Views
3 months ago

LCA-14042018

14 10 Vendredi 13 -

14 10 Vendredi 13 - Samedi 14 avril 2018 Le Chiffre d’Affaires REGARD SUR LE MONDE Infos du monde contact: redactionlca@lechiffredaffaires.com Te: .021696483 www.lechiffredaffaires.com Orange et Deutsche Telekom ont discuté fusion Les titres montent Orange et Deutsche Telekom ont brièvement étudié l‘an dernier l‘opportunité d‘une fusion avant d‘y renoncer face à l‘écart de valorisation entre les deux opérateurs historiques européens, a-t-on appris lundi de deux sources au fait du dossier. Le retour des spéculations sur une consolidation européenne a fait grimper les titres des deux opérateurs en Bourse avec le reste du secteur dans leur sillage. L‘action d‘Orange a clôturé en hausse de 2,18% à 14,765 euros, signant la 3e plus forte hausse du CAC 40. Deutsche Telekom a gagné de son côté 2,11% à 14,735 euros, soit également la 3e plus forte hausse de l‘indice des valeurs vedettes allemandes L‘indice sectoriel a terminé quant à lui en hausse de 1,43%. Confirmant une information rapportée par le journal Le Monde, une source proche du dossier a confirmé que des discussions avaient eu lieu entre juin et septembre 2017 entre les équipes des deux opérateurs historiques. Elles n‘ont cependant pas abouti en raison de l’écart de valorisation Le Nikkei à Tokyo finit en hausse de 1,29% La Bourse de Tokyo a fini en hausse de plus de 1%, pour revenir à un plus haut depuis novembre 1991, après le statu quo de la Banque du Japon (BoJ) sur ses taux.L‘indice Nikkei a gagné 307,82 points (+1,29%) à 24.124,15 points et le Topix, plus large, a pris Aprr entre les deux groupes : quelque 39 milliards d‘euros pour Orange contre 70 milliards environ pour Deutsche Telekom. Les discussions sont restées à un stade exploratoire, sans qu‘aucune banque ne soit mandatée, a précisé la source, selon laquelle le dossier est désormais refermé. “Orange et Deutsche Telekom n‘ont cessé de se parler par intermittence depuis des années. Après l’élection d‘Emmanuel Macron, une fenêtre s‘est ouverte et les deux groupes ont repris leurs discussions”, explique de son côté une source bancaire. Selon cette source, les discussions étaient motivées pour partie par des considérations politiques, Paris et Berlin étant désireux de resserrer les liens économiques et industriels entre les deux pays dans différents secteurs. Statu quo de la BoJ 19,15 points (+1,01%) à 1.911,07 points. La BoJ a, sans surprise, laissé sa politique monétaire inchangée mardi, tout en se montrant légèrement plus optimiste en ce qui concerne les anticipations d‘inflation, soulignant par là sa conviction que le pays se dirige lentement mais sûrement vers son objectif d‘une hausse de 2% des prix à la consommation. Les annonces de la BoJ ont fait monter le yen face au dollar avant que la devise nippone ne limite finalement ses gains (+0,1%). Fin septembre, l‘allemand Siemens a pris le contrôle des activités ferroviaires du français Alstom avec l‘ambition de pouvoir rivaliser avec le géant chinois CRRC dans les appels d‘offres internationaux. Pour quelle logique industrielle ? “Le principal problème c‘est la taille de DT parce qu’à cause de leur filiale américaine - T- Mobile USA - le groupe fait le double de la taille d‘Orange. Cela veut dire que toute opération entre Orange et DT serait structurée comme une prise de contrôle par DT”, souligne la source bancaire. Un rachat de l‘ancien monopole français ne manquerait pas de créer des blocages au vu du rôle clef joué par Orange en matière d‘emplois, d‘aménagement du territoire via le déploiement de ses réseaux, et de sécurité via ses filiales de câbles sous-marins et de cyberdéfense. Les spéculations sur un éventuel rapprochement entre les deux opérateurs européens, déjà liés par une coentreprise dans les achats, reviennent à intervalles réguliers. Dans un secteur européen des télécoms très fragmenté en comparaison avec les Etats-Unis, une opération transfrontalière permettrait de donner naissance à un géant européen, à même Chiffre d’affaires en hausse de 4,2% en 2017, bond du trafic poids lourds Aprr, filiale autoroutière du groupe