Noé 90

onevoiceplanet

4 - EN CAMPAGNE

EN CAMPAGNE - 5

DES VICTOIRES

POUR MAYA… NOTRE

COMBAT CONTINUE !

Sur le front des cirques avec animaux, One Voice démontre

que la détermination paie. ESTELLE DIDIER

Justice pour Steffie

Alors qu’une plainte est toujours en cours à la suite de la mort de

la tigresse Mévy, abattue en novembre après qu’elle s'est échappée

(voir Noé 88), un nouveau recours a été déposé afin de faire

toute la lumière sur le décès suspect de la tigresse Steffie dans un

autre cirque.

Début mars, à Orléans, des défenseurs des animaux filmaient l’évacuation

de son cadavre. Souffrant de problèmes rénaux, elle serait

décédée deux jours avant à Nantes. Pourquoi avoir tant attendu ?

Un lama et un zébu sont également morts, d’une intoxication alimentaire

d’après le cirque. Nous espérons que l’enquête permettra

d’élucider les conditions de ces décès. Si Steffie ne sera pas ramenée

à la vie – comme sa mère et sa sœur, mortes elles aussi – les

autres détenus profiteront de ce coup de projecteur sur les dessous

d’un bien triste chapiteau.

Maya, bientôt

à la retraite !

Le précédent Noé vous

rapportait combien, à

juste titre inquiète de son

état de santé, One Voice

œuvrait pour l’éléphante Maya.

Nous avons même proposé de

la racheter au cirque la détenant

pour lui offrir une fin de vie

digne. Son exploitant a choisi la

confrontation, nous assignant en

justice et nous intimant de ne

plus communiquer à son sujet.

Le Tribunal de grande instance

de Strasbourg nous a donné raison.

One Voice garde sa liberté

d’expression et toute latitude

pour défendre Maya !

L’état de Maya enfin

expertisé !

Âgée, amaigrie, blessée et dispensée

de spectacle, nous

avons appris lors de l’audience

que Maya n’était pas au repos

dans ses quartiers d’hiver, mais

toujours brinqueballée sur les

routes. L’inspection vétérinaire

imposée à notre demande par

la préfecture du Lot-et-Garonne,

dont dépend le cirque, avait

eu lieu la veille. Conduit par un

spécialiste suisse, cet examen

a permis que l’énorme abcès

à la hanche de Maya, qui nous

inquiétait depuis octobre 2017,

soit enfin soigné...

L’expertise a cependant confirmé

nos inquiétudes : plusieurs problèmes

de santé nécessitent

des soins et un suivi adaptés.

Contrairement aux allégations

têtues de ses exploitants, Maya

ne va pas bien.

Elle a besoin de repos, d’exercices

quotidiens, d’un programme

d’enrichissement et

d’un suivi nutritionnel… ce qui

est peu compatible avec l’activité

normale d’un cirque, ont relevé

les autorités. À la suite de ces

conclusions sans appel, et à notre

grand soulagement, la préfecture

a demandé que lui soit trouvé un

lieu de retraite.

Le cirque pourrait donc la placer

dans ses quartiers d’hiver,

en compagnie du petit poney

avec lequel elle s’entend si bien.

Nous veillerons à ce qu’elle y vive

dans des conditions optimales et

bénéficie d’un suivi attentif.

Si cette solution n’est pas possible,

nous avons proposé de la

prendre en charge et de l’accompagner

au sanctuaire Elephant

Haven dans le Limousin, où

nous lui avons réservé une place

il y a 6 mois. Ici ou là, loin des

remorques et du bitume, elle

passera une fin de vie digne et

bénéficiera de toutes les attentions

qu’exige son état.

« À notre grand

soulagement,

la préfecture a demandé

que luisoit trouvé

un lieu deretraite. »

Si toutefois le cirque n’obtempérait

pas, d’autres actions seront

engagées pour Maya en 2018 qui

s’ajouteront à la plainte déposée

pour les mauvais traitements

subis par Nelly et Brigit. Les deux

autres éléphantes, détenues

avec Maya, sont elles aussi âgées

et en souffrance, comme en

témoignent les récentes vidéos

tournées par nos enquêteurs. •

ONE VOICE AUPRÈS DES ÉLUS

Bien que notre ministre de l’Écologie,

Nicolas Hulot, se soit positionné contre

les cirques avec animaux, son ministère

s’est avéré les soutenir lorsque

nous avons attaqué l’arrêté les concernant

devant le Conseil d’État.

En attendant la décision des magistrats,

notre association poursuit son

action locale aux côtés des mairies

qui ont pris position. Elles sont désormais

plus de cent à refuser les cirques

avec animaux et doivent faire face

aux attaques du syndicat du cirque

qui tente de faire annuler leur décision.

Pour elles et toutes celles qui

veulent s’engager, One Voice propose

son aide juridique pour la rédaction

d’arrêtés municipaux d’interdiction.

L’adjoint au maire de Bar-le-Duc, dans

la Meuse, nous a récemment contactés

en ce sens. Nous avons également

été reçus dernièrement, à l’invitation

de l’association « La Corse dit non aux

cirques avec animaux », par le chef de

cabinet du maire de Bastia, M. Jean-

Yves Bonafay, ainsi que par le maire

d’Ajaccio, M. Laurent Marcangeli.

Les deux communes souhaitent être

en mesure de maintenir leur opposition

aux spectacles d’animaux et sont

heureuses que nous leur proposions

notre aide.

Laurent Marcangeli :

« La Ville d’Ajaccio -

Cità d’Aiacciu veut

être exemplaire en

matière de protection

des animaux et (…)

nous maintiendrons

notre position au sujet

des cirques avec

animaux sauvages. »

ONE VOICE NOÉ #90 MAI 2018

Internautes, restez connectés : abonnez-vous à nos newsletters sur one-voice.fr

ONE VOICE NOÉ #90 MAI 2018

More magazines by this user