LUX 297 - LUX, la revue de l’éclairage (Mai -Juin 2018)

giselled

LUX, la revue de l’éclairage est la revue historique francophone de l’éclairage. Avec 5 numéros par an, et grâce à ses partenariats avec les salons et événements majeurs de la lumière, du bâtiment et des smartgrids, la revue Lux est le magazine de référence pour suivre l’actualité du marché national et international de l’éclairage : dossiers, points de vue, rencontres et débats, veille normative et technologique…

MAI-JUIN

2018 297

LA REVUE

DE L’ÉCLAIRAGE

COMMERCES :

CONCEPTION

LUMIÈRE ET

PSYCHOLOGIE

DE LA

PERCEPTION

RETOUR À LA LUMIÈRE

POUR LE PALAIS

DE JUSTICE PARIS

L’ÉCLAIRAGE

DE SÉCURITÉ :

SUSCITER L’INTÉRÊT

DES ARCHITECTES


UN MAUVAIS

ÉCLAIRAGE

PEUT MARQUER

VOTRE VIE

À JAMAIS.

OPTEZ

POUR LES

LUMINAIRES

LEDVANCE.

LUMINAIRES LED MODERNES ET PERFORMANTS.

LEDVANCE étend continuellement son portfolio avec de nouvelles

gammes de luminaires LED pour couvrir de nombreuses applications ou

avec de nouvelles références dans les familles existantes pour répondre

à toutes vos exigences et celles de vos clients.

LEDVANCE, votre partenaire pour assurer votre succès au quotidien.

la revue

de l’éclairage

fondée en 1928 par Joseph Wetzel

LUX SOCIÉTÉ D’ÉDITION

ET DE FORMATION

17, rue de l’Amiral-Hamelin

75783 Paris Cedex 16

Association française

de l’éclairage

Président

Michel Francony

Mai - Juin

LAMPES 2018 SOLAIRES FABRIQUÉES

EN FRANCE ET EN AFRIQUE

Cohésion urbaine sous ciel étoilé

Que de chemin parcouru ! En juin 2010, l’ANPCEN

Lagazel

(Association

est la première

nationale

entreprise

qui industrialise la production

Édition LUX

pour la protection du ciel et de l’environnement nocturne) s’indignait de

Directrice de la publication

de lampes solaires en Afrique

Marie-Pierre Alexandre quelques contre-vérités énoncées, selon elle, dans un document, publié

mpalexandre@lux-editions.fr

KALO 3000

afi n d’apporter une solution de qualité

par l’AFE (Association française de l’éclairage), comptant 40 questions

et de proximité aux familles n’ayant pas

Rédaction

portant sur l’éclairage public. À ce dernier, l’ANPCEN a apporté ses

VertBatim

accès à l’électricité.

BP 50033

30 réponses pour promouvoir « un éclairage doux, modéré, efficace,

78590 Noisy-le-Roi Cedex

économe et respectueux de l’Homme et de son environnement ».

Directeur éditorial

Éclairage

Près de huit années plus tard, à Strasbourg, l’incompréhension semble

Jacques Darmon

jacques.darmon742@orange.fr oubliée. En effet, les 16 et 17 mai derniers, à l’occasion du deuxième

+ recharge téléphone

Secrétaire Connecteur de rédaction USB séminaire « Éclairage dans les collectivités », organisé par l’AFE en

Lucie Cluzan

partenariat avec la ville de Strasbourg, a été programmé le thème

luciecluzan@gmail.com

« Construction d’une démarche environnementale ».

Ont collaboré à ce numéro

Lucie Cluzan et Pascale Renou Outre Romain Sordello (expert en biodiversité et chef de projet au

Muséum national d’Histoire naturelle), qui a rappelé les effets de la lumière

Publicité et abonnements

Société LUX

sur la biodiversité et les impacts des solutions de gestion, et Marion

17, rue de l’Amiral-Hamelin

75783 Paris Cedex 16 Vilain (département éclairage public de Strasbourg) qui, à partir de cas

Tél. 33 (0) 1 45 05 72 22

pratiques mis en œuvre dans la capitale alsacienne, expliqua comment

editions@lux-editions.fr

limiter l’impact de l’éclairage sur la biodiversité en zone urbaine,

Gestion et administration

S’éclairer des ventes est et paiements un besoin des vital : Jean-Michel Lazou, délégué régional ANPCEN Alsace-Lorraine,

publicités et abonnements

Sans lumière pendant la nuit, un enfant

B.E.C.

a présenté ne peut étudier, les démarches un adulte environnementales engagées auprès de

travailler, 119, boulevard une infirmière Jean-Jaurès prodiguer des collectivités soins, etc. dans les deux régions. Preuve que le bon sens opère

92100 Boulogne-Billancourt

Les Pierre-Henry populations Ruinart africaines de Brimont sont ainsi entre obligées l’AFE d’utiliser et l’ANPCEN. des lampes à piles

ph.ruinartdebrimont@bec-paris.com

ou à pétrole, importées, fragiles, dangereuses

Tél. 33 (0) 1 41 90 65 90 En guise pour de conclusion leur santé, du séminaire, Anne Pernelle-Richardot, adjointe

pour l’environnement, et coûteuses

au

à l’usage.

maire de Strasbourg, a quant à elle regretté que « si la vie d’une ville,

Conception visuelle

Antoine Maiffret

la nuit, fait souvent l’objet d’études et intéresse les politiques de tous bords,

www.maiffret.net

la question de l’éclairage n’ait que peu d’échos chez nos concitoyens et reste

Impression

peu abordée par les politiques ». D’où la satisfaction de l’élue d’avoir

Imprimerie de Champagne

Langres (52)

contribué, en coorganisant cette manifestation devenue biennale, à parler

En couverture

concrètement d’éclairage public. « Tant de ses problématiques techniques

Boutique Maison Camile Fournet, Paris.

Architecte Boris Cindric. Photo © Éric Martin

que de la conciliation des atmosphères lumineuses de proximité. »

Dépôt légal : à parution.

Ce numéro comporte un encart formation

et abonnement inséré en page 64.

Car Anne Pernelle-Richardot a souhaité réorienter le plan lumière de la

Il est interdit de reproduire tout ou partie

du présent magazine sans l’accord de l’éditeur.

ville. « Après la mise en valeur des monuments remarquables, nous utilisons

Imprimé en France. ISSN 00247669

la lumière comme véritable outil de cohésion urbaine. »

VISITEZ LEDVANCE.FR

Lagazel France +33 (0)4 27 64 30 51

Lagazel Burkina Faso +226 73 65 00 00

Lagazel Sénégal +221 70 359 48 18

1 LUX 291

Jacques Darmon

Directeur éditoirial LUX

contact@lagazel.com

www.lagazel.com


NUMÉRO 297 / SOMMAIRE

BICULT LED

LA RÉVOLUTION

DE L’ÉCLAIRAGE DE BUREAU

www.trilux.com/bicult-led

Mai - Juin

2018

16

LUMIÈRES

CREATIVES

16 La façade de l’hôtel de police

de La Rochelle par François Migeon

19 Salles d’accueil et d’exposition

de l’abbaye d’Ardenne par Opus 5

04

FLASH

04 Toplux JNL 2018 à Marseille

06 IALD Awards, la crème

de la conception lumière mondiale

22 Le centre d’enseignement technique

de Cologne par Licht Kunst Licht

08 Concours Lumière du Serce :

Tous les patrimoines à l’honneur

10 Brèves Design, rendez-vous, architecture…

14 Rencontre Steve Denis,

CEO Osram Lighting France

26

LUMIÈRES

EXEMPLAIRES

26 Moving You Way d’Europcar

par Dragon Rouge

28 Le palais de justice de Paris Batignolles

par Cosil Peutz Lighting

44

PERSPECTIVES

Le démonstrateur d’éclairage public

de Nantes Métropole

53

ON

33

DOSSIER

COMMERCES :

CONCEPTION LUMIÈRE

ET PSYCHOLOGIE

DE LA CONCEPTION

AIME

Sélection commerce

Retour de Light+Building

Derniers lancements

46

À

LA LOUPE

46 Parkings : stationnez et comparez,

une étude menée par Trilux

49 L’éclairage de sécurité

61 SECTEUR

61 Showroom Lited : le futur

des installations d’éclairage

62 Vision Smart Lighting

63 Adresses

64 Agenda

Bicult LED est le premier luminaire de bureau à combiner composante directe et indirecte. Une courbe

circadienne adapte automatiquement la température de couleur à la lumière naturelle. Le luminaire

fournit ainsi un éclairage stimulant ou apaisant selon les besoins de l’utilisateur et l’heure de la journée.

LUX 297 3


FLASH / TOPLUX

TOPLUX / FLASH

41 e Journées na tionales de la lumière de l’AFE

Les journées nationales

de la Lumière

Crédit photo: ©Ville de Marseille

Du 24 au 26 septembre 2018

MARSEILLE

MARSEILLE

24 ET 25 SEPTEMBRE :

PALAIS DU PHARO

26 SEPTEMBRE :

NOUVEAU :

JOURNÉE « VISION ET ÉCLAIRAGE »

CITY CENTER VIEUX PORT

Depuis 40 éditions, les Journées nationales de

la lumière de l’AFE se sont imposées comme le

seul rendez-vous capable de réunir les acteurs

publics, privés et institutionnels de l’éclairage

en France. Leurs sujets, uniquement proposés

par l’AFE, font l’actualité de l’éclairage pour

les années à venir. Qu’il s’agisse d’intérieur ou

d’extérieur, les métiers de l’éclairage et leurs

compétences ont, depuis une dizaine d’années,

subi de véritables révolutions impactant toute

la chaîne de valeurs : de nouvelles démarches

(responsabilité sociale…), de nouvelles valeurs

(luminance…) mais aussi de nouvelles

pratiques (diagnostics…).

PROGRAMME JNL 2018

MUTUALISATION DES RÉSEAUX

ET MULTIFONCTIONS DES

INSTALLATIONS : QUELLE PLACE POUR

L’ÉCLAIRAGE ?

Le service éclairage, qu’il s’agisse des ressources

humaines ou du service aux usagers, est-il nécessaire

et rentable dans une ville durable ?

Quid de l’avenir des métiers et de la compétence

éclairage, particulièrement rurale, alors que

l’absorption des compétences bat son plein, notamment

dans le cadre des réformes territoriales

et européennes (RGPD…) ? Alors que 86 % des petites

villes fonctionnent en régie directe, les EPCI

ont, eux, tendance à fonctionner par partenariats

publics et privés 1 . Des tendances qui intègrent,

certes, l’éclairage, mais le noient dans la multifonction

et les multicompétences. Quelle est la

valeur ajoutée de l’éclairage ?

1. APVF – ADCF – Caisse des Dépôts 2016.

DÉVELOPPEMENT DURABLE

ET RESPONSABILITÉ SOCIALE :

LES NOUVELLES DÉMARCHES EN

ÉCLAIRAGE

Près de 63 % des métropoles françaises ont entamé

ou terminé la construction d’une trame noire (©

AFE – 2017). Devenue une exigence, la démarche

environnementale en éclairage connaît encore plusieurs

freins de taille : responsabilité sociale, règles

comptables… La définition d’une méthodologie applicable

à large échelle devient indispensable, avant

que la réglementation ne s’en charge.

ÉCLAIRAGE INTÉRIEUR :

NOUVELLES DÉFINITIONS DES BESOINS

Selon les données de l’Ademe et de l’Agence

locale de l’énergie et du climat Métropole Marseillaise

(ALECMM), 35 % des collectivités (32 %

en PACA) souhaitaient investir dans l’éclairage

performant des bâtiments en 2012. Des chiffres

qui expliquent le retard pris par l’éclairage intérieur

dans les bâtiments publics comme dans les

bâtiments privés.

LES FONDAMENTAUX ACTUALISÉS

Les LED ont-elles vraiment changé les fondamentaux

de l’éclairage ? Alors que 80 % des

nouveaux projets d’éclairage et des rénovations

se font aujourd’hui en LED, de nombreux

freins persistent, notamment dans la question

du modèle économique, et particulièrement

les questions de l’après-vente et de l’éblouissement.

Mais les questionnements appellent

à une révolution au-delà du type de source,

jusqu’à la méthodologie de conception de

l’éclairage (diagnostic, conception…).

TROPHÉES

DE L’ÉCLAIRAGE

EXEMPLAIRE

AFE / ID

EFFICIENCE

TERRITORIALE ©

Après avoir déjà mobilisé près

d’une centaine de maîtres

d’ouvrage, les trophées AFE

/ ID Efficience Territoriale ©

deviennent les Trophées de

l’éclairage exemplaire AFE /

ID Efficience Territoriale © . Ils

récompensent les réalisations

mises en service entre 2016

et 2018 des maîtres d’ouvrage

publics et privés dans

trois catégories : éclairage

intérieur, éclairage public

(moins de 20 000 habitants et

plus de 20 000 habitants) et

mise en valeur du patrimoine.

Remise des Trophées les 24 et

25 septembre 2018 au Palais

du Pharo à Marseille.

Dossier de candidature à

DES SUJETS INÉDITS

ET DES BONUS

Du 23 au 25 septembre 2018, la ville de

Marseille accueillera la 41 e édition de ces

journées, qui sont spéciales pour l’AFE à plus

d’un titre. À cette occasion seront annoncés

les résultats de plusieurs travaux et études

menés par l’AFE (malvoyance, luminance,

santé…) ainsi que le lancement d’autres

études. Par ailleurs, une journée « bonus »,

offerte aux participants des JNL2018 (sur

inscription, nombre de places limité, journée ouverte

aux non participants JNL2018), sur les

besoins en lumière à chaque étape de la vie,

organisée en partenariat avec l’Association

nationale pour l’amélioration de la Vue (AsnaV).

L’opportunité également de découvrir

les impacts sanitaires et économiques d’une

mauvaise lumière et d’une mauvaise vision.

Bien évidemment, ces journées continuent

à proposer aux acteurs de l’éclairage ce qui

fait la marque de fabrique de l’AFE : des sujets

inédits qui les aident, chaque jour, dans

leur profession, aujourd’hui et demain, mais

aussi des retours d’expériences applicables

sur le terrain.

Ces sujets, uniquement proposés par l’AFE,

font l’actualité de l’éclairage pour les années

à venir. À titre d’exemple, les thématiques

« Obligations à venir » en éclairage public

et en éclairage intérieur des JNL2016

ont fait l’objet d’une quarantaine d’articles

entre 2016 et 2018, ainsi que de deux conférences

au salon des Maires, dans le cadre

du partenariat noué avec l’AFE (programme

2018 à venir). Alors que les métiers de l’éclairage

se questionnent, les JNL2018 mettront

en avant la valeur ajoutée et les compétences

nécessaires de l’éclairage d’aujourd’hui. Les

nouvelles définitions et fondamentaux oc-

cuperont une place prépondérante pendant

ces trois journées, mises au point nécessaires

pour répondre aux évolutions des métiers

d’aujourd’hui et de demain.

Des questionnements qu’illustrent parfaitement

la région PACA et ses quelque 800 000

points lumineux. Si cette région est un peu

en retard en matière de rénovation par rapport

au reste du territoire, elle n’en est pas

moins une des plus mobilisée sur le sujet, en

éclairage intérieur comme en éclairage extérieur

(voir le point sur l’état de l’éclairage en

région PACA).

LE RENDEZ-VOUS DE TOUS

LES MÉTIERS DE L’ÉCLAIRAGE

Avec plus de 500 participants par édition, les JNL de l’AFE

constituent le rendez-vous des acteurs français de l’éclairage.

Les dirigeants et élus y rencontrent leurs homologues,

clients et partenaires, les services techniques y trouvent des

réponses auprès de leurs pairs tout en constituant leur réseau.

Des temps d’échanges appréciés des participants et qui seront,

pour cette édition 2018, soulignés par un espace de rendezvous

professionnel, appelé Business Center.

télécharger sur

www.afe-eclairage.fr et à

renvoyer avant le 13 juin

2018 à

emas@afe-eclairage.fr

ou par courrier à l’adresse

indiquée.

4 LUX 297 LUX 297 5


FLASH / PRIX

© Tom Harris Architectural Photography

3

IALD AWARDS 2018

L’UNION

SACRÉE

Le 9 mai dernier se sont réunis à Chicago

les sommités internationales de la conception

lumière pour la remise des 35 e IALD Awards.

Sur les 17 projets en lice pour cette dernière ligne

droite, 11 ont été honorés. Quand architecture

et mise en lumière s’épousent pour le meilleur.

2 1

© Sichau & Walter Architekten BDA

International Association of Lighting Designers (IALD) récompense

depuis 1983 les projets les plus significatifs en termes

L’

d’esthétique mais aussi d’expertise technique. Chaque édition est

l’occasion de découvrir des projets qui à travers le monde révèlent

les évolutions de la technologie et du rapport étroit entre éclairage et

architecture, dans les domaines aussi variés que les espaces de travail,

musées, lieux d’hospitalité ou encore de culte.

Contrairement à l’an passé qui avait vu deux projets français mis

à l’honneur – la cathédrale de Strasbourg par Jean-Yves Soetinck

de L’Acte Lumière et le lustre monumental de la chapelle Corneille

de Rouen signé par Anne Bureau de Wonderfulight, qui était cette

année l’un des sept membres du jury –, pas de cocorico à pousser

aujourd’hui, si ce n’est pour Pascal Chautard de Limari Lighting Design,

qui exerce au Chili, salué pour la magnifique mise en lumière

du temple Bahai à Santiago du Chili (1).

Le grand gagnant de cette édition est l’agence allemande Light

Kunst Licht avec deux projets distingués. Le musée de l’ivoire d’Erbach

(2) que nous avons présenté dans notre numéro de janvier

rafle la Radiance Award for Excellence, récompense qui embrasse

toutes les catégories.

© Aryeh Kornfeld

À noter le projet Lakeview Pantry à Chicago (3), une boutique caritative

mise en lumière par Lux Populi, qui avec un très faible budget

($1,75/pied carré au lieu des 4 prévus) a su créer la même ambiance

que dans un magasin de marque classique. Ou quand la lumière apporte

bien-être et rend la dignité à ceux qui en manquent. Lucie Cluzan

Tous les projets primés sont à découvrir sur le site www.iald.og

6 LUX 297


contenu en partenariat avec eDF entreprises

© Photo2000

Ville de Nîmes © Stéphane Ramillon

1 2

3 4

Assurer

la continuité de son

activité avec

EDF Entreprises

Parce que chaque professionnel

a des besoins spécifiques liés à son

activité, EDF Entreprises propose

des offres d’énergie dédiées,

complétées par des services qui leur

permettent de travailler en toute

quiétude. Démonstration avec

le service assistance Dépannage.

CONCOURS LUMIÈRE SERCE

Tous les patrimoines à l’honneur

Le Serce, en partenariat avec

Philips Lighting, récompense

depuis 30 ans les projets de mise

en valeur du patrimoine,

historique ou contemporain.

Les quatre lauréats, récompensés

le 15 mai dernier, attestent de

la capacité de l’éclairage à mettre

en valeur, signaler ou renouveler

l’appréhension que le public

a des sites ou bâtiments.

e jury a particulièrement apprécié la

«Lcohérence de ces mises en lumière par

rapport à leur environnement, leur fonction

ou le passé historique du site ainsi valorisé.

Très sensibilisé à l’impact environnemental

de l’éclairage, il a également pris en compte

© Xavier Boymond

la performance énergétique de l’installation,

l’intégration des équipements afin de réduire

leurs impacts visuels et la réduction des nuisances

lumineuses. » C’est avec ces mots que

les membres du jury du 30 e Concours Lumière,

présidé par Guy Geoffroy, président de

l’association des Éco Maires, ont fait part de

leurs critères de choix. L’heure est en effet à

l’amélioration de l’espace public par l’éclairage

dans des conditions qui englobent tout

autant la technique que les considérations

environnementales larges.

Trois prix et une mention spéciale ont été

décernés. La récompense suprême revient à

la mise en lumière signée Luce & Light de la

tour TR2, un immeuble d’habitation réhabilité

d’Elbeuf-sur-Seine en Seine-Maritime (1).

Plus de 300 spots à LED de couleur blanche

ont été intégrés à la nouvelle enveloppe d’isolation

par l’extérieur pour consteller d’étoiles

les façades nord et Est de l’édifice, tandis que

le socle urbain reste dans la pénombre. Le

© Jérôme Dorkel – Strasbourg Eurométropole

second prix revient à l’agence Le Point Lumineux

et la mise en scène lumineuse douce

des Jardins de la Fontaine à Nîmes (2), qui

permet d’en découvrir les vestiges antiques,

la statuaire et les bassins. Le troisième prix

récompense Quartiers Lumières et la sobre

mise en valeur du musée des Augustins de

Toulouse (3). Le clocher octogonal teintés

de variations de blancs culmine au-dessus

de l’ensemble de l’édifice nimbé d’un voile

lumineux. Touche contemporaine avec la

mention spéciale attribuée à la mise en lumière

du pont Beatus Rhenanus à Strasbourg

(4), par Ingelux Consultants, qu’emprunte

depuis 2017 la nouvelle ligne de tramway.

Les 232 projecteurs LED soulignent l’élancement

de cette architecture et en révèlent

la structure en vision plus rapprochée. De

l’Antiquité à l’époque contemporaine, il n’y

a qu’un pont. LC

Tout le palmarès en image sur www.serce.fr

Conseillère clientèle EDF Entreprises,

Isabelle Afonso est à l’écoute quotidienne

des professionnels. Pour coller au

plus près de leurs besoins, EDF Entreprises a

conçu des offres adaptées aux typologies

d’activités. Dès le premier contact téléphonique,

grâce à un questionnaire, Isabelle

Afonso prend connaissance des attentes

et souhaits des entreprises en matière

de fourniture d’énergie. Elle peut alors

proposer l’offre qui convient le mieux au

client. Ainsi, à côté du Contrat Garanti,

existent des contrats davantage personnalisés.

Pour les métiers de la boulangerie-pâtisserie,

où les pics de consommation

sont concentrés le matin, EDF Entreprises a

créé le contrat Matina (1) , avec des prix plus

attractifs sur les heures creuses (entre 23h

et 3h & 6h et 7h) et super creuses (entre

3h et 6h du matin). Et pour les activités

saisonnières exercées par les agriculteurs

et l’hôtellerie de plein air notamment, le

contrat Estivia (1) propose des prix plus

attractifs en période estivale. En parallèle

de ces offres adaptées qui aident les

professionnels à réduire leurs dépenses

énergétiques, EDF Entreprises propose des

services qui leur permettent de suivre et

optimiser leur consommation énergétique

ou d’assurer la continuité de leur

activité.

une garantie anti stress :

le Dépannage en moins De 3 heures

De nombreux professionnels, dont l’activité

est fortement dépendante de l’électricité,

ne peuvent pas subir la moindre

panne. Et si celle-ci se produit, il leur faut

être extrêmement réactifs. Conscient des

enjeux financiers et du stress occasionné,

L’énergie est notre avenir, économisons-La !

notamment pour les métiers de la restauration

pour lesquels presque tous les équipements

fonctionnent électriquement,

EDF Entreprises propose un service qui

permet d’identifier la panne d’électricité

et de remettre en service des installations

intérieures très rapidement. Ainsi, avec

le service Assistance Dépannage (2) , le professionnel

bénéficie, via un numéro dédié,

joignable 7j/7 et 24h/24, d’une première

assistance téléphonique, avec une analyse

de la nature de la panne et une aide à

sa résolution. Dans un deuxième temps, si

nécessaire, un réparateur local qualifié se

rend sur place, avec une prise en charge

des frais occasionnés à hauteur de 600€

TTC, dans un délai express : sous 2 heures

pour l’électricité et sous 3 heures pour le

gaz, la plomberie et le chauffage. Une garantie

inestimable pour le professionnel.

5 raisons De choisir

assistance Dépannage

1. Une ligne téléphonique dédiée

2. Une intervention rapide (moins de 3 H)

3. Un service garanti

4. Une prise en charge des frais

jusqu’à 600 € HT

5. Une gamme adaptée aux besoins

des professionnels

pour en savoir plus

sur la gamme Assistance Dépannage :

rendez-vous sur edf.fr/ entreprises

ou appelez le 3022 (gratuit)

Mentions légales (1) Offre destinée aux entreprises et professionnels pour leur site d’une puissance supérieure à 36 kVA et disposant d’un compteur Saphir ou PME-PMI. Voir caractéristiques sur le site

edf.fr/ entreprises (2) Les services d’Assistance dépannage sont garantis par Europ Assistance (Entreprise régie par le Code des Assurances - 1, Promenade de la Bonnette 92230 Gennevilliers - S.A. au

capital de 23 601 857 € - 451 366 405 RCS Nanterre) selon la commune du client (liste des communes couvertes, disponible sur simple appel auprès d’EDF. EDF mandataire d’assurance immatriculé

au Registre des Intermédiaires en Assurances (Orias) sous le n° 07 025 771 - Registre des intermédiaires d’assurance librement accessible au public sur le site www.orias.fr.

