27.02.2019 Views

AUTOINSIDE Édition 3 – Mars 2019

Create successful ePaper yourself

Turn your PDF publications into a flip-book with our unique Google optimized e-Paper software.

ÉDITION 3 <strong>–</strong> MARS <strong>2019</strong><br />

Union professionnelle suisse de l‘automobile (UPSA)<br />

AUTO<br />

INSIDE<br />

Le magazine spécialisé pour les garagistes suisses<br />

Le magazine spécialisé pour les garagistes suisses<br />

« Genève reste le centre névralgique »<br />

Maurice Turrettini sur le Salon de l’auto<br />

Pages 20 <strong>–</strong> 21<br />

Série<br />

Pourquoi la coopérative est et<br />

reste la forme juridique idéale<br />

pour ESA.<br />

Pages 30 <strong>–</strong> 33<br />

Pneu d’été<br />

Pour bien négocier l’été :<br />

le vainqueur du test de pneus<br />

du TCS.<br />

Pages 58 <strong>–</strong> 61<br />

Réunion de la CFP<br />

Comment l’UPSA cherche<br />

à faire de la formation professionnelle<br />

un sujet central.<br />

Pages 92 <strong>–</strong> 95


Derendinger<br />

au Salon<br />

de l’automobile<br />

à Genève<br />

du 7 au 11 mars<br />

halle 7, stand 7040<br />

www.derendinger.ch<br />

Pneus d’été de Derendinger<br />

Pour les meilleurs garages.<br />

Bénéficiez du service de livraison de pneus le<br />

plus rapide de la Suisse <strong>–</strong> directement dans<br />

votre atelier. Trouvez parmi de nombreuses<br />

marques de pneus Premium les produits recherchés<br />

à des prix très bas avec tous les<br />

avantages de la garantie de pneus Longdrive.<br />

Profitez de l‘assortiment complet de pneus et<br />

bien plus encore.<br />

Commander les pneus en ligne<br />

et collecter des Happy Points


ÉDITION 3 <strong>–</strong> MARS <strong>2019</strong><br />

Le magazine spécialisé pour les garagistes suisses<br />

Série<br />

Pneu d’été<br />

Pourquoi la coopérative est et Pour bien négocier l’été :<br />

reste la forme juridique idéale le vainqueur du test de pneus<br />

pour ESA.<br />

du TCS.<br />

Pages 30 <strong>–</strong> 33<br />

Pages 58 <strong>–</strong> 61<br />

Union professionnelle suisse de l‘automobile (UPSA)<br />

Réunion de la CFP<br />

Comment l’UPSA cherche<br />

à faire de la formation professionnelle<br />

un sujet central.<br />

Pages 92 <strong>–</strong> 95<br />

SOMMAIRE<br />

<strong>Mars</strong> <strong>2019</strong><br />

5 Éditorial<br />

6 En bref<br />

AUTO<br />

INSIDE<br />

Salon de l’auto<br />

10 Le Salon : plus qu’un rendez-vous<br />

incontournable de la branche<br />

12 Trois garagistes discutent des<br />

enjeux de demain<br />

16 La diversité des motorisations<br />

et son impact sur le garage<br />

20 En visite chez Maurice Turettini,<br />

président du GIMS<br />

22 Christoph Keigel fait le grand écart<br />

entre les garagistes et la marque<br />

26 L’UPSA au Salon de l’auto<br />

28 Markus Hesse au sujet<br />

du diesel comme bouc émissaire<br />

30 Markus Hutter et Giorgio<br />

Feitknecht sont fans des<br />

coopératives<br />

34 Pierre-Alain Regali gère la plus<br />

grande plate-forme de vente<br />

36 KSU fête ses 40 ans<br />

38 La nouvelle offre des sous-traitants<br />

« Genève reste le centre névralgique »<br />

Maurice Turrettini devant le Salon de l’auto<br />

Pages 20 <strong>–</strong> 21<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong><br />

En couverture :<br />

« Genève reste le<br />

centre névralgique<br />

», Maurice<br />

Turrettini, président<br />

du GIMS<br />

(photo JPPW)<br />

Pneu d’été<br />

58 Le test du TCS consacré aux pneus<br />

d’été<br />

64 Stimuler les ventes de pneus d’été<br />

68 Du glamour à la Nuit Pirelli<br />

72 Les apprentis s’exercent en ligne<br />

74 Erik Vecchiet explique la fascination<br />

Pirelli<br />

76 La technologie Drive-Guard<br />

77 Ronal investit dans l’avenir<br />

78 Les machines en parfait état<br />

80 Le lien entre les pneus et le football<br />

82 En visite chez Nokian en Espagne<br />

84 Les dernières nouveautés<br />

Formation<br />

92 News de la réunion de la CFP<br />

96 Brevets fédéraux de diagnosticiens<br />

et coordinateurs d’atelier<br />

100 Les restaurateurs de véhicules testés<br />

102 Marketing avec Google<br />

103 Nouveaux secouristes routiers<br />

104 Wanted : conseillers de vente<br />

106 UPSA Business Academy<br />

108 Cours de formation continue<br />

Commerce & service<br />

après-vente<br />

110 La marge de progression des<br />

systèmes d’assistance à la conduite<br />

112 Les raisons de la baisse des<br />

nouvelles immatriculations<br />

114 Vendre en réalité virtuelle<br />

Association & sections<br />

116 La Journée des garagistes suisses<br />

119 Le 7 e tournoi de golf de l’UPSA<br />

120 Nouveautés des sections Uri,<br />

Argovie et Jura<br />

Produits & prestations<br />

123 Un bon début pour le Mobility-Test<br />

124 Garages<br />

126 Sondage du mois &<br />

aperçu du mois prochain<br />

Votre partenaire<br />

pour un garage<br />

convivial:<br />

AWS Architekten AG<br />

AWS Architekten AG<br />

Profitez de notre longue et solide expérience:<br />

<strong>–</strong> Conseil et planification pour les<br />

nouvelles constructions ou les<br />

transformations de concessions<br />

automobiles et de garages<br />

<strong>–</strong> Clarification des besoins et de site,<br />

analyses<br />

<strong>–</strong> Solutions sur mesure, avec un<br />

plafonnement clair des coûts<br />

<strong>–</strong> Optimisation des processus<br />

d’exploitation<br />

<strong>–</strong> Evaluation des coûts, estimations de<br />

la valeur vénale, études d’utilisation<br />

Demandez un entretien sans engagement.<br />

AWS Architekten AG<br />

Muristrasse 51 | CH-3006 Berne<br />

T +41 31 351 33 55<br />

architekten@aws.ch | www.aws.ch


POUVOIR PLUS. PROPOSER<br />

PLUS. IQ <strong>–</strong> C’EST PLUS.<br />

Grâce à notre nouveau portique de lavage Klean!Star iQ<br />

vous ferez plus.<br />

Vous savez que le lavage d’automobiles implique bien plus<br />

que des véhicules propres purement et simplement. En effet,<br />

la satisfaction du client est une garantie de fidélisation.<br />

Et des clients fidèles c’est atteindre la réussite économique<br />

et la durabilité. En bref: votre succès.<br />

www.kaercher.ch<br />

7-17 MARCH <strong>2019</strong><br />

7 <strong>–</strong> 17 mars <strong>2019</strong><br />

halle 7<br />

stand 7033-SP


ÉDITORIAL<br />

Le Salon a un effet positif sur l’activité du secteur<br />

Chère lectrice, cher lecteur,<br />

Lorsque je pense au Salon de Genève,<br />

j’éprouve un mélange de hâte joyeuse<br />

et d’inquiétude quant à l’avenir de l’un<br />

des plus grands salons de l’auto au<br />

monde. Avec le retour chaque année du<br />

Geneva International Motor Show, nous<br />

avons la chance de pouvoir découvrir<br />

les évolutions et les technologies les<br />

plus récentes de la branche, à deux pas<br />

de chez nous. Ceux qui ont assisté aux<br />

journées de presse du salon, où quelque<br />

10 000 journalistes du monde entier<br />

et de nombreux décideurs industriels<br />

se bousculent, savent à quel point cet<br />

événement est important.<br />

Le Salon de l’auto est une vitrine de la<br />

performance de l’industrie automobile.<br />

De grands noms de la sous-traitance et<br />

du domaine des prestations de services<br />

sont présents. Pour nous autres garagistes,<br />

c’est une véritable aubaine pour<br />

s’informer des nouvelles tendances, soigner<br />

ses relations avec les importateurs<br />

et rencontrer la clientèle. Enfin, le Salon<br />

de Genève marque le coup d’envoi de la<br />

saison automobile et des nombreuses<br />

expositions de printemps, dont nous<br />

espérons qu’elles profiteront du dynamisme<br />

insufflé à Genève.<br />

Sur les réseaux sociaux, on parle<br />

aujourd’hui « d’influenceurs », ce sont<br />

souvent de jeunes gens qui testent les<br />

produits et partagent ces expériences<br />

avec leurs followers. Bien avant que<br />

« Le Salon est une formidable<br />

plate-forme pour notre<br />

branche, nous devons la<br />

soigner. »<br />

ce terme ne se répande, les garagistes<br />

étaient déjà des influenceurs. Nous<br />

conseillons en effet la clientèle sur tout<br />

ce qui concerne la voiture depuis des<br />

générations, nous sommes de plus en<br />

plus des partenaires de la mobilité<br />

individuelle. Le Salon de l’auto offre<br />

des opportunités intéressantes dans<br />

ce sens, et permet de se confronter aux<br />

enjeux de demain.<br />

Je suis cependant préoccupé, car des<br />

constructeurs de renom seront absents<br />

pour cette édition. Le Salon est une formidable<br />

plate-forme pour notre branche,<br />

nous devons la soigner. Dans un monde<br />

toujours plus numérisé, le contact<br />

humain, les échanges entre clients et<br />

fournisseurs sont d’autant plus importants.<br />

Pour préserver cette richesse, les<br />

visiteurs des prochains salons doivent<br />

expérimenter la fascination de l’automobile.<br />

Je suis convaincu que les responsables<br />

parviendront à remettre les<br />

pendules à l’heure.<br />

Au cours des dernières décennies,<br />

le Salon de Genève s’est solidement<br />

implanté dans l’industrie automobile<br />

mondiale. André Hefti, le directeur sortant,<br />

a largement contribué à ce succès.<br />

Au nom des collègues du comité central<br />

et des garagistes suisses, je lui adresse<br />

mes profonds remerciements pour son<br />

engagement long et sincère.<br />

Je me réjouis des nombreuses rencontres<br />

et des multiples contacts qui<br />

s’établiront, ainsi que des échanges<br />

riches et variés que nous partagerons.<br />

Venez nous rendre visite au stand UPSA,<br />

dans la halle 2 !<br />

Sincères salutations<br />

Urs Wernli<br />

Président central<br />

Technique Diesel | Turbocompresseur | Freins hydraulique<br />

Climatisation | Electrique | Chauffages autonomes | Pièces moteur<br />

E. Klaus SA est l’entreprise leader en Suisse dans le<br />

domaine des révisions, des contrôles, des réparations,<br />

de la remise en état et de la distribution de pièces.<br />

Partenaires: Derendinger AG, Technomag AG, Matik AG, Wälchli + Bollier AG<br />

E. Klaus AG<br />

Sonnmattstrasse 9, 9532 Rickenbach bei Wil<br />

www.klaus-ag.ch


EN BREF<br />

Le groupe Amag abandonne<br />

la marque Maserati<br />

Markus Mehr, « auto-illustré ».<br />

« Auto-Ilustrierte » et « auto-illustré<br />

» changent de mains<br />

Markus Mehr, propriétaire<br />

de la nouvelle entreprise Auto<br />

Illustrierte Medien AG, a racheté<br />

rétroactivement, pour le 1 er<br />

janvier de cette année, les magazines<br />

« Auto-Illustrierte » et<br />

« auto-illustré » à Albert Verlag,<br />

comme le rapporte « Klein Report<br />

». Markus Mehr a jusqu’ici<br />

géré les deux magazines<br />

automobiles sous l’égide de son<br />

entreprise de commercialisation<br />

Creative Media GmbH. Le<br />

deuxième numéro de <strong>2019</strong> est<br />

déjà paru sous la houlette du<br />

nouvel éditeur. Auto Illustrierte<br />

Medien AG a son siège<br />

à Sarnen et possède une filiale<br />

à Hünenberg, où la rédaction<br />

est domiciliée. Les magazines<br />

spécialisés « Auto-Illustrierte »<br />

et « auto-illustré » paraissent<br />

une fois par mois et sont lus par<br />

140 000 lectrices et lecteurs.<br />

Le nouveau directeur de marque<br />

de VW Véhicules Utilitaires<br />

Rico Christoffel a pris ses<br />

nouvelles fonctions de directeur<br />

de marque de VW Véhicules<br />

Utilitaires le 1 er février<br />

dernier. Il possède plus de 25<br />

ans d’expérience professionnelle<br />

et de gestion et a toujours<br />

travaillé dans la branche des<br />

Rico Christoffel, VW.<br />

poids lourds, des véhicules<br />

utilitaires et de l’automobile. Il<br />

tire ses vastes connaissances<br />

des diverses formations professionnelles<br />

supérieures qu’il a<br />

effectuées, et possède notamment<br />

un diplôme et une maîtrise<br />

de mécanicien d’automobiles<br />

ainsi qu’un diplôme fédéral de<br />

spécialiste en marketing. Il a<br />

également effectué un CAS HES<br />

en gestion générale et un Master<br />

en gestion de l’entreprise.<br />

Il prend la suite de Marcel<br />

Schaffner.<br />

Amag : le succès est là malgré<br />

un contexte tendu<br />

Le groupe Amag boucle la<br />

difficile année 2018 avec un<br />

chiffre d’affaires consolidé<br />

de 4,6 milliards de francs. Les<br />

marques Volkswagen, Audi,<br />

Seat, Škoda et VW Véhicules<br />

Utilitaires ont atteint, malgré<br />

de longs délais de livraison,<br />

une part de marché totale de<br />

27,3 % (MOFIS). 2018 a été une<br />

bonne année pour le groupe<br />

Amag. Toutes les unités de<br />

l’entreprise, l’ensemble du<br />

personnel et les partenaires des<br />

différentes marques ont tiré à la<br />

même corde. Morten Hannesbo,<br />

CEO d’Amag Group SA, le souligne<br />

: « Amag a été confrontée<br />

à plusieurs défis en 2018 aussi,<br />

notamment les incertitudes<br />

Hubert Waeber, AHG-Group.<br />

relatives à la livraison à la suite<br />

du passage au nouveau cycle<br />

d’essai WLTP et de l’affaire du<br />

diesel EA189. » L’an dernier, le<br />

groupe Amag a été le premier à<br />

pouvoir annoncer que tous les<br />

moteurs diesel EA189 avaient<br />

été mis à jour.<br />

Hubert Waeber devient le nouveau<br />

président de Gottéron<br />

Hubert Waeber, propriétaire<br />

et CEO du groupe AHG, devrait<br />

devenir le nouveau président<br />

du HC Fribourg-Gottéron.<br />

Le conseil d’administration<br />

a approuvé sa candidature à<br />

l’unanimité lors de son assemblée<br />

ordinaire de la fin janvier.<br />

Hubert Waeber, 56 ans, devrait<br />

être élu président du club de<br />

hockey sur glace lors de l’assemblée<br />

générale ordinaire du<br />

3 juillet. Il succéderait ainsi à<br />

Michel Volet, qui abandonnera<br />

ses fonctions au terme de la saison<br />

après un mandat de cinq ans.<br />

Le groupe Amag cessera<br />

bientôt ses activités pour<br />

Maserati. Dino Graf, porte-parole<br />

d’Amag, l’a confirmé<br />

dans la dernière édition de<br />

la Handelszeitung : « Nous ne<br />

poursuivrons pas l’expérience<br />

de Maserati City. » Maserati<br />

City est un showroom de 360 m 2<br />

et la plus grande boutique de<br />

la marque de voitures de sport<br />

italienne de Suisse. D’après<br />

Dino Graf, il y a déjà des idées<br />

pour la future utilisation de ces<br />

locaux situés au bord du lac de<br />

Zurich et inaugurés en 2017,<br />

mais rien n’est encore définitivement<br />

arrêté.<br />

Fredy Barth est le nouvel ambassadeur<br />

de Seat Cupra<br />

Fredy Barth est le plus polyvalent<br />

des pilotes de course en<br />

Suisse. Brillant au volant d’un<br />

bolide, il est également très<br />

à l’aise comme présentateur<br />

sur une scène, comme coach<br />

au bord de la piste et comme<br />

intervenant dans diverses<br />

manifestations. Fredy Barth<br />

entretient depuis longtemps des<br />

liens d’amitié avec Seat Suisse,<br />

qui gère également la marque<br />

Cupra depuis février 2018. De<br />

2008 à 2013, il a été ambassa-<br />

Fredy Barth, pilote de course chevronné, devient l’ambassadeur de Cupra.<br />

Le concept de garage<br />

partenarial de votre ESA


EN BREF<br />

deur de Seat lors de la tournée<br />

du Seat Swiss Racing Team ;<br />

ces deux dernières années, il<br />

a collaboré avec l’importateur<br />

de Schinznach-Bad dans le<br />

cadre de l’AutoScout24 Young<br />

Driver Challenge powered by<br />

Seat. Nicolas Hobi, directeur<br />

du marketing de Seat Suisse,<br />

se réjouit de cette nouvelle<br />

collaboration avec le pilote<br />

de course : « Cupra, diminutif<br />

de ‹ Cup Racer ›, a toujours<br />

été l’expression même de la<br />

sportivité. La marque symbolise<br />

la passion, la précision, la<br />

détermination et le courage :<br />

autant de qualités que doit<br />

posséder un pilote de course.<br />

Fredy Barth, qui vit véritablement<br />

pour le sport automobile,<br />

incarne à merveille le style de<br />

vie proposé par Cupra. »<br />

Du changement chez International<br />

Warranty Solutions<br />

IWS est une coopération des<br />

deux grands assureurs spécialisés<br />

CG Car-Garantie Versicherungs-AG<br />

et Car Care Plan.<br />

Marcus Söldner, président de<br />

la direction de CG Car-Garantie<br />

Versicherungs-AG depuis le 1 er<br />

janvier <strong>2019</strong>, siégera à ce titre<br />

également à la direction d’International<br />

Warranty Solutions. Il<br />

est membre de la direction de<br />

CarGarantie depuis deux ans<br />

et demi et chapeautait, jusqu’à<br />

sa nomination à la présidence<br />

de la direction, les marchés<br />

d’Europe de l’Ouest et de l’Est,<br />

le marché asiatique ainsi que<br />

les départements Business Development<br />

et Marketing. Avant<br />

de travailler chez Car-Garantie,<br />

il a occupé divers postes<br />

dirigeants dans la branche<br />

automobile internationale, notamment<br />

chez Allianz, au BMW<br />

Group et chez Nissan.<br />

« Best Cars <strong>2019</strong> » : VW quatre<br />

fois parmi les meilleures<br />

À l’occasion du 25 e concours<br />

« Best Cars » proposé par<br />

« auto Illustrierte », la marque<br />

Volkswagen a obtenu parmi<br />

les meilleurs résultats dans<br />

quatre catégories. Peter<br />

Schmid, directeur de marque<br />

de Volkswagen Suisse : « Les<br />

modèles de Volkswagen sont<br />

appréciés dans le monde entier.<br />

Nous remercions tous ceux qui<br />

ont voté pour nous et avons<br />

hâte de présenter au marché<br />

les nouveaux modèles VW<br />

innovants de <strong>2019</strong>. Le Tiguan<br />

a été le SUV le plus vendu en<br />

Suisse (6700 véhicules) pour la<br />

troisième fois d’affilée déjà. Le<br />

deuxième SUV à monter sur le<br />

podium est le nouveau Touareg,<br />

qui s’est classé troisième dans<br />

sa catégorie.<br />

Le siège de Pirelli à Milan.<br />

Distingué pour engagement<br />

dans la protection du climat<br />

L’organisation à but non<br />

lucratif CDP (autrefois Carbon<br />

Disclosure Project) a reconnu<br />

Pirelli & C. SpA comme un<br />

leader dans les mesures de<br />

protection du climat adoptées<br />

par les entreprises, et l’a<br />

inscrit sur la liste « CDP Climate<br />

Change A ». La note A représente<br />

le plus grand nombre de<br />

points pouvant être obtenu<br />

par une entreprise. Elle est<br />

accordée en tenant compte<br />

de l’efficacité des efforts des<br />

firmes pour réduire les émissions<br />

et les risques climatiques<br />

et encourager les processus<br />

commerciaux économes en<br />

CO 2<br />

. Le fabricant de pneus<br />

italien est également le leader<br />

du développement durable au<br />

classement des indices Dow<br />

Jones World et Dow Jones<br />

Europe dans le segment des<br />

composants automobiles.<br />

Katarina Loksa, Mazda.<br />

Katarina Loksa est la nouvelle<br />

directrice de marque de Mazda<br />

C’est une femme qui<br />

prend le volant du département<br />

du marketing de Mazda<br />

(Suisse) SA : Katarina Loksa a<br />

été nommée directrice du marketing<br />

de Mazda en début d’année.<br />

Elle succède à Matthias<br />

Walker, qui reprend les rênes<br />

du secteur de la vente. Âgée<br />

de 39 ans, Katarina Loksa a<br />

notamment été responsable de<br />

marque chez Procter & Gamble<br />

et a coaché une start-up dans le<br />

domaine du réseautage.<br />

Thomann a dans ses rangs un<br />

vice-champion d’Europe<br />

« Quel est le meilleur spécialiste<br />

des omnibus d’Europe<br />

? » C’est à cette question que<br />

s’est chargé de répondre le<br />

Suite en page 8<br />

Dr. Marcus Söldner, IWS.<br />

Le VW Tiguan a été le modèle SUV le plus vendu en Suisse en 2018.<br />

Remo Glanzmann, Thomann.<br />

Die Marke Ihrer Wahl


EN BREF<br />

BusTech Challenge, manifestation qui se<br />

tient tous les deux ans. 750 qualifiés issus de<br />

17 pays européens ont participé au concours<br />

<strong>2019</strong> de la marque de services Omniplus<br />

d’EvoBus, et parmi eux 50 Suisses. Au siège<br />

principal de Thomann Nutzfahrzeuge AG à<br />

Schmerikon, l’ambiance est à la fête depuis<br />

la performance exceptionnelle du mécatronicien<br />

Remo Glanzmann. L’an dernier, le professionnel<br />

des omnibus a remporté l’épreuve<br />

éliminatoire de Suisse, devenant le « BusTech<br />

Master du pays ». Lors de la grande finale<br />

à Neu-Ulm, le jeune homme de 33 ans s’est<br />

classé deuxième parmi tous les vainqueurs<br />

nationaux, soit juste après le participant<br />

belge qui l’a emporté. « Remo Glanzmann<br />

est donc vice-champion d’Europe, et toute<br />

l’équipe en est très fière », indique le CEO<br />

Luzi Thomann. À côté des omnibus, Thomann<br />

Nutzfahrzeuge AG répare et vend aussi des<br />

poids lourds et des véhicules de transport.<br />

Nathalie Dubois, GDHS.<br />

Nathalie Dubois est la nouvelle responsable<br />

régionale Premio<br />

Depuis le 1 er février, Nathalie Dubois<br />

prête main-forte à l’équipe de Marco Fabbro,<br />

Manager Retail Switzerland, chez Goodyear<br />

Dunlop Handelssystemen (GDHS) en Suisse.<br />

En qualité de nouvelle responsable régionale<br />

Premio, Nathalie Dubois encadrera à partir<br />

du printemps les partenaires de l’entreprise<br />

en Suisse romande et dans une partie de la<br />

Suisse alémanique. Âgée de 33 ans, elle a<br />

auparavant travaillé pour Pneu Egger AG,<br />

où elle était responsable de la création et<br />

du développement des filiales en Suisse<br />

romande. Nathalie Dubois est bilingue français-allemand<br />

et elle possède l’expérience<br />

nécessaire pour ce poste à responsabilité<br />

qu’elle est ravie d’occuper.<br />

Martin Siegenthaler a été nommé responsable<br />

de la communication en marketing<br />

de Cadillac Europe à la mi-janvier <strong>2019</strong>. À ce<br />

poste, il dirige l’ensemble des activités de<br />

marketing de Cadillac et de Chevrolet Performance<br />

Cars en Europe, soit la publicité,<br />

les événements, les promotions et la gestion<br />

de la relation client pour les marques Cadillac,<br />

Chevrolet Camaro et Corvette. « Avec<br />

l’arrivée de Martin Siegenthaler, nous nous<br />

adjoignons les services d’un excellent professionnel<br />

du marketing, qui possède une<br />

vaste expérience dans la branche automobile<br />

», a indiqué Felix Weller, vice-président<br />

de Cadillac Europe. Martin Siegenthaler<br />

travaille depuis 2004 dans le secteur<br />

automobile, où il a occupé plusieurs postes<br />

axés sur le marketing. En dernier lieu, il était<br />

directeur des activités de marketing d’Opel<br />

en Suisse.<br />

Subaru fête ses 40 ans d’existence en<br />

Suisse par une exposition spéciale<br />

Voilà 40 ans que le Subaru 1600 4WD a<br />

été lancé sur le marché suisse. Bien que<br />

moqué au départ, le break 4 x 4 a très vite<br />

séduit tout le pays. Les premiers à adopter<br />

ce tout-terrain abordable ont été les<br />

automobilistes des Préalpes, du Jura et des<br />

régions montagneuses, qui appréciaient de<br />

pouvoir y transporter du matériel, leurs enfants<br />

et leur chien dans des régions reculées<br />

et des conditions routières parfois difficiles.<br />

Une exposition au musée Emil Frey Classics<br />

à Safenwil retrace l’histoire et le succès<br />

de Subaru. L’exposition spéciale consacrée<br />

au 40e anniversaire de Subaru en Suisse<br />

durera jusqu’au 4 mai. Les visiteurs y découvriront<br />

différents modèles de la marque<br />

de ces 40 dernières années, et notamment<br />

les voitures de rallye des champions du<br />

monde Colin McRae et Richard Burns, ainsi<br />

que la première Subaru de Bernhard Russi,<br />

équipée de la plaque d’immatriculation<br />

« UR 5000 ».<br />

Michelin souhaite pouvoir recycler entièrement<br />

ses pneus à l’avenir<br />

Michelin innove dans la production de<br />

pneus durables : l’entreprise veut être<br />

en mesure de recycler entièrement ses<br />

pneus d’ici 2048 et de les fabriquer avec<br />

80 % de matériaux durables. Aujourd’hui,<br />

cette part s’élève à 28 %, dont la majorité<br />

sont des matières premières renouvelables.<br />

Il s’agit notamment du caoutchouc<br />

naturel, de l’huile de tournesol et du<br />

limonène contenu dans diverses huiles<br />

végétales. Selon Michelin, 2 % sont déjà<br />

des matériaux recyclés comme l’acier et la<br />

poudre de caoutchouc provenant de pneus<br />

usagés. L’objectif visé est d’économiser à<br />

l’avenir 33 millions de barils de pétrole ou<br />

16,5 cargaisons de superpétroliers, soit<br />

une production d’énergie de 54 000 GWh.<br />

Cela équivaut à la consommation d’énergie<br />

de la France en un mois. Michelin sera<br />

le premier à mettre en place différents<br />

programmes de recherche pour l’extraction<br />

de matières premières sur une base<br />

biologique.<br />

Australia Post commande 1000 véhicules en<br />

provenance de Suisse<br />

Australia Post commande 1000 véhicules<br />

de livraison électriques auprès de<br />

la société Kyburz Switzerland. C’est la<br />

première fois que Kyburz livre une flotte<br />

entière sur un autre continent. Les véhicules<br />

à trois roues seront assemblés en<br />

Suisse et permettront à la poste australienne<br />

de faire face au nombre croissant<br />

de colis à partir de mi-<strong>2019</strong>. « Les véhicules<br />

Kyburz sont plus sûrs que les motos<br />

conventionnelles. Ils sont plus visibles<br />

sur la route, plus stables et offrent une<br />

meilleure protection pour le conducteur »,<br />

explique Bob Black, COO d’Australia Post<br />

Group. Les véhicules Kyburz ne sont pas<br />

entièrement nouveaux en Australie : ils y<br />

ont été largement testés depuis 2017.<br />

Martin Siegenthaler est le nouveau chef du<br />

marketing de Cadillac<br />

Subaru fête son anniversaire en Suisse.<br />

Des infos quotidiennes :<br />

www.agvs-upsa.ch<br />

8 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


ACCESSORISE THEM WITH<br />

YOUR FAVOURITE CAR.<br />

(CAR NOT INCLUDED)<br />

NEW GENERATION P ZERO<br />

Profitez de 24 mois<br />

d’assurance gratuite<br />

www.pzeroclub.ch<br />

Pirelli P Zero TM . Performances développées sur-mesure depuis 1986.<br />

Depuis plus de 30 ans, les plus grands constructeurs automobiles équipent leurs modèles emblématiques<br />

avec le P ZERO.<br />

Le nouveau P-ZERO est développé sur-mesure pour la nouvelle génération de véhicules afin de sublimer<br />

l’expérience de conduite.<br />

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.pirelli.ch


SALON DE L’AUTO<br />

89 e Geneva International Motor Show<br />

Bien plus qu’un rendez-vous<br />

de la branche<br />

Pendant 13 jours, le centre névralgique du monde automobile s’installe à Grand-Saconnex, une banlieue de Genève. C’est<br />

déjà la 89 e édition du Salon de l’auto de Genève, qui permet aux garagistes de faire le tour rapidement des nouveautés<br />

des constructeurs et des sous-traitants. Avec leurs offres, ces derniers transforment la halle 7 en rendez-vous prisé de<br />

la branche. Sascha Rhyner<br />

Informations importantes<br />

Heures d’ouverture<br />

Du lundi au vendredi<br />

Le samedi et le dimanche<br />

de 10 h à 20 h<br />

de 9 h à 19 h<br />

Accès en voiture<br />

Les places de stationnement du parking de<br />

Palexpo sont réservées aux exposants. Les<br />

visiteurs du salon disposent toutefois en<br />

semaine de plus de 5600 places et le week-end<br />

de 10 000 places réparties dans 12 parkings<br />

situés dans un périmètre de 5 km de Palexpo<br />

(prix forfaitaire : CHF 25.<strong>–</strong>/véhicule). Suivre les<br />

panneaux « P Salon ». Des navettes gratuites<br />

assureront les liaisons entre diverses aires de<br />

stationnement et l’entrée principale du salon.<br />

Accès en train<br />

Ceux qui se rendent au Salon de l’auto en train<br />

s’épargnent à la fois le stress et les embouteillages.<br />

La gare de Genève-Aéroport est située<br />

à trois minutes à pied de la halle 7 de Palexpo.<br />

L’entrée à prix réduit (30 % sur le tarif adulte)<br />

et le tarif le moins cher des transports publics<br />

sont disponibles aux guichets de gare, aux distributeurs<br />

de billets ou en ligne sur www.cff.ch/ gims.<br />

Plusieurs trains supplémentaires sont prévus<br />

depuis et jusqu’à l’aéroport de Genève pour les<br />

visiteurs du Salon de l’auto.<br />

Plus d’informations sur:<br />

agvs-upsa.ch/fr/auto-salon<strong>2019</strong><br />

gims.swiss<br />

saa-expo.ch<br />

Les chiffres du Salon de l’auto sont impressionnants.<br />

Même si certains constructeurs<br />

automobiles de renom ne participent pas au<br />

grand raout cette année, les plus grandes<br />

marques continuent de présenter leurs nouveautés<br />

dans les halles de Palexpo à Genève.<br />

79 premières mondiales, 17 premières européennes<br />

et environ 180 exposants attendent<br />

de pied ferme les quelque 700 000 visiteurs<br />

escomptés. « Le Geneva International Motor<br />

Show est le plus international de tous les salons<br />

de l’auto, nous exposons des marques<br />

du monde entier. Cette année, nous accueillons<br />

d’une part des constructeurs chinois et<br />

russes. Nous nous réjouissons d’autre part<br />

de la présence de constructeurs automobiles<br />

suisses tels que Kyburz Switzerland ou Rinspeed<br />

», affirme Maurice Turrettini, le président<br />

du GIMS. « Le grand intérêt manifesté<br />

par de petits exposants, très exclusifs pour<br />

la plupart, témoigne de l’attractivité du Salon<br />

de l’auto de Genève », souligne André Hefti,<br />

le directeur général.<br />

« Drift Challenge » prisé<br />

La halle 7 redevient cette année encore<br />

le lieu de rencontre de l’industrie automobile<br />

nationale. Des équipements et des<br />

10 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


SALON DE L’AUTO<br />

accessoires sont à nouveau exposés. Et on y parle boutique et on y<br />

échange, ce qui est tout aussi important. L’association « Swiss Automotive<br />

Aftermarket » est pour la troisième fois co-organisatrice d’un<br />

salon spécialisé de courte durée qui se tiendra dans la halle 7, l’Expo<br />

SAA. Cette année, la SAA organise à nouveau le « Drift Challenge ».<br />

La halle 7 est divisée pour la dernière fois en salon de courte durée<br />

et en salon de longue durée. L’Expo SAA se terminera le 11 mars<br />

au soir. Ce n’est qu’ensuite que la halle sera scindée. L’entrée se déplacera<br />

alors en direction de Palexpo à partir de 12 mars. Pour des<br />

raisons logistiques, la halle 7 ouvrira ses portes une demi-heure plus<br />

tôt que d’habitude à partir du 12 mars, soit à 9 h 30 en semaine et à 8<br />

h 30 pendant le week-end.<br />

Une fois de plus, les sous-traitants de toute taille mettent tout en<br />

œuvre pour le bien-être des clients et des invités. « Nous avons organisé<br />

environ dix bus pour acheminer nos clients à Genève », déclare<br />

Sébastien Moix, le responsable du marketing du Swiss Automotive<br />

Group en Suisse. Comme ce fut déjà le cas l’année précédente,<br />

Derendinger, Matik et Technomag ont choisi la variante courte.<br />

S. Moix estime qu’entre 9000 et 10 000 repas de midi seront servis<br />

sur les sept jours. « L’affluence était particulièrement forte le vendredi<br />

l’an dernier », se souvient-il. « Nous avions 1500 repas de midi sur cette<br />

seule journée. »<br />

Pour la première fois, Hostettler Automobiltechnik ne participe<br />

qu’au salon de courte durée, à son emplacement habituel près de l’entrée.<br />

De délicieux « Dagmarsellerli » seront servis dans le vaste espace<br />

pourvu de sièges. Les succulentes saucisses au stand Safia préparées<br />

par la boucherie du village de Chiètres sont, elles aussi, bien<br />

connues.<br />

La piazza ESA désormais assortie d’un lounge et<br />

d’un bar<br />

18 exposants, dont ESA et KSU/A-Technik, sont présents pendant<br />

toute la durée du salon. ESA mise sur le concept de stand qui<br />

a fait ses preuves ces dernières années, la piazza méditerranéenne.<br />

« Dans l’ambiance élégante d’une petite ville méridionale, nous ravissons<br />

les papilles de nos clients, copropriétaires et invités intéressés, en<br />

leur servant du risotto et des pâtes, comme à l’accoutumée », affirme<br />

Matthias Krummen, responsable Management Services et communication,<br />

avant d’ajouter : « Cette année, nous présenterons des produits<br />

captivants sur notre piazza ESA. »<br />

Un important facteur économique<br />

L’année prochaine, seule la version courte de l’exposition spécialisée<br />

sera maintenue dans la halle 7. Le comité du salon et les principaux<br />

participants de tous les groupes d’intérêt travaillent d’arrache-pied<br />

sur un concept attractif pour l’exposition qui se tiendra<br />

dans la halle 7 à partir de 2020. « Nous espérons que nous pourrons<br />

alors répondre aux besoins de la branche automobile suisse », affirme<br />

Maurice Turrettini, « car nous ne devons pas exclure du salon<br />

cette branche si importante pour le pays. Il ne faut pas oublier que<br />

la branche automobile réalise un chiffre d’affaires global de près de<br />

90 milliards de francs. » Les garages suisses réalisent à eux seuls un<br />

tiers de cette somme. La branche automobile suisse constitue ainsi<br />

l’un des principaux piliers de l’économie suisse. <<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> 11


SALON DE L’AUTO<br />

Table ronde<br />

Aborder l’avenir<br />

ensemble, et pas<br />

l’un contre l’autre<br />

Trois garagistes représentant des établissements de petite,<br />

moyenne et grande taille ont discuté de leurs défis quotidiens<br />

lors d’une table ronde. Il en est ressorti qu’ils ont plus de<br />

points communs qu’ils ne l’auraient pensé. Pour eux, il est<br />

essentiel de s’allier. André Bissegger et Tatjana Kistler<br />

12 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


SALON DE L’AUTO<br />

Monsieur Schmid, votre entreprise de deux collaborateurs est spécialisée<br />

dans les voitures anciennes. Pourquoi avoir choisi cette voie ?<br />

Anton Schmid : J’ai toujours eu un penchant pour les voitures anciennes.<br />

La technique ancienne me fascine et j’ai pu transformer mon<br />

hobby en métier. Je bricole rarement sur des voitures courantes. C’est un<br />

choix délibéré. Mon objectif a toujours été de préserver la technique ancienne<br />

pour que le patrimoine culturel ne meure pas.<br />

Monsieur Waeber, vous êtes quant à vous aujourd’hui le plus grand<br />

concessionnaire Opel de Suisse, avec onze garages et 161 collaborateurs.<br />

Cette stratégie correspond-elle à un choix délibéré ? Et<br />

avez-vous l’intention de poursuivre votre croissance ?<br />

Hubert Waeber : Oui, plus ou moins délibéré. Des opportunités se<br />

sont surtout présentées à moi, des établissements trop petits pour un revendeur<br />

de première catégorie mais trop grands pour un concessionnaire<br />

local qui cherchaient des solutions, ou avaient des problèmes pour organiser<br />

leur succession. Je leur ai proposé de les intégrer. Le regroupement<br />

leur a permis de continuer à exister. Pour moi cependant, la croissance<br />

n’a jamais été une fin en soi. Au fil du temps, je me suis rendu compte<br />

que soit il faut faire du volume, soit il faut rester petit. C’est quitte ou<br />

double. Si des possibilités s’offrent à nous, notre croissance se poursuivra,<br />

à condition toutefois de rester dans notre région. Si nous ouvrions un<br />

garage à Zurich ou Genève, je devrais embaucher un directeur pour ces<br />

régions et je ne pourrais donc plus tout superviser.<br />

Et pourquoi êtes-vous devenu le représentant d’une marque ?<br />

Waeber : En fait, j’ai toujours voulu le devenir. Représenter une marque<br />

signifie s’identifier à elle et la soutenir. Cette relation est importante pour<br />

moi, au-delà du simple fait de vendre quelque chose. Pour pouvoir générer<br />

un certain volume, il faut aussi que la marque en question soit forte.<br />

Monsieur Bovet, à vos débuts en 1991, votre entreprise était unipersonnelle<br />

et aujourd’hui en tant que représentant de Ford, vous<br />

employez 25 collaborateurs. Comment envisagez-vous l’avenir ?<br />

Georges Bovet : Je n’aurais jamais imaginé que mon entreprise se<br />

développerait autant. D’une certaine manière, j’ai été victime de mon<br />

succès. (Rires.) Grâce à mes trois enfants, la question de ma succession est<br />

plus ou moins réglée. J’ai maintenant 62 ans et un nouvel agrandissement<br />

n’est pas dans mes projets. Mes enfants verront le moment venu.<br />

À l’époque, j’avais clairement envie de représenter une marque. J’ai alors<br />

cherché une marque absente de la région entre Fribourg et Payerne et en<br />

mesure de proposer un modèle, quel que soit le segment de clientèle. Il<br />

fallait que je puisse aussi m’identifier à cette marque.<br />

Toutefois, les concessionnaires sont sous pression. N’enviez-vous<br />

pas la liberté de Monsieur Schmid ?<br />

Bovet : (avec le sourire) Il est clair qu’Anton a des libertés par rapport à<br />

moi. Les importateurs sont toujours plus exigeants, et il faut faire avec, ce<br />

qui n’est pas toujours très facile. Mais d’un autre côté, nous faisons partie<br />

d’un énorme réseau, ce qui nous procure aussi des avantages.<br />

Waeber : En tant que chef d’entreprise, je m’accorde toutefois des<br />

libertés, tout à fait selon le proverbe « Si vous ne renoncez à rien, vous<br />

vous abstenez de choisir ». Comme Georges, je suis convaincu de l’importance<br />

de représenter une marque et de s’engager pour elle. Mais bien<br />

sûr, il ne faut pas être dans le déni. Ce qui n’est pas non plus le cas de<br />

Georges. C’est pourquoi j’ai misé sur « le Garage » en tant que deuxième<br />

pilier et conservé et développé l’entretien et le service multimarque. Certains<br />

clients veulent aller chez le concessionnaire de leur marque, quitte<br />

à parcourir 40 kilomètres. D’autres<br />

n’attachent aucune importance à la<br />

marque de leur voiture : ils veulent<br />

juste un véhicule qui leur permette<br />

de faire le service chez un collègue<br />

ou près de chez eux. Avec notre<br />

deuxième pilier, nous répondons<br />

aussi à ce besoin.<br />

Schmid : Chez moi, la pression<br />

vient de l’autre côté, de celui des<br />

clients. Ils se sont habitués aux<br />

prestations de services des concessionnaires<br />

de marques pour leur<br />

voiture courante, qu’ils déposent<br />

le matin pour la récupérer le soir.<br />

Toute la procédure d’approvisionnement<br />

en pièces de rechange est<br />

très courte. Chez nous, il faut d’abord rechercher et trouver les pièces en<br />

fonction de la voiture, du type et de la marque, puis les contrôler et les<br />

intégrer. Le client fait pression en demandant dans quel délai il pourra<br />

récupérer sa voiture. Georges et Hubert subissent la pression des importateurs,<br />

et moi celle des clients.<br />

Préféreriez-vous parfois travailler pour une marque ?<br />

Schmid : Sur le marché des véhicules anciens, les marques comme<br />

Porsche, Ferrari ou Mercedes n’ont aucune difficulté à trouver un établissement.<br />

Pour toutes les autres, l’entretien est beaucoup plus compliqué.<br />

Mon souhait est que tous les clients privés d’une telle exclusivité puissent<br />

malgré tout bénéficier d’un suivi. Ils sont attachés à leur véhicule et ont<br />

bien le droit que quelqu’un s’occupe de sa maintenance. S’ils possèdent<br />

par exemple un MG Magnette que personne ne connaît, c’est<br />

nous qu’ils viennent voir.<br />

Il s’agit donc d’une opportunité à exploiter ? Être soit un établissement<br />

important, soit une petite entreprise spécialisée ?<br />

Waeber : Oui, j’en suis convaincu. Les spécialistes tels qu’Anton avec<br />

ses véhicules anciens, ou d’autres spécialistes, auront toujours leur place<br />

Suite page 14<br />

Les intervenants<br />

Anton Schmid<br />

Propriétaire du garage pour véhicules anciens Technikschmitte<br />

à Rudolfstetten. Il propose l’entretien et<br />

la réparation des véhicules anciens (auto et moto),<br />

toute année, toute marque. Plus d’informations sur :<br />

technikschmitte.ch.<br />

Georges Bovet<br />

Propriétaire et CEO du Garage Carrosserie Georges<br />

Bovet SA, concessionnaire Ford et président de la section<br />

UPSA Fribourg. Plus d’informations sur : Garage-bovet.ch.<br />

Hubert Waeber<br />

Propriétaire et CEO d’AHG-Group comptant 11 filiales<br />

implantées entre Bulle, Fribourg et Bienne, concessionnaire<br />

Opel, Cadillac, Corvette, Camaro, Mazda et<br />

Citroën, président de l’association des concessionnaires<br />

Opel, membre du conseil d’administration d’ESA<br />

et membre de la Commission des marques de l’UPSA.<br />

Plus d’informations sur : ahg-cars.ch.<br />

Thème clé <strong>2019</strong><br />

Une question<br />

de confiance.<br />

Le garagiste,<br />

votre partenaire<br />

de mobilité.<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> 13


SALON DE L’AUTO<br />

sur le marché. En revanche, les PME auront de la peine. Je tire toujours un<br />

parallèle avec l’agriculture : les agriculteurs eux aussi ont dû se réinventer<br />

sans cesse. Ceux qui se sont spécialisés, par exemple dans le bio, les<br />

légumes ou les herbes, ont survécu et se portent bien aujourd’hui. Pour<br />

continuer à exister, les autres doivent avoir des terres, des vaches et des<br />

volumes de production de plus en plus importants. Malheureusement,<br />

les garages sont exactement dans la même situation. Ils agonisent lentement,<br />

car en ce moment, ils sont trop nombreux à se partager la même<br />

part du gâteau.<br />

Vous sentez-vous menacé dans votre existence ?<br />

Bovet : Hubert l’a très bien dit : il faut se spécialiser. C’est pareil dans la<br />

restauration : un restaurant qui n’a pas de spécialités pour se démarquer est<br />

rayé de la carte. Pour notre branche, la réalité actuelle se présente comme<br />

suit : soit nous nous spécialisons, soit nous représentons une marque et assurons<br />

un certain volume. Dans la branche automobile, nous continuons de<br />

bénéficier de la croissance du marché. J’ai insisté sur ce point lors de la Journée<br />

des garagistes suisses de cette année. Même si les marges baissent, nous<br />

pouvons toujours vendre des pneus et gagner de l’argent grâce au montage.<br />

Les clients apprécient encore leur visite au garage. Cela pourrait changer demain,<br />

d’où l’importance capitale de prendre soin des clients.<br />

Schmid : Je n’ai pas de craintes existentielles. Cependant, je dois<br />

m’ajuster chaque jour au marché et je ne peux pas demander des prix<br />

exorbitants au motif que je maîtrise la réparation.<br />

Waeber : La peur est mauvaise conseillère. Le fait que Georges, Anton<br />

et moi n’ayons pas peur ne me surprend pas. Nous sommes des entrepreneurs,<br />

et à ce titre, nous sommes sans cesse en train d’entreprendre. Une<br />

possibilité finit toujours par se présenter. Il faut toujours avoir un plan B,<br />

c’est important. En tant que concessionnaire d’une marque, on ne peut<br />

jamais être sûr que la marque se vendra bien. Mon plan B, c’est non seulement<br />

la diversification des marques, mais aussi l’immobilier. Quand je<br />

fais construire, je ne me limite pas aux simples garages. Je combine en effet<br />

le bâtiment à des appartements. Ainsi, en cas d’urgence, le garage peut<br />

être transformé. Avec un plan B et un plan C, aucune raison de s’inquiéter<br />

pour l’avenir. Je ne construirais jamais un palais pour un importateur.<br />

Arrivez-vous à vous imposer face aux importateurs ?<br />

Waeber : Je dois en assumer les conséquences : ainsi, je me séparerai<br />

prochainement d’une marque parce qu’elle exige un palais et que je ne<br />

suis pas prêt à assumer ce risque en tant que chef d’entreprise. Je constate<br />

le problème suivant : en tant qu’entrepreneurs, nous ne réfléchissons pas<br />

seulement au jour le jour, mais aussi en termes de générations. Les importateurs<br />

en revanche sont plutôt des gestionnaires qui sont évalués par<br />

rapport aux résultats à court terme. C’est pourquoi ils agissent également<br />

à court terme, se concentrant sur eux-mêmes et leurs objectifs. En conséquence,<br />

nous n’arrivons plus à nous comprendre mutuellement.<br />

Bovet : Tout à fait. Les gestionnaires doivent remplir leur mission, et<br />

la plupart du temps, ils travaillent pour le compte d’un importateur pendant<br />

peu de temps. Ils ne connaissent pas notre passé et sont incapables,<br />

à leur niveau, de nous laisser la marge de manœuvre que nous réclamons<br />

ou de satisfaire aux besoins d’amélioration que nous leur signalons. C’est<br />

l’enlisement.<br />

Waeber : Les outils en ligne que les fabricants mettent à notre disposition<br />

en sont une bonne illustration. Bien souvent, ils sont peu flexibles et<br />

ne sont taillés sur mesure que pour leurs produits. Pourtant, j’ai d’autres<br />

produits et d’autres clients. De plus, le marché offre des solutions plus<br />

rapides, plus efficaces et plus avantageuses. Avec les contrats de concessionnaire,<br />

les fabricants veulent nous contraindre à utiliser leurs outils,<br />

car cela leur permet d’accéder à nos données, ce qui les rend moins dépendants<br />

de nous. Si je suis absent, rien ne l’empêche de transmettre ces<br />

données au prochain qu’il trouve.<br />

Était-ce plus facile d’être garagiste autrefois ?<br />

Bovet : Je ne cesse d’entendre qu’avant, c’était mieux, et que tout était<br />

plus facile. Qui sait, peut-être que pour nos successeurs en 2029, ce sera<br />

à nouveau beaucoup plus facile d’être chef d’entreprise ? Le système<br />

n’a cessé de subir des modifications et de se transformer. C’est pourquoi<br />

je conseillerais de rester optimiste et d’accepter le changement, même si<br />

nous évoluons actuellement dans un contexte difficile sur le plan commercial.<br />

