Noé 89

onevoiceplanet

www.one-voice.fr

Le magazine de One Voice #89 FÉVRIER 2018

EN CAMPAGNE

Cirques sans animaux : le combat

pour Maya et tous les autres

AGIR ENSEMBLE

Face à la cruauté, notre Cellule Zoé

renforce son action. Compte rendu détaillé

DERNIÈRES INFOS !

Loups, renards, fourrures…

Pas de trêve, il faut agir !

Dossier

EXPÉRIMENTATION

ANIMALE :

LE CRI D’ALARME

SUIVEZ ONE VOICE SUR

VIMEO, YOUTUBE, FACEBOOK ET TWITTER


SOMMAIRE

À LA UNE

C’est le doux regard d’un

compagnon. Ce pourrait-être

l’attente, la joie, la vie, simples.

Sur eux, de plus en plus, c’est

l’expérimentation, ces tests

cruels réalisés sur des chiens

et tant d’autres animaux.

Noé pose ici une vraie question

de confiance, à nos décideurs,

pour que cela cesse.

J'ai dû, début janvier,

me rendre trois jours

en Inde pour travailler

avec les équipes

vétérinaires qui

accueillent les éléphants

et interviennent comme

experts dans nos actions

en justice en France.

J’y ai rencontré Suraj.

Malgré la couverture

déployée sur ses épaules

pour le préserver

du froid, malgré une

oreille perdue sous

les coups de pique,

ce vieil éléphant m’a

paru immensément

beau. Et j’ai pensé

à Maya, faible, seule,

sans protection.

Ce moment avec Suraj

nourrit mon rêve pour

elle, pour tous...

DANS CE NUMÉRO

QUI-VIVE p. 1

EN CAMPAGNE

Cirques : se battre et ne rien lâcher p. 2

DOSSIER

Expérimentation animale :

un intolérable gâchis p. 4

CELLULE ZOÉ

Des chats en souffrance mis à l’abri ! p. 8

Opération Timothy p. 9

AGIR ENSEMBLE !

Tracer un sillon de vie… p. 10

Sur le front d’une mode sans cruauté p. 12

Espoir pour les renards p. 13

Contre le scandale « lévriers » p. 13

One Voice, siège social : BP 41 - 67065 Strasbourg Cedex

Tél : 03 88 35 67 30. Département administratif et missions : 7 place de

la République - CS 20263 - 56007 Vannes Cedex - Tél. : 02 97 13 11 10 -

Fax : 02 97 13 11 17 - info@one-voice.fr - www.one-voice.fr

Noé89 février 2018. Directrice de publication : Muriel Arnal.

Conception éditoriale : Frédéric Rideau. Rédacteurs : Estelle Didier,

Nicolas Lesaint, Frédéric Rideau. Révision : Méryl Pinque. Graphisme

et mise en page : Marie Fournier-Ferry. Imprimeur : Laplante (33).

Imprimé avec encres végétales sur papier 100 % recyclé. Dépôt légal :

1 er trimestre 2018. Numéro d’ISSN : 1767-882 x.

Abonnements : une année (4 numéros) : 12 euros. Merci d’adresser

vos demandes, coordonnées et règlements à l’ordre de One Voice,

à l’adresse ci-dessous : One Voice - 7 place de la République -

CS 20263 - 56007 Vannes Cedex

Crédits photos : Couverture : mus15house/Pixabay.com. Édito : Didier Pazery/

One Voice. Page 1 : iStockphoto.com/Arina Bogachyova, casfotoarda/Abobe

Stock, Alexas_Fotos/Pixabay.com. Pages 2

& 3 : One Voice, DR. Page 4 : iStockphoto.

com/DanBrandenburg. Page 5 : DR.

Page 7 : iStockphoto.com/Russamee9460,

Ibreakstock/Dreamstime.com. Page 8 : One

Voice. Page 9 : One Voice, Parc zoologique

Saint-Martin. Pages 10 & 11 : One Voice,

DR. Page 12 : Jerome Aufort/Adobe Stock,

Fur Free Alliance. Page 13 : Didier Pazery/

One Voice. Page 14 : iStockphoto.com/

chrispecoraro.

ONE VOICE NOÉ #89 FÉVRIER 2018

ÉDITO

AGIR ? UNE ÉVIDENCE !

Chers Amis,

Pour ce premier magazine de l’année, j’ai souhaité vous faire part de nos

« bonnes résolutions ». Ce sont les mêmes depuis presque 25 années de combat.

Et nous entendons en 2018 poursuivre notre engagement sur la base essentielle

qu’est le refus de la cruauté à l’égard des animaux. Pourquoi ?

Vous savez comme cette lutte m’est chère, les laboratoires de l’expérimentation

animale tuent de plus en plus, dans un silence assourdissant et l’inertie des

décideurs. Je refuse de laisser les cris de ces êtres oubliés, sujets devenus objets,

couverts par le cliquetis de profits engrangés sur leur dos. Ce Noé vous en parle,

nous ne baisserons pas les bras, mais allons au contraire retrousser nos manches.

Idem sur le front des cirques avec animaux. En remuant ciel et terre pour secourir

des détenus, à l’évidence en détresse, telle Maya, nous avons attiré les foudres de

l’industrie, les insultes, les procès. Ce discours est repris par d’autres, chasseurs,

éleveurs pour la fourrure, parcs de loisirs, qui ont fait de la captivité ou de la mise

à mort d’animaux leur pré carré, leur revenu.

Nous, notre quotidien, c’est sauver des vies, pas les sacrifier.

Nous travaillons sur le terrain en direction des citoyens, des tribunaux, des médias,

de vous, lecteurs ou donateurs sans qui rien ne serait possible. Nous sommes auprès

des animaux, et pour One Voice chaque vie compte. Je sais que nous accomplissons

un travail de fond, indispensable pour nourrir un vrai terreau… Alors nous avançons,

plus forts, et vous disons merci pour votre soutien.

Je vous souhaite une excellente année, pleine de vie et de bonheurs partagés.

