Désolé j'ai ciné #7

djcmagazine

pOrTrAiT

Des débuts très... club !

C’est son oncle, et ses imitations du King Elvis dans les mariages, qui selon

ses propres dires, lui auraient donné le goût de jouer.

Ce touche-à-tout (acteur, réalisateur, scénariste, producteur, compositeur,

musicien de jazz et de folk) débute sa carrière à l’âge de onze ans dans le show

«All New Mickey Mouse Club «, où il se trouvera aux côtés de Britney Spears,

Christina Aguilera et Justin Timberlake; une expérience qu’il n’appréciera pas

forcément, moins doué que ses petits camarades pour le chant...

Un baptême du feu terminé de manière abrupte - le show sera annulé après

cinq saisons - qui le poussera à persévérer sur le petit écran avec quelques

apparitions dans des séries à la qualité plus ou moins douteuse comme «

Young Hercule « (dont il est le héros, une participation marquée qu’il reniera

longtemps après),»Chair de Poule», ou encore «Kung-Fu: la légende».

Sa première incursion dans le septième art, il la fera en 2001 dans la production

Disney «Le Plus Beau des Combats» («Remember The Titans»), aux côtés de

Denzel Washington (il y a pire comme début), dans lequel il joue un joueur

de football américain dans la première équipe scolaire de Virginie accueillant

des noirs, les Titans.

C’est cette même année d’ailleurs qu’il explosera sur la scène indépendante

sous les traits du terrifiant skinhead néo-nazi juif (!) Danny Balint, dans le film

du même nom d’Henry Bean.

Il irradie la bande de sa prestance, tout en violence et en contradiction, une

superbe prestation pour une péloche gorgée de haine qui remportera le Grand

Prix du Jury au Festival du film indépendant de Sundance.

8

More magazines by this user
Similar magazines