Views
2 weeks ago

Esprit Orbs : Naissance d'un mythe : Le Père Noël - Orbs l'autre Planète

Esprit

Esprit Orbs : Naissance d'un mythe : Le Père Noël - Orbs l'autre Planète 10/04/2018 21(12 encore le XIXe, qu’elle devint débonnaire et porteuse d’abondance. Depuis le début de cet article, nous tournons autour d’une opposition abondance/famine où la fête propitiatoire vient nier ou euphémiser la nuit hivernale. Au solstice, selon ce que furent les moissons et les récoltes, les paysans savaient s’ils pourraient ou non passer l’hiver mais aussi qu’il fallait que la jeunesse le passe, sous peine de n’avoir plus d’avenir collectif. A la fin du XIXe siècle où la famine semble un spectre du passé, la fête change. Elle s’oppose toujours à la nuit et à l’ennui mais on éloigne la part d’ombre et Ruprecht le fouettard devient Rudolf le guide aux clochettes tintinnabulantes. Pourtant, derrière l’euphémisation du traîneau rempli de jouets et de sucreries, c’est peutêtre encore la chasse gallerye qui parcourt les cieux obscurs. Au fond, le Père Noël n’a pris que parce qu’il se nourrit aux racines les plus profondes des mythes germaniques et, par delà, des cultes du néolithique dont nous ne connaissons plus que quelques figures comme le bouquetin, le loup ou le géant[6]. Même euphémisé jusqu’à la niaiserie parfois, laquelle appelle la dérision, ce retour aux sources les plus archaïques ne laisse pas d’inquiéter comme un signe d’une angoisse collective latente plus profonde qu’on ne veut bien le dire. On ne fête jamais tant l’abondance que dans la sourde peur du manque. Le décor des illustrations de ce Noël païen, de ce Nouveau Soleil qui ne dépasse pas l’aurore, notons le, est passéiste. Ce ne sont que villages aux maisonnettes pimpantes, villages sans pauvres et sans ruines où toutes les cheminées fument, où tous les intérieurs respirent l’aisance cossue plutôt que le luxe. En d’autres termes, c’est le monde paysan idéalisé dont sont nostalgiques les adeptes de la décroissance, un monde qui déjà commençait de disparaître lorsque l’on imprimait les premières cartes de vœux. Il reste que le Père Noël s’oppose de manière presque frontale au Noël chrétien. La hotte pleine de jouets exalte l’abondance quand on est censé fêter la naissance de l’enfant Dieu dans une grotte servant d’étable, couché sur la paille d’une mangeoire, pauvre parmi les pauvres http://www.orbs.fr/esprit-orbs-pere-noel-naissance-dun-mythe/ Page 4 of 6

Esprit Orbs : Naissance d'un mythe : Le Père Noël - Orbs l'autre Planète 10/04/2018 21(12 au moins pour cette nuit. Aux esprits de la nature que sont les lutins répliquent les puissances célestes, les anges. Au thème du feu que rappelle, outre la couleur rouge de ses vêtements, le passage du Père Noël par la cheminée répond dans l’icône et le légendaire de la nativité celui de l’eau contenue dans une sorte de grande coupe où la sagefemme va baigner le nouveau-né. On peut penser que cette opposition traduit le caractère consumériste de notre temps mais allons plus loin. Les rites de fêtes et de cadeaux solsticiaux n’ont pas cessé avec la christianisation de l’Europe mais, dans la mesure où l’équilibre était gardé entre abondance et crainte de la pauvreté, récompense des efforts et sanction des abandons intérieurs, cette opposition frontale avec le Noël chrétien n’existait pas. Il s’agissait plutôt, plongeant aux mémoires archaïques, d’une sorte d’anticipation eschatologique de la fin des temps. Ce n’est qu’avec l’euphémisation systématique et la négation forcée de l’angoisse nocturne que cette opposition se fait jour. Elle devrait nous alerter. Le Père Noël déverse sa hotte de jouets sur les enfants mais on oublie le miracle de la naissance. C’est une abondance d’où la fertilité est exclue. Et, avec la fertilité, l’avenir ? [1] On reconnaîtra sa transposition dans le célèbre pirate qui capture les enfants dans le conte de Peter Pan. [2] Ruprecht, c’est le même nom que Robert ou Rupert, de Hrodberht (hrod = gloire + berht = brillant). On traduirait normalement par lumière de gloire, cf. le xvarnah iranien. Quant à knecht qui signifie valet, il faut l’entendre au sens médiéval de valet d’armes. Ce valet porte les mêmes attributs que l’évêque, comme s’ils étaient les deux faces d’un même être. [3] Il s’agirait du fantôme d’un seigneur réel nommé Hans von Trotha. mais on peut aussi penser à un dérivé du moyen-haut-allemand trappe, niais. [4] On a évoqué plusieurs explications évhéméristes à l’apparition du Père Fouettard au XVIe siècle, comme le souvenir d’un seigneur alsacien cruel, http://www.orbs.fr/esprit-orbs-pere-noel-naissance-dun-mythe/ Page 5 of 6

L'esprit sourire
L'Ecran de la FFCV n°118
Mythes et Réalités
Manifestations du LED: Mythes et réalités
Allergie à l'iode. Mythe ou réalité ? - Afphb.be
Le Mythe du Monochrome - L'espace de l'art concret
transfusion mythe ou realité - SMUR BMPM
le respect de soi et des autres
Esprit Nomade - Venduoo.fr
la cessation des dons de l'esprit - Le Vigilant