Noé 90

onevoiceplanet

www.one-voice.fr

Le magazine de One Voice #90 MAI 2018

CIRQUES AVEC ANIMAUX

Victoires d’étapes

pour Maya !

EN CAMPAGNE

Laboratoires : l’engagement

de One Voice pour nos compagnons

CELLULE ZOÉ

Face à la cruauté,

le quotidien de nos équipes

Dossier « chats »

URGENCE POUR

LES OUBLIÉS

À NOS PORTES

SUIVEZ ONE VOICE SUR

VIMEO, INSTAGRAM, FACEBOOK ET TWITTER


SOMMAIRE

ÉDITO

QUI-VIVE - 1

À LA UNE

Les chats sans famille sont

de plus en plus nombreux.

Ils supportent le pire, jusqu’à

l’abattage, massivement

pratiqué sous l’appellation

galvaudée d’euthanasie,

car rien ne la justifie. Juguler

l’errance, sans cruauté,

nécessite aujourd’hui un

ensemble cohérent de mesures

effectives. Face à ce drame,

il y a urgence. Notre dossier

explique pourquoi !

DANS CE NUMÉRO

QUI-VIVE p. 1

EN CAMPAGNE

Stop aux expériences honteuses :

One Voice réclame transparence et éthique p. 2

Daims en sursis : One Voice sur le front p. 3

Des victoires pour Maya…

notre combat continue p. 4

DOSSIER

Chats : le drame des oubliés à nos portes p. 6

CELLULE ZOÉ

Quand la vie reprend le dessus p. 10

AGIR ENSEMBLE p. 12

Ils parlent de nous p. 13

One Voice, siège social : BP 41 - 67065 Strasbourg Cedex

Tél : 03 88 35 67 30. Département administratif et missions : 7 place de

la République - CS 20263 - 56007 Vannes Cedex - Tél. : 02 97 13 11 10 -

Fax : 02 97 13 11 17 - info@one-voice.fr - www.one-voice.fr

Noé90 mai 2018. Directrice de publication : Muriel Arnal.

Conception éditoriale : Frédéric Rideau. Rédacteurs : Marie-

Sophie Bazin, Estelle Didier, Amerina Gublin, Jessica Lefèvre-Grave,

Frédéric Rideau. Secrétaire de rédaction : Amerina Gublin.

Révision : Méryl Pinque. Graphisme et mise en page : Marie Fournier.

Imprimeur : Laplante (33). Imprimé avec encres végétales sur papier 100 %

recyclé. Dépôt légal : 2 e trimestre 2018. Numéro d’ISSN : 1767-882 x.

Abonnements : une année (4 numéros) : 12 euros. Merci d’adresser

vos demandes, coordonnées et règlements à l’ordre de One Voice,

à l’adresse ci-dessous : One Voice - 7 place de la République -

CS 20263 - 56007 Vannes Cedex

Crédits photos : Couverture : One Voice. Édito : One Voice. Page 1 : DR,

Petrovic Igor/Shutterstock.com, Yvan Cauvez, Laurent Baheux, DR. Page 2 :

Anastasia Grig/Shutterstock.com.

Page 3 : davemhuntphotography/

Shutterstock.com. Page 4 : One Voice.

Page 5 : wikicommon, One Voice. Pages 6

& 7 : One Voice. Page 8 : L’école du chat

de Quiberon, Refuge Oisemont Protection

animale. Page 9 : Tunatura/Shutterstock.com,

One Voice. Pages 10 & 11 : DR, One Voice.

Page 12 : Didier Pazéry/One Voice, Ecole

Jussienne, Adrien Favre, One Voice. Page 13 :

DR. Page 14 : One Voice.

ONE VOICE NOÉ #90 MAI 2018

OUVRIR LA PORTE… ET LES YEUX !

Chères amies, chers amis,

Nos civilisations modernes n’ont pas perdu leur capacité à l’empathie,

du moins à en juger par les réactions sur les réseaux sociaux,

ces nouveaux médias omniprésents. La souffrance d’autrui,

qu’il soit animal ou humain, soulève bien des compassions, certaines

sans lendemain, d’autres rapidement engagées.

On s’émeut sur l’exploitation des animaux dans les cirques,

en découvrant la réalité des abattoirs, sur ces chiens divagants,

éliminés violemment des rues, ici ou là dans le monde…

Cette réactivité, cette émotivité intacte, sont un bien précieux pour

notre humanité. Elles permettent d’agir vite.

Quand par exemple un arrêté préfectoral décrète l’abattage

de quatre daims en Ardèche (une grave menace pour les cultures ?),

One Voice intervient et propose leur transfert vers un sanctuaire.

Quatre vies sauvées, ce ne serait rien et tout à la fois…

Mais alors pourquoi tant de portes restent-elles fermées,

pourquoi les consciences ne s’éveillent-elles pas devant des souffrances,

extrêmes et massives, comme celles des chats livrés à l’errance ?

Comme celles des renards et des loups traqués dans les forêts,

celles des animaux expérimentés en laboratoires… Il s’agit de centaines

de milliers de vies. Ce penchant pour tuer ou asservir est-il devenu

si ordinaire qu’on ne le voit même plus, qu’il n’interpelle plus ?

Ce dernier magazine vous parle de succès, engrangés grâce à vous,

mais aussi de ces drames quotidiens à l’ampleur insoupçonnée.