Waeber : Autrefois, chaque garagiste qui représentait une bonne<br />

marque, chaque paysan qui travaillait bien et chaque restaurateur qui<br />

s’appliquait faisait fortune. Aujourd’hui, personne ne devient plus millionnaire<br />

facilement. Les choses ont changé pour tout le monde, rien<br />

n’est plus automatique. C’est vrai quel que soit le secteur d’activités.<br />

Bovet : Exactement ! Je dis toujours : les pierres sont dures partout.<br />

Schmid : Autrefois, certains de mes clients possédaient leur voiture<br />

depuis 10 ans, 15 ans, voire plus longtemps encore. Ils avaient une vraie<br />

relation avec leur véhicule. Aujourd’hui, les voitures anciennes sont devenues<br />

un bien d’investissement. Quand je dois me procurer des pièces<br />

de rechange, le client s’empresse d’agiter un document imprimé d’un prix<br />

trouvé sur Internet, en général quelques euros ou quelques dollars seulement.<br />

Quand il me demande ensuite pourquoi je lui facture autant, je<br />

dois lui expliquer que les pièces sont fabriquées à moindres coûts, ce qui<br />

m’oblige à les retravailler. Alors, il me prend simplement pour un mauvais<br />

mécanicien cherchant à lui justifier des heures de travail.<br />

Quel est le principal défi pour la branche ?<br />

Schmid : Dans le secteur des voitures anciennes, c’est indiscutablement<br />

la pénurie de personnel. Où trouver la main-d’œuvre disposée à<br />

maîtriser ou apprendre les différentes techniques ? Des voitures et des<br />

clients, nous en avons assez. Par contre, il est difficile de trouver des gens<br />

qui ne sont pas seulement intéressés par le salaire, les vacances et toutes<br />

sortes d’autres agréments. Nous manquons de personnes enthousiastes.<br />

Bovet : Je rejoins Anton sur ce point. Le personnel est un souci important<br />

et permanent, dans un garage ou n’importe où. Chaque mois,<br />

14 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


SALON DE L’AUTO<br />

j’attends le dernier jour, anxieux de recevoir une nouvelle résiliation.<br />

Nous veillons à la formation continue de notre personnel mais devons<br />

également nous soucier de la formation initiale, qui est de plus en plus<br />

importante pour les jeunes. Le personnel doit aussi être en mesure d’assimiler<br />

les changements dans la branche. Nous sommes en train de vivre<br />

de profondes mutations avec le passage à l’électromobilité, qui fera partie<br />

de notre avenir.<br />

Waeber : Selon moi, le principal défi n’est pas lié au personnel, même<br />

s’il faut admettre qu’il est plus facile de recruter pour une entreprise de<br />

notre taille que pour un petit garage. Les mécaniciens aimant travailler<br />

de manière autonome sont une espèce en voie de disparition. Pour moi,<br />

le plus grand défi est clairement celui des marges qui diminuent sur les<br />

voitures neuves, les occasions, les pièces de rechange et sur le travail.<br />

Pour les voitures neuves, elles baissent chaque année. Pour les occasions,<br />

elles se sont stabilisées ces derniers temps. Tous ceux qui perdent leur<br />

marque ne ferment pas boutique du jour au lendemain, mais essaient de<br />

vendre des voitures d’occasion et la pression sur les marges augmente.<br />

Les fabricants évoluent indiscutablement dans le même sens : ils veulent<br />

penser aux actionnaires. La répartition de la marge entre l’importateur et<br />

le concessionnaire n’est pas équitable. Malheureusement, nous devons<br />

nous en accommoder.<br />

Bovet : C’est vrai. Le mois passé, nous avons modérément baissé les<br />

marges sur toutes les pièces. C’est un motif d’inquiétude pour le futur<br />

budget. Heureusement pour moi, je n’ai jamais connu des marges élevées.<br />

(Rires.) La vente de pneus et de pièces est également confrontée au risque<br />

que de grands distributeurs comme Amazon fassent leur entrée sur le<br />

marché. Sur Internet, les clients peuvent directement comparer les prix.<br />

Waeber : Selon moi, la numérisation est le deuxième défi. Quand<br />

le client se présente chez moi pour acheter une voiture d’occasion, il<br />

sait tout de suite si je pratique des prix adéquats. Depuis qu’il est possible<br />

d’acheter des pneus en ligne, nous assistons à l’érosion des marges.<br />

Toutefois, comme certains clients ont fait de mauvaises expériences lors<br />

de leurs achats sur Internet, il leur arrive de revenir nous voir. Il faut<br />

trouver le bon compromis entre service personnalisé et Internet. Pour les<br />

voitures anciennes, c’est sûrement encore plus spécifique. Ils trouvent les<br />

pièces détachées sur Internet puis demandent pourquoi ils doivent les<br />

payer plus cher chez toi, Anton. Ils oublient que les pièces doivent être<br />

façonnées.<br />

Schmid : Oui, et pas seulement. Je dois aussi passer du temps à<br />

les commander. Naturellement, ce que le client fait pendant son temps<br />

libre ne lui coûte rien. Si des personnes m’apportent les pièces à monter<br />

directement, je dois continuer de leur facturer tout mon travail réel si je<br />

souhaite gagner ma vie. Je n’ai déjà plus de commission sur la pièce. Mon<br />

travail, c’est mon revenu. Le client peut bien commander la pièce, il ne<br />

peut pas la monter. Les pièces fournies par les clients sont souvent de très<br />

mauvaise qualité ou ne s’adaptent pas à leur véhicule, ce qui engendre<br />

pour moi une surcharge de travail non calculable. Je cherche donc toujours<br />

à conseiller le client de façon à éviter ces désagréments.<br />

Waeber : Nous avons été confrontés au même problème pour les<br />

pneus. Autrefois, quand quelqu’un nous achetait quatre pneus, nous les<br />

lui montions gratuitement. Aujourd’hui, nous devons facturer ce service,<br />

donc le montage et l’équilibrage, parce que nous gagnons moins sur le<br />

pneu. Cela ne sert à rien de réaliser une marge de 30 % sur un pneu et de<br />

faire le travail gratuitement si le client découvre à un moment ou à un<br />

autre sur Internet que le pneu est beaucoup plus cher chez nous. Peu importe<br />

que le client achète le pneu chez nous ou nous l’apporte. Le prix est<br />

le même, et le travail aussi. Ainsi, notre comportement a changé.<br />

Bovet : Je suis persuadé que dans le monde numérique, le client a besoin<br />

de contacts personnalisés avec son garagiste et qu’il apprécie que ce<br />

dernier connaisse ses besoins et surtout son véhicule.<br />

Après tous vos échanges, l’un de vous souhaiterait-il prendre la<br />

place de l’un de ses interlocuteurs ?<br />

Schmid : Non, j’ai choisi les véhicules anciens et je n’en démordrai<br />

pas. Chacun a de quoi faire et nos choix sont assumés. L’un a choisi<br />

de voir en grand, l’autre en petit. Les conditions quasiment les mêmes<br />

pour tous et pourtant bien différentes. Toutes les voitures ont quatre<br />

roues, un volant et un moteur mais elles sont toutes différentes par<br />

leur forme et leurs caractéristiques.<br />

Bovet : Non, je ne voudrais pas. Il faut continuer de travailler et ne jalouser<br />

personne. Il y a beaucoup de synergies à exploiter. Je n’aurais jamais<br />

pensé que mon entreprise serait un jour si grande. D’ici quelques années, il<br />

se peut que sa taille augmente encore, ou diminue. Impossible à savoir. La<br />

collaboration mutuelle est essentielle et le deviendra encore plus.<br />

Waeber : Je ne voudrais pas échanger non plus. La croissance ne doit<br />

pas être une fin en soi, elle doit résulter des opportunités que l’on a su<br />

saisir. Nous devons établir des situations dans lesquelles toutes les parties<br />

sont gagnantes. J’ai espoir que le secteur de la mobilité individuelle se<br />

développe encore, ce qui nous donnera du travail. Je conseille aux petits<br />

établissements de chercher à développer des coopérations. Par exemple,<br />

les agriculteurs se partagent les machines car il n’est pas nécessaire que<br />

chacun les ait toutes. Le même principe s’applique aux garages : l’un peut<br />

s’équiper pour l’hybride, l’autre pour l’électrique, de façon à réduire les<br />

coûts et dégager des synergies. Car une chose est sûre : les marges baisseront<br />

et n’augmenteront plus jamais.<br />

Schmid : Les synergies nous permettent d’avancer. Quand une voiture<br />

courante m’est confiée, je ne me procure pas les connaissances nécessaires,<br />

mais cherche plutôt un partenaire chez lequel je peux envoyer<br />

mon client. Et l’inverse est aussi vrai : quand quelqu’un se présente chez<br />

mes partenaires avec une voiture des années 1960, ils doivent savoir<br />

à qui l’adresser. L’un avec l’autre, et pas l’un contre l’autre. Parfois, cet état<br />

d’esprit n’est pas encore assez répandu. Certains s’autoproclament encore<br />

spécialistes en tous genres, refusant de voir plus loin que le bout de leur<br />

nez. Néanmoins, je reste confiant. <<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> 15


SALON DE L’AUTO<br />

Diversité des motorisations et impact sur le garage<br />

Du moteur à combustion à<br />

la mobilité sans CO 2<br />

En dépit d’une offre de véhicules électriques en hausse, les acheteurs demeurent réticents. Le prix, souvent élevé, et la<br />

faible autonomie, surtout en hiver, limitent l’utilité de la voiture électrique alimentée par batterie. Les véhicules hybrides<br />

et hybrides rechargeables présentent des avantages. Quel système de motorisation s’imposera à moyen et long terme et<br />

quel en sera l’impact pour le garagiste ? Informations et détails techniques sur la motorisation de l’avenir et sur l’évolution<br />

du métier de garagiste. Andreas Senger<br />

Vision étroite ? L’accent est mis sur l’électromobilité (ici la Jaguar I-Pace). Mais les questions d’infrastructure et de production de batteries/extraction des matières premières ne<br />

sont toujours pas résolues.<br />

Les garagistes ont chaque jour un avant-goût de la mobilité de l’avenir.<br />

La situation des représentants de la branche et donc des membres de<br />

l’UPSA n’a rien d’enviable. La planification de l’analyse de rentabilisation<br />

de l’avenir est de plus en plus opaque. Tandis que les politiciens<br />

s’acharnent sur le moteur à combustion, d’abord en raison des émissions<br />

de CO 2<br />

et, maintenant, à propos du problème des émissions (NO X<br />

pour le diesel), les FEO sont contraints, du fait de la consommation de<br />

leur flotte, de miser sur une motorisation prétendument sans CO 2<br />

sous<br />

forme de véhicules électriques et de batteries.<br />

Des véhicules plus propres grâce au traitement des gaz<br />

d’échappement<br />

Cette hystérie n’est justifiée par aucun élément technique : les<br />

progrès considérables réalisés ces dernières années dans le développement<br />

du moteur à combustion sont impressionnants. Grâce à des<br />

processus de combustion optimisés et à des systèmes de traitement<br />

des gaz d’échappement sophistiqués, les moteurs à essence et diesel<br />

sont désormais très propres. Le rendement s’est nettement amélioré.<br />

Les services de maintenance et d’entretien de l’après-vente permettent<br />

aux garagistes de se maintenir dans le vert. La duperie est venue des<br />

mesures des gaz d’échappement. Certains responsables d’entreprise<br />

sont depuis sous les verrous. La technologie étant réalisable sur des<br />

moteurs à combustion extrêmement propres, cette variante de moteur<br />

reste cependant à court et moyen terme la solution pour la plupart des<br />

concepts de motorisation. « Ce n’est pas le moteur à combustion, mais<br />

le débat sur sa fin imminente qui est dépassé », estime Volkar Denner,<br />

président de la direction de Robert Bosch GmbH. « Le diesel a de l’avenir.<br />

Le problème des émissions sera bientôt réglé », ajoute-t-il.<br />

L’avenir sera plus sombre si le parc automobile <strong>–</strong> comme certains<br />

politiciens semblent le souhaiter <strong>–</strong> est brutalement remplacé par des<br />

véhicules électriques à batterie (BEV). Ces modèles permettent uniquement<br />

la vente de pneus, l’entretien des freins (liquide inclus) et de menus<br />

travaux tels que le remplacement des essuie-glaces. Les batteries<br />

et les machines électriques ne nécessitent aucune maintenance. Un<br />

remplacement dû à une perte de capacité ou à un court-circuit restera<br />

coûteux, car le prix élevé des batteries va se maintenir.<br />

16 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


SALON DE L’AUTO<br />

Alternatives au moteur traditionnel<br />

Il est clair que l’abandon des énergies fossiles est la conséquence<br />

logique de l’épuisement des ressources. Quelques experts envisagent<br />

de remplacer en partie l’essence ou le diesel par des carburants synthétiques<br />

à base d’eau et de CO 2<br />

. La transformation chimique entraîne la<br />

formation de molécules HC qui, sous forme liquide, sont similaires à<br />

l’essence et au diesel, mais aussi à des carburants comme le méthane<br />

et le gaz naturel.<br />

Si une réduction des émissions polluantes du pot d’échappement<br />

à un niveau proche de zéro (comme le prévoit la norme Euro 6d dès<br />

2020) et une production renouvelable du carburant étaient possibles,<br />

cette option s’avérerait pertinente. L’infrastructure de recharge est disponible<br />

et, hormis les systèmes de réduction des polluants complexes<br />

et onéreux, la technologie peut être fabriquée à moindre coût.<br />

« L’univers de la mobilité de demain sera aussi varié que les hommes<br />

qui souhaitent se déplacer », déclare le professeur Peter Gutzmer, président<br />

adjoint du directoire et en charge du secteur technologie de<br />

Schaeffler. Des sous-traitants comme Schaeffler mènent des développements<br />

dans tous les secteurs et fournissent aux FEO les bases techniques<br />

nécessaires à la progression des motorisations alternatives.<br />

Le client doit suivre le pas<br />

Les clients sont toutefois peu enclins à choisir un autre concept de<br />

motorisation pour leur prochain véhicule. Dans le cadre d’une étude<br />

sur la mobilité menée en Allemagne, aux États-Unis, en Chine et au<br />

Japon, Continental a demandé aux propriétaires de véhicules s’ils seraient<br />

prêts à passer à des systèmes de motorisation alternatifs lors<br />

de leur prochain achat. Plus de 80 % d’entre eux souhaitent conserver<br />

la même motorisation. Rien qu’au Japon, un quart des personnes interrogées<br />

se déclarent prêtes à acheter un véhicule à motorisation alternative.<br />

« Les résultats illustrent clairement qu’en matière de choix<br />

de motorisation, les conducteurs se montrent prudents et misent<br />

sur les systèmes éprouvés », déclare Andreas Wolf, président de la<br />

division Powertrain de Continental. « Dans le contexte du passage à<br />

l’électromobilité, cet aspect doit être considéré en plus des appréhensions<br />

connues en termes d’autonomie. Mais le degré d’acceptation des<br />

concepts de motorisation alternatifs devrait, selon nous, connaître<br />

une hausse sensible dans les prochaines années si l’offre de véhicules<br />

s’élargit et que les conditions-cadres sont plus attractives », ajoute-t-il.<br />

Parallélisme et transition en douceur<br />

Les FEO s’activent sur tous les fronts pour proposer cette offre et<br />

ainsi garantir une liberté de choix aux clients. Depuis le « dieselgate »,<br />

le groupe VW mène sans relâche des recherches dans le domaine de<br />

l’électromobilité. Mais à l’occasion du Symposium de Vienne sur les<br />

moteurs 2018, le groupe a présenté d’autres solutions : la prochaine<br />

Golf sera équipée d’une motorisation hybride de 48 volts.<br />

Un nouveau moteur à gaz naturel à cylindrée de 1,5 litre et turbocompresseur<br />

VGT doit atteindre une puissance maximale de<br />

96 kW/130 ch et un couple maximal de 200 Nm de 1400 à 4500 tr/min,<br />

conférant ainsi un nouvel élan à la motorisation GNC. Et comme troisième<br />

pilier, VW souhaite lancer une motorisation mild hybrid avec<br />

un nouveau moteur diesel 2,0 litres à filtre à particules diesel (DPF) et<br />

système de réduction catalytique sélective SCR (réduction des NO X<br />

,<br />

système DeNo X<br />

actif) avec batterie lithium-ion 12 volts pour montage<br />

longitudinal et transversal (100-150 kW/136-204 ch).<br />

Une infrastructure à la traîne<br />

Seuls les véhicules hybrides rechargeables et les BEV permettent<br />

une conduite locale sans émissions. Les infrastructures de recharge<br />

nécessaires sont en cours de construction.<br />

Suite page 18<br />

Émissions de CO 2<br />

dans le monde par secteur (2016)<br />

Production d’électricité et de chaleur 41,49 %<br />

Industrie manufacturière 18,92 %<br />

Habitat 8,42 %<br />

Autres 6,84 %<br />

Transport 24,37 %<br />

Pourcentage dans le<br />

secteur des transports<br />

Routes 74,5 %<br />

Espace aérien 11,5 %<br />

Eau 10,7 %<br />

Autres 3,3 %<br />

Quelle : iea.org/statistics/co2emissions<br />

Une question de proportionnalité : près d’un quart des émissions annuelles de CO 2<br />

incombe au transport.<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> 17


SALON DE L’AUTO<br />

Mais il va falloir encore patienter un moment avant que cellesci<br />

ne soient disponibles dans tout le pays, y compris pour le stationnement<br />

nocturne. Les compagnies d’électricité soulignent par ailleurs<br />

un autre aspect, souvent occulté : en cas de passage total de la mobilité<br />

aux deux motorisations électriques, la distribution de l’énergie atteindrait<br />

ses limites. La distribution de l’électricité dans les foyers n’est pas<br />

conçue pour des courants de charge aussi élevés. Cet aspect justifie lui<br />

aussi un passage en douceur aux véhicules BEV et hybrides rechargeables.<br />

Les compagnies d’électricité pourront ainsi travailler sur une<br />

production électrique décentralisée et sur des solutions matérielles et<br />

logicielles afin de distribuer l’électricité en fonction de l’offre et de la<br />

demande. Selon l’EPF Zurich, le secteur des transports enregistre un<br />

chiffre d’affaires annuel de 120 milliards de francs (soit 20 % du PIB) et<br />

crée 300 000 emplois (6 %). Notre bien-être repose sur la mobilité.<br />

Le point de vue du professeur Konstantinos Boulouchos de l’EPF<br />

Zurich à ce sujet est clair : « La productivité de notre économie a besoin<br />

d’infrastructures de transport de haute qualité, fiables et rentables. »<br />

L’avis de l’expert au sujet de l’électromobilité est également tranché :<br />

« L’électrification de l’ensemble du territoire n’est pertinente que si la<br />

production d’électricité est pauvre en CO 2<br />

et s’étend sur toute l’Europe. »<br />

Selon lui, près de 20 tétra-wattheures d’énergie électrique supplémentaires<br />

seraient nécessaires si le transport routier devait actuellement<br />

Large choix de motorisations : avantages<br />

Moteur à combustion<br />

La technologie est éprouvée, le potentiel<br />

d’optimisation en termes de rendement est là<br />

et les infrastructures de ravitaillement sont<br />

disponibles dans tout le pays. La législation<br />

sur les émissions impose des systèmes de<br />

post-traitement de plus en plus complexes,<br />

fastidieux en termes de développement et<br />

onéreux pour les clients. Le moteur diesel fait<br />

actuellement l’objet de violentes critiques. À<br />

tort, car grâce au filtre à particules et à la technologie<br />

SCR, les moteurs diesel sont propres,<br />

consomment toujours moins de carburant et<br />

émettent moins de CO 2<br />

que les moteurs à essence.<br />

Les combustibles fossiles étant limités,<br />

le recours à des carburants synthétiques issus<br />

de sources renouvelables est possible et l’infrastructure<br />

de ravitaillement existante est<br />

réutilisable.<br />

Conséquence : le moteur à combustion<br />

restera à moyen terme la technique de motorisation<br />

dominante. La consommation et les<br />

émissions sont constamment optimisées. Le<br />

taux d’exploitation de l’atelier est assuré par<br />

les travaux d’inspection et de maintenance.<br />

Motorisation au gaz naturel<br />

Il s’agit, en réalité, du choix idéal pour réduire<br />

sensiblement les émissions de CO 2<br />

et<br />

de poussières fines avec un moteur à essence.<br />

Grâce à un rapport carbone-hydrogène favorable<br />

(CH4), le moteur à combustion de gaz<br />

naturel émet environ 25 % de CO 2<br />

de moins<br />

qu’un moteur à essence comparable. En<br />

Suisse, la part du biogaz fabriqué à partir de<br />

biodéchets renouvelables est par ailleurs de<br />

l’ordre de 20 %. Les clients restent méfiants<br />

à l’égard de cette technologie. En dépit d’un<br />

grand choix de véhicules et d’une technologie<br />

similaire à l’essence ou au diesel en termes de<br />

ravitaillement, la part des ventes reste modeste.<br />

Grâce au fonctionnement bivalent avec<br />

l’essence, l’autonomie et l’approvisionnement<br />

ne posent aucun problème.<br />

Conséquence : technologie similaire aux<br />

moteurs à essence et diesel. Même prestations<br />

après-vente et donc pas de réduction du<br />

nombre de passages à l’atelier. Contrôle supplémentaire<br />

des réservoirs et des conduites<br />

de gaz.<br />

Motorisation hybride<br />

L’idée d’une motorisation hybride à répartition<br />

de puissance a initialement été développée<br />

par Toyota : faire fonctionner le moteur<br />

à combustion au point de charge optimal, utiliser<br />

le moteur électrique pour l’accélération et<br />

la récupération et, grâce à une batterie de taille<br />

raisonnable, ne tolérer qu’une faible masse<br />

supplémentaire. Si la conduite d’un véhicule<br />

à motorisation hybride n’est guère pertinente<br />

sur l’autoroute, elle s’avère en revanche très<br />

performante en ville et, selon le concept hybride,<br />

permet même de parcourir de courtes<br />

distances avec une transmission électrique.<br />

Une transmission intégrale sans arbre à cardan<br />

de l’essieu avant à l’essieu arrière est par<br />

ailleurs possible. La production en série de<br />

nombreux développements est imminente. La<br />

technologie 48 volts contribue notamment à la<br />

diffusion plus large de la motorisation hybride.<br />

Conséquence : forte augmentation prévisible<br />

à court et moyen terme. Importance<br />

de la formation initiale et continue des collaborateurs<br />

dans le secteur des technologies à<br />

haute tension afin de garantir la sécurité sur<br />

le lieu de travail.<br />

La solution éprouvée : le moteur à combustion avec<br />

traitement des gaz d’échappement.<br />

Le choix idéal : la motorisation au gaz naturel avec une<br />

part importante de biogaz.<br />

Parfaite pour la circulation en ville : la motorisation<br />

hybride.<br />

18 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


SALON DE L’AUTO<br />

être assuré par l’électricité. Les centrales nucléaires, qui disparaîtront<br />

dans 20 ans, produisent à l’heure actuelle 24 tétra-wattheures. La différence<br />

entre l’offre et la demande évolue de façon radicale. Les conditions-cadres<br />

qui doivent être fixées par la classe politique sont ainsi<br />

claires. Le passage complet à l’électrique ne sera pertinent que lorsque<br />

l’électricité sera presque totalement exempte de CO 2<br />

et disponible à<br />

tout moment, quelles que soient les conditions météorologiques. La<br />

progression restera d’ici là modérée et la transition se fera plus en douceur<br />

que prévu pour les garages. <<br />

Un problème demeure : l’infrastructure de charge n’est pas conçue pour<br />

les courants de charge élevés qu’exige l’électromobilité.<br />

et inconvénients pour les garages<br />

Hybride rechargeable<br />

Grâce au bloc batterie à capacité de stockage<br />

accrue et possibilité de recharge par l’extérieur,<br />

la motorisation rechargeable offre une autonomie<br />

électrique supérieure sans devoir renoncer<br />

au moteur à combustion. Cette transmission<br />

permet une conduite locale sans émissions et<br />

sur de longues distances. Elle est proposée soit<br />

sous forme de range extender, qui entraîne directement<br />

un générateur en tant que moteur à<br />

combustion et alimente le véhicule électrique<br />

et la batterie en énergie électrique, soit sous<br />

forme de motorisation hybride traditionnelle.<br />

Grâce à l’optimisation de la commande de propulsion,<br />

l’hybride rechargeable offre encore<br />

beaucoup de potentiel et de plaisir de conduite.<br />

Les blocs batteries volumineux augmentent<br />

toutefois le coût du véhicule et entraînent des<br />

masses élevées.<br />

Conséquence : pronostic identique à la<br />

motorisation hybride. Le coût du remplacement<br />

des batteries hors période de garantie<br />

augmente toutefois sensiblement en raison<br />

de leur capacité accrue. La masse élevée du<br />

véhicule entraîne une usure plus importante<br />

des pneus et des freins.<br />

Motorisation électrique<br />

par batterie<br />

Seules des batteries extrêmement lourdes<br />

et très volumineuses permettent à l’actuelle<br />

technologie de batterie de garantir, même en<br />

hiver, une autonomie suffisante pour motiver<br />

les clients à acheter un véhicule purement<br />

électrique. Ces véhicules sont encore coûteux,<br />

l’approvisionnement en matières premières<br />

est délicat d’un point de vue géopolitique, et il<br />

manque une infrastructure de ravitaillement à<br />

l’échelle nationale. De même, ni les politiciens<br />

ni les ingénieurs ne peuvent actuellement dire<br />

d’où doit provenir l’électricité sans CO 2<br />

issue de<br />

la production renouvelable. La motorisation<br />

électrique par batterie n’est pertinente que<br />

pour les trajets courts avec des petits véhicules<br />

légers. Ce segment explose actuellement sous<br />

l’effet de la technologie 48 volts. Les constructeurs<br />

automobiles chinois sont particulièrement<br />

actifs dans ce domaine.<br />

Conséquence : hausse constante. Maintenance<br />

nettement réduite. Restent les pneus, les<br />

freins et les réparations minimes. Taux d’occupation<br />

de l’atelier en baisse.<br />

Motorisation à pile<br />

à combustible<br />

Fabriquer de l’hydrogène (H) à partir de<br />

l’électrolyse de l’eau (H2O), puis le faire réagir<br />

avec l’eau dans une pile à combustible tout en<br />

créant de l’énergie électrique pour la propulsion<br />

d’un véhicule : d’un point de vue technique, le<br />

concept est de prime abord séduisant. L’électrolyse<br />

a besoin de beaucoup d’énergie électrique,<br />

mais son rendement pourrait atteindre<br />

80 % d’ici 2050. Autres difficultés : le besoin<br />

élevé en énergie électrique, qui doit provenir<br />

de sources d’énergie renouvelables. En raison<br />

de sa réactivité, le carburant n’est par ailleurs<br />

pas sans danger et les piles à combustible<br />

peinent à atteindre un rendement acceptable<br />

en cas de faibles températures extérieures. Les<br />

possibilités de ravitaillement sont limitées et<br />

l’infrastructure est manquante. Il s’agit encore<br />

d’une technologie de niche, mais elle mérite<br />

d’être approfondie.<br />

Conséquence : faible potentiel à moyen et<br />

long terme. Le BEV nécessite toutefois beaucoup<br />

moins de maintenance. Le taux d’occupation<br />

de l’atelier chuterait en cas de multiplication<br />

des véhicules H2.<br />

Prometteur : l’hybride rechargeable.<br />

Judicieuse pour les trajets courts : la motorisation<br />

électrique.<br />

Le concept d’avenir : la motorisation à piles à combustible.<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> 19


SALON DE L’AUTO<br />

Entretien avec Maurice Turrettini, président du Salon de l’automobile de Genève<br />

« Le Salon devra s’adapter<br />

pour survivre »<br />

Le 89 e Salon de l’Automobile de Genève ouvrira ses portes le 5 mars. Il était donc logique de rendre visite au président du<br />

Geneva International Motor Show (GIMS), Maurice Turrettini. Sans langue de bois, le patron du Salon évoque les défis qui<br />

attendent la manifestation et la nécessité d’une constante adaptation. Jean-Philippe Pressl-Wenger<br />

Pour bon nombre de conducteurs helvétiques, le Salon de l’Automobile<br />

de Genève demeure un point fort de l’année, un rendez-vous incontournable.<br />

Ce postulat ne change pas cette année. Par contre,<br />

la branche connaît des soubresauts et certains exposants tournent<br />

le dos aux réunions annuelles ou bisannuelles du genre. À Genève,<br />

Opel manquait à l’appel en 2018 déjà. Cette année, Ford et Volvo ne<br />

viendront pas, les marques britanniques Jaguar et Range Rover non<br />

plus, piégées par l’incertitude liée au Brexit. « Ces annulations nous<br />

inquiètent évidemment, assure Maurice Turrettini. Il y a trois ou<br />

quatre ans, poursuit l’avocat genevois, les responsables de Volvo<br />

nous avaient expliqué que Genève restait incontournable pour eux,<br />

et qu’ils ne se déplaçaient pas à Paris parce qu’il ne s’y retrouvaient<br />

pas. Ils nous ont expliqué qu’ils ne venaient pas cette année, en<br />

avançant que cela ne dépendait pas seulement d’eux. En définitive,<br />

poursuit-il, ce sont des décisions politiques qui sont difficiles à<br />

appréhender et à contrecarrer. Mais Genève<br />

demeure un salon de rencontres. Ce n’est<br />

pas un selling show, mais un showing<br />

show où les CEO et les designers peuvent<br />

se rencontrer et échanger. C’est donc une<br />

erreur de ne pas y être car d’une certaine<br />

manière, on n’existe pas, on se fait oublier<br />

durant un an. »<br />

«J’aimerais que le Salon<br />

devienne celui de la mobilité,<br />

et plus uniquement celui de<br />

l’automobile. Que ce soient<br />

des vélos électriques, des<br />

scooters, des mobile homes,<br />

ou encore des caravanes,<br />

nous devons nous ouvrir.»<br />

Comment rester dans la course ?<br />

Même si Genève reste la seule manifestation<br />

annuelle, ses concurrents européens<br />

n’ayant lieu que tous les deux ans, sa périodicité<br />

ne représente toutefois pas son<br />

seul atout. En Europe, à terme, le nombre<br />

d’expositions tendra à diminuer, et certaines<br />

pourraient disparaître. Pour éviter ce sort, Genève mise sur<br />

ses qualités. « Il faut savoir à quelles conditions les exposants viendront<br />

systématiquement, dévoile Maurice Turrettini. S’ils viennent,<br />

c’est parce que leurs concurrents sont là. C’est aussi parce que nous<br />

attirons plus de 10 000 représentants des médias chaque année,<br />

qui véhiculent les images des nouveautés dans le monde entier au<br />

travers de tous les canaux possibles, y compris les réseaux sociaux.<br />

Genève doit aussi rester le salon le plus international. Paris privilégie<br />

les marques françaises, et tant à Détroit qu’à Los Angeles,<br />

les enseignes américaines se taillent la part du lion. » Le GIMS, qui<br />

souffre moins des absences que ses concurrents européens pour<br />

l’instant, a l’avantage de ne pas privilégier de marques nationales.<br />

Par ailleurs, la grand-messe genevoise peut également compter sur<br />

la compétence reconnue et appréciée de tout le personnel du Salon<br />

et de Palexpo.<br />

Les évolutions, nombreuses ces dernières années vont se poursuivre,<br />

à l’image de la gamme électrique. « Toutes les marques s’y<br />

sont mises, elles n’ont pas eu le choix, estime le Président du GIMS.<br />

Pour compenser les normes de CO 2<br />

de leurs voitures puissantes,<br />

elles doivent proposer une gamme de voitures électriques. Au début,<br />

ces dernières passaient pour des inventions de Professeur Tournesol.<br />

Aujourd’hui, les marques les mettent en valeur sur leurs propres<br />

stands. »<br />

Autre évolution marquante : l’adaptation du règlement du<br />

Salon, notamment en ce qui concerne les stands des fournisseurs.<br />

Durant les onze jours où les vendeurs sont à Palexpo, ils ne sont<br />

pas occupés à vendre du matériel. Cette durée, pour certains, a été<br />

réduite. « On essaye de trouver des systèmes pour que tout le monde<br />

soit content, assume Maurice Turrettini. Le<br />

but reste de remplir les halles avec des exposants<br />

de qualité. On a entendu les critiques<br />

qui soulignaient que 13 jours d’exposition,<br />

c’était trop long. Nous sommes donc allés dans<br />

le sens de nos exposants en assouplissant notre<br />

règlement. »<br />

Les défis d’Olivier Rihs<br />

Cette année, le GIMS verra arriver à sa tête<br />

un nouveau directeur : Olivier Rihs. Il est entré<br />

en fonction au 1 er février et observera les différents<br />

mécanismes de la manifestation jusqu’à<br />

l’été, aux côtés du directeur actuel André Hefti.<br />

Ce dernier mettra ensuite un terme à son<br />

mandat. Les attentes s’avèrent élevées envers<br />

le nouveau venu. « Olivier Rihs possède une grande expérience<br />

dans l’industrie automobile, et sera l’homme de la situation,<br />

promet Maurice Turrettini. C’est un homme parfaitement profilé<br />

pour ce job. Nous pensons qu’Olivier Rihs nous permettra de prendre<br />

les bons tournants au bon moment, particulièrement dans le domaine<br />

de la digitalisation, et ainsi faire évoluer le Salon, puisque<br />

c’est une obligation. » Olivier Rihs avait notamment développé,<br />

avec un immense succès, la plateforme Autoscout.<br />

S’ouvrir encore plus<br />

Au moment d’évoquer l’avenir, le patron du Salon, Maurice Turrettini<br />

ne cache pas son enthousiasme. « À mon sens, le développement<br />

technologique ne va pas ralentir, estime le Genevois de 57 ans,<br />

20 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


SALON DE L’AUTO<br />

qui utilise un vélo électrique ou un scooter dans le trafic genevois<br />

lorsque les conditions météorologiques le permettent. Que ce soient<br />

les voitures électriques ou l’utilisation de l’hydrogène comme carburant,<br />

tout va encore se développer. Et j’imagine que le Salon va devenir<br />

de plus en plus technique. La technique et le design resteront les<br />

deux piliers qui continueront de faire rêver et d’attirer un maximum<br />

de visiteurs. »<br />

Au-delà de la technique pure, des évolutions pourraient toucher<br />

plus profondément l’ADN du Salon de Genève. Maurice Turrettini<br />

souhaite, par exemple assouplir les critères d’inscription pour<br />

pouvoir étendre la visibilité qu’offre la manifestation à d’autres<br />

catégories de véhicules. « J’aimerais que le Salon devienne celui de<br />

la mobilité, et plus uniquement celui de l’automobile, détaille celui<br />

dont le mandat court encore jusqu’en 2020. Que ce soient des vélos<br />

électriques, des scooters, des mobile homes, ou encore des caravanes,<br />

nous devons nous ouvrir. Le Salon doit s’adapter pour survivre. »<br />

Pour pérenniser la tenue d’une telle manifestation, deux<br />

éléments de taille doivent être réunis, au-delà des indispensables<br />

exposants : les médias et les visiteurs. Plus de<br />

10 000 journalistes du monde entier devraient à nouveau se<br />

retrouver à Palexpo d’ici le mois de mars. En ce qui concerne<br />

la fréquentation, Maurice Turrettini se montre satisfait,<br />

même s’il aimerait voir le pourcentage de visiteurs suisses<br />

augmenter. « L’an dernier, nous avons noté que 50 % des<br />

visiteurs venaient de Suisse, on aimerait que cette proportion<br />

augmente encore », souhaite-t-il avant de rappeler<br />

que la gare de Genève-Aéroport n’est qu’à quelques<br />

minutes de Palexpo et que l’utilisation des transports<br />

publics pour rejoindre la manifestation demeure la<br />

meilleure solution, surtout lors des jours de grande<br />

affluence. <<br />

« Ce n‘est pas un selling show, mais un showing show où les<br />

CEO et les designers peuvent se rencontrer et échanger » :<br />

Maurice Turrettini dans son bureau à Genève.<br />

Your Car. Your Style. Your Suspension.<br />

VISITEZ-NOUS<br />

SALON DE L’AUTOMOBILE GENÈVE<br />

07.03.-17.03.<strong>2019</strong><br />

HALLE 2, STAND 2042<br />

ST Combinés filetés<br />

ST Ressorts courts<br />

ST Kit ressorts filetés<br />

www.st-suspensions.ch


SALON DE L’AUTO<br />

Petit déjeuner au garage Keigel<br />

En route vers demain, à<br />

vélo et en voiture<br />

À propos des dissensions entre importateurs et garagistes : Christoph Keigel, du garage qui porte son nom, connaît les<br />

besoins des garagistes autant que les exigences des marques automobiles ; il est en effet président de l’association des<br />

concessionnaires Renault et Dacia. André Bissegger<br />

Une partie de l’équipe bâloise du garage Keigel. Bâle est l’un des sept sites de l’entreprise.<br />

Christoph Keigel reçoit <strong>AUTOINSIDE</strong> dans l’ancienne salle à manger<br />

de ses grands-parents, une pièce qui sert aujourd’hui de bureau.<br />

C’est ici que l’histoire du garage Keigel a commencé, à la fin des<br />

années 1920. Le grand-père gérait un atelier, une station-service<br />

et un point de vente d’accessoires pour vélos et motos, situé à<br />

Frenkendorf, l’ancien axe de circulation principal entre Bâle et<br />

le Mittelland. « Jakob, mon grand-père, couvrait l’ensemble des<br />

besoins de l’époque en matière de mobilité », explique Christoph<br />

Keigel. L’ancien entrepreneur dormait, par exemple, avec un<br />

bidon d’essence dans sa chambre, et pouvait ainsi dépanner ses<br />

clients en carburant en pleine nuit, directement par la fenêtre.<br />

Avec l’avènement des voitures, vélos et motos ont cédé la place.<br />

« À la fin des années 1940, l’entreprise est devenue un garage, resté<br />

pendant des années le seul site de la société actuelle. »<br />

En 2002, à l’âge de 44 ans, Christoph Keigel devient actionnaire<br />

majoritaire de la structure familiale, après des études à l’Université de<br />

Saint-Gall et plusieurs expériences dans de grands groupes internationaux.<br />

Il a ainsi dirigé pendant quelques années la filière Swatch<br />

aux États-Unis. « J’ai travaillé dans des multinationales pendant près<br />

de 20 ans. Je sais désormais comment elles fonctionnent et comment<br />

on gère des filiales à l’étranger. » Une expérience très utile pour son<br />

rôle de président de l’association des concessionnaires Renault-Dacia,<br />

mais également pour diriger sa propre entreprise. La plupart des<br />

choses se gèrent de la même manière que pour un grand groupe de<br />

biens de consommation, « simplement en taille réduite ». La différence,<br />

c’est la responsabilité. « Sans être plus grande, la responsabilité<br />

est plus directe, plus palpable, plus risquée. Pour une raison<br />

simple : on investit son propre argent. » Christoph Keigel n’a cependant<br />

jamais regretté d’avoir troqué la multinationale pour l’entreprise<br />

familiale.<br />

Une croissance considérable<br />

Lors de son arrivée, C. Keigel a acquis la concession Renault de<br />

Bâle, dans le cadre de la stratégie de hub du constructeur français.<br />

L’entreprise a connu une croissance fulgurante, passant d’un effectif<br />

de 35 personnes sur un seul lieu à plus de 130 collaborateurs répartis<br />

sur sept sites différents. Avec Radag, l’entreprise s’est diversifiée<br />

dans le vélo. Le garage Keigel détient également des parts chez Auto-<br />

22 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


SALON DE L’AUTO<br />

markt Liestal AG (AML), spécialiste du marché de l’occasion.<br />

Le garage répond ainsi à toutes les attentes en matière d’automobile<br />

: véhicules neufs avec les marques Renault, Dacia, Nissan, Infiniti<br />

et Jeep, véhicules d’occasion avec la participation majoritaire chez<br />

AML et avec Babbi Pratteln, mais aussi carrosserie, construction et<br />

peinture industrielle. Ce domaine emploie 35 personnes à lui seul.<br />

Les sites sont situés dans la Suisse du Nord-Ouest, sur des axes de<br />

circulation stratégiques, comme à Bâle, près de la gare, à Frenkendorf<br />

ou à Zwingen.<br />

« Augmenter la croissance relève d’une décision stratégique », déclare<br />

l’entrepreneur diplômé en gestion d’entreprise. « Avec mon père<br />

et mon frère, nous nous sommes demandé si nous voulions jouer en<br />

championnat régional ou en ligue des champions. Nous avons choisi<br />

la cour des grands, et travaillé dur pour y parvenir. » La croissance<br />

maximale est-elle atteinte ? Christoph Keigel ne tranche pas. Il se<br />

contente d’ajouter qu’ils étudient les options à moyen terme, qui dépendent<br />

de l’évolution des scénarios de mobilité.<br />

Inquiétude sur la rentabilité<br />

Christoph Keigel, impliqué avec le PLR dans la course électorale<br />

au parlement du canton de Bâle-Campagne, est non seulement<br />

garagiste, mais aussi président de l’association des concessionnaires<br />

Renault-Dacia. Il représente les concessionnaires<br />

à l’égard du constructeur, et sait exactement où le bât blesse : « La<br />

rentabilité est l’un des problèmes majeurs. Il s’agit d’évaluer les<br />

risques des investissements et les obligations qui en découlent. »<br />

Cela concerne les showrooms et les infrastructures, ainsi que<br />

les stocks. « Pour de nombreuses marques, on peut estimer qu’une<br />

grande partie des immatriculations tactiques (établissement du<br />

permis de circulation sans client) est effectuée par le réseau de<br />

concessionnaires. Ces derniers mettent la main au portefeuille<br />

et bénéficient en contrepartie de primes des importateurs. » Autrement<br />

dit, le garagiste règle la somme due, le véhicule est enregistré<br />

comme vendu du point de vue comptable, l’importateur n’encourt<br />

aucun risque, aux dépens du garagiste. Aucun chiffre détaillé de<br />

ces immatriculations journalières n’est disponible en Suisse. Mais<br />

pour certaines marques, il peut arriver que près de la moitié des<br />

ventes de véhicules neufs concerne en fait des immatriculations<br />

tactiques. Un coup d’œil du côté de l’Allemagne, où de tels chiffres<br />

existent, montre l’ampleur du phénomène : près de 50 % des Opel<br />

vendus entrent dans cette catégorie. « Les marques utilisent cette<br />

astuce pour gonfler leurs parts de marché. Elles s’enferment ainsi<br />

dans une spirale d’où il est difficile de sortir », estime C. Keigel.<br />

Autre thème crucial : la protection des investissements pour les<br />

concessionnaires en général. Actuellement, tous les concessionnaires<br />

Renault doivent refaire leur devanture selon les directives CI de<br />

la marque, cela coûte entre 30 000 et 80 000 francs. Les représentants<br />

de marques doivent réaliser ce type d’investissement tous<br />

les sept à dix ans. « Il faut du temps pour amortir ces sommes.<br />

Christoph Keigel est CEO et copropriétaire du garage Keigel.<br />

Suite page 24<br />

Parfaits dans les moindres détails<br />

Nouveaux pneus été PLATIN<br />

PLATIN RP 320 SUMMER<br />

PLATIN RP 420 SUMMER<br />

NOUVEAUX<br />

Disponibles dans 73 dimensions,<br />

du 13" au 19" pour voitures de tourisme et SUV<br />

Votre grossiste en pneus, jantes et roues complètes <strong>–</strong> interpneu.de


SALON DE L’AUTO<br />

Dans mon contrat, le délai de résiliation est<br />

de 24 mois. D’autres clauses permettent en<br />

outre de signifier une résiliation sans préavis<br />

», explique le garagiste. Même si certaines<br />

marques participent aux investissements<br />

(pour près de 50 % dans le cas de Renault),<br />

la confiance mutuelle entre constructeurs et<br />

concessionnaires est une condition préalable<br />

indispensable.<br />

Un partenariat étroit<br />

Pour lui, une chose est claire : « Le réseau<br />

de concessionnaires et la marque doivent entretenir<br />

un partenariat étroit. Chaque partie<br />

a besoin de l’autre, et ne pourra rien faire<br />

seule. » Aujourd’hui, les franchises seraient<br />

préférables aux contrats de distribution, car<br />

elles correspondraient mieux au modèle commercial,<br />

selon l’entrepreneur. « Mais aucune<br />

marque ne veut prendre ce risque. »<br />

Connaissant parfaitement le monde des<br />

multinationales, Christoph Keigel comprend<br />

l’attitude des marques. « Du point de vue de<br />

l’association des concessionnaires, il y aura<br />

toujours des sujets de discorde. » Cela ne profite<br />

à personne si les garagistes restent avec<br />

leur rancœur sans mot dire. Il faut toujours<br />

trouver un compromis acceptable pour les<br />

deux parties.<br />

C. Keigel reçoit lui aussi des directives<br />

et des objectifs qui ne lui plaisent pas toujours.<br />

Parfois, seul le refus d’une autorité<br />

d’approbation locale peut stopper une directive<br />

incompréhensible d’une marque dans<br />

le contexte suisse. « Ainsi, le déploiement<br />

d’exigences internationales ne peut pas toujours<br />

être appliqué à la Suisse. Cette incompréhension<br />

est pénible, mais on ne peut pas<br />

faire autrement. » Les représentants d’un importateur<br />

en Suisse peuvent, bien entendu,<br />

comprendre les garagistes, mais leurs mains<br />

sont liées. Ils doivent incarner la ligne du<br />

groupe. »<br />

La rotation des managers en Suisse<br />

L’un des problèmes pour les concessionnaires,<br />

selon C. Keigel, est la rotation régulière<br />

des hauts responsables chez de nombreux<br />

importateurs. Ces managers sont en<br />

effet nommés par la maison-mère, pour une<br />

durée de trois à cinq ans. « Ils remarquent<br />

vite que les repères qu’ils connaissent dans<br />

leur pays d’origine, comme l’Allemagne, l’Italie<br />

ou le Japon, ne s’appliquent pas en Suisse.<br />

Seuls les managers hors pair réussissent à<br />

élever les spécificités suisses au niveau du<br />

groupe », ajoute C. Keigel. Exemple de la<br />

vision globale d’un groupe : la marge sur Dacia,<br />

clairement indiquée par Renault.<br />

Sur le marché européen,<br />

la marge brute de Dacia est<br />

de 5 %. « Pour un prix de vente moyen de<br />

15 000 francs, cela représente 750 francs. Or<br />

il faut tenir compte des commissions des vendeurs,<br />

de la prospection, du showroom, etc. »<br />

Étant donné le niveau des coûts en Suisse,<br />

il ne reste plus grand-chose pour le concessionnaire<br />

une fois tous les frais déduits. « Le<br />

problème vient de cette vision globale. Une<br />

marge brute de 5 % en Roumanie, alors que les<br />

salaires sont de 3 ou 4 euros de l’heure, représente<br />

une somme intéressante. En Suisse, ce<br />

n’est pas suffisant. Personne ne peut agir sur<br />

cet écart de niveau. »<br />

« Nous ne sommes pas le bazar du<br />

coin »<br />

Christoph Keigel a diversifié son entreprise<br />

avec plusieurs marques et un atelier de<br />

carrosserie pour différentes raisons : « Tous<br />

les regards sont tournés vers demain. Nul<br />

ne sait comment se développera la conduite<br />

autonome, la vente sur Internet, ni ce qu’il<br />

adviendra de la distribution traditionnelle. »<br />

À l’heure actuelle, dit-il, on avance dans le<br />

brouillard, les grands groupes multiplient les<br />

projets pilotes. « Lorsqu’on verra plus clair, on<br />

pourra établir des stratégies à long terme. »<br />

Concernant la taille des surfaces de vente, on<br />

commence à penser différemment.<br />

« Nous ne sommes pas le bazar du coin »,<br />

indique le garagiste. Cela ne fonctionnerait<br />

pas. « Le client veut s’imprégner de l’univers<br />

de la marque. Il dépense une somme<br />

importante, et attend en retour un accueil<br />

Le garage Keigel de Frenkendorf dans les années 1930. Le grand-père de Christophe Keigel a créé l’entreprise et possédait au tout début sa propre marque de vélos.<br />

24 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


SALON DE L’AUTO<br />

et un service irréprochables dans l’esprit de<br />

la marque. »<br />

Un coup d’œil par la fenêtre au siège de l’entreprise : on aperçoit juste en face le site de Füllingsdorf.<br />

Vélos et véhicules en parallèle<br />

Le magasin de vélos illustre la diversification,<br />

et une certaine sécurité. Il fait non seulement<br />

partie du groupe, mais ouvre en outre de<br />

nouvelles perspectives. « Ce magasin est le lieu<br />

où je peux essayer de nouvelles formules »,<br />

explique C. Keigel. Son entreprise propose<br />

désormais une offre de mobilité complète, du<br />

vélo classique au vélo électrique, de la voiture<br />

électrique au moteur à explosion, y compris<br />

le financement ou la location d’une flotte. Les<br />

premiers partenariats sont déjà signés. Une<br />

campagne intitulée « le vélo électrique au lieu<br />

de la voiture de fonction » est en cours. Pour<br />

les sites rénovés récemment dans la ville de<br />

Bâle, les clients qui le souhaitent bénéficieront<br />

d’un vélo électrique à la place d’un véhicule<br />

de remplacement. « La boucle est bouclée »,<br />

conclut Christoph Keigel, qui se déplace volontiers<br />

à vélo électrique. « Mon grand-père<br />

a commencé par vendre des vélos. Puis, nous<br />

avons fait autre chose, et nous sommes maintenant<br />

à la croisée des chemins, où la mobilité<br />

se combine avec la proximité. » <<br />

Plus d’informations sur:<br />

garagekeigel.ch<br />

Comme au temps de son grand-père, le magasin de vélos (Radag) côtoie le garage. « La boucle est bouclée »,<br />

conclut Christoph Keigel, grand amateur de vélo électrique, aux côtés de Benjamin Müller, le dirigeant de Radag.<br />

Ce qui nous anime<br />

DES TRÉSORS<br />

D’EXPÉRIENCES<br />

L’expérience est payante <strong>–</strong> le KTS est le<br />

vainqueur du test des appareils de diagnostic<br />

de auto&wissen (Edition 03/2018).<br />

bosch-werkstattwelt.ch<br />

Nous émeut, ce qui vous touche.