8 LUX 297


FLASH / BRÈVES

BRÈVES / FLASH

Les grands

détournements

d’Ingo Maurer

De produits en projets, Ingo Maurer n’a cesse de renouveler,

souvent par le détournement d’objets, l’esthétique

de ses luminaires. Des bouteilles de Campari aux boîtes de

soupe Campbell, ses lampes se font sculptures ludiques. À

Milan, parmi les nouveautés présentées, on notera le très

osé Luzy, décliné en applique et en suspension (ci-dessus).

Ampoules iconiques et gant en plastique pour un semblant

de low-tec pourtant trompeur. Pour la suspension Zettel’z

Laughing Buddha (ci-dessous) réalisée en papier japonais et

verre satiné thermorésistant, le créateur révèle à nouveau

sa fascination pour les figurines chinoises en porcelaine.

80 feuilles en papier imprimées sur deux faces avec des figurines

brisées. Entre pragmatisme et légère poésie.

www.ingo-maurer.com

© Slamp

La Belle

étoile

Inspirée des tutus et du mouvement

gracieux des ballerines, la

suspension La Belle étoile, conçue

par Adriano Rachele pour l’éditeur

italien Slamp, est réalisée en

Cristalflex®. Développé par le fabricant

lui-même, il compte parmi

une série de technopolymères brevetés

qui permettent de concevoir

des formes impossibles à obtenir

avec d’autres matériaux. Ici, les ondulations

transparentes enrichies

d’une texture blanche imprimée

s’étendent, pour le grand modèle,

sur un diamètre de 90 cm.

www.slamp.it

Telle une hutte

primitive

Le lancement de La Hutte marque une première collaboration entre la toujours

surprenante Matali Crasset et le fabricant Roger Pradier, entreprise

du patrimoine vivant spécialisée dans l’éclairage extérieur. La collection se

décline en trois versions : une lampe à poser sur une table, une autre à suspendre

et une version sur pieds. « La lampe s’inspire de la forme primitive d’un

abri avec en son centre le feu qui était essentiel à la vie », décrit la designer.

Sur une base en métal qui se décline en neuf couleurs, l’enveloppe protectrice

est en verre soufflé.

www.matalicrasset.com / www.roger-pradier.com

© Antonio Buonsante

Couleurs Japon

La France et le Japon célèbre cette année le 160 e anniversaire

de leurs relations diplomatiques. Pour marquer

cet événement, des manifestations autour du thème

« Japonismes » 2018 se tiendront dans Paris. Dans le

monde de la conception lumière, Akari-Lisa Ishii et Motoko

Ishii sont emblématiques de cette relation entre les deux

pays. Aussi, il semble naturel qu’elles aient été sollicitées

par la Fondation du Japon, pour la création d’un son et lumière

spectaculaire sur la tour Eiffel, sous la forme d’un

soleil levant, de projections d’œuvres d’art, d’un éclairage

doré ou d’un maillage de lumière…

Les 13 et 14 septembre

www.japonismes.org / www.icon-lighting.com

Une ambiance

feutrée nippone

Pour le restyling du restaurant japonais Nishiki,

adresse milanaise appréciée, l’agence de design

Naòs a souhaité créer une ambiance « glamour

asiatique ». Mis en lumière par Linea Light, les espaces

sont marqués par la présence d’une résille

métallique souple couleur champagne qui sinue

entre les suspensions cylindriques Baton_P qui

viennent accentuer chacune des tables. Sur les

300 m 2 , l’éclairage est étudié méticuleusement

avec de nombreux points LED tous réglables en

intensité dans toutes les pièces. Il joue un rôle

fondamental en réussissant à créer différents

scénarios. Un choix qui n’est pas sans rappeler

qu’une ambiance lumineuse nippone est avant

tout un éloge de l’ombre.

www.naosdesignstudio.it / www.linealight.com

© Ingo Maurer GmbH, Munich.

© Arnaud Childéric – Kalice photographies

© Adrian Chmielewski / k35photo

© Adrian Chmielewski / k35photo

Bella Skyway Festival

Au bord de la Vistule, fleuve qui traverse du Sud au Nord la Pologne,

la ville de Torun propose la 10 e édition de son Bella Skyway

Festival. Créé à l’occasion de la candidature de la cité pour être

capitale culturelle européenne, l’événement s’est pérennisé. Pendant

six jours, les murs gothiques de la ville natale de Nicolas

Copernic s’habillent de lumière. Cette fête a pour particularité

d’orienter son programme autour de questions scientifiques, et

plus particulièrement pour cette édition autour l’idée de l’énergie

: l’énergie physique qui nous entoure en permanence ; l’énergie

noire qui emplit l’univers et cause de son expansion et enfin l’énergie

vitale qui stimule les esprits. Une vingtaines d’installations et

projections prévue belle occasion d’aller découvrir la Pologne et

recharger les batteries.

Du 21 au 26 août à Toruń, Pologne

www.bellaskyway.pl

10 LUX 297

LUX 297 11


FLASH / BRÈVES

BRÈVES / FLASH

Flickr © Devin Bieber

Flickr © Jimmy Baikovicius

Concentré

de ville

Sur le parvis jouxtant le LACMA, Los Angeles

Museum of Modern Art, une forêt de

202 lampadaires, un ensemble composé

par l’artiste Chris Burden et inauguré

en 2008. Après dix années l’œuvre Urban

Light continue d’être une attraction majeure

de la ville dans laquelle les visiteurs

circulent. Elle est un hommage sensible à

l’histoire de l’éclairage de la ville. En effet,

ce ne sont pas n’importe quels lampadaires,

mais des originaux de 16 modèles différents

qui se trouvaient, et se trouvent parfois encore,

dans les différents quartiers de la cité

des anges. Leurs noms Broadway Rose, Magnolia

Double ou encore Metropolitan Single,

évoquent leurs formes et emplacements

mais aussi le nombre de têtes.

L’histoire commence quand en 2000, l’artiste

dégote sur un marché aux puces les

premières pièces. Il compose ensuite cet

ensemble, en plaçant les plus petits vers

l’extérieur et les plus grands au centre. Allumées

dès la tombée de la nuit et jusqu’au

petit matin, au fil du temps les ampoules se

sont éteintes. À l’occasion de son dixième

anniversaire de l’œuvre, la Fondation

Leonardo DiCaprio qui milite pour l’environnement,

lui a offert un retrofitting total.

Les 309 sources ont été remplacées par des

LED, résultant en une économie d’énergie de

près de 90 %. Il aura fallu deux années pour

choisir le modèle d’ampoule qui correspondait

le mieux au choix de l’artiste en termes

de température et d’intensité.

www.lacma / www.leonardodicaprio.org

© William Beaucardet

© Alban Pernet

ZOOM SUR LES PRODUITS LITED

L’art aux postes

Le plus souvent se sont des boîtes couvertes

d’un triste enduit qui au fil du

temps a grisé, terni. Surfaces privilégiées

pour graffeurs et street artists, leur

propriétaire, à savoir le gestionnaire du

réseau électrique français Enedis, mène

avec des associations et des structures

de proximité des missions d’intérêts général,

consistant justement à embellir

ces postes de transformation électrique.

Au travers de 130 œuvres, les rues

prennent vie, ce patrimoine dynamise

son environnement. L’ensemble des bénéfices

issus de la vente du livre sera

reversé à plusieurs associations d’insertion

ayant participé à ces réalisations. Se

feuillette comme un carnet de voyage.

Postes électriques. Quand le street art s’expose

sur les postes de transformation Enedis,

édité par Parker Wayne Philips, 190 pages,

16 euros. En vente sur chapitre.com.

www.enedis.fr

LUXA EasySENSE

Le Luminaire LeD inteLLigent

Un label pour des nuits plus étoilées

Depuis plus de 20 ans, l’ANPCEN, l’Association nationale

pour la protection du ciel et de l’environnement

nocturnes milite pour des nuits plus noires en ville.

Elle agit bénévolement au niveau national comme

local et attire l’attention de tous les acteurs sur les enjeux

environnementaux de la biodiversité, de l’impact

de la lumière artificielle sur la santé. Mais pas seulement,

puisqu’elle joue un rôle important dans la prise

en compte de la gestion de l’éclairage public, prônant

« une sobriété lumineuse ».

Pour sensibiliser aux nuisances lumineuses et mettre

en valeur les bonnes pratiques, l’association a lancé un

concours original : celui du ciel étoilé le plus visible !

12 LUX 297

Pour sa 7 e édition de 2017, 374 communes françaises

se sont vues décerner le label « Villes et villages étoilés

», de 1 à 5 étoiles pour une période 4 ans. Ces

communes éclairent 33 % de moins que la moyenne

nationale indique l’association.

Il est intéressant de souligner chaque commune participante

reçoit une évaluation personnalisée de son

éclairage et des recommandations de progrès, selon

quatre critères : puissance lumineuse par km ;

l’orientation de la lumière, la couleur des lampes et la

consommation énergétique. Toutes les infos sont sur

le site très complet :

www.anpcen.fr

Erratum

Dans le numéro 296

de mars dernier,

dans l’article « Sénégal

sous le solaire »

consacré à l’éclairage

au Sénégal mis

en œuvre par la société

Fonroche, il

fallait lire « Laurent

Lubrano, directeur

général » (et non pas

« Fabrice » comme indiqué).

www.lited.fr

29 rue des Hautes Pâtures - Bâtiment NARVAL A2 - 92000 Nanterre / 05 67 20 20 40 / contact@lited.fr

Le luminaire à grille basse luminance idéal pour vos espaces de bureaux,

Un confort d’éclairage optimal sans risque photobiologique,

Équipé d’un système de gestion intégré autonome EasySENSE permettant

une régulation de l’éclairage en fonction de la présence et de la

luminosité déjà présente dans la salle,

Garantie 5 ans,

Luminaire programmable en groupe via une application dédiée SMARTphone.

Options :

• Disponible avec un IRC 90 (au lieu de 85),

• Compatible avec la solution Sunlike pour un

éclairage naturel sans pic de bleu nocif,

• Système d’éclairage Circadien 2700-6000K.

TAKING

CARE

OF

LIGHT

LUX 297 13


FLASH / RENCONTRE

RENCONTRE / FLASH

STEVE DENNI, CEO OSRAM LIGHTING-FRANCE

« Redessiner ce que sera la lumière

en ne se limitant plus au visible »

Dans l’édition de LUX de novembre-décembre 2016, suite à la scission des activités lampes et technologies

d’Osram, l’objectif de la nouvelle entité française visait à devenir le premier fournisseur de solutions

complètes d’éclairage. Qu’en est-il, aujourd’hui ? Steve Denni, président de Osram Lighting, à Molsheim,

présente le « New Osram ».

«

Osram, en ouvrant la voie

vers de nouveaux marchés

et applications,

»

se place désormais

comme un acteur majeur

de la digitalisation.

LUX. DEPUIS 2 ANS, COMMENT

LE GROUPE OSRAM LIGHTING

S’EST-IL RÉORGANISÉ ?

Steve Denni. La réorganisation du

groupe, présidé par Dr Olaf Berlien,

s’est concentrée autour de technologies

de pointe représentant,

aujourd’hui, les trois piliers essentiels

totalisant 4 128 M€ de CA. À

savoir : Opto Semiconductors (34 %

du CA), Specialty Lighting (46 %) et

Lighting Systems & Solutions (20 %).

D’ici 2020, notre ambition est d’atteindre

les 5 milliards d’€ de CA en

développant nos ventes dans ces

trois secteurs et en poursuivant les

acquisitions pour compléter un portfolio

déjà riche de produits ayant

pour ambition de dessiner ce que sera

la lumière dans un avenir proche.

Toutes les applications ayant recours

à des sources lumineuses sont

envisagées, Osram ne s’arrêtant désormais

plus à la lumière visible. En

effet, le groupe franchit les limites

de l’invisible avec, par exemple, des

applications de reconnaissance faciale

avec la récente acquisition de la

technologie VCSEL 1 développée par

la société Vixar. C’est ça « Le New

Osram » !

L’AVÈNEMENT DE

LA TECHNOLOGIE LED

TRANSFORME PROFONDÉMENT

LES MODÈLES ÉCONOMIQUES.

QUELS IMPACTS CETTE

ÉVOLUTION INDUIT-ELLE AU

NIVEAU DE L’ORGANISATION

DE LA PROFESSION ET CELLE

DE L’ENTREPRISE QUE VOUS

PRÉSIDEZ ?

Notre monde est en constante évolution,

les technologies nous offrant

de nouvelles possibilités et ouvrant

la voie vers de nouveaux marchés

et applications. Osram, en prenant

clairement cette direction, se place

désormais comme un acteur majeur

de la digitalisation.

Entamée il y a deux ans avec la

scission de l’activité lampes d’éclairage

général, le groupe a depuis

poursuivi ses efforts et réalisé bon

nombre d’acquisitions (voir encadré).

Nous attendons l’approbation

des autorités antitrust relative à une

joint-venture majeure 50/50 constituée

avec Continental 2 pour former

un futur leader dans l’équipement

numérique des véhicules, la société

Osram – Continental GmbH qui, avec

un effectif de 1 500 personnes, devrait

démarrer au second semestre.

Aujourd’hui, les trois business units,

Osram Opto Semiconductors, Speciality

Lighting et Lighting Systems

& Solutions, constituent les fondations

d’un groupe résolument tourné

vers l’avenir.

QUE REPRÉSENTE L’ENJEU

DES SERVICES DÉVELOPPÉS

AUTOUR DE LA LUMIÈRE ?

Les services représentent un enjeu

majeur pour le groupe Osram et pour

notre société, la lumière étant omniprésente

et régulant notre vie et la

manière dont nous l’abordons. Elle

peut désormais nous apporter encore

plus de services associés pour

rendre les bâtiments et les villes

intelligents au sein desquels les

technologies ne seraient rien si elles

n’étaient pas interopérables.

Autour de ces axes de croissance,

nos équipes de recherches et développement

travaillent pour créer les

applications de nos vies de demain.

De plus, le groupe a également décidé

d’investir dans les services

dématérialisés et, notamment, de

proposer la plate-forme logicielle

« Lightelligence » présentée au salon

Light+Building, à Francfort, qui

va bien au-dede la gestion intelligente

de l’éclairage. « Grâce à elle,

nous réduisons radicalement la quantité

d’énergie utilisée pour l’éclairage

dans un bâtiment intelligent », explique

Stefan Kampmann, notre

directeur de la technologie chez Osram

Licht AG, ses fonctionnalités qui

intègrent, outre la gestion de l’éclairage,

celles de la climatisation, des

alarmes, de l’alimentation électrique

de secours et d’autres fonctionnalités

complémentaires. « Les utilisateurs

peuvent ainsi économiser encore plus

en associant des systèmes de contrôle

intelligents dans les bâtiments. » 3

Partenaire officiel de l’Eurovision, Osram

assure depuis quatre ans l’éclairage technique

du concours.

QUELLES SONT, SELON VOUS,

LES PRINCIPALES AVANCÉES

NUMÉRIQUES CONCERNANT

L’ÉCLAIRAGE ?

L’éclairage a été numérisé bien

avant l’émergence de la technologie

LED, Osram ayant toujours prôné

l’utilisation, par exemple, d’alimentations

électroniques performantes.

De plus, depuis plusieurs années

déjà, le groupe développe la promotion

de systèmes de gestion offrant

confort, flexibilité et économies

d’énergie.

Il sera désormais possible de proposer

bien plus de services au travers

de l’interopérabilité naissante des

luminaires. En effet ceux-ci sont

omniprésents dans nos lieux de vie.

Domicile, travail, transport et loisirs,

il y a toujours un luminaire pouvant

être facilement équipé d’un système

de transmission d’informations. Pourquoi

multiplier les réseaux alors que

celui de la lumière est déjà partiellement

numérique et ne demande qu’à

rendre davantage de services à valeur

ajoutée ? Propos recueillis par Jacques

Darmon

1. Vertical cavity surface emitting laser : Diode laser

à cavité verticale émettant par la surface.

2. Continental développe des technologies

et services dédiés à une mobilité durable

et connectée des personnes et de leurs biens.

3. www.lightelligence.io

LES 3 PILIERS DU « NEW OSRAM »

OS – Osram Opto Semiconductors :

un des pionniers, à la fois, du

développement technologique et de

la fabrication de produits innovants

(visualisation et détection, émetteur IR,

technologie laser). Elle propose,

également, un large portefeuille

pour l’industrie, y compris VCSEL :

reconnaissance faciale 3D, autofocus,

verres intelligents, système de

surveillance conducteur automobile,

LIDAR (Laser Imaging Detection and

Ranging, détection et estimation de

la distance par la lumière), surveillance

dans le domaine militaire et industriel,

application médicale.

SP : Speciality Lighting développe des

systèmes d’éclairage intelligents pour

l’automobile ainsi que des éclairages

spéciaux pour l’industrie et le spectacle

LSS : Lighting Systems & Solutions

fournit des composants et solutions pour

la digitalisation des bâtiments et villes

intelligents.

© Osram

UNE SÉRIE D’ACQUISITIONS POUR CONSOLIDER L’AVENIR

Pour devenir « un acteur

majeur de la digitalisation »,

comme l’explique Steve Denni,

Osram a effectué, au cours des

deux dernières années, une

série d’acquisitions « ne s’arrêtant

plus à la lumière visible ».

OCTOBRE 2016 Acquisition de

Novita Technologies, opération

destinée à se renforcer sur

le marché de l’éclairage LED

automobile aux États-Unis.

JUIN 2017 Acquisition du fournisseur

de modules de LED

basé en Californie, LED Engin

Inc. afin de dynamiser l’activité

Specialty Lighting d’Osram.

LED Engin est spécialisé

dans les solutions d’éclairage

ultra-lumineuses et ultracompactes

pour de nombreux

marchés tels que le spectacle,

l’ultraviolet, l’horticulture ou

l’éclairage médical.

AOÛT 2017 Rachat de Digital

Lumens Inc., société américaine

basée à Boston et spécialisée

dans les solutions dédiées

à l’Internet des Objets (IoT).

MARS 2018 Acquisition de la

société allemande BAG Electronics,

spécialisée dans les

solutions d’éclairage à LED,

par exemple pour HCL Human

Centric Lighting (éclairage

destiné à améliorer la santé et

le bien-être de l’homme). BAG

est un fabricant allemand de

modules LED et de logiciels, en

vue de renforcer son activité

de composants électroniques.

AVRIL 2018 Osram et Continental

ont conclu positivement

des négociations pour créer la

joint-venture Osram-Continental

visant à devenir une société

leader dans le domaine de

l’éclairage opto-électronique

qui « façonnera l’avenir de la

lumière automobile en nous positionnant

comme un partenaire

innovant afin de répondre aux

tendances futures ». L’objectif

est de combiner les activités

de module d’éclairage à semiconducteur

d’Osram et l’activité

de contrôle de l’éclairage

dans l’habitacle de Continental,

la nouvelle firme entendant

notamment commercialiser de

nouveaux systèmes électroniques

pour les applications de

phares et de feux arrière.

MAI 2018 Acquisition de Vixar,

société américaine, spécialiste

des diodes VCSEL, notamment

utilisées dans les systèmes de

reconnaissance faciale, d’iris,

d’empreintes digitales.

Fluxunit, le bras d’investissement

d’Osram, a acquis une

participation dans la jeune entreprise

canadienne Motorleaf,

société d’intelligence artificielle

pour les exploitants de fermes

verticales. Son expertise « logiciel

et matériel » renforce les

aspects humains et environnementaux

de la production en

serre, aidant ainsi à prévoir des

quantités de récoltes précises

dans un secteur à marge étroite.

Par ailleurs, Osram a récemment

élargi son portefeuille

horticole avec l’acquisition du

fabricant américain de luminaires

spécialisés Fluence

Bioingeneering. Via Fluxunit,

le spécialiste de l’éclairage

détient également, depuis

l’an dernier, une participation

dans la start-up horticole Agrilution.

« L’éclairage intelligent

joue un rôle de plus en plus

important dans l’approvisionnement

alimentaire des mégalopoles

en pleine croissance »,

souligne Steve Denni.

14 LUX 297 LUX 297 15


LUMIÈRES CRÉATIVES

Créateur d’un monde de lumière intelligent, beau et durable

A travers son expertise de l’éclairage et des services connectés associés, Citelum répond

aux enjeux d’attractivité, de mobilité et de sécurité des villes d’aujourd’hui.

Gestion du trafic

Vidéoprotection

Eclairage connecté

Photos © Sylvie Curty

ommer les choses et revendiquer cette

«Ndevise républicaine qui a disparu des

établissements publics », telle était la motivation

de François Migeon lorsque lui est venue

l’idée d’inscrire simplement les trois mots

« Liberté, égalité, fraternité » sur la façade de

cet hôtel de police. La réponse à cette commande

de 1 % artistique qui accompagne la

construction de tout nouvel édifice public,

a été menée en étroite concertation avec la

maîtrise d’ouvrage, le ministère de l’Intérieur,

qui avait spécifiquement inscrit à son

programme une œuvre lumineuse. « Lorsque

l’on demande à un artiste d’intervenir sur un

bâtiment, on souhaite ressentir son rapport personnel

au bâtiment, mais celui-ci n’est alors

qu’un support “prétexte” à une expression

plastique, engagée, parfois dérangeante, souvent

inattendue », estime François Migeon.

Conçue sur fond d’attentat contre Charlie

Hebdo, l’œuvre lumineuse ne met pas en valeur

l’architecture mais révèle la fonction du

16 LUX 297

Un voyage

composé et abstrait

Sur la façade du nouvel hôtel de police de La Rochelle, la devise

républicaine luit en continu, tantôt clairement lisible, tantôt abstraite.

François Migeon signe ce 1 % artistique, une œuvre de lumière

tricolore, en mouvement et graphique, qui rappelle le pouvoir

évocateur de ces trois mots.

bâtiment. Pour autant, elle joue avec sa matérialité

: les panneaux métalliques perforés

placés en épi en double peau. Sur cet habillage,

des bâtons LED composent les lettres

capitales. On comptera 2 éléments pour un

L et 4 pour un E, parfois composée de 2 traits

sur 2 panneaux différents… Chacun est commandé

individuellement afin d’être éteint ou

allumé, selon le scénario.

Suivant un programme, la devise est diffusée

dans son intégralité, puis peu à peu, certains

éléments s’éteignent mais, par le jeu de la

mémoire, l’œil continue de recomposer les

lettres. Petit à petit, l’abstraction prend la

1 % ARTISTIQUE SUR LA FAÇADE DE L’HÔTEL DE POLICE DE LA ROCHELLE

MAÎTRISE D’OUVRAGE

Ministère de l’Intérieur – Préfet

de la zone de défense et de

sécurité Sud-Ouest. Secrétariat

Général pour l’administration du

ministère de l’intérieur Sud-Ouest

MAÎTRISE D’ŒUVRE

Ameller & Dubois et Associés,

Artelia

ARTISTE

François Migeon

ACCOMPAGNEMENT CONCEPTION

LUMIÈRE 8’18”

place du message qui finit par réapparaître.

Étant donné son statut d’œuvre d’art et bien

qu’elle emprunte au vocabulaire de l’enseigne

lumineuse, l’installation n’est pas

soumise à l’obligation légale d’extinction

nocturne. 24 heures sur 24, elle accompagne

l’activité ininterrompue dans le

bâtiment. Du point de vue du confort des

usagers, malgré le fait que les panneaux

sont placés devant les fenêtres des bureaux,

il fallait éviter toute lumière intrusive, pas

d’éblouissement. « Seulement un halo permet

de percevoir, depuis l’intérieur, les variations de

l’œuvre », décrit François Migeon. LC

LOCALISATION

La Rochelle

CALENDRIER CONCOURS

2015 / ÉTUDES 2016 /

LIVRAISON janvier 2018

MATÉRIEL INSTALLÉ

Optiled

Stationnement intelligent

Nouveaux services

urbains : capteurs, Li-Fi...