Muriel Arnal

Présidente-fondatrice


QUI-VIVE - 1

EXPÉRIMENTATION Horribles révélations, derrière

le « dieselgate », par de grands médias américains…

De petits macaques sont enfermés dans des boîtes et

exposés des heures durant aux gaz d’échappement

pour évaluer les niveaux d’émission des moteurs.

En leur passant des dessins animés pour calmer

l’évidente terreur ressentie lors de cette inhalation

nocive forcée. Plusieurs constructeurs automobiles ont

financé cette étude, s’échinant à démontrer sur des

singes la performance écologique de moteurs diésels !

Volkswagen s’est excusé. Mais cela ne suffit pas !

One Voice a lancé une pétition pour dire stop à l’expérimentation animale

dans le secteur automobile, et écrit à chaque constructeur pour exiger leur

engagement ferme à ne plus jamais recourir aux animaux pour des tests.

545 000

LE CHIFFRE 545 000 : fin janvier, notre page Facebook

lancée en 2011 comptait plus d’un demi-million

d’abonnés. Outil important d’information, de lien et

de partage, cette page est celle de tous les acteurs

d’une communauté préoccupée par le sort des

animaux. Merci à eux, pour ce cap déjà franchi.

ALERTE Devant la dramatique situation

de l’errance canine sur l’île de La Réunion,

le préfet envisage la mise en place d’une

louveterie au 1 er semestre 2018, soit des tirs

à vue organisés qui ne vont ni améliorer

la sécurité publique, ni compenser

la défaillance de plans de stérilisation ou

le manque de sanctions aux abandons.

One Voice s’opposera en justice à tout arrêté

instituant de telles battues sanglantes contre

des chiens déjà victimes de l’errance.

LOUPS Stupeur chez One Voice, reçue début

janvier 2018 au ministère de la Transition

Écologique et Solidaire pour parler du Plan Loup

2018-2023. Car les quotas d’abattage sont déjà

décidés, sans attendre la concertation avec

toutes les parties prenantes, dont le Conseil

National de la Protection de la Nature, ni même

la consultation publique qui s’annonce…

d’importance. Bravo la démocratie ! Point positif

néanmoins : à l’avenir, seuls les éleveurs justifiant

d’aménagements de protection de leurs troupeaux

seraient indemnisés en cas d'attaques avérées.

BLOGOSPHÈRE

Vos correspondances

#CIRQUES

Cet été, mon petit-fils (7 ans)

est allé en centre aéré.

La directrice a emmené les

enfants au cirque. Mon petitfils

a fait un scandale car il

connaît les conditions de vie

des animaux. Quand je suis

allée le chercher, elle m’en

a parlé. Je lui ai expliqué la

maltraitance, les conditions de

vie, elle m’a répondu qu’elle

ne savait pas. J’espère qu’elle

ne renouvellera pas ce genre

de sortie. J’ai récemment

regardé le Cirque du Soleil à

la télé, magnifique spectacle

et sans animaux ! Nelly60

#FOURRURES

Parce que l’animal ne nous

appartient pas, parce qu’il

est vivant et sensible, nous

n’avons pas à l’élever pour

le vendre mort ! Stop à ces

massacres et préservons la vie

et la nature qui sinon nous fera

bientôt disparaître de la Terre

à notre tour... Manon

#CHASSE À COURRE

La chasse à courre est une

horreur sans nom. Tout comme

la corrida, cette barbarie se

pare de paillettes, de manières,

de tenues mondaines... pour

justifier la souffrance et le

massacre d’animaux qui ne

demandent rien d’autre que

de vivre leur vie. Ethos

#CHIENS AU CONGO

Je fais le choix de soutenir

votre action par un don, car

elle est essentielle. Les lions

captifs, les chiens du Congo,

ainsi que tous les animaux en

souffrance... Tous importants !

Je vous adresse tous mes

encouragements. Ophélie

POUR SOUTENIR ONE VOICE ?

Contactez-nous pour connaître

toutes les modalités de soutien

possibles ! Dons ponctuels ou

réguliers, assurance-vie, legs,

parrainages… Seule votre aide nous

permet de fonctionner, en toute

indépendance. Informations au

02 97 13 11 10 et sur One-Voice.fr.

ONE VOICE NOÉ #89 FÉVRIER 2018


2 - EN CAMPAGNE

CIRQUES : SE BATTRE

ET NE RIEN LÂCHER

L’année 2018 commence : elle sera avec des cirques sans

animaux en Irlande et en Italie, deux grands pays ayant

désormais banni ce type d’exploitation. En France, le combat

continue, plus intense, ardu, mais toujours d’actualité….

FRÉDÉRIC RIDEAU

Le 18 novembre, c’est Agen, avec

la SPA du 47, devant la préfecture

du Lot-et-Garonne (le cirque qui

la détient est rattaché à ce département).

Nous transmettons à la

préfète un dossier avec cinq nouveaux

avis d’experts vétérinaires,

en complément des précédents :

au total, huit avis de scientifiques,

experts mondiaux des éléphants ou

de la faune sauvage, attestent de

l’état dramatique de Maya. Cette

mobilisation s’avère utile, puisque

la préfecture, qui initialement refusait

d’admettre son état critique,

entend nos arguments et accorde

une nouvelle expertise vétérinaire

de Maya.

« L’action de

One Voice pour Maya

s’est traduite par un vrai

mouvement d’émotion

et desolidarité. »

Actions de terrain, pour Maya !

En cette longue et froide fin

d’année, One Voice a tout donné

pour sonner l’alarme, à la suite des

dernières expertises vétérinaires,

inquiétantes, sur le cas de Maya.

À Paris, dès le 28 octobre, une

action de protestation s’organise

immédiatement. 200 personnes

vont converger vers la place du

Québec, en plein quartier passant

de Saint-Germain, et réclamer sa

liberté. Un élan collectif chaleureux,

spontané. Le 4 novembre, nous

sommes à Cannes, au plus près

d’elle et de sa détresse, pour une

nouvelle protestation en petit

groupe silencieux déployé devant

le chapiteau de La Piste aux étoiles,

qui la détient.