SALON DE L’AUTO<br />

Stand de l’UPSA<br />

Pour le corps, l’âme et l’esprit<br />

Logiciel d’apprentissage, bolides de course et délicieuses saucisses de veau vaudoises : cette année, le stand de<br />

l’UPSA dans la halle 2 renforce le corps, l’âme et l’esprit. André Bissegger<br />

« Il vaut mieux être chaleureux qu’aimable. »<br />

Sous ce mot d’ordre, l’UPSA accueille ses visiteurs<br />

au Salon de l’auto de Genève de cette<br />

année. Cette citation est celle de Maria Coli,<br />

hôtelière, qui a expliqué les qualités d’un bon<br />

hôte lors de la Journée des garagistes suisses<br />

<strong>2019</strong>. Le plaisir gustatif en fait bien entendu<br />

partie. Pour la première fois depuis des années,<br />

une restauration chaude est à nouveau<br />

proposée sur le stand de l’association des<br />

garagistes, situé comme d’habitude dans la<br />

halle 2 de Palexpo. Au menu, de la saucisse<br />

de veau du canton de Vaud avec des röstis ou<br />

des macaronis de l’armailli.<br />

Tout comme l’estomac, l’esprit a besoin de<br />

nourriture : les visiteurs pourront tester leurs<br />

aptitudes et connaissances sur la plate-forme<br />

d’apprentissage en ligne « Electude ». Elle propose<br />

des produits et modules déterminants<br />

pour le plan de formation, pour une transmission<br />

des connaissances interactive et axée sur<br />

la pratique. Le succès de l’apprentissage étant<br />

contrôlé en temps réel, on peut montrer à ses<br />

collègues que l’on maîtrise le sujet.<br />

Cette proximité entre formation et connaissance<br />

transparaît aussi dans la campagne nationale<br />

de formation, très perceptible sur le stand.<br />

Les garagistes encouragent la relève sous le slogan<br />

« Les métiers de l’automobile ont de l’avenir<br />

». Le secteur est en pleine mutation mais<br />

se montre confiant. La branche automobile<br />

suisse intègre les changements et reste flexible<br />

UPSA<br />

AGVS<br />

Le stand 2141 de l’UPSA accueille comme d’habitude ses visiteurs dans la halle 2.<br />

L’année passée, le conseiller fédéral Guy Parmelin a montré un vif intérêt pour les voitures de course électriques.<br />

26 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


grâce à des idées innovantes. Un message<br />

qui devrait susciter un vif intérêt auprès des<br />

700 000 visiteuses et visiteurs attendus. Les<br />

nouvelles technologies de motorisation figurent<br />

parmi les changements marquant l’ensemble de<br />

la branche. Le stand de l’UPSA se penche sur ce<br />

thème en présence des deux équipes suisses de<br />

Formula Student. Les étudiants de Bern Formula<br />

Student de la BFH (BFS) et de l’Akademischer<br />

Motorsportverein de l’EPF Zurich (AZM) sont<br />

cette année encore invités sur le stand et répondent<br />

volontiers aux questions concernant<br />

leurs véhicules de course électriques, « Bienna »<br />

et « Eiger ». Cependant, le stand est avant tout<br />

un lieu de rencontre pour tous les membres de<br />

l’UPSA, comme l’explique son responsable Alain<br />

Kyd. Il est possible de s’y reposer de l’agitation<br />

des quelque 100 000 m2 de Palexpo, d’y trouver<br />

une source d’inspiration ainsi que d’y nouer et<br />

entretenir des contacts. « Nous sommes fiers de<br />

participer au Salon de l’auto cette année encore<br />

et nous nous réjouissons d’avoir des échanges<br />

nourris avec nos visiteurs », affirme A. Kyd.<br />

« Les contacts humains sont irremplaçables. » <<br />

Formula Student<br />

Les étudiants de la Haute école spécialisée<br />

bernoise et de l’EPF Zurich répondent aux questions<br />

sur leurs voitures de course électriques<br />

exposées, « Bienna » et « Eiger ». Du 5 au 17 mars,<br />

chaque jour de 10 h 00 à 12 h 00 et de 13 h 00 à<br />

16 h 00.<br />

Lors du salon de l’automobile <strong>2019</strong>, les représentants de l’UPSA seront là<br />

pour vous aux heures suivantes dans le salon des garagistes.<br />

Nom / Prénom<br />

Ma<br />

05.03.<br />

Me<br />

06.03.<br />

Je<br />

07.03.<br />

Ve<br />

08.03.<br />

Sa<br />

09.03.<br />

Di<br />

10.03.<br />

Lu<br />

11.03.<br />

Ma<br />

12.03.<br />

Me<br />

13.03.<br />

Je<br />

14.03.<br />

Ve<br />

15.03.<br />

Sa<br />

16.03.<br />

Di<br />

17.03.<br />

Ackermann<br />

Stéphanie<br />

Aegerter<br />

Markus<br />

Baldinger<br />

Monique<br />

Berisha<br />

Arjeta<br />

Del Colle<br />

Flavia<br />

Gentile<br />

Gaetano<br />

Ne faites qu’un avec vos pneus<br />

et la route ne fera qu’un avec vous.<br />

NE FAITES QU’UN<br />

AVEC VOS PNEUS<br />

Habegger<br />

Lisa<br />

Holzer<br />

Christine<br />

Hostettler<br />

Brigitte<br />

Hummel<br />

Silas<br />

Jäggi<br />

Thomas<br />

Jost<br />

Manuela<br />

Mäder<br />

Janic<br />

Maeder<br />

Olivier<br />

Mühlheim<br />

Robert<br />

Peter<br />

Markus<br />

Pfeuti<br />

Kurt<br />

Prieto<br />

Fabrice<br />

Ruchti<br />

Hansruedi<br />

Schoch<br />

René<br />

Schöpfer<br />

Arnold<br />

Solari<br />

Olivia<br />

Tallarini<br />

Katija<br />

Wernli<br />

Urs<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong><br />

www.hankookreifen.ch


SALON DE L’AUTO<br />

Interview de Markus Hesse, président de la Commission des marques de l’UPSA<br />

« Nous aurons encore assez<br />

de travail dans dix ans »<br />

Markus Hesse est le président de la Commission des marques de l’UPSA. Dans une interview accordée à <strong>AUTOINSIDE</strong>, le<br />

directeur d’Emil Frey SA à Ebikon (LU) s’exprime à propos du Salon de l’auto, de la thématique du CO 2<br />

et du diesel comme<br />

bouc émissaire. Sandro Compagno<br />

M. Hesse, vous réjouissez-vous à l’idée du Salon de l’auto et des<br />

nombreux nouveaux modèles présentés à Genève ?<br />

Markus Hesse, président de la Commission des marques de<br />

l’UPSA : Je me réjouis toujours du salon. Cette année, l’anticipation<br />

s’accompagne de suspense. J’ai découvert les changements à venir<br />

dans <strong>AUTOINSIDE</strong>. Les nouvelles technologies et la numérisation<br />

constituent un immense défi pour le comité. L’absence de tant<br />

de grands constructeurs à Genève me laisse songeur. Il pourrait en<br />

résulter une réaction en chaîne, ce que personne ne souhaite. Le<br />

Salon de Genève est une foire renommée et importante, non seulement<br />

pour l’industrie, mais aussi pour nous les garagistes, surtout en<br />

Suisse romande.<br />

Dès 2020, le plafond actuel de CO 2<br />

doit passer progressivement à<br />

95 g CO 2<br />

/km pour les voitures neuves. De nombreux constructeurs<br />

de voitures exotiques, tunées et de sport qui exposeront à Genève<br />

ne respecteront pas ce plafond.<br />

Passer en dessous des 95 grammes est une gageure. Peu de marques<br />

en sont actuellement capables. L’industrie automobile est mise à rude<br />

épreuve. Le passé a toutefois montré que l’industrie a toujours été très<br />

active et innovante et qu’elle a trouvé des solutions et des moyens.<br />

Markus Hesse, président de la Commission de marqus de l’UPSA.<br />

Auto-suisse parle d’amendes pouvant atteindre 500 millions de<br />

francs si les objectifs de CO 2<br />

ne sont pas atteints entre 2020 et 2023.<br />

Qui devra les payer ?<br />

Ce sont d’abord les importateurs qui recevront la facture. Les effets<br />

se feront ensuite ressentir dans le canal de distribution, et le<br />

consommateur sera aussi affecté en fin de compte.<br />

En d’autres termes, les voitures deviendront plus chères.<br />

Les garagistes en vendront alors moins.<br />

Il est fort possible que les voitures deviennent plus chères. Et<br />

j’imagine aisément que certaines marques en vendront moins. Je<br />

crois toutefois en notre marché suisse. Nous avons toujours vendu<br />

au moins 300 000 voitures par an ces dernières années et nous y<br />

parviendrons aussi après 2020.<br />

Quelle est la marge de manœuvre du garagiste concernant le CO 2<br />

?<br />

La taxation concerne surtout les constructeurs. Le garagiste ne<br />

peut rien y faire. Je pense qu’il est bien plus important de sensibiliser<br />

les gens à la réalité du CO 2<br />

et à la teneur de ce débat. L’industrie<br />

automobile a fait beaucoup de choses ces dernières années<br />

et j’estime que les politiciens ne tiennent pas assez compte de ces<br />

efforts.<br />

Comment se fait-il que la voiture soit si critiquée ?<br />

Cela a toujours été le cas, n’est-ce pas ? Souvenez-vous des pluies<br />

acides dans les années 1980. D’après les experts, elles n’auraient jamais<br />

existé. Et aujourd’hui, nous parlons du CO 2<br />

, de particules fines<br />

et d’oxyde d’azote, ce qui explique que l’air des villes suisses n’a pas<br />

été de bonne qualité depuis des décennies. Je pense qu’il faut faire<br />

ce qui est judicieux sur le plan économique et écologique, mais je me<br />

demande si les politiciens ne dépassent pas les bornes en la matière.<br />

L’oxyde d’azote est sur toutes les lèvres. Jusqu’à il y a deux ans,<br />

le diesel semblait encore être la solution au problème du CO 2<br />

, ou<br />

tout du moins une partie de celle-ci. Aujourd’hui, il est aussi peu<br />

prisé que la varicelle ou qu’une rupture de ligaments. Le diesel se<br />

remettra-t-il de son préjudice de réputation ?<br />

Il ne fait pas de doute que le diesel est sous pression. Mais si le<br />

diesel est le mouton noir, l’essence est-elle la solution ? Il faudrait<br />

se décider. Je ne sais pas si les bateaux, les camions, les bus et les<br />

tracteurs peuvent circuler sans moteur diesel. Il sera difficile de<br />

changer cette donne à court terme.<br />

28 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


« Mais si le diesel est le<br />

mouton noir, l’essence estelle<br />

la solution ? Il faudrait se<br />

décider. »<br />

Comment ressentez-vous la thématique en<br />

tant que garagiste ?<br />

Nous constatons que les clients sont déstabilisés.<br />

À l’échelle du pays, les ventes ont<br />

baissé de près de 20 %. J’espère que ce n’est<br />

que passager et que nous reviendrons à la raison.<br />

Chaque motorisation a ses avantages et<br />

son domaine d’utilisation : le diesel, avec ses<br />

bas régimes, est idéal pour les longs trajets.<br />

L’essence, de préférence en hybride, a elle aussi<br />

ses finalités, de nombreux taxis européens<br />

étant déjà des hybrides. Et la voiture électrique<br />

trouvera aussi sa place en ville.<br />

Le GNC ?<br />

Ce serait une option sympathique. Je ne<br />

comprends pas pourquoi nous n’en vendons pas<br />

plus. Il ne faut pas oublier une chose concernant<br />

les technologies de motorisation : on parle toujours<br />

de ce que veulent les constructeurs et les<br />

politiciens. Il vaudrait mieux se demander ce<br />

que veulent les clients. Le client suisse a, jusqu’à<br />

présent, rejeté le moteur à gaz bien que celui-ci<br />

soit disponible depuis longtemps.<br />

Comment percevez le moral des garagistes ?<br />

À la Journée des garagistes suisses, j’ai<br />

trouvé le moral très positif. Tout le monde se<br />

réjouit de l’activité du printemps.<br />

À la fameuse Journée des garagistes suisses,<br />

le CEO d’AMAG, Morten Hannesbo, a déclaré<br />

que ceux qui réalisent un chiffre d’affaires<br />

inférieur à 100 millions de francs auront la<br />

vie dure à l’avenir. En tant que représentant<br />

d’Emil Frey, vous faites partie des grands<br />

acteurs suisses. Souscrivez-vous à la<br />

déclaration de M. Hannesbo ?<br />

Je ne suis pas vraiment grand, du haut<br />

de mon 1,75 m. (Rires) Je ne suis pas en mesure<br />

de faire de commentaire à ce propos.<br />

Mais je peux vous dire qu’il y aura toujours<br />

de la place pour les petits garagistes. Un marché<br />

performant est mixte, aussi bien du côté<br />

de la demande que de l’offre. Les garagistes<br />

innovants, entreprenants et audacieux continueront<br />

d’avoir du travail.<br />

Même si nous nous déplaçons tous en<br />

voiture électrique dans dix ans ?<br />

Je ne crois pas du tout à cette prédiction.<br />

Les systèmes existeront en parallèle. Il va de<br />

soi que l’électrification progressera, mais rien<br />

ne dit que nous passerons au tout-électrique.<br />

La technologie hybride connaîtra une forte<br />

croissance. Le moteur purement électrique<br />

progressera aussi si les autonomies et les<br />

prix deviennent intéressants. Et l’hydrogène<br />

a ses chances. Mais le moteur à combustion<br />

continuera de s’arroger la part du lion ces prochaines<br />

années. Nous aurons encore assez de<br />

travail dans dix ans.<br />

Comment les garagistes devraient-ils se<br />

préparer individuellement à l’avenir ?<br />

Chaque entrepreneur doit évaluer sa<br />

propre situation. Il doit savoir où il veut aller<br />

et déterminer si cette direction correspond<br />

à la tendance du marché. Il ne faut pas juste<br />

se préparer à l’avenir. Le garagiste ferait bien<br />

de participer à la conception de cet avenir.<br />

En s’engageant dans la politique locale et<br />

en contribuant ainsi à assurer l’avenir de la<br />

branche automobile suisse. <<br />

Réservez une formation maintenant!<br />

Diagnostic de la climatisation<br />

E989-19-07<br />

Dates:<br />

02.04.<strong>2019</strong> Boussens<br />

08.30h à 16.30h<br />

Dégâts aux turbocompresseurs<br />

et compresseurs de<br />

climatisation <strong>–</strong> recherche pure<br />

des causes<br />

E989-19-08<br />

Dates:<br />

30.04.<strong>2019</strong> Boussens<br />

08.30h à 16.30h<br />

L’art de la répartie au<br />

téléphone<br />

E989-19-18<br />

Dates:<br />

Partie 1:<br />

03.05.<strong>2019</strong> Boussens<br />

Partie 2:<br />

14.06.<strong>2019</strong> Boussens<br />

09.00 à 17.00<br />

Injection directe d’essence de<br />

A<strong>–</strong>Z<br />

E989-19-12<br />

Dates:<br />

12.06.<strong>2019</strong> Boussens<br />

08.30h à 16.30h<br />

Inscription en ligne<br />

wwww.autotechnik.ch/training<br />

Hostettler Autotechnik AG<br />

Téléphone 041 926 62 35<br />

E-Mail info@autotechnik.ch<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong>


SALON DE L’AUTO<br />

Série consacrée aux coopératives : entretien avec Markus Hutter et Giorgio Feitknecht<br />

« La coopérative est la forme<br />

juridique idéale pour ESA »<br />

La Suisse est le pays des coopératives. « Les coopératives illustrent la conviction que, plus que l’individualisme et la<br />

concurrence, l’effort collectif et la responsabilité solidaire facilitent la réalisation d’un objectif », déclare le professeur<br />

Markus Gmür, enseignant à l’Université de Fribourg. Respectivement président du conseil d’administration et CEO, Markus<br />

Hutter et Giorgio Feitknecht dirigent la coopérative ESA, l’organisation d’achat de la branche suisse de l’automobile et des<br />

véhicules à moteur. Dans leur interview accordée à <strong>AUTOINSIDE</strong>, ils expliquent pourquoi cette forme juridique est et<br />

restera adaptée à ESA. Sandro Compagno et André Bissegger<br />

Un duo expérimenté : Markus Hutter (g.), président du conseil d’administration d’ESA, et Giorgio Feitknecht, CEO, accordent une interview à <strong>AUTOINSIDE</strong>.<br />

Monsieur Hutter, Monsieur Feitknecht, le nombre de coopératives<br />

suisses enregistre un recul constant depuis des années. Combien<br />

de temps ESA conservera-t-elle cette forme juridique ?<br />

Markus Hutter, président du conseil d’administration d’ESA : Je<br />

suis convaincu qu’ESA conservera encore très longtemps son statut de<br />

coopérative. La coopérative est la forme de société idéale pour une organisation<br />

aussi vaste qu’ESA, forte de plus de 7000 copropriétaires<br />

qui assument leur responsabilité individuelle dans le meilleur sens<br />

du terme. Sans vouloir aller chercher loin, la coopérative est la forme<br />

de société suisse par excellence. Dois-je vous rappeler comment on<br />

dit Confédération et coopérative en allemand ? (Note de la rédaction,<br />

« Eidgenossenschaft » et « Genossenschaft »). Cette approche coopérative<br />

de l’État et son système de démocratie directe sont depuis toujours<br />

inhérents à notre pays. ESA a été fondée il y a 89 ans sous la forme<br />

d’une coopérative et rien ne justifie un quelconque changement.<br />

Giorgio Feitknecht, CEO d’ESA : Vous demandez combien de temps<br />

ESA conservera son statut de coopérative. Laissez-moi vous répondre<br />

par une autre question : pour quelle raison ESA devrait-elle changer de<br />

forme juridique ? Un changement n’apporterait à l’heure actuelle aucun<br />

avantage. Nous renoncerions à une particularité dont nous sommes les<br />

seuls à disposer dans la branche des équipements automobiles.<br />

M. Hutter : ESA est unique en ce sens que nos clients sont aussi<br />

nos propriétaires. Ce n’est pas le cas d’une société anonyme. Cette<br />

forme d’entreprise est en effet souvent détenue par des investisseurs<br />

étrangers qui poursuivent leurs propres objectifs, tels que la maximisation<br />

du profit, ce qui n’est pas forcément dans l’intérêt de l’activité opérationnelle.<br />

La forme juridique de la coopérative prévient par ailleurs<br />

les rémunérations excessives, comme celles qui ont affecté l’économie<br />

30 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


SALON DE L’AUTO<br />

suisse ces dernières années. Notre forme juridique<br />

nous impose de faire preuve de bon sens.<br />

Un client qui est à la fois copropriétaire est-il<br />

plus loyal que le client d’une société anonyme ?<br />

M. Hutter : Nous partons de ce principe et<br />

notre expérience le confirme. Le lien entre le<br />

copropriétaire et sa propre entreprise est plus<br />

fort que dans le cas d’une société anonyme.<br />

Mais au final, les prestations, la qualité et le<br />

prix sont également des critères déterminants pour nous. Le quotidien<br />

opérationnel est en tous points identique à celui d’une société de capitaux.<br />

Nous fonctionnons de la même manière qu’une SA dans l’observation<br />

du marché, la prise de décisions et la planification de mesures.<br />

Nous ne pouvons pas livrer de la ferraille et déclarer : « Mais nous<br />

sommes ton ESA ! » Beaucoup de nos copropriétaires ne commandent<br />

pas exclusivement auprès d’ESA. Nous devons nous imposer face à la<br />

concurrence, et cette exigence est perceptible chaque jour.<br />

Les 7000 membres de la coopérative pourraient également être<br />

7000 actionnaires.<br />

M. Hutter : La différence est de taille. Si vous avez des actionnaires<br />

majoritaires, et nous avons deux très grands garages en Suisse, ces<br />

derniers ont bien plus leur mot à dire que le petit garage de campagne.<br />

Ce n’est pas le cas chez nous : une coopérative conserve une grande<br />

indépendance par rapport aux grands copropriétaires, car chacun de<br />

ses membres ne dispose que d’une seule voix.<br />

« Ne se fier qu’aux chiffres<br />

serait une erreur fatale. L’avis<br />

de nos copropriétaires nous<br />

intéresse beaucoup. »<br />

Markus Hutter<br />

Mais peut-on vraiment parler de démocratie au sein d’ESA ?<br />

Le membre individuel n’a en effet pas voix au chapitre.<br />

M. Hutter : Bien au contraire. Lors de l’AG, chaque membre peut se<br />

lever pour exprimer son désaccord éventuel. Notre comité se compose<br />

en outre de 40 garagistes et carrossiers bien connus dans leur région.<br />

Lorsqu’un membre a une question, il s’adresse ainsi au membre du comité<br />

de sa région. Notre CEO, Giorgio Feitknecht, entretient également<br />

des liens très étroits avec les différents membres. Les échanges sont<br />

de qualité.<br />

G. Feitknecht : D’un point de vue plus fondamental, on pourrait<br />

s’interroger sur la pertinence de la démocratie directe vu que le peuple<br />

prend presque toujours les mêmes décisions que le Conseil fédéral. La<br />

réponse est clairement oui ! Le peuple a la possibilité de s’exprimer si<br />

quelque chose ne va pas. Chez nous, les copropriétaires peuvent intervenir,<br />

manifester une réticence ou exiger un<br />

changement d’orientation.<br />

Monsieur Feitknecht, combien de temps consacrez-vous<br />

chaque semaine aux e-mails et aux<br />

appels téléphoniques de vos copropriétaires ?<br />

G. Feitknecht : C’est difficile à quantifier.<br />

Mais je peux vous dire qu’en 2018, j’ai rendu visite<br />

à plus d’une centaine de clients. Je participe<br />

à de nombreux événements de la branche et<br />

j’y rencontre des clients. Ce contact est important car ces clients sont<br />

aussi nos copropriétaires. Je côtoie alors deux groupes : mes grands<br />

patrons et mes clients. Leurs commentaires me sont très précieux. Les<br />

directeurs de nos régions sont également très présents sur le terrain.<br />

Cette proximité est essentielle pour nous.<br />

M. Hutter : Nous apprécions de recevoir les critiques sans délai,<br />

avant que les clients n’aillent voir ailleurs. Nous sommes curieux de<br />

connaître la satisfaction de chacun de nos membres, ce qui se reflète<br />

bien sûr dans notre chiffre d’affaires en hausse et dans l’évolution de<br />

notre activité commerciale. Mais se fier uniquement à nos chiffres serait<br />

une erreur fatale. L’avis de nos copropriétaires nous intéresse beaucoup.<br />

Une coopérative ne peut pas se financer sur le marché des capitaux<br />

mais doit se développer par elle-même. Avez-vous parfois abandonné<br />

des projets faute des ressources nécessaires ?<br />

G. Feitknecht : S’il est clair que la collecte de capitaux est plus<br />

Suite page 32<br />

89 e Salon de l’auto<br />

et accessoires<br />

7 <strong>–</strong> 17 mars <strong>2019</strong> Genève<br />

www.gims.swiss<br />

#GimsSwiss<br />

En Suisse, 50 % de l’activité du pneu est encore entre les mains des garagistes,<br />

notamment grâce à ESA.<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> 31


SALON DE L’AUTO<br />

simple pour une SA, elle n’a rien d’impossible pour une coopérative.<br />

Si nous avions besoin de capitaux, nous pourrions demander à nos<br />

copropriétaires d’augmenter le taux de leur part. Mais au cours de sa<br />

longue histoire, ESA a toujours assuré sa santé financière, de sorte que<br />

nous n’avons jamais rencontré d’obstacles. Nous avons toujours pu réaliser<br />

nos projets et nos investissements comme nous l’entendions.<br />

M. Hutter : Lorsque nos prédécesseurs ont fondé ESA sous forme<br />

de coopérative, cette décision ne relevait pas du hasard. Il s’agissait du<br />

choix délibéré d’une forme d’organisation favorisant l’entraide. Le succès<br />

d’ESA depuis autant d’années repose aussi sur sa forme juridique.<br />

G. Feitknecht : Laissez-moi vous rappeler une mission concrète<br />

qu’ESA s’est fixée : la promotion de la performance économique de la<br />

branche. Cette forme juridique est optimale pour ESA compte tenu de<br />

la nature même de notre mission. Cette dernière est axée sur le soutien<br />

aux copropriétaires, qui sont aussi nos clients.<br />

« Si je me concentre sur la maximisation du<br />

profit, l’orientation client n’est qu’un moyen<br />

d’atteindre l’objectif. »<br />

Giorgio Feitknecht<br />

On pourrait vous rétorquer que sous forme de SA, ESA devrait<br />

également s’intéresser à la performance économique des acteurs<br />

du marché. Son but reste en effet de générer du chiffre d’affaires.<br />

G. Feitknecht : Il y a une nuance et je n’incrimine personne, mais<br />

si je me concentre sur la maximisation du profit, l’orientation client<br />

n’est qu’un moyen d’atteindre l’objectif. En tant que coopérative, notre<br />

mission consiste à être à l’écoute du client. Nous sommes là pour servir<br />

nos copropriétaires. Pour financer nos investissements, nous devons<br />

générer des profits en parallèle, sans toutefois les maximiser !<br />

Vous avez déclaré que la prestation sur le marché est au final décisive,<br />

et que vos copropriétaires et clients comparent également<br />

les prix et les services. Sentez-vous une pression de la base ?<br />

G. Feitknecht : Les critiques ou suggestions de certains copropriétaires<br />

et clients sont fréquentes. Le client se sent lui aussi responsable<br />

de sa coopérative. Les retours tendent par conséquent à être plus nombreux<br />

lorsque quelque chose ne se passe pas de manière optimale.<br />

Mais nous préférons largement cela à un client qui rumine et se tourne<br />

vers la concurrence.<br />

Votre forme juridique n’empêche donc pas certaines difficultés ?<br />

M. Hutter : En aucun cas. Nous ne voulons pas nous contenter de convier<br />

nos copropriétaires à l’AG annuelle pour les faire voter une hausse<br />

ou une baisse des intérêts. Nous avons un comité constitué à partir<br />

de la base : les critères régionaux, les langues et les marques entrent<br />

en ligne de compte ; nous veillons par ailleurs à intégrer dans le comité<br />

des membres qui s’impliquent dans la formation professionnelle et,<br />

sur ce sujet, nous nous coordonnons avec l’UPSA. Ce n’est pas toujours<br />

simple pour une direction : notre conseil d’administration compte<br />

quelques juristes mais aussi des clients. Vous pouvez être certain que la<br />

direction est rapidement informée des<br />

éventuels dysfonctionnements. Ce<br />

lien direct avec la pratique est une<br />

opportunité mais il peut également<br />

s’avérer contraignant.<br />

G. Feitknecht : Le comité est<br />

élu par l’assemblée générale. Il<br />

couvre 40 régions, des repré-<br />

Est-il parfois difficile de concilier ces différents aspects ?<br />

M. Hutter : Les discussions autour de la rémunération des bons de<br />

participation sont récurrentes. Devons-nous augmenter les taux d’intérêt<br />

pour les copropriétaires ? Il s’agirait alors d’une maximisation du<br />

profit pour les membres de la coopérative. Avec un taux de 2,5 %, les<br />

bons de participation sont intéressants sans atteindre un niveau maximum.<br />

Notre mission n’est pas de garantir au copropriétaire individuel<br />

le meilleur rendement possible sur son capital, mais de proposer aux<br />

clients des produits et services de qualité avec une logistique sur l’ensemble<br />

du territoire.<br />

ABARTH - ALFA ROMEO - BANNER - BRIDGESTONE - CASTROL - CHRYSLER - CONTINENTAL - COOPER - DAIHATSU - DODGE - DUNLOP - FALKEN - FIAT - FIAT PROFESSIONAL - FORD - G<br />

Vous avez les voitures, nous les pneus d‘été.<br />

Chez nous vous recevez des pneus d‘été de dix marques de fabricants renommés - tout d‘une seule source. Produits de qualité<br />

à des prix honnêtes - livrés dans toute la Suisse jusqu‘à trois fois par jour.<br />

ABARTH - ALFA ROMEO - BANNER - BRIDGESTONE - CASTROL - CHRYSLER - CONTINENTAL - COOPER - DAIHATSU - DODGE - DUNLOP - FALKEN - FIAT - FIAT PROFESSIONAL - FORD - G


SALON DE L’AUTO<br />

Camionnette ESA devant le siège de Burgdorf : ESA fêtera l’an prochain ses 90 ans.<br />

en fonction du résultat que nous nous sommes en mesure d’atteindre.<br />

L’autre aspect est celui des projets que nous lançons sans retour sur<br />

investissement direct. C’est notamment le cas du MechaniXclub, que<br />

nous avons lancé il y a dix ans et qui compte aujourd’hui plus de 10<br />

000 membres. Citons également garagino.ch, la plate-forme Internet<br />

qui permet à chaque copropriétaire d’ESA ou chaque membre de l’UP-<br />

SA d’exploiter sa propre boutique Internet et ainsi de disposer d’un<br />

canal de vente numérique. Cette solution a été conçue et est exploitée<br />

par ESA à ses propres frais, afin que les garagistes et les carrossiers<br />

n’aient pas à investir et n’aient pas besoin d’un permis d’exploitation<br />

ou d’une licence.<br />

Markus Hutter : Ces exemples montrent que la coopérative repose<br />

également sur la solidarité, une valeur à laquelle nous souhaitons<br />

rester fidèles dans l’avenir. <<br />

sentants de différentes régions linguistiques et cultures issus<br />

de différentes structures d’entreprises, des petits garages sans<br />

concession de marque aux grands garages. Tous les garages et<br />

toutes les entreprises de carrosserie de Suisse sont ainsi représentés<br />

et réunis. Il s’agit d’un organe de surveillance élu par<br />

l’assemblée générale et auquel nous rendons compte. Ce comité<br />

élit et contrôle également le conseil d’administration. ESA<br />

n’a connu aucun soulèvement démocratique au cours des 90 dernières<br />

années, ce qui montre que nos prédécesseurs ont effectué<br />

leur travail dans l’esprit de la coopérative. Nous souhaitons perpétuer<br />

cet héritage.<br />

Dans ses statuts, ESA s’est engagée à soutenir<br />

la formation professionnelle dans la branche<br />

automobile et ne lésine pas sur les moyens.<br />

Elle sponsorise également de nombreux événements<br />

de la branche. Existe-t-il une « ligne<br />

rouge » à ne pas franchir ?<br />

G. Feitknecht : La « ligne rouge » est dictée<br />

par divers facteurs. Ces contributions varient<br />

« Pour quelle raison devrions-nous changer de forme<br />

juridique ? » : Markus Hutter et Giorgio Feitknecht.<br />

Série : les coopératives d’hier,<br />

d’aujourd’hui et de demain<br />

En Suisse, les coopératives jouissent<br />

d’une longue et prospère tradition.<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> décortique le phénomène<br />

de la coopérative dans une série en<br />

trois volets.<br />

Déjà parus :<br />

Première partie : La Suisse, pays des<br />

coopératives (AI 10/18)<br />

Deuxième partie : « La responsabilité<br />

solidaire plutôt que l’individualisme et la<br />

concurrence », entretien avec le professeur<br />

Markus Gmür (AI 12/18)<br />

OODYEAR - JEEP - LANCIA - LEXUS - MG - MICHELIN - MOBIL - MOTOREX - NOKIAN - OSRAM - PANOLIN - PIRELLI - ROVER - THULE - TOYOTA - VREDESTEIN - WYNNS - YOKOHAMA<br />

Commandez maintenant:<br />

> E-Shop: shop.fibag.ch<br />

> E-Mail: orders@fibag.ch<br />

> Hotline: 062 285 61 30<br />

Fibag SA<br />

Lischmatt 17<br />

4624 Härkingen<br />

OODYEAR - JEEP - LANCIA - LEXUS - MG - MICHELIN - MOBIL - MOTOREX - NOKIAN - OSRAM - PANOLIN - PIRELLI - ROVER - THULE - TOYOTA - VREDESTEIN - WYNNS - YOKOHAMA


SALON DE L’AUTO<br />

Entretien avec Pierre-Alain Regali, directeur d’Autoscout24<br />

« Nous mettons tout juste les<br />

pleins gaz vers le numérique »<br />

Pierre-Alain Regali gère depuis novembre la plus grande plate-forme suisse de vente de véhicules neufs et d’occasion.<br />

Ce pionnier du numérique avait déjà ouvert la voie pour la branche du voyage, en tant que vice-président DACH<br />

d’ebookers. Ancien joueur de hockey de 53 ans qui a dirigé le Genève-Servette Hockey Club, il a pris les commandes<br />

d’Autoscout24 pour consolider la position de leader du site et l’enrichir de nouveaux produits. Il se confie dans une<br />

interview, après tout juste 100 jours dans sa nouvelle fonction. Sandro Compagno<br />

Monsieur Regali, quand le Salon de l’auto battra son plein à Genève,<br />

cela fera 100 jours que vous aurez pris les rênes d’Autoscout24.<br />

Quelle importance revêt ce salon pour Autoscout24 ?<br />

Pierre-Alain Regali : Pour nous<br />

comme pour toute la branche, le<br />

Salon de l’auto est un événement<br />

incontournable. C’est le<br />

lieu de tous les échanges,<br />

où l’on peut élaborer des<br />

projets communs, avec des<br />

perspectives de se renforcer<br />

dans le monde numérique<br />

grâce à des rencontres<br />

enrichissantes.<br />

Et pour vous à titre personnel ?<br />

Pour les amoureux de l’automobile, le salon de Genève est toujours<br />

fascinant. L’exposition des nouveaux modèles est à elle seule un<br />

véritable enchantement. Mais c’est aussi un excellent indicateur pour<br />

observer la rapidité avec laquelle les technologies conventionnelles<br />

fusionnent avec le numérique.<br />

Quand avez-vous visité le salon pour la première fois, et quel<br />

souvenir en avez-vous gardé ?<br />

J’ai beaucoup de souvenirs personnels du Salon de l’auto, qui me<br />

sont très chers. Mon père était journaliste au service automobile du<br />

quotidien « La Suisse ». J’ai eu la chance de pouvoir l’accompagner de<br />

temps en temps au Salon de l’auto, qui se tenait à l’époque au « Palais<br />

des expositions » à la plaine de Plainpalais. J’y ai passé des moments<br />

merveilleux, qui ont certainement contribué à faire naître en moi la<br />

passion des voitures.<br />

Pierre-Alain Regali,<br />

directeur d’Autoscout24.<br />

Vous avez été présenté en novembre comme celui qui veut<br />

« atteindre des objectifs de croissance ambitieux ». Quels sont<br />

précisément vos objectifs ?<br />

La branche automobile traverse un profond bouleversement, que<br />

chacun constate au quotidien. Je suis cependant certain que nous<br />

avons tous les atouts en main avec nos partenaires pour aborder<br />

les marchés de demain avec des offres attrayantes. Le numérique<br />

nous offre d’innombrables opportunités. Pour Autoscout24, il y<br />

a deux priorités : nous voulons d’une part accompagner<br />

du mieux possible nos distributeurs et faciliter la vente<br />

des véhicules neufs et d’occasion. Nous<br />

mettons toujours plus d’outils numériques<br />

à la disposition de nos utilisateurs,<br />

pour leur donner un aperçu rapide des<br />

offres en cours, définir le prix optimal ou<br />

gérer numériquement les contacts avec<br />

la clientèle. D’autre part, nous devons<br />

bien entendu répondre parfaitement<br />

aux attentes des utilisateurs. Là encore,<br />

nous avançons à grands pas : avec une<br />

offre d’assurance qui vient précisément<br />

d’être revue de A à Z, nous donnons un<br />

signal clair en faveur des véritables atouts<br />

d’Autoscout24 pour les utilisateurs,<br />

avec une transparence sans failles. En<br />

34 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


SALON DE L’AUTO<br />

quelques clics, l’utilisateur pourra comparer les différentes formules.<br />

C’est une avancée importante pour associer vente de véhicules et<br />

aspects liés au financement.<br />

Vous êtes expert en solutions numériques B2B. Avez-vous déjà<br />

pensé à des mesures concrètes pour mieux soutenir les garagistes ?<br />

Autoscout24 bénéficie de contacts étroits avec les concessionnaires<br />

et les garagistes. Nous proposons d’ores et déjà des solutions qui<br />

facilitent les contacts quotidiens avec la clientèle et les processus de<br />

vente. Grâce à des logiciels spécifiques, le travail gagne en simplicité<br />

et en efficacité : aujourd’hui avec le lead-management, et demain sans<br />

doute avec des processus CRM et de communication innovants. Pour<br />

réussir, il faut partager la même conception du processus numérique<br />

idéal. Par exemple, nous venons de lancer « OptimizerPro ». Cet outil<br />

basé sur l’intelligence artificielle nous permet de fournir, au quotidien<br />

et d’après notre volume de données colossal, des recommandations<br />

de prix actuelles et optimales pour chaque concessionnaire.<br />

« OptimizerPro » offre par ailleurs des modules de prestations<br />

totalement novateurs : la situation de l’offre et de la demande<br />

s’observe quasiment en temps réel, selon des critères sélectionnés.<br />

Les statistiques du marché actualisées donnent une indication<br />

des tendances. L’utilisation pertinente de ces informations réduit<br />

considérablement les durées de parution des annonces. Le « radar<br />

auto » procure des avantages en termes de vitesse et de transparence,<br />

car il garantit à nos partenaires une précieuse longueur d’avance dans<br />

le commerce en ligne, lorsque de nouvelles occasions sont notifiées à<br />

l’écran. Nous avons bien d’autres idées dans notre chapeau...<br />

Autoscout24 est le maître incontesté des plates-formes de véhicules<br />

neufs et d’occasion. Reste-t-il un potentiel à exploiter ?<br />

Le potentiel est énorme. Je suis convaincu d’une chose : avec nos<br />

partenaires, nous venons juste de mettre les pleins gaz vers l’avenir<br />

numérique. L’évolution des besoins des utilisateurs, les nouvelles<br />

technologies, les bouleversements numériques chez les constructeurs<br />

vont entièrement redéfinir dans les prochaines années la manière<br />

d’acheter et d’utiliser un véhicule. Sur la base d’une collaboration<br />

de longue date et de confiance avec les distributeurs, nous voulons<br />

développer des produits et des prestations compétitifs. Il s’agit d’une<br />

part de nouveaux modèles commerciaux qui répondent aux besoins<br />

croissants des clients pour le numérique, et d’autre part d’outils qui<br />

simplifient le processus de vente en ligne pour les concessionnaires.<br />

Les concurrents ne se reposent pas sur leurs lauriers : Ricardo a<br />

lancé en février carforyou.ch. gowago.ch et leasingmarkt.ch sont<br />

des plates-formes qui s’adressent explicitement aux clients de<br />

leasing. Quel est le potentiel d’Autoscout24 dans ce domaine ?<br />

Nous vivons une période très intéressante. Nous observons avec<br />

attention ce qui se passe sur le marché, y compris à l’international.<br />

Sur notre radar, les modèles commerciaux et les produits qui<br />

contribuent à consolider nos partenaires ont la priorité.<br />

Vous occupiez auparavant un poste à responsabilités chez E-Bookers.<br />

Qu’est-ce qui distingue une plate-forme de réservation de séjours<br />

d’une plate-forme de vente en ligne de véhicules ? Y a-t-il des<br />

points communs ?<br />

La branche touristique a été bouleversée par l’avènement du<br />

numérique il y a quelques années. Elle montre bien que l’alliance<br />

de fournisseurs classiques et de places de marchés numériques<br />

peut conduire au succès. L’important est de créer des solutions<br />

parfaitement adaptées aux besoins des clients ou des utilisateurs<br />

habitués à passer par le numérique.<br />

Pour finir, deux petites questions vous concernant plus personnellement<br />

: que trouve-t-on dans votre garage ? Quelle a été votre<br />

première voiture ?<br />

C’était une Fiat 127. Côté vitesse, il fallait alors se réfréner un<br />

peu... Aujourd’hui, j’ai deux Audi dans mon garage. <<br />

Plus d’informations sur :<br />

autoscout24.com<br />

Service de pneu<br />

professionnel<br />

Connaissance<br />

donne compétence<br />

Visitez-nous au Salon international<br />

de l‘auto et accessoires à Genève<br />

7.-11. mars <strong>2019</strong>,<br />

Halle 7, Stand 7240-SP<br />

Machine à nettoyer<br />

des roues par bain ultrason<br />

Démonte-pneus<br />

avec function innovative<br />

Equilibreuse hightech<br />

pour service<br />

de pneu optimal<br />

Spinnerei-Lettenstrasse 2 | 8192 Zweidlen ZH<br />

Tel. +41 (0)44 867 02 78 | www.gassnerag.ch


SALON DE L’AUTO<br />

KSU fête ses 40 ans<br />

KSU A-Technik fêtera son<br />

anniversaire lors du Salon de l’auto<br />

Tout a commencé en 1979 avec des systèmes de redressage de châssis, des installations de soudure et des équipements<br />

de garage provenant de Finlande. Aujourd’hui, KSU A-Technik est l’un des principaux équipementiers complets de Suisse.<br />

pd./sco. Rolf Stäuber, de nationalité suisse<br />

mais qui a grandi en Finlande, a fondé en<br />

1979 la société Atoy Trading AG à Wolhaden<br />

(AR). La palette de produits et services comprenait<br />

alors le redressage de châssis de carrosserie,<br />

les installations de soudure et des<br />

équipements de garage made in Finland. Au<br />

cours des années suivantes, la jeune entreprise<br />

s’est constamment développée, avec<br />

un tournant en 1985 : rebaptisée A-Technik<br />

AG, l’entreprise est alors devenue le représentant<br />

général des appareils de contrôle<br />

SUN. Le moment était bien choisi : la Suisse<br />

était cette année-là le premier pays d’Europe<br />

à lancer un service antipollution, ce qui a<br />

propulsé les ventes d’appareils de contrôle.<br />

« Non seulement nous nous sommes adaptés<br />

aux nouveaux besoins du marché, mais nous<br />

les avons considérés comme une opportunité<br />

et les avons intégrés à notre stratégie. En<br />

revanche, l’attention portée à la clientèle et à<br />

ses attentes est restée la même », déclare Rolf<br />

Stäuber, le fondateur de la société, dans son<br />

magazine interne « KSU on Tour ».<br />

L’entreprise a connu un développement<br />

rapide. En 1990, elle a repris les domaines<br />

« équipements de garage et outillage » ainsi<br />

que le « service après-vente technique »<br />

de la société Kapp. Cette alliance s’est soldée<br />

par un nouveau changement de nom,<br />

et l’entreprise est devenue KSU A-Technik<br />

AG en 1993. KSU est le sigle de « Kapp Schnellmann<br />

Urdorf », une entreprise suisse de<br />

MIDLAND.CH<br />

KSU A-Technik fête ses 40 ans.<br />

renom dans le secteur automobile. La même<br />

année, la société a déménagé pour s’installer<br />

à Wohlen, en Argovie.<br />

Ne pas avancer, c’est reculer. Fidèle à cette<br />

devise, KSU A-Technik AG mise sur l’innovation,<br />

les produits haut de gamme et un<br />

service à la clientèle personnalisé, avec des<br />

objectifs clairs. Avec un effectif de 65 personnes,<br />

c’est aujourd’hui l’un des principaux<br />

équipementiers dans le domaine des équipements<br />

de garage, des stations de lavage et<br />

de l’outillage. Le CEO Ferdinand Smolders<br />

résume en ces termes la philosophie de l’entreprise<br />

: « Nous nous concentrons sur des<br />

produits d’excellence. Nous connaissons les<br />

exigences du marché, dialoguons en permanence<br />

avec nos fournisseurs, et sommes très<br />

attentifs à la formation initiale et continue<br />

de nos collaborateurs. »<br />

Le concept de qualité se traduit dans le<br />

choix des partenaires, qui doivent être pour<br />

KSU A-Technik les meilleurs de leur domaine.<br />

Lorsqu’un client achète un produit<br />

haut de gamme, il attend le même niveau de<br />

prestation pour le service après-vente. Aussi<br />

le service après-vente technique occupe-t-il<br />

une place cruciale dans l’entreprise et est<br />

constamment optimisé, que le client soit un<br />

grand groupe ou une PME.<br />

Pour les gros projets, KSU A-Technik AG<br />

fait office de fournisseur complet, gestion de<br />

projet incluse. Parallèlement, l’activité porte<br />

sur les véhicules destinés à la vente ou la<br />

préparation d’un showroom, quand ce n’est<br />

pas la vente d’un simple tournevis.<br />

Le 40 e anniversaire a été marqué par une<br />

cure de rajeunissement avec le nouveau Corporate<br />

Design, la modernisation du site Internet<br />

et la focalisation sur les attentes de<br />

la clientèle. KSU A-Technik sera présente au<br />

Salon de l’auto de Genève du 7 au 17 mars,<br />

dans la halle 7 et fêtera ses 40 ans avec ses<br />

collaborateurs. <<br />

Plus d’informations sur :<br />

ksu.ch<br />

36 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


POUR VOTRE SÉCURITÉ,<br />

POUR VOTRE VOITURE<br />

ET L‘ENVIRONNEMENT -<br />

Pneus de qualité „made in Japan“


SALON DE L’AUTO<br />

Derendinger AG derendinger.ch, halle 7, stand 7040-SP<br />

Big Player<br />

> Offres promotionnelles, innovations, service complet et conseil : le tout sur un seul stand<br />

pd. Au Salon de l’auto de Genève, Derendinger<br />

propose cette année une multitude d’attractions<br />

au public. À côté de sa gamme<br />

complète de pneus, d’outils, d’appareils de<br />

diagnostic et d’équipements d’atelier, l’entreprise<br />

met sous les projecteurs quelquesuns<br />

de ses produits phares, et notamment,<br />

sur une surface de plus de 60 m², les<br />

systèmes ADAS de calibration de Texa pour<br />

l’aide à la conduite.<br />

Sont également présentées au Salon des<br />

nouveautés de Ravaglioli dans le domaine de<br />

la technique de levage, comme l’élévateur à<br />

ciseaux vertical avec chemin de roulement,<br />

un élévateur sans piliers servant à vérifier<br />

le châssis selon les instructions des grands<br />

constructeurs automobiles. Dans le segment<br />

des lubrifiants, Derendinger met fièrement<br />

en avant sa collaboration de 20 ans avec<br />

le fabricant Eni. L’entreprise présentera<br />

également ses produits Castrol.<br />

« De plus, nos clients découvriront des<br />

offres promotionnelles attrayantes, taillées<br />

sur mesure pour le Salon, telles que<br />

Derendinger n’en a encore jamais proposées<br />

! », indique la responsable de marque,<br />

Maja Kaufmann. « Notre équipe du service<br />

extérieur, compétente et sympathique, sera<br />

à la disposition du public au stand 7040 pour<br />

toute question et discussion spécialisée »,<br />

complète Maja<br />

Kaufmann, qui a hâte d’accueillir un grand<br />

nombre de visiteurs dans la halle 7. <<br />

Au 89 e Salon de l’auto, Derendinger présentera sur une<br />

grande surface des innovations autour des systèmes<br />

d’assistance à la conduite et de calibration.<br />

Maja Kaufmann, responsable de marque Derendinger :<br />

« L’assortiment de Derendinger est très vaste et propose des solutions répondant à presque<br />

tous les besoins. Derendinger se modernise et met à jour son offre en permanence. Et même en<br />

cas d’urgence, Derendinger est le bon interlocuteur, car un produit commandé est livré deux<br />

heures plus tard au garage. »<br />

ESA esa.ch, halle 7, stand 7131<br />

Big Player<br />

> De l’action et du suspense à la piazza d’ESA<br />

pd. En tant que prestataire global, ESA<br />

présente une large gamme de produits et de<br />

services modernes ainsi que des promotions<br />

intéressantes au Salon de l’auto. Outre des<br />

offres attrayantes de produits de salon et les<br />

nouveautés autour des vastes prestations<br />

d’ESA, les visiteurs peuvent aussi s’attendre<br />

à quelques surprises. Par exemple, la<br />

nouvelle génération de pneus « ESA+Tecar ».<br />

Ces pneus exclusifs pour les garagistes<br />

suisses, qui seront présentés au public pour<br />

la première fois au salon, intéresseront et<br />

attireront sûrement de nombreux garagistes<br />

et carrossiers au stand d’ESA.<br />

Des démonstrations techniques du<br />

secteur de la carrosserie, des nouveautés<br />

du secteur des pièces de service et d’usure,<br />

ainsi qu’un concept de primes attractif offre<br />

en outre toute la diversité que vient chercher<br />

le public.<br />

Cette année encore, le stand ESA 7131<br />

de plus de 1000 m² séduit par son ambiance<br />

piazza, où les invités sont reçus en VIP.<br />

Dans un cadre élégant et méditerranéen, les<br />

visiteurs sont chaleureusement accueillis<br />

au stand, où ils pourront déguster de savoureuses<br />

spécialités culinaires. ESA se réjouit<br />

d’accueillir de nombreux visiteurs. <<br />

La nouvelle génération de pneus « ESA+Tecar », le pneu<br />

exclusif pour les garagistes suisses, fête sa première<br />

au Salon de l’auto et est considérée comme l’un des<br />

produits phares.<br />

Giorgio Feitknecht, CEO d’ESA :<br />

« Avec la nouvelle génération de pneus ‹ ESA+Tecar ›, le ‹ pneu des<br />

garagistes › exclusif et de qualité continuera de contribuer à la préservation<br />

du marché du pneu, très important pour les garages. »<br />

38 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


SALON DE L’AUTO<br />

Hostettler Autotechnik AG autotechnik.ch / hostettler.com, Halle 7, Stand 7010-SP<br />

