LA GAZETTE DE NICOLE 010

nicoleesterolle

Numero 10 de la gazette de Nicole Esterolle !!

LA

THE NEWS OF MADAME ESTEROLLE

N

U

M

É

R

O

1

0

DE

Nicole

ALEXANDRA DUPREZ BILL SKRIPS STEVEN CERIO

CORJAN NODELIJK JEAN-LOUIS PIPET JEAN TOURLONIAS

JOSE BAESCUBI KEVIN HENDLEY PETER FERGUSON

ROCCO VICTOR SOREN ZOLTAN VEEVAETE


Prescription pour une c

À conseiller pour

une radicale

déradicalisation

au duchampisme

dégénératif :

lecture et

regardure

mensuelles de la

Gazette de Nicole.

POUR NE RATER AUCUN NUMÉRO DE LA GAZETTE DE NICOLE

SUIVEZ-NOUS EN VOUS ABONNANT LÀ :

https://www.yumpu.com/fr/la_gazette_d

NICOLE VOUS DIT : « COCHEZ FOLLOW »! ;-)


ure de Rétinothérapie

Ce qu’ils en disent :

« Y’a du costaud !!! Ça décoiffe et ça éructe autant qu’un carnaval enivré.

C’est de la ruade dans les gencives en taille XXL. Le médicament qu’il nous

faut en ces temps de dictature. » Un lecteur assidu.

« Les images de Nicole sont d’un érotisme terriblement tropical et

sublimement barbare » Catherine Mouillée (Art-Fesse)

« Cette nicoloclaste invétérée devrait être hystérectomisée et interdite

d’expression » Bruno Dagen - (Zarbo Magazine)

« Nicole Esterolle est une grosse pute dont je ferais bien mon mouton de l’Aïd »

Marcellin Deschamps alias Medhi Meklat, animateur au Bondy Blog.

« À la vue des artistes d’Esterolle, ma femme s’est tirée avec Michel Onfray»

Philippe Vagen (Libidart mag )

« Le baroque mâtiné gothique merdoyant des artistes de Nicole mériterait

une grande exposition au Château de Versailles » - Jean- Jacaille Hagon ( La

Dépêche du Roi Soleil)

« Nicole Esterolle explore le caractère résolument hybride de cette

plate-forme de création, tout en questionnant la position de l’artiste dans

l’interface de l’acte individuel et de son inscription au sein du collectif »

Charles-Pédant de Lamormoy-Leneu, critique d’art, vice-président de l’AICA

« Un ramassis d’art-brutistes et de pseudo-surréalistes »

Yves Michaud , philosophe multi-prises. ( Il a vraiment dit ça,

celui-là…)

e_nicole_esterolle

Nicole

Estérolle

Et puis je vous suggère d’aller faire un tour sur mon site

www.schtroumpf-emergent.com


Alexandra


Il y a de la

diablerie sous

cette poétique

Tout est signe pour laisser notre intuition

s’associer librement dans une trame plus

fine, trame de fumée, d’imaginations, de

rêveries, et de subjonctifs. Cette danse de

bouts d’images, cette unité toujours fuyante

s’inscrivent comme une création perpétuelle.

Ces peintures et ces dessins rafraichissent

l’espace. Vous êtes sous le charme : une

sorte de grâce. Méfiez-vous, il y a de la

diablerie sous cette poétique.

Vos errances, vos petits exils dans cet

univers sans heurt, léger, vous parlent des

liens qui sont ceux de tous les possibles.

Marie Vitoux

Duprez


Vous verrez

mon travail par la fenêtre!

Mes parents cols bleus m’ont fourni

une solide éthique de travail. L’éducation

ultérieure dans une école d’art de la

«grande ville» a eu plus d’effet social que

créatif sur moi. J’ai lâché l’urbanité et à ce

moment, j’ai trouvé une nouvelle liberté et

une nouvelle direction. Mon travail actuel

découle de ce déplacement.

Mon atelier se trouve à 13 miles au sud

de Santa Fe, juste à côté du pittoresque

sentier Turquoise, alias Route 14-in

Cerrillos, Nouveau-Mexique, au 11 ½ First

Street. Directions: depuis la ville, prenez la

route de Cerrillos en direction du sud. Cette

route devient la route 14; en sortant de la

ville, suivez les panneaux indiquant Cerrillos,

tournez à droite, allez au panneau d’arrêt,

tournez à gauche et le magasin se trouve à

4-5 portes sur votre gauche. Vous verrez

mon travail par la fenêtre!