Borne d’accès

®

Avec MUSE , le superviseur des équipements urbains

www.citelum.fr


LUMIÈRES CRÉATIVES

UN VAISSEAU en l’abbaye

À la lisière de Caen, l’abbaye d’Ardenne abrite depuis 1996 l’IMEC, l’Institut Mémoires de l’édition

contemporaine. L’aménagement d’un espace d’accueil du public et d’une salle d’exposition, signé

par l’agence d’architecture Opus 5, vient clore une campagne de travaux démarrée il y a une vingtaine

d’années. Son éclairage en souligne les volumes raffinés.

LUX 297 19


LUMIÈRES CRÉATIVES

LUMIÈRES CRÉATIVES

ÉCLAIRAGE ET MOBILIER URBAIN

Mât PHENIX AIGUILLE

Projecteurs XEON

un côté, l’Institut Mémoires de l’édition

contemporaine (IMEC) qui

D’

rassemble, préserve et met en valeur des

fonds d’archives et d’études consacrés aux

principales maisons d’édition, aux revues et

aux différents acteurs de la vie du livre et

de la création contemporaine que sont les

éditeurs, écrivains, artistes, chercheurs, critiques,

graphistes, libraires, imprimeurs,

revuistes, traducteurs, journalistes… De

l’autre, l’abbaye d’Ardenne qui s’élève depuis

le XII e siècle au beau milieu des champs.

Ayant subi maintes constructions et destructions,

elle fait l’objet de restauration et

aménagements, depuis son achat par la Région

au début des années 1990. Dans un

premier temps, le site fut imaginé comme

lieu d’accueil pour étudiants américains.

Mais face à l’échec de ce projet et suite à la

rencontre entre le président du conseil régional

de Basse-Normandie et le directeur

de l’IMEC d’alors, il est décidé en 1996 que

l’Institut viendra y élire domicile. L’abbatiale

transformée en une bibliothèque de

80 000 ouvrages ouvre ses portes en 2004.

Cette deuxième tranche de travaux est complétée par l’aménagement

de la grange aux dîmes pour différentes manifestations.

Dans l’idée d’ouvrir plus largement l’abbaye au grand public, une troisième

tranche de travaux est lancée en 2015, portant sur les étables,

la Porterie St-Norbert et la Porte de Bayeux. Un espace d’accueil approprié

sera ainsi créé, ainsi qu’une vaste salle pour expositions

temporaires.

DES LIGNES RÉVÉLATRICES

Pour l’espace d’accueil, l’agence d’architecture Opus 5 a proposé de

clore une porte charretière. Évocation du passé médiéval, des torches

en appliques mettent en valeur les voûtes. À ce parti historique, répond

le traitement de la salle d’exposition située dans les anciennes

étables. Du fait d’une construction rustique en moellons, de qualité

moyenne, une nouvelle structure a été insérée dans cette boîte existante.

Pour les architectes, il fallait « que même vide, cela reste un

endroit raffiné », décrit Agnès Pontremoli. Aussi un travail de calepinage

minutieux a été mené. Un lambris composé de panneaux de

multiplis bouleau, lazuré blanc et vernis, habille entièrement le vaisseau

dégagé de tout entrait.

La mise en lumière « de base » de cette salle consiste en des linéaires

LED placés sur toutes les faces de cette boîte, même au sol puisqu’ils

sont piétinables. Pour l’architecte, l’intention était ici de « souligner

la décomposition géométrique du volume ». Dimmables et adressés individuellement,

il est possible d’allumer partiellement l’ensemble.

Ci-dessus. Dans

les anciennes étables

transformées en espace

d’expositions temporaires

des linéaires LED sont

intégrés au calepinage.

Ils soulignent la

décomposition

géométrique du volume.

Piétinables, ils sont

présents sur toutes les

faces de cette boîte dans

la boîte.

Page de droite. La porte

charretière, datant du

XIII e siècle, par laquelle

piétons et charrettes

accédaient à la cour a

été fermée par une porte

et une baie vitrée pour

créer un espace d’accès

vers l’abbaye. Les voûtes

de pierre sont mises en

valeur par des appliques

rappelant les torches

à huile.

Différentes ambiances peuvent être définies, selon les besoins.

La mise en lumière plus spécifique des expositions est assurée

par des projecteurs qui placés en des points nécessaires

grâce à des rampes amovibles. Ce procédé est rendu possible

car chaque panneau en sous face du toit est en fait une trappe.

L’uniformité est préservée et la flexibilité garantie. LC

ACCUEIL DU PUBLIC ET SALLE D’EXPOSITION DE L’ABBAYE D’ARDENNE

(TRANCHE 3), SAINT-GERMAIN-LA-BLANCHE-HERBE, CALVADOS

MAÎTRISE D’OUVRAGE

Région Normandie

MAÎTRISE D’ŒUVRE

Opus 5 Architectes –

Bruno Decaris, Agnès Pontremoli

LOCALISATION

Saint-Germain-la-Blanche-Herbe

(14)

LIVRAISON

décembre 2016

SURFACE

800 m 2 (tranche 3)

COÛT RÉALISATION

2,1 M€ HT

20 LUX 297 LUX 297 21

Photos © Luc Boegly

GHM

Rue Antoine Durenne,

52220 Sommevoire - France

Tél : 03 25 55 43 21 - contact@ghm.fr

www.ghm.fr

Application mobile ECLATEC

youtube/ECLATEC TUTORIEL RA

ECLATEC

41 rue Lafayette

54320 MAXÉVILLE - France

Tél : 03 83 39 38 00 - info@eclatec.com

www.eclatec.com


LUMIÈRES CRÉATIVES

LUMIÈRES CRÉATIVES

Polygonal

&

organique

Plus grand centre de formation professionnelle de

Rhénanie-du-Nord Westphalie, le collège épiscopal

de Cologne accueille plus de 1 000 étudiants.

Ils évoluent aujourd’hui dans un établissement

organisé autour d’un vaste atrium qui réunit trois

écoles existantes. La mise en lumière signée par

Licht Kunst Licht s’attache à en révéler les courbes

organiques tout en se cachant.

Les talents de l’agence allemande Licht Kunst Licht ne sont plus

à démontrer. En témoignent les différentes récompenses dont

leurs projets viennent d’être gratifiés : plus haute distinction aux

IALD Awards (voir p. 6) ou encore « agence de l’année » au Lighting

Design Awards. Voici un autre projet qui fait la preuve de la capacité

de l’agence à travailler de concert avec architectes et designers, lui

aussi auréolé du Prix allemand de la conception lumière 2018 dans

la catégorie « Éducation ».

Le commanditaire de ce projet d’établissement de formation pour

adulte est l’archevêché de Cologne qui, peu avant cela avait essuyé

une controverse relative à des budgets de construction dans un diocèse

voisin. « En conséquence, il a dû faire face à de sérieuses restrictions

budgétaires », se souvient Stephanie Grosse-Brockhoff qui a dirigé

l’équipe de conception lumière. Le résultat n’en est que plus remarquable.

Trois écoles, trois entités jusque-là séparées, sont ici réunies

en un seul édifice. Les salles de cours s’organisent autour d’un vaste

atrium. Elles sont desservies par des coursives dont les courbes

confèrent au bâtiment son caractère organique. Le traitement des

matériaux est brut et le béton laissé apparent. « Pendant la conception,

l’idée de communauté, de communication et de transparence était

au cœur de toutes les considérations. Nous avons ici un important apport

de lumière naturelle ; une harmonie visuelle et émotionnelle entre la lumière

du jour et l’éclairage était selon nous d’une importance particulière.

Aussi, puisque l’architecture est si sculpturale, nous avons estimé qu’il

n’y avait pas besoin d’éléments d’éclairage “décoratifs” », décrit-elle.

Élément central du centre de formation, l’atrium procure une

abondante lumière naturelle. Aucun luminaire ne vient obstruer

les vues filantes. Les salles de cours sont desservies par des

coursives éclairées par des profilés LED wall-washers continus.

22 LUX 297 LUX 297 23


LUMIÈRES CRÉATIVES

Pour un éclairage

occasionnel de l’atrium,

des projecteurs ont été

placés dans des réserves

spécialement pensées.

Ces blocs de bois créés

sur-mesure disparaissent

dans la structure.

Page ci-contre, en haut.

Compte tenu des

exigences acoustiques,

des panneaux

acoustiques en laine

de bois ont été posés.

La trame retenue a

déterminé l’emplacement

des sources lumineuses

downlights. Dans la

bibliothèque, l’éclairage

est intégré au mobilier,

rythmant l’espace par

ces lignes verticales.

En bas. Les fenêtres en

bandeau procurent aux

salles de cours la lumière

naturelle nécessaire.

Ici comme à l’intérieur

une température de

4 000 K a été retenue.

INTÉGRER DÈS LA CONCEPTION

« Nous sommes entrés dans le projet seulement

après le concours remporté par 3pass

Architekten, mais dès le début de la phase de

conception », se souvient la conceptrice. Dès

ce moment, par le biais d’ateliers de travail

réguliers, les besoins et les limites du client

ont été définis. « Nous nous accordions avec les

architectes et les clients sur le fait que l’atrium

est un élément central du projet et qu’un minimum

de lumière dirigée vers le bas devait

émaner de la sous-face des galeries. Ainsi,

nous voulions éviter qu’une personne levant le

regard vers les circulations soit éblouie », poursuit-elle.

Une première intention d’éclairer

depuis la verrière a été vite abandonnée du

fait qu’elle est refroidie et chauffée par des

conduits d’eau intégrés. L’installation d’un

équipement d’éclairage sur cette structure

sensible n’était donc pas autorisée. Restait

alors à trouver une alternative. Le pied

des balustrades des coursives a été imaginé

comme supports à des projecteurs, mais tout

en conservant un aspect « intact » à cette

sous-face en béton lisse. Les concepteurs

ont alors filé la métaphore de la dentisterie,

avec l’idée que des volumes en bois dans lesquels

sont placés des projecteurs sont des

« plombages », qui viennent se loger dans des

cavités réservées dans la structure béton. Ils

permettent d’obtenir les 300 lux nécessaires

au rez-de-chaussée.

Cette recherche d’intégration a demandé que

la structure béton même soit adaptée, pour

que les surfaces architecturales interagissant

avec la lumière, pour que les multiples

couches qui la composent soient révélées.

Par ailleurs et dans la même optique, l’éclairage

des coursives, des circulations, est

implanté au niveau des murs. Plutôt que

d’obstruer les vues filantes avec des luminaires,

des profilés dissimulés procurent un

éclairage rasant.

PROPICE À LA CONCENTRATION

Si l’éclairage vise à sculpter l’enveloppe spatiale,

il n’en reste pas moins qu’il s’agit ici

d’un lieu d’apprentissage qui se doit d’offrir

des conditions optimales pour les étudiants.

De nombreux détecteurs de présence et de

lumière naturelle permettent d’activer ou

d’éteindre automatiquement les sources lumineuses.

Pour les salles bordées de vastes

fenêtres, un circuit de gestion spécifique a

été mis en œuvre pour pallier l’abondante

lumière naturelle.

Autant pour l’éclairage extérieur qu’intérieur,

une température de couleur de 4000 K

a été adoptée. « À l’intérieur du bâtiment, la

couleur neutre garantit une atmosphère lumineuse

équilibrée avec la lumière du jour tout

en favorisant la concentration et la légèreté

grâce au spectre bleu légèrement surélevé.

En même temps, la couleur n’est pas froide au

point d’avoir un impact négatif sur le rythme

veille-sommeil des élèves pendant les cours du

soir. À l’extérieur, la couleur de la lumière vive

diffère agréablement de l’illumination orangée

du sodium haute pression la rue adjacente »,

souligne-t-elle. Et autre contraste saisissant,

toute la finesse de cette architecture semble

inspirer positivement les usagers. « Remarquablement,

la conception soigneuse inspire

les utilisateurs à une utilisation consciente des

espaces qui semblent étonnamment intacts,

même plus qu’un an après l’ouverture », se félicite

Stephanie Grosse-Brockhoff. LC

Photos © Constantin Meyer, Cologne

MISE EN LUMIÈRE EXTÉRIEURE ET INTÉRIEURE

DU CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE

DE L’ARCHEVÊCHÉ DE COLOGNE, ALLEMAGNE

MAÎTRISE D’OUVRAGE

Archevêché de Cologne

MAÎTRISE D’ŒUVRE –

ARCHITECTES

3pass Architekten –

Judith Kusch,

Jens Mayerl BDA

CONCEPTION LUMIÈRE

Licht Kunst Licht

– Stephanie Grosse-

Brockhoff

(chef de projet),

Lisa Görke, Shine Jiang

et Andreas Schulz

DESIGN INTÉRIEUR

Keggenhoff

LOCALISATION

Cologne, Allemagne

LIVRAISON

2016

MATÉRIEL INSTALLÉ

Hoffmeister, Insta,

LED Linear, Selux,

WE-EF, Zumtobel

24 LUX 297

LUX 297 25


LUMIÈRES EXEMPLAIRES

LUMIÈRES EXEMPLAIRES

Des parkings « loués »

pour leur identité visuelle

Photos © Sébastien Siraudeau

En mars dernier, l’organisation

professionnelle e-Visions 1 a animé

la 12 e édition des « Icona d’Or »,

concours national de la

communication visuelle.

Parmi les neuf récompenses

décernées, le prix de la Créativité

est revenu à Europcar, pour qui

Dragon Rouge, agence de création

globale, a créé l’ensemble du

système signalétique mondial

appliqué aux nouvelles stations

du leader de la location de

véhicules en Europe.

Les lumières y jouent un rôle

essentiel tant dans les stations

que dans les parkings.

oving your way ». Telle est la pro-

déclinée par le nouveau

«Mmesse

design de Europcar qui a lancé un nouveau

concept d’agences de mobilité. Plateforme

multimodale unique en son genre, elle préfigure

le déploiement à venir du réseau

plaçant le digital au cœur de l’expérience

client, couplé à des services flexibles, innovants

et adaptés aux besoins de nouvelles

mobilités dans les grandes métropoles.

Les stations peuvent être en centre-ville,

dans les gares ou aéroports, de simples

comptoirs ou des agences complètes. L’ensemble

est traité avec des camaïeux de

couleurs, des dégradés, pour apporter de la

douceur et du confort dans des lieux souvent

considérés comme anxiogènes.

BIEN PLUS INTUITIF

Le nouveau concept « retail » propose un

espace beaucoup plus intuitif pour offrir

aux clients une expérience mémorable et

renforcer leur relation avec la marque Europcar.

Il se déploie progressivement dans

l’ensemble du réseau, créant ainsi un environnement

en lien avec le territoire « moving

your way », autour « du plaisir » et de ses

valeurs de marque : l’empathie, la simplicité,

l’innovation et la confiance. « Tout en se

préparant au développement d’applications

«

Apporter de la douceur

et du confort

»

dans

des lieux souvent considérés

comme anxiogènes.

numériques à partir d’un smartphone », explique

Christian de Bergh, directeur général

de Dragon Rouge. À savoir, quelques heures

avant le début d’une location de véhicule, il

devient possible de télécharger la « clé virtuelle

» permettant de se rendre directement

à la voiture sans passer par le comptoir. D’où

le besoin de parkings aussi accueillants, demain,

que les stations aujourd’hui, 7 jours

sur 7, 24 heures sur 24.

Ci-dessus. Dans les stations, au-dessus des comptoirs,

ont été installées des suspensions Silos, E27 pour

sources halogènes ou LED. Produites par le fabricant

suédois Zero Lighting, elles sont commercialisées,

en France, par Studio des Collections, distributeur

de meubles et luminaires de design scandinave.

Ci-contre. Dans les parkings, ont été installées des

suspensions Cupole, dessinées par Giò Colonna Romano

et réalisées en polyéthylène (diamètre 120 cm, hauteur

60 cm). Proposées par l’italien Slide Design, elles sont

équipées de 5 lampes GU10 LED, 9W, 6 500 K.

Les espaces sont ainsi pensés tant pour les

piétons que pour les automobilistes, aussi

bien pour les stations que pour les parkings…

Finie l’ancienne identité et ses codes industriels.

Place à un territoire de tonalités

variées associées à des lampes « comme à la

maison ». Les parkings sont peints et leurs

éclairages LED soignés pour ne plus « sombrer

» dans une perception anxiogène. JD

1. Nouveau nom du Synafel (Syndicat national de l’enseigne

et de la signalétique), la base line de e-Visions témoigne de sa

volonté d’ouverture : « Ensemble, toute la communication visuelle ».

26 LUX 297 LUX 297 27


LUMIÈRES EXEMPLAIRES

LUMIÈRES EXEMPLAIRES

La suspension Justin, conçue spécifiquement pour

ce projet par Renzo Piano et iGuzzini, apporte à la vaste

salle des pas perdus une ambiance habitée et flottante.

Composée de trois éléments, elle assure à la fois

l’éclairage utile, met en valeur le volume et définit

une ambiance nocturne.

PALAIS DE JUSTICE DE PARIS

L’architecture

judiciaire revient

à la lumière

Si une place importante a été accordée à la lumière naturelle

du nouveau palais de justice de Paris, signé Renzo Piano, il fallait

en prolonger les atouts, la nuit venue. D’où la mission confiée

à l’agence Cosil Peutz Lighting Design et plus particulièrement

au concepteur lumière Gérard Foucault et à l’architecte

éclairagiste Nawel Creach-Dehouche.

Le nouveau palais de justice de Paris a été pensé

comme un socle surmonté d’un immeuble de grande

hauteur. La lumière de l’intérieur venant de l’intérieur

crée un effet de lanterne.

n palais de justice ne doit certes

«Upas être gai, ni sembler ne pas tenir

compte de la gravité, mais il peut être un lieu

de lumière », décrit Bernard Plattner, architecte

partner franco-suisse de Renzo Piano

Building Workshop (RPBW), qui a signé la

conception du nouveau palais de justice de

Paris 1 . « Au-dede l’aspect normatif, l’introduction

de la lumière dans toute étude exige

une attention et une analyse particulières définissant

un résultat ajusté aux usages du lieu »,

considère le concepteur lumière Gérard Foucault

de l’agence Cosil Peutz Lighting Design

qui, en 2012, a été missionnée par RPBW

pour intervenir sur le projet. Son credo ? « Le

confort et se limiter à “bien éclairer” sans perturber

les utilisateurs par des effets cosmétiques

ou autres. » Car, si la plupart des acteurs exerçant

dans de tels édifices sont familiers des

tribunaux, les jurés, les prévenus et le public,

extraits de leur quotidien et contraints à une

expérience souvent éprouvante, doivent se

détacher de toute émotion.

Dans ce contexte, explique Gérard Foucault,

« la lumière peut modifier, influencer, perturber,

laisser interpréter et entraîner des prises de position,

un avis sur une image, un visage ou une

atmosphère jamais neutres ». La discrétion, la

simplicité et les ambiances calmes dénuées

d’effets induisent des espaces clairs où « la

lumière non visible circule sans troubler ou modifier

la sérénité des lieux ». Et le concepteur

de considérer, selon son « intime conviction »,

que « si habituellement “mettre en lumière”

consiste en une certaine façon de voir les choses,

pour ce projet l’écriture de l’éclairage se devait

d’être juste et sans surenchère ». Une preuve,

si besoin est, qu’il est possible d’éclairer de

façons très spécifiques selon les ambiances

et les objectifs à atteindre, chaque situation

étant différente et entraînant une certaine façon

d’aborder et de traiter le sujet.

TOUT EN LUMIÈRE ET EN HAUTEUR

« Ce n’est pas une tour mais un immeuble de

grande hauteur assis sur un socle », estime Bernard

Plattner, en expliquant que ce projet

architectural se compose d’un socle surmonté

d’un IGH de 38 étages répartis en trois

gradins. « Nous avons été contactés par l’agence

RPBW à la fois pour l’éclairage intérieur et extérieur

de cet édifice. En intérieur, nous avons

principalement travaillé sur les espaces du socle

(salles d’audience, circulations publiques, restaurant,

bureaux) du bastion (circulation des

détenus) ainsi que, dans l’IGH, dans la bibliothèque,

les bureaux du président et du procureur

général. Nous sommes également intervenus au

niveau de l’éclairage extérieur, dont celui des

terrasses », précise Nawel Creach-Dehouche,

qui a collaboré une

quinzaine d’années

auprès de Gérard

«La lumière peut modifier,

influencer, perturber, laisser

interpréter et entraîner des

prises de position, un avis sur

une image, un visage ou une

atmosphère jamais neutres.

Architecte Renzo Piano Building Worshop / iGuzzini © Michel Denancé

Foucault 2 .

Le bâtiment se singularise

par deux

lectures spécifiques :

celle du socle, en

relation avec son

parvis, et l’IGH qui

dialogue avec la ville

de Paris et le périphérique,

vu de plus

loin. Pour le socle, un effet de lanterne a été

travaillé : la lumière venant de l’intérieur vers

l’extérieur, se diffusant d’une façon douce sur

le parvis. De plain-pied, on entre dans la salle

des pas perdus, « véritable cathédrale de lumière,

limpide, lisible et sereine », entièrement visible

de l’extérieur à travers une façade vitrée cristalline.

Au niveau de son ambiance lumineuse nocturne,

deux contraintes étaient à résoudre : il fallait apporter

un éclairage fonctionnel important, avec des

niveaux élevés (éclairement

moyen déprécié au sol de

220 lux), tout en habillant

ce volume et en l’occupant.

La mise en valeur de la

salle des pas perdus et des

»

atriums nord et sud est assurée

par 134 luminaires

suspendus, développés par

l’agence Renzo Piano, en

collaboration avec iGuzzini

(voir page suivante). Il s’agit

d’un appareil éclairant vers

le haut, pour mettre en valeur les puits de lumière

et vers le bas, pour apporter les niveaux d’éclairement

nécessaires, une corolle centrale met en valeur

la salle des pas perdus, la nuit, en procurant un effet

de lucioles. Par ailleurs, toujours de nuit, les puits

UNE VÉRITABLE CITÉ JUDICIAIRE

Le nouveau Palais de justice de Paris,

implanté dans la zone de développement

urbain de Clichy-Batignolles, à la limite

nord de la capitale, s’élève à 160 mètres. Il

totalise 62 000 m 2 de surface utile (pour un

total de 104 000 m 2 de surface de

plancher) ; 20 000 m 2 d’espaces publics,

dont une salle des pas perdus de plus de

5 000 m 2 et de 28 m de hauteur, et 90 salles

d’audience (contre 26 dans l’ancien palais

de justice) ; 30 000 m 2 d’espaces tertiaires ;

3 000 m 2 d’espaces sécurisés ; 9 000 m 2

d’espaces de services. À cet ensemble, il

convient d’ajouter 5 650 m 2 de terrasses,

réparties sur trois niveaux, plantées de

plus de 300 arbres. La fréquentation

quotidienne du bâtiment, estimée à

8 800 personnes, dont 2 500 salariés, a

nécessité une séparation totale des flux de

circulation des professionnels, du public

et des détenus.

28 LUX 297

LUX 297 29


LUMIÈRES EXEMPLAIRES

LUMIÈRES EXEMPLAIRES

JUSTIN, UNE PRÉSENCE LUMINEUSE

« Sur les grands projets, Renzo Piano

aime créer un luminaire spécifique »,

indique Denis Perrin d’iGuzzini qui a

suivi la conception de la suspension Justin,

dont 134 exemplaires occupent les

atriums nord et sud, ainsi que les couloirs

entre ces espaces. En 20 années de

collaboration entre le fabricant et l’architecte,

certains luminaires sont entrés

au catalogue. Tel le Perroquet, développé

pour le Centre Pompidou, qui avait

été envisagé ici pour éclairer la vaste

salle des pas perdus, mais qui s’avérait

trop petit pour le volume à investir. Il a

donc fallu développer un luminaire qui

réponde aux exigences d’utilisation, à

l’architecture et à la volonté de créer

une ambiance et une mise en valeur

nocturne particulière, une fois l’activité

de l’édifice en veille. L’idée d’une « présence

lumineuse flottante » a pour cela

guidé la conception de l’appareil.

Justin est composé de trois éléments :

deux ensembles optiques, deux coupelles

en aluminium, avec au centre

dans la partie intermédiaire un disque

de plastique uniformément éclairé par

des sources LED. Le système de fixation

avec patère est réalisé à l’aide de filins

en acier réglables, qui s’insèrent dans le

boîtier supérieur.

