inde), avec le ministre indien du Pétrole et du Gaz naturel, Dhamendra Pradhan, évoquant notamment la nécessité de renforcer la coopération bilatérale dans le domaine énergétique, a indiqué un communiqué du ministère de l’Energie. Les deux ministres se sont entretenus en Selon la ministre, ce projet fait suite aux recommandations du Salon mondial de l’environnement et des énergies renouvelables, et s’inscrit directement dans le programme pour l’amélioration du cadre de vie des citoyens, initié par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Aujourd’hui, face à l’importance de préserver l’écosystème, il est impératif de se tourner vers le recyclage et la valorisation énergétique des déchets, et pour ce faire, Mme la ministre appelle à l’engagement des citoyens pour cette démarche. Par la signature de cet accord, le ministère de l’Environ- marge de la réunion du 16e Forum international de l’énergie qui se tient dans la capitale indienne du 10 au 12 avril 2018, ajoute la même source. Les deux parties ont examiné les relations de coopération et de partenariat entre l’Algérie et l’Inde dans le domaine de l’énergie notamment dans l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures entre Sonatrach et les entreprises nement espère mettre un terme définitif aux problèmes liés aux déchets au niveau des wilayas de Boumerdès, Blida et Tipasa. Outre l’aspect environnemental du projet, il vise aussi bien à rétablir l’équilibre économique du pays par l’investissement dans le secteur des énergies renouvelables. La ministre, a déclaré dans le cadre de sa visite que «des études réalisées par des experts sudcoréens seront bientôt rendues publiques». En signant un partenariat avec les Sud-Coréens, le gouvernement veille à n’utiliser que des technologies de pointe, pour un objectif zéro déchet d’ici 2035, mais aussi à dépasser l’étape de contrôle dont souffre actuellement le secteur. Néanmoins, Fatma- Zohra Zerouati a insisté, par ailleurs, sur le fait que le succès du projet doit reposer sur les efforts de tous les acteurs, et appelle, une énième fois, les citoyens à s’investir plus pour la préservation de l’environnement, l’élément humain étant le principal concerné. Sara Abada Appel à renforcer la coopération bilatérale indiennes. Les deux ministres ont insisté sur la nécessité de renforcer ces relations et les élargir à d’autres domaines de coopération. A cet effet, le ministre indien a émis le souhait de s’approvisionner en GNL et en produits hydrocarbures à partir de l’Algérie, a fait savoir la source. Les deux parties ont, également, manifesté leur volonté d’examiner les opportunités de partenariat dans des projets d’investissements aussi bien dans leurs pays respectifs que dans des pays tiers, a-t-elle continué. Les deux délégations sont convenues, aussi, de saisir l’opportunité de leur présence à New Delhi pour tenir des réunions au niveau technique afin d’approfondir les discussions et identifier des opportunités et des projets concrets de partenariat, conclut la même source.

5 Jeudi 12 avril 2018 Le Chiffre d’Affaires ACTUALITÉ Relance des projets de tramway et extensions du métro d’Alger Le partenariat public-privé est déjà envisagé Des investissements colossaux estimés à 9 milliards d’euros ont été consentis par l’Etat pour la modernisation du transport urbain (métro, tramway et téléphérique), ces dernières années, mais un bon nombre de projets a été gelé et d’autres sont à l’arrêt pour manque de ressources financières. Par Zahir Radji. Face à cette situation, les pouvoirs publics songent à d’autres moyens de financement alternatif au Trésor public qui ne peut plus supporter d’autres investissements à cause de la crise financière. Le partenariat Public-Privé (PPP) est une bonne opportunité pour prendre en charge ces projets à l’arrêt. En effet, des partenaires algériens et étrangers peuvent participer à la réalisation de ces projets de transport importants, et en contrepartie, ces derniers bénéficieront d’une gestion de ces infrastructures pour une durée de 30 ans. Néanmoins, le PDG du groupe Transtev, Aomar Hadbi, a affirmé, hier à Alger, que «nous avons