Big Player<br />

> Une offre variée assortie de prestations de grande qualité<br />

pd. Cette année, Hostettler Autotechnik<br />

AG se présente sous un nouveau jour au<br />

Salon de l’auto de Genève. Le nouvel aménagement<br />

du stand de 545 m² permet à<br />

l’entreprise de présenter sa vaste gamme<br />

de produits et prestations de manière<br />

optimale.<br />

Les visiteurs de la halle 7 peuvent se<br />

réjouir de découvrir de nombreuses nouveautés<br />

dans divers domaines. Outre ses<br />

produits éprouvés, l’entreprise expose<br />

cette année de nouveaux systèmes de<br />

support Atera et le pneu premium<br />

« N’fera Sport » de Nexen.<br />

Également présent sur le stand, le<br />

concept de garage maison Autofit, qui<br />

offre des prestations attrayantes pour les<br />

garages spécialisés indépendants.<br />

Les clients profitent aussi d’intéressantes<br />

actions spécial salon et des conseils avisés<br />

des collaborateurs du service externe<br />

de Hostettler Autotechnik.<br />

Ils sont par ailleurs chaleureusement<br />

accueillis par l’équipe du stand. Markus<br />

Abegglen, le directeur de l’entreprise, se<br />

réjouit de la 89e édition du Salon de l’auto<br />

de Genève : « Nous nous réjouissons d’accueillir<br />

clients, collègues de la branche et<br />

visiteurs curieux du 5 au 11 mars sur notre<br />

stand. » <<br />

Le pneu premium « N’fera<br />

Sport » de Nexen.<br />

Markus Abegglen, directeur d’Hostettler Autotechnik AG :<br />

« Notre offre de produits et services actuelle <strong>–</strong> logistique ingénieuse des pièces, savoir-faire et<br />

concepts de garages <strong>–</strong> vise à soutenir nos clients dans la maîtrise de leurs défis. Nous observons<br />

attentivement les évolutions afin de livrer des solutions adaptées en temps et en heure. »<br />

Luginbühl Fahrzeugtechnik AG luginbuehl-ag.ch, halle 7, stand 7011-SP<br />

Big Player<br />

> Idées durables et solutions individuelles<br />

pd. Jeter un coup d’œil dans un atelier, c’est<br />

ce que propose le stand attractif et virtuel de<br />

Luginbühl Fahrzeugtechnik AG. L’entreprise<br />

montre aux visiteurs comment un poste de<br />

travail personnel de spécialiste est organisé<br />

pour une expérience au plus près de la<br />

réalité. En visitant le stand 7011-SP, le public<br />

s’immerge dans la vaste gamme d’équipements<br />

de garage et de services proposée.<br />

Les produits éprouvés comme les<br />

plates-formes de levage et de contrôle, les<br />

couvercles de fosses, les systèmes d’aspiration<br />

ou l’alimentation en air comprimé en<br />

sont quelques exemples. L’équipe Luginbühl<br />

travaille tous les jours d’arrache-pied sur des<br />

solutions individuelles et le développement<br />

pérenne de la technologie.<br />

L’entreprise familiale fête cette année ses<br />

40 ans d’existence, et elle a pu approfondir<br />

les relations qu’elle entretient de longue<br />

date avec Blitz Rotary, l'un des principaux<br />

fabricants du secteur des équipements de<br />

garage. Elle est fière d’être la partenaire<br />

en conseil de BRB (Blitz Rotary Butler) en<br />

Suisse.<br />

Ses collaborateurs ont hâte d’être<br />

à Genève pour y faire des rencontres<br />

intéressantes. <<br />

L’entreprise Luginbühl Fahrzeugtechnik AG présentera<br />

toute sa palette de produits à Genève.<br />

Erhard Luginbühl, directeur de Luginbühl Fahrzeugtechnik AG :<br />

« Nous misons sur notre compétene technique et notre vaste expérience. »<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> 39


SALON DE L’AUTO<br />

Technomag technomag.ch, halle 7, stand 7020<br />

Big Player<br />

> Nouveauté exclusive : les machines Giuliano pour le service des pneus<br />

pd. C’est la deuxième fois déjà que les<br />

experts Technomag participent au salon de<br />

courte durée du Salon de l’auto de Genève,<br />

dans la halle 7. Cette année, ils accueillent<br />

leurs clients au stand 7020, du 7 au 11 mars.<br />

Ils y présentent une vaste palette<br />

d’offres alléchantes dans tous les domaines<br />

de Technomag, facilitant le quotidien des<br />

garagistes ou le rendant tout simplement<br />

possible.<br />

L’entreprise mise toujours sur la formation.<br />

« Pour satisfaire les besoins actuels<br />

et futurs des clients, il faut impérativement<br />

rester dans le coup », insiste Kurt Wyssbrod,<br />

responsable de la marque, au sujet des<br />

efforts de formation continue de la relève<br />

de la branche. « C’est pour cela que nous<br />

présentons sur place un exemplaire de notre<br />

brochure de formation continue, avec des<br />

offres de cours attrayantes et tournées vers<br />

l’avenir. » Elle est aussi disponible en ligne,<br />

naturellement.<br />

Sur son stand, l’équipe Technomag offre<br />

des conseils avisés aux visiteurs sur les<br />

groupes de produits, soit sur les équipements<br />

de garage, avec notamment le service<br />

des pneus et la technique de levage, soit sur<br />

les outils de diagnostic, avec les solutions<br />

par branches Hella Gutmann et les outils à<br />

main Facom.<br />

L’équipe Technomag présente sur le stand<br />

se réjouit d’accueillir de nombreux visiteurs<br />

au « Bar Exide » ou dans son propre<br />

« Lounge Mobil ». <<br />

Kurt Wyssbrod, responsable de la marque Technomag :<br />

« Au Salon de l’auto de Genève <strong>2019</strong>, Technomag lance en exclusivité les machines<br />

Giuliano pour le service des pneus. C’est avec plaisir que nos experts les présentent aux<br />

garagistes et répondent à leurs questions. »<br />

Techpool technomag.ch / derendinger.ch, halle 7, stand 7020 et 7040<br />

Big Player<br />

> Techpool, le centre de compétences pour les garagistes et les carrossiers<br />

pd. Techpool, le centre de<br />

compétences de Technomag,<br />

est le garant du savoir technique<br />

de la marque de SAG. Les offres<br />

de formation continue, que<br />

TechPool optimise continuellement<br />

pour les besoins de la<br />

pratique, sont aussi diversifiées<br />

que les exigences envers les<br />

garagistes de demain.<br />

Les visiteurs du Salon de<br />

l’auto de Genève sont invités à<br />

se faire une idées des prestations<br />

Techpool aux stands<br />

de Technomag (7020) et de<br />

Derendinger (7040).<br />

• Équipement d’atelier : Une<br />

dizaine de spécialistes sont<br />

à l’écoute de vos besoins<br />

afin de vous guider dans<br />

l’acquisition de vos équipements<br />

d’atelier (produits<br />

des sociétés Technomag,<br />

Derendinger et Matik). Plus<br />

de 15 techniciens expérimentés<br />

sont en route afin<br />

de livrer, réparer et assurer<br />

l’entretien de vos appareils.<br />

• Techpool Academy : 12 formateurs<br />

transmettent leurs<br />

connaissances acquises sur<br />

le terrain afin que les<br />

participants puissent exécuter<br />

efficacement les travaux de<br />

réparation et de diagnostic<br />

qu’ils rencontrent au quotidien.<br />

• Hotline technique véhicules :<br />

Afin de rentabiliser au mieux<br />

votre entreprise, nous vous<br />

offrons une assistance technique<br />

pour vous faire gagner<br />

du temps et de l’argent dans<br />

vos recherches de pannes et<br />

autres informations techniques.<br />

<<br />

Jean-Marc Geiser, Head of Techpool, Automotive Workshop Equipment & Tech. Support :<br />

« Les défis que les professionnels d’aujourd’hui doivent relever sont de plus en plus nombreux.<br />

Les 55 spécialistes de TechPool offrent aux garagistes et carrossiers des solutions pour ajuster<br />

les capacités de leur atelier à la complexité croissante des véhicules. »<br />

40 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


LES MÉTIERS<br />

viva.ch<br />

DE L’AUTOMOBILE<br />

ONT DE L’AVENIR<br />

Bienvenue dans le monde fascinant de l‘automobile ! La branche automobile recherche des talents<br />

amateurs de technique ultramoderne. Tous les jours, tu trouveras dans un garage des activités stimulantes<br />

et d’une grande diversité ainsi que des collègues partageant ta passion pour les voitures.<br />

Une formation professionnelle initiale dans l‘une des six professions automobiles proposées sera<br />

un véritable tremplin pour ta carrière dans une branche polyvalente et passionnante. Les professions<br />

automobiles ont de l‘avenir. www.metiersauto.ch


SALON DE L’AUTO<br />

Goodyear Dunlop Tires Suisse SA goodyear.ch, halle 2, stand 2056<br />

Pneus / Roues /Freins /<br />

Châssis<br />

> Les nouveaux pneus « Goodyear Eagle F1 Asymmetric 5 » et « Goodyear SuperSport Serie »<br />

pd. En lançant son « Eagle F1<br />

Asymmetric 5 », Goodyear se positionne<br />

avec succès dans le segment du pneu<br />

UHP en croissance constante. Pour la<br />

conception du successeur du « Eagle F1<br />

Asymmetric 3 », Goodyear a fait appel à<br />

des technologies innovantes, qui apportent<br />

des avancées significatives dans<br />

le freinage sur sol humide et en conditions<br />

sèches, sans renier le confort et le faible<br />

bruit de roulement.<br />

D’ici décembre <strong>2019</strong>, Goodyear lancera<br />

61 versions sur le marché. Les modèles<br />

« Eagle F1 SuperSport », « SuperSport R »<br />

et « SuperSport RS » incarneront en <strong>2019</strong><br />

la nouvelle gamme de pneus « Ultra Ultra<br />

High Performance » (UUHP).<br />

Les pneus haute performance exclusifs<br />

s’appuient sur les technologies et les<br />

mélanges de gommes les plus récents : ils<br />

permettent de réduire considérablement<br />

les distances de freinage et les valeurs<br />

du chronomètre, sans perdre de vue les<br />

exigences du quotidien. Le conducteur<br />

bénéficie toujours d’un remarquable<br />

retour d’information sur la tenue de<br />

route, le freinage et les éventuels<br />

risques de dérapages. <<br />

Le nouvel « Eagle F1<br />

Asymmetric 5 ».<br />

Le nouveau pneu UUHP<br />

« Eagle F1 SuperSport ».<br />

Michael Locher, Consumer Sales Director & Consumer Country Manager Goodyear Dunlop Tires Suisse SA :<br />

« Nos marques premium Goodyear et Dunlop offrent des pneus ultra-performants dans la gamme de<br />

pneus d’été, qui confortent le sell-out par d’excellents résultats aux tests. Notre service clients et<br />

nos équipes de ventes sont aux côtés de nos partenaires depuis des décennies, et font preuve de<br />

compétence et de fiabilité. »<br />

Brembo S.p.A. brembo.com, halle 2C, stand 2240<br />

Pneus / Roues /Freins /<br />

Châssis<br />

> Brembo, le paradis des freins colorés : des étriers de freins dans plus de 100 coloris<br />

pd. Les étriers de frein Brembo ne se<br />

démarquent pas uniquement par leurs<br />

performances exceptionnelles, leur fiabilité<br />

et leur sécurité : ils font mouche également<br />

par leur vaste éventail de coloris.<br />

À l’occasion du Salon de l’auto de<br />

Genève, la marque présentera cette année<br />

sur le stand 2240 de la halle 2C ses étriers<br />

de frein, actuellement disponibles dans plus<br />

de 100 couleurs différentes.<br />

Brembo avait dévoilé son premier étrier<br />

de frein coloré en 1992. Outre les variantes<br />

disponibles à ce jour dans le catalogue,<br />

elle peut également proposer des nuances<br />

inédites et répondre ainsi aux demandes<br />

spéciales des constructeurs automobiles.<br />

La tendance aux jantes en aluminium<br />

ouvertes, mettant davantage en valeur<br />

un étrier de frein de couleur vive, incite<br />

indéniablement toujours plus de clients à<br />

réaliser des conceptions personnalisées<br />

sur leur véhicule.<br />

Par ailleurs, le stand Brembo exhibera<br />

également les systèmes de frein dernier<br />

cri et les disques de frein tels des bijoux,<br />

de même que les dernières évolutions de<br />

la technologie Brake by Wire. <<br />

Uwe Hein, System Division Sales Director chez Brembo :<br />

« En tant que fabricant premium de composants de sécurité tels que les<br />

freins, les garagistes peuvent toujours compter sur la qualité d’origine, y<br />

compris en seconde monte. Les innovations arrivent ainsi directement<br />

dans l’atelier. »<br />

42 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


UNE TECHNOLOGIE COMPLEXE<br />

REQUIERT DES PRESTATIONS PREMIUM<br />

CarGarantie est votre partenaire pour des produits de garantie et de fidélisation de<br />

haute qualité avec un service premium.<br />

CG CAR-GARANTIE<br />

VERSICHERUNGS-AG<br />

TEL 061 426 26 26<br />

www.cargarantie.ch


SALON DE L’AUTO<br />

KW automotive (Schweiz) AG kwsuspensions.ch, halle 2, stand 2042<br />

Pneus / Roues /Freins /<br />

Châssis<br />

> Dans les coulisses de la course et autres informations intéressantes pour le confort au volant<br />

pd. Avec ses doubles, triples et quadruples<br />

amortisseurs ajustables et ses techniques<br />

de valves adaptables, le fabricant de suspensions<br />

KW Automotive répond parfaitement<br />

à toutes les exigences. Du 7 au 17<br />

mars, KW dévoilera au Salon de l’auto de<br />

Genève toute sa gamme de suspensions et<br />

de combinés filetés pour le sport automobile,<br />

l’industrie et la deuxième monte.<br />

« Depuis quelques années, nos produits<br />

s’adressent à un tout autre groupe cible »,<br />

déclare Peter Banz, directeur de KW Automotive<br />

(Schweiz) AG, en amont du Salon<br />

de l’auto. De nos jours, ce sont principalement<br />

ceux qui personnalisent leur voiture<br />

de sport, leur SUV ou leur véhicule de<br />

catégorie moyenne ou haut de gamme qui<br />

achètent les suspensions KW. « Avec nos<br />

combinés filetés adaptables ou réglables<br />

manuellement, nous proposons des produits<br />

extrêmement performants qui apportent<br />

une véritable valeur ajoutée », précise Peter<br />

Banz.<br />

Pour les modèles classiques comme<br />

Porsche 356, Porsche 911 (version G), BMW<br />

E30, le fabricant de suspensions offre une<br />

multitude de systèmes d’amortissements,<br />

pour les courses sur circuits ou même pour<br />

les déplacements quotidiens.<br />

« À Genève, nous présenterons de<br />

nouveau la voiture de course d’un de nos<br />

partenaires industriels, car nous sommes<br />

également prestataire de services en R&D<br />

et sous-traitant de plusieurs constructeurs<br />

automobiles pour la gamme sport », ajoute<br />

le dirigeant de KW. <<br />

Peter Banz, dirécteur de KW Schweiz AG :<br />

« De nos jours, ce sont principalement ceux qui personnalisent leur voiture de sport, leur SUV<br />

ou leur véhicule haut de gamme qui achètent les suspensions KW. Avec nos combinés filetés<br />

adaptables ou réglables manuellement, nous proposons des produits extrêmement performants<br />

pour ce type de véhicules. »<br />

Pirelli Tyre (Suisse) SA pirelli.ch, halle 6, stand 6360<br />

Pneus / Roues /Freins /<br />

Châssis<br />

> Pirelli parée pour la saison des pneus d’été<br />

pd. Pirelli fera forte impression au Salon de<br />

l’auto de Genève cette année encore, en présentant<br />

un nouveau concept de stand dans la<br />

halle 6, stand 6360.<br />

Avec plus de 2100 homologations pour ses<br />

pneus d’été à travers le monde, Pirelli sera<br />

sous les feux des projecteurs avec ses pneus<br />

sur mesure. Le fabricant collabore étroitement<br />

avec des constructeurs premium et de<br />

prestige afin de développer des pneus de première<br />

monte. Nombreux sont les principaux<br />

constructeurs automobiles mondiaux qui<br />

soutiennent cette innovation en vue de la demande<br />

croissante de pneumatiques exclusifs,<br />

à la pointe de la technologie, capables d’offrir<br />

une performance et une sécurité fiables.<br />

Pirelli fabrique des pneus sur mesure<br />

correspondant parfaitement aux<br />

caractéristiques et aux exigences du modèle<br />

de véhicule concerné, ce qui lui permet d’obtenir<br />

l’homologation pour la première monte.<br />

Une telle validation est une distinction<br />

pour le constructeur et atteste de son<br />

excellente performance technologique. Cette<br />

année, Pirelli présente sa stratégie « Perfect<br />

Fit » de manière intensive sur son stand. <<br />

Pneus d’été<br />

« P Zero » de Pirelli.<br />

Erik Vecchiet, Director Swiss Market chez Pirelli :<br />

« Pirelli dispose de la plus grande part de marché dans le domaine des homologations et peut ainsi<br />

soutenir au mieux les garagistes. Les exigences croissantes du marché, des constructeurs automobiles<br />

et l’étendue de l’assortiment qui en découle représentent un défi. L’équipe Pirelli soutient<br />

ses concessionnaires sur le marché grâce aux meilleurs conseils et à une offre de formation. »<br />

44 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


SALON DE L’AUTO<br />

Apollo Vredestein Schweiz AG vredestein.ch, halle 1, stand 1230<br />

Pneus / Roues /Freins /<br />

Châssis<br />

> Des pneus pour les youngtimers avec un profil de bande de roulement adapté<br />

pd. Vredestein, le célèbre fabricant de pneus<br />

spécialisé dans le segment des véhicules<br />

anciens, constate une hausse de la demande<br />

en youngtimers et élargit par conséquent<br />

son offre. Le premier pneu pour youngtimers<br />

de Vredestein, spécialement conçu pour la<br />

légendaire Audi Quattro, est arrivé sur le<br />

marché sous le nom « Sprint+ » en septembre<br />

2018.<br />

L’ancien champion de Formule 1 et ambassadeur<br />

de la marque Vredestein, Jochen<br />

Mass, a contribué à la conception de ce<br />

pneu. « Les véhicules des années 1970, 1980<br />

et 1990, les youngtimers, sont de plus en plus<br />

prisés », affirme-t-il. « En réalité, ils appartiennent<br />

presque à la catégorie des oldtimers.<br />

» Et d’ajouter : « Malheureusement, les<br />

fabricants ont déjà stoppé la production de<br />

pneus originaux pour ce type de véhicule. »<br />

Les propriétaires sont par conséquent forcés<br />

d’équiper leur youngtimer de pneus plus<br />

récents qui ne sont pas idéaux d’un point de<br />

vue esthétique. Pour Vredestein, un produit<br />

de qualité au look rétro spécialement conçu<br />

pour les youngtimers est le meilleur choix.<br />

Des pneus rétro qui ressemblent aux<br />

pneus d’origine contribuent à préserver le<br />

charme de ces modèles. Les pneus pour<br />

youngtimers de Vredestein présentent un<br />

profil de bande de roulement adapté ainsi<br />

que des flancs latéraux au design élégant.<br />

Ils sont fabriqués à l’aide des dernières<br />

méthodes de production et respectent les<br />

exigences de qualité les plus strictes. Ces<br />

pneus garantissent une adhérence optimale<br />

sans nuire au look rétro.<br />

Le premier pneu du segment des youngtimers<br />

de Vredestein, de taille 215/50 R15 pour<br />

la légendaire Audi Quattro, est un modèle<br />

à part. Vredestein souhaite commercialiser<br />

une dizaine de tailles de pneus différentes<br />

pour les youngtimers dans les prochains<br />

mois, comme le révèle Michele Sala, Product<br />

Manager pour les pneus de véhicules particuliers<br />

chez Apollo Vredestein. <<br />

Le « Sprint+ »<br />

de Vredestein.<br />

Markus Brunner, Country Manager chez Apollo Vredestein Schweiz AG :<br />

« Vredestein entretient d’étroites relations avec de grands revendeurs de pneus et des clubs de<br />

véhicules historiques afin de cerner la demande vis-à-vis des différentes tailles de pneus pour<br />

youngtimers. Des pneus pour les marques automobiles prisées telles que Porsche, Jaguar,<br />

Mercedes-Benz, BMW et Alfa Romeo sont envisagés. »<br />

e-than-CAR-WASH-AQUATUS-CH-210_146_AI-DE.qxp_Layout 1 29.01.18 11:23 Seite 1<br />

The Real Car Wash Factory<br />

More than<br />

CAR WASH<br />

8-18 MARCH 2018<br />

halle 7.0<br />

stand 7243-SP<br />

It’s FULL POWER.<br />

Tel. +41 56 648 70 80 • verkauf-ch@christ-ag.com<br />

www.christ-ag.com


SALON DE L’AUTO<br />

Auto-i-dat AG auto-i-dat.ch, halle 7, stand 7211-SP<br />

Données<br />

Assurances<br />

> « SilverDAT 3 Online » est sur la ligne de départ<br />

pd. En tant que leader du marché suisse<br />

des données relatives aux véhicules,<br />

Auto-i-dat SA présentera à Genève la<br />

nouvelle génération de « SilverDAT » :<br />

« SilverDAT 3 ». Elle a été programmée<br />

sur la base de la dernière technologie<br />

HTML-5. Par conséquent, elle est toujours<br />

à jour, dispose d’encore plus de données<br />

et est simple d’utilisation tout en restant<br />

familière.<br />

Avant même que les premières entreprises<br />

clientes suisses n’en soient équipées, les<br />

garagistes et les carrossiers pourront<br />

profiter du Salon de l’auto de Genève pour<br />

se laisser convaincre de ses avantages.<br />

Les visiteurs de l’année dernière s’en<br />

souviennent : en 2018, Auto-i-dat avait<br />

dévoilé le prototype de « SilverDAT 3 ».<br />

Cette année, il sera possible de commander<br />

« SilverDAT 3 Online ».<br />

Sur le stand d’Auto-i-dat, il sera également<br />

possible de découvrir la version<br />

améliorée de l’« e-Service4 », intégrant<br />

encore plus d’assurances. L’« e-Service4 »<br />

prend en charge tout ce qui a trait à la<br />

déclaration de réparations et de sinistres,<br />

y compris la facturation électronique.<br />

Auto-i-dat présentera en outre à Genève<br />

sa mise à jour de « Commerce d’automobiles<br />

», désormais muni d’un module<br />

d’assurance intégré.<br />

Enfin et surtout, ne manquez pas notre<br />

DR!FT Parcours ! <<br />

Wolfgang Schinagl, CEO Auto-i-dat AG :<br />

« Nos données de véhicules suisses constituent<br />

la base solide du succès des garagistes et des<br />

carrossiers <strong>–</strong> aujourd’hui comme demain. »<br />

AutoScout24 autoscout24.ch, halle 5, stand 5040<br />

Données<br />

Assurances<br />

> Avec les garagistes, façonnons l’avenir de l’automobile<br />

pd. AutoScout24 repose sur deux piliers<br />

essentiels : son solide réseau et sa confiance<br />

dans le succès de sa coopération de longue<br />

date avec ses partenaires. En tant que<br />

plate-forme leader sur le marché de la vente<br />

en ligne de voitures neuves et d’occasion,<br />

AutoScout24 lance en permanence, en<br />

partenariat étroit avec les garagistes, de<br />

nouveaux produits et outils visant à façonner<br />

conjointement l’avenir numérique de la<br />

branche automobile.<br />

L’objectif est de rendre le processus<br />

de vente en ligne aussi simple, rapide et<br />

efficace que possible pour les concessionnaires.<br />

La tarification optimale des offres<br />

constitue un point de départ essentiel. À<br />

l’heure actuelle, l’outil « Optimizer » permet<br />

déjà de déterminer rapidement un prix de<br />

vente conforme au marché. « Nous venons<br />

de lancer ‹OptimizerPro›, qui offre un véritable<br />

plus aux concessionnaires grâce à ses<br />

performances », déclare Pierre-Alain Regali,<br />

directeur d’AutoScout24. AutoScout24<br />

se sert de l’intelligence artificielle pour<br />

calculer les prix recommandés des offres à<br />

partir d’une base de données de plus de<br />

155 000 véhicules.<br />

« Ainsi, nous créons une base de<br />

décision sûre pour ajuster les prix de<br />

façon dynamique et avons la possibilité<br />

de réduire considérablement les temps<br />

d’immobilisation », ajoute P.-A. Regali. Les<br />

partenaires d’AutoScout24 disposent en<br />

outre de nombreuses options pour obtenir<br />

de plus amples informations sur l’état actuel<br />

de la demande ainsi que des statistiques<br />

du marché de l’offre. En quelques clics, le<br />

concessionnaire a un aperçu de tous les paramètres<br />

importants pour son offre de vente.<br />

Pierre-Alain Regali, directeur d’AutoScout24 :<br />

« En tant que plate-forme leader de la vente en ligne de voitures neuves<br />

et d’occasion, nous lançons en permanence, en partenariat étroit avec les<br />

garagistes, de nouveaux produits et outils visant à façonner ensemble<br />

l’avenir numérique de la branche automobile. »<br />

46 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


Total propulse<br />

Aston Martin<br />

vers l´excellence<br />

Aston Martin DB11<br />

Total est fier d’être pour la troisième année consécutive le partenaire officiel d’Aston Martin. La<br />

technologie de pointe de la gamme d’huile moteur TOTAL QUARTZ garantit des performances<br />

exceptionnelles, répondant aux exigences les plus élevées.<br />

www.totalsuisse.ch<br />

TOTAL (SUISSE) SA - Infoline: 0800 011 011 - rm.ch-lubs@total.com


SALON DE L’AUTO<br />

Aquarama Swiss AG aquaramaswiss.ch, halle 7, stand 7221-SP<br />

Équipement d’atelier /<br />

Accessoires<br />

> Les modèles « Stargate », le nec plus ultra des portiques de lavage<br />

pd. Aquarama Swiss AG vous attend au<br />

Salon de l’auto <strong>2019</strong> pour vous présenter les<br />

grandes nouveautés de sa ligne « Stargate ».<br />

Le lavage irréprochable des véhicules à<br />

l’extérieur comme à l’intérieur ne suffit<br />

plus. Désormais, les installations de lavage<br />

doivent aussi bien présenter. Pour séduire<br />

les clients, elles doivent être modernes,<br />

novatrices et d’une propreté impeccable.<br />

C’est pourquoi la société Aquarama Swiss<br />

AG propose des modèles exclusifs tels que<br />

le « Stargate S6 ».<br />

Au stand 7221 du salon, Aquarama présente<br />

ce portique de lavage moderne ainsi<br />

qu’un petit assortiment d’aspirateurs et de<br />

laveurs de tapis. Ces appareils permettent de<br />

générer facilement des ventes additionnelles<br />

dans les exploitations en libre-service.<br />

Les modèles « Stargate » séduisent grâce<br />

à leur design italien mais aussi grâce à leur<br />

prix avantageux et attractif. Les installations<br />

de lavage d’Aquarama sont en outre équipées<br />

de nombreux accessoires exclusifs. <<br />

Frank Müller, directeur d’Aquarama Swiss AG :<br />

« Les installations de lavage d’Aquarama complètent avantageusement l’activité de<br />

réparation des garagistes. Elles leur permettent d’augmenter leur chiffre d’affaires. »<br />

Bopp Solutions AG bopp-solutions.ch, halle 7, stand 7121<br />

Équipement d’atelier /<br />

Accessoires<br />

> CSI-Display : l’affichage numérique des prix de demain<br />

pd. Avec l’affichage numérique des prix<br />

CSI-Display de « Visi/One », les concessionnaires<br />

sont parés pour le pricing de demain<br />

et peuvent centraliser leur pilotage des<br />

prix. Sans compter que cette technologie<br />

se rentabilise vite. CSI-Display est bien<br />

plus qu’une étiquette de prix numérique :<br />

elle incarne la numérisation intelligente des<br />

processus derrière les étiquettes de prix<br />

électroniques. Pour tenir sa promesse de<br />

performance, le CSI-Display a été développé<br />

sur la base de technologies ultra<br />

modernes et avant-gardistes pour l’Internet<br />

des objets (IoT) et la technologie du cloud.<br />

« Avec CSI-Display, nous aimerions vous<br />

aider à relever les défis actuels et futurs<br />

de la numérisation dans votre garage et<br />

contribuer par une technologie de très haut<br />

niveau à soutenir cette évolution et à la stimuler<br />

durablement », affirme Jean-Claude<br />

Bopp, propriétaire de Bopp Solutions AG.<br />

Les avantages de CSI-Display :<br />

• entièrement numérique, facile à utiliser :<br />

connecter le véhicule à CSI-Display via<br />

l’application du portable, mettre le Display<br />

dans le véhicule, et c’est fini ;<br />

• meilleure expérience client ;<br />

• ne nécessite aucune infrastructure<br />

informatique spéciale sur place ;<br />

• utilisable n’importe où ;<br />

• gestion des emplacements grâce à un<br />

module GPS ;<br />

• design flexible ;<br />

• technologie du cloud. <<br />

Jean-Claude Bopp, propriétaire et directeur :<br />

« L’affichage numérique des prix a fait son chemin ! Grâce à notre technologie CSI-Display,<br />

nous numérisons non seulement les prix, mais aussi tous les processus connexes. »<br />

48 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


SALON DE L’AUTO<br />

Hirschi AG hirschi.ch, halle 7, stand 7200-SP<br />

Équipement d’atelier /<br />

Accessoires<br />

> À l’écoute des garagistes et forte de 50 ans d’expérience<br />

pd. La société Hirschi AG à Bienne produit<br />

et commercialise des attelages de remorque<br />

pour voitures de tourisme, pick-ups,<br />

tout-terrains et véhicules utilitaires légers<br />

depuis près de 50 ans. L’entreprise est spécialisée<br />

dans les dispositifs d’attelage. Elle<br />

conçoit et réalise ses propres dispositifs à<br />

l’aide de logiciels de CAO 3D à la pointe de<br />

la technologie et les teste par simulation.<br />

Les clients d’Hirschi, les garagistes et<br />

les constructeurs automobiles apprécient<br />

de pouvoir compter sur un interlocuteur<br />

compétent qui maîtrise aussi bien les aspects<br />

techniques que juridiques en matière<br />

d’attelage. « Notre offre couvre également<br />

le montage des attelages de remorque et<br />

des kits électriques si les garages ne possèdent<br />

pas le matériel nécessaire », précise<br />

Giuseppe Fiume, collaborateur Vente et<br />

Service externe chez Hirschi AG, confirmant<br />

ainsi le soutien de l’entreprise envers<br />

les garagistes.<br />

Grâce à des stocks bien fournis, l’entreprise<br />

garantit par ailleurs à ses clients<br />

de courts délais de livraison et soulage les<br />

garagistes d’un point de vue organisationnel.<br />

L’équipe Hirschi se réjouit d’accueillir<br />

de nombreux visiteurs sur le stand 7200-SP<br />

dans la halle 7. <<br />

Pièces sphériques avant la finition.<br />

Giuseppe Fiume, Giuseppe Fiume, Vente et Service externe chez Hirschi AG :<br />

« Notre offre couvre également le montage des attelages de remorque et des<br />

kits électriques si les garages ne possèdent pas le matériel nécessaire. »<br />

www.osram.ch<br />

NOUVEAUTÉ<br />

NIGHT BREAKER ® LASER<br />

L’halogène OSRAM le plus<br />

puissant de l’éclairage automobile<br />

Avec un débit de lumière jusqu’à 150 % supérieur,<br />

NIGHT BREAKER ® LASER renvoie toutes les autres lampes<br />

halogènes dans l’ombre.<br />

— Une luminosité jusqu’à 150 % supérieure<br />

pour une meilleure visibilité*<br />

— Un faisceau lumineux jusqu’à 150 m plus<br />

long pour repérer plus tôt les obstacles<br />

— Une lumière jusqu’à 20 % plus claire*<br />

* Par comparaison avec le réquisitions minimal<br />

du ECE R112 / R37<br />

La lumière est OSRAM


SALON DE L’AUTO<br />

Trösch Autoglas troeschautoglas.ch, halle 7, stand 7241-SP<br />

Équipement d’atelier /<br />

Accessoires<br />

> Le partenaire compétent pour le vitrage automobile et bien plus<br />

pd. Depuis plus de 30 ans, Trösch Autoglas<br />

est le partenaire performant et compétent<br />

des carrossiers et des garagistes dans le<br />

domaine du vitrage automobile, des pièces<br />

de montage, des adhésifs et des outils de<br />

démontage de vitres.<br />

L’important stock de pare-brises de qualité<br />

d’origine ainsi que de lunettes arrière<br />

et de vitres latérales garantit un taux de livraison<br />

proche de 100 %. Presque toutes les<br />

vitres et pièces de montage commandées<br />

peuvent être livrées en quelques heures.<br />

Les collaborateurs de Trösch Autoglas<br />

sont tous des spécialistes du vitrage<br />

automobile et disposent de connaissances<br />

techniques uniques du vitrage automobile,<br />

du montage de vitres, des applications<br />

d’adhésifs et de l’étalonnage de systèmes<br />

d’assistance à la conduite, desquelles les<br />

garagistes peuvent profiter chaque jour.<br />

Les formations de Trösch Autoglas<br />

permettent aux clients d’actualiser leurs<br />

connaissances techniques du vitrage<br />

automobile.<br />

L’entreprise livre les articles commandés<br />

selon la qualité escomptée, au bon moment<br />

et au bon endroit, à l’aide de ses propres<br />

véhicules. Par ailleurs, les pièces d’éclairage<br />

Magneti Marelli et TYC proposées<br />

par Trösch Autoglas, ainsi que les balais<br />

d’essuie-glaces Magneti Marelli de qualité<br />

pour presque tous les types de véhicule,<br />

aident les clients à réaliser des recettes<br />

supplémentaires à l’atelier. <<br />

Rolf Bäuerle, directeur de Trösch Autoglas :<br />

« Chez Trösch Autoglas, nous mettons l’accent sur la qualité, la disponibilité, le service<br />

de livraison et le conseil pour assister au mieux nos clients dans l’activité de vitrage<br />

automobile. Nous souhaitons être un partenaire fair-play et compétent pour nos clients et<br />

délivrer des services complets dans tous les domaines liés au vitrage automobile. »<br />

Südo AG suedo.ch, halle 7, stand 7222-SP<br />

Équipement d’atelier /<br />

Accessoires<br />

> Lumière sur les chargeurs de batteries de CTEK<br />

pd. Südo SA met en avant, avec les chargeurs<br />

de batteries de CTEK, une marque<br />

leader dans le domaine de la maintenance<br />

et du service des batteries de véhicule. Le<br />

« Pro 25 » de CTEK est un chargeur de batterie<br />

innovant, polyvalent et très efficace<br />

de 25A qui peut aussi être utilisé pour l’alimentation<br />

électrique et qui est spécialement<br />

conçu pour les besoins des experts<br />

en automobiles. Combinant performance,<br />

technologie avancée, sécurité, flexibilité<br />

et portabilité pour fonctionner avec toutes<br />

les batteries de véhicule 12V et aussi<br />

avec les batteries lithium-ion (LiFePO4),<br />

le « Pro 25 » est la solution parfaite pour la<br />

charge professionnelle des batteries dans<br />

les ateliers ou les salles d’exposition. Il<br />

offre au client la possibilité de régénérer<br />

la batterie est de la charger complétement<br />

grâce à une technique de chargement des<br />

plus modernes. Le chargeur est disponible<br />

en deux modèles « Pro 25S » (standard) et<br />

« Pro 25SE ». <<br />

Georg Huber, direction, vente/achat chez Südo AG :<br />

« Vous avez besoin d’équipements professionnels pour votre atelier ?<br />

Le groupe Südo répond à vos besoins de façon fiable, compétente et rapide. »<br />

50 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


SALON DE L’AUTO<br />

Hella Gutmann Solutions GmbH hella-gutmann.com, halle 7, stand 7021-SP<br />

Équipement d’atelier /<br />

Accessoires<br />

> Des solutions pour des processus d’atelier interconnectés<br />

pd. La mobilité en réseau est un thème<br />

important. Le changement ne concerne pas<br />

que les véhicules, mais aussi les processus<br />

du service et de la réparation. Il suffit de jeter<br />

un coup d’œil à la gamme de produits de Hella<br />

Gutmann Solutions pour s’en rendre compte.<br />

La société présentera à Genève l’appareil de<br />

diagnostic « Mega macs 77 » avec son architecture<br />

logicielle avant-gardiste ainsi que<br />

l’outil CSC « Mobile », un nouveau dispositif<br />

transportable pour les calibrages ADAS. Son<br />

optimisation rapide était inscrite dans l’ADN<br />

du « Mega macs 77 ». Sur la base d’une architecture<br />

logicielle innovante, l’appareil de diagnostic<br />

de Hella Gutmann sera doté, au cours<br />

de l’année <strong>2019</strong>, grâce à une mise à jour, d’une<br />

interface utilisateur entièrement nouvelle<br />

avec un concept de navigation lui aussi inédit<br />

(GUI). Pour l’utilisateur,<br />

cela se traduira par de nouvelles simplifications,<br />

telles que la constitution flexible de<br />

groupes de travail pour un véhicule, ou par une<br />

fonction de recherche intuitive avec filtre pour<br />

certains types de données ou de composants.<br />

Les fonctions permettant de balayer l’écran<br />

et de faire glisser les éléments avec le doigt<br />

améliorent le confort d’utilisation. L’outil CSC<br />

« Mobile » est désormais transportable. Il est<br />

bien plus léger que l’outil fixe et peut-être<br />

monté et démonté par une seule personne en<br />

quelques étapes. Une fois plié, il se transporte<br />

aisément dans un break ou une camionnette.<br />

L’outil CSC associé à un « Mega macs » permet<br />

actuellement de calibrer les caméras avant<br />

de 28 marques. En plus du calibrage des<br />

systèmes d’aide à la conduite dotés de radars,<br />

il assiste les caméras d’environnement et de<br />

recul selon les directives des fabricants. <<br />

Jean-Paul Nicolier, directeur de Hella Gutmann<br />

Solutions AG : « La nouvelle architecture logicielle<br />

du ‹ Mega macs 77 › permet une intégration des<br />

processus d’atelier numérisés et des applications<br />

dans des systèmes fonctionnant en réseau et non<br />

tributaires de plates-formes. »<br />

Jean-Paul Nicolier, directeur de Hella Gutmann Solutions AG Suisse :<br />

« Le ‹ Mega macs 77 › offre toutes les possibilités pour l’échange de données mobile<br />

rapide. Il ouvre de nombreuses portes aux ateliers. »<br />

THE LEGEND IS GROWING<br />

APPROVED FOR THE NEW PORSCHE MACAN


SALON DE L’AUTO<br />

Gassner AG gassnerag.ch, halle 7, stand 7240-SP<br />

Équipement d’atelier /<br />

Accessoires<br />

> Le Salon de l’auto sous le signe de l’anniversaire d’une entreprise<br />

pd. Les 40 ans de la société Gassner AG et<br />

le partenariat de 40 ans avec le fabricant<br />

d’équipements d’atelier Beissbarth constituent<br />

deux bonnes raisons de faire la fête. Le fait que<br />

Thomas Küderli soit le directeur de Gassner<br />

AG depuis 20 ans et qu’il ait rejoint l’entreprise<br />

il y a 30 ans en tant que technicien parachève<br />

l’année jubilaire pour l’entreprise traditionnelle.<br />

Ce ne sont pas seulement les produits qui ont<br />

changé au fil du temps, l’entreprise n’a pas<br />

non plus été épargnée. « Pour que nos fidèles<br />

clients le ressentent de plus près, Gassner AG<br />

présentera au Salon de l’auto <strong>2019</strong> des produits<br />

d’aujourd'hui et d’autrefois », déclare Thomas<br />

Küderli. « Laissez-vous surprendre par Gassner<br />

AG et admirez les produits qui ornaient nos<br />

ateliers il y a 40 ans. » Lorsque l’entreprise<br />

est fondée en 1979, Gassner AG emploie cinq<br />

personnes et représente Beissbarth, les<br />

plates-formes élévatrices Romeico et Haweka.<br />

À l’heure actuelle, 18 personnes s’occupent<br />

des représentations de Beissbarth, Haweka,<br />

Zippo, Rotary, Butler, Blitz, Tiresonic, Romess<br />

et de bien d’autres fournisseurs encore.<br />

La force de Gassner AG découle clairement<br />

de la compétence centrale concernant les<br />

divers groupes de produits.<br />

Grâce à son excellente réputation, l’entreprise<br />

a également pu devenir un équipementier<br />

complet. Elle se présente en effet avec ses<br />

partenaires de coopération, qui sont eux<br />

aussi des spécialistes de leurs produits.<br />

Les clients trouvent ainsi tout ce dont<br />

ils ont besoin auprès d’un seul et même<br />

interlocuteur, chaque produit étant associé<br />

à un expert attitré. <<br />

Thomas Küderli, directeur de Gassner AG :<br />

« Au Salon de l’auto de cette année, Gassner AG se concentrera du 7 au 11 mars, comme au cours<br />

des 40 dernières années, sur l’appareil de mesure de la géométrie de direction. Nous présenterons<br />

en outre les produits phares de Tiresonic et de Butler. »<br />

Gesag Garage Service AG gesag.ch, halle 7, stand 7220-SP<br />

Équipement d’atelier /<br />

Accessoires<br />

> Tout pour un atelier axé sur le service<br />

pd. Depuis plus de 45 ans, l’entreprise Gesag<br />

vend, monte et entretient toutes sortes<br />

d’équipements pour les garages et les ateliers,<br />

notamment les bancs d’essai haut de gamme<br />

de la marque allemande AHS-Prüf technik. Le<br />

nouvel « AHS Multiline Tec » est une piste de<br />

contrôle pour voitures de tourisme avec test<br />

de freinage à rouleaux, test des essieux et du<br />

châssis. Facile à utiliser, il permet d’établir,<br />

en présence du client, un diagnostic rapide<br />

et complet du parallélisme, des freins et des<br />

amortisseurs. Le processus de contrôle du<br />

« Multiline » est entièrement automatisé.<br />

Le banc d’essai « AHS Multiflex 06 Easy »<br />

est performant et évolutif : il est idéal pour<br />

les ateliers axés sur le service, qui testent<br />

également les véhicules de transport. Dans sa<br />

version de série, il se distingue par son agencement<br />

très pratique et sa grande fonctionnalité.<br />

Le processus de contrôle entièrement automatisé<br />

garantit un diagnostic rapide, et donc<br />

économique, mais néanmoins précis. En outre,<br />

de nombreux accessoires permettent d’adapter<br />

le banc d’essai à ses propres besoins. En<br />

option, l’affichage du parallélisme, du poids<br />

et de l’effort sur la pédale montre de manière<br />

précise et claire tous les résultats pertinents<br />

en matière de sécurité. Le jeu de rouleaux,<br />

avec ses moteurs puissants de 2 x 4,6 kW,<br />

satisfait aux plus hautes exigences en termes<br />

de qualité et de convivialité. Adapter cette<br />

installation aux équipements existants ne pose<br />

en général aucun problème, et l’on peut aussi<br />

y ajouter bon nombre d’accessoires, comme<br />

une traverse de levage pneumatique ou des<br />

freins moteur. Pour un contrôle professionnel<br />

des remorques : dans de nombreux ateliers, le<br />

contrôle des remorques et des véhicules de<br />

transport fait partie du quotidien. La solution<br />

idéale est le « Multiflex 04/08 », que l’équipe<br />

de Gesag se fera un plaisir de présenter au<br />

Salon de l’auto de Genève. <<br />

AHS-Prüftechnik<br />

: des pistes<br />

de contrôle et<br />

des systèmes<br />

d’affichage bien<br />

conçus.<br />

Jim Stewart, agent technico-commercial au Garage Service AG :<br />

« Nous livrons aux garagistes un équipement adapté, sans frais<br />

supplémentaires, accompagné d’une maintenance et de conseils. »<br />

52 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


SALON DE L’AUTO<br />

Otto Christ AG Schweiz christ-ag.com, halle 7, stand 7243-SP<br />

Équipement d’atelier /<br />

Accessoires<br />

> Plus qu’un lavage de voitures<br />

pd. Lors du Salon de l’auto, le leader de<br />

l’innovation Otto Christ AG présentera ses<br />

dernières machines dans le domaine des<br />

portiques de lavage, des places de lavage<br />

self-service, des tunnels de lavage, des<br />

stations de traitement d’eau, ainsi que<br />

son « Xpress » et son « Car Care » sur une<br />

surface de 138 m².<br />

Christ exposera son portique de lavage<br />

moderne et entièrement équipé « Genius<br />

Vitesse », une installation de génie pour<br />

les ateliers et les stations-service à<br />

fréquence de lavage moyenne. L’utilisation<br />

de matériaux de qualité, un traitement<br />

professionnel et des composants nécessitant<br />

peu de maintenance sont le gage<br />

d’une longue durée de vie de votre machine.<br />

La différence par rapport au modèle<br />

« Varius » : les brosses sont installées en<br />

amont du portique. Les unités de lavage et<br />

de séchage résultent des toutes dernières<br />

connaissances, pour des clients à coup<br />

sûr satisfaits. Les nombreux accessoires<br />

disponibles élargissent les variantes de<br />

programme et contribuent à une activité<br />

supplémentaire rentable.<br />

La société Christ présentera également<br />

son parc de lavage, qui s’adapte à tous les<br />

besoins grâce à sa structure modulaire. Et<br />

n’oublions pas de mentionner tout particulièrement<br />

le « XXL Bubblegun », qui sera lui<br />

aussi exposé à Genève.<br />

Le lave-tapis « Car Mat », l’installation<br />

moussante « Foam Splash » (rideau de<br />

mousse XXL pour le portique de lavage) et<br />

le système d’entraînement direct viendront<br />

compléter le stand, sans oublier le nettoyage<br />

des roues en 4D « Wheel Master ».<br />

Grâce à ses capteurs, le système de lavage<br />

de roues intelligent détecte la position<br />

des roues et leur diamètre et choisit le<br />

programme de lavage adapté. <<br />

Markus Tschuran, directeur de filiale et de service chez Otto Christ AG Schweiz :<br />

« Chez Otto Christ AG, le garagiste obtient plus qu’un lavage de voiture : il bénéficie<br />

en outre de nos produits innovants et respectueux de l’environnement et de notre<br />

offre tout-en-un de service et de conseil autour du lavage. »<br />

C’EST UN MAGNIFIQUE VOYAGE<br />

NOUVEAUX PNEUS ÉTÉ NOKIAN POWERPROOF<br />

Profitez de ces moments éphémères. Échappez-vous de la chaleur des villes. Goutez la brise marine<br />

rafraîchissante. Faites le grand saut. Avec les nouveaux pneus été Nokian Powerproof, sécurité et<br />

performance à toute épreuve sont au rendez-vous. Suivez votre instinct et partez à l’aventure.<br />