Anastasia

était avec

One Voice

lors de la

manifestation

de soutien

à Maya, à

Agen. Son

engagement

nous fait

beaucoup

espérer en

des jours de

liberté.

Pour ce faire, il va cependant falloir

attendre le retour du cirque,

parti quelque part en tournée à

l’étranger. Maya, sans doute dans

le froid, a disparu des écrans radar,

nos enquêteurs l’ont cherchée partout.

Nous attendons son retour, le

cœur serré, mais pleins d’espoir et

de volonté pour que cette nouvelle

expertise ne soit pas aussi décevante

que la précédente, conduite

par des non-spécialistes…

ONE VOICE NOÉ #89 FÉVRIER 2018

Suivez notre actualité sur Internet, Facebook et Twitter


Maya

EN CAMPAGNE - 3

Batailles judiciaires,

soutiens de poids

Il faut persévérer ! Plus de 100 000

signatures ont été obtenues pour la

libération de Maya via une pétition

relayée par Internet et de multiples

interventions, médias. Un courrier

à Emmanuel Macron a sollicité un

retrait d’urgence du cirque, son

transfert dans un sanctuaire, un

bilan de santé complet et non le

seul examen du respect des normes

légales de détention.

L’action de One Voice pour Maya

s’est traduite par un vrai mouvement

d’émotion et de solidarité, entendu

par diverses personnalités de la

société civile qui nous ont apporté

appuis et soutien : Christine Bravo,

Jacques-Antoine Granjon, Frédéric

Lenoir, Laurence Parisot, Jacques

Perrin pour ne citer qu’eux. On parle

beaucoup de Maya, ici et là, et c’est

bien. Nous avons même proposé de

la racheter pour la placer en sanctuaire.

Le cirque, qui fait la sourde

oreille, contre-attaque au tribunal

de façon virulente, nous intimant de

ne plus utiliser de photo de Maya, ni

tract, ni panneaux évoquant ou imageant

son cas. Plus aucun mot pour

sa sauvegarde ? L’arrêt pur et simple

de nos actions de défense des ani-

maux, avec des excuses publiques

exigées en prime.

Nous ferons face au cirque en

février au tribunal, sûrs de nos droits

et de ceux de Maya ! Notre plainte

pour actes de cruauté a initié une

enquête qui actuellement suit son

cours. Pour la renforcer en début

d’année, nous avons déposé un

complément, de nouvelles attestations

d’experts et demandé la saisie

de Maya.

Nous n’oublions pas les autres !

Ce combat ne cessera pas tant

notre détermination est grande.

De nombreuses procédures ont

été engagées par One Voice en

faveur d’autres éléphantes détenues

(Lechmee, mais aussi Nelly

et Brigit), qui souffrent d’un temps

judiciaire hélas long. Ainsi, le 26

novembre, One Voice était également

présente à l’Haÿ-les-Roses

(94), aux côtés du collectif CCE²A,

pour faire savoir que nous n’oublions

pas le cas de Samba (nouvelle

plainte déposée pour elle

en mai dernier). Plusieurs militants

One Voice étaient sur place pour

exprimer leur soutien, afin que, toujours

prisonnière du cirque d’Europe,

elle ne soit jamais oubliée. •

Grâce au fondateur de vente-privee, J.-A. Granjon, la cause

de Maya a été portée à l’attention des Parisiens, très haut…

Et très grand, sur écran de 120 m 2 au-dessus du périphérique.

Rapport d’étude NOVEMBRE 2017

LES ÉLÉPHANTES

MALADES DU CIRQUE :

UNE SITUATION D’URGENCE

© One Voice

POUR DES

CIRQUES

SANS ANIMAUX

Nos derniers rapports d’étude et dépliant sur le cirque

sont à lire et télécharger sur le site one-voice.fr

ou à commander par téléphone ou courrier.

MÉVY, MAYA, MÊME COMBAT !

Mévy… Cette tigresse âgée de 2 ans échappée le

24 novembre du cirque Bormann-Moreno a été

froidement exécutée, dans les rues de Paris, par

son dresseur armé d’un fusil à pompe. L’émoi a

été considérable. One Voice a décidé de déposer

une plainte, dont l’instruction est en cours.

Le nom de Mévy a donc été associé à celui de

Maya lors d’une nouvelle manifestation que

nous avions prévue pour elle à Paris, le 2 décembre.

Par refus des autorités, inquiètes pour

notre sécurité, elle n’a pu se tenir devant le

cirque Bormann, ce qui n’a pas empêché sa visibilité,

relayée par la presse. Les banderoles et les

cris ont ce jour-là déployé le slogan « L’esclavage

ou la mort ! ». C’est bien le choix que les cirques

avec animaux laissent à leurs détenus, tout en

prétendant assurer leur bien-être, même encagés

ou chaînes aux pieds.

ONE VOICE NOÉ #89 FÉVRIER 2018


4 - DOSSIER

EXPÉRIMENTATION

ANIMALE :

UN INTOLÉRABLE GÂCHIS

Dans notre pays,

l’expérimentation animale

tue de plus en plus et inflige

des souffrances toujours plus

sévères à ses victimes.

Pour One Voice, cette situation

insoutenable appelle à l’action.

NICOLAS LESAINT

Les derniers chiffres sont effarants. 3 200 chiens

soumis à l’expérimentation animale en France, en

une seule année ! Et ils ne sont pas les seules victimes

dont le nombre, voire la sévérité des douleurs

subies, augmente (voir encadré page 6). Au vu des dernières

statistiques officielles, One Voice lance donc un cri

d’alarme pour tous ces martyrs de la science, et va renforcer

ses expertises scientifiques (biologistes, vétérinaires…).

Son équipe juridique combattra désormais pied à pied les

projets de recherche sans base légale ou éthique, bien

trop nombreux.