Eiffage, a fait état d‘une hausse de 4,2% de son chiffre d‘affaires en 2017, tiré notamment par un bond du trafic poids lourds. L‘an dernier, la circulation des camions sur le réseau d‘Autoroutes Paris Rhin Rhône a grimpé de 5,9%, tandis que celui des voitures a progressé de 2,8%. Sur le seul quatrième trimestre, le chiffre d‘affaires d‘APRR a augmenté de 5,1%, tandis que le trafic des poids lourds a bondi de 8,2% et que celui des voitures a progressé de 3,2%. Vinci, autre groupe de BTP et de concessions, a lui aussi fait état d‘une activité camions solide sur ses autoroutes. Fortement affectée par la crise économique qui a suivi la faillite de la banque Lehman Brothers, la circulation des camions sur le réseau aura mis une dizaine d‘années à retrouver ses niveaux de 2007 Netflix fait mieux que prévu La capitalisation dépasse 100 milliards de dollars Netflix a enregistré au quatrième trimestre une croissance du nombre de ses abonnés internationaux plus forte que prévu, profitant notamment de la diffusion ses productions originales comme “The Crown” et “Stranger Things”. Le titre, qui a fini en hausse de 3,23% en Bourse de New York, prenait 7,8% dans les échanges d‘après-Bourse, affichant une capitalisation boursière record de plus de 100 milliards de dollars (88,10 milliards d‘euros). Le groupe américain de vidéo sur internet a séduit 6,36 millions d‘abonnés sur ses marchés internationaux, contre 5,1 millions anticipés par les analystes selon le cabinet FacSet. Aux Etats-Unis, le nombre d‘abonnés a augmenté de 1,98 million. Au total, le nombre d‘abonnés a progressé de 8,33 millions sur la période octobre-décembre. Netflix avait lui-même prévu une hausse du nombre global de ses abonnés de 6,3%. Netflix, qui comptait 117,58 millions d‘abonnés à travers le monde fin 2017, est présent dans 190 pays. Le groupe prévoit d‘investir jusqu’à 8 milliards de dollars cette année dans des émissions de télévision et des films pour lutter contre la concurrence de Disney et Amazon. com, qui misent également sur la vidéo en ligne. En 2017, Netflix a publié son premier bénéfice annuel à l‘international. Le groupe a dit tabler pour cette année sur une progression constante de ses profits à l’étranger. En octobre dernier, Netflix a augmenté les prix de deux de ses abonnements sur trois, une hausse destinée à financer ses contenus. Le bénéfice dilué par action au quatrième trimestre est ressorti à 41 cents, en ligne avec les anticipations des analystes, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S. Le chiffre d‘affaires a représenté 3,286 milliards de dollars, conforme également au consensus. Les investisseurs se montrent confiants dans la capacité de Netflix à croître. Le titre se traitait récemment à un PER de 91, contre 152 pour Amazon et 17 pour Disney, selon les données Thomson ReutersLe groupe a par ailleurs indiqué que Rodolphe Belmer, directeur général d‘Eutelsat rejoignait le conseil d‘administration. Avant lundi, l‘action Netflix affichait une hausse de 15% depuis le début de l‘année, après une progression de 53% en 2017. Tesco Annonce de 800 suppressions d’emplois nettes Tesco, numéro un de la distribution en Grande- Bretagne, a annoncé qu‘il allait réduire ses effectifs de 800 postes dans le cadre de ses efforts de simplification de ses activités et de réduction de ses coûts. La chaîne de supermarchés, premier employeur privé du Royaume-Uni avec plus de 310.000 salariés, va supprimer les fonctions de 1.700 employés, qui se verront proposer d‘autres rôles là où cela sera possible. Tesco va en revanche créer 900 postes dans de nouvelles fonctions (“people partners”, “learning partners” et “colleague relations partners”). Ces nouveaux employés ne seront pas affectés à un site spécifique. Le groupe a dévoilé en octobre 2016 un plan de réduction de ses coûts opérationnels de 1,5 milliard de livres (1,7 milliard d‘euros) sur trois ans via une rationalisation de son réseau de distribution et de ses achats. Ces économies doivent lui permettre d‘atteindre un objectif de marge opérationnelle de 3,5% à 4% d‘ici la fin de l‘exercice fiscal 2019-2020, contre 2,3% en 2016-2017.