LA SÉRÉNITÉ SCANDINAVE DEPUIS 1898 | NOKIANTYRES.CH


SALON DE L’AUTO<br />

André Koch AG andrekoch.ch, halle 7, stand 7030<br />

Équipement d’atelier /<br />

Accessoires<br />

> Créer un potentiel d’avenir grâce aux micro-réparations<br />

pd. Grâce au Spot Repair et aux microréparations,<br />

les dégâts mineurs de peinture<br />

aux véhicules peuvent être réparés de façon<br />

professionnelle, ce qui jusque-là n’était souvent<br />

pas fait pour des raisons de coût. Cette<br />

technologie est donc intéressante pour les<br />

ateliers de carrosserie et de peinture. Mais<br />

jusqu’à présent, de nombreux garages, ateliers<br />

de peinture et carrosseries font encore<br />

preuve de retenue. Enzo Santarsiero, CEO<br />

d’André Koch SA, conseille aux entreprises<br />

de saisir l’opportunité que représentent les<br />

MR en affaires supplémentaires.<br />

Cette année, André Koch SA démontre<br />

ce potentiel au Salon de l’auto de Genève et<br />

présente le concept Carheal. Enzo Santarsiero<br />

explique pourquoi les garages devraient<br />

miser sur les MR à l’avenir : « Avec les MR,<br />

les petits dégâts peuvent être réparés<br />

facilement, rapidement et à moindre coût. »<br />

Cette technologie convient parfaitement pour<br />

acquérir de nouveaux clients qui, d’habitude,<br />

ne traitent pas de tels dégâts mineurs : « Le<br />

carrossier ou le garagiste doit comprendre<br />

qu’il ne gagne pas moins avec les MR,<br />

mais qu’il crée plutôt un courant d’affaires<br />

supplémentaires avec un potentiel important<br />

à l’avenir. » Les assureurs, les flottes et les<br />

sociétés de leasing ont perçu les avantages<br />

de cette technologie. À l’avenir, ils augmenteront<br />

la pression sur l’usage des MR dans<br />

les entreprises indépendantes. André Koch<br />

SA est le leader suisse de la fourniture de<br />

peintures de réparation avec les marques<br />

Standox, Lesonal et DeBeer. L’entreprise,<br />

fondée en 1948, est synonyme d’un excellent<br />

service après-vente et de livraison grâce à<br />

un réseau dense de conseillers spécialisés et<br />

de techniciens d’application et soutient ses<br />

clients par une offre pratique de formation<br />

initiale et continue. <<br />

Gianluca Lucifora, technicien d’application chez André<br />

Koch SA, lors d’une micro-réparation dans la cabine de<br />

peinture mobile de Carheal.<br />

Enzo Santarsiero, CEO chez André Koch AG :<br />

« Les micro-réparatinons permettent de traiter les dégâts mineurs de peinture de<br />

manière simple, rapide et abordable. Elles sont un excellent moyen d’acquérir les<br />

clients qui, d’ordinaire, ne s’occupent pas de ces petits dommages. »<br />

Kärcher Schweiz AG kaercher.ch, halle 7, stand 7033-SP<br />

Équipement d’atelier /<br />

Accessoires<br />

> Plus de capacités, plus d’offres, plus d’« iQ »<br />

pd. Des véhicules aux contours prononcés,<br />

des clients exigeants : les attentes vis-à-vis<br />

des installations de lavage sont de plus en<br />

plus élevées. Kärcher répond à ce besoin<br />

par une première suisse au Salon de<br />

l’auto : le portique de lavage haut de gamme<br />

« Klean !Star iQ ».<br />

L’objectif lors de sa conception était clair :<br />

« Plus de capacités, plus d’offres, plus<br />

d’‹iQ› », c’est-à-dire créer une installation<br />

de lavage qui permet à son exploitant de la<br />

rentabiliser durablement.<br />

Pour atteindre cet objectif, Kärcher a tout remis<br />

en question et a intégré maintes innovations<br />

intelligentes à la nouvelle installation.<br />

Celle-ci marque des points par son design<br />

inimitable, une brosse latérale unique, un<br />

nouveau système de lavage de roues et<br />

un sécheur hautes performances.<br />

Le leader mondial de la technique de nettoyage<br />

présente le « Klean !Star iQ » aux<br />

visiteurs du Salon de l’auto <strong>2019</strong>.<br />

« Découvrez au stand 7033-SP, dans la<br />

halle 7, une technique de lavage sophistiquée<br />

qui suscite l’enthousiasme », annonce<br />

Marcel Sutter, le responsable du marketing.<br />

L’équipe Kärcher se réjouit de rencontrer<br />

de nombreux garagistes. <<br />

Les exigences en matière d’installations<br />

de lavage sont de plus en plus complexes.<br />

Kärcher répond à ce besoin par une première<br />

suisse : le portique de lavage haut de gamme<br />

« Klean !Star iQ ».<br />

Marcel Sutter, responsable du marketing Kärcher Suisse SA :<br />

« Le célèbre système Kärcher ne laisse rien à désirer : ses machines de nettoyage et<br />

ses accessoires et produits assortis assurent un succès durable. Nous serions ravis<br />

de vous en expliquer les modalités concrètes à l’aide de notre première suisse :<br />

le portique de lavage haut de gamme ‹ Klean !Star iQ ›. »<br />

54 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


Vivre<br />

OPTIMISÉ AVEC LA TECHNOLOGIE ALLEMANDE<br />

L a s é c u r i t é d a n s s a f o r m e<br />

la plus enthousiasmante.<br />

Développement de pneumatiques de tout<br />

premier ordre et compétence globale dans<br />

le domaine de l’automobile sont réunis en<br />

une seule entreprise. Vous avez la garantie<br />

de faire toujours le bon choix pour le contact<br />

avec la route.<br />

www.continental-pneus.ch


SPONSORED CONTENT<br />

ESA<br />

WashTec : partenaire exclusif d’ESA<br />

depuis 40 ans<br />

Le partenariat exclusif entre ESA et WashTec, l’inventeur de l’installation de lavage automatique, a commencé en 1979.<br />

pd. WashTec est le<br />

leader mondial des<br />

solutions innovantes<br />

de lavage de véhicules. De nouvelles normes<br />

de lavage sont sans cesse établies dans plus<br />

de 70 pays. En Suisse et au Liechtenstein, ESA<br />

distribue en exclusivité les installations de lavage<br />

haut de gamme depuis quatre décennies.<br />

De nombreux collaborateurs de longue date<br />

dévoués en vente, en technique et en management<br />

ont acquis un savoir-faire unique au bénéfice<br />

direct de toutes les parties intéressées.<br />

Du conseil et des études à la réalisation professionnelle<br />

de chaque projet d’installation de<br />

lavage en passant par les mesures de marketing<br />

nécessaires, les spécialistes d’ESA se tiennent<br />

aux côtés des exploitants.<br />

Les innovations et les tendances de l’activité<br />

de lavage sont intégrées afin que chaque<br />

nouvelle installation puisse être exploitée de<br />

manière rentable pendant de nombreuses années<br />

après sa mise en service. ESA dispose de<br />

son propre cabinet d’architectes pour les grands<br />

projets. En entretenant des contacts étroits<br />

avec les fabricants, les maîtres d’ouvrage et les<br />

planificateurs, l’organisation s’assure que tout<br />

est prévu de manière très précise dès la phase<br />

du projet et que rien n’est laissé au hasard,<br />

évitant ainsi les situations imprévues. Pilotée<br />

depuis le siège de Berthoud, une équipe<br />

de 14 techniciens décentralisés est disponible<br />

pour le montage et l’entretien des installations.<br />

La gamme de techniques de lavage de voitures<br />

d’ESA comprend des portiques, des tunnels et<br />

des stations libre-service pour voitures de tourisme,<br />

fourgonnettes, camions et bus.<br />

Tous les appareils périphériques adaptés<br />

tels que des systèmes de commande et de paiement,<br />

des aspirateurs et des pré-pulvérisateurs<br />

font également partie de l’offre, tout comme les<br />

produits chimiques de nettoyage de Sonax et<br />

d’Auwa. De nombreuses installations de référence<br />

peuvent être visitées sur demande. <<br />

Plus d’informations sur :<br />

esa.ch / esashop.ch<br />

Venez nous<br />

rendre visite!<br />

Salon de l’auto<br />

de Genève <strong>2019</strong><br />

Halle 7, stand 7131<br />

Qualité, fiabilité et innovation −<br />

depuis 40 ans.<br />

Technique de lavage du leader mondial WashTec chez votre ESA.<br />

www.esa.ch / www.washtec.ch


SALON DE L’AUTO<br />

Bucher AG Langenthal, Motorex-Schmiertechnik<br />

motorex.com, halle 7, stand 7321 et 7323<br />

> Des solutions pour des processus d’atelier interconnectés<br />

pd. Sous la devise « The World of<br />

Motorex », l'entreprise de Langenthal<br />

présente sa gamme complète de lubrifiants.<br />

La KTM X-Bow aux couleurs de Motorex<br />

attirera tous les regards et, comme la Pol<br />

Espargaros KTM Moto GP, elle est synonyme<br />

de lubrification particulièrement exigeante.<br />

Les nombreuses années d'expérience de<br />

Motorex dans le domaine de la compétition<br />

sont intégrées en permanence dans ses<br />

produits, offrant ainsi une solution adaptée<br />

à chaque besoin de lubrification, quelles que<br />

soient ses exigences.<br />

La gamme « Car Line » de Motorex constitue<br />

la base de l'efficacité, de la conservation<br />

des ressources et de la performance maximale<br />

et est disponible dans toutes les tailles<br />

Lubrifiants<br />

de conteneurs usuelles. La gamme comprend<br />

de l'huile moteur, de l'huile de transmission,<br />

du liquide de refroidissement, du liquide de<br />

frein, des additifs ainsi que des nettoyants<br />

très efficaces. La gamme satisfait les exigences<br />

les plus diverses dans le domaine du<br />

secteur automobile.<br />

Qu’il s’agisse d’un vétéran d’avantguerre,<br />

d’un Oldtimer ou d’un Youngtimer <strong>–</strong><br />

chacun d’eux nous transpose dans cette ère<br />

méconnaissable de la mobilité d’antan. Pour<br />

que cet amour d’un temps dure et ne rouille<br />

pas, Motorex a développé la gamme « Classic<br />

Line ». Ce sont des produits élaborés pour<br />

les besoins spécifiques des lubrifications de<br />

chaque époque. Ils constituent une contribution<br />

précieuse à la préservation du patrimoine<br />

culturel motorisé. Dans un contexte<br />

en constante évolution, Motorex poursuivra<br />

à l'avenir ses efforts dans les domaines de<br />

l'avantage client, de la qualité des produits,<br />

du conseil et des services. <<br />

Peter Sulzer, Product Manager chez Motorex :<br />

« Nous sommes ravis de pouvoir partager notre enthousiasme avec vous et vous<br />

remercions de la confiance que vous accordez chaque jour à nos collaborateurs. »<br />

UPSA Garantie<br />

avec succès depuis 2005<br />

by Quality1 AG<br />

UPSA Garantie<br />

by Quality1 AG<br />

Implantée depuis plus de dix ans sur le marché, la UPSA Garantie by Quality1 AG vous aide d‘augmenter la satisfaction et la fidélisation des clients.<br />

Pour plus d’informations:<br />

+41 (0)55 254 30 00 | info@quality1.ch | www.quality1.ch<br />

© Quality1 AG, Bubikon 2/2017


PNEU D‘ÉTÉ<br />

Test TCS de pneus d’été <strong>2019</strong><br />

Bons résultats des pneus pour<br />

petites voitures, échec des pneus<br />

pour fourgonnettes<br />

32 pneus d’été de deux dimensions ont été mis à l’examen dans le cadre du test TCS de pneus d’été <strong>2019</strong>. Alors que les<br />

16 pneus de la plus petite taille (185/65 R15 88H) ont tous obtenu des résultats satisfaisants, les gommes pour fourgonnettes<br />

(215/65 R16C 109T), testées pour la première fois, ont été décevantes. Reto Blättler, TCS<br />

Le comportement des 32 pneus d’été a été vérifié sur chaussée sèche<br />

et mouillée, ainsi qu’à haute vitesse. Les pneus ont de surcroît subi<br />

des épreuves selon les critères d’écologie (consommation de carburant),<br />

de confort (bruit) et d’économie (usure). Les 13 critères d’examen qui<br />

composent au total ce test permettent une appréciation complète et<br />

neutre des produits.<br />

Tous les pneus testés pour petites voitures sont bons<br />

Les pneus de la dimension 185/65 R15 88 H conviennent<br />

à des petites voitures du genre Citroën C3, VW Polo, Renault<br />

Clio, Mazda 2 ou Seat Ibiza. Ils ont tous obtenu de bons résultats<br />

au test du TCS. Deux ont décroché la mention « très recommandé »<br />

(Bridgestone Turanza T005 et Vredestein Sportrac 5), alors que les 14<br />

autres ont obtenu la note « recommandé », notamment en raison de<br />

faiblesses sur chaussée mouillée.<br />

Ceux pour les fourgons de transport sont décevants<br />

Le TCS a testé pour la première fois des pneus d’été convenant<br />

aux fourgonnettes, soit de la dimension 215/65 R16C 109T. Montées<br />

en priorité sur des véhicules utilitaires à usage professionnel, les<br />

gommes de cette taille sont principalement conçues pour offrir une<br />

longévité maximale. Cela dit, ce type de véhicule connaît également<br />

un succès croissant comme moyen de transport familial.<br />

Le résultat global des 16 pneus testés est décevant. Aucun mo-<br />

Infoguide TCS « Pneus d’été »<br />

Disponible dès la fin février en version imprimée et<br />

numérique, le nouvel infoguide « Pneus d’été <strong>2019</strong> »<br />

présente les derniers résultats des tests de pneus<br />

ainsi qu’une foule d’autres informations générales<br />

pratiques. La version imprimée de l’infoguide est<br />

disponible dès la fin février dans tous les points de contact du TCS ou<br />

peut être commandée via pneus.tcs.ch. Il est gratuit pour les membres<br />

du TCS alors que les non-membres paient 10 francs.<br />

Mauvaise adhérence sur route mouillée pour les pneus de vans<br />

Plus d’informations sur :<br />

pneus.tcs.ch<br />

58 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


PNEU D‘ÉTÉ<br />

dèle n’a obtenu la mention finale « très recommandé » et seuls cinq<br />

ont été qualifiés de « recommandés ». Les onze autres pneus testés<br />

ont dû se contenter des notes « recommandé avec réserves » (2) et<br />

« non recommandé » (9). Les résultats sur chaussée mouillée de la<br />

majorité de ces pneus sont particulièrement inacceptables et leur<br />

comportement dans ces conditions peut même être qualifié de dangereux.<br />

La clientèle professionnelle exigeant avant tout une faible<br />

usure, donc une grande longévité, les fabricants ont du mal à assurer<br />

aux pneus des fourgonnettes les mêmes qualités qu’aux pneus<br />

pour voitures de tourisme. Ce conflit d’intérêts se reflète dans<br />

la longévité élevée accompagnée d’une mauvaise adhérence sur les<br />

routes mouillées. Le test du TCS a néanmoins révélé des produits<br />

réussissant à peu près à régler ce dilemne en alliant une faible usure<br />

à une performance approximativement satisfaisante sous la pluie.<br />

Reto Blättler, chef de projet Pneumatiques au TCS.<br />

L’astuce<br />

Les pneus C (pour Commercial), qui ont obtenu des résultats<br />

décevants durant le test du TCS, peuvent cependant être remplacés<br />

sur de nombreuses fourgonnettes ou camionnettes par des<br />

gommes destinées aux voitures de tourisme. On peut partir de<br />

l’hypothèse que les performances de ces modèles sur route mouillée<br />

sont dans l’ensemble meilleures que celles des pneus C. Ces<br />

pneus constituent donc le meilleur choix, notamment pour les<br />

fourgonnettes à usage privé où la longévité joue un moins grand<br />

rôle que pour une utilisation professionnelle. <<br />

Résultats des tests en pages suivantes.<br />

La précision est cruciale pour permettre la comparaison.<br />

Le comportement de 32 pneus d’été a été testé sur routes sèche et mouillée.<br />

FIERE DE SON ADN<br />

REVIVAL ATTITUDE.<br />

NOUVEAU: R50 AERO RG/LC<br />

Racing or-bord poli<br />

50 YEARS OF GREAT PASSION.<br />

A l’occasion de son anniversaire à chiffres ronds, nous avons doré notre<br />

jante culte appréciée RONAL R50. Rendez-vous sur ronal-wheels.com


PNEU D‘ÉTÉ<br />

Test de pneus d‘été <strong>2019</strong> :<br />

185/65 R15 88H<br />

Marque<br />

Type<br />

Bridgestone<br />

Turanza T005<br />

Vredestein<br />

Sportrac 5<br />

Michelin<br />

Crossclimate +<br />

7) 8)<br />

Goodyear<br />

Efficient Grip<br />

Performance<br />

Firestone<br />

Roadhawk<br />

Kumho<br />

Ecowing ES01<br />

Maxxis<br />

Mecotra 3<br />

Etiquette eur. des pneus E/A/70 E/A/70 C/B/68 B/A/68 C/A/70 B/B/71 B/B/69<br />

Chaussée sèche 80% 64% 58% 72% 80% 54% 72%<br />

Chaussée mouillée 72% 66% 62% 56% 54% 54% 54%<br />

Confort/Bruit 52% 60% 58% 52% 52% 54% 62%<br />

Consommation 1) 64% 68% 62% 76% 60% 70% 82%<br />

Usure 70% 80% 100% 70% 60% 70% 60%<br />

P<br />

Somm<br />

Reifenmarke<br />

Haute vitesse<br />

Falken<br />

réussi<br />

Semperit<br />

réussi<br />

Dunlop<br />

réussi<br />

Kleber<br />

réussi<br />

Vredestein<br />

réussi<br />

Apollo<br />

réussi<br />

Pirelli<br />

réussi<br />

Pneumant<br />

Typ<br />

Sincera Note SN832 finale Comfort-Life 70% 2 Street 68% Dynaxer 58% HP 3 T-trac 56% 2 Amazer 54% 4G Eco Cinturato 54% P1 54% Summer ST2<br />

Ecorun<br />

Evaluation par étoiles<br />

Response 2<br />

H H H H H H H H H H H<br />

H H H<br />

H H H<br />

Verde<br />

H H H<br />

H H H<br />

Europäisches Reifenlabel Appréciation C/A/69 6) TCS 2) E/C/70 très C/B/68 très recommandé<br />

E/B/69 recommandé<br />

E/B/70 recommandé C/B/70 recommandé C/B/69 recommandé C/C/69 re<br />

Trockene Fahrbahn 78%<br />

recommandé<br />

64%<br />

recommandé<br />

74% 74% 60% 74% 62% 70%<br />

+ Forces<br />

+ Meilleure + Bon sur sol + Meilleure + Bon sur sol + Meilleure + Bon à la + Meilleure +<br />

Nasse Fahrbahn 66% 70% 58% 54% 54% 52% 52% 52%<br />

<strong>–</strong>Faiblesses<br />

note sur sol sec<br />

note à sec<br />

note sur sol consommation<br />

36% de consom-38%<br />

+<br />

note à la<br />

Komfort/Geräusche 34% 40% sec 38% + Bon sur sol 28% l'usure + Bon 34% à la<br />

sec 40%<br />

+ Meilleure mouillé + Bon sur sol consommation<br />

de consom-<br />

+ Bon à l'usure<br />

+ Bon à la<br />

carburant mation de<br />

Treibstoffverbrauch 1) 64% 68% 72% 62% 74% 78% 70%<br />

note sur sol<br />

+ Bon à la<br />

mouillé<br />

carburant 74%<br />

Verschleiss 60% 60% mouillé 60% consommation<br />

de consom-<br />

+ Bon à l'usure<br />

+ 70% Bon à la<br />

carburant 70% mation 60% de<br />

<strong>–</strong>Légers 60% + Bon sur sol 70%<br />

+ Bon à la<br />

carburant<br />

points<br />

sec<br />

+<br />

Schnelllauf best. best. best. best. best. best. best. best.<br />

consommation<br />

de 58% + Très bon à 54% carburant<br />

carburant mation de<br />

<strong>–</strong>Légers<br />

+ Bon à l'usure faibles sur + Bon à l'usure<br />

<strong>–</strong><br />

Gesamtnote 64% 62% points 54% <strong>–</strong>Légers 52% sol mouillé 52% 3)<br />

<strong>–</strong>Légers 52%<br />

carburant<br />

Sternbewertung<br />

H H H H<br />

H H H H<br />

H H<br />

l'usure<br />

H<br />

<strong>–</strong>Légers<br />

H H H<br />

faibles<br />

H H H<br />

sur points<br />

H H H<br />

<strong>–</strong>Légers<br />

H H H<br />

points<br />

H H H<br />

+ Bon à l'usure<br />

points sol mouillé 3) faibles sur points faibles sur<br />

TCS Beurteilung 2)<br />

sehr<br />

sehr empfehlenswert empfehlenswert empfehlenswert empfehlenswert empfehlenswert empfehlenswe<br />

faibles sur<br />

sol mouillé 3) faibles sur sol mouillé<br />

empfehlenswert empfehlenswert<br />

3) sol sec 3)<br />

sol sec<br />

+ Stärken<br />

+ Sehr ausgewogener<br />

+ Sehr ausgewo-<br />

+ Gut auf + Gut auf + Gut auf + Gut auf + Gut auf + Gut auf<br />

Reifen gener Reifen trockener trockener trockener trockener trockener trockener<br />

<strong>–</strong>Schwächen<br />

+ Gut in allen + Gut in allen<br />

Fahrbahn Fahrbahn Fahrbahn Fahrbahn Fahrbahn Fahrbahn<br />

sicherheitsrelevanten<br />

sicherheitsrelevanten<br />

+ Gut im Treib-<br />

+ Bestnote im + Bestnote im + Bestnote beim + Gut im Treibstoffverbrauch<br />

+ Bestnote Te im<br />

1)<br />

roulement influence stoffverbrauch la<br />

la résistance au<br />

Disziplinen consommation Disziplinen de carburant+ Gut im<br />

Verschleiss<br />

+ Gut im Treibstoffverbraucstoffverbrauch<br />

Verschleiss 4)<br />

meilleure note Treibstoffverbrauch<br />

gras et souligné) + Gut im<br />

dans ce critère<br />

+ Gut im (en Treib-<br />

noir, en<br />

Verschleiss<br />

+ Gut im Treib<br />

plus mauvaise + Gut note im dans ce Verschleiss critère<br />

stoffverbrau<br />

+ Gut<br />

2) 5)<br />

voir auf limites d’exigences<br />

+ Gut auf<br />

Verschleiss<br />

Test de pneus trockener d‘été 3)<br />

mène à <strong>2019</strong> la dépréciation trockener :<br />

<strong>–</strong>Leichte <strong>–</strong>Leichte <strong>–</strong>Leichte(en rouge et Verschleiss en gras) <strong>–</strong>Leichte <strong>–</strong>Leichte<br />

und nasser und nasser<br />

Schwächen Schwächen Schwächen <strong>–</strong>Leichte<br />

Schwächen Schwächen<br />

215/65 R16C 109T Fahrbahn Fahrbahn<br />

auf nasser auf nasser auf nasser Schwächen auf nasser auf nasser<br />

+ Gut im Treibstoffverbrauch<br />

Marque stoffverbrauch Apollo Goodyear Pirelli Nokian Continental<br />

Fahrbahn 3)<br />

Maxxis Kumho<br />

+ Gut im Treib-<br />

Fahrbahn<br />

Evaluation TCS<br />

Fahrbahn 3) Fahrbahn 3) auf nasser Fahrbahn 3) Fahrbahn 3)<br />

und • Type im «excellent»: und le im pneu Altrust satisfait à Efficient tous les Grip critères Carrier comme cLine test autonome ContiVan étant donné Vansmart que les Portran KC53 L<br />

Verschleiss Verschleiss<br />

de test à un niveau supérieur à la Cargo moyenne critères d’appréciation Contact et 200 les exigences MCV3+ peuvent<br />

• Etiquette «très eur. recommandé»: des pneus C/A/72 le pneu satisfait C/B/70à tous les C/B/71 changer C/A/71 d’un test à B/A/72 un autre. C/A/72 C/C/72<br />

Chaussée critères sèche décisifs pour 68% la sécurité et 64% l'environnement<br />

4)<br />

54% 50% 42% 66% Somm<br />

46%<br />

1)<br />

Rollwiderstand beeinflusst den Treibstoffverbrauch<br />

Note finale en cas de dépréciation 6)<br />

Beste Note in diesem Kriterium<br />

Buchstabe 1: N<br />

2)<br />

Chaussée mouillée 54% 48% 48% 44% 54% 36% 34%<br />

siehe Anforderungsgrenzen • «recommandé»: le pneu peut présenter (Schriftfarbe de schwarz, Depuis fett 2012, und la unterstrichen)<br />

note finale attribuée pour les Buchstabe 2: N<br />

3)<br />

führt zur Abwertung Confort/Bruit<br />

légères faiblesses à certains<br />

52%<br />

critères<br />

50% 5)<br />

Schlechteste 48% Note appréciations in diesem 52% Kriterium «recommandé»,<br />

48%<br />

«recommandé<br />

50% Zahl: 56% Aussenge<br />

• Consommation «recommandé avec réserve»: le pneu (Schriftfarbe a de rot, avec fett)<br />

62% 70% 68% réserve» 68% et «non 74% recommandé» 64% n’est plus 70%<br />

Usure nettes faiblesses à certains 60% critères 100% 90% calculée 60% en fonction 80% de la pondération 100% mais 70%<br />

• «non recommandé»: le pneu a de graves la plus mauvaise note (excepté celle pour le<br />

TCS Bewertung<br />

Haute vitesse réussi réussi réussi réussi réussi réussi réussi<br />

Reifenmarke<br />

Falken faiblesses Semperit Dunlop<br />

Kleber confort/bruit) Vredestein est déterminante Apollo et retenue. Pirelli Si des Pneumant<br />

• Typ «hervorragend»: Reifen Sincera Anforderungen<br />

En Note<br />

SN832<br />

général, zeichnen finale<br />

Comfort-Life<br />

les sich résultats in allen 54%<br />

2 Street<br />

du test peuvent ständiger 48%<br />

Dynaxer<br />

être Test zu 48%<br />

HP betrachten, 3 T-trac<br />

notes finales 44% da 2die sont Beurtei Amazer<br />

ex 42% æquo, - 4G Eco Cinturato<br />

le classement 36%<br />

P1<br />

sera 34%<br />

Summer ST2<br />

Ecorun<br />

Response 2<br />

Verde TCS Empfehlun<br />

Kriterien überdurchschnittlich reportés Evaluation par aux gut<br />

étoiles dimensions aus. H H voisines H lungsmassstäbe de H H la H même H und H H Anforderungsprofile effectué H H en H fonction H ändern du H H nom du fabricant H H par H H<br />

•<br />

Europäisches Reifenlabel C/A/69<br />

«sehr empfehlenswert»: hervorragend<br />

série. Appréciation Reifen Chaque TCS erfüllen test E/C/70 C/B/68 E/B/69 E/B/70 C/B/70 C/B/69 C/C/69<br />

de<br />

recommandé alle pneus doit<br />

recommandé können. être considéré<br />

recommandé<br />

ordre<br />

recommandé<br />

alphabétique.<br />

recommandé recommandé recommandé<br />

Trockene Kriterien, Fahrbahn die für Sicherheit 78% und Umwelt 64% entscheidend<br />

74% 74% 60% 74%<br />

avec réserve<br />

62%<br />

avec réserve<br />

sehr empfehlen 70%<br />

r<br />

Fahrbahn sind. + 66% Forces<br />

70% + Meilleure 58% + Gesamtnote Meilleure + bei Très 54% Abwertung<br />

bon à + Bon 54% à la con-<br />

+ Meilleure 52% + Meilleure 52% + Meilleure<br />

Nasse empfehlenswert 52% + M<br />

• «empfehlenswert»: Reifen <strong>–</strong>Faiblesses<br />

note sur sol note à l'usure l'usure sommation note sur sol note à l'usure note au bruit n<br />

können bei einzelnen<br />

Kriterien leichte Schwächen aufweisen. + empfehlenswert»<br />

Bei den Urteilen «empfehlenswert», «bedingt<br />

Komfort/Geräusche 34% 40% sec 38% 28% bedingt empfeh<br />

Bon sur sol + Bon à<br />

und<br />

la consommation<br />

+ Bon 74% à l'usure + Très 78% bon à sec 70% sommation 74% s<br />

de 34% carburant mouillé 40% 36% 38%<br />

«nicht empfehlenswert» + Bon sur sol + Bon à la con-<br />

+ B<br />

+ Meilleure sec<br />

nicht empfehlen<br />

•<br />

Treibstoffverbrauch<br />

«bedingt empfehlenswert»: 64% 68% 72% 62%<br />

Reifen haben note bei sur sol wird die Gesamtnote ab 2012 nicht mehr über<br />

+ Bon à la consommation<br />

Gewichtung 70%<br />

de carburant<br />

<strong>–</strong>Légers points<br />

l'usure<br />

<strong>–</strong>Points<br />

de carburant d<br />

Verschleiss einzelnen Kriterien deutliche 60% Schwächen. 60% mouillé 60% die <strong>–</strong>Légers berechnet. 70%<br />

points faibles Ausschlaggebend 60% 60% 70%<br />

sur sol + Bon à consommation<br />

best. sol mouillé best. 3)<br />

<strong>–</strong>Points<br />

faibles sur<br />

*<br />

+<br />

Die<br />

Bon<br />

Reifen<br />

à l'usure<br />

sind<br />

<strong>–</strong>F<br />

• Schnelllauf «nicht empfehlenswert»: best. Reifen weisen best. + Bon à la consommation<br />

wird alphabeti<br />

best. für de carburant das Urteil ist best. faibles die sur schlechteste sol mouillé best. 3)<br />

Note (ausgenommen<br />

points<br />

best. m<br />

insgesamt grosse Schwächen auf.<br />

<strong>–</strong>Légers<br />

mouillé<br />

Komfort/Geräusche). <strong>–</strong>Légers Diese points<br />

de carburant<br />

schlägt <strong>–</strong>Consommation<br />

de mouillé<br />

de carburant<br />

** mit<br />

faibles<br />

Einschränk<br />

sur sol <strong>–</strong>L<br />

Gesamtnote 64% 62% 58% 54% 54% 52% 52% 52%<br />

faibles sur sol <strong>–</strong>Légers points faibles sur <strong>–</strong>Légers points<br />

Die Testresultate können in der Regel auf<br />

durch und wird als Gesamtnote verwendet. Bei<br />

f<br />

Sternbewertung<br />

H H H H<br />

H H + H Bon H à l'usure H H mouillé H<br />

benachbarte Dimensionen derselben Serie übertragen<br />

werden. Jeder empfehlenswert Reifentest ist empfehlenswert als eigen- faibles sur sol Herstellernamen sortiert. le plus faible <strong>–</strong>Légers points<br />

sol sec<br />

gleicher H faibles H H sur sol H sec H H faibles H H sur H carburant H H H la<br />

Gesamtnote wird alphabetisch nach<br />

<strong>–</strong>Légers points<br />

H H H s<br />

TCS Beurteilung 2)<br />

sehr<br />

sehr<br />

<strong>–</strong>Légers points<br />

empfehlenswert empfehlenswert sol sec empfehlenswert<br />

<strong>–</strong>Kilométrage<br />

empfehlenswert<br />

sol sec 3) plus empfehlenswert<br />

forte<br />

faibles<br />

empfehlenswe<br />

sur<br />

+ Stärken<br />

+ Sehr ausgewogener<br />

Reifen trockener<br />

mouillé 3)<br />

+ Gut auf<br />

+ faibles<br />

Gut auf<br />

sur sol<br />

<strong>–</strong>Kilométrage<br />

mouillé<br />

<strong>–</strong>Schwächen<br />

le plus faible Fahrbahn<br />

+ Sehr ausgewogener<br />

+ Gut auf + Gut auf<br />

+ Gut auf + Gut auf<br />

Reifen<br />

trockener trockener trockener trockener trockener<br />

+ Gut in allen + Gut in allen<br />

Fahrbahn Fahrbahn Fahrbahn Fahrbahn Fahrbahn<br />

sicherheitsrelevanterelevantestoffverbrauch<br />

sicherheits-<br />

+ Gut im Treib-<br />

+ Bestnote im + Bestnote im + Bestnote beim + Gut im Treib-<br />

+ Bestnote im<br />

Verschleiss Verschleiss Treibstoffverstoffverbrauch<br />

Verschleiss<br />

Disziplinen<br />

1)<br />

Disziplinen<br />

4)<br />

la résistance au roulement + influence Gut im la + Gut im Treibstoffverbrauch<br />

+ meilleure Gut im Treibstoffverbraucbrauch<br />

note dans ce critère + Gut im + Gut im Treib<br />

+ Gut<br />

consommation<br />

auf + Gut<br />

de<br />

auf<br />

carburant<br />

Verschleiss<br />

(en noir, en gras<br />

+<br />

et<br />

Gut<br />

souligné)<br />

im<br />

Verschleiss stoffverbrau<br />

trockener<br />

2)<br />

trockener<br />

5)<br />

und voir nasser limites d’exigences <strong>–</strong>Leichte <strong>–</strong>Leichte <strong>–</strong>Leichte<br />

Verschleiss<br />

und nasser<br />

plus mauvaise note dans ce critère <strong>–</strong>Leichte <strong>–</strong>Leichte<br />

3)<br />

Fahrbahn mène à la dépréciation<br />

Schwächen Schwächen<br />

Fahrbahn<br />

(en<br />

Schwächen<br />

rouge et en<br />

<strong>–</strong>Leichte<br />

gras)<br />

Schwächen Schwächen<br />

60 auf nasser auf nasser auf nasser Schwächen <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> auf nasser | <strong>AUTOINSIDE</strong> auf nasser<br />

Fahrbahn 3) Fahrbahn 3) Fahrbahn 3)<br />

Fahrbahn 3) Fahrbahn 3)<br />

+ Gut im Treibstoffverbrauch<br />

+ Gut im Treibstoffverbrauch<br />

auf nasser<br />

Fahrbahn 3)


PNEU D‘ÉTÉ<br />

Test de pneus d‘été <strong>2019</strong>: 185/65 R15 88H<br />

Toyo<br />

Proxes CF2<br />

Continental<br />

Premium<br />

Contact 5 9)<br />

Falken<br />

Ziex ZE310<br />

Ecorun<br />

Semperit<br />

Comfort-Life 2<br />

Giti<br />

GitiSynergy E1<br />

Petlas<br />

Imperium<br />

PT515<br />

Hankook<br />

Kinergy Eco 2<br />

Pirelli<br />

Cinturato P1<br />

Verde<br />

Linglong<br />

Green-Max<br />

HP010<br />

C/B/70 C/A/70 E/A/67 E/C/70 B/B/68 E/B/70 B/B/68 C/B/69 C/B/70<br />

66% 66% 74% 52% 54% 50% 62% 64% 50%<br />

54% 62% 50% 50% 46% 44% 42% 42% 54%<br />

64% 60% 54% 54% 68% 56% 62% 60% 60%<br />

70% 64% 66% 64% 78% 64% 76% 70% 68%<br />

70% 50% 80% 60% 60% 60% 60% 70% 40%<br />

réussi réussi réussi réussi réussi réussi réussi réussi réussi<br />

é<br />

54% 50% 50% 50% 46% 44% 42% 42% 40%<br />

H H H<br />

recommandé<br />

H H H<br />

recommandé<br />

H H H<br />

recommandé<br />

H H H<br />

recommandé<br />

H H H<br />

recommandé<br />

H H H<br />

recommandé<br />

H H H<br />

recommandé<br />

H H H<br />

recommandé<br />

H H H<br />

recommandé<br />

l<br />

re<br />

3)<br />

+ Bon sur sol<br />

sec<br />

+ Bon à la<br />

consommation<br />

de<br />

carburant<br />

+ Bon à l'usure<br />

<strong>–</strong>Légers<br />

points<br />

faibles sur<br />

sol mouillé 3)<br />

+ Bon sur sol<br />

sec<br />

+ Bon sur sol<br />

mouillé<br />

+ Bon à la<br />

consommation<br />

de<br />

carburant<br />

<strong>–</strong>Légers<br />

points<br />

faibles à<br />

l'usure 3)<br />

+ Très bon à<br />

l'usure<br />

+ Bon sur sol<br />

sec<br />

+ Bon à la<br />

consommation<br />

de<br />

carburant<br />

<strong>–</strong>Légers<br />

points<br />

faibles sur<br />

sol mouillé 3)<br />

+ Bon à la<br />

consommation<br />

de<br />

carburant<br />

+ Bon à l'usure<br />

<strong>–</strong>Légers<br />

points<br />

faibles sur<br />

sol mouillé 3)<br />

<strong>–</strong>Légers<br />

points<br />

faibles sur<br />

sol sec<br />

6)<br />

1 re lettre: note pour la consommation (A <strong>–</strong>G)<br />

2 e lettre: note pour l'adhérence sur le mouillé (A <strong>–</strong>G)<br />

chiffre: bruit extérieur en décibels (dB)<br />

+ Meilleure<br />

note au bruit<br />

+ Bon à la<br />

consommation<br />

de<br />

carburant<br />

+ Bon à l'usure<br />

<strong>–</strong>Légers<br />

points<br />

faibles sur<br />

sol mouillé 3)<br />

<strong>–</strong>Légers<br />

points<br />

faibles sur<br />

sol sec<br />

+ Bon à la<br />

consommation<br />

de<br />

carburant<br />

+ Bon à l'usure<br />

<strong>–</strong>Légers<br />

points<br />

faibles sur<br />

sol mouillé 3)<br />

<strong>–</strong>Légers<br />

points<br />

faibles sur<br />

sol sec<br />

+ Bon sur sol<br />

sec<br />

+ Bon à la<br />

consommation<br />

de<br />

carburant<br />

+ Bon à l'usure<br />

<strong>–</strong>Légers<br />

points<br />

faibles sur<br />

sol mouillé 3)<br />

+ Bon sur sol<br />

sec<br />

+ Bon à la<br />

consommation<br />

de<br />

carburant<br />

+ Bon à l'usure<br />

<strong>–</strong>Légers<br />

points<br />

faibles sur<br />

sol mouillé 3)<br />

+ Bon à la<br />

consommation<br />

de<br />

carburant<br />

<strong>–</strong>Kilométrage<br />

le plus<br />

faible 3)<br />

<strong>–</strong>Légers<br />

points<br />

faibles sur<br />

sol sec<br />

<strong>–</strong>Légers<br />

points<br />

faibles sur<br />

sol mouillé<br />

est de pneus d‘été <strong>2019</strong>: 215/65 R16C 109T<br />

7)<br />

Indice de capacité de charge 92<br />

8)<br />

Indice de vitesse V<br />

9)<br />

Son successeur le ContiEcoContact 6 est disponible<br />

it<br />

-<br />

t<br />

e<br />

ol<br />

ts<br />

Falken Exigences Uniroyal pour Michelin Chaussée Fulda Chaussée Nexen Consom- Sava Semperit Usure Note Hankook finale Haute Kleber vitesse<br />

Linam Van01 appréciation RainMax 3TCS * Agilis + Conveo sècheTour 2 Rodian mouillée CT8 mation Trenta 2 Van-Life 2 Vantra LT Transpro<br />

excellent 80% 80% 80% 80% 80% réussi<br />

C/A/72 C/B/72<br />

très recommandé<br />

C/B/70 C/B/70<br />

60%<br />

C/A/69<br />

60%<br />

C/B/71<br />

60%<br />

C/B/72<br />

60%<br />

C/B/71<br />

60%<br />

E/B/72<br />

réussi<br />

54% 42%<br />

recommandé<br />

52% 62%<br />

40%<br />

64%<br />

40%<br />

64%<br />

40%<br />

50%<br />

40%<br />

64%<br />

40%<br />

38%<br />

réussi<br />

18% 18% 12%<br />

recommandé avec réserve<br />

10%<br />

20%<br />

10%<br />

20%<br />

10%<br />

20%<br />

8%<br />

20%<br />

0%<br />

20%<br />

0%<br />

réussi ar.**<br />

46% non recommandé 48% 44% 0% 44% 0% 56% 0% 48% 0% 52% 0% 52% échoué 52%<br />

70% 72% 66% 72% 76% 68% 66% 70% 64%<br />

* Les pneus sont classés dans les groupes d’évaluation par appréciation. Si des notes finales sont ex æquo,<br />

100% 80% 100% 100% 60% 100% 90% 60%<br />

le classement sera effectué en fonction du nom du fabricant par ordre alphabétique.<br />

80%<br />

réussi Les modifications réussi du réussi produit demeurent réussi réservées. réussi réussi réussi réussi réussi<br />

18%<br />

** réussi<br />

18%<br />

avec réserve<br />

12% 10% 10% 10% © 8% TCS Conseils en mobilité, 0% Emmen 0%<br />

Doctech: 5404 RBL<br />

H<br />

H<br />

H<br />

H<br />

H<br />

H<br />

H<br />

H<br />

H<br />

Index: 02<br />

non<br />

non<br />

non<br />

non<br />

non<br />

non<br />

non<br />

non<br />

non<br />

N° actuel: 5404fr Date: 05.02.<strong>2019</strong><br />

recommandé recommandé recommandé recommandé recommandé recommandé recommandé recommandé recommandé<br />

+ Meilleure<br />

note à l'usure<br />

+ Bon à la consommation<br />

de carburant<br />

<strong>–</strong>Faible sur sol<br />

mouillé 3)<br />

<strong>–</strong>Légers points<br />

faibles sur<br />

sol sec<br />

+ Très bon à<br />

l'usure<br />

+ Bon à la consommation<br />

de carburant<br />

<strong>–</strong>Faible sur sol<br />

mouillé 3)<br />

<strong>–</strong>Légers points<br />

faibles sur<br />

sol sec<br />

+ Meilleure<br />

note à l'usure<br />

+ Bon à la consommation<br />

de carburant<br />

<strong>–</strong>Faible sur sol<br />

mouillé 3)<br />

<strong>–</strong>Légers points<br />

faibles sur<br />

sol sec<br />

<strong>–</strong>Pneu le plus<br />

bruyant<br />

+ Meilleure<br />

note à l'usure<br />

+ Bon sur sol<br />

sec<br />

+ Bon à la consommation<br />

de carburant<br />

<strong>–</strong>Faible sur sol<br />

mouillé 3)<br />

<strong>–</strong>Pneu le plus<br />

bruyant<br />

+ Meilleure<br />

note à la<br />

consommation<br />

de<br />

carburant<br />

+ Meilleure<br />

note au bruit<br />

+ Bon sur sol<br />

sec<br />

+ Bon à l'usure<br />

<strong>–</strong>Faible sur sol<br />

mouillé 3)<br />

<strong>–</strong>Kilométrage<br />

le plus faible<br />

+ Meilleure<br />

note à l'usure<br />

+ Bon sur sol<br />

sec<br />

+ Bon à la consommation<br />

de carburant<br />

<strong>–</strong>Faible sur sol<br />

mouillé 3)<br />

+ Très bon à<br />

l'usure<br />

+ Bon à la consommation<br />

de carburant<br />

<strong>–</strong>Faible sur sol<br />

mouillé 3)<br />

<strong>–</strong>Légers points<br />

faibles sur<br />

sol sec<br />

+ Bon sur sol<br />

sec<br />

+ Bon à la consommation<br />

de carburant<br />

+ Bon à l'usure<br />

<strong>–</strong>Faible sur sol<br />

mouillé 3)<br />

<strong>–</strong>Kilométrage<br />

le plus faible<br />

+ Très bon à<br />

l'usure<br />

+ Bon à la consommation<br />

de carburant<br />

<strong>–</strong>Faible sur sol<br />

mouillé 3)<br />

<strong>–</strong>Points faibles<br />

sur sol sec<br />

<strong>–</strong>Consommation<br />

de<br />

carburant la<br />

plus forte<br />

6)<br />

1re lettre: note pour la consommation (A <strong>–</strong> G)<br />

2e lettre: note pour l'adhérence sur le mouillé (A <strong>–</strong> G)<br />

chiffre: bruit extérieur en décibels (dB)<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> 61


L’ALLIANCE DU CONTRÔLE, DE LA<br />

Performances de freinage<br />

supérieures sur routes sèches<br />

et mouillées<br />

Direct<br />

et<br />

à hau


PRÉCISION ET DE LA SPORTIVITÉ<br />

ion précise<br />

souple<br />

te vitesse<br />

Très bonne<br />

maniabilité, notamment<br />

dans les virages


PNEU D‘ÉTÉ<br />

Quatre questions à...<br />

Stimuler les activités<br />

liées aux pneus<br />

Les activités liées aux pneus ne sont peut-être plus aussi lucratives qu’avant, mais elles restent le meilleur moyen pour<br />

le garagiste d’entrer en contact deux fois par an avec le client. Elles restent donc très précieuses, comme le montre un<br />

sondage d’<strong>AUTOINSIDE</strong> mené auprès des grands fournisseurs. Sascha Rhyner<br />

Patrik Spirig, gestionnaire<br />

de produits,<br />

Hostettler Automobiltechnik.<br />

Comment le garagiste peut-il stimuler ses activités<br />

liées aux pneus d’été ?<br />

Proposer un service d’entreposage des pneus est<br />

le meilleur moyen, et le moins cher, pour fidéliser sa<br />

clientèle. Le garagiste doit cependant communiquer<br />

de façon active avec celle-ci, notamment en utilisant<br />

les moyens de communication numériques en usage<br />

aujourd’hui comme l’e-mail, WhatsApp ou Facebook<br />

pour informer les clients lorsqu’il est temps de changer<br />

les pneus. La clé du succès est donc la communication.<br />

Quelles tendances observez-vous du côté de la taille et du poids<br />

des pneus ?<br />

Ces dernières années, la tendance était claire : des pneus toujours plus<br />

grands et toujours plus larges. Mais cela va changer à l’avenir. Certes, les<br />

roues resteront grandes, mais la bande de roulement deviendra plus étroite.<br />

En ce qui concerne les voitures électriques, les nouveaux pneus assurent<br />

une consommation de carburant limitée. Je pense donc que les grands et<br />

gros pneus se feront de plus en plus rares.<br />

Souvent, acheter des pneus en ligne n’est pas un bon calcul.<br />

Comment le garagiste peut-il être transparent vis-à-vis du client<br />

en matière de prix ?<br />

D’une part, en conseillant son client, le garagiste peut lui donner le<br />

sentiment agréable qu’il va acheter un pneu parfaitement adapté à ses besoins.<br />