Bill Skrips


Jean-Louis


Une inventivité de

petit pervers

polymorphe

La beauté chez Jean-Louis Pipet, né dans les

bruyères corréziennes en 1953 et diplômé

de l’École d’art de Limoges, est assurément

convulsive, éventrée, ouverte, offerte,

généreuse… Elle est douloureuse peut-être…

Mais ça n’est pas certain. On y trouve plutôt un

joyeux et indicible plaisir à figurer et remettre

un nouvel ordre dans les objets du quotidien,

à tout repeindre et ré-agencer du sol au

plafond avec une inventivité de petit garnement

pervers polymorphe. De cet enchevêtrement

complexe d’associations d’images et d’idées,

surgit pourtant comme une sorte de simple,

énigmatique et stupéfiante évidence.

Pipet


Jean Tourlonias


Une surpuissance

des moteurs

de l’admiration

et de l’amitié

Sa vie paisible et rustique est interrompue

lorsqu’il est mobilisé pour la Guerre d’Algérie.

À son retour, il devient jardinier et commence à

peindre de manière épisodique. C’est en 1986 qu’il

trouve son créneau pictural, répondant à sa

fascination pour l’automobile de course, les

grandes vedettes et les grands amis, qu’il mélange

délicieusement.

Il ne fait sa peinture que sur commande, au

salaire-horaire d’un ouvrier, et uniquement sur

des toiles de 65 × 100 cm. Ses prototypes ultra

performants sont toujours accompagnés d’une

explication technique et d’une dédicace adressée à

des célébrités ou aux acquéreurs.

Jean Tourlonias est né en 1937 à Cébazat (Puy de

Dôme et décédé à Clermont-Ferrand en Juillet

2000.


Joseba Es


Conscience

Plastique

Espagnol, né à Bilbao en 1967, Joseba Eskubi

renvoie magistralement et puissamment

la peinture à ses origines pré-picturales,

magmatiques, barbares, sauvages, , là où

ça s’organise organiquement dans la pâte

primaire, dans la motte de matière vive

et palpitante… C’est poignant de voir ces

balbutiements de vie animale atteindre de

tels sommets de picturalité et de conscience

plastique… Une vraie leçon de peinture…

Un salutaire nettoyage de l’œil.

Plus d’images et d’infos :

http://www.josebaeskubi.com/

kubi


Victor Soren


Il est ce rat que Louis Pons

a dessiné des milliers de fois.

Après une scolarité des plus médiocres, il entre

à l’école des Beaux-Arts de Nantes et en ressort

quelques mois plus tard avec peu de pertes mais

beaucoup de fracas, pour cause de « régression

constante ». Un jour, par hasard, il tombe en

arrêt devant un dessin de Louis Pons. Un grand

rat traversant une ville la nuit. Il est subjugué par

cette œuvre et réalise quelque chose : il est ce rat.

Se trouvant ainsi en si bonne compagnie, il ose

avouer à la galeriste qu’il dessine. Peu de temps,

après, elle organise sa première exposition. Il a

alors 42 ans. Il n’est pas précoce. Il boit moins.

Depuis 2014, il réside à Nancy.

« Par son dessin d’une acuité de scalpel et d’une

densité de plomb, Victor Soren nous transporte

dans le fantastique et doux mystère de ses visions

rêvées et hallucinatoires ».

Pierre Souchaud

« A travers un imaginaire en déficit de lumière,

l’œuvre s’ensemence de territoires inédits proches

des contes, mais où les enfants apparaissent

comme des fantômes. Leur virginité se rapproche

du chaos originel comme s’ils étaient à peine nés

et tout juste sortis de l’antre du monde ».

Jean-Paul Gavard-Perret


Corjan


Attachantes hybridations

La devise de Corjan Nodelijk est :

« La nature vous fait réfléchir »,

et c’est peut-être cette réflexion

qui l’a amené à améliorer

quelque peu certaines espèces

animales familières. Toutes

ces petites bêtes obtenues par

savante hybridation ont l’air

attachantes et on aimerait en

avoir une chez soi.