pensé à ce modèle de financement, mais jusqu’à présent, il n’y a pas de loi le régissant», a-t-il dit lors du forum de notre confrère «DKNews». Le même responsable a fait savoir que les extensions du métro d’Alger de la Place des Martyrs à Ben Aknoun, les tramways de Annaba et de Batna, demeurent gelés. «Les études techniques de ces projets sont finalisées, il ne reste que le financement pour le lancement des travaux», a-t-il souligné. Evoquant les extensions du métro d’Alger, M. Hadbi a affirmé que le financement pour la réalisation de la ligne El Harrach-Aéroport, d’une extension de 9 km vient d’être débloqué et sa mise en service est prévue en 2022. Quant à la deuxième ligne d’extension Aïn Naâdja-Baraki de 6 km, dont les travaux avancent bien, elle sera mise en service dès 2021. «Avec la mise en service des extensions de Place des martyrs-Aïn Naâdja, Baraki et aéroport international, on aura une ligne de métro d’une longueur de 36 km d’ici 2022», a-t-il dit. Par ailleurs, il a précisé que le métro d’Alger sera renforcé par 12 trames dès juin prochain. S’agissant des projets de tramways, M. Hadbi a relevé qu’après la mise en service de celui de Ouargla et prochainement de Sétif prévu le 8 mai prochain, «l’Algérie aura en tout cinq tramways en marche» . Questionné sur une éventuelle révision à la hausse des tickets de métro, le PDG du groupe Transtev a précisé que le prix du ticket est maintenu à 50 DA, sans écarter, toutefois, la possibilité de le réviser dès 2022, après la mise en service de l’extension de la ligne aéroport- Place des Martyrs. «Les prix sont subventionnés par l’Etat à hauteur de 50% pour le métro et plus de 50% pour le tramway. Nous recevons annuellement des subventions importantes du fonds national de transport», a-t-il précisé. Et d’ajouter que «les gestionnaires du tramway font face au phénomène de la fraude, dans la mesure où des centaines de voyageurs ne s’acquittent pas du paiement de leurs tickets». Par ailleurs, le même responsable a affirmé que des discussions sont en cours avec des Tunisiens pour l’exportation des rames de tramway au niveau de l’usine de Cital d’Annaba qui assure un taux d’intégration de 35%. «Nous sommes en discussions avancées avec des Tunisiens pour l’assemblage de rames de tramway, avec l’ambition de décrocher un contrat afin de sauver l’usine», a-t-il soutenu. Ainsi, cette usine pourra effectuer des extensions pour l’assemblage prochainement des trains Coradia. Complexe d’El-Hadjar 23 milliards de DA pour sa modernisation Le Conseil des participations de l’Etat (CPE) a adopté récemment plusieurs décisions visant la relance du complexe sidérurgique Sider d’El-Hadjar (Annaba), a indiqué le Premier ministère dans un communiqué publié sur son site web. Outre la validation de la réorganisation de ce complexe sidérurgique, le CPE a donné son feu vert pour le rééchelonnement à long terme de sa dette s’élevant à plus de 122 milliards de dinars, précise le Premier ministère. Le complexe d’El-Hadjar bénéficiera également d’un financement additionnel de modernisation d’un montant de 23 milliards de dinars, selon la même source qui fait savoir qu’il sera doté de capacités autonomes en alimentation électrique et en eau retraitée. Le CPE a aussi donné son accord pour la conclusion d’un partenariat industriel, selon la règle 51/49%, entre ce complexe sidérurgique et le groupe émirati «Emarat Dzayer». A travers ce partenariat, un investissement de plus de 160 milliards de dinars sera engagé pour réaliser de nouvelles productions sidérurgiques sur le site d’El- Hadjar. Cet investissement sera destiné notamment à la réalisation de la deuxième phase de réhabilitation de complexe d’El-Hadjar pour produire de nouveaux types de produits tels que les aciers spéciaux et les tubes sans soudure, selon des déclarations récentes du ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi. Pour rappel, le groupe public algérien Imetal avait repris en août 2016 les parts sociales du groupe sidérurgique international Arcelor- Mittal qui détenait 49% du complexe d’El-Hadjar. La résiliation de l’accord avec ArcelorMittal était intervenue suite au