Vous, ami(e)s, lectrices et lecteurs de Noé, vous connaissez ces sujets

et y êtes sensibles. Grâce à vous, nous pouvons ouvrir la porte à toute

la misère du monde animal.

Il faut la regarder en face, et faire tout ce que l’on peut.

Le pire, pour eux, serait l’oubli, l’indifférence, n’est-ce pas ?

Amicalement,

Muriel Arnal

Présidente-fondatrice

PROTÉGER One Voice ne baisse pas les bras et

insiste auprès du ministre Nicolas Hulot, le pressant

d’adopter un nouvel arrêté protecteur pour les cétacés

détenus par les cirques marins. En janvier dernier, le

Conseil d’État a annulé, pour vice de forme, l’arrêté

” delphinariums ” du 3 mai 2017 qui constituait une

avancée historique honorant notre pays. Depuis lors,

les parcs disposent d’un délai pour poursuivre et

intensifier l’élevage de cétacés, augmenter ainsi le

nombre d’individus captifs, la souffrance… et les profits.

40

LE CHIFFRE One Voice a rencontré les sénateurs

du groupe d’études sur la montagne le 28 mars,

pour évoquer nos griefs vis-à-vis du quota de

40 loups à ” éliminer ” dans le ” Plan national

loup ”. Nous avons fait valoir notre opposition à une

approche purement démographique : les loups sont

des individus, pas des entités abstraites interchangeables,

dont l’espèce joue un rôle clé dans la biodiversité.

CONTRIBUER Laurent Baheux, photographe naturaliste, a collecté plus de

1 500 euros pour One Voice, à l’occasion de son anniversaire (une initiative

caritative qu’il a proposée sur sa page Facebook). Merci à ce talentueux

orfèvre d’images, militant pour la protection de la nature et qui déclare

ressentir « moins de danger à photographier les animaux sauvages qu’à

vivre parmi les hommes. » Retrouvez ses

magnifiques photos dans son dernier

ouvrage, avec les textes de Audrey Jougla :

Animalité, 12 clés pour comprendre

la cause animale (Éd. Atlande).

SENSIBILISER C’est un partenariat original que

celui organisé par One Voice avec le réseau ELSA

(la plus grande association d’étudiants en droit

au monde) : l’Animal Ethics Challenge propose aux

jeunes juristes de rédiger de courts articles sur l’un

des 16 thèmes proposés. Un jury de spécialistes,

dont notre avocate Arielle Moreau, doit ensuite

les évaluer. Les 5 meilleurs sont distingués et

publiés. Une façon ludique de populariser le droit

des animaux, discipline d’avenir !

BLOGOSPHÈRE

Vos correspondances

#TIMOTHY

Quelle histoire merveilleuse

et émouvante que celle de

ce petit singe, […] je suis très

heureuse de savoir l’adorable

Timothy enfin placé dans

un sanctuaire respectueux

des animaux. Je lui souhaite

une belle vie pour de très

nombreuses années. Je suis

toujours reconnaissante à

One Voice de sauver, protéger

et défendre tous les animaux

en détresse, exploités et

maltraités par des humains.

Trochu

#MAYA

Bravo pour ce combat et

votre ténacité. J’espère que le

cirque va cesser cette comédie

autour de Maya. Cette pauvre

éléphante mérite enfin la paix

à défaut de retrouver son pays.

Nonette

#EXPÉRIMENTATION

ANIMALE

Mon animal de compagnie

est un beagle, je l’ai choisi

expressément parce que cette

race de chiens adorables est

torturée dans les laboratoires.

Ce n’est que symbolique mais

j’ai pensé que ce serait « un

beagle heureux »… Quand

les politiques s’intéresseront-ils,

enfin, à ce sujet qui génère

tant de cruautés ? Muriel

#CIRQUES

Si un cirque avec animaux se

présente dans votre commune,

il faut faire pression sur la

municipalité pour qu’elle

renonce à en accueillir à

l’avenir : distribution de tracts,

signatures d’une pétition

qui sera remise au maire,

porte-à-porte pour sensibiliser

la population... Je l’ai fait

pour ma commune et ça a

fonctionné. Pimprenelle

ONE VOICE NOÉ #90 MAI 2018


2 - EN CAMPAGNE

EN CAMPAGNE - 3

STOP AUX EXPÉRIENCES

HONTEUSES : ONE VOICE RÉCLAME

TRANSPARENCE ET ÉTHIQUE !

Des singes forcés d’inhaler des gaz d’échappement,

des techniques chirurgicales apprises sur des animaux vivants,

des chats conscients aux cerveaux lardés d’électrodes…

Contre les expériences honteuses, One Voice se mobilise. AMERINA GUBLIN

avons également contacté 32 CHU et

Universités afin de nous assurer qu’ils

respectaient bien la réglementation. Si

tel n’est pas le cas, nous engagerons

une action contre les contrevenants et,

au besoin, nous déposerons une plainte.

DAIMS EN SURSIS :

ONE VOICE SUR LE FRONT !

Depuis le dernier Noé, où nous lancions

un cri d’alarme, One Voice

a renforcé son action contre

l’expérimentation animale.

Le scandale Dieselgate

La mobilisation a été générale lorsque la

population a découvert que des singes

étaient forcés d’inhaler des gaz d’échappement

pour tester des moteurs diésels.