Corjan Nodelijk est né en 1962

à Dordrecht, a fait ses études à

l’Académie Willem de Kooning de

Rotterdam.

Nodelijk


Kevin


Portraits

d’absents au

monde…

… ou d’ancêtres à venir, surgis de l’éternité

et de la peinture-même. Il n’y a aucune

proposition narrative ou symbolique à

déchiffrer. Seulement une proposition

plastique d’une rigoureuse cohérence et

d’une immédiate et beckettienne évidence.

Issu de la classe populaire, destiné à être

boucher, Kevin Hendley semble avoir été

touché par une certaine grâce pour passer

un message… Codé sans doute, mais qui

nous parle du passé autant que de l’avenir

de l’humanité… et de la peinture éternelle.

Hendley


Peter Fer


Le pétrole comme medium

Peter Ferguson est né à Montréal en 1968. Il a

choisi une carrière d’illustrateur après avoir vu

le film Star Wars, et décidé qu’il aimerait dessiner

des vaisseaux spatiaux.

Après avoir obtenu son diplôme de l’Ordre

des arts et du design à Toronto en 1992, il a

commencé sa carrière comme illustrateur

professionnel en utilisant le pétrole comme

médium de prédilection.

Depuis sa signature avec Three in a Box Inc, la

carrière de Peter a explosé.

Ses clients comprennent Marvel Comics, The

Royal Shakespeare Company, le Wall Street

Journal , Report on Business , Washington Times,

Mojo, Dow Jones Magazine, Chicago Tribune ,

MacLaren McCann, Business Week, Los Angeles

Times, etc.

Ils en ont de la chance les canadiens d’avoir un

illustrateur comme ça, dont on oublie même le

sujet des ses “illustrations”.

guson


Zoltan Veevaete


Attention :

immersion totale

du spectateur

dans l’image et le sujet !

Le travail de Zoltan Veevaete

consiste à rapprocher l’acte

de peindre de son humanité

d’origine. Peintre de l’ère

numérique, Zoltan crée des

parallèles entre la révolution

picturale de la Renaissance italienne

et la révolution numérique majeure

de la culture visuelle que nous

vivons actuellement.

Il cherche à sensibiliser davantage

le spectateur aux défis générés par

ces développements technologiques,

tels que la déshumanisation, et aux

nouvelles relations qu’ils favorisent

entre sujets et objets.

Zoltan crée des œuvres d’art

multimédias, immersives et en

trompe-l’œil, qui illustrent les

simulacres projetés sur notre

monde par les nouveaux médias...

Une métaphore de l’évolution

moderne en expansion perpétuelle.


R I G O L E , P I C O L E , B R

C’est une Nicole en ivoire sculpté, qui nous vient en droite ligne

de l’Orient extrême sans passer par la case départ, que je tenais à mettre en valeur, sur

un pied d’égalité et d’estal, pour ce (déjà) numéro 10 de la Gazette. Ce remarquable travail

de facteur de la dynastie d’Alasse au 2 e siècle (le premier était déjà pris), présente une triple

particularité que les chercheurs faignants auront rémarquée : elle peut servir de sextoy de

voyage, de calepin d’appoint et, last but not least, elle est sculptée dans un bloc de domino de

4,5 kg, ce qui est plutôt rare, même pour l’époque.

Elle fut retrouvée lors du déménagement d’un musée industriel et commercial en vue

d’un programme immobilier pour cadres cossus et a, depuis, été authentifiée par

un spécialiste spécialement venu pour ça, entre autres.

C’est donc fort de cette découverte inestimable, car patrimoniale de l’humanité

qui ne grandit pas, que je vais vous présenter encore une fois deux artistes

merveilleux, dont les travaux hors-norme vous feront comprendre, du moins

j’ose l’espérer, que les images se fichent pas mal des clivages imbéciles qui

séparent les arts dit «nobles», les beaux-arts, les moches, les pratiques, les

fabuleux, les estampillés, les bankables, les contents-pour-rien, les autres

et j’en passe et des meilleurs. L’image est reine, c’est une des petites filles

de la création, et elle sait réveiller le papy qui aime la faire sauter sur ces

genoux, et n’en profitez pas pour me prêter des intentions salaces, lubriques

et immorales, je ne vous suivrais pas sur ce terrain glissant et collant, bande

de pervers!