Modèle archaïque et faillible

Depuis 70 ans, bien que le modèle animal ne soit que prédictif,

rarement transposable directement à l’humain, le

monde de la recherche s’est organisé autour de lui, impliquant

de nombreux intérêts privés (éleveurs, transporteurs,

etc.). Nul besoin de rappeler les nombreux scandales sanitaires,

bien connus. Dans les pays industrialisés, les effets

secondaires des médicaments sont aujourd’hui parmi les

principales causes de mortalité. La recrudescence des

cancers et des maladies neurologiques traduit aussi notre

exposition quotidienne à des substances dont la toxicité

n’a pas été efficacement évaluée sur l’humain.

Malgré cela, le recours au modèle animal est toujours

imposé par la réglementation. Il tue environ 12 millions

d’animaux par an en Europe, dont deux millions rien

qu’en France. Pourtant, des alternatives modernes et

pertinentes existent, mais elles sont si peu soutenues

et utilisées !

ONE VOICE NOÉ #89 FÉVRIER 2018

Toute notre actualité sur one-voice.fr


DOSSIER - 5

Agir dès maintenant en France

Selon la Charte nationale sur l’éthique de l’expérimentation

animale : « Les méthodes et techniques visant à supprimer ou

à réduire au strict minimum les atteintes aux animaux doivent

être systématiquement recherchées. Le développement et la

promotion de ces méthodes et techniques doivent être largement

favorisés. ». Qu’en est-il en vérité ?

Le docteur André Ménache, expert reconnu, consultant pour

One Voice (voir encadré ci-dessous), souligne que les chercheurs

n’appliquant pas une méthode alternative validée

et disponible ne sont pas sanctionnés. De plus, « L’ECVAM,

Centre européen chargé d’évaluer ces méthodes, a un budget

dérisoire. Il ne valide que deux nouvelles méthodes l’an,

en un processus si long que chacune est dépassée avant sa

mise en œuvre. »

André Ménache dénonce aussi un manque de transparence

des Comités d’éthique (126 en France), composés entre pairs,

et où la société civile est peu représentée, autorisant des projets

cruels et meurtriers même s’ils ne visent pas une réelle

avancée scientifique. Ces comités sont financés par le contribuable,

sans qu’il ait droit au chapitre.

« Lascience n’a pas le monopole de

l’éthique, les citoyenssont concernés. »

Face à cette situation, One Voice est plus que jamais investie

dans ce dossier, complexe, et technique. Il faut renforcer

l’action, encourager les voies alternatives qui sont variées.

Cultures cellulaires et modèles informatiques, notamment,

LA SOUFFRANCE DES CHIENS, MAIS POURQUOI ?

André Ménache est

diplômé en zoologie et

médecine vétérinaire

et membre du Collège

européen du bien-être

animal et de la médecine

comportementale.

Expert pour One Voice,

après recherche dans

les dossiers techniques

résumant les protocoles

d’expérimentation, il révèle

ici comment l’humain

peut trahir son meilleur

compagnon. Voici trois

exemples d’expériences

cruelles et vaines menées

sur des chiens.

« Je les qualifierais même

de fraude scientifique au

regard des connaissances

actuelles », nous dit-il.

Cas 1 Étude anatomique

du cœur du chien

Sur un sujet pourtant traité depuis

des décennies, le comité d’éthique

de l’Institut Mutualiste Montsouris

(Paris) a validé, en 2017, l’euthanasie

de 15 jeunes Beagles, en bonne

santé, pour décrire leur cœur. Une

étude qui n’entre même pas dans

les statistiques de l’expérimentation

animale…

Un cardiologue américain, le

Dr John J. Pippin, a commenté cette

décision : « Dans un monde où la

vie des animaux importe, ceci n’est

pas permis. Sauf à tester des procédures

transveineuses dans un but

vétérinaire, il n’y a aucun intérêt à

connaître ces détails anatomiques

sur des chiens. Et si nous pensions

ceci utile, pourquoi ne pas utiliser

des cœurs issus d’animaux déjà

décédés ? »

Cas 2 Rendre 20 chiens obèses

pour redonner la ligne

aux humains

L’obésité est un problème majeur de

santé publique. Certains estiment

que la chirurgie, à risque, est le seul

traitement pour une perte de poids

stable. Un groupe de chercheurs a

choisi le chien pour des tests qui,

selon lui, « possède un système digestif

comparable à celui de l’être

humain » et que « ces animaux sont

sujets au surpoids » (oui, si mal nourris

par l’humain !). André Ménache

considère ces arguments comme

fallacieux : « Le chien a un appareil

digestif plus simple et plus court

que le nôtre. Ses dents sont adaptées

pour déchirer, il ne peut pas

mâcher sa nourriture ». Donc, pourquoi

cette étude ? Les chercheurs

ne précisent pas le sort des chiens

après intervention. Mais il est probable

qu’ils soient euthanasiés afin

d’examiner leurs organes.

Cas 3 Des mannequins vivants

En école vétérinaire ou de médecine,

des enseignants trouvent aujourd’hui

encore acceptable de

faire souffrir des chiens s’ils sont

« issus d’élevages spécialisés ». Tant

de vies exposées aux gestes d’étudiants

inexpérimentés. Des études

montrent pourtant que les étudiants

sont plus soucieux lorsqu’ils doivent

soigner de vrais patients, mais aussi

que des méthodes alternatives

(mannequins inertes, simulateurs)

donnent des résultats parfois meilleurs.

Alors pourquoi tuer ainsi des

animaux ?

ONE VOICE NOÉ #89 FÉVRIER 2018


6 - DOSSIER

peuvent être moins coûteux, plus sûrs et sont surtout moins

cruels. Sans réglementation plus exigeante, la recherche

européenne va prendre du retard sur ce terrain innovant et

porteur. Un récent prix international sur ces méthodes alternatives

éthiques a récompensé les travaux de deux sociétés

« biotech » : l’une était indienne, l’autre singapourienne…

Controverse ? Non, certitude !