Chacun des éléments qui le composent

est autonome et adressé individuellement.

La partie basse dont le flux est

dirigé vers le bas assure l’éclairage utile,

tandis que la partie haute dirigée vers le

haut procure un éclairage indirect qui

met en valeur le volume. Le disque central

joue quant à lui un rôle particulier

car de nuit, il reste allumé pour signifier

une présence habitée du palais de Justice

hors de ses heures d’ouverture. LC

CARACTÉRISTIQUES

DIMENSIONS 900 x 490 mm

POIDS 18 kg / FLUX TOTAL ÉMIS 9 000 lm

EFFICACITÉ LUMINEUSE 78 lm/W

TEMPÉRATURE DE COULEUR 3 000 K

de lumière dominant la salle des pas perdus, diffusent

un peu de l’éclairage extérieur procuré par la

mise en lumière du jardin suspendu situé au-dessus.

SIGNIFIER LA JUSTICE PAR LA LUMIÈRE

Pour les ambiances lumineuses des salles d’audience,

les concepteurs lumière se sont interrogés

sur ce qui pouvait être spécifique au Palais de justice.

Comment représenter la justice ? C’est la rigueur

ont-ils estimé. D’où la symétrie, la sobriété des effets

lumineux et la simplicité dans le choix des appareils.

« Le concept de l’éclairage ne consiste pas à voir

les luminaires, mais de bénéficier d’un environnement

lumineux confortable. » Il fallait également répondre

au programme architectural initial exigeant des

niveaux d’éclairement assez élevés (éclairement

moyen déprécié de 600 lux sur les tables de justice),

ainsi qu’à celui des usagers passant des journées

dans le palais de justice (éclairement moyen déprécié

de 400 lux). Il fallait aussi pouvoir apporter

des solutions tenant compte de la consommation

énergétique. « C’est-à-dire qu’il fallait concevoir un

éclairage pour des niveaux d’éclairement élevés, dans

des salles avec parfois une grande hauteur sous plafond,

sans consommer trop d’énergie, tout en tenant compte

du confort visuel des usagers et des uniformités. »

Dans les 90 salles d’audience (de 3 à 4,50 mètres

sous plafond), sont ainsi utilisés les mêmes lu-

Architecte Renzo Piano Building Worshop / iGuzzini © Michel Denancé

Dans les boxes sécurisés des salles pénales, des

boîtes fermées et entièrement vitrées, les niveaux

d’éclairement sont équivalents de part et d’autre de la

vitre de sécurité afin de la faire disparaître et permettre

de voir les prévenus et qu’ils puissent être vus dès

lors de l’audience et ainsi dialoguer sereinement.

Les appareils à l’intérieur des boxes sont intégrés

à la structure et fixés avec des vis anti-vandalisme.

Les luminaires définis sont des appareils avec un cut-off

important qui assurent un très bon confort visuel aux

prévenus et évitent les reflets parasites dans le vitrage.

minaires. « Nous avons travaillé en étroite

collaboration avec les architectes pour les définir

», poursuit Nawel Creach-Dehouche.

Des appareils simples et sobres ont été définis,

permettant d’obtenir un même aspect

visuel, même si leurs puissances ne sont

pas identiques et leurs ouvertures de faisceaux

différentes. « Ainsi, dans toutes les

salles, chacun voit la même suspension, le

même plafonnier et le même encastré », précise

l’architecte-éclairagiste, en ajoutant que

plusieurs études ont été menées pour caler

au mieux les trames au plafond, « et revenir

à cette notion de symétrie et de rigueur en faisant

en sorte que l’éclairage soit, au maximum,

intégré à l’architecture ». Enfin, tous les appareils

ont une température de couleur de

3 000 K, mettant en valeur boiseries claires

des salles d’audience.

LA GESTION À LA BARRE

Au-dede la gestion de la lumière naturelle

dans les salles d’audience, des systèmes de

commande et de graduation ont été mis en

œuvre, permettant de réaliser des projections

en baissant l’intensité lumineuse. Dans la

salle des pas perdus, la nuit, quand on se situe

sur le parvis, « il se passe toujours quelque

chose à l’intérieur du palais de justice, même

s’il est fermé ». Toutefois, le palais de justice

restant accessible 24 heures sur 24, un système

de détection de présence n’allume les

suspensions directes/indirectes que lorsque

l’espace est occupé. En termes de mise en

lumière, comme il est obligatoire d’éteindre

les illuminations des bâtiments, à Paris, dès

1 heure du matin, « nous avons travaillé un

scénario permettant de voir les suspensions, les

corolles centrales restant alimentées la nuit »,

explique Nawel Creach-Dehouche. « Le haut

et le bas des luminaires éteints, nous ne distinguons

ainsi, du parvis, que la lumière émise par

ces lucioles », conclut-elle. JD

1. Distingué par l’Équerre d’argent en novembre 2017,

décernée par le Groupe Moniteur.

2. Depuis décembre dernier, Gérard Foucault a quitté CPLD

pour cause de retraite.

MISE EN LUMIÈRE DU PALAIS DE JUSTICE

DE PARIS-BATIGNOLLES, PARIS 17 e

MANDATAIRE

DU MINISTÈRE

DE LA JUSTICE

Établissement public

du palais de justice

de Paris (EPPJP)

MAÎTRE D’OUVRAGE,

PARTENAIRE PRIVÉ

ARELIA (investisseurs :

Bouygues Bâtiment

IDF, Lloyds, DIF, SEIEF,

Exprimm)

ARCHITECTE

MANDATAIRE

Renzo Piano Building

Workshop (RPBW)

CONCEPTION LUMIÈRE

Cosil Peutz Lighting

Design – Nawel

Creach-Dehouche

et Gérard Foucault

LIVRAISON

2018

MATÉRIEL INSTALLÉ

iGuzzini

ATLAS

La nouvelle gamme

de luminaires LED suspendus

169143

1020lm | 12W

3000K | 20 o

Ø85 x 2500mm

169144

1700lm | 20W

3000K | 24 o

Ø99 x 2500mm

169145

2550lm | 30W

3000K | 24 o

Ø110 x 2500mm

50’000H -20°C ~ 40°C LED 1pc IP20

Ra ≥ 80 L70B10 UGR < 19 PF ≥0.9

Prescription éclairage réalisée par Jean-Olivier Huynh pour Mobalpa Coignères

Responsable du pôle compétence en charge du développement de l’éclairage

chez Yesss Electrique région Paris sud-ouest.

Informations au +33 (0) 1 44 59 22 20

serviceclients@girard-sudron.com

30 LUX 297

LUX 297 31

W W W. G I R A R D - S U D R O N . C O M


DOSSIER

COMMERCES

Conception

lumière

et psychologie

de la perception

The Blade

Dans les commerces, on sait que la lumière doit à la fois servir

l’objectif des commerçants, à savoir « mieux vendre » et, aussi,

assurer le confort des clients. Développer ses ventes et bien gérer

ses ambiances lumineuses sont donc associés, d’autant plus que

l’éclairage y représente entre 25 et 40 % de la facture d’électricité.

En conséquence, ce secteur économique constitue l’un des plus en

pointe au niveau des nouvelles technologies d’éclairage.

Comme nous le notions déjà dans l’édition de LUX 283 de

septembre-octobre 2015, « les commerces sont parmi les plus

impactés par la révolution numérique ». Ainsi, à l’heure du commerce

en ligne et avec l’avènement de la technologie LED, le numérique

est entré en force dans les lampes et luminaires.

Devenu incontournable, il permet, notamment, l’amélioration

de la relation client grâce à la création de « bulles d’expériences

émotionnelles » au niveau des espaces de vente premium.

DOSSIER RÉALISÉ PAR JACQUES DARMON

AVEC LA PARTICIPATION DE PASCALE RENOU


DOSSIER / COMMERCES

COMMERCES / DOSSIER

Richard Kelly

avait 3 fois raison

Des contrastes lumineux

attirent le regard des

clients, tandis que

des effets de brillance

établissent une interaction

avec le produit.

Pâtisserie Black Swan

à Pékin mise en lumière

par Erco.

Le concepteur lumière américain avant-gardiste Richard Kelly, décédé

en 1977, définissait trois catégories d’éclairage indispensables à une

conception lumière qualitative : la lumière pour voir (ambient

luminescence) ; la lumière pour mettre en valeur (focal glow) ;

la lumière pour décorer (play of brilliants). Cette « grammaire de

la lumière » permet d’optimiser l’éclairage des boutiques individuelles

comme des centres commerciaux, estime Erco.

es modes changent, mais la perception de l’homme reste. » Selon Erco, spécialiste de

«Ll’éclairage architectural notamment appliqué à la muséographie et aux commerces,

cette constance explique vraisemblablement que le concept, développé dès le milieu du siècle

dernier, par Richard Kelly, n’ait rien perdu de son actualité. À savoir : « Un confort visuel élevé

mettant en scène, de façon efficace, les produits et les marques, tout en facilitant l’orientation des

clients dans la boutique. » À noter qu’il fut aussi l’un des précurseurs de l’utilisation de la lumière

naturelle en architecture intérieure.

À L’ÉPOQUE DU COMMERCE EN LIGNE

L’expérience montre que les concepts d’éclairage sont considérés comme particulièrement

réussis lorsque les trois composantes (éclairage général, d’accentuation et décoratif) sont

Le zoning permet

d’identifier les différentes

tâches à accomplir.

Un espace est-il censé

accueillir les clients,

porter le message

d’une marque, présenter

les produits, inciter

à la flânerie ou bien

informer ? Puma Store

de Berlin mis en lumière

par Erco.

équilibrées. La « grammaire de la lumière »

constitue donc une base éprouvée pour analyser

les espaces, structurer les concepts et

sélectionner les outils appropriés. Avec différentes

répartitions de lumière, températures

de couleur, dimensions et classes de lumens,

il devient possible de concevoir l’application

optimale de concepts d’éclairage variés.

À l’époque du commerce en ligne, la force

du commerce dit « fixe » réside, toujours

selon Erco 1 , dans l’expérience réelle et spatiale

de produits et de marques. En tant que

médium irremplaçable créateur d’atmosphères,

l’éclairage peut largement renforcer

l’impression de l’expérience d’achat immédiate.

Variable au gré des saisons, il suscite

également de nouvelles émotions autour du

produit. « La mise en scène incomparable de

l’espace et du produit par l’éclairage constitue

ainsi un élément essentiel du corporate design

en étroite collaboration avec le client », considère

Julien Arnal, DG d’Erco France 2 .

© ERCO GmbH, www.erco.com, image: Zwockel

© ERCO GmbH, www.erco.com, photo: Sebastian Mayer

OMBRES ET LUMIÈRES

On y lit, notamment, que l’aménagement

des espaces commerciaux et l’éclairage

comme dimension de l’architecture commerciale

participent pleinement à l’identité des

marques. « Efficace malgré son extrême discrétion,

l’éclairage favorise les ventes. »

Des contrastes lumineux attirent le regard

des clients, tandis que des effets de brillance

établissent une interaction irrésistible avec le

produit, une étape essentielle vers la décision

d’achat. Parmi les innombrables concepts de

marque, différentes stratégies font désormais

leurs preuves pour façonner des expériences

d’achat individuelles par l’éclairage.

La quasi-disparition des appareils d’éclairage

hors du champ visuel par une approche minimaliste

est complétée par quelques accents

lumineux. Même si le design des appareils

reste décisif dans les concepts décoratifs,

l’éclairage d’accentuation efficace est indispensable

à la mise en scène des produits.

Il est essentiel au commerce de détail pour

créer une tension dans la boutique et attirer

les clients vers les offres du moment. « Il

s’agit de la plus efficace mise en scène de formes

par un jeu contrasté d’ombre et de lumière »,

poursuit Julien Arnal, en ajoutant que la brillance

des revêtements lisses et l’élégance des

surfaces de produits s’en trouvent également

renforcées. Et d’apporter deux conseils :

- des appareils d’éclairage flexibles, installés

par exemple sur des rails, facilitent l’adaptation

de l’orientation et la répartition de

lumière en fonction des produits ;

- les performances échelonnées des modules

LED assurent une accentuation efficace, aussi

bien de petites présentations dans les

boutiques qu’au niveau de la mise en scène

d’automobiles dans des espaces très lumineux.

«L’éclairage des commerces

associe, mieux que

toute autre application,

éclairage

»

général,

éclairage d’accentuation

et effets décoratifs.

DÈS LA FAÇADE

L’éclairage de boutiques doit répondre à une multitude d’exigences : mettre en scène des

produits, atteindre des objectifs économiques et tenir compte de l’organisation interne, sans

oublier les critères esthétiques d’une marque.

Sa « mission » va bien au-dedes produits exposés sur des tables et des rayonnages. Elle

commence en façade par l’éclairage de l’entrée et de la vitrine et se prolonge par la surface de

vente et les vestiaires, ainsi que l’espace des caisses à la fin de l’achat. « Penser la lumière selon

les fonctions de l’éclairage aide à ne pas juger sa qualité d’après des critères purement quantitatifs,

comme l’éclairement, mais à privilégier l’utilisation d’une situation dans l’espace, en intérieur

comme en façade », conclut Julien Arnal.

1. Extrait du document « Éclairage d’environnements commerciaux » (principes de planification et de conception) édité par Erco.

2. Julien Arnal dirige, également, les marchés africain, belge et hollandais.

34 LUX 297 LUX 297 35


DOSSIER / COMMERCES

COMMERCES / DOSSIER

Photos © LVMH

Incontestablement, au niveau des

divers atouts apportés par

l’éclairage, le secteur du

commerce est toujours pionnier

tant il adopte rapidement les

nouvelles technologies. Mieux

même, il contribue à leur

développement, comme vient

d’en témoigner l’événement « Life

in Store » organisé les 16 et

17 mai derniers, à Paris, à

l’initiative de Toni Belloni et de

Sylvie Bénard, respectivement

directeur général délégué et

directeur « Environnement » de

LVMH. À cette occasion, Nicolas

Martin, responsable éclairage du

groupe, y a présenté les dernières

innovations en matière

d’éclairage exemplaire.

GROUPE LVMH

« Life in stores »

Innove-moi partenaire !

Pour LVMH et ses 50 maisons, totalisant

4 370 boutiques réparties dans

le monde, couvrant 1,5 million de m 2 , la

conception et la fabrication de produits de

luxe doivent intégrer innovation, créativité

et excellence de l’exécution. À cette stratégie,

le groupe s’est, par ailleurs, récemment

fixé un nouvel objectif : réduire de 25 % les

émissions de CO 2

liées aux consommations

d’énergie d’ici 2020.

Cette ambition environnementale complète

le programme « Life » (comprenez LVMH Initiatives

For the Environnement) qui, lancé

en 2012, a été intégré au plan stratégique

de chaque maison. De plus, en 2016, dans

le cadre de Life 2020, quatre autres objectifs

ont été fixés. Parmi eux, l’objectif « sites »

portant sur l’amélioration d’au moins 10 %

de l’efficacité environnementale de l’ensemble

des sites et boutiques.

LE PREMIER LEVIER, L’ÉCLAIRAGE

Dans les boutiques, la climatisation et

l’éclairage se partagent équitablement la

consommation électrique. Si la rénovation des

installations de climatisation s’avère financièrement

lourde et techniquement complexe,

« celle des installations d’éclairage permet d’améliorer

rapidement les performances énergétiques

des espaces de vente », explique Nicolas Martin,

en affichant des retours sur investissement

de l’ordre de trois ans. La généralisation de

la technologie LED contribue à cette performance

en diminuant, en moyenne, la

consommation d’électricité de 30 % par

rapport à un éclairage traditionnel. Lancé en

2013, le programme LVMH Lighting s’est notamment

traduit par la mise en place d’une

plateforme e-commerce interne pour faciliter

l’équipement des Maisons, « alimentée » par

Nicolas Martin après validation d’une vingtaine

de fournisseurs partenaires.

Lors de Life in Stores, les visiteurs ont pu découvrir

sur trois niveaux d’animations les stands partenaires

de l’événement, mais aussi des entreprises proposant

des innovations riches d’applications.

TROIS NIVEAUX D’ÉCHANGES

Ces derniers viennent d’être réunis, à Paris,

en mai dernier, dans le cadre de l’événement

Life in Stores 1 marqué, cette année, par une

« première ». En complément des stands partenaires,

ont été conviées, outre le CEA-Leti,

une vingtaine d’entreprises dont les innovations

technologiques sont, selon Nicolas

Martin, riches d’applications. Trois niveaux

d’animation caractérisaient cet événement

Life :

- au premier, sont intervenus plusieurs

concepteurs lumière : Stéphane Carratero,

Dean Skira, Christian Anselm, Maurici

Gines, Joerg Krewinkel, Nele Devolder, Zorica

Matic, Akari-Lisa Ishii, Waleed Fakousa

et Laurent Escaffre. Ce dernier résume bien

la tendance : « Les commerces sont des espaces

de séduction où les visiteurs doivent

ressentir une impression de bien-être et d’accueil

» ;

- au deuxième niveau, la zone d’exposition

réunissant, outre Certiled et le CCFL 2 , 17 de

la vingtaine de partenaires exerçant avec

LVMH : Coolegde, KKDC, Bluelite, Deltalight,

IPSO, Reggiani, Erco, Prolicht, Flos,

Lucent, Lumenpulse, Soraa, Trato, XAL,

Foma Lighting, Artheos et Secante. À leur

propos, Nicolas Martin explique : « Il y a

cinq ans, nous travaillions avec une quarantaine

de partenaires contre vingt aujourd’hui.

L’année prochaine, ils ne seront sans doute

plus que quinze. Avec eux, nous développons

la “boîte à outils lumière” de LVMH dans laquelle

une douzaine de produits “sur-mesure”

suffisent, tous nos partenaires industriels sachant

les produire ». En deux jours, ils ont

été visités par environ 600 clients internes

au groupe, « mon objectif étant de les diriger,

en fonction de leurs besoins, vers les meilleurs

«Les commerces sont

des espaces de séduction

où les visiteurs doivent

ressentir une impression

de bien-être et d’accueil.

»

fournisseurs en termes d’innovation, de services

et de fiabilité », poursuit le lighting

designer. Sans pour autant oublier le design,

même si, dans les boutiques, « nous

ne souhaitons pas voir les produits ; seule la

lumière importe » ;

- au troisième et dernier niveau, pour la première

fois a été créée une « zone LAB » sur

laquelle ont été présentées des solutions

numériques que « j’ai sourcées depuis un an

et sur lesquelles les fournisseurs vont pouvoir

capitaliser », précise Nicolas Martin en ne

souhaitant pas divulguer ce qui représente

un investissement essentiel pour le groupe.

LIFE IN STORES AWARDS

ET ECO LIGHTING LABEL

À l’occasion de cet événement, sept maisons,

distinguées pour leurs bonnes pratiques, ont

chacune reçu un LIFE in Stores Award. « Plus

qu’une remise de prix, ces récompenses ont pour

objectif de constituer un guide d’améliorations

continues pour l’ensemble des maisons ainsi

qu’une source d’inspiration », commente Sylvie

Bénard. La grille ainsi constituée ayant

notamment donné lieu à la mise en place

de formations dispensées aux architectes

au sein de l’académie « Environnement » du

groupe. Deux prix spécifiques ont singularisé

l’éclairage. Le « Lighting Design » (sobriété

des éclairages) est revenu à T. Fondaco dei

Tedeschi (DFS), à Venise. L’award « Progression

» a été attribué à Sephora Europe pour

sa démarche retrofit LED consistant à investir

au niveau des boutiques « anciennes »

pour améliorer les performances de leurs

éclairages, au-dede la simple maintenance.

Enfin, Nicolas Martin a convié l’ensemble de

ses fournisseurs partenaires à signer leur adhésion

à « l’Eco Lighting Label », think tank

portant sur l’écoconception des produits

LED.

1. Cette manifestation résulte de la fusion, cette année,

de Ledexpo, créée il y a cinq ans, et des Awards lancés en 2016.

2. CCFL : Club des Clients Finaux des LED, dont Nicolas Martin

est trésorier.

36 LUX 297 LUX 297 37


DOSSIER / COMMERCES

COMMERCES / DOSSIER

MAISON CAMILLE FOURNET

De la clarté au clair-obscur

La maison de maroquinerie de luxe Camille Fournet,

installée de longue date rue Cambon dans un

immeuble haussmannien parisien, vient d’être

profondément transformée par l’architecte Boris

Cindric, pour exprimer la nouvelle identité de la

marque. Avec la forte conviction que le luxe peut

être abordé d’une façon renouvelée, l’éclairage

y associe clarté et clair-obscur.

La maison Camille Fournet, reconnue pour sa place à part dans le

monde de la maroquinerie d’exception depuis 1945, a souhaité

se réinventer et affirmer le message de modernité qu’elle porte dans

ses gènes. Caractérisée par un savoir-faire artisanal français transmis

de génération en génération par les maîtres selliers, la maison aime

jouer des contrastes et de deux rythmes : le temps court de la découverte

et le temps long de l’appropriation et de la création.

Dans ce contexte, la maison fait appel à l’architecte Boris Cindric pour

transformer sa boutique de la rue Cambon, à Paris, « pour qu’elle devienne

l’emblème de la nouvelle image de marque de Camille Fournet

tout en évoquant sa tradition et ses valeurs », explique Françoise Déchery,

directrice de la marque.

La Table des Sens incite

à regarder le contenu

de ses vitrines tiroirs,

à toucher les tablettes

tactiles, les échantillons

de cuir et un pianorama

pour écouter l’œuvre

sonore spécifiquement

créée pour la boutique

par le compositeur

italien Jacopo Baboni-

Schilingi, spécialiste de la

composition assistée par

ordinateur.

Photos © Éric Martin

LE LUXE À DEUX TEMPS

Deux volumes ont été distingués : un espace rapide, d’initiation et

de découverte, puis un espace lent, dédié à l’appréciation des matières

et des couleurs, à la perception du savoir-faire et de la tradition

de la marque, ainsi qu’aux créations sur mesure. Outre l’extension

de la surface de vente, le maître d’ouvrage a par ailleurs souhaité un

lieu apaisant, épuré mais luxueux pour ne présenter que l’essentiel,

disposer des créations à portée de main mais invisibles, et d’une

caisse discrète.

Boris Cindric a ainsi conçu deux espaces distincts et complémentaires,

même si tout semble les opposer. Le verre, symbolisant

l’eau, élément neutre en mouvement, s’est imposé pour le premier

volume de 93 m 2 , ouvert sur l’extérieur, expression de la

modernité de la marque et lieu de découverte des créations. Par

l’aspect laiteux des parois des placards en verre dépoli, accentué

par la pierre blanche au sol, un effet de glace crée une tension incitant

à la rapidité.

Par ailleurs, y a été installée une monumentale Table des Sens en bois 1 .

Reposant seulement sur deux points d’appui, elle a été conçue pour

mettre en scène bracelets de montre, accessoires et maroquinerie,

ainsi que pour être un lieu d’échange et de découverte. Dans l’axe

de cette table, un mur dissimule l’espace de packaging et la caisse.

Sur le côté, trois percées laissent entrevoir une atmosphère différente

et invitent à découvrir un autre espace enveloppant calme et

intime, dû au choix des matériaux, bois, parois en chêne de fil de coco,

pierre noire au sol et panneaux de verre revêtus d’un film noir à

effet de miroir. De plus, des miroirs blancs décloisonnent cet espace

plus sombre et créent un jeu de vues entre les deux volumes, soulignant

l’harmonie de ces espaces contrastés, dans lesquels le client

prend du temps pour choisir.

Les couleurs et les formes

des sacs et des pochettes

exposés à hauteur de

regard attirent et invitent

à avancer dans l’espace.

Le déplacement est

accéléré par la succession

des surfaces vides et

pleines, suscitant la hâte

de découvrir, de voir

de plus près.

L’ambiance lumineuse

se veut en clarté dans

l’espace avant de

présentation et en clairobscur

dans l’espace

arrière.

RÉTROÉCLAIRAGE

« Les premières intentions d’aménagement ont

accordé d’emblée une grande importance aux

niches aménagées dans la paroi », explique Boris

Cindric. Les études ont été menées avec le

logiciel Dialux Evo ayant permis d’accélérer

les prises de décision, ce qui est indispensable

pour toute opération imposant un

temps court de réalisation.