One Voice a immédiatement réagi

avec une pétition, qui a recueilli près de

100 000 signatures, pour que l’industrie

automobile cesse toute expérimentation

animale.

Nous avons également contacté les

constructeurs afin qu’ils se positionnent.

Ceux qui ont répondu ont déclaré ne pas

être au courant de cette pratique. Notre

équipe juridique a donc sollicité le ministère

de la Recherche pour vérifier qu’il en

était informé et savoir s’il a connaissance

d’autres sociétés y recourant.

Des animaux sacrifiés pour

l’enseignement supérieur

One Voice et son partenaire, Antidote

Europe, ont mis en demeure l’Université

de Lorraine qui dispense une formation

« chirurgie expérimentale » utilisant

des animaux vivants. Cet établissement

ne se conforme pas au principe

des 3R 1 . D’autres centres de formation

utilisent déjà des méthodes alternatives

(voir Noé 89), tels du tissu synthétique

ou un simulateur informatique. Nous

Éthique et transparence

En 2017, des chercheurs ont implanté

des électrodes dans le cerveau de chats

faiblement anesthésiés mais chimiquement

paralysés. Boîte crânienne ouverte,

ils étaient conscients durant l’expérience

! Pour le Dr Ménache, vétérinaire

consultant pour One Voice, il n’y a rien

qui puisse justifier ce type de procédure,

en totale contradiction avec la législation.

Pourtant, combien sont-elles, ces

expériences honteuses, validées par de

pseudo « Comités d’éthique » ?

One Voice demande à ce que leur composition

soit rendue publique. C’est à la

société de juger ce qui est acceptable en

matière de souffrance et pas seulement

aux scientifiques. Aujourd’hui, certains

protocoles laissent les animaux agoniser

jusqu’à ce qu’ils décèdent, voire provoquent

volontairement des douleurs

sévères, ce qui est en totale contradiction

avec la Directive européenne. 2 •

One Voice ne laissera

pas les animauxsouffrir.

Ensemble, nous ferons

triompher l’éthique !

1

Remplacer l’expérimentation animale dès que possible,

et à défaut, Réduire le nombre d’animaux utilisés

et Raffiner les procédures.

2

Directive n° 2010/63/UE.

Quatre daims, échappés d’un enclos privé en Ardèche,

ont été condamnés à mort. One Voice s’y refuse !

Pour les sauver, nous avons engagé un bras de fer avec

les chasseurs et les autorités. MARIE-SOPHIE BAZIN

Ils sont quatre. Quatre malheureux

daims qui avaient juste soif de liberté.

Mais, après avoir franchi les barrières

de leur enclos privé, en Ardèche, ils ont

croisé des chasseurs. S’ils avaient tiré, cela

leur aurait coûté leurs permis de chasse.

Car si aucune réglementation ne bénéficie

à la faune sauvage en France, une

protection légale existe pour les individus

captifs, même en cavale. Et pourtant…

Les chasseurs font la loi

À défaut de pouvoir les abattre, les

chasseurs ont alerté le Préfet. Celui-ci,

via un arrêté du 27 février 2018, a

autorisé la mise à mort des pacifiques

herbivores d’ici le 27 mai. Pour justifier

cette mesure, les daims ont été considérés

comme une menace pour les cultures

et la population. Comme s’ils étaient

devenus plus dangereux que n’importe

quel animal sauvage et mettaient, à eux

quatre, l’Ardèche en péril !

Un refuge contre les fusils

One Voice est immédiatement intervenue.

Nous avons trouvé un refuge

à Sedan, prêt à accueillir les daims sur

un domaine de 14 hectares, et avons

proposé au Préfet de nous occuper de

leur transport. Notre courrier restant

lettre morte, et considérant l’urgence

de la situation, nous avons également

saisi le Tribunal administratif de Lyon. Le

19 mars, jour de l’audience, les chasseurs

étaient présents, accompagnés d’une

cohorte d’avocats. Se sentaient-ils à ce

point menacés ? En tout cas, on devine

les forces en présence dans cette affaire...

One Voice ne lâche rien

Nous avons été déboutés de notre

demande. On nage dans l’absurde !

Nos politiques donnent des leçons à la

communauté internationale pour respecter

la faune, mais que font-ils dès

que quatre daims, quatre individus sensibles

ayant droit à la dignité et à la vie,

tentent de se dégourdir les pattes ? Ils

les traitent comme des objets, passibles

de destruction.

Nous ne baissons pas les bras ! Dès

fin mars, nous avons lancé un pourvoi

en cassation. Nous irons jusqu’au bout

pour sauver ces quatre daims, figures

emblématiques des persécutions

que subissent les animaux sauvages

en France. •

L’AFFAIRE DANS

LES MÉDIAS !

L’affaire des quatre daims a fait

du bruit dans les médias. De nombreuses

personnes se sont indignées

et les propos de Muriel Arnal ont été

largement repris.

Notamment sur l’antenne de la radio

France Bleu, où elle a souligné :

« Il s’agit de la vie d’animaux sauvages.

On ne trouve aucune solution

que de les abattre ? C’est vraiment

scandaleux et c’est toujours le cas

maintenant en France. » Le magazine

Le Point a également consacré

un bel article sur cette affaire, ainsi

que Le Dauphiné et de très nombreux

journaux.