Concernant le prix, il est important de détailler l’ensemble de ses<br />

prestations en toute transparence pour permettre au client de comparer<br />

ce qui est comparable. Si celui-ci aborde la question des prix qu’il a trouvés<br />

sur Internet, il faut saisir l’opportunité pour mettre en avant ses propres<br />

prestations et relativiser d’éventuelles différences. Enfin, pour que le sentiment<br />

agréable du client persiste après l’achat, le service de montage et<br />

l’après-vente sont décisifs.<br />

Les pneus sont importants pour la sécurité, un aspect auquel les<br />

Suisses tiennent beaucoup. Comment le garagiste peut-il tirer<br />

profit de cela ?<br />

Le pneu a une influence décisive sur le comportement de conduite, la<br />

distance de freinage, et donc la sécurité dans le trafic routier. Il est par<br />

conséquent aussi important que les freins en termes de sécurité. Le garagiste<br />

devrait vendre ce produit de haute technologie en attirant l’attention<br />

du client sur cet aspect-là. Comme pour les freins, un automobiliste qui a<br />

été bien conseillé optera rarement pour la solution la moins chère.<br />

Comment le garagiste peut-il stimuler ses activités<br />

liées aux pneus d’été ?<br />

Aujourd’hui, un garagiste ne gagne plus grandchose<br />

sur les pneus, mais il peut tirer profit du<br />

contact avec la clientèle pour la suite. Il existe<br />

deux méthodes : s’il propose un service d’entreposage<br />

des pneus, il peut contacter le client lui-même<br />

Kurt Wyssbrod, responsable<br />

de marque<br />

lorsque ses pneus d’été sont prêts. S’il ne stocke pas<br />

les pneus, il peut utiliser des moyens de communication<br />

classiques comme un courrier ou des<br />

Technomag.<br />

flyers.<br />

Quelles tendances observez-vous du côté de la taille et du poids<br />

des pneus ?<br />

La Suisse est un pays de SUV et de 4 x 4, les pneus sont donc devenus<br />

plus grands et plus lourds. Cela stimule l’activité de stockage des pneus, car<br />

les automobilistes ont plus de peine à changer eux-mêmes et à entreposer<br />

leurs roues. C’est un service que l’on peut proposer au client lors de l’entretien<br />

de vente.<br />

Souvent, acheter des pneus en ligne n’est pas un bon calcul.<br />

Comment le garagiste peut-il être transparent vis-à-vis du client<br />

en matière de prix ?<br />

Quelques bons exemples tirés de ma clientèle : un garagiste a collé différents<br />

profils de pneus sur un carton, et a inscrit en regard les distances de<br />

freinage correspondantes. Il s’en sert toujours lors de l’entretien de vente. Et<br />

il a fait une présentation similaire pour le service sur les pneus, en inscrivant<br />

le prix du service complet, avec équilibrage, montage et stockage, le prix<br />

sans stockage et le prix que le client paye s’il apporte au garage des pneus<br />

achetés sur Internet. Cela permet au client de voir qu’il économise peu à l’arrivée,<br />

mais qu’il prend des risques considérables. D’une part, certains pneus<br />

ne conviennent pas à certaines marques de voitures. D’autre part, il arrive<br />

que les pneus livrés n’aient pas tous été fabriqués à la même date.<br />

64 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


PNEU FOKUSD‘ÉTÉ<br />

Les pneus sont importants pour la sécurité, un aspect auquel les Suisses<br />

tiennent beaucoup. Comment le garagiste peut-il tirer profit de cela ?<br />

La majeure partie de nos clients aime les marques haut de gamme,<br />

car celles-ci savent quoi faire pour attirer leur attention comme on l’a<br />

vu, par exemple, lors des championnats du monde de ski. Mais les<br />

clients connaissent aussi les rapports d’experts comme le test de pneus<br />

du TCS. Chez son garagiste, l’automobiliste est par ailleurs assuré de<br />

recevoir quatre pneus fabriqués à la même date.<br />

connaître et poursuivre ses objectifs commerciaux. ESA conseille aux<br />

garagistes de prévoir une marge adéquate sur chaque pneu et d’indiquer<br />

les prestations de montage séparément afin de permettre une<br />

comparaison transparente. Le grand avantage d’acheter ses pneus chez<br />

un garagiste est la certitude de recevoir le bon produit. Il n’est peutêtre<br />

pas très judicieux de choisir un pneu plus sportif prétendument<br />

meilleur marché pour un véhicule familial : le garagiste, en tant que<br />

professionnel, pourra vous le dire tout de suite.<br />

Comment le garagiste peut-il stimuler au mieux<br />

ses activités liées aux pneus d’été ?<br />

Différents facteurs stimulent les activités liées<br />

aux pneus d’été tôt dans la saison. Avoir une bonne<br />

relation avec l’automobiliste est important, car il se<br />

sent ainsi entre de bonnes mains chez son garagiste<br />

et sait que celui-ci l’aidera pour tout ce qui concerne<br />

Martin Schütz, sa voiture. Proposer un service de stockage des roues<br />

Category Manager<br />

est également bénéfique : lorsqu’on gère bien cet entreposage,<br />

on peut organiser le changement de pneus<br />

pneus et biens de<br />

consommation, ESA.<br />

à l’avance en toute sérénité. Mais il est tout aussi important<br />

d’attirer des clients de passage et de leur soumettre une offre adéquate,<br />

ou d’attirer leur attention sur le changement de pneus pour la belle<br />

saison à venir par du matériel publicitaire placé autour du garage.<br />

Quelles tendances observez-vous du côté de la taille et du poids<br />

des pneus ?<br />

Les pneus deviennent plus grands : c’est une tendance que nous<br />

observons depuis plusieurs années, et qui se poursuit avec les<br />

nouveaux véhicules économes en énergie. Ceux-ci ont parfois des<br />

jantes d’un diamètre pouvant aller jusqu’à 23 pouces ; mais grâce<br />

aux machines de montage d’ESA, les pneus peuvent être montés<br />

sans problème dans les garages. Le parc des véhicules ordinaires,<br />

qui compte beaucoup de SUV, fait lui aussi que les pneus sont de<br />

plus en plus larges. Cela dit, les pneus larges sont d’aussi bonne<br />

qualité que les pneus ordinaires, et pas moins confortables, silencieux<br />

et sûrs que ces derniers.<br />

Souvent, acheter des pneus en ligne n’est pas un bon calcul.<br />

Comment le garagiste peut-il être transparent vis-à-vis du client<br />

en matière de prix ?<br />

Chaque garagiste calcule lui-même son offre de pneus, et doit<br />

Les pneus sont importants pour la sécurité, un aspect auquel les<br />

Suisses tiennent beaucoup. Comment le garagiste peut-il tirer<br />

profit de cela ?<br />

Le facteur de la sécurité est démontré par des tests neutres comme<br />

celui du TCS. Mais les produits les plus récents n’y figurent pas, car les<br />

examinateurs achètent les pneus sur le marché libre bien à l’avance.<br />

L’actuel ESA-Tecar Spirit Pro, par exemple, ne figure pas dans le test<br />

des pneus d’été <strong>2019</strong>. Mais ce pneu permet de souligner un point important<br />

: les produits récents des fabricants premium comme le pneu<br />

ESA-Tecar, justement, répondent aux normes actuelles, et garantissent<br />

une conduite sûre. Les consommateurs à la recherche du pneu le moins<br />

cher renoncent parfois ainsi à un mélange de gomme moderne, au profil<br />

adéquat et au savoir-faire qui se cache dans un vrai pneu de qualité.<br />

Comment le garagiste peut-il stimuler ses activités<br />

liées aux pneus d’été ?<br />

Lorsqu’il stocke les roues de ses clients, le garagiste<br />

peut vérifier la profondeur des profils en<br />

amont et contacter le client s’il est nécessaire de<br />

changer les pneus. Il peut aussi envisager d’organiser<br />

un événement pour lancer sa campagne de<br />

Roger Limacher, directeur<br />

de Fibag SA.<br />

changement des pneus, par exemple un apéritif ou<br />

un cours pour apprendre aux femmes à changer les<br />

roues. Il faudrait également parler aux clients du<br />

changement de pneus (en dessous et au-dessus de 7 °C) lors du service.<br />

Enfin, il s’avère utile de faire de la publicité pour le changement des pneus.<br />

Quelles tendances observez-vous du côté de la taille et du poids<br />

des pneus ?<br />

Plus les roues sont grandes et lourdes, plus il est difficile de les<br />

Suite page 66<br />

Tout pour transporter les<br />

chiens en toute sécurité.<br />

Chemuwa Autozubehör AG<br />

info@chemuwa.ch, Tél. 055 256 10 10<br />

LIVRAISONS JUSQU‘AU 3 FOIS LE JOUR


PNEU D‘ÉTÉ<br />

loger dans le véhicule pour les déplacer. Les garagistes peuvent tirer profit<br />

de cette tendance en proposant à leurs clients d’entreposer leurs pneus.<br />

C’est une activité supplémentaire, et cela fidélise la clientèle. En outre, pour<br />

le client, l’entreposage des pneus lui évite de devoir manipuler des<br />

roues grandes et lourdes.<br />

Souvent, acheter des pneus en ligne n’est pas un bon calcul.<br />

Comment le garagiste peut-il être transparent vis-à-vis du client<br />

en matière de prix ?<br />

Les pneus sont une affaire de confiance. Le garagiste doit se positionner,<br />

dans ce domaine, comme un centre de compétence vis-à-vis du client.<br />

Qui, sinon le garagiste, sait quel type de pneu convient à quel véhicule ? Le<br />

garagiste doit bien faire comprendre à son client que, dans le domaine des<br />

pneus, le critère no 1 n’est pas le prix. La prestation globale doit être prise<br />

en compte : vente du pneu, montage, élimination, garantie. Le garagiste devrait<br />

promouvoir cette prestation globale.<br />

Les pneus sont importants pour la sécurité, un aspect auquel les Suisses<br />

tiennent beaucoup. Comment le garagiste peut-il tirer profit de cela ?<br />

Comme dit plus haut, il doit se positionner comme un centre de compétence.<br />

La plupart des clients souhaitent obtenir un conseil de qualité.<br />

Le choix du bon pneu dépend du type de véhicule, de la conduite, des<br />

données géographiques et de la météo. Si le garagiste prend le temps de<br />

s’entretenir avec son client, qu’il s’intéresse à lui et comprend ses besoins,<br />

le client se sent à l’aise et bien conseillé. Il reviendra sans aucun doute et<br />

recommandera même, dans le meilleur des cas, le garage à son entourage.<br />

Maja Kaufmann, responsable<br />

de marque<br />

Derendinger.<br />

Comment le garagiste peut-il stimuler au<br />

mieux ses activités liées aux pneus d’été ?<br />

Nous recommandons des actions de marketing<br />

locales, que ce soit par téléphone, par e-mail<br />

ou par courrier classique. Le but de ces opérations<br />

est d’inviter le client au changement de pneus. Si<br />

le garagiste est à l’aise avec le numérique, il peut<br />

également lancer ces campagnes sur les réseaux<br />

sociaux. Près de chez lui, le garagiste dispose de<br />

nombreux moyens pour faire connaître son offre :<br />

distribuer des flyers dans le voisinage, faire de la publicité sur les sets de<br />

table du restaurant du village, etc. Il est possible d’associer le changement<br />

des pneus à d’autres activités thématiques comme un contrôle ou un nettoyage<br />

de printemps. Derendinger soutient les partenaires de son concept<br />

d’atelier en leur proposant des newsletters B2C.<br />

Comme les voitures, les pneus deviennent toujours plus grands<br />

et imposants : quelles tendances observez-vous sur le marché à<br />

ce sujet ?<br />

Nous confirmons cette tendance : après tout, nous analysons le marché<br />

en permanence, et adaptons notre assortiment de pneus. Derendinger garantit<br />

ainsi que les garagistes sont en mesure de proposer les pneus que les<br />

clients réclament.<br />

Souvent, acheter des pneus en ligne n’est pas un bon calcul.<br />

Comment le garagiste peut-il être transparent vis-à-vis du client<br />

en matière de prix ?<br />

La numérisation amène de la transparence dans les prix. Il ne faut pas<br />

fermer les yeux là-dessus, mais défendre avec courage ses prestations et<br />

ses prix. Nous donnons à nos clients (donc aux garagistes) une liste de prix<br />

UVP conformes au marché. Ces prix peuvent également être consultés dans<br />

notre boutique en ligne D-Store. Nous recommandons aussi de prendre le<br />

client final au sérieux dans sa sensibilité par rapport aux prix, de lui proposer<br />

un conseil professionnel et de lui expliquer pourquoi il ferait mieux de<br />

ne pas acheter n’importe quel pneu, mais d’envisager aussi, au moment de<br />

l’achat, des aspects comme la sécurité, le rapport qualité-prix et la mobilité.<br />

Il faut faire prendre conscience au client final de ces éléments-là.<br />

Les pneus sont importants pour la sécurité, un aspect auquel les<br />

Suisses tiennent beaucoup. Comment le garagiste peut-il tirer profit<br />

de cela ?<br />

Permettez-moi de citer un slogan publicitaire : il est facile d’accélérer<br />

de zéro à 100, mais l’important est de savoir comment passer<br />

de 100 à zéro. Le garagiste doit éclairer le client et le conseiller à ce<br />

sujet. Nous le soutenons en lui fournissant des documents d’information<br />

sous la forme de matériel de marketing. <<br />

Véhicules de reprise ?<br />

Véhicules de stock ?<br />

Vendez les rapidement et au meilleur prix<br />

du marché.<br />

Nous vous assistons pour une gestion des<br />

occasions proactive.<br />

www.carauktion.ch<br />

+41 55 533 40 00<br />

66 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


SPONSORED CONTENT<br />

ESA<br />

« ESA+Tecar Spirit Pro » : le pneu<br />

d’été exclusif<br />

Pour la saison des pneus d’été <strong>2019</strong>, ESA lance la nouvelle génération du pneu exclusif des garagistes ESA+Tecar, le « Spirit<br />

Pro ». Avec près de 40 versions, les nouveaux pneus d’été couvrent plus de 60 % du marché suisse, en assurant une conduite<br />

en toute sécurité. « Spirit Pro » est un modèle de premier choix qui séduit par son design de profil attractif.<br />

pd. Les rainures<br />

longitudinales<br />

évacuent l’eau<br />

rapidement sur<br />

chaussée mouillée et contribuent à éviter<br />

l’aquaplaning. Les blocs rigides au niveau de<br />

l’épaulement garantissent une maniabilité<br />

optimale. Ces blocs assurent la stabilité lors<br />

de grands mouvements de direction, ainsi<br />

qu’une faible émission sonore.<br />

En choisissant comme fournisseur Tecar<br />

International, ESA mise résolument sur une<br />

production en Europe et une haute qualité,<br />

notamment pour son remarquable composé<br />

de gomme à base de silice ou sa toute dernière<br />

technologie de design de profil. Grâce<br />

aux développeurs expérimentés du fabricant,<br />

le pneu « ESA+Tecar Spirit Pro » reste sous<br />

le feu des projecteurs et continuera d’offrir<br />

aux automobilistes une conduite sûre sur les<br />

routes suisses.<br />

« Nous sommes ravis de poursuivre<br />

cette aventure prospère », affirme Giorgio<br />

Feitknecht, CEO d’ESA. « Les pneus ‹ESA+<br />

Tecar› sont très prisés par les garagistes<br />

suisses, et contribuent à valoriser l’image des<br />

professionnels de l’automobile. »<br />

Oliver Spuler, membre de la direction<br />

d’ESA et responsable des achats, du marketing<br />

et des ventes, ajoute : « Non seulement<br />

cette nouvelle génération préserve la tradition,<br />

mais elle introduit encore plus vite<br />

de nouvelles dimensions, répond mieux aux<br />

suggestions des garagistes, et nous permet<br />

d’enrichir avec pertinence un assortiment<br />

déjà très large. »<br />

Le nouveau pneu d’été « ESA+Tecar Spirit<br />

Pro » sera exposé au stand d’ESA du Salon<br />

de l’auto de Genève. « Le slogan ‹puissant et<br />

mordant› convient particulièrement bien aux<br />

pneus ESA+Tecar : le produit est ‹puissant›<br />

par sa qualité, son bon rapport qualité-prix<br />

et sa commercialisation assurée par des professionnels.<br />

Il est ‹mordant› lorsque c’est nécessaire,<br />

par exemple dans les virages, pour<br />

assurer la sécurité », explique Martin Schütz,<br />

Category Manager pneus et biens de consommation<br />

chez ESA. <<br />

| SPIRIT PRO<br />

FORT ET<br />

MORDANT


PNEU D‘ÉTÉ<br />

La Nuit Pirelli <strong>2019</strong> et les Headlights d’AutoScout24<br />

Découverte photographique<br />

et perspectives<br />

numériques<br />

La 46 e édition du légendaire calendrier Pirelli,<br />

présenté mardi dans le Samsung Hall à Dübendorf,<br />

s’intitule « Dreaming ». Plus de 500 clients, partenaires et amis<br />

de la maison Pirelli, dont de nombreuses personnalités, ont répondu présents à<br />

l’invitation d’Erik Vecchiet, le CEO de l’entreprise. Sandro Compagno<br />

Dieter et Gabriela Jermann.<br />

Le comédien Claudio Zuccolini était parmi eux, mais aussi l’animateur<br />

éternellement jeune Sven Epiney, l’ancienne Miss Suisse Nadine<br />

Vinzens, la malheureuse Jastina Doreen Riederer, qui n’a plus le<br />

droit de se prévaloir du titre d’ancienne Miss après avoir été déchue<br />

la semaine dernière, et Clive Bucher, le Bachelor, qui n’est pas venu<br />

avec son âme sœur Sanya mais avec son meilleur ami Salvi Baia.<br />

« Pirelli est synonyme d’innovation, d’émotion et de glamour », a déclaré<br />

Erik Vecchiet pour décrire l’ADN de Pirelli que souligne année<br />

après année une impressionnante palette de personnalités.<br />

Celles-ci étaient toutes rassemblées pour la première présentation<br />

suisse du calendrier Pirelli dans le Samsung Hall. Les clichés du<br />

photographe écossais Albert Watson ont suscité l’enthousiasme des<br />

invités. Ils racontent l’histoire de quatre femmes qui réalisent leurs<br />

rêves et leurs passions. Gigi Hadid, Alexander Wang, Julia Garner,<br />

Misty Copeland, Calvin Royal III, Laetitia Casta et Sergueï Polounine<br />

se sont laissé photographier par M. Watson. Les 40 photos en<br />

couleur et en noir et blanc ne sauraient dissimuler l’immense passion<br />

que voue Albert Watson à la pellicule. Le duo de ballet « Carta<br />

Blanca Dance » a agrémenté la présentation du calendrier d’une<br />

danse moderne et élégante.<br />

La performance en ligne de mire<br />

Christa Rigozzi a animé la soirée avec charme et en plusieurs<br />

langues. Dans son discours, Erik Vecchiet, Director Swiss Market<br />

chez Pirelli depuis l’été, a souligné l’importance du marché suisse<br />

pour le fabricant italien de pneus et, geste sympathique, a présenté<br />

68 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


PNEU D‘ÉTÉ<br />

Christa Rigozzi s’entretient avec Pierre-Alain Regali.<br />

Erik Vecchiet de Pirelli.<br />

Le garagiste Reto Foitek et Hanspeter Moser, agent.<br />

L’ex-miss Suisse Nadine Vinzens.<br />

Roger Guerdi, Sales Director Opel, et Michel Tschanz, Franz SA.<br />

ses collaborateurs sur l’écran géant derrière la scène. Le sport a lui<br />

aussi joué un rôle de premier plan. Pirelli a tiré parti de l’espace<br />

généreux offert par le Samsung Hall pour exposer les voitures de<br />

course de l’équipe suisse des Blancpain GT Series alors que les chefs<br />

de l’équipe, Lorenz Frey-Hilti et Ronnie Kessel, ont permis à l’assistance<br />

de jeter un coup d’œil à la technique et de se faire une idée de<br />

l’adhérence des pneus Pirelli.<br />

Pendant ce temps, M. Vecchiet a indiqué que la marque avait<br />

prolongé son engagement de sponsoring des sports d’hiver. Pirelli<br />

sponsorisera en effet aussi bien Swiss-Ski que les Championnats du<br />

monde de ski alpin jusqu’en 2021.<br />

Outre cet aperçu sportif et photographique, l’auteur allemand<br />

et expert de l’innovation Jens-Uwe Meyer a fait part au public des<br />

Suite page 70<br />

Bachelor Clive Bucher.<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> 69


Claudio Zuccolini, Karina Berger et Sven Epiney.<br />

PNEU D‘ÉTÉ<br />

Jastina Doreen Riederer en pleine interview.<br />

L’éditeur Markus Mehr avec François Launaz, d’auto-suisse.<br />

Marc Kessler, Quality1, et Roger Merki, MF Fleetmanagement.<br />

DJ Tanja La Croix.<br />

perspectives de l’avenir numérique lors des Headlights d’AutoScout24<br />

qui se tiennent traditionnellement avant la Nuit Pirelli. L’ancien<br />

enquêteur de police criminelle et reporter-en-chef de l’émission<br />

de télévision Ich war jung und brauchte das Geld, diffusée<br />

sur la chaîne allemande Pro7, a confronté la centaine d’auditrices<br />

et auditeurs à la thématique de la révolution numérique et leur a<br />

expliqué comment devenir des gagnants du numérique en tant que<br />

garagistes, concessionnaires et sous-traitants. Il a invité son public<br />

à se débarrasser de mentalités d’un autre âge : « De nos jours, nous<br />

disons : Fais-le mieux ! Mais nous devrions plutôt dire : Fais-le autrement<br />

! » L’innovation ne se développe pas dans le cadre de structures<br />

prévues pour l’activité opérationnelle.<br />

« Il faut être un peu paranoïaque »<br />

La numérisation génère de nombreuses opportunités « pour nos<br />

partenaires et pour les utilisateurs », a constaté dans la foulée Gilles<br />

Despas, le CEO de Scout24. En tant que dirigeant, il faut toujours<br />

être un peu paranoïaque, a-t-il déclaré : « En effet, si je ne fais pas<br />

quelque chose, alors quelqu’un d’autre s’en chargera sûrement à ma<br />

place. » Pierre-Alain Regali, le CEO d’Autoscout24 depuis novembre<br />

dernier, a promis de nouveaux produits captivants pour les concessionnaires.<br />

Jens-Uwe Meyer et les représentants d’Autoscout24 ont<br />

affirmé unanimement qu’une seule chose compte finalement en<br />

matière de défis numériques : « Agir ! » <<br />

70 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


Grâce à notre diagnostic,<br />

vous profitez d’un<br />

traitement spécial.<br />

Salon de<br />

l’automobile<br />

de Genève<br />

07-11 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong><br />

Stand 7021-SP<br />

Halle 7<br />

Grâce aux solutions de diagnostic Hella Gutmann, chaque atelier trouvera l’outil adapté à ses besoins pour faire face aux challenges<br />

du travail quotidien <strong>–</strong> des outils de diagnostic multimarques compacts ou des stations de diagnostic complètes avec concept de<br />

réparation en temps réel, où uniquement en version logiciel à installer sur un PC déjà existant, pour 2 et 4 roues.<br />

Pour une maîtrise rapide des diagnostics et des aides de réparation pour les marques et les modèles les plus importants.<br />

Pour plus d’infomations, contactez votre revendeur Hella Gutmann ou consultez notre page web.<br />

www.swiss.hella.gutmann.com


PNEU D’ÉTÉ<br />

Test de connaissances sur les pneus<br />

« Cool, pas que des<br />

choses à lire »<br />

Pas un examen, mais une formation : à l’École technique suisse de Winterthour (STFW), le test de connaissances sur les<br />

pneus permet aux apprentis d’acquérir des connaissances sur les pneus de manière ludique tout en obtenant un certificat.<br />

André Bissegger<br />

Après les brèves instructions de l’enseignant Andreas Schröder, le futur mécanicien en maintenance d’automobiles Janis Regling se concentre et effectue le test seul.<br />

Andreas Schröder, enseignant spécialisé, et<br />

peut-être le plus grand supporter du Borussia-Mönchengladbach<br />

de Suisse, est connu<br />

pour être innovant, engagé et très dynamique.<br />

Surtout quand il est question du bienêtre<br />

à l’école de ses protégés. Il sait très bien<br />

que les futurs mécatroniciens d’automobiles,<br />

mécaniciennes en maintenance d’automobiles<br />

et assistants en automobiles sont rares à aimer<br />

digérer des pavés de centaines de pages.<br />

Quand il a effectué le test de Continental en<br />

ligne début 2018, il a tout de suite été enthousiaste<br />

: « Il faut que mes élèves l’aient aussi ! »<br />

Toutefois, cela ne s’est pas fait en un<br />

claquement de doigts. Le test que Continental<br />

utilise pour ses formations internes et externes<br />

dure près de deux heures. Beaucoup<br />

trop long pour les cours. « Je voulais donc<br />

une version adaptée », explique A. Schröder.<br />

Le problème majeur a été la licence. « Grâce<br />

aux bonnes relations avec Christian Arn de<br />

Continental, toujours prêt à soutenir notre<br />

école, cela a été possible. Il s’est impliqué<br />

dans le projet de manière prodigieuse »,<br />

ajoute A. Schröder. Beat Geissbühler,<br />

responsable de la technique automobile<br />

à la STFW, souligne l’importance pour<br />

l’école d’avoir de tels partenaires et affirme :<br />

« Continental nous apporte un soutien<br />

considérable, par exemple en mettant du<br />

matériel à notre disposition. »<br />

« Plutôt une formation qu’un test »<br />

En collaboration avec Continental,<br />

A. Schröder a adapté le test à la STFW et<br />

défini les critères à remplir par les élèves pour<br />

obtenir un certificat. Le test en ligne allie<br />

théorie et références pratiques et se compose<br />

des trois modules « Système de surveillance<br />

de pression des pneus (SSPP) », « Montage<br />

du Self Supporting Run-Flat-Tyre (SSR) »<br />

et « Pneus SSR pour roulage à plat ». Les<br />

apprentis se connectent et traitent la matière<br />

de façon interactive, avec le texte à écouter<br />

ainsi que des photos et vidéos. De temps en<br />

temps, ils doivent répondre à des questions<br />

du genre : « À quel moment le SSPP doit-il<br />

prévenir le conducteur de la perte de pression<br />

subite ? » « Il s’agit plus d’une formation que<br />

d’un test », explique A. Schröder. « L’objectif<br />

est de soutenir l’effet formateur. »<br />

Trois modules pour le certificat<br />

En fonction de leur rapidité, les apprentis<br />

mettent 45 à 90 minutes pour effectuer le<br />

test. À l’intérieur des modules, ils ont toujours<br />

la possibilité de revenir en arrière. « S’ils n’ont<br />

pas terminé, ils peuvent, grâce à la solution<br />

en ligne, se connecter à nouveau, où qu’ils se<br />

trouvent, et terminer le test », explique A.<br />

Schröder. « Tous les élèves ne travaillent pas<br />

au même rythme. Le niveau du programme<br />

est toutefois adapté à chacun, y compris sur le<br />

72 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


PNEU D’ÉTÉ<br />

plan de la langue. » Une fois que les apprentis<br />

ont effectué tous les modules et répondu<br />

correctement à un certain pourcentage<br />

de questions, ils obtiennent un certificat.<br />

L’enseignant spécialisé le plastifie avant de le<br />

remettre aux élèves. « Quand je leur délivre<br />

le certificat, ils sont tous contents. Et cela<br />

réveille leur ambition. » En outre, ils trouvent<br />

que c’est « cool » que tout ne se limite pas à de<br />

la lecture. Il y a aussi des exercices pratiques,<br />

et les apprentis doivent, par exemple,<br />

démonter un pneu Run Flat. Cela joue bien<br />

sûr sur la note, précise A. Schröder. Le test<br />

est proposé depuis début <strong>2019</strong> et quinze<br />

personnes l’avaient déjà effectué le 15 janvier.<br />

Et A. Schröder de poursuivre : « Les élèves<br />

sont enthousiastes et ne le trouvent pas si<br />

difficile. ». C’est, par exemple, le cas de Janis,<br />

qui a terminé le test en très peu de temps.<br />

« Quand on se concentre, ce n’est pas sorcier »,<br />

dit-il. Il a particulièrement apprécié les vidéos<br />

et le fait qu’il faille écouter le texte.<br />

Autres domaines d’application<br />

Le test de connaissances sur les pneus est<br />

pour ainsi dire en train de faire ses preuves.<br />

Si l’expérience est concluante, la STFW<br />

Belle équipe : l’enseignant Andreas Schröder (à g.) et Beat Geissbühler, technique automobile à la STFW.<br />

l’utilisera aussi dans d’autres domaines, dans le<br />

commerce de détail par exemple. « Pour l’école<br />

et pour moi, il est très important de tester les<br />

nouveautés. Quand l’idée ne fonctionne pas,<br />

nous la remettons vite dans les cartons »,<br />

affirme Beat Geissbühler. Il ajoute qu’une<br />

grande liberté est laissée aux enseignants.<br />

« Quand quelqu’un est innovant, il ne faut pas<br />

lui mettre des bâtons dans les roues. » <<br />

Plus d’informations sur :<br />

stfw.ch<br />

QUAND TOUT EST COMPATIBLE ET INTERCONNECTABLE,<br />

C’EST ORSY ® DE WÜRTH.<br />

NOUVEAU!<br />

Compatibilité totale avec les mallettes, boîtes et étagères système. Maintenant aussi avec<br />

raccordement ORSY ® pour la nouvelle servante d’atelier.<br />

Obtenez de plus amples informations sous www.wuerth.rocks/orsy


PNEU D’ÉTÉ<br />

Interview d’Erik Vecchiet, Director Swiss Market chez Pirelli Tyre (Suisse) SA<br />

« Pirelli est synonyme d’émotion,<br />

d’innovation et de style de vie »<br />

Peu de marques de pneus sont aussi présentes que Pirelli. Qu’il s’agisse d’asphalte, de gazon, de neige ou d’eau, le<br />

fabricant italien de pneus haut de gamme utilise pratiquement tous les éléments pour son marketing. Erik Vecchiet,<br />

Director Swiss Market, explique la stratégie de Pirelli. Sandro Compagno et André Bissegger<br />

« Autrefois, nous produisions<br />

des pneus sur mesure pour<br />

une série, aujourd’hui nous<br />

les développons pour un<br />

modèle. »<br />

« Huit mois intenses, captivants et réussis » : Erik Vecchiet, Italien de naissance, préside aux destinées de Pirelli en Suisse depuis le 1 er juin 2018.<br />

Monsieur Vecchiet, Pirelli oriente son marketing tant sur les clients<br />

B2B que B2C. Quel marketing est le plus exigeant ?<br />

Erik Vecchiet : Le B2B et le B2C sont deux faces d’une même pièce,<br />

deux canaux qui nécessitent des mesures différenciées. Pirelli concentre<br />

clairement ses activités de marketing et de communication sur le B2B,<br />

c’est-à-dire sur les garagistes, les négociants en pneumatiques et les revendeurs.<br />

Les activités B2C, à savoir notre communication avec les clients<br />

finaux, visent également à soutenir le commerce spécialisé. De cette manière,<br />

nous stimulons la demande naturelle des consommateurs finaux<br />

vis-à-vis de notre marque et renforçons le lien qui unit le consommateur à<br />

son concessionnaire.<br />

Par le biais de quels canaux et avec quels messages Pirelli aborde-t-elle<br />

ces différentes parties prenantes ?<br />

Nous abordons les deux groupes cibles séparément. Dans le B2C, nous<br />

utilisons le programme de fidélité « P Zero Club » qui propose l’assurance<br />

pneus de 24 mois et d’autres plus-values. Dans le B2B, nous approchons<br />

divers acteurs qui exigent des mesures différentes. Les besoins de nos partenaires<br />

de marché occupent le devant de la scène. Cela signifie que nous<br />

identifions ces besoins lors d’entretiens directs et que nous développons<br />

des offres sur mesure pour apporter un soutien individuel et parvenir ensemble<br />

au but.<br />

Fin janvier, la désormais traditionnelle Nuit Pirelli s’est tenue dans<br />

le Samsung Hall à Dübendorf. À quel aspect du marketing Pirelli<br />

appartient-elle, uniquement au B2B ou aussi au B2C ?<br />

74 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


PNEU D’ÉTÉ<br />

Uniquement au B2B. Pour nous, la Nuit Pirelli est la manifestation qui<br />

donne le coup d’envoi de la saison automobile. Un événement pour les<br />

clients, les partenaires et les amis de la maison Pirelli qui est très prisé et<br />

qui favorise les échanges dans un cadre différent. En Suisse, notre marque<br />

s’appuie aussi sur le grand public.<br />

La présence de nombreuses personnalités ne passe jamais inaperçue.<br />

Pirelli est synonyme d’émotion, d’innovation mais aussi de style de<br />

vie. Tel est notre message et notre ADN. De nombreuses personnalités<br />

font partie des « amis de la maison ». Bien sûr, nous les invitons aussi car<br />

elles attirent de nombreux médias, ce qui nous assure une présence inestimable<br />

auprès du grand public.<br />

Et que pouvez-vous nous dire du Salon de l’auto ? Quelles sont les<br />

parts respectives de B2B et de B2C ?<br />

Le salon de l’auto est une manifestation hybride. Lors des journées de<br />

la presse le mardi et le mercredi, ce sont bien sûr les besoins des entreprises<br />

qui nous occupent. Lors de ces journées, des représentants de la<br />

direction font aussi le voyage de Milan à Genève et s’entretiennent avec<br />

des clients, des investisseurs et des analystes financiers. Du point de vue<br />

suisse, nous rencontrons de nombreux clients dans notre lounge pendant<br />

ces journées. Mais il ne faut pas oublier que près de 700 000 visiteurs affluent<br />

dans les halles à Genève chaque année. Nous voulons bien entendu<br />

également transmettre nos messages à ces clients finaux.<br />

Le marché du pneu est âprement disputé. En lisant les tests de pneus,<br />

Pirelli occupe parfois la première place, puis c’est au tour de Continental,<br />

Michelin ou Goodyear, pour n’en citer que quelques-uns. Qu’est-ce qui<br />

distingue Pirelli de ses concurrents dans le segment haut de gamme ?<br />

Les tests de pneus constituent un sujet délicat. Ils sont la plupart du<br />

temps alignés sur les modèles de grande consommation, ce qui est toutà-fait<br />

légitime. Chez Pirelli, nous cherchons à fabriquer des pneus sur mesure.<br />

Autrefois, nous produisions des pneus sur mesure pour une série,<br />

aujourd’hui nous les développons pour un modèle. C’est pourquoi nous<br />

avons signé des partenariats avec toute une série de fabricants. Lorsque<br />

nous développons un pneu homologué, nous tenons compte de 40 paramètres<br />

différents au maximum, soit bien plus que le nombre de points<br />

étudiés dans ces tests de pneus standardisés. Ces homologations de première<br />

monte représentent donc une distinction renforcée des constructeurs<br />

automobiles et une preuve de performances technologiques élevées.<br />

D’après vous, quel est le rôle du garagiste dans l’activité pneus ?<br />

Il joue un rôle central. En tant qu’interface vis-à-vis du client final, le commerce<br />

spécialisé est un aspect fondamental de notre activité. Je n’aime<br />

pas parler de complexité, le terme étant négativement connoté, mais le<br />

consommateur final a besoin de conseils professionnels solides compte<br />

tenu de la multiplicité des pneus. Ces conseils ne peuvent être prodigués<br />

que par des revendeurs professionnels. C’est pourquoi nous sommes là encore<br />

très actifs avec nos modules de formation, avec des informations générales<br />

sur les pneus, sur les dernières technologies, en soutenant la vente<br />

et en offrant des formations au montage. Un négociant n’a pas besoin<br />

d’être énorme pour avoir une activité pneus réussie. Mais il doit travailler<br />

avec professionnalisme et en maîtrisant ses coûts. Il doit non seulement<br />

vendre des pneus au client final, mais aussi lui proposer des services tout<br />

autour du pneu. Compte tenu des exigences de plus en plus élevées des<br />

constructeurs et donc de la technologie et de la diversité croissantes du<br />

pneu, nous sommes convaincus que le négociant reprendra la place qui lui<br />

est due pour répondre aux demandes des clients.<br />

Nous avons l’impression que votre marque attache beaucoup d’importance<br />

à son image et qu’elle est très présente. Dites-nous quel est<br />

le pourcentage du budget affecté au marketing.<br />

C’est difficile à chiffrer. Nous avons des budgets marketing locaux<br />

dans les organisations de pays. Mais les partenariats globaux sont gérés<br />

à Milan. Nous diffusons ensuite les messages wdans les marchés locaux.<br />

Il s’agit d’un soutien mutuel entre les niveaux global et local, ce qui rend<br />

toute quantification difficile. Il importe toutefois que nos engagements<br />

nous permettent de nous démarquer de la concurrence.<br />

Depuis le 1 er juin 2018, vous êtes aux commandes de Pirelli Suisse<br />

et êtes aussi responsable de l’Europe centrale. Quel bilan tirez-vous<br />

de ce semestre ? Travaillez-vous différemment de vote prédécesseur<br />

Dieter Jermann ?<br />

Je poursuis son travail. Dieter Jermann a travaillé chez Pirelli pendant<br />

de nombreuses années et a mis en place une excellente équipe. Nous<br />

avons été en contact presque tous les jours ces cinq dernières années. Je<br />

décrirais les huit derniers mois en trois mots : intenses, captivants et réussis.<br />

Intenses car la Suisse est un pays très complexe. En tant qu’Italien de<br />

naissance, j’apprends quelque chose tous les jours. Captivants car la Suisse<br />

est un marché très dynamique du fait de la double saison des pneus d’été<br />

et d’hiver. Et réussis car nous sommes très satisfaits de l’année 2018. <<br />

FIGAS <strong>–</strong> Votre professionnel de la branche<br />

professionnel <strong>–</strong> discret <strong>–</strong> personnel<br />

Plus d’informations sur :<br />

pirelli.com<br />

FIGAS<br />

Le Professionnel de la Branche<br />

• Tenue de comptabilités<br />

• Conseil lors de la clôture des comptes<br />

• Révisions ordinaires et restreintes<br />

• Conseil en matière de TVA, impôts directs,<br />

déclarations fiscales<br />

• Evaluations d‘entreprises et assistance en cas<br />

de successions<br />

• Evaluation d‘équipements et de biens immobiliers<br />

de la branche<br />

• Médiation et suivi (achat/vente) de biens immobiliers<br />

du secteur automobile<br />

• Etablissement d‘analyses de rentabilité,<br />

études de faisabilité, budgets et business plans<br />

• Assistance en gestion d‘entreprises<br />

• Conseil en matière de business management<br />

FIGAS Fiduciaire de la branche automobile suisse SA<br />

Mühlestrasse 20 | 3173 Oberwangen<br />

Téléphone +41 31 980 40 50 | www.figas.ch<br />

Une entreprise du groupe OBT<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> 75


PNEU D‘ÉTÉ<br />

Bridgestone Drive-Guard<br />

Un pneu devenu technologie<br />

Jusqu’à présent, le Bridgestone Drive-Guard était surtout un produit. Désormais, c’est devenu une technologie. Le plus gros<br />

fabricant de pneus au monde propose en effet la technologie Drive-Guard sur ses gammes Turanza T005, Weather Control<br />

A005, Blizzak LM005, et prochainement sur Blizzak.<br />

sco/pd. Continuer de rouler avec un pneu à plat ?<br />

C’est possible, et Bridgestone le prouve depuis<br />

plusieurs années. « Bridgestone veut<br />

offrir aux automobilistes des solutions pour<br />

tous les aléas de la circulation », explique Marco<br />

Schwarzenbach, Manager Business & Operations<br />

chez Bridgestone Europe. Selon lui, la<br />

technologie Drive-Guard pose un nouveau jalon<br />

dans la recherche de solutions. Bridgestone<br />

assure que ses pneus peuvent rouler encore 80<br />

km à 80 km/h même en cas de crevaison, de<br />

perte de pression ou de détérioration. Une promesse<br />

tenue. Les parois latérales renforcées et<br />

les ailettes de refroidissement high-tech permettent<br />

cette prouesse. La technologie évite<br />

les tracas et les risques liés au changement de<br />

pneu sur le bas-côté, et permet d’arriver à destination<br />

à l’heure prévue même avec un pneu<br />

crevé. Les critiques émises au tout début, prétendant<br />

que l’avantage en termes de sécurité<br />

était atténué par l’inconvénient du confort au<br />

volant, ne sont plus d’actualité. Le confort est<br />

pratiquement identique à celui ressenti avec<br />

des pneus classiques.<br />

Bridgestone intègre désormais la célèbre technologie<br />

Drive-Guard aux nouvelles gammes<br />

de produits. « Tandis que chez les autres fabricants<br />

de pneus, la technologie Runflat est<br />

disponible uniquement sur certains modèles<br />

de véhicules en première monte, les pneus<br />

« DriveGuard » peuvent équiper tous les véhicules<br />

disposant d’un système de surveillance<br />

de la pression des pneus », indique Marco<br />

Schwarzenbach.<br />

Faut-il penser que tout le monde a besoin<br />

de pneus à roulage à plat ? « Pas nécessairement<br />

», estime le manager. « Je recommande<br />

ce type de pneus essentiellement à ceux qui<br />

parcourent souvent de longues distances. »<br />

Pour les citadins qui n’effectuent que de<br />

courts trajets, un pneu conventionnel suffit<br />

largement.<br />

Bridgestone a présenté sa technologue<br />

Runflat pour la première fois dans les<br />

années 80. « Cette évolution est très importante<br />

pour Bridgestone. Nous sommes les<br />

premiers à avoir lancé cette innovation il<br />

y a plus de 30 ans, et ne cessons de renforcer<br />

notre leadership dans ce domaine », ajoute<br />

M. Schwarzenbach.<br />

Bridgestone propose des formations spécifiques<br />

aux garagistes et concessionnaires qui<br />

souhaitent en savoir plus. En raison de leur robustesse,<br />

le montage et le démontage des pneus<br />

Runflat sont plus difficiles que pour les pneus<br />

classiques. Les capteurs de pression de l’air fragiles<br />

requièrent une manipulation soigneuse.<br />

Selon Marco Schwarzenbach : « Les machines<br />

doivent également remplir certaines conditions<br />

pour garantir que les pneus ne seront pas abimés<br />

au cours des manipulations. » <<br />

Marco Schwarzenbach,<br />

Bridgestone.<br />

La technologie Drive Guard est aujourd’hui<br />

disponible pour les produits Turanza T005.<br />

76 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


PNEU D‘ÉTÉ<br />

Premier coup de pioche pour la nouvelle usine de construction d’outillage<br />

Ronal investit dans l’avenir<br />

Le Ronal Group, l’un des principaux fabricants mondiaux de roues en alliage léger pour l’automobile et les véhicules<br />

utilitaires, construit un nouveau bâtiment qui accueillera des machines de construction d’outillage à son siège de<br />

Härkingen (AG). Le premier coup de pioche du projet a été donné le 14 janvier, tandis que les travaux de construction<br />

eux-mêmes n’ont démarré qu’en février.<br />

Chantier d’un an et demi : voici à quoi ressemblera la nouvelle usine de construction d’outillage de Ronal Group. (Visualisation Ronal)<br />

pd. C’est en 1983 que le Ronal Group<br />

fonde RON AG, son centre de développement<br />

en Suisse, pour regrouper en un seul et<br />

même endroit la fabrication, la construction<br />

d’outillage et la production de prototypes.<br />

L’ancienne usine a été construite au début<br />

des années 1980 et rachetée par RON AG en<br />

1984. « Comme le bâtiment actuel ne répond<br />

plus tout à fait aux exigences du moment et<br />

qu’il doit être rénové, nous avons opté pour<br />

une construction neuve », explique Martin<br />

Wyss, le directeur de RON AG. « Avec la<br />

nouvelle usine de construction d’outillage,<br />

le Ronal Group franchit un pas important<br />

en vue d’améliorer l’infrastructure spatiale,<br />

et donc les processus d’exploitation, et pour<br />

être en mesure de satisfaire aux besoins<br />

d’espace actuels et futurs », ajoute M. Wyss.<br />

Le site plébiscité<br />

La construction neuve prévue, qui témoigne<br />

également de l’engagement en faveur<br />

de la Suisse, prévoit une surface utile totale<br />

de 5594 m 2 dans un bâtiment en acier de 92<br />

mètres par 52 mètres. Le bâtiment disposera<br />

d’une surface de production de 4900 m 2 et<br />

d’un espace de bureaux de 700 m 2 pour environ<br />

85 collaborateurs. L’espace libre entre<br />

le bâtiment administratif existant et la nouvelle<br />

usine sera aménagé sur le modèle d’un<br />

paysage de parc typique d’un campus.<br />

Le Ronal Group fabrique tous ses outillages<br />

de production et ses moules sur ses<br />

sites de Härkingen et de Cantanhede (Portugal).<br />

L’inauguration et l’utilisation du nouveau<br />

bâtiment sont prévues pour le milieu<br />

de l’année 2020. <<br />

Plus d’informations sur :<br />

ronalgroup.com<br />

WWW.CAREX.CH<br />

Composants de châssis pour plus de 3000 modèles de véhicules<br />

Kit de rabaissement Stabilisateurs Ressorts réglables Élargisseurs de voie Suspensions réglables Suspensions Cup-Kit


PNEU D’ÉTÉ<br />

L’entretien des machines<br />

« L’entretien fait par un professionnel<br />

réduit les risques de pannes »<br />

Nettoyer, graisser et remplacer les pièces d’usure : quelques gestes suffisent à préserver les machines utilisées pour<br />

changer les pneus. Un spécialiste indique les points auxquels il faut prêter attention. André Bissegger<br />

Deux fois par an, les automobilistes se ruent dans les garages pour passer<br />

aux pneus d’été ou aux pneus d’hiver. Les machines fonctionnent<br />

alors à plein régime, le stress est énorme. Il faut à tout prix éviter la<br />

panne : le mécontentement des clients ou les coûts engendrés seraient<br />

considérables. Cela arrive pourtant, le moteur émet un bruit suspect,<br />

l’appareil ne fonctionne plus correctement, ou ne se met plus du tout<br />

en marche. « Pendant les périodes de rush, nous effectuons deux à<br />

trois dépannages d’urgence par jour », estime Steven Ledermann, responsable<br />

de l’administration et conseiller à la clientèle chez Abt AG, à<br />

Brüttisellen près de Zurich.<br />

« Près d’un tiers de ces interventions pourrait être évité avec une<br />

maintenance régulière effectuée par des spécialistes. » Cette entreprise<br />

familiale créée il y a plus de 50 ans, dirigée aujourd’hui par<br />

la troisième génération, emploie 19 collaborateurs. Deux tiers d’entre<br />

eux travaillent à l’entretien et à la maintenance. Grâce à son effectif<br />

et à son vaste entrepôt (Abt AG possède en stock 90 % des pièces de<br />

rechange), les techniciens sont très réactifs.<br />

« Grâce à notre large stock, nous pouvons réparer des machines<br />

de plus de 20 ans, cela nous différencie de nos concurrents », ajoute<br />

Steven Ledermann, dont le père, Carlo Ledermann, est président du<br />

conseil d’administration de l’entreprise. Le spécialiste de la maintenance<br />

et des réparations, qui a déménagé de Dietlikon à Brüttisellen<br />

l’année dernière, place depuis toujours le service au premier plan.<br />

Le graissage est souvent négligé<br />

Dans la plupart des cas, le graissage est négligé, ou la machine mal<br />

calibrée. « Il arrive également que l’on oublie de brancher le câble électrique.<br />

» Steven Ledermann recommande de vérifier systématiquement<br />

les fusibles lorsque la machine semble soudain paralysée. « Rien<br />

d’extraordinaire, cela nous arrive aussi de penser qu’une machine est<br />

défectueuse, à cause d’un fil mal branché », ajoute-t-il en souriant.<br />

Laver et graisser<br />

Il n’est pas toujours indispensable d’appeler un spécialiste : le garagiste<br />

peut procéder lui-même à quelques manipulations qui vont augmenter<br />

la durée de vie de sa machine. « L’essentiel est que la machine<br />

soit toujours bien graissée, sinon les cylindres peuvent s’abîmer », ex-<br />

« L’essentiel est que la machine soit bien graissée » : le spécialiste Steven Ledermann<br />

de la société Abt AG présente la burette de graissage.<br />

Urs Honegger, responsable technique chez Abt AG, en train de calibrer une machine.<br />

« Cela vaut la peine d’y consacrer quelques minutes. Lorsque la machine est mal<br />

réglée, le client doit revenir. Cela engendre des frais et du mécontentement »,<br />

constate Steven Ledermann.<br />

78 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


PNEU D’ÉTÉ<br />

Autre recommandation de Sandro Krebs (à gauche, administration) et de Steven Ledermann pour augmenter la<br />

durée de vie de la machine : contrôler régulièrement la perte d’air des cylindres.<br />

Les cylindres sont particulièrement sujets aux pannes.<br />

plique S. Ledermann. « Pour graisser, on utilise une burette. »<br />

Il faut ensuite bien nettoyer la machine, la calibrer correctement,<br />

remplacer les protections en PVC et vérifier les matériaux de tension<br />

pour la machine d’équilibrage.<br />

La propreté joue un rôle crucial :<br />

« Plus la machine est propre, plus le risque de problèmes électroniques<br />

est faible. » Mais attention : « Il faut éviter tout produit agressif<br />

pour la peinture ou les métaux », souligne le spécialiste.<br />

Pour calibrer la direction ou pour le système élévateur, il faut en<br />

revanche faire appel à un professionnel. Il effectuera la maintenance<br />

tous les deux ans au minimum pour prévenir les détériorations importantes.<br />

« La maintenance et l’entretien réduisent considérablement les<br />

risques de pannes », affirme Steven Ledermann. « Pour les grosses machines<br />

de montage, nous recommandons une maintenance annuelle,<br />

car elles sont exposées à de fortes contraintes. » <<br />

Plus d’informations sur :<br />

abt-ag.ch<br />

Le réglage du bras et de la tête de montage sera confié de préférence à un<br />

professionnel.<br />

AQUARAMA Swiss AG,<br />

vous souhaite la BIENVENUE à Genève.<br />

Visitez-nous au salon de l’auto Halle 7, Stand 7221-SP<br />

7-17 MARCH <strong>2019</strong><br />

www.aquaramaswiss.ch


PNEU D‘ÉTÉ<br />

Marketing<br />

Le ballon rond fait tourner<br />

les affaires<br />

Depuis le début des années 1990, les fabricants de pneus occupent une place toujours plus importante dans la commercialisation<br />

du football international. Ils affichent leurs publicités sur les maillots et les bannières et nouent des partenariats avec<br />

des clubs, des associations et des concurrents. L’argent circule. Sandro Compagno<br />

Goodyear partenaire du Bayern Munich : Karl-Heinz Rummenigge, président du « champion des records » allemand, en compagnie de Darren Wells, président de Goodyear<br />