Dans l’espace de présentation, le parti pris a

porté sur un rétroéclairage des niches et un

effacement des spots par un jeu de décaissé

du plafond, appareils fournis par Delta Light

et, plus ponctuellement par iGuzzini. À noter

que le rétroéclairage, réalisé à partir de panneaux

LED Folio fournis par ATEA Lighting

(voir rubrique On aime), a obligé à rechercher

un équilibre entre fond et éclairage des

faces avant et de niche à niche, l’ensemble

de l’installation étant sur gradation pilotée

et autorisant différents scénarios (jour, soirée

et veille). Par ailleurs, la longue Table des

Sens est creusée de vitrines éclairées, sa linéarité

étant soulignée par des suspensions

fournies par Flos.

1. Les caractéristiques monumentales (9,2 m x 1,2 m ; poids

1,5 tonne : 800 kg de métal et 700 kg de bois) de la Table des Sens

rappellent les traditionnelles tables des artisans maroquiniers.

38 LUX 297 LUX 297 39


DOSSIER / COMMERCES

COMMERCES / DOSSIER

40 LUX 297

Paroles

de pro

La lumière s’adapte

aux produits et non l’inverse

« Actuellement, explique Giovanni Bonazzi, PDG

du groupe 3F Filippi/Targetti, nous assistons à un

changement important de la disposition fixe des

espaces commerciaux. » Cette tendance se traduit

par le développement des solutions plus

flexibles afin de répondre aux caractéristiques

architecturales des espaces et la nécessité de

modifier les paramètres dans le temps pour

améliorer la présentation des produits mis en

vente. « Cette évolution a conduit à la croissance

de la demande en systèmes modulaires, capables

de répondre à ces nouveaux besoins. »

Par ailleurs, la vente au détail se concentre de

plus en plus sur des produits miniaturisés représentant

souvent la solution idéale, notamment

lors de reconversions d’espaces. « L’association

de la technologie LED avec des optiques toujours

plus performantes, facilite désormais l’insertion

des sources lumineuses aussi bien dans les petits

locaux que dans les meubles », se félicite Giovanni

Bonazzi.

Dans les commerces, le principal objectif

consiste à guider l’utilisateur dans son expérience

avec l’espace de vente. Celle-ci commence

dès l’extérieur avec les vitrines, se termine avec

la vente et pourra, seulement si l’expérience a

DE 3F-FILIPPI

À TARGETTI

Rappelons que,

le 4 décembre 2017,

le groupe familial

italien 3F-Filippi,

spécialisé en

éclairage retail,

industriel et

logistique, a pris

le contrôle du groupe

Targetti. En France,

deux organisations

commerciales

cohabitent :

3F-Filippi-France,

dirigée par Philippe

Carbillet ; Targetti

France, dirigée par

Frédéric Allégatière.

LUX a recueilli les commentaires de professionnels

de l’éclairage intervenant dans les commerces.

Nous rapportons ci-dessous

leurs propos.

été positive, se renouveler. « La lumière a donc

une forte influence sur l’achat, seulement si elle a

été correctement étudiée et planifiée », poursuit

Frédéric Allégatière, DG de Targetti.

La technologie LED permet de miniaturiser, de

contrôler et de doser la lumière exactement là

où elle est nécessaire. Il faut sélectionner le luminaire

pour chaque type d’application afin de

mettre en évidence les caractéristiques d’un

produit par rapport à un autre. Le choix de la

température de couleur et le rendu chromatique,

permettent de valoriser, selon les besoins, les

tonalités blanches et les tonalités chaudes afin

d’atteindre une très bonne fidélité de couleur.

« C’est la lumière qui s’adapte au produit et non

l’inverse. »

Enfin, l’éclairage jouera un rôle majeur dans

le futur avec la banalisation de l’Internet des

objets. Avec le développement de nouveaux systèmes

de recueil et de gestion des données via

les smartphones des clients, « il devient possible

de mieux comprendre les relations entre utilisateurs

et espace et, en complément, de concevoir des

scénographies lumineuses spécialement étudiées

pour améliorer l’expérience des utilisateurs dans

les boutiques », conclut Frédéric Allégatière.

L’éclairage

peut modifier

la perception

du client

« Le point de vente doit être un endroit

agréable, bien éclairé sans

que l’on voie la lumière », considère

Fabien Poutignat, président

de Loupi, pour qui l’éclairage peut

modifier la perception du client.

Par exemple, une lumière froide,

en été, lui donnera l’impression

qu’il fait plus frais ! La lumière doit

donc être « ajustée ».

Les Anglo-Saxons traduisent ce

besoin par le concept HCL, Human

Centric Lighting, « l’humain

au cœur de la lumière ». Concrètement

cela veut dire que nous

allons gérer la lumière en fonction

de l’heure de la journée, de la météo...

ceci en reproduisant tous les

états de la lumière du jour, depuis

la lueur de la bougie jusqu’à la lumière

polaire.

« Maintenant, cela va être le festival

de la bonne recette de la lumière,

poursuit-il. Beaucoup d’experts estiment,

d’une manière très docte,

savoir ce dont vous avez besoin. »

C’est vrai qu’il existe des généralités

: la lumière chaude détend,

nous rapproche de la nuit et du

sommeil ; la lumière froide nous

rend plus dynamiques et améliore

la vision. « Ce sera donc à chacun

d’expérimenter, sur la base d’un

éclairage de température de couleur

variable, la meilleure formule pour

le plus grand plaisir des clients et des

marchands », conclut Fabien Poulignat,

en se félicitant que Loupi a

présenté ses premiers plafonniers

HCL il y a plus de 10 ans. « Je vous

confirme, qu’à l’usage, cette solution

est très intéressante en rendant la vie

plus agréable ! »

LA SATURATION INTERVIENT SUR L’ÉMOTION

Le numérique appelle de nouveaux concepts, il y a notamment un nouvel équilibre à trouver en éclairage des commerces entre

efficacité et émotion. Au salon Light + Building, à Francfort, le stand de Bäro illustrait cette tendance à travers la mise en lumière

de produits alimentaires et d’articles vestimentaires. Une sorte de parcours initiatique, commenté par Olivier Cabedoce,

pour comprendre la portée émotionnelle de la couleur de la lumière.

LUX : SATURER LA COULEUR EST-IL

UN NOUVEAU MOT D’ORDRE EN

ÉCLAIRAGE DES COMMERCES ?

Oui, d’une certaine manière. On s’est rendu

compte que les clients réagissent mieux à

certains niveaux de saturation de la couleur

: sous une lumière Goldenbread, le pain

devient plus appétissant, une lumière Pearl

White va magnifier les cosmétiques…

Fondamentalement, les produits sont différents,

il n’y a aucune raison de les éclairer de la

même façon. Et ces variations du spectre sont

très subtiles ; le client ne les perçoit pas. Tout se

passe entre l’œil qui voit et le cerveau qui interprète.

Beaucoup de choses restent à faire dans

ce domaine, mais cela permet déjà de respecter

les différences culturelles des consommateurs,

car nous savons aussi que ce qui plaît en Allemagne

ou aux Pays-Bas ne plaira pas obligatoirement

en France ou en Espagne.

EO 5025 LED

Un design minimaliste

Éclairage

innovant

L’IRC, QUI PERMET DE MESURER LA

FIDÉLITÉ DANS LE RENDU DES COULEURS

ET LES VALEURS DE TEMPÉRATURES DE

COULEURS EN KELVIN, NE SUFFIT-IL PLUS ?

L’IRC, dont le panel de couleurs de référence

est restreint, n’est pas adapté pour la LED.

Il est très facile de le démontrer. Quant à la

température de couleur, elle n’est pas une

indication suffisamment fiable. L’année

dernière, au salon Euroshop, à Düsseldorf,

nous avons exposé deux lumières blanches à

3 000 K, l’une tirait sur le jaune, l’autre apparaissait

plus blanche. L’indice de saturation

que nous fournit la méthode TM 30-15 est

plus précis pour maximiser les couleurs et

les textures des produits.

CHOISIR UN LUMINAIRE DEVIENT-IL

DE PLUS EN PLUS COMPLEXE ?

Le secteur du commerce de détail est sans

doute le plus complexe à aborder en termes

de lumière. Vous ne pouvez plus acheter un

produit sur catalogue, il faut voir la lumière,

comparer pour mieux ressentir et juger les

effets. Cela dit, la saturation a une incidence

positive sur l’efficacité énergétique. En modifiant

la puce LED pour enrichir la palette des

spectres, les filtres qui réduisaient mécaniquement

le flux sortant ne sont plus nécessaires.

La lumière saturée, en améliorant l’effet visuel

de manière très naturelle, évite d’avoir recours

à des niveaux d’éclairement trop élevés et

contribue aux économies d’énergie. Bien sûr,

il ne faut pas négliger la qualité du réflecteur

pour que le flux sortant soit suffisant. Il y a une

éducation de l’éclairage à faire…

Propos recueillis par Pascale Renou

Fabricant français d’appareils d’éclairage pour le retail

www.trato.fr

Des produits dédiés à l’univers du luxe offrant un éclairage d’une rare netteté

et l’intégration d’une optique originale en silicone texturée

Un module d’une haute densité avec un IRC supérieur à 90

Un design épuré et compact

PR 5060 LED

Angle du flux lumineux réglable de 10 à 30°

grâce à une simple rotation du corps du projecteur

LUX 297 41

MADE IN FRANCE


Interact Pro

L’éclairage connecté

adapté aux besoins des PME

Système interact

Pro

Accessoires

Il est maintenant possible de faire bénéficier les petites et moyennes entreprises de la puissance de l‘éclairage

connecté. Avec Interact pro, pilotez jusqu‘à 200 points lumineux, via une application et un tableau de bord intuitifs.

Interact Pro fonctionne avec les lampes et luminaires Philips Interact Ready, sans modification de votre installation

électrique, avec une mise en service simple.

Avantages pour les PME :

• Une adaptation de l‘éclairage à vos besoins

• Une optimisation de votre consommation d‘énergie

grâce à la détection de présence et la prise en

compte de la lumière naturelle

• Un retour d‘informations précieux sur la consommation

d‘énergie, les paramètres d‘éclairage et les

automatismes

Avantages pour les installateurs :

• Une installation rapide et facile grâce à une application

intuitive

• Un aperçu clair de tous les projets mis en service via un

portail web

• Une identification et une gestion prédictive des défaillances

de performance

Passerelle Interact Pro

Lampes et Luminaires

Philips CoreLine downlight

Interact Ready

Philips CoreLine slim downlight

Interact Ready

Détecteur de présence Philips

Interact Ready

Philips CoreLine étanche

Interact Ready

Interrupteur Philips

Interact Ready

Philips MasterConnect

LEDtube T8

Fonctionne avec

Connected lighting

www.interact-lighting.com/pro


PERSPECTIVES

INTERACTIVE DATA LIGHT

L’aménagement urbain

passe par l’éclairage public

La rénovation de l’éclairage public amène de plus en plus souvent les collectivités à s’interroger sur

des services complémentaires à mettre en œuvre au-delà du simple remplacement des luminaires pour

des équipements plus performants. À Nantes Métropole, le démonstrateur Interactive Data Light vient

d’être lancé et vise justement à aider les collectivités à mieux appréhender cet aspect de la ville intelligente.

Au départ, un constat qui donne des idées

à Nicolas Houel, architecte et concepteur

lumière : « De plus en plus de capteurs

viennent se greffer sur les mâts d’éclairage public

pour mesurer la qualité de l’air ou le trafic,

pour la gestion du stationnement, chaque application

faisant souvent appel à des acteurs

différents et à des solutions propriétaires. » De

ce constat naît Interactive Data Light (IDL), un

modèle plus simple et plus économique qu’il

développe avec trois entreprises locales :

Naonext, Icysoft et Dacta 1 . Ce luminaire

d’éclairage public est équipé d’un boîtier

électronique évolutif et ouvert, qui permet

de collecter des données pour aider les collectivités

à répondre aux objectifs de sobriété

énergétique et aux attentes de la ville intelligente.

Restait à tester ce prototype via un

démonstrateur.

MESURER PLUTÔT QU’ESTIMER

Sélectionné par le Cado 2 , Interactive Data

Light a reçu l’appui de deux sponsors : Enedis,

qui voit dans ce démonstrateur un moyen de

valoriser les compteurs Linky et leur capacité

à collecter des données fiables et précises ;

et Nantes Métropole, qui a accepté de mettre

à disposition un lieu d’expérimentation et

autorisé l’accès aux données du compteur

d’Enedis. Un consortium rassemble les compétences

nécessaires pour mener ce projet,

notamment une data scientist pour traiter la

donnée et la rendre intelligible pour Nantes

Métropole via des tableaux de bord avec graphiques

et statistiques. Le financement du

À Nantes, une dizaine de luminaires Interactive Data

Light ont été installés rue La Noue-Bras-de-Fer pour un

démonstrateur qui vise à mieux définir la gestion de

l’éclairage et l’aménagement des villes en s’appuyant

sur « l’intelligence » de l’éclairage public. La population

est invitée à participer via un site Internet dédié.

© Nantes Métropole / Patrick Garçon

«

Aujourd’hui, tout le monde

parle de smart city.

La technologie est là,

les fabricants sont

prêts à faire des choses

»

hypercomplexes sans avoir

défini et partagé les usages.

projet est assuré par la BPI.

Collecter de la data grâce aux luminaires

d’éclairage public n’a rien de nouveau aujourd’hui,

mais Nicolas Houel a constaté

que les solutions ne sont pas aussi maîtrisées

qu’on veut bien le dire et que « les économies

d’énergie sont estimées plutôt que mesurées ».

Ce que confirme Dany Joly, responsable

du service Epice 3 à la direction de l’Espace

public de Nantes Métropole, qui regrette

également « une inertie importante dans la

prise en compte des économies d’énergie au niveau

financier, les compteurs étant relevés par

Enedis sur une périodicité semestrielle ». Un

problème de précision et de temporalité que

ce démonstrateur a mis en évidence parce

qu’il fournit en temps réel la consommation

d’électricité au point lumineux.

CONNAÎTRE L’USAGE AVANT TOUT

« Aujourd’hui, tout le monde parle de smart

city. La technologie est là, les fabricants sont

prêts à faire des choses hypercomplexes sans

avoir défini et partagé les usages », note Dany

Joly. C’est là tout l’intérêt d’Interactive Data

Light, répond Nicolas Houel : apporter un

SCIENTEC

La SoluTion à vos mesures

« étalonnage » des usages de manière prospective

pour aider à l’aménagement du

territoire. « Si une collectivité sait combien

de cyclistes passent dans une rue chaque jour,

elle sera en droit de s’interroger sur l’aménagement

d’une voie cyclable, et cela sans avoir à

financer un audit. » La donnée collectée par

les luminaires IDL, dont il faudra décider de

la périodicité (journalière, hebdomadaire,

mensuelle...), permettra de savoir ce qu’il

se passe sur l’espace public dans quatre domaines

: consommation d’énergie ; qualité

de l’air ; ambiances sonores et flux et vitesse

des modes de circulation (poids lourds, véhicules

légers, cyclistes et piétons).

Ces informations ne pourront évidemment

pas être croisées et utilisées pour identifier

les personnes, les véhicules, etc. Dany Joly

reconnaît qu’il n’y a pas, au sein de Nantes

Métropole, de professionnels en mesure

d’utiliser ces informations, hormis les informaticiens.

Ce démonstrateur va aussi

permettre d’appréhender cet aspect essentiel

de l’usage de la donnée.

ACCEPTABILITÉ SOCIALE

Il s’agit, par ailleurs, de répondre aux enjeux

de la transition énergétique : 30 % de

consommation en moins d’ici à 2020, rappelle

Dany Joly. Trois phases de tests vont

ainsi s’enchaîner pendant la durée du démonstrateur

sur la variation d’intensité, la

température de couleur et les scénarios d’allumage

et d’extinction pour étalonner des

schémas d’éclairage public en fonction de

la typologie et des besoins des différents

espaces. Objectif : développer une gestion

plus fine de l’éclairage public, la redéfinir

PERSPECTIVES

en fonction des lieux et des usages... sans

faire les choses de manière unilatérale.

« L’évaluation citoyenne est essentielle dans ce

projet, insiste Dany Joly. Une AMO a été mise

en place pour gérer cette interaction avec la population,

qui va pouvoir donner son avis sur le

projet, soit au cours de réunions, soit via le site

Internet qui a été mis en place pour ce démonstrateur

4 . L’acceptabilité sociale de l’éclairage est

indispensable. Nous devons savoir, par exemple,

si la baisse du niveau d’éclairement en cas de

détection de présence reste confortable. » Les

services techniques de Nantes Métropole

participent aussi à ce démonstrateur. L’aspect

pédagogique est également important.

Les luminaires Interactive Data Light – une

dizaine – ont été installés le 26 avril dernier,

rue La Noue-Bras-de-Fer, située sur

l’Île de Nantes en plein cœur du quartier

démonstrateur de Nantes Métropole ; un

lieu emblématique pour la conduite d’un

tel projet. Surtout, et c’était évidemment

nécessaire, la rue dispose d’une armoire

équipée d’un compteur Linky. « Nous avons

de très bons espoirs sur la finalité de ce projet,

conclut Nicolas Houel, même si nous savons

qu’il y aura des ajustements à faire au fur et à

mesure de l’avancement du projet. » Les enseignements

de ce démonstrateur seront

présentés dans la revue LUX de novembredécembre.

PR

1. Nicolas Houel (architecte et concepteur lumière, porteur

et coordinateur du projet), Naonext (conception du luminaire

et du boîtier électronique), Icysoft (BET informatique)

et Dacta (traitement des données).

2. Le Challenge pour l’accélération digitale dans l’Ouest vise à croiser

les métiers et à proposer des solutions aux entreprises sponsors

en répondant à des problématiques précises.

3. Éclairage public et infrastructures de communications

électroniques.

4. www.jeparticipe.idl-smartcity.com

Gamme complète en photométrie & colorimétrie

ScienTec c’est aussi, la distribution de :

Appareils de mesure d'éclairement, de couleurs,

de température de couleur, d'IRC, de spectre...

44 LUX 297 LUX 297 45

Luxmètres, Photomètres, Chromamètres, Luminancemètres, Vidéocolorimètres, Photogoniomètres, Spectroradiomètres, Sources de référence...

CL-70 F

T-10 A CL-500 A

info@scientec.com 01 64 53 27 00 www.scientec.fr

CL-200 A

CS &

CL-150


À LA LOUPE / PARKINGS

PARKINGS / À LA LOUPE

Luminaires

Type de source lumineuse

(flux lumineux en sortie

du luminaire)

Hauteur

montage

RÉSULTATS POUR 3 LIGNES DE LUMINAIRES

qt

luminaire

Circulation auto Stationnement qt

Emoy Emin/ Emoy Emin/

luminaire

Emoy

Emoy

RÉSULTATS POUR 2 LIGNES DE LUMINAIRES

Circulation auto

Emoy

Emin/

Emoy

Stationnement

Emoy

Emin/

Emoy

Oleveon 258 PC E

2x T8 58W

91 0,41 80 0,48

111 0,57 76 0,45

Nextrema G3 XB 6000-840 PC ET Led (5900 lm) 98 0,33 85 0,36 124 0,41 80 0,35

2,2m 28

24

Olexeon 1500 B 6000-840 PC TWS ET Led (5600 lm) 96 0,37 78 0,39 117 0,47 75 0,28

Deveo G2 1500 6000-840 PC ET Led (5500 lm) 92 0,4 76 0,41 112 0,49 73 0,33

Oleveon 258 PC E

2x T8 58W

90 0,41 79 0,44

110 0,59 75 0,47

Nextrema G3 XB 6000-840 PC ET Led (5900 lm) 96 0,32 85 0,39 123 0,44 80 0,38

2,3m 28

24

Olexeon 1500 B 6000-840 PC TWS ET Led (5600 lm) 96 0,37 77 0,45 117 0,5 75 0,3

Deveo G2 1500 6000-840 PC ET Led (5500 lm) 91 0,4 76 0,48 111 0,52 73 0,35

Oleveon 258 PC E

2x T8 58W

90 0,43 80 0,52

109 0,61 75 0,49

Nextrema G3 XB 6000-840 PC ET Led (5900 lm) 95 0,34 86 0,4 122 0,46 79 0,42

2,4m 28

24

Olexeon 1500 B 6000-840 PC TWS ET Led (5600 lm) 95 0,39 77 0,48 116 0,53 75 0,31

Deveo G2 1500 6000-840 PC ET Led (5500 lm) 90 0,42 76 0,51 111 0,54 73 0,38

Oleveon 258 PC E

2x T8 58W

89 0,45 80 0,55

117 0,68 80 0,52

Nextrema G3 XB 6000-840 PC ET Led (5900 lm) 94 0,36 86 0,41 131 0,53 86 0,43

2,5m 28

26

Olexeon 1500 B 6000-840 PC TWS ET Led (5600 lm) 94 0,41 78 0,5 125 0,58 81 0,33

© Trilux

Deveo G2 1500 6000-840 PC ET Led (5500 lm) 89 0,44 76 0,53 118 0,6 78 0,39

Légendes objectifs atteints objectifs atteints si tolérance de 5 % (soit Emoy> 72 lux ; U>0,38) obectifs non atteints

Stationnez et comparez

« Stationner et voir différemment. » Tel est le titre du dossier, consacré à l’éclairage des parkings, paru dans

LUX 292 de mai juin 2017. À cette occasion, les responsables d’Indigo ont joué « une autre mélodie en sous-sol

à propos de l’éclairage LED ». Un an a passé, Gabriel Kuntzmann, du bureau d’études éclairage Trilux,

propose une étude comparative.

Cette étude porte sur la rénovation des

parcs de stationnement et, plus particulièrement,

sur le remplacement de

luminaires équipés de tubes fluorescents

T8 par des luminaires LED. Le type de parc

de stationnement choisi pour la réaliser

compte deux rangées de stationnement

(2 x 30 places) avec, au centre, une voie de

circulation de 6 mètres de largeur. Au total,

le parking couvre une superficie de 1200 m 2

(16 x 75 m).

Trois types de luminaires installés à 2,2 m,

2,3 m, 2,4 m et 2,5 m de hauteur ont été

comparés :

- des plafonniers étanches Oleveon T8 classiques

;

- des plafonniers étanches Nextrema G3 LED

caractérisés par un corps en aluminium

moulé sous pression ;

- des plafonniers étanches Olexeon LED caractérisés

par des corps en résine polyester

46 LUX 297

renforcée de fibres de verre particulièrement

résistants ;

- des plafonniers étanches Deveo G2 LED dont

le profil monobloc extrudé est réalisé en polycarbonate.

Deux principes d’implantation ont été choisis,

avec d’une part, deux lignes de luminaires

installées le long de la voie de circulation

automobile ; d’autre part, trois lignes de luminaires,

deux installées en fond de place

et une sur l’axe central de circulation automobile,

les luminaires étant disposés en

quinconce.

DES ÉCARTS QUI SE RÉDUISENT

« Si l’on écarte la mise en œuvre à 2,2 m de

hauteur, assez peu utilisée, le tableau comparatif

témoigne qu’une solution d’éclairage

LED est possible dans toutes les typologies de

parkings », conclut Gabriel Kuntzmann, en

prenant toutefois en compte une petite tolérance

(à envisager dans le cas de rénovation).

Les caractéristiques photométriques des

luminaires étanches LED étaient jusqu’à présent

assez différentes de celle des luminaires

étanches équipés de tubes fluorescents T8.

Cet écart s’est considérablement réduit

grâce à un gros travail sur les composants

LED et leurs lentilles (photométrie primaire)

mais aussi sur les vasques de fermeture des

luminaires (photométrie secondaire). Le luminaire

LED « passe-partout » n’existe pas

encore (et soyons réalistes, il n’existera sûrement

jamais !), mais les différentes gammes

de luminaires LED sont, à présent, assez

larges pour répondre à toutes les configurations

d’éclairages.

En y associant la prise en compte du coût

global d’un projet (« Total Cost of Ownership

»), et du coup le paramètre de durée de

vie, l’utilisation de luminaires LED s’impose

comme une évidence. JD

CrystalWay

La Sécurité

en toute transparence

Cooper Sécurité SAS

0 820 867 867

0,12 € / min


ÉCLAIRAGE DE SÉCURITÉ / À LA LOUPE

architect meets innovations

L’ ÉVÉNEMENT EXCLUSIF

RÉSERVÉ AUX

ARCHITECTES,

ARCHITECTES

D’INTÉRIEUR

ET AUTRES

PRESCRIPTEURS

ARCHITECT

@WORK

FRANCE

Paris Event Center

27-28 sept. 2018

11 e édition - 10:00-20:00

Parc des Expositions

La Beaujoire - Nantes

4-5 octobre 2018

3 e édition - 10:00-19:00

ÉVÉNEMENT EXCLUSIF présentant les dernières

innovations d’industriels de la construction

PRODUITS SÉLECTIONNÉS par un comité de pilotage

EXPOSITIONS PHOTOGRAPHIQUES

ET CONFÉRENCES sur l’architecture

ENTRÉE sur invitation

@ATW_INTL #ATWFR

@architect_at_work #ATWFR

WWW.ARCHITECTATWORK.FR

ENTRÉE SUR

INVITATION

UNIQUEMENT

Ami(e)s architectes,

intéressez-vous aux BAES !