ONE VOICE NOÉ #90 MAI 2018

Suivez notre actualité sur Internet, Facebook et Twitter

ONE VOICE NOÉ #90 MAI 2018


4 - EN CAMPAGNE

EN CAMPAGNE - 5

DES VICTOIRES

POUR MAYA… NOTRE

COMBAT CONTINUE !

Sur le front des cirques avec animaux, One Voice démontre

que la détermination paie. ESTELLE DIDIER

Justice pour Steffie

Alors qu’une plainte est toujours en cours à la suite de la mort de

la tigresse Mévy, abattue en novembre après qu’elle s'est échappée

(voir Noé 88), un nouveau recours a été déposé afin de faire

toute la lumière sur le décès suspect de la tigresse Steffie dans un

autre cirque.

Début mars, à Orléans, des défenseurs des animaux filmaient l’évacuation

de son cadavre. Souffrant de problèmes rénaux, elle serait

décédée deux jours avant à Nantes. Pourquoi avoir tant attendu ?

Un lama et un zébu sont également morts, d’une intoxication alimentaire

d’après le cirque. Nous espérons que l’enquête permettra

d’élucider les conditions de ces décès. Si Steffie ne sera pas ramenée

à la vie – comme sa mère et sa sœur, mortes elles aussi – les

autres détenus profiteront de ce coup de projecteur sur les dessous

d’un bien triste chapiteau.

Maya, bientôt

à la retraite !

Le précédent Noé vous

rapportait combien, à

juste titre inquiète de son

état de santé, One Voice

œuvrait pour l’éléphante Maya.

Nous avons même proposé de

la racheter au cirque la détenant

pour lui offrir une fin de vie

digne. Son exploitant a choisi la

confrontation, nous assignant en

justice et nous intimant de ne

plus communiquer à son sujet.

Le Tribunal de grande instance

de Strasbourg nous a donné raison.

One Voice garde sa liberté

d’expression et toute latitude

pour défendre Maya !

L’état de Maya enfin

expertisé !

Âgée, amaigrie, blessée et dispensée

de spectacle, nous

avons appris lors de l’audience

que Maya n’était pas au repos

dans ses quartiers d’hiver, mais

toujours brinqueballée sur les

routes. L’inspection vétérinaire

imposée à notre demande par

la préfecture du Lot-et-Garonne,

dont dépend le cirque, avait

eu lieu la veille. Conduit par un

spécialiste suisse, cet examen

a permis que l’énorme abcès

à la hanche de Maya, qui nous

inquiétait depuis octobre 2017,

soit enfin soigné...

L’expertise a cependant confirmé

nos inquiétudes : plusieurs problèmes

de santé nécessitent

des soins et un suivi adaptés.

Contrairement aux allégations

têtues de ses exploitants, Maya

ne va pas bien.

Elle a besoin de repos, d’exercices

quotidiens, d’un programme

d’enrichissement et

d’un suivi nutritionnel… ce qui

est peu compatible avec l’activité

normale d’un cirque, ont relevé

les autorités. À la suite de ces

conclusions sans appel, et à notre

grand soulagement, la préfecture

a demandé que lui soit trouvé un

lieu de retraite.

Le cirque pourrait donc la placer

dans ses quartiers d’hiver,

en compagnie du petit poney

avec lequel elle s’entend si bien.

Nous veillerons à ce qu’elle y vive

dans des conditions optimales et

bénéficie d’un suivi attentif.

Si cette solution n’est pas possible,

nous avons proposé de la

prendre en charge et de l’accompagner

au sanctuaire Elephant

Haven dans le Limousin, où

nous lui avons réservé une place

il y a 6 mois. Ici ou là, loin des

remorques et du bitume, elle

passera une fin de vie digne et

bénéficiera de toutes les attentions

qu’exige son état.

« À notre grand

soulagement,

la préfecture a demandé

que luisoit trouvé

un lieu deretraite. »

Si toutefois le cirque n’obtempérait

pas, d’autres actions seront

engagées pour Maya en 2018 qui

s’ajouteront à la plainte déposée

pour les mauvais traitements

subis par Nelly et Brigit. Les deux

autres éléphantes, détenues

avec Maya, sont elles aussi âgées

et en souffrance, comme en

témoignent les récentes vidéos

tournées par nos enquêteurs. •

ONE VOICE AUPRÈS DES ÉLUS

Bien que notre ministre de l’Écologie,

Nicolas Hulot, se soit positionné contre

les cirques avec animaux, son ministère

s’est avéré les soutenir lorsque

nous avons attaqué l’arrêté les concernant

devant le Conseil d’État.

En attendant la décision des magistrats,

notre association poursuit son

action locale aux côtés des mairies

qui ont pris position. Elles sont désormais

plus de cent à refuser les cirques

avec animaux et doivent faire face

aux attaques du syndicat du cirque

qui tente de faire annuler leur décision.

Pour elles et toutes celles qui

veulent s’engager, One Voice propose

son aide juridique pour la rédaction

d’arrêtés municipaux d’interdiction.

L’adjoint au maire de Bar-le-Duc, dans

la Meuse, nous a récemment contactés

en ce sens. Nous avons également

été reçus dernièrement, à l’invitation

de l’association « La Corse dit non aux

cirques avec animaux », par le chef de

cabinet du maire de Bastia, M. Jean-

Yves Bonafay, ainsi que par le maire

d’Ajaccio, M. Laurent Marcangeli.