Europe, Proche-Orient et Afrique.<br />

Le sport automobile est le biotope naturel dans lequel les fabricants<br />

de pneus vantent la qualité et la performance de leurs produits. Il n’y<br />

a pas de courses sans équipementiers : c’est facile à comprendre et plus<br />

que logique. Mais à côté du sport automobile, c’est surtout du football<br />

et de sa popularité que les fabricants internationaux de pneus veulent<br />

tirer profit.<br />

Car le football est synonyme de passion, d’identification et d’émotion.<br />

Aucun sport ne possède une portée aussi grande à l’échelle mondiale<br />

que le football, et c’est ce qui le rend attrayant pour la publicité.<br />

C’est tout particulièrement valable pour le championnat d’Angleterre<br />

de football, ou Premier League, qui est sans doute le plus international<br />

de tous les championnats nationaux.<br />

Continental, le pionnier<br />

Depuis plus de 20 ans, Continental est présent dans et autour des<br />

stades de football du monde entier. En 1995, la marque allemande<br />

a été pour la première fois sponsor de la Champions League, encore<br />

toute jeune. Tous les fans de football se souviennent du célèbre vidéo-clip<br />

diffusé avant les matchs, où l’on voyait un stade entouré d’un<br />

pneu. Par la suite, Continental a accompagné la Coupe du monde en<br />

Allemagne (2006), en Afrique du Sud (2010) et au Brésil (2014) ainsi<br />

que l’Euro en Suisse et en Autriche (2008), en Pologne et en Ukraine<br />

(2012) et, enfin, en France (2016). À côté de cela, Continental soutient<br />

plusieurs équipes nationales (masculines et féminines) ainsi que, au<br />

siège du groupe à Hanovre, l’équipe de Bundesliga Hanovre 96. Du<br />

reste, le fabricant de Basse-Saxe n’est pas lié au football uniquement<br />

par le sponsoring : dans les années 1920 déjà, Continental produisait<br />

les vessies des ballons en cuir de l’époque.<br />

« L’Inter fait partie de la famille »<br />

Le fabricant milanais Pirelli entretient lui aussi des liens très étroits<br />

avec le ballon rond. Depuis 1995, son logo orne les maillots de l’Inter<br />

Milan. Sous ses couleurs, l’équipe des « Nerazzurri » a remporté plusieurs<br />

championnats (de 2006 à 2010) et coupes d’Italie (2005, 2006,<br />

80 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


PNEU D‘ÉTÉ<br />

Depuis 2015, le fabricant de pneus japonais Yokohama soutient le FC Chelsea, club de Premier League.<br />

2010, 2011) et a triomphé à la Champions League de 2010. « L’Inter fait<br />

presque partie de la famille », déclare Erik Vecchiet, CEO de Pirelli<br />

Suisse. « Quand j’ai commencé comme stagiaire chez Pirelli, il y a 17<br />

ans de cela, ces liens existaient déjà. » D’après les médias, l’investissement<br />

coûte 10 millions d’euros par année au géant du pneu, sans<br />

compter les bonus de performance.<br />

Pour Erik Vecchiet, il est compréhensible que tant de fabricants de<br />

pneus s’engagent dans le football : « Les pneus sont synonymes de performance<br />

et de technologie. Or, c’est de cela qu’il est question dans le<br />

sport. » À côté du football, Pirelli est également présent dans le ski, le<br />

hockey sur glace, la voile <strong>–</strong> à travers l’America’s Cup <strong>–</strong> et bien sûr dans<br />

la formule 1 en tant qu’équipementier.<br />

médias sociaux. « AC Milan in Japanimation », clip réalisé en décembre<br />

2017 dans le style anime et dans lequel le Suisse Ricardo Rodriguez<br />

joue un rôle, a été visionné plus de 8,6 millions de fois sur YouTube.<br />

Akira Nobuki a bien résumé l’objectif de tous les fabricants : être<br />

remarqué et accepté sur un marché ultra-concurrentiel. Cette stratégie<br />

vaut aussi bien pour les producteurs connus comme Goodyear<br />

(qui sponsorise le Bayern Munich), Bridgestone (Copa Libertadores)<br />

ou Yokohama (FC Chelsea) que pour des fabricants plus exotiques<br />

comme le Turc Lassa (FC Barcelone), la marque coréenne Maxxis (FC<br />

Liverpool), la marque indonésienne Achilles (Paris Saint-Germain)<br />

ou encore le producteur chinois Linglong (VfL Wolfsburg). Tous<br />

misent sur le sport, et de préférence sur le football. <<br />

Ricardo Rodriguez dans un anime<br />

Le deuxième club de Milan, l’AC, a signé un contrat de sponsoring<br />

avec le fabricant japonais Toyo en 2014. « Dans un contexte international<br />

très concurrentiel, les entreprises doivent remporter le soutien<br />

des clients. Par cette collaboration avec l’AC Milan, nous voulons nous<br />

positionner comme un acteur de classe mondiale dans l’industrie du<br />

pneu », a déclaré le président de Toyo, Akira Nobuki. Toyo et l’AC Milan<br />

aiment faire sensation avec les vidéos qu’ils coproduisent pour les<br />

Donnez vie à vos roues d’été<br />

avec le DRESTER GP FILTER eQ<br />

de Hedson<br />

Les fabricants de pneus et le football<br />

Achilles:<br />

Paris Saint-Germain.<br />

Apollo:<br />

Manchester United, Borussia Mönchengladbach.<br />

Avon Tyres: Everton, Derby County.<br />

Bridgestone: Copa Libertadores.<br />

Continental: Allemagne, Espagne, Pays-Bas, Irlande, États-Unis,<br />

Euro 2016, Coupe du monde de la FIFA, Chine.<br />

Cooper Tires: Arsenal, 1. FSV Mayence 05.<br />

Falken:<br />

Ingolstadt.<br />

Goodyear:<br />

Bayern Munich.<br />

Hankook:<br />

Ligue Europa, Real Madrid, Borussia Dortmund.<br />

Kumho:<br />

Tottenham Hotspur, Schalke 04, Hertha Berlin,<br />

Hambourg SV, Olympique Lyonnais.<br />

Lassa Tires: FC Barcelone.<br />

Linglong Tire: VfL Wolfsburg, Juventus de Turin.<br />

Maxxis:<br />

Liverpool.<br />

Michelin:<br />

Brésil.<br />

Nexen Tires: Manchester City, Eintracht Francfort, Lazio de Rome,<br />

SSC Napoli.<br />

Pirelli:<br />

Inter Milan.<br />

Toyo Tires:<br />

Leicester City, AC Milan, Zénith Saint-Pétersbourg.<br />

Yokohama:<br />

FC Chelsea.<br />

Êtes-vous fatigué des fréquents changements d’eau dans votre<br />

machine lave-roues DRESTER? Ensuite, utilisez l’eQ! Optimisez<br />

votre flux de travail et gagnez du temps et de l’argent avec<br />

le nouveau filtre DRESTER eQ. Filter eQ est un système de<br />

filtrage entièrement automatique pour la purification de l’eau.<br />

Au lieu d’avoir environ 300 roues, vous devez maintenant<br />

changer l’eau uniquement après 6000 unités de lavage.<br />

FAITS SAILLANTS<br />

Faible consommation d’eau | convivial et peu encombrant<br />

| Rentable | Conforme aux normes légales sur les<br />

eaux usées | Unité de purification d’eau entièrement<br />

automatique | breveté<br />

www.abt-ag.ch<br />

ABT AG Brüttisellen<br />

044 / 833 10 50<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> 81


PNEU D‘ÉTÉ<br />

Nokian Tyres construit un technocentre en Espagne<br />

Des infrastructures parmi les plus<br />

modernes sur une terre inconnue<br />

Qui dit « La Mancha », pense oliveraies, vignobles et troupeaux de moutons, et même Don Quichotte, pour les plus érudits.<br />

C’est précisément dans cette région espagnole que le fabricant de pneus finlandais Nokian Tyres construit un centre<br />

technologique et d’essai dernier cri. Sandro Compagno<br />

Des infrastructures parmi les plus modernes au cœur de l’Espagne : visualisation du bâtiment principal à Santa Cruz de la Zarza.<br />

Non, le célèbre husky avec lequel les Finlandais font la promotion<br />

de leurs pneus ne se sentirait pas tràs à l’aise ici. En été, les températures<br />

grimpent jusqu’à 45 °C et les traîneaux ne sont connus que<br />

par ouï-dire, mais cela n’empêche pas Nokian Tyres de projeter son<br />

avenir dans cette région aride, chaude et sèche. Les Finlandais ont la<br />

réputation de faire partie des meilleurs fabricants de pneus d’hiver du<br />

monde. Ils ne citent pas de chiffres mais ils vendent beaucoup plus de<br />

pneus d’hiver que de pneus d’été.<br />

L’« enfer blanc » en Laponie<br />

« Notre premier pneu était un pneu d’été », a affirmé Janne Kauppinen<br />

il y a exactement un an dans une interview accordée à AUTOIN-<br />

SIDE. Le Managing Director Nokian Tyres en Suisse, en Autriche et<br />

en Italie souhaite sortir le fabricant finlandais de pneus de sa niche<br />

hivernale. Et pour cause, le premier pneu fabriqué par Nokian en 1932<br />

était un pneu d’été et ce n’est que deux ans plus tard que les Finlandais<br />

ont découvert le pneu d’hiver, celui à qui la marque doit en grande<br />

partie son excellente réputation et son chiffre d’affaires jusqu’à ce jour.<br />

Nokian Tyres exploite deux technocentres en Finlande : sur un ton<br />

quelque peu dramatique, les Finlandais surnomment le centre d’Ivalo,<br />

un village très au nord du cercle polaire, l’« enfer blanc ». Sur 700 hectares,<br />

des pneus d’hiver sont développés et testés dans des conditions<br />

extrêmes en Laponie. Le fabricant possède également une piste d’essai<br />

au siège situé à Nokia, dans le sud du pays.<br />

Un troisième centre technologique et d’essai est en train de voir<br />

le jour : les travaux sont en cours depuis mai 2018 dans la commune<br />

de Santa Cruz de la Zarza dans la région de Castille-La Mancha en<br />

Espagne. Une installation dernier cri prend forme sur 300 hectares.<br />

Et pourquoi précisément en Espagne ? « Le climat espagnol chaud<br />

crée des conditions exceptionnelles pour tester des pneus toute l’année<br />

», déclare Hannu Liitsola, Managing Director Central Europe chez<br />

Nokian Tyres. La première piste d’essai sera déjà mise en service cette<br />

année. L’installation sera entièrement achevée en 2020 et exaucera<br />

tous les vœux des ingénieurs et des spécialistes des essais issus du<br />

Grand Nord. La piste la plus longue enserre l’ensemble du terrain dans<br />

un ovale de 7 km de long. Les vitesses peuvent y atteindre 300 km/h<br />

grâce à des virages relevés. Le nouveau centre se concentrera sur les<br />

pneus d’été et les pneus toutes saisons assortis d’un indice de vitesse<br />

élevé. Dans ce domaine, Nokian Tyres a identifié une forte demande,<br />

tant en Europe centrale qu’en Amérique du nord.<br />

« The rain in Spain stays mainly in the plain », chante la légendaire<br />

Julie Andrews dans My Fair Lady. Pour éviter à Nokian Tyres de devoir<br />

attendre que ces prévisions osées se réalisent, le climat de la Castille-La<br />

Mancha étant très sec toute l’année, des pistes d’essai pouvant<br />

être arrosées permettent également de tester l’adhérence sur chaussée<br />

mouillée. Lorsque l’installation sera prête l’année prochaine, dix pistes<br />

d’essai seront disponibles.<br />

82 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


PNEU D‘ÉTÉ<br />

Spectaculaire : un ovale de 7 km de long permettant des vitesses pouvant atteindre<br />

300 km/h enserre le terrain.<br />

Le guayule pousse dans le climat sec de la Castille-La Mancha. Pourrait-il un jour se<br />

substituer aux plantations de caoutchouc peu écologiques d’Asie du sud-est ?<br />

Le centre est aussi une plantation<br />

Le nouveau technocentre se concentre non seulement sur le développement<br />

mais aussi sur la recherche sur les matériaux. Le développement<br />

durable a été et reste un sujet important pour Nokian Tyres. Les Finlandais<br />

investissent en conséquence dans la recherche sur le guayule.<br />

Cette plante de la famille des astéracées originaire d’Amérique centrale<br />

se contente de peu et pousse remarquablement bien dans le climat aride<br />

de l’Espagne. Plusieurs fabricants de pneus s’intéressent à cet arbuste<br />

qui produit du latex et espèrent en tirer une alternative plus écologique<br />

au caoutchouc naturel pour fabriquer des pneus. Nokian Tyres cultive la<br />

plante sur ses propres champs dans son nouveau centre.<br />

Premier coup de pioche festif : Patricia Franco (à g.), ministre du développement<br />

économique et de l’emploi de la province autonome de Castille-La Mancha, et Hille<br />

Korhonen, présidente et CEO de Nokian Tyres.<br />

Des emplois pour une région structurellement faible<br />

Le nouveau technocentre n’est pas uniquement avantageux pour<br />

Nokian Tyres. Castille-La Mancha en attend aussi une impulsion : la<br />

région est structurellement faible, le taux de chômage atteignant environ<br />

20 %. Outre les paysans locaux qui considèrent le guayule comme<br />

une alternative envisageable à la culture des céréales moins rentable,<br />

Nokian Tyres emploie environ 200 personnes pendant les travaux.<br />

Une fois le centre achevé, 40 collaborateurs y travailleront. « L’investissement<br />

de Nokian Tyres est aussi un projet important pour nous »,<br />

indique Emiliano Garcia-Page, le président de la province autonome de<br />

Castille-La Mancha. « Nous croyons qu’il y aura des retombées positives<br />

pour l’économie régionale ». <<br />

Votre spécialiste de l‘engrenage<br />

Révisions de boîtes automatiques et manuelles,<br />

boîtes de transfert, différentiels et convertisseurs.<br />

6014 Luzern · Téléphone 041 259 09 59 · www.automaten-meyer.ch<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> 83<br />

ins_auto_inside_f_91x63_rz.indd 1 07.02.17 06:57


NOUVEAUX PRODUITS<br />

Continental<br />

continental-reifen.ch<br />

> Plateforme Remote Vehicle Data : les données de véhicules permettent des services interconnectés<br />

pd. Continental met en service sa plateforme « Remote Vehicle Data »<br />

(RVD) et crée les conditions favorisant la réalisation de services interconnectés<br />

innovants. Cette plateforme permet d’accéder aux données<br />

de véhicules standardisées de nombreux modèles et marques.<br />

La liaison peut être établie de différentes façons en termes de<br />

matériel informatique et s’adresse à une large palette de clients<br />

potentiels. RVD s’intègre harmonieusement aux solutions de cloud<br />

modulaires de Continental visant à délivrer des services basés sur la<br />

connectivité. Continental propose à ses clients une solution de bout<br />

en bout tout au long de la chaîne de création de valeur des prestations<br />

de services interconnectées. Grâce à l’architecture modulaire<br />

basée sur le cloud qu’utilise Continental, la solution s’adapte aisément<br />

à diverses applications de clients.<br />

également à des millions de véhicules non encore interconnectés<br />

de bénéficier de services de ce type. La solution permet d’accéder<br />

intégralement aux données de véhicule et de diagnostic de nombreux<br />

modèles et marques. Les informations spécifiques aux constructeurs<br />

sont traduites en un format de données uniforme. <<br />

Accès standardisé aux données de véhicules<br />

Cette approche rend non seulement possible l’accès aux données<br />

de véhicules par l’intermédiaire de la plateforme RVD mais elle<br />

facilite également leur analyse ou la mise à disposition de services<br />

interconnectés grâce à la plateforme vAnalytics de Continental. De<br />

nombreux services et modèles commerciaux tels que le Customer<br />

Relationship Management, la définition des positions, le Geofencing<br />

ainsi que l’accès à distance aux véhicules à des fins de diagnostic<br />

ou de gestion de flotte sont ainsi réalisables.<br />

Grâce à diverses options d’équipement matériel additionnel<br />

telles qu’une clé USB Bluetooth pour l’interface OBD II, RVD permet<br />

Avec sa plateforme RVD, Continental propose à ses clients une solution de bout<br />

en bout tout au long de la chaîne de création de valeur des prestations de services<br />

interconnectées.<br />

Interpneu<br />

interpneu.de<br />

Avec les deux nouveaux pneus été Platin « RP 320 Summer » et « RP 420 Summer »,<br />

ce sont maintenant 73 dimensions de 13 à 19 pouces qui sont disponibles pour de<br />

nombreux véhicules, y compris les SUV.<br />

> Deux nouveaux pneus été Platin pour les véhicules de tourisme<br />

pd. Le grossiste allemand de<br />

pneus et de jantes Interpneu<br />

lance deux nouveaux pneus<br />

été Platin pour les véhicules de<br />

tourisme, les « RP 320 Summer »<br />

et « RP 420 Summer ».<br />

Parmi les 73 tailles de 13 à 19<br />

pouces, on compte 25 nouvelles<br />

dimensions de pneus. Avec<br />

le « RP 420 Summer », Platin<br />

propose pour la première fois<br />

des pneus 19 pouces ainsi que<br />

des options de pneus pour les<br />

SUV. Les nouveaux profils et<br />

mélanges de gomme ont pour<br />

but d’optimiser la résistance au<br />

roulement et la performance<br />

ainsi que d’accroître la sécurité<br />

sur route sèche et mouillée.<br />

Cela se reflète aussi dans les<br />

valeurs améliorées de l’étiquetage<br />

européen des pneus.<br />

Le logo Platin dans la bande<br />

de roulement confère non seulement<br />

plus d’attrait à la marque,<br />

mais peut en outre aider à la<br />

localiser dans l’entrepôt. Des<br />

indicateurs « Wet & Dry » intégrés<br />

dans le profil facilitent la<br />

mesure de profondeur à 3 et<br />

1,6 millimètres.<br />

La gamme Platin comprend<br />

ainsi environ 200 tailles destinées<br />

aux véhicules de tourisme,<br />

vans et camionnettes pour les<br />

pneus été, hiver et toutes saisons.<br />

Elle vise à couvrir plus de<br />

80 % des tailles courantes ainsi<br />

qu’à offrir une marque polyvalente<br />

aux revendeurs.<br />

Des informations sur l’inscription<br />

gratuite des revendeurs<br />

sont disponibles sur<br />

internpneu.de. La livraison<br />

en Suisse est généralement<br />

assurée en 24 heures, avec<br />

dédouanement et facture en<br />

francs suisses. <<br />

84 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


NOUVEAUX PRODUITS<br />

ESA<br />

esa.ch<br />

> Devenir un professionnel des TPMS et profiter du savoir-faire d’ESA<br />

pd. ESA propose une vaste<br />

gamme de TPMS, ce qui permet<br />

à ses copropriétaires et à<br />

ses clients de s’y intéresser de<br />

manière très variable.<br />

Cela fait quatre ans que les<br />

TPMS sont devenus obligatoires<br />

et la thématique fait désormais<br />

partie du quotidien des<br />

ateliers indépendants. ESA<br />

offre à ses clients la gamme<br />

adaptée à leurs exigences.<br />

Chaque véhicule nécessite-il<br />

une solution spécifique<br />

en termes de capteurs TPMS<br />

OEM de qualité ?<br />

Le souhait du client est-il<br />

de couvrir tous ses besoins<br />

grâce à un seul produit ? C’est<br />

possible grâce aux capteurs<br />

universels.<br />

Chez ESA, les clients peuvent<br />

profiter du meilleur des deux<br />

mondes : capteurs OEM et<br />

universels au meilleur rapport<br />

qualité-prix. <<br />

Carex Autozubehör AG<br />

carex.ch<br />

> Borbet innove dans le secteur des roues<br />

pd. Pour la saison des pneus<br />

d’été, Carex Autozubehör AG<br />

propose une nouveauté visuellement<br />

très réussie : les jantes<br />

Borbet.<br />

Le nouveau design LX souligne<br />

les nouvelles tendances<br />

de Borbet en matière de<br />

roues. La jante LX combine le<br />

processus d’usinage réducteur<br />

de poids « UnderCut » avec<br />

différentes technologies de<br />

surface telles que le procédé<br />

« ExaPlus » de « peinture par<br />

immersion anodique », une spécialité<br />

de la gamme Borbet.<br />

Plus de 500 combinaisons<br />

de couleurs et de surfaces sont<br />

ainsi possibles.<br />

Borbet propose aux concessionnaires<br />

un grand choix<br />

d’options de finition des roues<br />

réalisables à partir d’un petit<br />

nombre d’unités.<br />

La jante LX sera disponible<br />

pour les véhicules courants<br />

dans les dimensions 8,0 et 8,5 x<br />

19 pouces avec raccordement<br />

5 trous dès le printemps <strong>2019</strong>.<br />

La jante LX est proposée<br />

dans les six teintes « Black<br />

glossy rim red », « Black matt<br />

spoke rim blue polished »,<br />

« Black matt spoke rim polished<br />

», « Graphite spoke rim<br />

polished », « Graphite spoke rim<br />

red polished » et « Cooper matt<br />

spoke rim polished ». Le prix<br />

de vente unitaire commence à<br />

CHF 376.<strong>–</strong>, TVA incluse. <<br />

Jante Borbet LX dans la<br />

teinte « Graphite spoke rim<br />

polished ».<br />

Jante Borbet LX dans la<br />

teinte « Black matt spoke<br />

rim blue polished ».<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> 85


NOUVEAUX PRODUITS<br />

Goodyear Dunlop Tires Suisse SA<br />

goodyear.de<br />

> Chauffeurs de camions légers : la fin du changement de pneus et l’optimisation du kilométrage<br />

pd. Goodyear élargit son<br />

portefeuille de pneus pour<br />

camions légers. Le « Vector<br />

4Seasons Cargo » est un pneu<br />

toutes saisons permettant<br />

d’économiser du carburant.<br />

Il offre d’excellentes performances<br />

et un kilométrage accru<br />

par rapport à son prédécesseur.<br />

Il renforce le sentiment de<br />

sécurité grâce à des distances<br />

de freinage plus courtes sur<br />

chaussée sèche ou mouillée, à<br />

une meilleure stabilité et à une<br />

amélioration des manœuvres.<br />

Les chauffeurs et les gestionnaires<br />

de flotte profitent<br />

en outre de frais d’entretien<br />

réduits puisque le changement<br />

de pneus coûteux et chronophage<br />

est supprimé.<br />

Par rapport à son prédécesseur,<br />

le « Vector 4Seasons<br />

Cargo » affiche une résistance<br />

au roulement amoindrie et<br />

offre un meilleur kilométrage,<br />

si bien que sa durée de vie<br />

est plus longue. Les deux<br />

développements réduisent ainsi<br />

les coûts de maintenance des<br />

camions légers.<br />

Le « Vector 4Seasons<br />

Cargo » constitue la réponse<br />

de Goodyear au marché en<br />

expansion des camions légers.<br />

Alors que les nouvelles immatriculations<br />

en Allemagne, en<br />

Autriche et en Suisse représentaient<br />

au total 7,4 % du<br />

marché des véhicules en 2013,<br />

ce pourcentage est passé à<br />

8,2 % en 2018.<br />

Le nouveau produit vient<br />

enrichir la gamme de pneus<br />

Goodyear pour camions<br />

légers, qui se compose déjà<br />

du pneu d’été « EfficientGrip<br />

Cargo », du pneu d’hiver « Cargo<br />

UltraGrip2 » et du nouveau<br />

« UltraGrip Cargo ». Successeur<br />

du pneu toutes saisons<br />

« Cargo Vector 2 », le « Vector<br />

4Seasons Cargo » offre des<br />

distances de freinage comparativement<br />

plus courtes<br />

sur route sèche et mouillée et<br />

améliore les manœuvres sur<br />

la neige et le verglas.<br />

Le nouveau « Vector<br />

4Seasons Cargo » est disponible<br />

en 16 tailles avec une<br />

largeur de 185 à 235 mm,<br />

une hauteur de flanc de 80<br />

à 65 % et un diamètre de 14<br />

à 16 pouces. <<br />

Pirelli Tyre (Suisse) SA<br />

pirelli.ch<br />

> La technologie PNCS réduit le bruit de roulement jusqu’à 25 %<br />

pd. La demande a doublé en peu<br />

de temps : jusqu’à la fin 2017,<br />

Pirelli comptait 78 homologations<br />

pour des pneus équipés de<br />

la technologie innovante PNCS<br />

de réduction du bruit (« Pirelli<br />

Noise Cancelling System »).<br />

Un an plus tard, ce nombre<br />

avait augmenté de 100 % et il<br />

dépasse aujourd’hui la barre des<br />

150. En vente depuis 2013, cette<br />

technologie créée par Pirelli<br />

est de plus en plus demandée<br />

par les grands constructeurs<br />

automobiles internationaux,<br />

notamment ceux des secteurs<br />

premium et prestige qui souhaitent<br />

offrir plus de confort aux<br />

conducteurs et passagers.<br />

Les principes de la technologie<br />

La technologie PNCS a<br />

été développée pour réduire<br />

le bruit perçu à l’intérieur du<br />

véhicule. Le système PNCS<br />

diminue le bruit de roulement<br />

du pneu jusqu’à 25 %, comme<br />

si la voiture se déplaçait sur<br />

trois roues au lieu de quatre.<br />

Un matériau spécialement<br />

conçu pour atténuer le bruit<br />

a été placé à l’intérieur du<br />

pneumatique.<br />

Il absorbe les vibrations<br />

dans l’air transmises dans l’habitacle<br />

du véhicule à l’origine<br />

d’un bruit de fond intempestif.<br />

Cette « éponge à bruit » se<br />

compose d’une mousse alvéolée<br />

qui maximise la surface<br />

active du matériau, intensifiant<br />

l’amortissement des vibrations<br />

et réduisant ainsi le bruit.<br />

Les pneus dotés de cette<br />

technologie sont identifiables<br />

grâce à un marquage apposé<br />

sur le flanc du pneu. Le sigle<br />

« PNCS » se trouve à côté du<br />

symbole d’un haut-parleur<br />

avec des ondes sonores barrées.<br />

Il est recommandé aux<br />

propriétaires de véhicules<br />

équipés de la technologie<br />

PNCS de toujours acheter des<br />

pneumatiques convenablement<br />

marqués et spécifiquement<br />

conçus pour leurs voitures s’ils<br />

souhaitent pouvoir continuer<br />

à profiter des avantages de<br />

cette technologie innovante. <<br />

86 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


NOUVEAUX PRODUITS<br />

Bridgestone<br />

bridgestone.ch<br />

> « DriveGuard Run Flat » désormais disponible sur les gammes « Turanza », « Blizzak » et « Weather Control »<br />

de la conduite autonome. » En<br />

intégrant sa technologie sur de<br />

nouvelles gammes de produits,<br />

Bridgestone pourra offrir ses<br />

atouts à toujours plus d’automobilistes,<br />

pour leur permettre<br />

d’arriver à bon port. <<br />

pd. Bridgestone, le leader mondial<br />

du pneumatique, offre aux<br />

automobilistes des solutions<br />

pour les incidents qui peuvent<br />

survenir à tout moment sur la<br />

route.<br />

Une crevaison ou un problème<br />

de pneu ont non seulement pour<br />

conséquence d’interrompre<br />

le trajet et de retarder l’arrivée,<br />

mais présentent en outre un<br />

réel danger. Pour écarter ce<br />

risque, Bridgestone a intégré sa<br />

technologie innovante et révolutionnaire<br />

« DriveGuard Run Flat »<br />

(RFT) depuis novembre dernier<br />

sur les gammes « Turanza »,<br />

« Blizzak » et « Weather<br />

Control ». Tandis que chez les<br />

autres fabricants de pneus, RFT<br />

est disponible uniquement sur<br />

certains modèles de véhicules<br />

en première monte, les pneus<br />

« DriveGuard » (RFT) peuvent<br />

équiper désormais tous les véhicules<br />

disposant d’un système de<br />

surveillance de la pression des<br />

pneus (TMPS).<br />

En cas de crevaison, de perte<br />

de pression ou de détérioration,<br />

la technologie « DriveGuard »<br />

(RFT) de Bridgestone permet<br />

aux automobilistes de continuer<br />

à conduire pendant<br />

80 kilomètres, à 80 km/h max.<br />

Un atout en termes de sécurité,<br />

qui bénéficie également aux<br />

clients des gammes « Turanza »,<br />

« Blizzak » et « Weather Control »<br />

en plus des caractéristiques<br />

remarquables de ces pneus haut<br />

de gamme.<br />

« Le développement de la<br />

technologie Run Flat est essentiel<br />

pour Bridgestone.<br />

Nous sommes les premiers à<br />

avoir lancé cette innovation il y<br />

a plus de 30 ans, et ne cessons,<br />

depuis, de renforcer notre<br />

leadership dans ce domaine »,<br />

déclare Christian Mühlhäuser,<br />

Managing Director Bridgestone<br />

Central Region.<br />

« On ne sait jamais ce qui<br />

peut arriver sur la route. Avec<br />

nos pneus Run Flat, nous voulons<br />

rassurer les automobilistes<br />

et leur permettre d’arriver à<br />

destination en toute sécurité.<br />

C’est un aspect crucial, qui<br />

prendra toujours plus d’importance,<br />

notamment avec l’arrivée<br />

RTS Räder Technik Schweiz AG<br />

rtschweiz.ch<br />

> « RTS GTone » : la jante parfaite pour la route et le circuit<br />

pd. La « GTone RTS » est le fruit<br />

du développement de l’équipe<br />

d’ingénieurs et de designers<br />

de la société Räder Technik<br />

Schweiz AG. Pour sa conception,<br />

elle a bénéficié de toute<br />

l’expérience des sports mécaniques,<br />

ce qui fait d’elle l’une<br />

des jantes monobloc les plus<br />

légères du marché.<br />

D’un poids optimisé, le flanc<br />

réduit la masse de rotation<br />

tandis que la forme particulière<br />

des douze rayons garantit une<br />

liberté de mouvement maximale,<br />

même pour des systèmes de<br />

freinage surdimensionnés.<br />

Dans le même temps, le voile<br />

intérieur stable confère à la<br />

jante la rigidité nécessaire pour<br />

une performance maximale des<br />

pneus sur la route.<br />

Les jantes de la taille<br />

10 x 18 pouces et<br />

10,5 x 18 pouces sont toutes<br />

les deux fabriquées selon le<br />

procédé « FlowForming », ce<br />

qui autorise des parois moins<br />

épaisses pour une solidité<br />

constante.<br />

La « RTS GTone » est disponible<br />

dans les dimensions<br />

suivantes :<br />

• 8 x 15’’ (6,5 kg)<br />

• 9 x 15’’ (6,8 kg)<br />

• 7,5 x 17’’ (7,6 kg)<br />

• 9 x 17’’ (8,2 kg)<br />

• 8 x 18’’ (8,8 kg)<br />

• 9 x 18’’ (9,1 kg)<br />

• 10 x 18’’ (9,3 kg,<br />

« FlowFoaming »)<br />

• 10,5 x 18’’ (9,5 kg,<br />

« FlowFoaming »)<br />

• 8,5 x 19’’ (9,9 kg)<br />

(Le poids indiqué comprend toujours<br />

la peinture et les cachemoyeux<br />

± 2 %.)<br />

La peinture multicouches<br />

en anthracite brillant résiste<br />

aux salissures et se nettoie<br />

bien. Bien entendu, la nouvelle<br />

jante peut s’utiliser avec les<br />

systèmes de contrôle de la<br />

pression des pneus (TPMS).<br />

La « GTone RTS » est disponible<br />

chez les revendeurs<br />

spécialisés suisses bien achalandés<br />

à partir de CHF 210.<strong>–</strong>. <<br />

88 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


THE WORLD OF<br />

MOTOREX<br />

www.motorex.com<br />

07.-17.03.<strong>2019</strong><br />

HALLE 7, STAND 7321<br />

GENEVA<br />

INTERNATIONAL<br />

MOTOR<br />

SHOW


Avec nous comme partenaire<br />

pneus, vous faites partie des<br />

vainqueurs!<br />

Assurez-vous<br />

4 pneus<br />

gratuits!*<br />

Bénéficiez dès maintenant de conditions d’achat encore meilleures:<br />

• Commandes initiales (CI) possibles à partir de 20 pneus<br />

• Excellentes conditions CI: jusqu’à CHF 8.50 de remise<br />

supplémentaire par pneu*<br />

• 4 pneus Continental (205/55 R16) gratuits sur indication<br />

du code promotionnel «<strong>AUTOINSIDE</strong>»*<br />

Informations au 044 846 14 00 ou à ib@amag.ch<br />

* Valable pour toute commande initiale passée d’ici au 22.3.<strong>2019</strong>,<br />

suivant l’objectif Argent ou Or propre à votre entreprise.


SPONSORED CONTENT<br />

AutoScout24 <strong>–</strong> Une tarification efficace pour les prestataires<br />

Optimizer Pro: un juste prix grâce à<br />

l’intelligence artificielle<br />

AutoScout24 dispose d’une base de données de plus de 3,5 millions de véhicules. Celle-ci fournit les<br />

dernières informations spécifiques au marché automobile. Grâce à l’Optimizer Pro récemment lancé,<br />

les clients d’AutoScout24 peuvent accéder à cette base de données et aligner les prix de leurs offres<br />

sur le marché de manière optimale et flexible.<br />

En tant que première plateforme du<br />

marché de la vente en ligne de voitures<br />

neuves et d’occasion, AutoScout24 ne<br />

cesse de lancer, en étroite collaboration<br />

avec ses clients, de nouveaux produits<br />

et outils destinés à façonner l’avenir<br />

numérique de la branche automobile.<br />

Lorsque le processus de vente en ligne<br />

est aussi simple, rapide et efficace<br />

que possible pour le prestataire, cela<br />

représente une véritable valeur ajoutée.<br />

La tarification parfaite des offres<br />

constitue un point de départ capital.<br />

Connaître l’offre et la demande,<br />

définir les prix en toute flexibilité<br />

Avec l’Optimizer Pro, AutoScout24 lance<br />

un produit qui, associé à l’intelligence<br />

artificielle, aide les prestataires à définir<br />

un prix optimal compte tenu de la<br />

situation du marché et de la demande.<br />

Grâce à l’apprentissage automatique,<br />

AutoScout24 calcule des valeurs<br />

indicatives pour les offres en s’appuyant<br />

sur sa propre base de données. Les<br />

concessionnaires peuvent ainsi adapter<br />

leurs prix au marché de manière flexible,<br />

simple et efficace. AutoScout24 fournit<br />

en outre de nombreuses informations<br />

sur l’état actuel de la demande et des<br />

statistiques du marché. En quelques<br />

clics, le concessionnaire obtient une vue<br />

d’ensemble de l’offre et de la demande,<br />

ainsi que de tous les paramètres<br />

pertinents pour son offre de vente,<br />

le tout récapitulé clairement sur une<br />

page. Concrètement, le service présente<br />

notamment la fréquence de recherche<br />

d’un véhicule particulier, le nombre<br />

d’alertes e-mail lancées pour une<br />

voiture ou la fréquence à laquelle ses<br />

propres offres et des offres comparables<br />

sont consultées. Si un prix diverge des<br />

prix moyens d’offres comparables,<br />

AutoScout24 en informe activement le<br />

prestataire.<br />

L’Optimizer antérieur étoffé<br />

Cela fait bien longtemps qu’AutoScout24<br />

offre à ses clients une vue d’ensemble du<br />

marché. L’Optimizer existant permettait<br />

déjà de déterminer rapidement les prix<br />

de vente actuels et de comparer des<br />

offres.<br />

Avec le lancement de l’Optimizer Pro,<br />

AutoScout24 propose désormais à<br />

ses prestataires un véritable plus qui<br />

devrait générer des effets positifs dans<br />

la pratique quotidienne de la tarification<br />

grâce à l’intelligence artificielle et à des<br />

données pertinentes sur l’offre et la<br />

demande.<br />

› Adressez-vous dès aujourd’hui<br />

à vos interlocuteurs des ventes<br />

AutoScout24 pour obtenir de<br />

plus amples informations sur<br />

l’Optimizer Pro.<br />

Listes personnalisables de véhicules comparables<br />

Données concernant les véhicules comparables<br />

Notification en cas de divergences de prix<br />

Informations sur l’offre et la demande basées sur des données<br />

Valeurs indicatives pour une tarification précise<br />

90 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


SPONSORED CONTENT<br />

Profitez de<br />

notre promotion<br />

"Salon de l'auto"<br />

du 7 mars au 7 avril et<br />

essayez l'Optimizer Pro<br />

gratuitement dans votre<br />

espace membre.<br />

Prix indicatif<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> 91


FORMATION<br />

2500<br />

apprentis sont en train de suivre des formations initiales techniques.<br />

« Nous les avons dénombrés et nous comptabilisons presque autant<br />

d’experts que d’apprentis », a affirmé Arnold Schöpfer.<br />

Leur formation se poursuivra cette année et en 2020.<br />

Toujours engagés pour la formation professionnelle initiale et supérieure dans la branche automobile suisse : (de g. à dr.) Olivier Maeder (direction de l’UPSA et directeur de la<br />

CFP), Hansruedi Ruchti (technique automobile et examens, UPSA), Rolf Künzle (président de l’ASETA), Richard Kägi (président de la VSW), Arnold Schöpfer (CAQ DA/CAA et<br />

CD&Q, UPSA), Arjeta Berisha (formation professionnelle, UPSA), Markus Schwab (technique automobile et examens, UPSA), Charles-Albert Hediger (président de la CFP, UPSA),<br />

Hans Pfister (C-FCB, UPSA), Silas Hummel (employé de commerce en formation, UPSA), Patrick Garnière (CAQ CVA, UPSA), Thomas Jäggi (CAQ CVA, CAQ CSC et CAQ-EPS,<br />

UPSA), Manuela Jost (formation professionnelle et sécurité au travail, UPSA), Peter Baschnagel (CAQ-EPS, UPSA), Beat Künzi (CD&Q, UPSA), Werner Bieli (CAQ DA/CAA, UPSA),<br />

Brigitte Hostettler (C-CD et C-FCB, UPSA) et Andreas Billeter (C-CD, UPSA). Il manque Peter Linder (CAQ CSC, UPSA).<br />

UPSA : rétrospective annuelle de la formation<br />

Des intérêts multiples, une association<br />

La commission de la formation professionnelle (CFP) se réunit chaque année avec quelques associations qui défendent des<br />

intérêts similaires pour débattre avec les délégués de toutes les sections. De nombreuses informations en découlent, qu’il<br />

faut diffuser au niveau régional. La manifestation s’est déroulée dans un calme exceptionnel. En voici quelques extraits.<br />

Tatjana Kistler<br />

Les participants sont d’accord sur un point en particulier : il y a des<br />

choses à faire dans la formation professionnelle. « Avec ses membres,<br />

l’UPSA soutient les métiers de l’automobile et cherche à atteindre une<br />

situation équilibrée en matière de main-d’œuvre » : Olivier Maeder,<br />

membre de la direction, a fait référence à un extrait de la stratégie de<br />

l’UPSA pour ouvrir la séance annuelle de la commission de la formation<br />

professionnelle (CFP), qui devait se dérouler sans heurts. En tant que<br />

directeur de la CFP, O. Maeder a expliqué que pour l’année à peine commencée,<br />

le domaine de compétences Formation de l’UPSA avait décidé<br />

de mettre l’accent sur le marketing. Il a expliqué que pour « fidéliser le<br />

Shortnews : moments volés de la séance de la CFP...<br />

• SwissSkills 2020 : les SwissSkills, dont la dernière édition de septembre 2018<br />

a remporté un franc succès, ont opté pour une professionnalisation et une<br />

simplification des structures. La manifestation d’envergure sera désormais<br />

organisée une fois tous les deux ans et aura donc lieu la prochaine fois à Berne<br />

en 2020. La SRF a d’ores et déjà confirmé qu’elle couvrirait la manifestation<br />

en tant que partenaire.<br />

• FutureDay <strong>2019</strong> : la manifestation de formation continue aura lieu du 17 au 22 juin<br />

et sera à nouveau organisée en collaboration avec la Haute école spécialisée<br />

bernoise. L’UPSA invite les enseignants des écoles professionnelles à venir à<br />

Vauffelin avec leurs apprentis mécatroniciens d’automobiles de troisième année.<br />

• Avenant relatif à la sécurité au travail pour la formation initiale VU : la protection<br />

des jeunes travailleurs a été revue dans la nouvelle ordonnance sur la<br />

formation (annexe 2 sur les mesures d’accompagnement en matière de sécurité<br />

au travail et de protection de la santé). Pour les diplômés ayant choisi<br />

l’orientation véhicules utilitaires, Arnold Schöpfer et Thomas Jäggi<br />

se sont efforcés d’élaborer une check-list reposant sur les directives<br />

du SECO dans laquelle sont consignés les travaux avec des grues<br />

industrielles.<br />

• RoadRanger : Markus Erni a démissionné de sa fonction de président<br />

de la Commission assurance qualité après la séance du 8 juin 2018. La<br />

réorganisation de cet organe sera soumise au vote de l’AG <strong>2019</strong>.<br />

• En quête de renfort : la Commission de la formation commerciale de<br />

base est à la recherche de spécialistes et de personnes ayant entre<br />

autres envie de coopérer au projet de réforme « Employés de commerce<br />

2020 ». Pour toute demande d’informations, merci de s’adresser à :<br />

brigitte.hostettler@agvs-upsa.ch.<br />

92 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


FORMATION<br />

CFP ont affirmé unanimement que le timing pour optimiser la publicité<br />

en faveur des tremplins professionnels dans la branche automobile était<br />

le bon. Olivier Maeder : « Nos brillants candidats des SwissSkills se sont<br />

exprimés très positivement sur leur profession dans tous les médias de<br />

l’UPSA. Cela contribue au fort intérêt médiatique actuel pour la mobilité,<br />

et nous devons en profiter ». Il a lancé un appel aux sections, aux centres<br />

CI et aux entreprises formatrices pour qu’ils fassent activement de la<br />

publicité pour les places d’apprentissage et la formation continue. Pour<br />

mettre en valeur son image, l’UPSA continue de miser sur les apprentis,<br />

qui sont des référents authentiques et accessibles pour les jeunes<br />

gens intéressés en pleine quête de leur voie professionnelle. <<br />

« Avec la nouvelle ordonnance sur la formation,<br />

nous avons dépoussiéré la législation et posé de<br />

bonnes bases en la matière. Je suis convaincu<br />

que grâce aux nouveaux modules didactiques<br />

obligatoires d’une journée, le changement fera<br />

son entrée dans les entreprises et que la qualité<br />

de la formation s’en trouvera renforcée. »<br />

Beat Künzi, président Commission pour développement professionnel et qualité UPSA.<br />

personnel qualifié », il fallait optimiser la collaboration avec les autres<br />

associations et organisations afin d’informer un public large et « les bons<br />

destinataires » au sujet des multiples formations initiales, mais aussi et<br />

surtout des possibilités de formation continue offertes par la branche<br />

automobile.<br />

Nous avons besoin de tout le monde<br />

Hans Pfister, président de la Commission de la formation commerciale<br />

de base, est également revenu sur ce point. « Je suis persuadé que<br />

nous devons renforcer ce métier. Avec seulement une centaine d’apprentis<br />

de commerce, nous aurons du mal à apporter notre contribution à la<br />

transformation du garagiste en partenaire de mobilité », a-t-il poursuivi<br />

sur le ton de la mise en garde. « Je vous invite à former des employés de<br />

commerce pour qu’ils soient de notre cru. Cela nous évitera de devoir les<br />

recruter dans d’autres branches. » Les titulaires de mandat au sein de la<br />

Communiquer sur tous les canaux <strong>–</strong> faire circuler<br />

« Le magazine spécialisé <strong>AUTOINSIDE</strong> ne doit pas rester dans le bureau<br />

du responsable, mais être distribué aux collaborateurs », a affirmé<br />

Charles-Albert Hediger, président de la CFP. Il a invité les sections et le<br />

personnel des garages à se tenir régulièrement informés via le bureau<br />

de nouvelles de l’UPSA « en puisant dans les informations abondantes<br />

traitées pour le compte de l’UPSA pour travailler, continuer de se former<br />

et se laisser surprendre ». Il a ajouté que ces médias étaient importants<br />

car ils permettaient d’accéder directement aux apprentis, aux parents,<br />

aux élèves à la recherche d’une place d’apprentissage, mais aussi aux<br />

formateurs professionnels. Il est possible de consulter autoberufe.ch par<br />

les canaux suivants :<br />

• Newsletter : autoberufe.ch/fr/node/23722<br />

• Instagram : instagram.com/autoberufe.ch/<br />

• Facebook : facebook.com/autoberufe.ch/<br />

• Blog : autoberufe.ch/fr/Blog<br />

• Snapchat : snapchat.com/add/autoberufe<br />

• YouTube : youtube.com/channel/UCGYkudxr15jGcXqSBTdrBWg<br />

Toutes les possibilités de se tenir au courant, toutes les aides, les<br />

documents à télécharger, le test d’aptitudes et l’aperçu des offres<br />

de la Business Academy de l’UPSA<br />

sont disponibles sur autoberufe.ch.<br />

• Wanted « membre bilingue » : Bruno Sturny, qui parle couramment le<br />

français et l’allemand, a quitté la Commission Commerce de détail en<br />

2018 et personne ne lui a succédé pour le moment. Avis aux volontaires.<br />

• Restaurateurs de véhicules : du 28 janvier au 1 er février, cinq candidats<br />

sur 13 ont réussi l’examen professionnel de restaurateurs de véhicules<br />

avec l’orientation « tôlier en carrosserie ». Un cursus en français avec<br />

l’orientation « technique automobile » démarrera probablement en 2020.<br />

• Cours d’expert : pour les examens d’assistants en automobiles de 2020, des<br />

cours d’expert auront lieu cette année, grâce auxquels les experts seront<br />

qualifiés pour intervenir dans toutes les formations initiales. La formation<br />

d’expert en chef se tiendra en août, tandis que les cours d’expert se dérouleront<br />

en septembre (trois fois à Berne, deux fois à Horw et deux ou trois<br />

fois à Saint-Gall) ainsi que trois fois en français à Berne en février 2020.<br />

• UPSA Business Academy : dorénavant, le « Google Basics Training » (« Cours<br />

d’initiation à Google ») sera proposé en allemand et la « Formation vidéo dans<br />

la vente automobile » en français. Le module didactique 3 « Junge Erwachsene<br />

führen und Krisen überwinden » (« Diriger de jeunes adultes et surmonter les<br />

crises », en allemand) et le module didactique 2 « Sélectionner des apprentis »<br />

(en français) sont en cours d’élaboration. Figas dispense désormais les cours de<br />

base et de perfectionnement sur la taxe sur la valeur ajoutée, qui sont de plus en<br />

plus organisés au niveau régional.<br />

• Enquête auprès des jeunes diplômés : le lien vers l’enquête de cette année, qui<br />

se terminera à la fin juin, a été envoyé aux enseignants des écoles professionnelles<br />

fin janvier via l’ASETA. Selon M. Jost, les retours de la Suisse romande<br />

ont un grand potentiel. Les résultats de l’enquête 2018 sont à la page 62 de<br />

l’édition 2/19.<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> 93


FORMATION<br />

Bilan de la commission suisse pour le développement professionnel et la qualité (CSDP&Q)<br />

• Contrats d’apprentissage pour l’été 2018 : Arnold Schöpfer a indiqué que<br />

2500 nouveaux contrats d’apprentissage sont actuellement annoncés dans<br />

les métiers techniques, dont 700 pour une formation de base de mécatronicien<br />

d’automobiles. Ce chiffre correspond à celui de l’année précédente.<br />

• PQ pratique selon le règlement d’examen révisé : « Les premières procédures<br />

de qualification des assistants en maintenance d’automobiles selon le nouveau<br />

règlement auront lieu en été 2020. Nous devons nous dépêcher de préparer<br />

les examens, mais nous sommes sur la bonne voie », a expliqué Schöpfer. Les<br />

mécatroniciens d’automobiles effectueront 15 épreuves de 50 minutes et de<br />

20 points chacune avec une durée d’examen de 12,5 heures. Les mécaniciens<br />

en maintenance d’automobiles doivent accomplir onze épreuves de 50 minutes<br />

et de 20 points chacune. Pour ce faire, ils disposent de neuf heures et dix<br />

minutes. Les assistants en maintenance d’automobiles accompliront sept<br />

épreuves de 50 minutes à 20 points en cinq heures et 50 minutes.<br />

• PQ écrite selon le règlement d’examen révisé : « Pour les examens écrits, les<br />

mécatroniciens d’automobiles compléteront quatre dossiers de compétences<br />

opérationnelles de 195 minutes chacun, les mécaniciens en maintenance<br />

d’automobiles en compléteront trois de 135 minutes et les assistants en<br />

maintenance d’automobiles deux de 90 minutes », a expliqué Arnold Schöpfer.<br />