Parce que beaucoup d’architectes se désintéressent de l’éclairage de sécurité, l’installateur se retrouve

souvent prescripteur de BAES, au grand dam des fabricants qui ont investi pour améliorer la qualité

et le design de leurs produits. Le choix de ces équipements est parfois totalement inadapté alors que

des solutions existent pour toutes les configurations sans avoir nécessairement à payer le prix fort.

est un immeuble de bureaux du

C’ 17 e arrondissement de Paris, remarquablement

réhabilité, triplement certifié

HQE, Well et Breeam. Pourtant, un élément

détonne dans l’aménagement intérieur très

soigné de ce bâtiment : les blocs autonomes

d’éclairage de sécurité (BAES). On pourrait

croire qu’ils étaient en place avant la réhabilitation

et qu’ils ont été réinstallés en fin

de chantier. Ils sont disparates et paraissent

datés. L’architecte aurait été mise devant le

fait accompli...

Didier Giraud, de Béhar Sécurité, n’est pas

vraiment surpris. Il a connu une expérience

un peu similaire au centre commercial Les

Quatre Temps, à La Défense (92), il y a

quelques mois : « Dans le cadre d’une campagne

de rénovation des blocs de sécurité à

cathodes froides que nous avions installés en

première monte, la société de maintenance ne

nous a pas consultés et a installé des blocs à

LED qui n’étaient absolument pas adaptés, ni

du point de vue intégration ni du point de vue

esthétique. Les BAES étaient fixés sur des tôles

mal découpées, ce qui permettait de boucher des

trous dans le plafond ! S’ils nous avaient appelés,

nous aurions pu leur proposer une meilleure

solution qui n’aurait pas coûté plus cher et leur

aurait fait gagner du temps de mise en œuvre. »

ORGANISATION

Expo Conseil

T +33 (0)3 20 57 75 78

france@architectatwork.com

IIIIIIIIIIIIIII

BELGIUM

THE NETHERLANDS

LUXEMBOURG

FRANCE

UNITED KINGDOM

GERMANY

AUSTRIA

SWITZERLAND

ITALY

SPAIN

DENMARK

SWEDEN

NORWAY

TURKEY

CANADA

© Béhar Sécurité

CHOISIR PLUTÔT QUE SUBIR

Sans être fréquentes, ces situations ne sont

pas rares, analyse le spécialiste de Béhar Sécurité.

« Dans les lieux iconiques et l’hôtellerie,

l’architecte est attentif à l’éclairage de sécurité

et ne va rien laisser passer. Pour la fondation

Au lieu de s’intégrer harmonieusement dans

le bâtiment, comme ici à la Fondation Louis Vuitton,

les blocs d’éclairage de sécurité détonnent parfois dans

un bâtiment. Pour les fabricants du secteur, il importe

que les architectes soient prescripteurs ou suivent la

prescription lorsqu’ils délèguent le choix aux bureaux

d’étude ou à l’installateur.

LUX 297 49


À LA LOUPE / ÉCLAIRAGE DE SÉCURITÉ

INNOVATIONS

POUR UNE

SÉCURITÉ

RENFORCÉE

Selon la réglementation, les BAES

ne sont utilisés qu’en cas de disparition

du secteur. Or, l’évacuation d’un

bâtiment peut se faire pour d’autres

motifs, secteur présent : un colis suspect,

une alerte à la bombe, l’évacuation

d’un stade après un concert... Des

études montrent, par ailleurs, que le

temps écoulé entre le déclenchement

de l’alarme et le départ effectif des

occupants – le « prémouvement » – est

aussi long que le temps d’évacuation.

Pour répondre à ces problématiques

et renforcer le rôle de l’éclairage de

sécurité, les adhérents d’Ignes 1 travaillent

au développement de nouvelles

fonctions des BAES, notamment

une « visibilité augmentée » pour

réduire ce temps de prémouvement,

en activant l’éclairage de sécurité secteur

présent et en le faisant clignoter

pendant au moins dix minutes pour

qu’il soit plus vite repéré par les usagers.

Les premiers BAES à visibilité

augmentée devraient être mis sur le

marché avant la fin de l’année.

Plus innovants encore : les BAES

« adaptatifs », proposés par Eaton et

présentés au salon Light+Building de

Francfort, en mars dernier. Ces blocs

intègrent une fonction qui permet de

verrouiller ou déverrouiller des issues

de secours selon des scénarios d’évacuation

prédéfinis, comme ceux mis

en place pour le désenfumage. La matrice

LED du diffuseur pourra afficher

une croix rouge pour signaler une issue

devenue dangereuse, ou modifier

le sens de la flèche pour indiquer une

sortie plus sûre en fonction de l’évolution

du risque. Une petite révolution

dans le secteur !

Enfin, le syndicat travaille à la rédaction

d’un guide pratique pour accompagner

la prescription, faciliter la

maintenance et mieux penser les

cheminements d’évacuation. Nous en

reparlerons.

1. Ignes : Industries du génie numérique, énergétique et

sécuritaire.

50 LUX 297

Louis Vuitton, l’architecte a vu le bâtiment de

nuit et a compris qu’un des éléments les plus

visibles de l’édifice était l’éclairage de sécurité.

Il a porté une attention toute particulière aux

BAES. Mais il est vrai que dans des bâtiments

de commodités, comme les espaces de bureaux,

certains architectes restent distants sur le suivi

de fin de chantier et découvrent

«

ensuite que la

prescription n’a pas

été respectée. »

Claude Noyer,

d’Eaton, n’est pas

surpris lui non

plus par ce que l’on

pourrait considérer

comme de la négligence.

« L’éclairage

de sécurité est subi

plutôt que

choisi, expliquet-il.

L’approche est

essentiellement réglementaire,

et les

architectes préfèrent

parfois déléguer cet

aspect au bureau

d’études qui va à

son tour confier la

mission à un installateur. » Le risque ? Que

l’installateur fasse un choix à l’économie,

sans trop chercher, sans prendre en compte

l’aspect esthétique... et le client final, qui

n’est pas expert dans le domaine, ne dira jamais

que les blocs ne lui conviennent pas.

« Les installateurs ne sont pas tous négligents,

temporise Fabrice Morton, de Legrand. Ils

peuvent être de très bon conseil sur l’aspect

mise en œuvre, les qualités fonctionnelles et sur

la maintenance qu’il ne faut jamais négliger. »

Pour autant, « c’est une situation frustrante

pour les fabricants qui ont beaucoup investi

dans le design de ces équipements, regrette l’expert

d’Eaton, justement pour répondre à cette

recherche esthétique si chère aux architectes. »

QUALITÉ NE VEUT PAS FORCÉMENT

DIRE HORS DE PRIX

De fait, les BAES, grâce à la technologie LED,

sont devenus des produits plus discrets avec

des lignes affinées et très pures. Leur batterie

est encastrée et totalement invisible pour

ne pas « polluer » l’espace. Et si, dans les catalogues,

les blocs semblent tous similaires,

« vous faites vite la différence entre les produits

lorsque vous les tenez entre vos mains », assure

l’expert d’Eaton.

Le design est devenu l’élément de différenciation

dans ce secteur extrêmement

Il y a un changement

de mentalité à opérer

pour redonner à l’éclairage

de sécurité ses lettres

de noblesse, notre secteur

a un gros travail à faire

en termes de

communication

et d’accompagnement.

Fabrice Morton, Legrand

concurrentiel. Plus que l’efficacité – l’offre

de BAES Sati, adressable et NF Environnement

étant large – et plus que la performance

énergétique qui a pourtant énormément progressé

mais s’est généralisée : « Avec moins

de 1 W de consommation d’électricité, la LED

a permis de diviser la consommation d’énergie

des BAES par dix comparé à la fluorescence ;

tout le monde s’est

aligné », confirme

Claude Boyer. Et

contrairement à ce

que l’on pourrait

penser, l’évolution

technologique n’a

pas enchéri le prix

des blocs. « Même

pour des produits

d’entrée de gamme,

»

nous n’hésitons pas

à travailler avec

un studio de design

pour proposer

des produits qui répondent

aux codes

des architectes,

ajoute Didier Giraud.

À partir de là,

vous créez un moule. La différence de prix est

mineure. » Selon lui, aucun argument ne justifie

le choix de blocs standard, à moins de

vouloir en installer pour justifier et facturer

des interventions de maintenance. Il s’en

vend encore quelque 400 000 par an.

REDONNER DE L’IMPORTANCE

AUX BAES

Bien sûr, en rénovation, c’est l’état du

produit qui amène la décision de changer

ou de conserver les BAES existants.

Mais l’architecte a le droit de proposer un

changement pour des produits de dernière

génération qui permettront de gagner en

qualité et de s’intégrer au mieux dans l’espace.

« Il y a un changement de mentalité à

opérer pour redonner à l’éclairage de sécurité

ses lettres de noblesse, conclut Fabrice Morton.

Notre secteur a un gros travail à faire

en termes de communication et d’accompagnement.

»

Il faut aussi « faire preuve de bon sens, aime

à dire cet expert de Legrand, pour éviter de

faire n’importe quoi au niveau de l’installation

des BAES, comme poser un film opacifiant

sur le diffuseur, installer le bloc alors qu’un

élément structurel du bâtiment masque le pictogramme...

» Encore un aspect de l’éclairage

de sécurité à faire évoluer. PR

HOTEL & RESTAURANT BUSINESS PLACE

RESTAURATION / DESIGN / BIEN-ÊTRE / TECHNOLOGIE / SERVICE

SALON EQUIPHOTEL

II-I5 NOV 2OI8

Paris expo - Porte de versailles

Votre badge gratuit sur

equiphotel.com

code : EPF064

Partenaires officiels


ON AIME

Start Track Spot

ÉCLAIRAGE DES COMMERCES

La technologie et l’émotionnel

Aussi attractifs que puissent être des articles sur un portant ou

de la marchandise sur un étal, leur bonne mise en lumière reste

indispensable pour attirer et séduire le client. Raison pour laquelle

les commerçants sont devenus aussi exigeants sur l’éclairage de

leur magasin. Et parce que chaque produit est différent, ils veulent

des luminaires très flexibles pour adapter la lumière précisément,

et la modifier facilement à chaque changement de présentation

ou nouvel arrivage. Que l’on parle d’éclairage général, pour une

ambiance agréable, ou d’éclairage d’accentuation, pour créer des

points d’attraction, la principale réponse des fabricants à cette

double exigence est actuellement l’éclairage par projecteurs. Fixes

ou orientables, encastrés, en saillie ou sur rail, leur polyvalence et leur

modularité répond à la plupart des configurations, avec des systèmes

plug and play pour un montage simple et rapide, souvent sans outil.

L’offre dans ce domaine est vaste, de même la palette des options en

termes de taille, de puissance, de distribution et d’optiques ; à partir

d’une base identique le luminaire se décline de multiples façons. Si

l’IRC est souvent très élevé pour ce type d’application, la saturation

des couleurs est de plus en plus fréquente, avec une palette de

spectres qui s’est enrichie : Goldenbread, Fresh Meat, Pearl White…

Il s’agit de trouver LA lumière qui produira un impact émotionnel

sur le client (voir dossier p. 33). Dans tous les cas, on exigera que

l’éclairage soit non éblouissant, efficace énergétiquement, avec peu,

voire aucune maintenance. PR

FEILO SYLVANIA FRANCE - RCS 484 395 256

De par son design original, son dissipateur

de chaleur décoratif et sa finition blanche

ou noire, Start Track Spot est la solution

parfaite pour les commerces. La gamme

se décline en deux versions, petit modèle

ou grand modèle, et deux puissances.

La gamme s’accompagne également

d’un choix de faisceaux pour s’adapter à

chaque besoin.

sylvania-lighting.com

POUR L’ÉCLAIRAGE GÉNÉRAL ET D’ACCENTUATION

En combinant le luminaire Fastline, disponible dans différentes longueurs,

au spot Kono, Ansorg offre la flexibilité qu’exigent les fréquents changements

de présentations des commerces. Le système permet un éclairage général

pour les zones de circulation et accentué pour valoriser un produit ou

une zone en particulier. Pilotes intégrés dans le rail et système fast click

pour un montage rapide des éléments modulaires. Nombreuses variantes

pour adapter l’éclairage à l’usage.

UN CORPS UNIQUE,

DE MULTIPLES COMBINAISONS

La suspension Pendiro, qui se

décline en plusieurs formes

(EC, ID, IC, XR ou TX), s’inscrit

dans le principe proposé par Bäro

d’un corps lumineux unique qui

peut se décliner en projecteur

(Ontero), en encastré (Intara)

ou en suspension (Pendiro).

En combinant différentes

photométries, plusieurs flux

et de nombreuses teintes de

lumière, les architectes lumière

pourront envisager un plan d’éclairage

global adapté à chaque univers.

ÉCLAIRER AVEC STYLE

Avec ses formes généreuses en

aluminium de fonderie (415 mm

de diamètre) et son style industriel,

la suspension LED Télémaque,

de Light in Shop, permettra une

maîtrise optimale de la lumière

tout en apportant du caractère

au-dessus d’un comptoir ou

d’une table d’attaque en entrée

de boutique. 18 configurations

lumières et 5 angles de faisceaux

possibles. Équipé d’un module

LED et d’un driver retrofittables.

Garanti 5 ans.

COMPACITÉ ET PERFORMANCE

Tracklight Spot de Ledvance est une gamme de projecteurs extrêmement

compacts pour rails d’alimentation triphasés. Trois tailles de boîtier ont été

développées pour maintenir les projecteurs et leur système de commande

intégré aussi petits que possible. Orientable, équipé de fermeture à baïonnette

pour remplacer facilement le réflecteur et d’un anneau noir anti-éblouissement

(UGR < 16).

LUX 297 53


ON AIME

ON AIME

ÉCLAIRAGE DES COMMERCES

ÉCLAIRAGE DES COMMERCES

LUMIÈRE HAUTE-FIDÉLITÉ

Vivid, la LED COB que Disano intègre en particulier dans ses spots Fashion

et sa gamme de downlights orientables Sun, apporte à la fois un flux d’une

grande densité, grâce à une surface d’émission très réduite, et une lumière

très uniforme. Particulièrement indiquée pour le commerce (dans les vitrines,

par exemple) et les musées où l’on cherche à faire ressortir au mieux

les différentes couleurs et tonalités. IRC > 95.

DISCRÉTION ET PRÉCISION

Microtools de Zumtobel est un système d’éclairage modulaire flexible et très

discret pour l’éclairage d’étagères, de vitrines, mais aussi pour l’éclairage

général. Les modules s’emboîtent et les têtes d’éclairage LED, fixes ou à cardan,

se prêtent à toutes les configurations. Différentes options proposées, avec

un IRC > 90, et une stabilité chromatique assurée grâce à un binning 1/16.

POUR DES BLANCS PLUS

LUMINEUX

La technologie Perfect White

des downlights Carlo et Carlo

Mini, de Megaman, apporte

aux commerces un avantage

distinctif en améliorant le rendu

des couleurs, notamment en

valorisant les blancs. Performants

énergétiquement, ils remplaceront

avantageusement les lampes

aux halogénures métalliques.

Flux lumineux jusqu’à 3 600 lm.

Angle de faisceau de 35 ou 60°,

inclinaison jusqu’à 45° et rotation

jusqu’à 355°. Gradation possible

en fonction du driver.

PUISSANCE

ET CONFORT VISUEL

Minimalisme et rigueur

technique au service

de la fonctionnalité :

c’est sur ce postulat que

Reggiani a conçu Yori,

un petit projecteur aux

performances élevées.

S’installe sur rail, dans

des profilés techniques,

encastré, en saillie ou à

l’intérieur de goulottes

grâce à la nouvelle version

avec bras extensible.

Écran anti-éblouissement

intégré avec optique

en retrait pour un meilleur

confort visuel. Jusqu’à

3 798 lm. IRC > 90.

AIMANTÉ POUR MIEUX

PIVOTER

Semih, de Modular, est composé

de deux parties cylindriques

identiques. La partie inférieure

autorise une rotation à 75° dans

les deux sens vers la partie

supérieure. Le réflecteur en

aluminium est maintenu par

des aimants et donc facilement

interchangeable. Le luminaire est

monté au plafond au moyen d’une

plaque en acier dotée d’aimants,

ce qui permet de faire pivoter le

luminaire à 360°. Pas de vis ou

de fils visibles. Différentes options

de distribution et de gradation.

UN CARRÉ À DÉCLINER

Design carré, moderne et intemporel, en noir ou blanc, pour cette gamme d’appliques

Lynah, de SLV. Les supports multidirectionnels assurent un positionnement

libre du faisceau lumineux de 1 000 lm (3 000 K). Modules LED variables à 24°.

Inclinaison possible à 180°. La gamme se décline en spots sur rail, selon différentes

configurations, avec un adaptateur pour rail monophasé ou triphasé 230 V.

FAISCEAU MODULABLE

Dimension réduite pour ce spot PR 5060

LED de Trato, notamment grâce à son driver

intégré dans l’adaptateur situé dans le rail

technique. Son système breveté permet en

outre, par simple rotation manuelle du corps

du luminaire, de modifier l’angle du flux

lumineux de 10 à 30° tout en conservant

une parfaite uniformité de la lumière.

Disponible en trois puissances, de 880

à 1 124 lm. IRC 90.

ECLAIRAGE LED

POUR L’INDUSTRIE

PLAN LUMIÈRE

Un profilé en aluminium

extrudé pour héberger

des barrettes de LED et

agir comme dissipateur

de chaleur, diffuseur opale

pour une lumière très

homogène, l’ensemble

en 20 mm d’épaisseur :

c’est le système de

panneaux lumineux Folio,

pour l’éclairage général

ou la création de structures

rétroéclairées. Variété des

formes, des températures

de couleur, des modes

d’accrochage, possibilité

de gradation et une

puissance qui peut atteindre

25 W/m pour 2 300 lm/m

environ. Distribué en

France par ATEA.

Choisissez le Partenaire

qui vous accompagne dans toutes

les solutions d’éclairage LED

basse consommation

Agence Bordeaux Conseil

PALMAX MURAL

PALMAX SUR MÂT

POINT DE LUMIÈRE

Avec Hole, de Fluvia, la lumière jaillit du plafond

comme si elle provenait de l’extérieur : un

cylindre de 25 mm condense la puissance

d’un faisceau de 1 000 lm. L’angle de l’optique

peut être ajusté à 15, 25 ou 35 degrés.

Température de couleur chaude ou froide,

gradation et large gamme de tailles et de

finitions. Installé sans collerette, l’effet est encore

plus spectaculaire.

LA LUMIÈRE MAÎTRISÉE

En intégrant les technologies OptiBeam lens et

Opti Linear dans son projecteur View, iGuzzini

propose une solution d’éclairage idéalement

adaptée pour le retail : jusqu’à sept distributions

lumineuses différentes et une belle uniformité

de la lumière, notamment pour l’éclairage vertical.

Rotation horizontale à 90° et verticale à 360°,

gradateur à mémoire et nombreux accessoires

pour ajuster la lumière de la meilleure manière.

MODULARITÉ EXTRÊME

Les spots orientables sur rail Deecos, de RZB,

apportent une grande liberté de création pour

l’éclairage des magasins, grâce aux nombreuses

options proposées en termes d’optiques, de

réflecteurs et d’accessoires, et par l’étendue

du spectre des températures de couleurs

disponibles. Fermeture à baïonnette pour

installer ou changer les accessoires en quelques

secondes et sans outil. Également disponibles

en version encastrée et suspendue.

EconomiE dE

75% à 95%

Bureau d’Etudes pour le

développement de produits spécifiques

avec

solutions

intelligentes

XION - ZAURAK

LUMAZ

54 LUX 297

EAS solutions Ingénierie / Eclairages LED professionnels

7 Avenue des Mondaults - 33270 Floirac – FRANCE

+33(0) 557 020 020 - www.eas-solutions.fr

Marques distribuées

LUX 297 55


ON AIME

ON AIME

Retour de Light+Building 2018

LIGHT+BUILDING

PLANIFIER GRANDS ET PETITS PROJETS

Calcul des valeurs absolues, prise en compte des normes nationales et internationales,

compatibilité BIM, l’application ReluxDesktop, de Relux Informatik permet de simuler

en temps réel, avec ou sans capteurs, l’éclairage intérieur et extérieur. Gratuite, elle

est téléchargeable en trois minutes sur le site de l’entreprise qui annonce près de

230 000 utilisateurs.

DÉCORATIVE DE JOUR COMME DE NUIT

En applique, suspendue à une caténaire ou sur mât,

la gamme de luminaires Village 300, de Hess, donne toute

latitude pour aménager l’espace urbain avec harmonie.

Sa lanterne translucide, enserrée dans cinq anneaux

en aluminium, peut accueillir différentes optiques et

systèmes de gradation qui lui permettent de répondre à

presque toutes les exigences de performances techniques.

56 LUX 297

LUMIÈRE RASANTE

L’encastré de sol Traccia, de

Performance in Lighting, dispose d’un

mécanisme d’orientation de son faisceau

lumineux pour un effet wallwasher,

accessible sans ouvrir le luminaire.

Proposé avec ou sans cadre, avec

une large gamme d’optiques et deux

températures de couleur, il convient pour

des petites comme des grandes surfaces.

Son bloc d’alimentation embarqué (IP67)

peut être facilement remplacé. Câblage

traversant et connecteurs enfichables

étanches.

VARIATION EN COHÉRENCE

Encastré, suspendu ou semi-encastré, seul ou en module

composé, en ligne, en fleur, le downlight Compose.it,

d’Ambiance Lumière, offre de multiples possibilités d’éclairage

à partir d’un même luminaire pour une mise en lumière

intérieure cohérente qui peut s’étendre à tout un bâtiment.

Différents angles, puissances et températures de couleurs.

Gradation 1-10 V, DMX ou Dali.

ALIMENTATION ET COMMANDE

TOUT EN UN

Le boîtier Novbox, conçu par Novea, intègre

une batterie et de l’électronique pour piloter

l’éclairage. La performance de sa technologie

Endurance+ repose sur une gestion unique

des flux d’énergie et des cellules au Lithium

LiFePO4, les mieux adaptées aux solutions

d’éclairage public solaire. Visserie antivol

et connecteurs rapides pour un montage

facilité. S’intègre à l’ensemble des luminaires

autonomes Novea.

LUMINAIRES LIFI

Deux luminaires LiFi ouvrent la voie de la nouvelle offre

Philips : la dalle de plafond PowerBalance gen2, pour les

espaces de travail (bureaux, écoles), et le downlight LuxSpace,

pour les espaces d’accueil. Jusqu’à 15 utilisateurs peuvent se

connecter sous un seul luminaire et profiter d’une connexion

haut débit. Conçu pour que la connexion soit maintenue

entre les différents luminaires LiFi d’un grand bureau.

SEUL OU EN CLUSTER

Dessinée par Patrick Norguet pour Artemide, la suspension en aluminium

Gio’ s’installe seule (8 W) ou en cluster de trois luminaires (24 W), en blanc,

en noir ou en couleur (rouge, bleu ou jaune). Ce luminaire LED rond (106 mm

de diamètre), aux formes élémentaires, se décline aussi en version linéaire

(1 250 mm de long) pour créer un effet d’ensemble harmonieux.

LUMINAIRE ACOUSTIQUE

Les luminaires suspendus Arena Symphony LED,

de Thorn, associent un système d’éclairage

direct/indirect à un support insonorisant en

laine de roche pour des conditions de travail

améliorées dans les salles de classe en particulier.

Six unités suffisent pour satisfaire aux exigences

des normes acoustiques et d’éclairage d’une salle

de classe de 56 m 2 . Options disponibles pour

la gestion de l’éclairage, y compris gradation,

capteur de présence et lumière du jour.

Longueurs modulables pour répondre à tous

les projets.

