LA GAZETTE DE NICOLE 005

nicoleesterolle

THE NEWS OF MADAME ESTEROLLELa

2

N

Nicole

UMÉRO

CHRISTIAN REX VAN MINNEN IGNACIO ITTURIA

JERZY RUSZCZYNSKI MAGGIE TAYLOR PIOTR STREINIK TIDRU

HENRIETTE VALIUM LUI LIU ASHLEY BICKERTON JITTAGARN KAEWTINKOY


NICOLE A CHANGÉ DE CRÈMERIE !!!

POUR NE RATER AUCUN NUMÉRO DE LA GAZETTE DE NICOLE

SUIVEZ-NOUS EN VOUS ABONNANT LÀ :

https://www.yumpu.com/fr/la_gazette_d

NICOLE VOUS DIT : « COCHEZ FOLLOW »! ;-)


Pourquoi cette Gazette ?

D’abord, parce que c’est un éblouissement pour moi à

chaque nouveau numéro, quand je découvre le travail

de mon ami Jean-Jacques Tachdjian, ce merveilleux

enlumineur d’images.

Ensuite, parce que je sais que, même si cela fait mal

aux yeux des lecteurs atteints de cette terrible maladie du

duchampisme, ça fait plaisir à la plupart des autres bien

portants.

Ensuite, parce qu’elle est une porte d’entrée dans cette

fabuleuse famille des peintres libres de tous les pays,

dont je collectionne les images.

Ensuite, parce que cet échantillon d’une dizaine d’artistes

présentés à chaque numéro peut donner envie à ceux qui

aiment ces artistes de me demander (nicole.esterolle@yahoo.

fr) de leur envoyer gratis par wetransfer ma collection, qui

en compte plus de 3000 aussi étonnamment libres.

Ensuite, parce que voir cette immense splendeur, nous

console de subir encore l’hégémonie d’un misérable

et minuscule « art contre l’art, mais pour l’argent et

le pouvoir » de type Koons, Buren, Cattelan, Venet,

Hirst, Veillan, etc., tristes et ultimes excrétions

d’un gigantesque appareil heureusement en voie de

décomposition.

Partagez cette gazette, car je crois que vous ferez

ainsi un acte amical et citoyen.

e_nicole_esterolle

Nicole Estérolle

Et puis je vous suggère d’ aller faire un tour sur mon site

www.schtroumpf-emergent.com


Christian Rex van M


La figure

humaine

sublimée

« Mes peintures sont liminales,

au bord de l’entendement et de la

perception normale de la réalité.

Elles n’ont pas de lien avec mes

rêves. »

Ouile ! Ouille ! Il y va fort , le

gentil Christian, avec le visage de

ses frères humains… Très fort !...

Mais forcément sublime !

Né en 1980, Christian Rex van

Minnen vit et travaille à Brooklyn,

NYC.

innen


Ignacio Itturia


Une sorte de

balbutiement pré-langagier

Ignacio Itturia, né à Montevideo

(Uruguay) en 1949, est l’un des

artistes latino-américains parmi les

plus importants de ces dernières

décennies.

Célèbre et honoré dans son pays, il

reste peu connu en France.

Rien pourtant de spécifiquement

« national », dans cette oeuvre qui

semble survoler le monde avec une

grâce aérienne. Nous sommes ici en

un lieu indéfinissable, mais

que chacun, quelles que soient

son origine et sa culture, peut

reconnaître. Il appartient à l’enfance

de tous, à cette partie commune de

l’esprit où se fabriquent les rêves

d’une inexplicable beauté, d’une

évidente vérité.

D’où vient cette lumière abrupte qui

nous dévoile soudain ces images

secrètes, ces intimités silencieuses,

ces souvenirs minuscules, ces

apparitions irréelles d’êtres pétrifiés

d’incertitude quant à leur raison

d’être et d’agir ?

Il y a de la nostalgie, du temps et de

la mémoire fossilisés, de la magie

muette, une gaîté sourde, une

tragédie métaphysique, un mystère

aussi lourd que celui de la vie.

Quelque chose d’immédiatement

poignant de douceur et de timidité

devant l’absurde existentiel.

Le tout dans et par une peinture

à peine extraite de sa matérialité

terreuse, de sa gangue nourricière,

encore fripée, hésitante sous la

lumière crue d’un regard premier,

dans une sorte de balbutiement prélangagier.

Pierre Souchaud

(Extrait du magazine Artension)


Jerzy Ruszczynski


L’intérieur

du cerveau

humain

« Mon nom est Jerzy Ruszczynski. Je

suis né le 26 septembre 1953, a Olsztyn,

en Pologne, dans une famille noble, aux

traditions bien établies. Mon grand-père

possédait un manoir à Lisiogora. Mais

il nous fut confisqué par les autorités

communistes.

L’inspiration qui a généré mes créations,

résulte de mon besoin de découvrir le

rapport entre deux mondes : interne

et externe. C’est aussi une création de

communication humaine, en signes

bien visibles. L’étape suivante a été de

montrer les rapports psychologiques

existants à l’intérieur d’un cerveau

humain ; pour essayer de communiquer

avec un récepteur, en créant les signes

visibles déjà cités. Dans mes œuvres,

le texte est souvent employé comme

supplément du langage plastique.