La science n’a pas le monopole de l’éthique, les citoyens sont

concernés. Et ils ont entendu la récente et poignante prise de

position de Pascaline Wittkovski, atteinte d’une maladie génétique

rare, et qui ne souhaite pas que la recherche sacrifie plus

de chiens pour pouvoir, un jour, la soigner. Même entre scientifiques,

le débat est intense. Or les normes et postures ne

changent pas, et les cadavres s’accumulent…

Alors One Voice va se battre. Une équipe renforcée de biologistes

et de vétérinaires va désormais attaquer tout projet

de recherche ne respectant pas ses obligations légales

d’information (pourquoi, comment, combien de victimes,

quelles options envisagées, etc.). L’ECEAE, coalition européenne

représentée par One Voice en France, a gagné l’annulation,

provisoire selon les instances compétentes, de tests

de toxicité sur des fœtus animaux, souhaités par BASF, un

des géants de la chimie.

« L’inertie, auservice du profit,

au détriment de la vie, çasuffit ! »

Nous avons un réel pouvoir de réclamer que des vies animales,

précieuses comme toute autre, ne soient plus utilisées. Que

ces vies de chiens, chats, chevaux, singes servent à valider la

mise sur le marché d’énièmes produits, sans autre intérêt que

commercial et demeurant même parfois nocifs. L’inertie, au

service du profit, au détriment de la vie, ça suffit ! •

DES CHIFFRES ALARMANTS

La dernière enquête publiée

en novembre 2017 par le

ministère de la Recherche

indique une hausse globale

de 7,5 % des animaux utilisés

à des fins scientifiques.

Parmi les 33 catégories

animales concernées,

certaines sont en nette

augmentation : les chiens

(+13,1 %), les cochons

(+41 %) et surtout les

primates (+186 %). Pour ces

derniers, l’origine n’est tout

simplement pas indiquée

dans 41 % des cas !

Rappelons que ces

statistiques, renseignées

directement par les

laboratoires, n’incluent pas

les animaux pour lesquels

les expériences sont en

cours, ni ceux qu’ils ont

eux-mêmes élevés, ainsi

que certaines lignées

génétiquement modifiées et

ceux tués pour prélèvement

d’organes ou de tissus.

Combien de vies sacrifiées

au bout du compte ?

+ 7,5%

d’animaux utilisés

pour la science

+ 13,1%

de chiens

+ 41%

de cochons

+ 186%

de primates

Voir encadré ci-contre

TRISTESSE ET COLÈRE

« L’incertitude est insupportable jusqu’au jour

où la vérité vous fait regretter l’incertitude »,

a dit un philosophe… Avec Jane Goodall

(cf. Noé 87), One Voice s’est démenée pour

savoir ce qu’il était advenu des macaques

utilisés par l’Institut Max-Planck (Tübingen,

Allemagne), après que ce centre de recherche

a annoncé qu’il mettait fin à l’expérimentation

animale sur les primates. Ils méritaient une

retraite paisible après tant de souffrances, nous

étions prêts à les accueillir. Mais la nouvelle

est tombée : ces singes pour lesquels nous nous

sommes battus sont aujourd’hui tous morts. Sauf

un seul, que nous cherchons toujours à localiser,

y compris par voie judiciaire…

Alors, après la tristesse, la colère est grande.

Sur ce terrain où la vie semble si peu compter,

nous devons rester unis pour l’emporter. Notre

campagne contre Air France et ses transports

de primates vers les laboratoires du monde

entier se poursuit. Nos derniers rapports sur

l’expérimentation des primates et des chiens

sont, sur demande, à votre disposition :

vous pouvez les lire, les faire circuler ou les

adresser aux députés de votre circonscription,

accompagnés de votre indignation et de votre

refus de voir la recherche continuer à faire si peu

de cas de la vie animale, sans transparence.

ONE VOICE NOÉ #89 FÉVRIER 2018

Commandez nos rapports d’enquête à l’aide du coupon joint à ce journal.


DOSSIER - 7

De plus en plus de vies brisées,

malmenées, chez les primates.

Malgré les promesses et autres

certificats de bonne conduite que

s’autodécernent les chercheurs

et les politiques dans la diminution

annoncée des méfaits de

l’expérimentation animale.

Rien ne change, onse moque de nous !

En matière d’expérimentation animale, l’Union européenne et les organismes

de recherche revendiquent une éthique active, veillant à l’application

de la règle des 3R censée remplacer le modèle animal lorsqu’un

autre est disponible ; réduire autant que possible le nombre d’animaux

utilisés ; raffiner les procédures pour réduire la douleur et le stress subis.

Alors pourquoi les derniers chiffres montrent que les animaux dits

« de laboratoire » souffrent et meurent de plus en plus ?

La directive européenne concernée devait être revue au 10 novembre 2017.

Mais les acteurs français de la recherche sont montés au créneau : quatre

académies (des sciences, de médecine, de pharmacie et vétérinaire)

ont adressé aux décideurs de l’Union européenne un mémoire prônant

de ne rien changer au système actuel... On imagine aisément, derrière

eux, le lobbying des industries chimiques et pharmaceutiques, poids

lourds économiques, grands utilisateurs et sources de financement

pour les chercheurs. Ainsi, Bruxelles a annoncé dès le 8 novembre qu’il

n’y avait pas lieu de revoir la législation en place, qui sera, peut-être,

reprise en 2019. Il n’y aura donc aucun progrès d’imposé, malgré la forte

demande citoyenne… Scandaleux.

ONE VOICE NOÉ #89 FÉVRIER 2018


8 - CELLULE ZOÉ

DES CHATS EN

SOUFFRANCE MIS À L'ABRI !

L’affaire se déroule à Quimperlé (29). Mais cette tragédie bretonne

pourrait survenir n’importe où en France, tant ses ressorts sont ceux

du quotidien : une maison vide à la suite d'un accident de vie,

une hospitalisation, et les chats qui y vivent livrés à eux-mêmes…

Notre Cellule Zoé a évité le pire, mais se doit de le raconter.