15 10 Vendredi 13 - Samedi 14 avril 2018 Le Chiffre d’Affaires REGARD SUR LE MONDE Frappes en Syrie Trump suspend sa décision, Moscou tente de désamorcer la crise À l’issue d’une réunion avec son équipe de sécurité nationale, Donald Trump a suspendu sa décision sur de possibles frappes aériennes en Syrie, après l’attaque chimique présumée à Douma. Il poursuit les discussions avec ses alliés. Revenu de ses tweets belliqueux, Donald Trump calme un peu le jeu sur le dossier syrien. À l’issue une réunion le 12 avril avec son équipe de sécurité nationale sur le dossier syrien, le président américain a laissé sa décision en suspens quant à de possibles frappes aériennes après l’attaque chimique présumée dans l’enclave rebelle de Douma. «Aucune décision finale n’a été prise», a affirmé Sarah Sanders, porte-parole de l’exécutif américain. Un an après la ponse déjà, à une attaque première opération militaire américaine contre chimique présumée, les le régime syrien, en ré- Occidentaux menacent Crise à Mayotte de frapper le régime de Damas, qui dément toute responsabilité. Donald Trump reste néanmoins déterminé à agir et le Pentagone est prêt à lui présenter des options militaires. «Il y a va de sa crédibilité», explique Sonia Dridi, correspondante de France 24 à Washington. «Donald Trump avait beaucoup critiqué son prédécesseur Barack Obama pour ne pas avoir agi. Donc il ne peut pas ne pas y aller. D’autant que de nombreux élus républicains se sont exprimés ces derniers jours pour dire qu’ils soutenaient une action en Syrie. Il est donc pressé par son parti à intervenir», précise la journaliste. Le secrétaire d’État français aux Affaires étrangères en visite aux Comores Le secrétaire d’État français aux Affaires étrangères, en visite à Moroni depuis mercredi, tente de réduire des tensions grandissantes, alors que les dirigeants comoriens refusent d’accueillir leurs ressortissants expulsés de Mayotte. Le secrétaire d’État français aux Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne, est depuis mercredi 11 avril en visite dans l’archipel des Comores afin de «dépasser les tensions actuelles» liées à la situation à Mayotte. Il y rencontrera le président Azali Assoumani et le ministre des Affaires étrangères, Mohamed El-Amine Souef. «Cette visite s’inscrit dans le cadre du dialogue ferme mais confiant et constructif que nous entretenons avec les autorités comoriennes», écrit le ministère français des Affaires étrangères dans un communiqué. «Notre volonté est de dépasser Azerbaïdjan - Union européenne les tensions actuelles et d’enclencher une nouvelle dynamique assurant la sécurité et le bien-être de nos populations respectives.» La France a décidé de suspendre la délivrance de visas diplomatiques et de service aux représentants comoriens en réplique au refus de Moroni d’autoriser le retour sur son territoire des Comoriens expulsés de Mayotte, pour immigration illégale. L’Union des De l’eau dans le gaz ? Au lendemain de la réélection sans suspense du président Aliev, le pétrole continuera-t-il à couler à flots en Azerbaïdjan ? Alors que les observateurs européens ont dénoncé des malversations lors des présidentielles, les échanges commerciaux pourraient eux aussi subir quelques perturbations. Malgré un sous-sol riche en hydrocarbures, l’or noir n’est pas infini. «Les quantités de pétrole baissent et en ce qui concerne le gaz, ce n’est pas beaucoup mieux. Donc je pense que les relations entre l’Azerbaïdjan et l’Occident vont se redessiner ces prochaines années. Dans une certaine mesure, les Occidentaux ont effectivement besoin de l’énergie d’Azerbaïdjan, mais ils peuvent aussi poser des questions difficiles à Bakou», explique Thomas de Waal, journaliste spécialiste du Caucase. Alors que l’Azerbaïdjan possède les vingtièmes réserves mondiales de pétrole, la production baisse effectivement d’année en année dans le pays. Détenteur du pouvoir depuis 15 ans, Ilham Aliev en a fait le moteur de son autorité, défiant toujours la concurrence de son ennemi et voisin arménien. Avec moins de réserves et toujours autant d’autoritarisme, l’Europe pourrait bien s’éloigner de son allié caucasien, au profit de ses voisins. Comores a en effet pris la décision, le 21 mars dernier, de refuser le retour des Comoriens expulsés de Mayotte. Ils sont près de 600 à avoir été expulsés ces dix derniers jours. Crise sociale Depuis plus d’un mois, le 101e département français est en proie à une crise sociale majeure, nourrie par la montée de l’insécurité attribuée en grande partie aux immigrants Comoriens et