Les deux communes souhaitent être

en mesure de maintenir leur opposition

aux spectacles d’animaux et sont

heureuses que nous leur proposions

notre aide.

Laurent Marcangeli :

« La Ville d’Ajaccio -

Cità d’Aiacciu veut

être exemplaire en

matière de protection

des animaux et (…)

nous maintiendrons

notre position au sujet

des cirques avec

animaux sauvages. »

ONE VOICE NOÉ #90 MAI 2018

Internautes, restez connectés : abonnez-vous à nos newsletters sur one-voice.fr

ONE VOICE NOÉ #90 MAI 2018


6 - DOSSIER DOSSIER - 7

Inévitablement, cela se traduit par un nombre plus grand de

félins perdus ou abandonnés, livrés à eux-mêmes, non stérilisés,

entretenant démographie et misère des chats.

« Lesstérilisationssporadiques

nesuffisent pas. Il faut un planstructuré

destérilisationsystématique. »

Ils sont malades, cachés, rarement confiants dans l’humain

qui, souvent, les a abandonnés ou maltraités. C’est une population

de sans-noms, qui ne dispose d’aucun soin, qui souffre

dans l’indifférence, derrière nos portes closes. Pourtant, leur

sort est étroitement lié à celui des chats de famille. Car même

ces derniers font deux fois moins l’objet de soins vétérinaires

que les chiens. Ensemble, ils partagent des maladies,

ensemble, ils font naître des milliers de chatons... À l’origine

de la problématique de l’errance, il y a l’irresponsabilité de

certains humains. Et pour endiguer le phénomène, les stérilisations

sporadiques ne suffisent pas. Il faut un plan structuré

de stérilisation systématique.

CHATS : LE DRAME

DES OUBLIÉS

À NOS PORTES…

One Voice agit déjà pour les chats sans famille, avec des sauvetages,

des stérilisations, en poursuivant en justice leurs tortionnaires,

et en sensibilisant le public et les politiques à ces vies de misère, sans abri.

Mais il faut aujourd’hui faire plus…

Le 27 février dernier a eu lieu la Journée mondiale pour

la stérilisation. Partout, la surpopulation féline est

dramatique. Pour One Voice, l’errance des chats, qu’ils

soient nés dans la rue ou abandonnés, est l’un des

combats de longue haleine les plus terribles qui soient. Le

nombre de victimes ne cesse de croître, et voilà des années

que les pouvoirs publics tardent à enclencher les mesures

qui s’imposent. Leur inertie, des mesures d’éradication aussi

cruelles qu’inefficaces, font écho à la détresse des refuges,

submergés. Pour One Voice, cette situation n’a que trop

duré. Il est temps d’engager un véritable plan national contre

l’errance féline, et voici pourquoi.

Ces chats oubliés devenus nuisibles

Les chats errants seront bientôt aussi nombreux que les

13 millions de chats vivant dans des familles en France. Autre

indicateur inquiétant : depuis 2007, les inscriptions des chats

de race au Livre des origines (LOOF) ont plus que doublé.

Sans identité et face à l’intolérance

Le constat est partout le même sur le terrain. Les équipes de

notre Cellule Zoé vous en parlent dans ce magazine (voir p.10) :

l’errance féline est un problème qui engendre des situations critiques,

des concentrations au-delà desquelles les maladies se

propagent plus vite et sont plus difficiles à guérir. Il y a aussi

les actes barbares qui sont perpétrés contre ces animaux sans

identité officielle, si difficiles à défendre en justice car « sans

propriétaire », à quelques exceptions près, comme Chevelu.

Si ce dernier a bénéficié d’une exceptionnelle couverture

médiatique grâce à la pression associative, et si son tortionnaire

a pu être condamné, combien d’autres meurent lapidés, tirés à

vue, brûlés vifs par jeu, dans l’indifférence et l’impunité ?

Depuis 2012, l’identification des chats est obligatoire (article

L212-10 du Code rural) mais tant de « propriétaires » passent

outre ! « 90 % des chats qui arrivent en fourrière ne sont pas

identifiés, nous explique une responsables. Seuls 2 ou 3 % des

animaux peuvent retrouver leur famille. »

« Il y a dix ans, on avait 15 chats dans

la chatterie, aujourd’hui nous en avons 80. »

Aidant les chats perdus à retrouver leur foyer, l’identification

permet aussi de se prémunir contre les enlèvements volontaires,

en recrudescence : « Maintenant, quand on nous amène

un chat, bien souvent il appartient à quelqu’un ! On capture

les chats des voisins et on nous les amène car on ne veut plus

les voir. S’ils ne sont pas identifiés, il nous faut enquêter », rapporte

un refuge des Charentes !

Refuges saturés, difficiles adoptions

Parmi les acteurs de la protection, il devient matériellement

difficile de faire face à l’afflux de pensionnaires. « Il y a dix

ans, on avait 15 chats dans la chatterie, aujourd’hui nous en

avons 80. Nous avons déjà transformé l’un des boxes pour

chiens de la fourrière en box pour chats et le bureau a également

été transformé en chatterie. On ne sait plus où les

mettre… », nous confie une responsable.

ONE VOICE NOÉ #90 MAI 2018

Toute notre actualité sur one-voice.fr

ONE VOICE NOÉ #90 MAI 2018


8 - DOSSIER

DOSSIER - 9

UNE SITUATION EXPLOSIVE

One Voice a pu effectuer un vaste audit de la situation

auprès de nos nombreux refuges partenaires.