ESTELLE DIDIER

Nous sommes mi-janvier et voilà

bien des semaines que cette

dame a été hospitalisée d’urgence,

puis maintenue dans

un Ehpad, quelque part en Bretagne.

À 87 ans, elle est tout à coup devenue

dépendante, elle qui se dévouait tant

à nourrir ces chats de passage, errant

si nombreux en quête d’un foyer, d’une

halte salutaire dans son quartier de la

haute ville de Quimperlé. Alors, quand

elle est partie, bien malgré elle, les chats

sont restés, cloîtrés dans cette maison

de ville désertée, sans chauffage, non

loin de l’église Saint-Michel.

C’est une amie, venue pour constater,

qui a donné l’alerte. Cette bonne

âme a fait ce qu’elle a pu : nourrir de

quelques croquettes, changer des

litières devenues pestilentielles, et

même placer un ou deux survivants

parmi ces chats, incroyablement attachés

à cette maison, même sans

humain présent pour eux, même parmi

les cadavres de leurs congénères,

moins résistants, qui y sont eux restés

pour toujours…

Cette amie et voisine, débordée, a fini

par appeler à l’aide. Et One Voice est

intervenue, avec un dispositif « sauvetage

» qui n’aurait pas été possible

sans tant de collaborations actives,

avec les services de la mairie notamment,

mais aussi ceux de plusieurs

partenaires locaux : « Chats sans toi »,

« Cie Pays de Quimperlé », et bien sûr

la SPA de Vannes où les chats recueillis

attendent désormais d’être adoptés.

ONE VOICE NOÉ #89 FÉVRIER 2018

Négligence, maltraitance, cruauté : #CelluleZoé


CELLULE ZOÉ - 9

Chaîne de solidarité

Visiblement, face à une situation sanitaire

extrême exigeant de longues

négociations, la mairie de Quimperlé

a été heureuse de voir notre Cellule

Zoé prendre en main les choses. Mais,

quoiqu’habitués au pire, que ce fut dur

pour nos collaborateurs !

Ici, en effet, l’insalubrité s’était vite installée.

Aux côtés du chat identifié comme

compagnon de la propriétaire des lieux,

une dizaine d’autres s’étaient regroupés

là, tapis dans des recoins, sous des

sommiers. Ceux nourris à l’occasion par

la vieille dame, mais d’autres aussi très

certainement abandonnés ici (ce qui est

un délit !) par des voisins. Notre équipe

a trouvé, dans une odeur insupportable,

les sols et mobiliers salis, des cadavres

félins en décomposition jusque dans la

cave de la maison. Parmi les chats survivants,

tous déshydratés et en état de

stress intense, plusieurs étaient très

affaiblis. L’un, maigre à pleurer, marqué

de tumeurs malignes, n’a pas pu être

sauvé. Pour tous les autres, One Voice

a fait diligence en leur prodiguant des

soins vétérinaires attentifs, à la hauteur

de leur détresse. Ils espèrent désormais

un humain aimant à la SPA vannetaise.

La vielle dame a été prévenue…

Que tous ceux ayant participé à ce sauvetage

soient remerciés. En France, des

milliers de chats meurent chaque jour

à nos portes. Luttons tous ensemble

contre cette indignité. •

L’arrivée à Orly,

en caisse adaptée

spécialement

conçue.

Opération

Timothy

Timothy est un jeune singe vervet qui

pesait 6,4 kilos et mesurait 1,15 m

de long, queue comprise, à son arrivée

au parc nature Croc Parc d’Étang-Salé,

à La Réunion. Son voyage jusqu’à l’île ?

Un mystère : l’espèce n’y vivant pas,

l’apparition et les déambulations de

ce bel acrobate sur les docks ont passionné

les habitants, qui lui donnaient le

sobriquet de Vedette. Mais cela posait

des questions plus graves : une arrivée

illégale par bateau, sans doute liée à

du braconnage ou à un ignoble trafic

d’animaux de compagnie, et surtout le

problème de sa survie car cette espèce

africaine est interdite à La Réunion par

arrêté préfectoral. Quand cet insaisissable

singe a finalement été capturé

par un particulier, chez qui il quêtait de

la nourriture, il fut ensuite transféré au

Croc Parc. Dans ce centre animalier, qui

ne pouvait de toute façon pas le garder,

Timothy fut relégué dans une minuscule

cage sombre et commença à dépérir.

Alertée, One Voice s’est mobilisée, refusant

la probable euthanasie de ce joli

voyageur au si pénible parcours.

Timothy,

sauvé, dans

son nouveau

« chez lui ».

Devoir d’intervention

Aucun accueil possible à la Réunion ?

Nous avons cherché en métropole.

Miracle ! Le parc zoologique de Saint-

Martin-La-Plaine, près de Saint-Étienne,

l’un des rares zoos accueillant des animaux

rescapés, acceptait d’autant plus

volontiers Timothy qu’il hébergeait déjà

une femelle vervet, isolée.

Pour notre naufragé clandestin, One

Voice a tout organisé pour un voyage

dans de bonnes conditions vers la

France : contrôles vétérinaires, moyens

logistiques… Travail gagnant : Timothy

le vervet s’est parfaitement adapté à

son nouvel environnement. Il vit actuellement

dans un bâtiment, hors public,

avec sa nouvelle compagne et tout se

passe bien. Dans quelques semaines,

ils évolueront libres et ensemble dans

la nouvelle serre de ce parc rhônalpin.

Une nouvelle vie sauvée par notre

Cellule Zoé ! Comme toute autre existence

animale égarée, en danger, celle

de Timothy valait bien la peine d’un sauvetage

exemplaire ! •

ONE VOICE NOÉ #89 FÉVRIER 2018


10 - AGIR ENSEMBLE !

TRACER UN SILLON

DE VIE…

Dans les régions, des volontés émergent, sont à l’œuvre

pour les animaux. Nous faisons tout pour les alimenter

en moyens d’actions. Ce travail de terrain est aussi le vôtre,

il va porter ses fruits, partout en France. Merci !