SMART ET MODULAIRE

MOD 2.0 Tower, d’AEC, s’inscrit

dans la mouvance de ces nouveaux

luminaires LED urbains modulaires qui,

au-delà d’un éclairage performant sur

le plan photométrique et énergétique

(gradation possible), apportent d’autres

services par le biais de modules à

intégrer : point d’accès Wifi, caméra

de vidéoprotection, spot d’éclairage

orientable, capteur de présence.

Pour un éclairage de 3 à 6 m de hauteur.

LUMIÈRE ET MATIÈRE

NE FONT QU’UN

Avec Guise, le designer Stefan

Diez a exploité pour Vibia

les nouvelles potentialités

de la technologie LED :

la lumière émane du tube en

verre borosilicate, tandis que

la source lumineuse,

elle, demeure invisible.

Éteinte, la lampe disparaît

presque. Allumée, elle

constitue une présence

singulière fascinante.

Dimensions : 63 cm de long,

16 mm de diamètre.

LUMIÈRE DIAGONALE

L’encastré de plafond Diagon, de 3F Filippi, se

distingue par l’inclinaison à 45° de ses cellules,

chacune équipée de quatre sources LED de 4 000 K.

Ce design breveté permet d’obtenir un excellent

degré d’uniformité. Facile à installer, même dans

les petits espaces grâce à son épaisseur de seulement

30 mm, il offre une lumière confortable grâce à

sa faible luminance (1 000 cd/m² avec des lentilles

transparentes, 3 000 cd/m 2 avec des verres opale).

148 lm/W.

AVEC OU SANS ANNEAUX LUMINEUX

Avec sa lanterne conique cerclée par deux anneaux lumineux, le lampadaire

Homann Park, de Louis Poulsen, apportera une touche d’élégance à l’éclairage

urbain. En retrait d’environ 40 mm dans la lanterne, le module LED est équipé

d’une plaque Planar et d’un réflecteur pour apporter une lumière symétrique

ou asymétrique non éblouissante. Conçu pour pouvoir accueillir a posteriori

une connectivité sans fil. Existe en version sans anneaux lumineux.

ENCASTRÉ DE SOL OU MURAL

En acier inoxydable 316L, sans vis apparentes,

l’encastré Nanoled, de Simes, existe en 45 ou

60 mm de diamètre. Équipé d’une LED de 1,25 W

et d’un diffuseur en verre transparent ou givré

(IK09) pour varier l’effet, il est proposé en

plusieurs températures de couleurs et angle de

distribution. Gradation possible 1-10 V ou Dali.

Connecteurs rapides pour faciliter l’installation

et la maintenance. Existe en version carrée.

LUX 297 57


ON AIME

ON AIME

LIGHT+BUILDING

DERNIERS LANCEMENTS

LUMIÈRE INTÉGRÉE

Genius Naked, du fabricant italien Buzzi & Buzzi, est un dispositif d’encastré

de plafond adaptable sur des matériaux très divers (verre, bois, fer, ciment,

marbre ou miroirs, jusqu’à 20 mm d’épaisseur) pour se fondre parfaitement

dans l’environnement intérieur. L’orifice d’émission de lumière est de

seulement 2 cm de diamètre et produit un faisceau lumineux intense à 90°.

Mécanisme push and pull pour faciliter le changement de la source LED.

BALISAGE ESTHÉTIQUE ET TECHNIQUE

Évaluées sur leur concept global, leur qualité esthétique et leur performance

technique et écologique, les bornes ZFY200, de We-ef ont été récompensées

par le Design Plus Award à Light+Building. Ces luminaires aux lignes épurées

s’intégreront harmonieusement dans de nombreux contextes urbains.

Disponibles en deux diamètres (180 ou 240 mm) et deux hauteurs

(600 mm ou 1 m). Leur module LED de 12 ou 17 W est remplaçable pour

une mise à niveau.

© Pierrick Verny

ÉCLAIRAGE CÔTÉ COURS

Tweener est une solution d’éclairage dimensionnée

pour les terrains de tennis extérieurs pour laquelle

NLX a remporté le concours de l’innovation de la

Tennis Industry Association, en avril dernier. Ces

luminaires linéaires s’installent en plug and play sur

le grillage existant en une journée, et garantissent

un éclairage sans ombre et sans éblouissement,

même sur les balles hautes. Conforme à la norme

Afnor NF P90-110 et aux exigences de la Fédération

française de tennis.

TUBES LED ET LAITON CANNELÉ

Magic Circus joue la carte du raffinement et de la fantaisie avec ces appliques Néon en laiton massif poli

qui vont se patiner dans le temps. Dessinées pour animer l’espace, qu’elles soient éteintes ou allumées,

d’une taille surdimensionnée (103 ou 170 cm de haut), elles ne manqueront pas de faire beaucoup d’effet.

Tube LED 8 W doublé d’un tube en verre opalin pour un éclairage tamisé. Version dimmable sur demande.

ÉCLAIRAGE D’APPOINT

POUR ZONES EXTRÊMES

Le système d’éclairage

sur batterie Nimh 9455

RALS, de Peli, dispose des

trois certificats de sécurité

mondiaux : ATEX zone 0

(cat. 1), IECEx ia ainsi que

le CI, D1 pour l’Amérique

du Nord. Compact et léger

(7,3 kg), il est équipé de

10 LED qui peuvent émettre

1 600 lm pendant 5 heures.

À 800 lm, l’autonomie atteint

10 heures. Faisceau de 125°,

mât télescopique de 80 cm

orientable à 360°, avertisseur

de batterie faible et large

poignée pour faciliter le

transport.

TRACER PAR LA LUMIÈRE

Osram a dévoilé sa plate-forme Einstone Track and Trace, qui utilise un

réseau maillé et une communication bidirectionnelle en Bluetooth low energy

comme alternative au marquage RFID pour la localisation d’équipements ou

de marchandises grâce à des émetteurs radio miniaturisés et intégrés dans

les luminaires. Une innovation qui devrait séduire les secteurs du commerce

de détail, de la logistique ou de la santé et, plus globalement, le bâtiment

intelligent.

PLANIFIER OÙ QUE VOUS SOYEZ

L’application DIALux Mobile rend désormais possible la planification

de l’éclairage d’un espace intérieur directement sur un site, à partir d’un

smartphone ou d’une tablette. Prévue pour mi-2018, l’application sera

disponible en téléchargement gratuit. Nombre de luminaires, luminance

et consommation d’énergie : l’information sera disponible en quelques clics.

CONÇU POUR L’INDUSTRIE

Équipé de la technologie

prismes 3D, le luminaire

étanche Oleveon Fit LED,

de Trilux, assure un éclairage

homogène et sans éblouissement

des locaux humides, tout

en réduisant sensiblement

la consommation d’énergie.

Son système de fixation

permet une conversion simple

vers l’éclairage LED en cas

de rénovation. Les options

de capteurs, de pilotage,

de services « intelligents »

assureront une adaptation

optimale à tout type

d’environnement.

SPOT OUTDOOR

En plus de la gamme

Bazz, Gap et Bauline,

LAMP présentait

également sa nouvelle

famille de luminaires

pour l’éclairage

architectural LUP ;

en downlight ou en

applique extérieur.

Avec deux dimensions

différentes pour chacune

des applications, cette

nouvelle gamme est

proposée avec des

optiques super spot,

medium flood

et asymétriques.

58 LUX 297

LUX 297 59


41 e

Journées nationales

de la lumière de l’AFE

LITED

Le futur

des installations d’éclairage

SHOWROOM / SECTEUR

Professionnel de la distribution de produits d’éclairage LED, Lited développe et commercialise, depuis

2005, les produits sous sa marque Lited. En 2014, l’entreprise rejoint la holding IKAT 1 au sein de laquelle

elle ouvre un 3 e pôle d’activité 2 . La même année, elle s’oriente vers les systèmes de gestion d’éclairage.

Aujourd’hui, les solutions qu’elle propose reposent sur deux offres : Blue Lite (lumière et bien-être)

et Smart Lite. La réactualisation du showroom de Nanterre (92) démontrera les possibilités de ces solutions.

Mutualisation des réseaux et multifonctions des

installations : quelle place pour l’éclairage ?

Développement durable et responsabilité

sociale : les nouvelles démarches en éclairage

Eclairage intérieur : nouvelles définitions

des besoins

Les fondamentaux actualisés

Remise des Trophées de l’éclairage exemplaire

AFE / ID Efficience Territoriale ©

LITED REJOINT LA SBA

Lited vient d’adhérer,

en tant que membre

d’honneur, à la SBA

(Smart Buildings

Alliance). « La valeur

fondatrice de cette

association et sa

vision portant sur

la construction des

bâtiments de demain

(interopérables,

connectés et moins

énergivores)

correspondent au

futur des installations

d’éclairage imaginées

par Lited », estime

Cédric Mauboussin.

Crédit photo : © Ville de Marseille

www.afe-eclairage.fr

Journée AFE / AsnaV

Nombre de places limité (sur inscription) - Offerte pour les participants aux JNL2018

Pathologies visuelles et besoins lumineux : état

des lieux et principes

Vision et éclairage pour l’enfance / adolescence

Vision et éclairage à l’âge adulte

Vision et éclairage pour les personnes âgées

Bénéficiez d’un tarif réduit en vous inscrivant aux

JNL2018 avant le 1 er août.

Plus de renseignements et inscriptions sur :

www.jnl-afe.fr/marseille2018

En 2014, Lited décide, en complément

du développement et

de la commercialisation de produits

LED, de s’orienter vers les systèmes

de gestion d’éclairage (Dali

notamment). Quatre ans plus tard,

l’entreprise accélère sa réorientation,

concrétisée par la réactualisation de

son showroom francilien. « Nous

souhaitons aller encore plus loin dans

notre démarche de luminaires intelligents

et écoresponsables », explique

Cédric Mauboussin, DG d’IKAT. Pour

ce faire, l’entreprise capitalise sur

deux axes :

- Blue Lite. Cette solution « bienêtre

», présentée au dernier salon

WorkSpace, repose sur « une technologie

d’éclairage LED sans pic de

bleu », explique-t-il. Optimisant

le cycle circadien et permettant la

sécrétion normale delatonine,

« cette solution est non nocive pour

la rétine ». Et de préciser que les

luminaires proposés diffusent un

flux lumineux de 100 lm/W pour

un IRC supérieur à 95. « Nos luminaires

sont certifiés par le laboratoire

Piseo au niveau photobiologique »,

souligne Yohan Chaze (directeur

du développement) ;

- Smart Lite, solution développée

conjointement avec Xicato et Aurizone,

porte, quant à elle, sur

l’intégration, dans les luminaires,

de la technologie « XID » (Xicato

Intelligent Driver), de la gestion

de l’éclairage en Bluetooth Mesh 3 ,

d’une alimentation en PoE (Power

over Ethernet), de l’intégration de

beacons, de la géolocalisation (solution

Aurizone) et de la gestion dans

les bâtiments.

« Avec nos deux partenaires, nous

réactualisons notre showroom en

conséquence afin de démontrer les

atouts de Smart Lite et d’expliquer la

variété des fonctionnalités possibles »,

conclut Cédric Mauboussin en donnant

également rendez-vous, au

SIMI (Salon de l’immobilier d’entreprise)

à Paris, du 5 au 7 décembre

prochain. JD

1. En 2017, IKAT a acquis la majorité du capital de Lited

en « intéressant » les principaux dirigeants.

2. IKAT développe deux premiers pôles d’activité :

logistique et global supply chain ; golf, sports et loisirs.

3. Amélioration du Bluetooth « classique », le Bluetooth

Mesh « maillé » lui permet de gagner en efficacité au

niveau de la distance du signal et de la résistance aux

perturbations.

LUX 297 61


SECTEUR / VISION SMART LIGHTING

ADRESSES / SECTEUR

ON AIME SELECTION

Nexity teste

la lumière, facteur

de bien-être

Lucibel a soumis sa technologie à l’épreuve d’une

étude clinique dans un environnement tertiaire,

en faisant tester son dispositif Cronos, reproduisant

la variation de la lumière naturelle par une

équipe de scientifiques coordonnée par le Centre

du Sommeil de l’Hôtel-Dieu, en lien avec le professeur

Damien Léger, de l’Hôtel-Dieu de Paris AP-HP,

et avec le docteur François Duforez, médecin spécialiste

des troubles du sommeil à l’Hôtel-Dieu de

Paris AP-HP et au Centre européen du sommeil. Durant

28 jours, 70 personnes de la société Nexity,

soucieuse d’aménager des espaces de travail alliant

confort et technologie, ont ainsi été exposées, dans

leur espace de travail, à la « lumière naturelle » recréée

par Cronos.

Contrôlé par une intelligence électronique intégrée

à la solution et équipé d’une horloge interne,

l’éclairage est synchronisé au fuseau horaire local. Il

reproduit non seulement la variation de lumière visible

(lux) au cours de la journée, mais, également,

la variation de la lumière qui nous est imperceptible

mais qui permet de synchroniser notre horloge

biologique (m-lux). En faisant varier, de manière

continue la quantité de lumière émise ainsi que la

température de couleur, Cronos favorise confort visuel

et meilleure synchronisation de notre rythme

biologique.

Nexperium réintroduit

le courant continu

dans l’éclairage

Lors de l’événement Life in Stores (voir page 36), la

startup francilienne Nexperium, a présenté la solution

dLighting permettant le pilotage intelligent des

éclairages LED (dimming, non-flikering, RGB…) 1 . « Il

s’agit d’un nouveau paradigme pour le contrôle d’éclairage

», considère Robert Pélissier, en charge de la

stratégie et du business development.

Et d’ajouter que les caractéristiques et les performances

des LED permettent, désormais, d’envisager

des solutions de pilotage plus efficaces que les équipements

traditionnels. « Nous avons ainsi développé

un système de contrôle d’éclairage en courant continu,

fonctionnant en très basse tension de sécurité et basé

sur une commande pour courants porteurs, particulièrement

adapté à la technologie LED. »

1. Cette solution avait également été présentée, en janvier dernier, au CES 2018

de Las Vegas.

L’éclairage de la mobilité bas carbone

Le groupe RATP devient partenaire-fondateur de l’Alliance Net Zero, portée par le cabinet

de conseil Carbone 4. À cette occasion, Catherine Guillouard, PDG du groupe,

a souligné : « Nous nous sommes fixé l’objectif de réduire nos émissions de gaz à effet de

serre de 50 %, par rapport à 2015, dès 2025. »

Parmi les réalisations concrètes menées pour atteindre cet objectif, rappelons que,

depuis 2016, la RATP a équipé ses gares RER et stations de métro en LED, permettant

ainsi de réduire de 50 % la consommation énergétique liée à l’éclairage des

espaces. « Aujourd’hui, le réseau, exploité par le groupe en Île-de-France est le premier réseau

au monde de cette envergure à être intégralement équipé en LED », se félicite-t-elle.

Forte de cette première réussite, la RATP lancera, cette année, un nouveau programme

avec des LED de nouvelle génération qui devrait permettre de réduire, à

nouveau, de 50 % l’énergie nécessaire à l’éclairage des espaces.

Mobilité et

éclairage

dynamique

Citelum, filiale éclairage et services

connectés du groupe EDF,

et Kawantech, société spécialisée

dans les capteurs connectés

intelligents, viennent de signer

un accord de partenariat orienté

autour de la conception et de

l’exploitation de solutions de

stationnement intelligent. Cette

solution permet ainsi de réduire

significativement la congestion

des villes, les temps de déplacement

et l’impact environnemental

des trajets urbains.

Le partenariat s’est d’ores et

déjà concrétisé à Toulouse où

Citelum et Kawantech ont installé

600 luminaires dotés d’un

capteur optique qui adapte automatiquement

la luminosité

aux types de mobilité de la rue :

piétons, vélos, véhicules… Le dispositif

est aujourd’hui également

testé pour détecter les places

de stationnement disponibles à

proximité d’un point d’éclairage.

Une application Smartphone et

des panneaux à messages variables

connectés, permettront,

à terme, aux citoyens de bénéficier

d’une information temps réel

et de contribuer à la réduction du

trafic en ville. La solution inédite

en France s’inscrit dans le cadre

du programme « Ville de demain

– Tranche 2 » financé par la Caisse

des Dépôts et Consignations.

SBT acquiert

Enlighted

Siemens Building Technologies (SBT) vient

d’annoncer l’acquisition d’Enlighted, société

américaine, spécialisée dans les objets

connectés, proposant une plateforme logicielle

dédiée aux Smart Buildings. Avec cette

acquisition, « nous démontrons notre volonté

de faire partie des leaders de ce secteur », explique

Matthias Rebellius, PDG de SBT.

Smart City,

philosophie

et éthique

Ragni a conclu un partenariat avec Université

Côte d’Azur 1 dans le cadre de la chaire

« Smart City : philosophie et éthique ».

Engagée dans une politique de responsabilité

sociétale et dans l’encouragement d’un

éclairage raisonné et durable, « notre PME

familiale cannoise signe là une action de mécénat

qui s’inscrit parfaitement dans notre

stratégie de développement », explique Marcel

Ragni.

Et d’expliquer que, devant l’évolution rapide

de nos sociétés et des espaces urbains,

face aux souhaits croissants de connectivité

et de fonctionnalité mêlés aux défis biologiques

et environnementaux, l’humanité

doit se repenser elle-même pour s’adapter

à ces mutations. Les changements intervenant

dans les écosystèmes ont et auront de

plus en plus d’incidences sur les modèles

sociaux, sur les relations entre individus,

sur les systèmes d’éducation, etc.

1. La société niçoise Resistex soutient également ce projet.

ASSOCIATIONS

ASSOCIATION FRANÇAISE

DE L’ÉCLAIRAGE

www.afe-eclairage.com.fr

GIL – SYNDICAT

DU LUMINAIRE

www.luminaire.org

IALD

www.iald.org

LUCI

www.luciassociation.org

SBA – SMART BUILDING

ALLIANCE

www.smartbuildingsalliance.org

SLA – SMART LIGHTING

ALLIANCE

smartlightingalliance.org

FABRICANTS /

FOURNISSEURS

3F-FILIPPI

www.3f-filippi.fr

BÄRO

www.baero.com/en/retail-lighting

BÉHAR SÉCURITÉ

www.beharsecurite.com

CITEL

www.citel.fr

CITELUM

www.citelum.fr

DIAL

www.dial.de

EAS SOLUTIONS

www.eas-solutions.fr

EATON

www.eaton.com

ECLATEC

www.eclatec.com/fr/

EDF FRANCE

www.edf.fr

ERCO

www.erco.com/fr/

GIRARD SUDRON

www.girard-sudron.com

HOFFMEISTER

www.hoffmeister.de

IGUZZINI

www.iguzzini.com/fr

INSTA

www.insta.de

LAGAZEL

www.lagazel.com

LED LINEAR

www.led-linear.com

LEDVANCE

www.ledvance.fr

LINEALIGHT

www.linealight.com

LITED

www.lited.fr

LOUPI

www.loupi-lighting.fr

LUMENPULSE

www.lumenpulsegroup.com/fr

OPTILED

www.optiled.com

OSRAM

www.osram.fr

PHILIPS LIGHTING

www.philips.fr/eclairage

SCIEN-TEC

www.scientec.fr

SELUX

www.selux.com

SYLVANIA

www.sylvania-lighting.com/fr-fr

TARGETTI

www.targetti.com/fr

TRATO

www.trato.fr

TRILUX

www.trilux.com/fr/

WE-EF

www.weef.de

ZUMTOBEL

www.zumtobel.com/fr

SALONS

ARCHITECT@WORK

www.architectatwork.fr

EQUIPHOTEL

www.equiphotel.com

CONCEPTEURS

8’18” – FRANÇOIS MIGEON

www.8-18lumiere.com

COSIL PEUTZ

www.cosilpeutz.eu

DRAGON ROUGE

www.dragonrouge.com

NICOLAS HOUEL

www.nicolashouel.fr

LICHT KUNST LICHT

www.lichtkunstlicht.com

62 LUX 297

LUX 295 63


SECTEUR / AGENDA

CONFÉRENCES

4 AU 7 SEPTEMBRE

ÉCONOMIE CIRCULAIRE

ET GÉNIE URBAIN

EIVP – 80, rue Rébeval, Paris 19 e

L’université d’été 2018 de l’École

des ingénieurs de la ville de Paris, en

partenariat avec l’Ademe, proposent

de venir débattre autour des thèmes

suivants : Économie circulaire et

métabolisme territorial ; cycle de vie

des matériaux et écoconstruction :

quel cadre pour l’économie circulaire ?

approches internationales et

transversales, quels enseignements ?

www.eivp-paris.fr

2 OCTOBRE

EFFETS BIOLOGIQUES

ET SANITAIRES DES

RAYONNEMENTS

NON IONISANTS

Maison des étudiants Aimé Schoenig

Bât. B – Campus Richter

Rue de Vendémiaire – Montpellier

La Société française de radioprotection

propose une journée scientifique

pour faire le point sur le risque

électromagnétique, les interactions

ondes matières ou les applications

médicales.

www.sfrp.asso.fr

3 ET 4 OCTOBRE

ONLYLIGHT TOUR

Lille

Pour chaque destination 2 jours

consécutifs reprennent les quatre

thématiques d’usage de la lumière :

apprendre, travailler, vendre et vivre

la ville. À chacun de choisir la ou

les demi-journées thématiques qui

le concernent. Tous le programme sur

www.onlylight-event.com/presentation

25 AU 27 OCTOBRE

PROFESSIONAL LIGHTING

DESIGN CONFERENCE

Singapour

Les rencontres internationales des

concepteur éclairagistes organisées

par VIA Verlag, s’ouvrent à l’Asie

et à l’Amérique du Nord et suit

dorénavant une fréquence annuelle.

2018 à Singapour, puis retour en

Europe en 2019, une année sur deux

et traversée de l’Atlantique vers

New York pour 2020.

www.pld-c.com

64 LUX 297

7 AU 9 NOVEMBRE

IALD ENLIGHTEN

EUROPE 2018

Hôtel Pullman Barcelona

Skipper – Barcelone

La conférence est organisée par

l’association internationale des

concepteurs lumière basée aux

États-Unis, en partenariat avec

des concepteurs européens.

www.iald.me/barcelona18

SALONS 2018

7 11 SEPTEMBRE

UN MAUVAIS MAISON&OBJET

25 AU 27 SEPTEMBRE

Paris Nord Villepinte

LED PROFESSIONAL

Édition de rentrée du salon

SYMPOSIUM + EXPO

au croisement du business

ÉCLAIRAGE de la créativité.

Bregenz, Autriche

www.maison-objet.com

8 e rencontres internationales autour

de la technologie LED. Design, test et

PEUT production des systèmes MARQUER

d’éclairage,

de contrôle et des équipements.

www.lps2018.com

VOTRE VIE

À JAMAIS.

OPTEZ

POUR LES

LUMINAIRES

LEDVANCE.

VISITEZ LEDVANCE.FR

10 AU 12 SEPTEMBRE

PARIS RETAIL WEEK

EQUIPMAG

Paris – Porte de Versailles

Toutes les dimensions du retail

et de l’e-retail.

www.parisretailweek.com/equipmag

27 ET 28 SEPTEMBRE

ARCHITECT@WORK

Paris Events Center -

Porte de la Villette

Salon des architectes et architectes

d’intérieur. Expositions et

conférences.

www.architectatwork.fr

4 ET 5 OCTOBRE

ARCHITECT@WORK

Nantes - Exponantes -

Parc des Expositions La Beaujoire

Édition nantaise du salon réservé

aux prescripteurs.

www.architectatwork.fr

23 AU 27 OCTOBRE

ORGATEC

Cologne, Allemagne – Koelnmesse

Salon professionnel entièrement

dédié aux espaces de bureaux,

de la construction à l’aménagement.

www.orgatec.com

6 ET 7 NOVEMBRE

IBS – INTELLIGENT

BUILDING SYSTEMS

Paris – Porte de Versailles

9 e édition de cet événement

incontournable du smart building,

pour une réflexion et des échanges

pour promouvoir une vision

européenne d’une gestion technique

des bâtiments.

www.ibs-event.com

11 AU 15 NOVEMBRE

EQUIPHOTEL

Paris – Porte de Versailles

Salon réservés aux professionnels

de la restauration et de l’hôtellerie.

www.equiphotel.com

20 AU 22 NOVEMBRE

SMCL – SALON DES MAIRES

ET DES COLLECTIVITÉS

LOCALES

PARIS – PORTE DE VERSAILLES

Le rendez-vous des grands acteurs

de la commande publique.

www.salondesmaires.com

5 AU 7 DÉCEMBRE

SALON DE L’IMMOBILIER

D’ENTREPRISE

Paris - Palais des Congrès –

Porte Maillot

Rendez-vous qui met le mobilier

d’entreprise à l’heure du digital.

www.salonsimi.com

SALONS 2019

13 AU 15 FÉVRIER

LIGHTING DAYS

Lyon – Eurexpo

Anciennement divisé en trois salons

distincts (Lumiville, Forum LED

et Ful LED Expo), c’est maintenant

un seul et unique événement

consacré à la lumière, la technologie,

ses applications et ses usages.

www.lighting-days.com

LUMINAIRES LED MODERNES 5 JUILLET PERFORMANTS.