L’humanité qui pense commander le monde en est à sa phase adolescente, il

va falloir qu’elle grandisse un peu, parce que là elle dépasse les bornes!

75% de

copinage,

100%

d’informations

Jean-Jacques Tachdjian


I C O L E E T N I C O L E ! ! !

S

O

Y

O

N

S

C

LAIRS


ZEU GRAND VECTOMASTER

Rocco est un ange, un ange du ciel tombé dans une

marmite de dessin sur ordinateur dès l’arrivée des Mac

plus dans les années 1980, quand le pixel noir ou blanc

faisait régner l’ordre dans les rangs de l’informatique

personnelle balbutiante. Il a fait sien l’outil, lequel est

devenu un membre supplémentaire de son talent palmé,

et depuis il fait corps avec sa machine tel un centaure

mécanique sur son fier destrier de grosse cylindrée.

Et il en a fait des images magiques, puisant dans le

dessin d’humour du XX e siècle et le traduisant par de la

pure géométrie amusante comme une blague Carambar

(car OUI elles sont drôles). Ses accumulations de petits

sujets, traités un à un, sont un régal narratif auprès

duquel la tapisserie de Bayeux fait pâle figure et la vie

de ses scénettes croquignolesques enterre toutes les

conneries de la BD prétentieuse qui se croit marrante.

Il sait saupoudrer ses images de la pointe cartoonesque

qui vous met en orbite comme un Jetson qui court

se ravitailler en boissons gazeuzes atomiques avant la

fermeture du SpaceMart du quartier. Rocco vous régale

par ses images qui débordent de la gentillesse qui le

caractérise, car, qui plus est, c’est un bien bel humain.

ROCCO


ZE GREAT PSYCHEDELIZER

Steven Cerio est un monstre sacré de la

scène psychédélique. En tant qu’artiste

polymorphe, musicien, réalisateur

ou imaginiste, il a réalisé un nombre

impressionnant de posters pour les

Residents, Zappa, et bien d’autres. Son

style graphique fait se croiser cartoons

enfantins et drogues diverses, champignons

hallucinogènes, sinsemilla, LSD et autres

petits additifs pour étendre la conscience

dans un grand FUN universel et cosmique.

J’avoue que j’ai un faible pour ses petits

personnages ailés, mutation improbable

d’abeilles et de poissons, d’oiseaux et

d’insectes ailés. L’apparente candeur de ses

couleurs éclatantes et magiques cache une

perte de pied destinées à tomber à pic dans

une piscine de bonheur sans conneries

consuméristes pour vous paumer, un

régal. Je n’ai qu’un seul regret, ne pas

avoir pu éditer ses comix noirs et blancs il

y a une décennie, j’en suis encore malade!

Steven Cerio


Jean-Jacques

Tachdjian

est un artiste

bavard,

(surtout quand il parle de

lui à la troisième

personne du singulier! :-)

alors lorsqu'on lui pose des questions sur

son travail, sur l'art, la création et si il y a

une vie dans l'univers

avant la mort, il est plutôt

disert!

JE VOUS REMERCIE

DE ME L’AVOIR POSÉE

est un livre de 178 pages sur

papier bouffant ivoire qui

rassemble une série de questions posées par des personnes qui occupent des

fonctions diverses dans le secteur culturel (historiens, professeurs, administrateurs,

artistes, poètes, chercheurs..). C'est mis en page et illustré façon old-school but

freak-style par JJ, les costumes sont de Roger Ratte et les décors de Donald

QUESTIONS À J-J TACHDJIAN PAR

VANINA PINTER

CAROLE CARCILO MEROBIAN

CÉLINE DELAVAUX

JEAN-PIERRE DUPLAN

FLORENCE LALY

CHRISTINE TARAKANOV

DOMINIQUE LEFÈVRE

CATHERINE CULLEN

Cartouèlle.

COLLECTION NONOSSE

de la chienne Édith

ON PEUT SOUSCRIRE

à partir de 12 €uros

https://fr.ulule.com/recueil-questions/

More magazines by this user
Similar magazines