Ces pièces au dossier sont accablantes. Tous ou

presque sont confrontés à de terribles difficultés de

fonctionnement posées par l’ampleur de l’errance et

des abandons.

« L’année 2017 a été catastrophique. Certaines fourrières

qui n’euthanasiaient pas ont dû s’y résoudre et

moi-même j’ai été forcée d’endormir 13 chatons qui

n’avaient pas encore

les yeux ouverts.

On ne trouve

pas de familles

d’accueil, les gens

ne se mobilisent

pas ». Les responsables

contactés

font néanmoins

preuve de courage

et de détermination

: « Si on

lâche c’est foutu,

il ne faut pas baisser

les bras, mais

c’est compliqué… »

Azalée attend une famille depuis 2012.

Abyss et Blanco, inséparables, ont été sauvés par One Voice en 2017

mais peinent à trouver une famille pour la vie...

Les pics d’afflux de chatons sont aussi problématiques : les soins

aux juvéniles ont un coût très lourd pour les associations, et ils

sont souvent préférés à l’adoption, laissant sur le carreau les

chats adultes déjà recueillis… « La population continue d’augmenter

car les gens ne sont pas responsables : ils ne font pas

stériliser leurs chats », souligne la responsable d’un refuge normand.

Or la cote d’alerte est atteinte (voir encadré ci-contre).

Des abattages massifs

Le réflexe est tenace. On le voit à l’œuvre dans toutes les

grandes manifestations sportives, Jeux olympiques et Coupes

du monde : pour faire place nette, les organisateurs emploient

des sociétés privées pour l‘élimination des animaux errants.

Paris l’a déjà prévu pour 2024… Ces plans d’extermination

sont honteux. On ne peut parler ici d’euthanasie, qui

est l‘abrégement des souffrances. Ce à quoi nous sommes

confrontés, c’est bien à un abattage massif pour convenance

humaine. Des centaines de milliers de chats sont concernés

chaque année en France, envoyés en fourrière dans le cadre

de politiques communales inadaptées.

« Ce à quoi noussommes confrontés,

c’est bien à un abattage massif

pour convenance humaine. »

Lorsqu’un chat est abattu, un autre prend vite sa place.

La seule solution à l’errance est un plan de stérilisation de

grande ampleur. Celui-ci permettrait non seulement d’enrayer

les naissances, mais aussi de limiter la propagation des

maladies.

Le guide sur les fourrières, édité par le ministère de

l’Agriculture à destination des maires, stipule clairement

que le devenir des chats errants conduits en fourrière « se

réduit à l’euthanasie ». Il souligne également que cela n’est

pas une solution durable, et propose comme alternative leur

identification, stérilisation et relâchage...

Pour un plan national d’urgence

L’abattage des chats en bonne santé n’est pas tolérable. Il est

primordial d’éviter les naissances et les abandons pour traiter

l’errance féline à la source. One Voice s’engage donc dans une

démarche d’ampleur.

Si l’on veut enrayer la spirale du malheur, il est indispensable

de rendre obligatoire la stérilisation des chats, conjointement

à une campagne forte d’éducation pour qu’ils soient mieux

connus, compris et réhabilités. En complément, nous

poursuivons le travail pour faire interdire leur cession par

petites annonces, les ventes en animaleries, pour réprimer

sévèrement tout abandon et faire appliquer, enfin, les règles

d’identification des animaux.

One Voice va demander à l’État de prendre en urgence des

ordonnances en ce sens, et accompagner les mairies, grâce

à son programme Chatipi (voir p. 7), dans la mise en place de

structures d’accueil pour les chats sans abri, qui doivent être

rendues obligatoires. •

CRÉER DES FOYERS SALVATEURS

Le programme Chatipi de One Voice va

aider les maires à respecter leur obligation

légale de protection des chats sans

abri. Il s’agit non seulement d’identifier,

de stériliser et de relâcher les chats, mais

aussi de créer pour eux une structure

adaptée. Ils doivent pouvoir s’y protéger

des intempéries et de la violence, y être

nourris, abreuvés et bénéficier d’un suivi

sanitaire. Ces lieux d’accueil, qui pourront

être implantés dans un espace public, seront

à la fois l’occasion

de mieux

les faire respecter

et générateurs de

liens sociaux entre

les habitants de la

commune.

Abattre les chats errants

est cruel, coûteux et inutile.

D’autres investissent un

territoire qu’ils auraient

conservé en étant soignés,

identifiés, stérilisés.

ONE VOICE NOÉ #90 MAI 2018

Commandez gratuitement rapport d’enquête et fascicule sur les chats sans famille

ONE VOICE NOÉ #90 MAI 2018


10 - CELLULE ZOÉ

CELLULE ZOÉ - 11

QUAND LA VIE REPREND

LE DESSUS…

Notre Cellule Zoé a encore accompli de petits miracles et vous

donne des nouvelles de son activité pour faire reculer la cruauté

FRÉDÉRIC RIDEAU

P’Tit Père

Signe des temps : les actes

de cruauté se multiplient

contre tous les chats, errants

ou non... P’Tit Père est un

chat miraculé, dont One Voice va

représenter la famille contre un voisin

malveillant. Ce dernier l’a attiré

dans une cage-piège, garnie de

nourriture, qu’il a immergée dans

une poubelle pleine d’eau. Il en a

refermé le couvercle avec un serrejoint

et placé dessus une jardinière

et un bidon pour que le chat n’ait

aucune chance d’en sortir vivant.