SÉMINAIRE LIGHTING

LEDVANCE étend continuellement son portfolio Paris - Quai avec de de Bercy nouvelles

gammes 13 AU de 15 luminaires FÉVRIERLED pour couvrir de Le séminaire nombreuses initialement applications prévu ou

avec de nouvelles références dans les familles

le 16 mai

existantes

est reporté

pour

au 5 juillet.

répondre

BEPOSITIVE

Konica Minolta Sensing vous invite

à toutes Lyon vos – Eurexpo exigences et celles de vos clients.

à participer gratuitement à cette

LEDVANCE, Le salon de votre la transition partenaire énergétique pour assurer journée votre d’échanges succès au autour quotidien. de

des bâtiments et territoires.

« l’intérêt de la mesure » à bord

550 exposants attendus autour

d’un bateau situé quai de Bercy.

des questions d’isolation, génie

Inscriptions en ligne sur :

climatique, production d’énergie,

www.konicaminolta.eu/en/

gestion de l’eau, production d’énergie, measuring-instruments/area/2/

stockage…

lighting-seminar-2018/

www.bepositive-events.com

seminaire-lighting-05072018.html

9 AU 14 AVRIL

EUROLUCE

RHO – Milan Fairgrounds

Tous les applications de l’éclairage

se retrouvent à la biennale milanaise.

www.salonemilano.it/manifestazioni/

euroluce

19 ET 20 JUIN

ONLYLIGHT

Lyon – Eurexpo

Deuxième édition de ce salon qui vise

à mobiliser les acteurs de l’éclairage

selon une approche basée sur

les usages.

www.onlylight-event.com/

le-salon-2019

SALONS 2020

16 AU 20 FÉVRIER

EUROSHOP

Messe Düsseldorf – Allemagne

Aux sept « dimensions » autour

desquelles les plus de

2 300 exposants s’organisent

(Shop Fitting & Store Design, Visual

Merchandising, Lighting, Retail

Marketing, Retail Technology,

Refrigeration & Energy Management

and Expo & Event Marketing),

s’ajoute pour cette édition une

huitième : Food Service Equipment.

Cafés et restaurants jouant

aujourd’hui un rôle primordial

dans l’expérience d’achat.

www.euroshop-tradefair.com

FORMATION

20 ET 21 JUIN

PHOTOMÉTRIE –

COLORIMÉTRIE –

RADIOMÉTRIE

Thèmes abordés : Nature de

la lumière / Grandeurs et lois

de la photométrie / Couleur, rendu,

température de couleur des sources

lumineuses / Récepteur visuel.

1 300 euros HT/personne.

17, avenue des Andes –

Bâtiment le Cèdre – Les Ulis (91)

Renseignements : info@scientec.fr /

tél. : 01 64 53 27 00 / www.scientec.fr

LUX

EST PARTENAIRE

DE CES

CONFÉRENCES

ET SALONS

JNL 2018

24 et 25

septembre

à Marseille

KALO 3000

Éclairage

+ recharge téléphone

Connecteur USB

LAMPES SOLAIRES FABRIQUÉES

EN FRANCE ET EN AFRIQUE

S’éclairer est un besoin vital :

Sans lumière pendant la nuit, un enfant ne peut étudier, un adulte

travailler, une infirmière prodiguer des soins, etc.

Les populations africaines sont ainsi obligées d’utiliser des lampes à piles

ou à pétrole, importées, fragiles, dangereuses pour leur santé,

pour l’environnement, et coûteuses à l’usage.

Lagazel France +33 (0)4 27 64 30 51

Lagazel Burkina Faso +226 73 65 00 00

Lagazel Sénégal +221 70 359 48 18

Lagazel est la première entreprise

qui industrialise la production

de lampes solaires en Afrique

afi n d’apporter une solution de qualité

et de proximité aux familles n’ayant pas

accès à l’électricité.

contact@lagazel.com

www.lagazel.com

© Nicolas Réméné


LUXMAITRE

LES

FORMATIONS

LUX

Bimensuel d’information du CFPE (Centre de Formation et de Perfectionnement en Éclairage) de l’AFE SUPPLÉMENT LUX297 • MAI-JUIN 2018

UN CENTRE DE FORMATION

RECONNU ET QUALIFIANT

Reconnues par les professionnels et diplômantes, les formations du CFPE sont dispensées

par des professionnels issus de tous les métiers de l’éclairage, à toutes les catégories de professionnels :

collectivités locales, services techniques privés, fabricants, installateurs,

concepteurs lumière, bureaux d’études, centres de recherches…

La diversité des profils des formateurs permet ainsi de s’adapter à des publics variés

et de donner des sensibilités et des approches de l’éclairage différentes..

Il s’agit, pour l’AFE, d’apporter les connaissances techniques,

teintées de l’expérience professionnelle des intervenants, servant

de socle à l’expertise de l’éclairage. Un exemple : lorsque

l’AFE propose une formation portant sur la « valorisation de l’espace

extérieur par la lumière », elle n’a pas pour objectif de former

des concepteurs lumière, mais d’apporter les éléments techniques

indispensables à tout projet d’éclairage et à toutes

réflexions en amont. Afin de garantir un contenu dénué de toute

démarche commerciale et à la pointe de l’état des connaissances

techniques et scientifiques, le contenu des formations

du CFPE est élaboré et régulièrement mis à jour par les experts

de l’Association française de l’éclairage (conférenciers formation,

membres du Collège Santé de l’AFE, du CIE-FRANCE, de la

Commission de normalisation éclairage…).

Enfin, depuis 2017, le CFPE est référencé officiellement auprès

de tous les OPCA (processus Datadock) après avoir répondu positivement

aux 21 critères imposés par la loi du 5 mars 2014

confiant à tous les financeurs de la formation professionnelle la

responsabilité du suivi et du contrôle de la qualité des organismes

de formation avec lesquels ils travaillent, pour améliorer

la transparence de l’offre de formation et favoriser la qualité des

actions de formation.

DES FORMATIONS DIPLÔMANTES

À la fin de chaque formation, une attestation

d’assiduité est délivrée.

Pour les formations avec examen, un diplôme

certifié par l’Association

française de l’éclairage est délivré aux

stagiaires ayant réussi l’examen. Ces diplômes

sont affichés sur le CV des

stagiaires et font valoir leurs acquis professionnels.

Les formations de l’AFE sont utilisées

comme référence dans les appels

d’offres et les offres d’emploi en éclairage

public comme en éclairage

intérieur.

Rendez-vous sur notre site internet :

www.lux-editions.fr/formations

GUIDE DE L’ECLAIRAGE INTERIEUR DES LIEUX DE TRAVAIL

Dans la collection « Les dossiers de l’AFE »

(Association Française de l’Éclairage), est

notamment proposé le « Guide de l’éclairage

intérieur des lieux de travail »

destiné aux bureaux d’études, professionnels

de l’éclairage et de la construction.

Présenté sous forme de classeur comptant

4 fascicules (1), son objectif est

double : permettre de dimensionner les

installations intérieures afin d’assurer la

sécurité et améliorer la consommation

énergétique, la maintenance et l’exploitation

des installations d’éclairage.

Bâtir un projet durable

Le « Guide de l’éclairage intérieur des

lieux de travail » se décline en 7 chapitres

permettant de bâtir un projet durable :

• méthode de calcul du projet

d’éclairage ;

• projets d’éclairage et énergie ;

• choix des équipements ;

• entretien des installations ;

• liaison « éclairage naturel

et éclairage artificiel » ;

• éclairage et bilan thermique ;

• bilan économique.

Renseignements : vjauson@lux-editions.fr


LUXMAITRE

LES

FORMATIONS

LUX

Bimensuel d’information du CFPE (Centre de Formation et de Perfectionnement en Éclairage) de l’AFE

SUPPLÉMENT LUX297 • MAI-JUIN 2018

AVEC L’ÉDITION DE SEPTEMBRE-OCTOBRE

EN CADEAU AUX ABONNÉS DE

Le Guide Pratique : L’éclairage des bureaux

« Pourquoi et comment mieux faire efficacement »

Ce n’est pas parce que l’on a la lumière que l’on est bien éclairé.

Il y a urgence à corriger un déplorable état du parc d’éclairage.

(Enquête CEREN d’octobre 2017)

Comment ?

Réponses dans la 1 ère édition de la collection LED « Lumière Entre Deux »

Cet ouvrage sera joint avec l’édition LUX 298 envoyé aux abonnés

Réalisé en co-production avec PHILIPS LIGHTING

Renseignements : Vertbatim, Jacques Darmon - jacques.darmon742@orange.fr


Deux cadeaux pour un anniversaire !

Par sa simplicité et son pragmatisme, la nouvelle gamme ILUM

de Comatelec Schréder rend accessible au plus grand nombre la création de scénarios

lumière époustouflants pour la mise en valeur des éléments architecturaux.

Le projecteur linéaire ILUMwall offre un effet lèche-mur idéal pour éclairer

les façades et les structures.

La gamme de spots encastrés ILUMup propose une large palette de possibilités pour

l’illumination et le balisage.

Destiné à l’accentuation et au marquage, le linéaire ILUMmark est l’outil polyvalent par

excellence pour de nombreuses applications.

www.pld-c.com

www.comatelec.fr

230 45

230

230 45

230

for review at www.pld-c.com.

up to 72 paper presentations / more than 1500 attendees expected / latest know-how and research

E0306_LUX293_Couve_v7.0-BAT.indd findings / 6 renowned Keynote Speakers 1/ exhibition of leading manufacturers / gala dinner and PLD

E1001_LUX294_Couve_v4.0.indd 1 27/09/2017 11:53

E1104_LUX295_Couve_BAT.indd 1 13/11/2017 16:41

F0101_LUX296_Couve_1.1.indd 1 31/01/2018 13:51

04/04/2018 18:07

Recognition Award / marketplace for the PLD community / excursions / pre-convention meetings /

180321_FR_Skim_230x297_LUX.indd 1 03.04.18 14:34

Cities’ Forum / experience rooms / social events / The Cha lenge: Round IV / self-running poster

presentations / PLD community lounge / moderated discussions

PLDC is a brand of the

The Call for Papers for PLDC 2017 will

be published on 1. September, 2016!!

Play an active part in the PLDC 2017

programme and submit your paper

for review at www.pld-c.com.

N°293 - SEPTEMBRE-OCTOBRE 2017

FLASH

LUMIÈRE ET

VOITURE CONNECTÉE

INTÉRIEUR

TRAVAIL ET DÉTENTE

DANS LES SALONS TGV

LUMIÈRES DE VILLE

GUÉRANDE OPTE POUR

LA GESTION NUMÉRIQUE

ON AIME

SÉLECTION

SALON ONLYLIGHT

www.pld-c.com

MADE IN FRANCE

MELJAC, L’APPAREILLAGE

HAUTE COUTURE

CAHIER SPÉCIAL

LA CONCEPTION FRANÇAISE

À L’HONNEUR

MEDIA PARTNER

PARIS 1 er AU 4 NOVEMBRE 2017

up to 72 paper presentations / more than 1500 attendees expected / latest know-how and research

findings / 6 renowned Keynote Speakers / exhibition of leading manufacturers / gala dinner and PLD

Recognition Award / marketplace for the PLD community / excursions / pre-convention meetings /

Cities’ Forum / experience rooms / social events / The Cha lenge: Round IV / self-running poster

presentations / PLD community lounge / moderated discussions

PLDC is a brand of the

The Call for Papers for PLDC 2017 will

be published on 1. September, 2016!!

Play an active part in the PLDC 2017

programme and submit your paper

Le design exceptionnel avec

la double optique à lentilles

dans un boîtier plat donne,

déjà à lui seul, le ton : les

appareils d’éclairage Skim

ERCO pour rails appartiennent

à une nouvelle

catégorie à part d’appareils

d’éclairage. Aussi flexibles

que des projecteurs pour

rails – avec le confort visuel,

l’efficacité et la simplicité des

Downlights. Ils conviennent

ainsi parfaitement aux univers

de travail contemporains et

dynamiques. Les Skim accompagnent

le réaménagement

des bureaux par leur flexibilité

de disposition et d’orientation.

Différents niveaux de

puissance, répartitions de

lumière, options de gradation

et un confort visuel conforme

aux normes offrent ainsi aux

N°295 JANVIER-FÉVRIER 2018

concepteurs une grande

liberté formelle – dans les

bureaux aussi bien que dans

les bâtiments publics.

erco.com/skim-t

ROGER NARBONI :

30 ANS D’EXPÉRIENCE

DE L’ÉCLAIRAGE URBAIN

CHAMBRES

MÉDICALISÉES :

LA LED AU SERVICE

DE LA SANTÉ

Cette année, nous célébrons les 90 ans de

LUX, la revue de l’éclairage. Cet événement

est possible grâce - entre autre - aux nombreux

abonnés qui nous sont fidèles depuis

des années. Pour eux, et pour tous ceux qui

les rejoignent, LUX poursuit son application à

témoigner et à anticiper les développements

et pratiques de l’éclairage.

Pour apprécier et vous remercier de votre fidélité, actuelle et à venir, nous vous offrons deux cadeaux 1 :

1

Les archives LUX 2017 en format numérique (les

n° 290, 291, 292, 293 et 294). Les cinq numéros de

2017 disponibles en mode feuilletage pour une

lecture aisée où vous voulez, quand vous voulez

2

Un deuxième abonnement, gratuit, à votre

adresse personnelle 2 ! Fini les allers-retours

de LUX. Avec deux exemplaires vous pouvez

partager la publication avec vos collègues !

LA REVUE

DE L’ÉCLAIRAGE

LA REVUE

DE L’ÉCLAIRAGE

LA REVUE

DE L’ÉCLAIRAGE

E

LA REVUE

DE L’ÉCLAIRAGE

DOSSIER

LES NOUVELLES EXIGENCES

DE L’ÉCLAIRAGE INDUSTRIEL 4.0

LUMIÈRES CRÉATIVES

PERSPECTIVES

LE MUSÉE ALLEMAND

L’OPPORTUNITÉ DE LA 5G

DE L’IVOIRE D’ERBACH

POUR LE DÉVELOPPEMENT

PAR LICHT KUNST LICHT 20 DU LIFI

45

31

MARS-AVRIL

2018 296

LA REVUE

DE L’ÉCLAIRAGE

E OF

®

om

LUX ö NUMÉRO 292 ö MAI-JUIN 2017 ö DOSSIER : PARKINGS SOUTERRAINS ö 20 EUROS

N°292 - MAI-JUIN 2017

DOSSIER

PARKINGS SOUTERRAINS

FLASH

LA CONCEPTION FRANÇAISE

AUX IALD AWARDS

LUMIÈRES EXTÉRIEURES

DE LA SIMPLICITÉ L’ÉCLAIRAGE NAÎT LA SOLAIRE BEAUTÉ

ISOLÉ EN SEINE-ET-MARNE

ON AIME

DE RETOUR

DU SALON EUROLUCE

10

LUMIÈRES CRÉATIVES

22

LES PORCELAINES

DE SYLVIE MARÉCHAL

Nouvelle

LUMIÈRES INTÉRIEURES

BOUTIQUES DE L’AÉROPORT 30

PIERRE-ELLIOTT TRUDEAU

gamme ILUM

35

52

Paris

Professional Lighting

ILUMwall

Design Convention

ILUMup

MEDIA PARTNER

7 PARIS 1. - 4. 1 er November, AU 4 NOVEMBRE 2017 2017

- shift happens -

CALL FOR PAPERS

CALL FOR PAPERS

ILUMmark

7

LUX ö NUMÉRO 293 ö SEPTEMBRE-OCTOBRE 2017 ö DOSSIER HÔTELS : DU LOBBY À LA CHAMBRE, LES NOUVEAUX CODES ö 20 EUROS

DOSSIER HÔTELS :

DE L’ACCUEIL À LA CHAMBRE,

LES NOUVEAUX CODES

30

62

14

38

66

Paris

Professional Lighting

Design Convention

1. - 4. November, 2017

CALL FOR PAPERS

- shift happens -

nouveau catalogue 2017

CALL FOR PAPERS

solutions d’éclairage connecté

www.comatelec.fr

LUX ö NUMÉRO 294 ö NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2017 ö DOSSIER : TRANSITION ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS COMMUNAUX ET BUREAUX ö 20 EUROS

N°294 - NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2017

DOSSIER : TRANSITION

ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

COMMUNAUX ET BUREAUX

TOPLUX

UN PRISME

POUR LUMENPULSE

BUREAUX :

FRANCOPHONIE

AU SECOURS

32

LA CITADELLE

DE NOS

DE NAMUR RÉVÉLÉE

ÉCLAIRAGES !

FOCUS

CONFORMITÉ

DES MÂTS ÉCLAIRAGE

56

MADE IN FRANCE

LE RENOUVEAU

DE DISDEROT

14

52

ON AIME

SÉLECTION

ARCHITECT@WORK

Skim pour rails

64

nouveau catalogue

solutions d’éclairage connecté

La lumière, quatrième dimension de l’architecture

www.comatelec.fr

Pour profiter de vos cadeaux, renvoyez-nous vite le bulletin ci-dessous par courrier ou envoyez nous un message par email (voir le bulletin pour plus de détails).

LUX NUMÉRO 295 JANVIER-FÉVRIER 2018 LES NOUVELLES EXIGENCES DE L’ÉCLAIRAGE INDUSTRIEL 4.0 20 €

Downlights aussi flexibles que des

projecteurs

LUX NUMÉRO 296 MARS-AVRIL 2018 BUREAUX : AU SECOURS DE NOS ÉCLAIRAGES ! 20 €

Je suis abonné, je profite de mes cadeaux 1 !

1. Mon n° d’abonné (sur ma facture d’abonnement) :

ou Société :

et code postal d’adresse de livraison :

2. Mon email pour recevoir les archives 2017 :

3. Mon adresse pour mon 2 e abonnement, gratuit 3 :

Nom & Prénom :

Fonction :

Adresse :

Code postal : :

Ville :

Vous pouvez aussi déclencher vos cadeaux par email à :

Giselle.delsol@solarisconseil.com en indiquant les informations

demandées ci-dessus.

1. Offre réservée à nos abonnés actifs dont l’abonnement est en règle (facture

payée). Cette offre est applicable aux abonnés qui nous rejoignent avec le bulletin

ci-contre. 2. Cette adresse ne sera jamais diffusée à des tiers (hors besoins du

routage). 3. Offre valable pour un abonnement personnel, et non pas pour une

deuxième structure et/ou site de production. Date limite de l’offre : le 30/06/2018.

Je m’abonne ou me réabonne,

pour recevoir mes cadeaux 1 !

5 numéros (12 mois)

France métropolitaine · 92 € (dont 76,67 € HT & 15,33 € TVA)

DOM-TOM · 100 €

CEE & Autres Pays · 100 €

1. Nom & Prénom :

Société :

Adresse :

Code postal : Ville :

2. Mon email pour recevoir les archives 2017 :

3. Mon adresse pour mon 2 e abonnement, gratuit 3 :

Nom & Prénom :

Fonction :

Adresse :

Plus simple, agrafer

une carte de visite !

Code postal : Ville :

Ci-joint, par chèque à l’ordre de Verbatim Lux

Je souhaite recevoir une facture par e-mail

(vos cadeaux seront livrés à réception de votre règlement).

À retourner accompagné de votre réglement à l’ordre de Verbatim-Lux (pour les nouveaux abonnés ou les réabonnements) à :

BEC • 110 BD JEAN-JAURÈS • F-92100 BOULOGNE-BILLANCOURT • FRANCE

VERTBATIM • 3 ALLÉE DE LA BONNE VALLÉE • 78620 L’ETANG LA VILLE • RCS VERSAILLES 538 714 742 • SARL DE 6 000 € • TVA FR 785 387 14742 00011


Depuis 9 décennies, la revue LUX accompagne

les développements technologiques de

l’éclairage « traditionnel », des applications

en résultant et des métiers y contribuant.

Aujourd’hui, la technologie LED impose

de « tout voir autrement ».

Depuis un an, La Lettre LUX vous est adressée gratuitement par mail, en alternance avec

la publication de la revue. Elle décrypte un aspect technique de l’éclairage à travers un article

exclusif rédigé en collaboration avec des experts reconnus dans leur domaine.

Le lectorat a doublé en un an et les témoignages reçus attestent de l’intérêt que suscite cette

approche technique. Petit rappel des sujets publiés, avec le lien pour y accéder.

Revenir sur des fondamentaux

Le flickering • Toutes les sources d’éclairage artificiel, qu’elles

soient à incandescence, fluorescentes ou électroniques (LED) scintillent

(ou « flicker », selon le terme anglais). Impossible d’échapper

à ce phénomène qui peut néanmoins être minimisé.

bit.ly/Lettre-Lux-1-Flickering

L’éblouissement • Deux critères sont essentiels dans un éclairage

de qualité : un bon niveau d’éclairement et un bon contrôle

des luminances. Reste que, sur le terrain, ce facteur de confort

n’est pas toujours pris en compte avec toute l’attention qu’il

mériterait. bit.ly/Lettre-Lux-2-Eblouissement

Les harmoniques • La qualité de la tension d’un réseau de distribution

BT est un facteur essentiel dans tout projet

d’installation électrique. Or, le courant alternatif qui circule

dans les câbles d’alimentation peut subir des « harmoniques »

susceptibles de réduire le cycle de vie des matériels sensibles.

Raison pour laquelle il est important de les contrôler ces nuisances.

bit.ly/Lettre-Lux-3-Harmoniques

L’IRC • L’arrivée de la LED blanche sur le marché de l’éclairage

a mis en évidence les limites de l’IRC tel qu’il a été défini par

la Commission internationale de l’éclairage. Inadaptée pour

ces nouvelles sources, cette méthode d’évaluation chromatique

a été révisée par la CIE pour aboutir à la publication de la méthode

CIE 224. bit.ly/Lettre-Lux-5-IRC-TM30

L’ULOR • Le 19 décembre dernier, lors d’une conférence à

L’AFE, Christian Remande, expert éclairage public, est intervenu

sur le calcul des flux lumineux directs et indirects d’une

installation d’éclairage public. L’occasion pour lui de rappeler

la méthode à adopter dans ce domaine pour sélectionner la solution

d’éclairage générant le minimum de nuisances

lumineuses potentielles dirigées vers le ciel.

bit.ly/Lettre-Lux-6-ULOR

PROCHAINE LETTRE LUX

Le DMX, protocole maître de l’éclairage dynamique

Parce qu’il permet de réaliser des effets lumineux variés, avec une finesse et une vitesse sans équivalent et un nombre important

de luminaires indépendants, le DMX512 est devenu LE protocole de communication pour l’éclairage dynamique.

Initialement dédié à l’éclairage scénique, il s’est étendu à l’éclairage architectural, et commence à être utilisé pour l’éclairage intérieur,

dans l’hôtellerie, pour des showrooms... Performant, il est néanmoins exigeant dans sa mise en œuvre. La Lettre LUX

vous propose une première approche non exhaustive de ce protocole incontournable, le compare notamment au Dali (parfois

utilisé à la place du DMX pour l’éclairage architectural) et apporte quelques conseils d’expert.

Vous aimeriez voir un aspect technique traité dans La Lettre LUX ?

Vous souhaitez vous abonner à La lettre LUX ?

Contactez-nous : lettre.lux@gmail.com


Le Groupe Lumenpulse est fier de

vous accompagner dans vos projets.

Ville de Pau, Quartier Hédas

Concepteur lumière : Quartiers Lumières / Toulouse

Photographe : Xavier Boymond

Prix Lumières ACE 2017

www.lumenpulsegroup.com

servicefrance@lumenpulse.com

+33 (0)1 40 41 60 10

More magazines by this user
Similar magazines