En créant des peintures, j’élabore en

moi un certain schéma, dans lequel je

transforme l’état d’esprit d’une situation

concrète, en langage plastique. J’ai

élaboré cette sorte de transformation

des données, par ume méthode d’essais

et d’erreurs. La création d’un tableau

est un acte relativement facile. Je

choisis dans la réalité une situation

concrète, le plus souvent passée,

rarement contemporaine, et je

mène en quelque sorte une analyse

psycho-analytique. L’analyse consiste

à découvrir et à montrer ce qui

influence notre cerveau, et quels

chemins sont empruntés. »


Maggie Taylor


Au bonheur du

photomontage

Née en 1961, à Cleveland, Maggie Taylor a commencé

à utiliser l’ordinateur pour créer ses images en

1996, s’ouvrant ainsi un monde illimité de contes

fantastiques et de paysages de rêves enfantins…

tant subversifs que poétiques.


Piotr Strelnik


Comme sorti de sa toile

Piotr est un excellent et

majestueux peintre abstrait,

comme il en existe peu

d’aussi amples et élégants

aujourd’hui. Il aime se

placer devant ses œuvres

pour les photographier,

comme pour ne pas être

séparé de cette matrice

dont il semble être sorti.


Tidru


Le principe de

la chaise

« Mon travail sert de support

pour m’aider à comprendre le

processus de discernement de

l’Autre. Par le biais de personnages

et de dessins narratifs, j’esquisse

un plan labyrinthique de la

compréhension de l’Autre. Le

regard de l’Autre à l’Autre.

À la frontière entre l’intime et

l’extime, le chemin est–il le même

pour tous ?

Au-delà du symbolisme que

peut évoquer la chaise, ce

personnage récurrent dans

mon travail tend à susciter le

questionnement, la curiosité,

le rejet, l’incompréhension, le

déni ou encore le mystère. Ainsi

métamorphosés, ces personnages

aux têtes-chaises acquièrent une

identité ambigüe. Ils incarnent

la différence quelle que soit son

origine (physique, psychologique,

culturelle…)»

Sculpteur autodidacte né en 1986

à Saint-Etienne, « Tidru » vit et

travaille en Ardèche.


Lui Liu


Mythopoétique et

suprasurréaliste

Lui Liu est né en mars 1957 dans le nord de la

Chine et a étudié à l’académie des beaux-arts de

Pékin. Il vit au Canada depuis 1991.

Grandir en Chine et vivre à l’Ouest lui confère

un double rôle d’initié et d’étranger à ces deux

mondes… et lui permet « de se tenir seul face à

l’est et à l’ouest » écrit Barry Callagan, écrivain

canadien de renom.

Bref, une bonne, joyeuse et solide nature de

peintre radicalement figuratif et anti-contemporain,

à dimension universelle et internationale, que je

tenais à vous signaler.


Ashley

Bickerton


Tiens, un

artiste de

la collection

Pinault !

Né à la Barbade en 1959, il est le fils

de Derek Bickerton, linguiste et érudit

de langues créoles et pidgin . Le travail de

recherche de son père a provoqué des

déplacements de sa famille à travers le

monde tous les ans. Enfant, Ashley Bickerton

a vécu dans plusieurs pays sur quatre

continents. La famille s’est finalement installée

à Hawaii en 1972. Britannique de naissance,

Bickerton est devenu naturalisé américain

au milieu des années 1980. Il a passé 12 ans

à New York, où il a établi sa carrière avant

de s’installer définitivement sur l’île de Bali en

1993, où il réside actuellement.

Ses œuvres sont conservées dans les

collections du Museum of Modern Art, [6]

la Tate ; [7] la Fondation Cartier pour l’Art

Contemporain, Paris ; le musée Stedelijk,

Amsterdam ; Musée de la Collection

Berardo à Lisbonne, Portugal ; le musée

d’art contemporain de Chicago ; et le Whitney

Museum of American Art, à New York.


Jittagarn

Kaewtinkoy


Un thaïlandais

sociétalo–critique

Il dénonce doucement et poétiquement

toutes les enflures emblématiques de tous

pays, qu’elles soient politiques, culturelles,

sportives ou administratives. Un vrai

carnage, mais dans une admirable mise en

forme plastique.

Jittagarn Kaewtinkoy est un artiste

originaire de Thaïlande, né en 1979. Il a fait

ses études au Rajamangala Institute en 2001.

Il expose en Thaïlande et aux États-Unis.


75% de

copinage,

100%

d’informations

Soyons

contemporains,

un peu de

mathématiques

déviantes et

farfelues ne font

jamais de mal à

personne.


OPPOSÉ À

ART=TRA


ZONE IDENTIFIÉE DE PROVENANCE

LOCALISATION :


GÉO-LOCALISATION EXACTE

PRÉCISION :

TERMINAISON DE L’ENCHAÎNEMENT DE PENSÉEs

DÉTERMINANTES À LA CIRCONSCRIPTION DU

PROBLÈME IDENTIFIÉ À L’ORIGINE DU CONCEPT

CONCLUSION :

TRA-LÀ-LÀ

ANTI-ART

C.Q.F.D.

Jean-Jacques Tachdjian


Henriette


Le pape de

l’underground

Québecois

Patrick Henley, aka Henriette Valium,

est une figure de la scène artistique de

Montréal depuis les années 1980.

Il est à la fois musicien (Valium et les

dépréssifs puis plein d’autres projets)

et dessinateur de bandes dessinées (j’ai

eu l’honneur de publier son premier

album en France fin 80’s avec Sortez la

Chienne). Son travail d’artiste est gavé

de ses autres facettes et il y déploie un

univers baroque’n’roll riche, foisonnant,

qui est à la croisée de multiples

influences majeures (underground US

60’s, pop art, Bédé belge, et punkitudes

diverses) qu’il mixe avec entrain.

Valium est un des artistes les plus

importants du derniers quart du XX e

siècle à nos jours.

Un pape, un pop, un pape-pop toujours

en ébullition.

Valium

More magazines by this user
Similar magazines