59 - LILLE 14 octobre

91 - MASSY-PALAISEAU 19 octobre

Bravo à Caroline pour le tractage pédagogique organisé

durant le Festival du cirque de Massy, événement national.

Élus et habitants de cette commune de l’Essonne ont pu être

initiés à la cause des animaux détenus par les cirques.

59 - LILLE 28 octobre

Le collectif ELAN (Éthique et Libération Animale Nord) s’est

rassemblé rue Neuve pour dire non à la fourrure. Giovanna a

représenté One Voice afin de porter les messages « laissons

leur peau aux animaux » et « fourrure = torture ».

Rassemblement non-violent devant le barnum de la « Grande

Fête Lilloise du Cirque » afin de dénoncer la maltraitance

des animaux dans les cirques. Pierre, toujours présent, sera

à nouveau là dans une manifestation statique renouvelée le

11 novembre, à la fin de cette manifestation circassienne.

75 - PARIS 14 - 15 octobre

Sur le salon Veggie World Paris,

One Voice tenait un stand qui a reçu

de nombreux visiteurs, nourri des

échanges fructueux avec eux et permis

de récolter de nombreuses signatures

pour notre pétition en faveur des animaux

sauvages des cirques.

13 - MARSEILLE 2 - 3 décembre

Début décembre, ce même salon était

à Marseille, One Voice et Corinne,

référente phocéenne, également !

ONE VOICE NOÉ #89 FÉVRIER 2018 Pour toute action, contacter Xavier Biré, responsable militants, au 09 63 07 19 34


AGIR ENSEMBLE ! - 11

33 - BORDEAUX 5 novembre

1 re édition de l’Animal’s Pride (Fierté Animale) organisée par

l’association VENUS. Le grand village associatif monté place

des Quinconces a réuni une trentaine de partenaires, dont

One Voice, et quelque 500 personnes venues défendre la

cause animale en Gironde. Merci à Frédérique et Jade pour

leur participation.

13 - MARSEILLE 11 novembre

« PACA dit STOP aux cirques avec animaux » représentait

One Voice lors de ce beau rassemblement, musical et dansant,

jusque sur le Vieux Port, pour dénoncer l’exploitation des animaux

dans les cirques. 600 signatures ont été recueillies.

06 - NICE, CANNES, ANTIBES

Une toute nouvelle équipe se met en place pour renforcer l’action

de One Voice dans le Sud-Est. Delphine, Solenna, Valérie, Chris,

Rémi et bien d’autres sont motivés. Une pensée pour eux…

63 - CLERMONT-FERRAND 3 décembre

Manifestation pour des cirques

sans animaux devant le parc Ernest

Cristal. Événement organisé par

le CAAC (Collectif Auvergne Anti-

Corrida), slogans, panneaux, drapeaux,

mises en scène… tout pour

sensibiliser le public ! Merci à

Thierry, notre correspondant local.

Les citoyens présents ont montré

leur attachement à la cause animale,

ils l’ont fait dignement ; nous remercions

donc les forces de l’ordre pour

leur présence et avoir appelé les circassiens

à se contrôler.

PARTOUT EN FRANCE 2 - 3 décembre

En soutien à la journée « portes fermées » organisée par des

refuges débordés, et afin de promouvoir la stérilisation des

chats, One Voice a lancé un défi, qui a stimulé la diffusion de

notre tract « Chats sans abri » et sensibilisé le public.

62 - LONGUENESSE 12 novembre

Information aux abords du cirque de la manifestation

« Longuenesse générosité » afin d’interdire la venue des animaux.

Ce jour-là, le cirque a d’ailleurs annulé un numéro de

pachydermes et frôlé le grave accident après un mouvement

de panique d’un des éléphants détenus… Mille mercis à

Stéphane et à son équipe pour la pétition (20 000 signatures)

remise aux élus locaux.

34 - MONTPELLIER

18 novembre

Anymal, c’est le nom de

l’association créée par

l’animateur-humoriste Rémi

Gaillard… et un festival de

musique et d’humour rassemblant

des artistes bénévoles

au profit de la protection

des animaux. Cette

première édition a proposé

trois soirées exceptionnelles

de qualité et d’humanité ! Merci à Rémi d’avoir invité

One Voice à y tenir un stand, et à Mathilde et Romain pour

l’avoir animé.

57 - METZ 13 décembre

Un stand One Voice monté et animé par Catherine et

Morgane, rue Serpenoise, par un temps très mitigé. Bravo à

elles de s’engager sur un sujet complexe : l’expérimentation

animale ! Que de courage pour défendre les animaux !

37 - TOURS 20 décembre

Sur le marché aux

fleurs, un stand

dédié aux campagnes

fourrure

et angora a été

organisé. Merci

à Arthur et à

Sabrina pour cette

action et les jolies

photos réalisées.

ONE VOICE NOÉ #89 FÉVRIER 2018


12 - AGIR ENSEMBLE !

SUR LE FRONT

D’UNE MODE

SANS CRUAUTÉ

Peaux de visons

ou de crocodiles,

la France du luxe

dépèce à tout-va !

Jessica

Lefèvre-

Grave

(à gauche),

porte-parole

One Voice,

à Bruxelles

pour une

action

fourrures

avec nos

partenaires

chinois,

hollandais et

allemands

de la

coalition

Fur Free

Alliance.

Malgré vos multiples commentaires

défavorables, relayés

par One Voice, les autorités françaises

ont avalisé, fin 2017, le projet

d’extension d’un élevage de

Haute-Saône, passant de 2 000 à

7 700 visons tués par an pour leur

fourrure. Une honte ! En Europe, le

calvaire de ces animaux a conduit

plusieurs pays à bannir leur exploitation.

Les conditions de détention

des visons, mammifères semi-aquatiques

(détenus en cages grillagées

sans accès à l’eau), sont ignobles.