recul des niveaux de production annuelle à 300 000 tonnes d’acier, alors que la reprise par l’Etat, à travers son groupe Imetal, avait permis de relancer le plan de réhabilitation et de modernisation du complexe sidérurgique d’El-Hadjar pour porter la production annuelle à 1,2 million de tonnes d’acier liquide à court terme. Le complexe d’El-Hadjar s’étend sur un terrain de 840 hectares et emploie près de 5 000 travailleurs. Selon l’ONS Une croissance économique de 0,6% au 4 e trimestre 2017 Le Produit intérieur brut (PIB) global de l’Algérie a enregistré une croissance de 0,6% (en termes de volume) au quatrième trimestre 2017 par rapport au même trimestre de l’année 2016, a appris, hier, mercredi, l’APS auprès de l’Office national des statistiques (ONS). Quant au taux de croissance du PIB hors hydrocarbures, il a été de 3,1% au 4 e trimestre de l’année 2017 par rapport à la même période de 2016. Selon l’ONS, ce taux de croissance a été essentiellement tiré par les secteurs d’activités du bâtiment, travaux publics et hydraulique (BTPH) et du commerce. Ainsi, le taux de croissance a été de 7% pour le secteur du BTPH et de 4,8% pour le commerce. En termes de valeurs courantes, le PIB augmenté de 6,8% au dernier trimestre 2017 par rapport à la même période de l’année 2016. Le déflateur du PIB (niveau général des prix) a connu une hausse de 6,2% au 4 e trimestre 2017 par rapport à la même période de 2016, contre 3,9% au dernier trimestre de 2016 par rapport au même trimestre de 2015, note l’ONS. Pour rappel, la croissance du PIB réel a augmenté de 3,7% au 1er trimestre 2017, en raison essentiellement de la forte production dans le secteur des hydrocarbures, qui avait augmenté de 7,1%. Cette croissance du PIB global est passée à 1,5% au deuxième trimestre 2017 par rapport au même trimestre de l’année 2016, tandis que le taux de croissance du PIB hors hydrocarbures avait été de 2,1%. La croissance du PIB a été de 1,4% au troisième trimestre 2017 par rapport au même trimestre de l’année 2016. Dans son rapport publié en octobre dernier, la Banque mondiale (BM) avait indiqué que la croissance économique algérienne «est bien partie» en 2017 malgré la faiblesse des cours mondiaux du pétrole. Selon cette institution financière internationale, la croissance économique «solide» enregistrée au début de l’année a été soutenue par «une forte croissance de la production d’hydrocarbures et des dépenses publiques supérieures aux prévisions». Toutefois, selon la BM, la croissance devrait accuser un ralentissement au second semestre de 2017 et en 2018, à mesure que les mesures d’assainissement des finances auront des effets. En conséquence, «la croissance du PIB devrait s’établir à 2,2% pour l’année 2017 et peinera à franchir la barre de 2% en 2018- 2019», selon les mêmes projections. Le FMI avait, quant à lui, indiqué dans son rapport publié en octobre dernier que la croissance en Algérie devrait ralentir à 1,5% en 2017, puis reculer à 0,8% en 2018, «sous l’effet de la compression projetée des dépenses publiques, avant de se redresser à moyen terme» et remonter à 2,4% en 2022. Quant à la loi de finances 2017, elle avait prévu une croissance du PIB hors hydrocarbures de 3,9%.

Chiffre d'affaires du 1er trimestre 2013 - Schneider Electric
Fr-27-08-2013 - Algérie news quotidien national d'information
Fr-27-08-2013 - Algérie news quotidien national d'information
Page 01-4610csearezki - La Nouvelle République
PUBLICITÉ - 20 Minutes
Lire la lettre - April
Présentation des résultats trimestriels du Groupe Ecobank au 31 ...
Immobilier : la hausse des prix se calme Les bons ... - Watine Taffin
Fr-16-04-2013 - Algérie news quotidien national d'information
le brassard collé au corps - 20minutes.fr
anthony sichi a fait un « rove - 20minutes.fr
Fr-09-07-2013 - Algérie news quotidien national d'information
Fr-14-05-2013 - Algérie news quotidien national d'information
Page 01-4308csearezki - La Nouvelle République
Télécharger le Format PDF - Alger Hebdo.com
Lire le journal en PDF - Le Soir d'Algérie
Page 01-4620 CSE - La Nouvelle République
Fr-18-04-2013 - Algérie news quotidien national d'information