« One Voice fera en

sorte que cet ignoble

geste, criminel et

prémédité,soit puni de

manière exemplaire… »

Mais P’Tit Père s’est battu, déchirant

son corps, il a réussi à sortir la tête

de la cage et à la maintenir hors de

l’eau. Des heures durant, dans le

noir, il a lutté pour sa vie. C’est son

humain qui l’a retrouvé là, alerté par

ses miaulements plaintifs. One Voice

fera en sorte que cet ignoble geste,

criminel et prémédité, soit puni de

manière exemplaire…

Sauvetage XXL

Pas moins de 33 chats ! Le drame de

l’errance féline, dont nous vous parlons

dans ce Noé (voir dossier p. 6),

a de multiples visages. Au Lonzac

(Corrèze), One Voice est intervenue

dans la maison d’une dame âgée

qui, jusqu’à son décès, avait l’habi-

tude de nourrir une petite colonie

de chats errants. Mais le tableau

était loin d’être idyllique : livrés à

eux-mêmes, sans suivi vétérinaire,

libres de se reproduire, les chats se

multipliaient sans soins, au milieu

des détritus et des encombrants. Du

vivant de la vieille dame, nous a-t-on

dit, les plus malades étaient enfermés

dans un clapier à lapin, afin que

la nature « fasse son œuvre »…

C’est donc une grande misère que

nos enquêteurs ont trouvée sur

place, alertés par les autorités sanitaires,

toujours mobilisées à nos

côtés. La souffrance de ces chats,

aggravée par le froid de ce mois

de février, était terrible. La liste des

pathologies relevées était si longue

et grave que tous n’ont pas survécu

malgré les soins prodigués.

Ce sauvetage a posé de véritables

problèmes logistiques.

Heureusement, nos refuges partenaires

1 ont répondu présent, venant

de Bretagne et de Champagne,

pour aider au trappage et aux premiers

soins. Les chats se sont avérés

n’être pas les seuls occupants en

détresse du site : nous avons également

découvert deux chèvres, errant

sur un épais matelas de fumier dans

le noir d’une grange, incapables de

se mouvoir tant leurs ongles étaient

démesurés, un couple de gallinacés,

trois oies et des colombes. À cette

heure, les survivants de cette terrible

arche de Noé sont saufs et à l’abri.

Mission accomplie !

Adieu Kenzo

Kenzo, lui, ne reviendra pas. Ce petit

chat d’à peine deux kilos partageait

depuis onze ans la vie d’un couple

discret de Loire-Atlantique. Il aimait

se promener dans son jardin. C’est

dans la haie mitoyenne qu’il a perdu

la vie, tué à coups de gourdin par le

beau-fils de la voisine. Excité par les

aboiements de son chien, ce personnage

s’est acharné de longues

minutes sur Kenzo. Le vétérinaire ne

réussira pas à sauver le pauvre chat,

dont le crâne a été défoncé par les

coups. Notre avocate a immédiatement

déposé plainte pour actes

de cruauté au nom de One Voice,

de la SPA Loire Atlantique, et de la

famille de Kenzo que nous assurons

de notre soutien. Justice passera. •

1

Merci à la SPA du 47, au refuge AIMAA d’Épernay, aux Compagnons de Syrius et à Chats sans toi.

ONE VOICE NOÉ #90 MAI 2018

Négligence, maltraitance, cruauté : #CelluleZoé

ONE VOICE NOÉ #90 MAI 2018


12 - AGIR ENSEMBLE !

AGIR ENSEMBLE ! - 13

MARCHE POUR LES LÉVRIERS

C’est à l’appel de One Voice qu’une nouvelle marche de protestation

s’est organisée le 24 mars, à Paris, en faveur des lévriers. Le destin de

ces chiens, Galgos et Podencos espagnols ou Greyhounds britanniques,

compagnons censément protégés par la loi, nous est insupportable, tant

il conjugue à la fois exploitation, maltraitance et cruauté. De nombreuses

associations sollicitées se sont jointes à cette marche unitaire jusqu’à

l’ambassade d’Espagne. Merci à elles, et à chaque participant. JL

LE RESPECT DES ANIMAUX

À L’ÉCOLE

L’APPEL DU LOUP

Répondant à l’appel du collectif citoyen La Voix

des Loups, les militants One Voice furent nombreux

à défiler sous la neige vers le ministère de

la Transition écologique le 17 mars dernier. Objet

du village associatif et de la marche organisés ?

Informer et protester contre le dernier “ Plan Loup ”

ministériel et

des “ tirs de

destruction ”

qui ne règlent

en rien, euphémisme,

le statut

en France de

cette espèce

protégée en

Europe. Des

centaines de

personnes

étaient au rendez-vous

de ce

cortège précédé

de magnifiques

chiensloups.

FR

BYE-BYE LA CHASSE

À COURRE !

ILS PARLENT DE NOUS !

L’ALSACE 14/02/18 - Cirque débouté

L’EST RÉPUBLICAIN 13/02/18 - Maya au cœur du débat

Les médias, papier et Internet, de l’Est de la France se sont

passionnés pour le jugement rendu

par le Tribunal de Grande Instance de

Strasbourg (voir page 4). De larges

commentaires ont permis d’exposer

le cas de Maya et la problématique

cirques avec animaux.