L’impact écologique de ces élevages,

notamment en lisier, sang, carcasses,

les liste en « établissements à risque

majeur pour l’environnement ». Près

de 70 000 Français l’ont compris et

ont signé notre pétition, adressée au

Premier Ministre, exigeant le gel de

toute extension d’élevage pour l’industrie

de la fourrure et une loi les

interdisant sur notre sol… One Voice

a décidé d’attaquer en justice l’arrêté

préfectoral autorisant cette scandaleuse

extension, au mépris de l’opinion

publique.

Non, pas d’idéaux soldés

Si en France l’économique prend

ici le pas sur l’éthique, alors il faut

espérer que le changement vienne

de l’Union européenne. C’est pourquoi

fin janvier, notre porte-parole

représentait One Voice au Parlement

de Bruxelles, lors d’une grande présentation

« anti-fourrure » aux élus

européens. Cet événement, initié par

notre coalition Fur Free Alliance, était

soutenu par un groupe d’eurodéputés,

dont le leader a déclaré : « Nous

voulons construire une conscience

chez les décideurs européens sur la

nécessité de bannir cette activité de

nos pays. » Bravo !

One Voice et le collectif Acta se

sont également opposés au groupe

Hermès qui a décidé d’implanter, à

Saint-Vincent-de-Paul, un atelier de

maroquinerie utilisant des peaux

d’animaux, notamment de crocodiles.

Les images de ces animaux

dépecés vivants pour réaliser des

sacs de luxe ont suscité l’indignation.

Aussi, malgré le chantage à

l’emploi exercé par l’industriel, près

de 35 000 personnes à ce jour ont

soutenu la pétition mise en place

pour refuser ce projet. •

ONE VOICE NOÉ #89 FÉVRIER 2018

Internautes, restez connectés : abonnez-vous à nos newsletters sur one-voice.fr


AGIR ENSEMBLE ! - 13

ESPOIR POUR LES RENARDS

Début novembre, One Voice avait conçu un happening

pour faire entendre la voix des renards, massacrés sans

répit, et obtenir un rendez-vous au ministère de la Transition

Écologique et Solidaire sur ce dossier. Juliana et Teddy

(le corps peint « en renard » des heures durant !) et plusieurs

militants ont bravé le froid, pour eux.

Mission accomplie : rendez-vous a été pris avec les responsables

du ministère, pour remise du rapport préparé en

faveur des renards et convaincre le gouvernement d’agir

pour que cessent les persécutions dont ils sont victimes

par centaines de milliers. Accompagnés du représentant du

Collectif Renard Grand Est (dont One Voice fait partie), qui

œuvre avec nous dans ce combat, nous ferons aussi valoir les

nombreuses signatures recueillies par notre pétition : plus de

90 000 à fin janvier !

Les tirs de nuit déclarés illégaux !

Nous évoquerons une récente décision du Tribunal administratif

de Strasbourg, qui vient d’annuler et déclarer illégal un

arrêté préfectoral pris en 2016 à la demande des chasseurs,

autorisant sur 170 communes les tirs de nuit de renards. Le

juge a en effet douté qu’abattre encore plus d’animaux puisse

contribuer à éradiquer de possibles contaminations parasitaires

(c’est tout le contraire, voir Noé #88), ni contribuer à préserver

les lièvres, perdrix, faisans, que les chasseurs souhaitent

garder pour eux. Rappelons que plus de 10 000 renards, déjà

En mode campagne : à Paris, malgré le froid du 8 novembre, One Voice était

en action, devant le Ministère, pour porter la cause des renards.

chassés toute l’année, y compris en période de reproduction,

sont tués dans le seul département de la Moselle. Un peu de

répit donc, et une lueur d’espoir pour leurs congénères ailleurs

en France. La bataille continue : plusieurs recours contre

d’autres arrêtés ont été ou seront déposés par One Voice,

dans les Ardennes, l’Aube, en Meurthe-et-Moselle. Partout où

les renards seront persécutés, nous serons là pour eux ! •

CONTRE

LE SCANDALE

« LÉVRIERS »

C

e 28 janvier à Paris, One Voice organisait un rassemblement

pour porter haut cette cause, en parallèle d’un

événement similaire organisé à Londres. Car le scandale est

international : en Espagne et en Grande-Bretagne notamment,

les lévriers sont élevés, dressés et exploités pour des réunions

de courses éprouvantes, violentes, adossées à des paris très

juteux pour les organisateurs.

Les chiens blessés, en fin de vie ou simplement perdants,

connaissent un sort peu enviable. En Espagne, ils sont des

milliers à subir les sévices de « propriétaires » ayant perdu la

face. En Angleterre, des filières de vente au plus offrant se

sont organisées, vers la Chine, le Pakistan, où les chiens sont

maltraités, transformés en viande, parfois bouillis vivants, puis

mangés… La boucle de l’horreur est totale!

Une douzaine de collectifs, 110 personnes (humains et lévriers

réunis) se sont joints à One Voice pour protester contre ces pratiques

ignobles et demander la révision des traitements réservés

à ces animaux ! •

ONE VOICE NOÉ #89 FÉVRIER 2018


MATÉRIEL

DE

LABORATOIRE ?

En France, l’expérimentation animale

tue de plus en plus selon les derniers

chiffres officiels. Elle fait aussi davantage

souffrir les animaux. Quel progrès !

Les citoyens rejettent une science qui martyrise,

sacrifie des vies innocentes pour

« tester », avec des résultats incertains.

Faut-il vraiment élever, torturer et mettre

à mort des chiens pour valider l’innocuité

de produits qui nous sont destinés ?

Des alternatives sans cruauté existent,

disponibles ou à portée de recherche.

Que les laboratoires français se tournent

enfin vers un avenir éthique, sans plus

de cruauté !

One Voice alerte, mobilise

et renforce ses équipes

pour faire cesser

cet absurde massacre !

Donnons-leur une chance,

donnons-leur une vie, en disant

STOP !

Ne pas jeter sur la voie publique

NON subventionnée

LIBERTÉ de parole garantie !

More magazines by this user