par un sentiment d’abandon par la France. À Mamoudzou, les populations ont érigé, depuis le début de la contestation, des barrières pour exprimer leur mécontentement, bloquant ainsi le port principal de Mayotte. Les barrières ont finalement été levées lundi 9 avril «sans usage de la force», selon la préfecture. Affaire Skripal Moscou accuse Londres de «retenir par la force» Ioulia Skripal Ioulia Skripal, empoisonnée avec son père le 4 mars, est «retenue de force» par les autorités britanniques depuis sa sortie de l’hôpital de Salisbury. La Russie a accusé jeudi 12 avril le Royaume-Uni de «retenir par la force» Ioulia Skripal, empoisonnée début mars avec son père, un ex-agent double russe. «Les derniers événements renforcent nos craintes selon lesquelles il est question de l’isolement d’une citoyenne russe. Nous avons toutes les raisons de croire qu’il peut être question d’un cas de rétention par la force de citoyens russes, éventuellement qu’on les retienne par la force pour une mise en scène», a déclaré la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova lors d’une conférence de presse. Mercredi, l’ambassade russe à Londres avait estimé sur Twitter qu’elle était «retenue en otage». Ioulia Skripal a quitté mardi 10 avril l’hôpital où elle était soignée, un peu plus d’un mois après y avoir été admise. Depuis, elle a été emmenée dans un lieu tenu secret. Dans un communiqué publié par la police britannique, elle a affirmé vouloir garder ses distances avec son pays d’origine, et refuser pour l’instant l’offre d’une aide consulaire de l’ambassade de Russie. «Cette lettre publiée par Scotland Yard est réellement très bizarre (...). Elle soulève plus de questions qu’elle ne donne de réponse», a réagi Maria Zakharova, pour qui «le style de la lettre éveille de grands soupçons». L’OIAC confirme la thèse de Londres L’escalade verbale russe intervient alors que l’OIAC vient d’annoncer que les analyses réalisées dans quatre laboratoires «confirment les découvertes du Royaume- Uni quant à l’identité de l’agent chimique toxique utilisé à Salisbury» pour emprisonner l’ex-agent double russe Sergei Skripal et sa fille Ioulia. Londres avait rapidement identifié la substance comme un agent innervant de la famille Novitchok, mis au point dans les années 1970 et 1980 par l’Union soviétique. Elections européennes La France insoumise s’allie avec Podemos et le Bloco La gauche radicale s’organise en vue des élections européennes de mai 2019. Jeudi 12 avril se tient à Lisbonne une réunion actant la naissance d’un « mouvement commun » entre La France insoumise (LFI) de Jean-Luc Mélenchon, les Espagnols de Podemos et le Bloco portugais. « Jean-Luc Mélenchon sera à Lisbonne jeudi pour signer un document en compagnie notamment de Pablo Iglesias, de Podemos, et de Catarina Martins, de Bloco, détaille Manuel Bompard, chef d’orchestre de LFI. C’est une initiative programmatique commune, avec l’ambition d’élargir à d’autres pays. » L’idée est que les trois formations lancent des campagnes communes dans leurs pays respectifs. La première concernera la lutte contre la fraude et l’évasion fiscale. Une manière également pour les mélenchonistes de répondre à Benoît Hamon et son mouvement Génération. s, qui ont fait alliance avec DiEM25, la structure pilotée par Yanis Varoufakis, l’ancien ministre grec des finances. L’initiative franco-ibérique en est encore à ses balbutiements. S’il ne peut y avoir de listes transnationales – constituées d’Européens éligibles sur l’ensemble du territoire de l’Union –, LFI verrait cependant d’un bon œil que des militants de Podemos et du Bloco se trouvent sur sa liste lors des élections de mai 2019, s’ils sont résidents en France. « Ce serait une bonne manière de montrer notre internationalisme », souligne M. Bompard.

Page 01-4600CSEAREZKI - La Nouvelle République
Page 01-4039 Braham - La Nouvelle République
Fr-18-04-2013 - Algérie news quotidien national d'information
Algérie news quotidien national d'information
CONSTRUCTION DES ESPACES PUBLICS - (CAUE75) Paris
Mars 2012 - Dreux.com
congres_absp_2014_final-2
utl-programme-a4-2014-web
FACE À L’URGENCE, PRENDRE LE TEMPS
Téléchargez le programme complet (7Mo) - SNFGE
le Cratère, scène nationale d'Alès
journal gratuit du théâtre de cavaillon - scène nationale n°18
Le grand retour des « Bébés Evian » P. 9 Quatre ... - 20minutes.fr
N°1490 - Du 17 au 23 Avril 2013 - GRATUIT - Sortir à Montpellier
le guide des ÉVÉNeMeNTs - Finance - EDF
CENTRE CULTUREL PAUL BAILLIART JANVIER > MAI 2010 - Massy
Programme OMA 2012-2013 - Commercy