LE RÉPUBLICAIN LORRAIN

11/12/17 - Renards roux

Très belle tribune pour le collectif

Renard Grand Est dont

fait partie One Voice. C’est au

cœur même d’une région très

concernée par l’abattage

des renards roux (13 000

l’an aux dernières statistiques

dans le seul département

de la Moselle)

qu’est paru cet article du

grand quotidien local,

posant clairement le débat

et la grogne citoyenne.

L’UNION 24/03/18 -

Action militante en soutien

aux renards et aux loups

Le quotidien l’Union a interviewé nos militants,

en action de sensibilisation du public dans les

rues de Reims, à propos des massacres de loups et de renards.

Le journal régional a pu transmettre à ses lecteurs une vision

moins anthropocentrée que celle des éleveurs, ainsi qu’un

recul bienvenu sur ces animaux intelligents et sensibles.

LIBÉRATION 16/03/18

Art ou Torture animale

Révoltés par une “œuvre”

d’Adel Abdessemed exposée

au MAC de Lyon, dont le but

annoncé était de dénoncer les

violences lors du Printemps

arabe mais qui avait consisté à

filmer des poulets brûlés vifs,

nous avons interpellé le musée

et alerté le grand public.

Même des flammes froides, créées

avec des produits utilisés pour

les effets spéciaux au cinéma,

peuvent terroriser ces êtres sensibles.

Mais les plumes calcinées

de ces malheureux

oiseaux contaient une tout

autre histoire !

Le musée a rapidement

obtempéré après qu’Aymeric

Caron, soutien de longue

date de One Voice, a écrit

une tribune et fait savoir

que nous porterions plainte

si le film n’était pas retiré

immédiatement de la vue

du public.

SPUTNIK 28/01/18 - Une vie de chien

L’impertinent webzine Sputnik a relayé très vite

la manifestation du 28 janvier dernier qui, à Paris

comme à Londres, défendait la cause des lévriers (voir

Noé 89). Ce sont les militants de One Voice, leurs pancartes

et les chiens les accompagnant qui ont été choisis

pour illustrer ce compte rendu.

ROXANA : LE LIVRE JEUNESSE ÉVÉNEMENT

À partir d’un travail avec leur enseignant sur le respect, et après visionnage

de photos et de vidéos d’animaux dans différentes situations, les élèves

de CM2 de l’école Jussienne à Paris ont été amenés à réfléchir : différents

dilemmes moraux leur ont été posés par Mathilde Perrot pour One Voice.

Si les animaux ressentent les émotions et qu’ils sont sensibles (comme

les humains), est-il juste de se servir d’eux ? La thématique des cirques

itinérants avec animaux captifs a ensuite été approfondie. Les certitudes

des enfants ont ainsi pu être questionnées, sans jugement des adultes. JL

Pour célébrer la fin de saison de la chasse à

courre, le 31 mars One Voice a marché aux côtés

du Collectif AVA, qui a combattu toute la saison,

de manière non-violente, les équipages de

veneurs agressifs dans les forêts picardes. Un

millier de personnes, de tous les âges, ont défilé

dans les rues du centre-ville de la sous-préfecture

de l’Oise, des fleurs dans une main, et des

panneaux exigeant l’abolition de la vénerie dans

l’autre. La majorité de la population est, en effet,

opposée à cette pratique d’un autre âge génératrice

de massacres et d'accidents. JL

Quelle belle et opportune

initiative que cet ouvrage

sur la forêt et la protection

du renard roux, proposé par

One Voice et les éditions

Jarvin Crew ! Ludiques, joliment

illustrées, les aventures

de Roxana font comprendre

aux enfants, dès 5 ans, l’importance

du renard dans l’écosystème forestier. Un

« coin des parents », rédigé avec One Voice, détaille

les notions clés autour de la préservation de cette espèce,

dite nuisible par des chasseurs faisant par ailleurs

école, dans certaines classes, sur tout l’intérêt

de tuer 600 000 renards par an en France. L’intérêt pédagogique

du livre est renforcé par les deux versions

trilingues proposées (français - anglais - allemand/

espagnol) au prix doux de 9,99 euros pour 48 pages.

L’ouvrage est disponible sur le site www.one-voice.fr

(boutique) ou en téléphonant à l’association. Pour

apprendre aux enfants à protéger la planète et ses espèces

animales tout en s’amusant !

ONE VOICE NOÉ #90 MAI 2018 Pour toute action, contacter Xavier Biré, responsable militants, au 03 88 35 67 30

ONE VOICE NOÉ #90 MAI 2018


En France, à nos portes, les chats

sans nom meurent par centaines de

milliers. Les refuges sont aujourd’hui

au bord de l’implosion et les fourrières

abattent massivement des chats en

bonne santé.

Cette tuerie insensée est scandaleuse.

One Voice en appelle à un plan national

d’urgence. Particuliers et élus doivent être

responsabilisés. La mobilisation de tous est

essentielle pour enrayer cette spirale de

violence qui touche tous les chats.

Agissez avec One Voice, aidez lessans-noms !

REFUSONS OUBLI

ET INDIFFÉRENCE

ILS MEURENT

À NOS PORTES !

Ne pas jeter sur la voie publique

NON subventionnée

LIBERTÉ de parole garantie !

More magazines by this user