La durée de formation a permis de définir le nombre de points qui peuvent<br />

être attribués par compétence opérationnelle. Toutes les compétences<br />

opérationnelles sont pondérées de manière égale.<br />

• PQ orale selon le règlement d’examen révisé : les assistants en maintenance<br />

d’automobiles passeront les entretiens professionnels, ou examens oraux, à<br />

l’été <strong>2019</strong>. Lors de la réunion de la CFP de l’an dernier, le nombre de situations<br />

de travail à examiner a été décidé. L’épreuve consiste en deux situations<br />

de travail avec 30 points possibles et dure 30 minutes. Les mécaniciens en<br />

maintenance d’automobiles, qui seront testés à l’automne <strong>2019</strong>, doivent mener<br />

trois situations de travail en 45 minutes (45 points au total). Les mécatroniciens<br />

d’automobiles testés au printemps 2020 devront eux aussi passer un examen<br />

oral comprenant trois situations de travail (45 minutes et 45 points). Avant<br />

l’examen, les candidats choisissent un sujet (situation de travail) et l’annoncent<br />

aux experts. Tous les candidats reçoivent l’ensemble de la situation de travail<br />

y compris les critères d’évaluation, qui sont mis à la disposition de tous,<br />

en ligne, pour la préparation. Ces examens ont été élaborés par quatre<br />

groupes de travail. « Nous sommes heureux qu’un groupe de dix personnes<br />

de Suisse romande ait participé et développé le dossier ‹ moteur<br />

› », a déclaré Arnold Schöpfer au sujet du travail préparatoire.<br />

• Outils pédagogiques électroniques pour l’école professionnelle : en collaboration<br />

avec l’Association suisse des enseignants de la technique automobile<br />

(ASETA), l’UPSA a lancé les outils pédagogiques électroniques pour l’école<br />

professionnelle en 2018.Rolf Künzle, président de l’ASETA, tire un bilan positif<br />

de l’introduction : « Chez les mécaniciens en maintenance d’automobiles, un<br />

outil pédagogique est mis à la disposition pour la spécialisation ‹ Utilitaires ›<br />

et un autre pour la spécialisation ‹ Véhicules légers › ; cela vaut aussi pour les<br />

mécatroniciens d’automobiles. Les assistants en maintenance d’automobiles<br />

disposent d’un outil pédagogique électronique. »Les outils pédagogiques ne<br />

sont pas encore utilisés uniquement dans deux établissements scolaires romands.<br />

« Cela est dû au fait qu’il y a eu de légers retards dans les traductions »,<br />

explique R. Künzle, qui a annoncé le lancement sous peu au Tessin également.<br />

La collaboration avec beook, le fabricant bernois d’outils pédagogiques<br />

et de logiciels, a également été couronnée de succès, beook ayant tenu<br />

compte des retours de l’ASETA et procédé aux ajustements nécessaires.<br />

Le contenu des outils pédagogiques des années supérieures de la<br />

formation de base est continuellement développé sur la base de valeurs<br />

empiriques, ce qui s’est révélé être une bonne chose.<br />

• Outils pédagogiques électroniques pour les cours interentreprises (CI) : les<br />

outils pédagogiques électroniques pour les CI ont été élaborés en collaboration<br />

avec l’Association suisse des maîtres d’atelier (SVW) et sont utilisés en Suisse<br />

alémanique depuis l’été 2018. Le président de la VSW, Richard Kägi, a concédé<br />

qu’il n’y a eu que quelques problèmes dans la spécialisation « Utilitaires », qui<br />

ont pu être résolus grâce aux centres de CI de Berne et à Larag. Si le personnel<br />

enseignant découvre des erreurs, il a la possibilité de contacter directement le<br />

support beook en cas de problèmes avec le contenu. De plus, une connexion<br />

directe sur le site Internet de la VSW permet de signaler des erreurs et de<br />

soumettre des ajouts, qui sont transmis directement au groupe d’auteurs.<br />

Le manuel pratique sert de complément et est applicable de l’aménagement<br />

des centres CI. Arnold Schöpfer a annoncé que cet outil pédagogique pourra<br />

vraisemblablement être utilisé en Suisse romande à partir de l’été <strong>2019</strong>.<br />

• Mise en œuvre des formations pour formateurs professionnels : Beat<br />

Künzi, président de la CDP&Q de l’UPSA, a rappelé que la formation de<br />

mécatroniciens d’automobiles requiert une formation continue technique. Les<br />

collaborateurs de garages titulaires d’un diplôme tertiaire sont « épargnés ».Le<br />

contenu actuel de la formation technique spécialisée figure en annexe du plan<br />

de formation. Font partie du contenu de la formation de DA/CAA : Z1 « Électricité-électronique<br />

du véhicule » (20 heures) ou Z2 « Systèmes de confort<br />

et de sécurité » (60 heures) et Z3 « Systèmes d’assistance à la conduite et<br />

infodivertissement » (60 heures). L’École technique suisse de Winterthour<br />

propose un cours intensif entre mai et fin juillet <strong>2019</strong> pour la formation Z1.<br />

Bilan de la commission assurance qualité des diagnosticiens d’automobiles (DA) et des coordinateurs d’atelier automobile (CAA)<br />

• Brevets fédéraux de diagnosticien d’automobiles : le 25 janvier,<br />

194 diplômés, dont trois filles, ont obtenu leur brevet fédéral de diagnosticien<br />

d’automobiles, ce qui correspond à un nombre constant.<br />

27 candidats se sont dédiés à la spécialisation « Utilitaires ». 29 diplômés<br />

ont passé les examens en français, cinq en italien. Le taux de réussite de<br />

81,3 % est un signe positif pour l’avenir du cursus.<br />

• Travaux relevant de la formation de DA : Werner Bieli a annoncé que les<br />

catalogues des systèmes Z1 à Z4 ont été révisés en 2018. Les premiers<br />

examens effectués selon la formation remaniée auront lieu à partir de<br />

2020. En outre, de nouveaux experts ont été recrutés et initiés. Mais il<br />

est important de rester attentif, car la question de la « recherche d’experts<br />

» est toujours brûlante. L’état de l’assurance qualité est réjouissant.<br />

• Brevets fédéraux de coordinateurs d’atelier automobile : neuf diplômés<br />

germanophones, deux diplômés francophones et deux diplômés italophones<br />

ont obtenu leurs brevets fédéraux lors de l’année de formation<br />

écoulée. 69,1 % des candidats ont été couronnés de succès.<br />

• Travaux relevant de la formation de CAA : en 2018, des visites de plusieurs<br />

écoles ont eu lieu afin de promouvoir le cursus. Ces efforts ont été<br />

complétés par des cours dans les régions. Les activités des experts en<br />

termes de travaux de projet et de jeux de rôles ont pu être harmonisées.<br />

De manière générale, la collaboration avec les importateurs est satisfaisante,<br />

tant en interne qu’en externe. Le rendement, largement soutenu<br />

par tous les cantons et régions, est également positif.<br />

• Objectifs en <strong>2019</strong> : cette année, la commission assurance qualité s’est<br />

fixé comme objectif de maintenir le niveau de la qualité, faire du marketing,<br />

offrir des cours et entretenir le contact avec les importateurs. « En<br />

somme, nous voulons conserver la confiance dans le travail d’assurance<br />

qualité dans la formation », a déclaré W. Bieli. Il est important de maintenir<br />

la qualité des examens, tant pour les DA que les CAA. Pour les DA, les<br />

catalogues des systèmes P1, P2 et P3 seront en outre révisés en priorité<br />

en <strong>2019</strong>, les catalogues N1, N2 et N3 suivront. Le plan de révision de<br />

l’ordonnance concernant les examens de 2022 prend forme.<br />

94 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


FORMATION<br />

Bilan de la formation commerciale de base<br />

• Diplômes de fin d’apprentissage :<br />

en 2018, on comptait 85 apprentis<br />

« avec des résultats dans le cadre<br />

habituel », comme l’a souligné Hans<br />

Pfister, président de la commission.<br />

Il a en outre attiré l’attention sur un<br />

dysfonctionnement : selon lui, les<br />

évaluations des entreprises sont<br />

encore trop élevées et ces dernières<br />

n’ont pas compris que ce genre de<br />

bonus de courtoisie « n’est utile à<br />

personne ». Au total, près de<br />

300 jeunes suivent actuellement<br />

cette formation de base.<br />

• Projet de réforme « Employés de commerce 2020 » : à la fin janvier, le profil<br />

professionnel, y compris les compétences-clés, était disponible, concluant<br />

la phase 1 sur 4. « Les nombreux groupes d’intérêt impliqués rendent cette<br />

tâche difficile, mais c’est aussi très intéressant », a déclaré H. Pfister au<br />

sujet des travaux. La réforme est accompagnée par Brigitte Hostettler. Les<br />

prochaines étapes sont l’adoption du profil d’activité et du profil professionnel<br />

à la fin janvier, avant que l’élaboration et l’adoption du profil de<br />

qualifications n’aient lieu entre février et mai.<br />

• Planificateur de formation « time2learn » : la version 10 est attendue<br />

pour juillet <strong>2019</strong>.<br />

• Manifestations d’information pour les entreprises formant des employés<br />

de commerce : cours de formateurs professionnels (Orfo 2012), utilisation<br />

du planificateur de formation « time2learn », évaluation et attribution des<br />

notes de la formation en entreprise et échange régional d’expériences entre<br />

formateurs professionnels (les invitations des centres CI suivront)<br />

Bilan de la formation de base dans le<br />

commerce de détail<br />

• Procédure de qualification : au printemps <strong>2019</strong>,<br />

les assistants du commerce de détail seront<br />

déjà testés selon de nouveaux objectifs évaluateurs<br />

CI. Suivront en 2020 les gestionnaires du<br />

commerce de détail.<br />

• « Vente 2022+ » : le 23 octobre 2018, la commission<br />

a organisé une séance d’échanges<br />

d’expériences ERFA à Mobilcity avec tous les<br />

responsables des secteurs de la formation pour<br />

discuter de l’orientation future de la profession.<br />

• Quo vadis ? Un groupe spécialisé, largement<br />

soutenu, venant de la branche automobile doit<br />

trouver les réponses aux nombreuses questions<br />

ouvertes concernant les spécialisations, le<br />

personnel enseignant, les procédures de qualification<br />

et les effets sur la formation continue<br />

afin de pouvoir représenter les intérêts de la<br />

branche automobile aussi tôt et aussi fortement<br />

que possible dans la conception de la formation<br />

de base du commerce de détail<br />

Bilan de la commission assurance qualité des conseillers<br />

de service à la clientèle<br />

• Brevets fédéraux 2018 : « constant, mais modeste », c’est ainsi qu’a été<br />

décrit le fait que l’année dernière, 17 candidats ont obtenu leur diplôme.<br />

En 2016, ce chiffre était de 40, avec un taux d’échec de 7,5 %.Conclusion:<br />

concernant la révision en cours, une harmonisation avec les importateurs<br />

serait nécessaire.<br />

• Brevets fédéraux <strong>2019</strong> : du 12 au 16 août, 18 candidats de Winterthour et<br />

10 candidats de Suisse romande sont attendus à l’examen final.<br />

• Travaux de révision 2018 : en ce qui concerne la révision du règlement<br />

d’examen pour les conseillers de service à la clientèle avec brevet<br />

fédéral, la planification générale, la budgétisation et l’appel d’offres de<br />

l’entreprise d’accompagnement ont été effectués l’année dernière. Le<br />

Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation SEFRI a<br />

en outre donné le coup d’envoi de la révision.<br />

• Travaux de révision <strong>2019</strong> : le règlement d’examen et les directives révisées<br />

devraient être en place d’ici mi-2020. L’entreprise d’accompagnement<br />

sera choisie cette année et une analyse de l’activité professionnelle<br />

sera effectuée. L’élaboration du profil de qualifications complétera les<br />

activités de la commission en <strong>2019</strong>.<br />

• Dénomination : lors de la réunion de la CFP, Thomas Jäggi a lancé la<br />

discussion sur un titre provisoire pour les « nouveaux » conseillers de<br />

service à la clientèle. Il s’agit de savoir si la dénomination ne tient pas trop<br />

peu compte du profil professionnel important, qui fait office de plaque<br />

tournante entre les besoins des clients et les activités de garage dans le<br />

secteur du service après-vente. Le président de la CFP, Charles-Albert<br />

Hediger, a demandé aux personnes présentes d’y réfléchir.<br />

Bilan de la commission<br />

de l’examen professionnel supérieur<br />

• Nécessité d’action : « Trop nombreux sont les diplômés d’un examen<br />

professionnel supérieur qui ne bougent pas de leur position initiale », a<br />

fait remarquer Peter Baschnagel. Ils doivent être encouragés à « postuler<br />

à des tâches plus élevées au profit des garages qui fonctionnent<br />

aujourd’hui ».<br />

• Diplômés 2018 : les chiffres montrent que l’examen professionnel<br />

supérieur a de nouveau le vent en poupe dans la branche automobile.<br />

56 candidats se sont présentés aux examens l’an dernier. À titre de<br />

comparaison, ils étaient 78 en 2016 et 54 en 2017. « Les examens sont<br />

exigeants, mais cela est nécessaire », a souligné P. Baschnagel.<br />

• Diplômés <strong>2019</strong> : les 25 candidats germanophones passeront l’examen<br />

professionnel supérieur de gestionnaire d’entreprise diplômé de la<br />

branche automobile du 6 au 9 septembre <strong>2019</strong>.<br />

Bilan de la commission assurance qualité<br />

des conseillers de vente automobile<br />

• Diplômés 2018 : rétrospective de l’examen professionnel des conseillers<br />

de vente automobile de 2018 : 19 candidats se sont présentés.<br />

Parmi eux, 16 % n’ont pas réussi. En 2017, 20 avaient réussi (taux<br />

d’échec de 5 %).<br />

• Diplômés <strong>2019</strong> : l’examen professionnel pour les 38 candidates et<br />

candidats de l’espace germanophone au brevet fédéral de conseiller<br />

de vente automobile a eu lieu du 14 au 18 janvier <strong>2019</strong>.<br />

Date de la prochaine séance<br />

de la CFP :<br />

mercredi 22 janvier 2020<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> 95


FORMATION<br />

Remise du brevet fédéral<br />

« La crème de la crème de la branche »<br />

194 nouveaux diagnosticiens d’automobiles et coordinateurs d’atelier automobile pour dynamiser la branche automobile<br />

suisse et son avenir. Les jeunes diplômés ont reçu leur brevet fédéral dans un cadre somptueux. Sascha Rhyner<br />

« Je suis fière de vous comme Anton ! », a déclaré<br />

l’animatrice Nina Havel aux jeunes diplômés<br />

dans la salle événementielle d’Emil<br />

Frey Classics SA à Safenwil. « Dans notre<br />

émission Ninja Warrior Switzerland, Raphael,<br />

le jeune diagnosticien d’automobile âgé de<br />

30 ans, s’est hissé jusqu’à la finale. »<br />

« Vous devez considérer l’avenir<br />

comme une opportunité »<br />

Ce sont désormais les animateurs tels que<br />

Mlle Havel qui sont davantage sollicités dans<br />

l’émission de télévision. Les 194 nouveaux<br />

diagnosticiens d’automobiles et coordinateurs<br />

d’atelier automobile ont décroché leur sésame<br />

parce qu’ils ont une tête bien remplie et qu’ils<br />

sont très travailleurs, comme ils l’ont montré<br />

lors des brèves interviews pendant la remise<br />

festive des brevets.<br />

Dans son discours succinct, Werner Bieli<br />

(photo de gauche), le président de la commission<br />

chargée de l’assurance qualité, a expliqué<br />

que l’automobile deviendra de plus en<br />

plus polyvalente du fait des diverses technologies<br />

de motorisation. Les ressources et la<br />

demande détermineront le type de motorisation<br />

qui s’imposera à long terme. Question<br />

rhétorique de M. Bieli : « Quelles en seront<br />

les conséquences pour vous ? ». « Vous devez<br />

considérer l’avenir comme une opportunité !<br />

La formation doit être complète et il faudra<br />

davantage de profils polyvalents. » Grâce à<br />

cette formation continue, les jeunes affichent<br />

un profil qui leur permet d’improviser. Ils font<br />

donc état d’excellentes compétences spécialisées<br />

à l’échelle européenne d’après les retours<br />

d’expérience. Et M. Bieli d’ajouter : « Vous êtes<br />

tout simplement bons ! »<br />

Il a donné aux jeunes diplômés quatre<br />

conseils pour la route : « Soyez exemplaires.<br />

Soyez patients. Soyez fermes et persévérants.<br />

Et faites preuve d’humour. En somme, soyez<br />

des êtres humains et pas des robots. » Après<br />

deux années difficiles de sacrifices, ils doivent<br />

maintenant profiter de la vie. « L’avenir vous<br />

attend. Vivez-le. »<br />

Charles-Albert Hediger (photo de droite)<br />

s’est adressé aux jeunes diplômés à la fois<br />

avec sérieux et humour comme il en a l’habitude<br />

: « Je forme trois vœux pour vous :<br />

Relevez les défis de l’avenir. Restez dans la<br />

branche. Et travaillez avec enthousiasme, l’automobile<br />

est en effet un univers de passion. »<br />

Il a pointé du doigt les magnifiques voitures<br />

anciennes au milieu desquelles l’apéritif s’est<br />

déroulé. « Avec les voitures autonomes, l’avenir<br />

aura l’air bien différent », a affirmé le gara-<br />

96 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


FORMATION<br />

giste valaisan responsable de la formation au<br />

sein du comité central de l’UPSA. Il a souhaité<br />

que cela ne soit que la première étape d’une<br />

longue carrière et a jouté, rigolard : « Je vous<br />

souhaite beaucoup de succès. Et restez dans<br />

la branche ! »<br />

Olivier Maeder, responsable de la formation<br />

au sein de la direction de l’UPSA, a porté<br />

son regard sur le futur : « Il est temps de<br />

mettre en pratique ce que vous avez appris.<br />

Si vous y parvenez, vous aurez d’excellentes<br />

opportunités de continuer à vous développer<br />

sur le plan professionnel et de faire carrière<br />

dans la branche automobile. » Les nouvelles<br />

technologies influenceront le quotidien au garage,<br />

à l’atelier et à l’après-vente. « On n’a jamais<br />

fini d’apprendre », a indiqué M. Maeder<br />

aux jeunes diplômés en guise de leçon finale.<br />

Martin Enzler de Grub (SG) décroche<br />

la meilleure note<br />

Pour le moment, il est clair que les jeunes<br />

diplômés ne pensent pas (encore) à une autre<br />

formation. « Enfin terminé ! », a déclaré le ténor<br />

des 117 jeunes diplômés présents issus<br />

de Suisse romande, de Suisse alémanique<br />

et du Tessin. Adrien Piquerez a fouillé dans<br />

sa mémoire : « Après avoir voyagé pendant<br />

Soutien précieux d’ESA<br />

Matthias Krummen (à droite), responsable Management<br />

Services et communication d’ESA, a transmis<br />

les félicitations d’ESA aux 194 jeunes diplômés<br />

à Safenwil. « Nous pouvons admirer ici l’esprit<br />

pionnier de la famille Frey. Vous écrivez vous aussi<br />

une page d’histoire ici », a déclaré M. Krummen au<br />

nom de la direction d’ESA<br />

en guise de félicitations.<br />

« Le développement de la<br />

technologie automobile est<br />

rapide, si bien que vous<br />

devrez sans cesser mettre à<br />

jour vos connaissances. »<br />

M. Krummen a non seulement<br />

eu des mots élogieux<br />

mais il a également remis à<br />

Olivier Maeder (à gauche),<br />

membre de la direction<br />

de l’UPSA, un chèque<br />

d’un montant de 20 000<br />

francs. « C’est de l’argent<br />

six mois, je voulais reprendre pied avec une<br />

formation continue. J’adore les voitures. »,<br />

explique le diagnosticien d’automobiles romand,<br />

premier de sa classe. Thomas Diller a<br />

partagé cet honneur avec Vitus Schärer parmi<br />

les diplômés germanophones : « Assiduité<br />

et persévérance », tel est le secret du succès.<br />

C’est Martin Enzler, diagnosticien d’automobiles<br />

spécialiste des véhicules utilitaires, qui a<br />

décroché la meilleure note de tous (5,6). Nina<br />

Havel a mis les points sur les i : « Vous êtes la<br />

crème de la crème de la branche. » Ce compliment<br />

a marqué une transition idéale vers la<br />

partie conviviale autour d’un repas et de boissons,<br />

sans compter un dessert exquis. <<br />

bien investi », affirment M. Krummen et ESA avec<br />

conviction. En tant que coopérative, ESA est<br />

statutairement tenue de soutenir la formation<br />

professionnelle dans la branche automobile. Et M.<br />

Krummen de conclure : « Nous sommes persuadés<br />

que cet argent sera utilisé à bon escient ».<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> 97


FORMATION<br />

Les diplômés qui ont réussi<br />

Brevetés Diagnosticien d’automobiles<br />

véhicules légers (selon règlement 19.01.2005)<br />

Nathanael Imboden Eisten VS<br />

Aaron Meier Islikon TG<br />

Mike Thürner Oberdorf SO<br />

Marco von Wartburg Glarus GL<br />

Brevetés Diagnosticien d’automobiles<br />

véhicules utilitaires (selon règlement 19.01.2005)<br />

Franz Krebs Bennwil BL<br />

Examen professionnel pour Diagnosticien<br />

d’automobiles <strong>–</strong> véhicules légers (PO 20.11.2014)<br />

Nana Owusu Addai Stäfa<br />

Nicolas Annen Oftringen AG<br />

Christian Aregger Willisau LU<br />

Lukas Aregger Schötz<br />

Robin Arnold Hagendorn ZG<br />

Kevin Ballaman Le Crêt FR<br />

Nichi Bartucca Muri AG<br />

Michael Baticle Lupfig<br />

Jonas Bernet Beinwil AG<br />

Damien Bétend Genève GE<br />

Almir Bilibani Uster<br />

Roman Blaser Eglisau ZH<br />

Cédric Bourquin Colombier NE<br />

Julien Boutin Givrins VD<br />

Joël Bregy Cham ZG<br />

Sandro Brülhart Spiegel b. Bern BE<br />

Micael Brunetti Bussigny-Lausanne<br />

Raffaele Büttler Wolfwil SO<br />

Nico Camenisch Celerina GR<br />

Filipe Carneiro Yverdon-les-Bains<br />

Fabio Carvalho Wil<br />

Alfonso Da Costa Wallisellen<br />

Franco D›Alto Tuggen<br />

Mauro De Sanctis Cuasso al Monte I<br />

Stefano De Sousa Dongio TI<br />

Jannick Dutt Kirchleerau AG<br />

Nicola Faraldo Wangen ZH<br />

Robin Felber Ruswil LU<br />

Paulo Constantino Ferreira Santos Genève GE<br />

Pascal Flükiger Witterswil SO<br />

Valentin Fragnière Courtepin FR<br />

Markus Frischknecht Heiden AR<br />

Roland Frischknecht Andwil SG<br />

Fabian Fritschi Dietlikon<br />

Sandro Fusco Schaan FL<br />

Simon Gabathuler Weite<br />

Valentin Gabriel Bossonnens FR<br />

Reto Galliker Schlierbach LU<br />

Yannic Gauch Alterswil FR<br />

Sven Gehrig Bad Ragaz SG<br />

Stefan Gerber Lützelflüh-Goldbach<br />

Cédric Gomes Genève GE<br />

Stefano Grillo Caslano TI<br />

Rolf Grimmer Zwillikon ZH<br />

Patrick Gruberski Brittnau AG<br />

Matthieu Guilloud Champagne VD<br />

Sven Hanselmann Bonstetten ZH<br />

Constantin Heger Châtel-St-Denis FR<br />

Dominik Heinzmann Naters VS<br />

Lukas Herrmann Neuheim<br />

Manuel Hofer Thun BE<br />

Sven Hofer Grasswil BE<br />

Pierre Houriet St-Prex VD<br />

Michael Isler Fislisbach AG<br />

Marco Iten Glattfelden<br />

David Jaunin Cheseaux-sur-Lausanne<br />

Julien Jeanmonod Cuarny VD<br />

Pirmin Jordi Grosswangen LU<br />

Philipp Jutz Wil ZH<br />

Xhafer Kamberi Rümlang<br />

Hans Käser Wildegg<br />

Christoph Kast Staad SG<br />

Raphael Kaufmann Kerzers<br />

Patrick Keller Sullens<br />

David Klaus Unterkulm AG<br />

Martin Kneubühler Oschwand BE<br />

Bernhard Krebs Toffen BE<br />

Pascal Kunath Dübendorf<br />

Christopher Küng Gebenstorf AG<br />

Lukas Lang Rothenburg LU<br />

Yannick Lehmann Dietikon ZH<br />

Simon Leuenberger Wolfwil SO<br />

Lukas Maier Wittenbach<br />

Sandro Manser Basel BS<br />

Fabrizio Martella Gordola TI<br />

Michael Marty Einsiedeln SZ<br />

Daniele Mascioni Magliaso TU<br />

Stefan Meier Egliswil AG<br />

Benjamin Meister Aedermannsdorf SO<br />

Didier Meizoz Levron VS<br />

Pascal Metzger Therwil<br />

Alessandro Minosa Zürich ZH<br />

Carlos Moreira Pinto Yens VD<br />

David Moreno Schaffhausen<br />

Jonas Moser Hedingen ZH<br />

Taner Muarem Murten FR<br />

Marco Mühlegg Jona<br />

Stefan Müller Schwyz<br />

Sebastian Nadler Aadorf<br />

98 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


FORMATION<br />

Samuel Näpfer Zürich<br />

Marco Negreira Menznau LU<br />

Tania Neves Villars-sur-Glâne FR<br />

Jakup Nevzadi Walenstadt<br />

Elvedin Omerovic Bühler<br />

Alessio Palermo Tagelswangen ZH<br />

Simon Pally Chur GR<br />

Albert Palokaj Baar<br />

Tomislav Patljak Wattenwil BE<br />

Paride Pelliccione Bussigny-Lausanne<br />

Sandro Perucchi Saland<br />

Tomislav Petrov Buchs SG<br />

Yannik Pfenniger Sachseln<br />

Andrea Pini St. Moritz<br />

Adrien Piquerez Moutier BE<br />

Giuseppe Polimeno Zürich<br />

Eddy Raboud Vionnaz VS<br />

Severin Reisinger Zürich<br />

Eduardo Rafael Rés de Sousa Chêne-Bourg GE<br />

Flavio Rohrer Alchenflüh<br />

Mathieu Rossé Vicques JU<br />

Julien Scala St-Prex VD<br />

Vitus Schärer Linthal GL<br />

Michael Schlegel Grabs SG<br />

Xavier Schmutz Nyon VD<br />

Julien Schneiter Bonfol JU<br />

Kim Schniepp Zürich<br />

Dominic Schütz Galmiz FR<br />

Christof Schwendener Fläsch GR<br />

Cristina Seeberger Celerina GR<br />

Sedric Segginger Arbon TG<br />

Benjamin Sidler Wolhusen LU<br />

Fabian Soliva Bonstetten ZH<br />

Lino Spengler St. Gallen<br />

Moritz Spychiger Pfaffnau<br />

Thomas Stadler Flüelen<br />

Daniel Stalder Gasel BE<br />

Martin Stammbach Wila ZH<br />

Alexander Steer Ramsen SH<br />

Thomas Steiner Mauren TG<br />

Alex Stocklin Ricken SG<br />

Srdjan Stojanovic Oron-la-ville<br />

Thomas Strahm Oberburg BE<br />

Simon Stutz Kreuzlingen TG<br />

Thomas Suda Dielsdorf<br />

Reto Thierstein Riggisberg BE<br />

Manuel Ulmer Weinfelden<br />

Metin Umur Nussbaumen AG<br />

Gian-Marco Vincenz Domat/Ems GR<br />

Patrick Vogel Root LU<br />

Claudio Weibel Aarberg<br />

Eveline Wermelinger Hasle LU<br />

Raoul Wettmer Rehetobel AR<br />

Denis Wolf Hünibach BE<br />

Nicola Jonas Wüthrich Walkringen BE<br />

Benny Wyder Forch<br />

Etrur Zekaj Nesslau SG<br />

Mathias Zemp Entlebuch LU<br />

Burhan Zeqiri Mammern TG<br />

Timo Zwahlen Toffen BE<br />

Examen professionnel pour Diagnosticien<br />

d’automobiles <strong>–</strong> véhicules utilitaires (PO 20.11.2014)<br />

Alain Bonani Naters VS<br />

Dominic Bracher Roggwil BE<br />

Simon Brunner Brugg AG<br />

Eddy Cavin Lausanne<br />

Admirim Dullaj Würenlingen AG<br />

Martin Enzler Grub SG<br />

Marc Gräppi Orpund BE<br />

Felix Grimm Siegershausen TG<br />

Marco Gurtner Uttigen BE<br />

Roman Heeb Stein AR<br />

Adrian Hui Kirchberg SG<br />

Yanick Kaltenrieder Domdidier FR<br />

Marc Kammermann Bichelsee TG<br />

Dominik Kleger Niederhelfenschwil<br />

Stephan Kölliker Wolfwil SO<br />

Mario Maino Rikon im Tösstal ZH<br />

Nicolas Mayor Penthéréaz VD<br />

Cédric Merz Schafisheim AG<br />

Yves Perusset Elfingen AG<br />

Mino Ritter Lanzenneunforn TG<br />

Beat Rüedi Root LU<br />

Dominik Sauter Balterswil TG<br />

Dominic Schenker Däniken SO<br />

Roger Schuhmacher Nassenwil ZH<br />

Marc Stutz Zürich<br />

Max Wälli Kappel am Albis ZH<br />

Dennis Wild Affoltern am Albis<br />

Examen professionnel<br />

pour Coordinateur d’atelier automobile<br />

Thomas Dillier Küssnacht am Rigi<br />

Pierre Emery Lens VS<br />

Arturo David Fernandez Renens VD<br />

Abgar Haddad Sargans SG<br />

Michel Lopes Berneck SG<br />

Raphael Meister Dornach SO<br />

Sandro Schärer Aarau AG<br />

Stefan Schmid Hünibach BE<br />

Matteo Vizzardi Ligornetto TI<br />

Rolf Waldmeier Bäch SZ<br />

Manuel Wenger Höfen b. Thun BE<br />

Marzio Wolfisberg Airolo TI<br />

Simon Zwahlen Muttenz BL<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> 99


FORMATION<br />

Deuxième examen professionnel de restaurateurs et restauratrices de véhicules<br />

Première pour l’orientation<br />

« carrossier-tôlier /<br />

carrossière-tôlière »<br />

Cinq candidats de l’orientation « carrossier-tôlier / carrossière-tôlière » ont pris part pour la première fois à la deuxième<br />

édition de l’examen professionnel de restaurateurs de véhicules organisé par la communauté d’intérêts Restaurateurs<br />

automobiles (IgF). Avec les candidats de l’orientation « technique automobile », ce sont au total 16 personnes qui ont passé<br />

l’examen exigeant. Bruno Sinzig<br />

Finition de l’objet d’examen terminé.<br />

Alors que seuls des spécialistes des voitures anciennes de l’orientation<br />

« technique automobile » avaient passé l’examen professionnel de<br />

restaurateurs de véhicules avec brevet fédéral l’année précédente, une<br />

dame et quatre messieurs se sont présentés aux experts dans l’orientation<br />

« carrossier-tôlier / carrossière-tôlière » (TEC) suite à la formation<br />

en cours d’emploi.<br />

Comme le brevet fédéral a le même poids dans les deux orientations,<br />

certaines épreuves de l’examen sont identiques. L’examen est<br />

divisé en quatre domaines de travail. L’orientation « technique automobile<br />

» (TA) comprend les suivants :<br />

• 1. Réaliser des travaux de restauration : des situations quotidiennes<br />

d’entretien, de réparation ou de restauration servent de<br />

situation de départ. Des composants d’installations électriques de<br />

véhicules historiques doivent entre autres être vérifiés et réparés.<br />

Cela englobe les travaux d’entretien, de diagnostic et de réparation<br />

nécessaires sur les composants automobiles traditionnels ainsi que<br />

le post-équipement et la transformation de véhicules historiques.<br />

Outre l’exécution des travaux pratiques, le conseil aux clients et la<br />

gestion administrative des ordres en font également partie.<br />

• 2. Documenter et expliquer le projet de restauration (aussi pour<br />

l’orientation TEC) : les candidates et candidats définissent un projet<br />

de restauration qu’ils souhaitent documenter. Quatre mois avant<br />

l’examen, ils présentent à la commission d’examen un plan du<br />

projet de restauration ou de réparation qu’ils ont choisi. Le dossier<br />

peut être traité une fois la décision d’admission reçue. Le projet de<br />

restauration doit être finalisé au moins un mois avant la présentation.<br />

Le projet est présenté lors de l’examen professionnel, puis il<br />

fait l’objet d’une discussion lors d’un entretien professionnel.<br />

• 3. Exécuter l’ordre d’atelier : les contenus se rapprochent de la<br />

100 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


première épreuve. Il y a toutefois de plus petits travaux<br />

de restauration qui doivent être réalisés conformément aux<br />

consignes de l’ordre d’atelier. Lors d’un entretien professionnel<br />

subséquent, le candidat justifie sa méthode et les liens théoriques<br />

entre les éléments.<br />

• 4. Analyser le besoin de restauration (aussi pour l’orientation<br />

TEC) : dans cette épreuve, il s’agit d’analyser le besoin de restauration,<br />

de modification ou de réparation et de présenter la suite<br />

de la démarche. Après un examen approfondi de la situation, le<br />

candidat passe un entretien professionnel permettant de vérifier<br />

son aptitude à appliquer ses connaissances, comportements<br />

et valeurs à une situation concrète.<br />

Les épreuves 2 et 4 font partie de l’examen de l’orientation « carrossier-tôlier<br />

/ carrossière-tôlière ». Les deux épreuves restantes sont<br />

toutefois différentes.<br />

• 1. Réaliser des travaux de restauration pour l’orientation<br />

TEC : pendant presque douze heures, les candidats sont chargés<br />

de fabriquer et de former des outils de construction de carrosserie<br />

et des pièces de carrosserie. La préparation, l’ajustement et le<br />

montage des pièces de carrosserie font partie du travail. Comme<br />

pour l’orientation « technique automobile », le conseil aux<br />

clients et la gestion administrative des ordres font également<br />

partie de l’examen en plus de l’exécution des travaux pratiques.<br />

Tous les travaux cités ont dû être effectués sur la face avant modifiée<br />

d’une petite voiture. Des pièces neuves ont été utilisées,<br />

tous les candidats ayant été soumis aux mêmes conditions.<br />

• 3. Exécuter l’ordre d’atelier pour l’orientation TEC : les contenus<br />

correspondent dans la pratique à ceux de l’épreuve 1. Les<br />

travaux qui doivent être réalisés d’après les consignes d’un ordre<br />

d’atelier prennent toutefois moins de temps (trois heures et demie).<br />

Lors d’un entretien professionnel subséquent, le candidat<br />

justifie sa méthode et les liens théoriques entre les éléments.<br />

Points d’achoppement : notes éliminatoires et pratique<br />

professionnelle<br />

Pour réussir l’examen, les candidats doivent décrocher une note<br />

suffisante (au moins 4) dans chaque épreuve, ce qui constitue un obstacle<br />

de taille. Il peut ainsi arriver qu’un candidat échoue malgré une<br />

note finale (moyenne) proportionnellement élevée car il a obtenu<br />

une note insuffisante à l’une des épreuves.<br />

En ce qui concerne l’admission à l’examen, le règlement d’examen<br />

stipule qu’une fois une formation initiale technique terminée, il faut<br />

être en mesure d’attester d’une expérience professionnelle déterminante<br />

d’au moins trois ans, dont au moins douze mois d’activité principale<br />

dans la branche de la restauration de véhicules.<br />

L’examen a montré une fois de plus qu’une pratique professionnelle<br />

insuffisante constitue un point d’achoppement, en particulier<br />

pour les candidats de l’orientation « technique automobile » qui n’ont<br />

pas suivi de formation dans ce domaine.<br />

Il n’y a en revanche pas eu de difficultés dans le l’orientation « carrossier-tôlier<br />

/ carrossière-tôlière » car tous les candidats ayant réussi<br />

l’examen étaient titulaires d’un diplôme de carrossier-tôlier CFC. <<br />

Éclairage<br />

Le temps, principal obstacle<br />

Monsieur Buchwalder, comment avezvous<br />

vécu l’examen professionnel ?<br />

Bruno Buchwalder : Pour moi,<br />

l’examen a été très exigeant, surtout<br />

le premier jour. À 6 heures,<br />

nous avons pu livrer nos outils et<br />

appareillages avant de passer à la<br />

mise en place des postes de travail.<br />

Après une pause-déjeuner d’une<br />

heure, nous avons travaillé jusqu’à<br />

17 heures. Comme aucune autre<br />

pause n’était prévue, nous nous<br />

sommes vite plongés dans le vif du<br />

sujet. Les locaux et les équipements<br />

ne laissaient rien à désirer. Les experts<br />

étaient eux aussi très courtois.<br />

Quel a été le niveau de difficulté<br />

selon vous ?<br />

Le niveau de difficulté était correct.<br />

Comme il faut se donner le<br />

dre d’un mandat commercial, il allait<br />

presque de soi que le temps soit<br />

un peu juste.<br />

Comment jugez-vous les formations<br />

chez les différents partenaires ?<br />

Comme il s’agit du premier cursus<br />

de l’orientation « carrossier-tôlier /<br />

carrossière-tôlière », il est normal que<br />

des choses puissent être améliorées.<br />

Dans les cours pratiques, les instructeurs<br />

étaient techniquement chevronnés<br />

mais la transmission du savoir<br />

n’était pas optimale. Nous avons<br />

toutefois été écoutés et nous avons<br />

pu faire part de nos suggestions<br />

d’optimisation aux responsables. J’ai<br />

trouvé particulièrement intéressant<br />

d’assister à différents modules avec<br />

les techniciens automobiles. <<br />

Bruno Buchwalder,<br />

carrossier-tôlier<br />

diplômé, Calag,<br />

Langenthal.<br />

Südo AG<br />

Tel 044 439 90 50<br />

Fax 044 439 90 51<br />

info@suedo.ch<br />

Müslistrasse 43<br />

8957 Spreitenbach<br />

since 1928<br />

VOTRE PARTNAIRE DE<br />

KS-TOOLS POUR LA<br />

SUISSE!<br />

PRO 25S<br />

POUR L’USAGE PROFESSION-<br />

NEL DE TOUS LES JOURS<br />

NEW<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong><br />

Visitez-nous à Genève!<br />

07.03. - 11.03.19 / 7222-SP<br />

www.suedo.ch


FORMATION<br />

Cours d’initiation à Google<br />

Comment être visible<br />

dans Google ?<br />

À la Business Academy, l’UPSA propose désormais un cours d’initiation à Google. Les garagistes y apprennent à se servir de<br />

Google My Business, Google SEO et Google SEA de façon à ce qu’on les trouve dans les résultats de recherche. André Bissegger<br />

« Aujourd’hui, le moteur de recherche constitue<br />

le point de départ de la recherche de véhicules<br />

et du service après-vente. Et Google est le<br />

leader absolu du marché », affirme Beat Jenny<br />

de Trepos, responsable du « cours d’initiation<br />

à Google pour le commerce automobile ». Cependant,<br />

pour apparaître en premier, ou du<br />

moins être visible dans les résultats de recherche<br />

de clients potentiels, certains principes<br />

fondamentaux doivent être observés.<br />

« Nombreux sont les concessionnaires qui<br />

dépensent encore beaucoup d’argent en publicité<br />

classique, mais qui, dans le même temps,<br />

négligent souvent les opportunités offertes<br />

par Google pour être trouvés dans le cadre de<br />

requêtes spécifiques. »<br />

C’est ici qu’intervient le cours d’initiation<br />

d’une journée de l’UPSA, qui était organisé<br />

pour la première fois le 18 février à Berne.<br />

Les participants avaient un aperçu des outils<br />

et mesures essentiels à une meilleure visibilité<br />

dans Google. Ils découvraient notamment<br />

quels facteurs importants influencent<br />

le classement de Google et comment les<br />

optimiser. Ils étaient ensuite en mesure de<br />

rédiger une annonce textuelle avec Google<br />

AdWords en toute autonomie et connaîtront<br />

les différents modes d’optimisation des moteurs<br />

de recherche (SEO) et de Google Ads<br />

(SEA). Enfin, ils savent mettre ces outils au<br />

service de leurs objectifs d’entreprise.<br />

Travailler de manière efficace sur le<br />

plan économique et thématique<br />

Le cours est intéressant pour toutes<br />

les entreprises, qu’il s’agisse de garages de<br />

marque comme de garages indépendants. Il<br />

s’adresse aux directeurs, aux responsables<br />

des ventes, aux responsables marketing et<br />

aux collaborateurs dans la vente. « Quand<br />

vous savez comment fonctionne Google,<br />

vous pouvez affiner votre offre pour qu’on<br />

puisse vous trouver de manière ciblée »,<br />

explique Beat Jenny. Ceci est d’autant plus<br />

important que le marketing traditionnel,<br />

c’est-à-dire les mesures hors ligne, fusionne<br />

de plus en plus avec les mesures en ligne.<br />

« Le recours à une bonne campagne Google<br />

et l’optimisation du site Web en particulier<br />

peuvent s’avérer extrêmement efficaces sur<br />

le plan économique et thématique », déclare<br />

le responsable du cours.<br />

Beat Jenny souligne à quel point les<br />

chances d’une bonne campagne Google sont<br />

grandes : « Le client potentiel a un intérêt et<br />

se tourne pour cela vers Internet, et avant<br />

tout vers Google. C’est à ce moment précis<br />

que nous devrions être présents, car il souhaite<br />

avoir des informations sur-le-champ. »<br />

Si le garage pouvait le renseigner, cela instaurerait<br />

un climat de confiance. Il faut donc<br />

tout faire pour être visible à ce moment-là<br />

avec des thèmes différents. « Google nous<br />

offre de très grandes opportunités de renforcer<br />

notre présence de manière ciblée, et ce 24<br />

heures sur 24. »<br />

Trois cours sont prévus pour l’instant :<br />

le 13 mai à l’ETS Winterthour, le 22 juillet à<br />

Mobilcity et le 2 septembre au centre de formation<br />

UPSA de Horw. Il y a encore des places<br />

disponibles à toutes les dates. Le nombre de<br />

participants est limité. <<br />

102 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


FORMATION<br />

Remise du brevet fédéral<br />

Les secouristes routiers sur place en cas d’urgence<br />

Le 24 janvier, la salle municipale de Zofingue s’est transformée en salle des fêtes : L’association de soutien RoadRanger<br />

a désigné 27 nouveaux secouristes routiers spécialistes des pannes et de l’assistance en cas d’accident. Avec eux, ce sont<br />

déjà 140 de ces professionnels qui sillonnent les routes suisses pour assurer la sécurité et porter secours aux victimes<br />

d’accidents. Markus Schwab (UPSA). Markus Schwab (UPSA)<br />

Bruno Leibundgut (à g.) et Daniel Eberhard aux côtés des diplômés de Suisse alémanique de la spécialisation Dépannage.<br />

Dans la salle municipale de Zofingue, Urs<br />

Bucheli, le président de l’association de soutien<br />

des secouristes routiers RoadRanger, a<br />

accueilli 62 personnes : 27 diplômés, les fonctionnaires<br />

de l’association, les experts aux<br />

examens et les prestataires de formation, à<br />

l’occasion de la cinquième remise de brevets<br />

fédéraux de secouristes routiers.<br />

31 candidats, dont dix francophones<br />

et huit italophones se sont présentés aux<br />

examens professionnels les 7 et 8 novembre<br />

2018 à Dagmarsellen. Parmi eux, 14 pour la<br />

spécialisation d’assistance en cas d’accident<br />

et 17 pour celle du dépannage. Lors de son<br />

allocution inaugurale dans le cadre des célébrations<br />

de fin d’études, Urs Bucheli s’est<br />

attardé sur la fonction importante et sur les<br />

deux grands sujets d’avenir de l’assistance<br />

routière : la numérisation et le contact direct<br />

avec les victimes d’une situation d’urgence :<br />

« Ne vous fermez pas à l’avenir, les gens ont<br />

besoin de vous », a-t-il martelé. Après le hors<br />

d’œuvre, les brevets fédéraux ont été remis<br />

aux 27 diplômés présents venus du Tessin,<br />

de Suisse romande et de Suisse alémanique.<br />

Déjà 140 RoadRangers déployés<br />

Suite à cette remise de brevets festive, ce sont<br />

désormais 140 personnes qualifiées qui sont<br />

déployées en Suisse en qualité de secouristes<br />

routiers dont les missions variées et les défis<br />

quotidiens ont été abordés en détail lors du<br />

repas du soir. Le groupe « Big Bang Studio »<br />

s’est chargé d’accompagner la soirée en musique.<br />

Quiconque cherche à marcher dans les<br />

pas des diplômés doit suivre une formation<br />

initiale UPSA de trois ou quatre ans. Le cursus<br />

comprend cinq modules.<br />

Les diplômés de Suisse romande et du Tessin de la spécialisation Assistance en cas d’accident.<br />

Alors que les deux premiers modules obligatoires<br />

« La sécurité » et « L’humain » sont<br />

incontournables pour tous les participants, la<br />

phase d’approfondissement peut être consacrée<br />

à l’une des trois spécialisations : « Dépannage<br />

», « Assistance en cas d’accident »<br />

et « Dépannage et assistance en cas d’accident ».<br />

Chaque module est sanctionné par un examen. <<br />

Plus d’informations sur :<br />

roadranger.ch<br />

Les plus jeunes secouristes routiers<br />

diplômés<br />

Spécialisation « Dépannage<br />

» :<br />

Benjamin Saladin<br />

Rinaldo Imboden<br />

Marcello Temperli<br />

Luca Pizzolante<br />

Raffi Nichanian<br />

Ludovic Degardin<br />

Julien Penet<br />

Vincent Delapraz<br />

Blerim Velija<br />

Oliver Schori<br />

Stephan Stöckli<br />

Mel Canepa<br />

Michele Ronzano<br />

Lucas Schwaller<br />

Jan Jost<br />

Nicolas Garcia<br />

Marc Lehmann<br />

Spécialisation<br />

« Assistance en cas<br />

d’accident » :<br />

Matteo Umiker<br />

Fabio Negrini<br />

Andrea Della Cassina<br />

Alfonso Di Giulio<br />

Nicola Debernardis<br />

Ronny Ceroni<br />

Stefan Kellerhals<br />

Roger Tellenbach<br />

Cedric Bataillard<br />

Mirko Wolfisberg<br />

Filip Pilipovic<br />

Cyrill Nussbaumer<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> 103


FORMATION<br />

Cursus de conseiller de vente automobile avec brevet fédéral et séminaire de base<br />

Un profil recherché<br />

Les conseillers/ères de vente automobile sont des interlocuteurs flexibles qui maîtrisent leur sujet sur le bout des<br />

doigts afin de satisfaire aux exigences pointues de la clientèle. Les cours en allemand sont proposés à Berne et à<br />

Winterthour et ceux en français à Paudex. Arjeta Berisha (UPSA)<br />

Nous avons besoin, aujourd’hui comme demain, de conseillers de vente<br />

automobile qualifiés. Ce sont des collaborateurs très demandés. Même<br />

si les clients s’informent de plus en plus sur Internet, ils souhaitent toujours<br />

être conseillés par des professionnels compétents. Les demandes<br />

en ligne nécessitent des réponses correctes et rapides. Cela permet de<br />

cultiver et même d’étendre les contacts et les liens personnels avec la<br />

clientèle, qui sont de plus en plus complexes.<br />

Les conseillers de vente sont prisés. Ils font à la fois office de conseillers<br />

en mobilité et de conseillers financiers. Une formation continue<br />

personnelle est donc indispensable. Depuis plus de 15 ans, l’UPSA propose<br />

une formation de conseiller de vente en cours d’emploi, formule qui<br />

a fait ses preuves. En raison de la forte demande et pour garantir une<br />

meilleure couverture géographique, un deuxième cursus a vu le jour l’an<br />

passé en Suisse alémanique à la STFW de Winterthour.<br />

Artisanat commercial pour la vente au quotidien<br />

Conçue sur mesure pour la branche, cette formation vous aide à réfléchir<br />

et à agir en fonction des ventes, du marché et des exigences commerciales<br />

dans votre travail quotidien.<br />

Elle est proposée en huit modules qui peuvent être suivis séparément.<br />

Les domaines de compétence englobent des sujets tels que la psychologie<br />

de vente, la communication de vente, le droit et les assurances,<br />

ou encore le marketing. Une fois les modules validés, libre à vous de<br />

vous inscrire à l’examen professionnel pour obtenir le titre de « conseiller<br />

de vente automobile avec brevet fédéral ».<br />

Séminaire de base pour conseillers/ères de vente automobile<br />

Le séminaire de base pour les débutants en vente automobile aura<br />

lieu du 12 au 23 août en allemand à Mobilcity et en janvier 2020 en<br />

français à Paudex. <<br />

INSCRIVEZ-VOUS<br />

MAINTENANT !<br />

FORMATION CONTINUE <strong>–</strong> Conseiller de vente automobile / Conseillère de vente<br />

automobile avec brevet fédéral<br />

Prérequis<br />

& conditions d’admission<br />

Sont admis à l’examen final les candidats qui :<br />

a) sont titulaires du certificat fédéral de capacité d’une for-<br />

mation initiale ou possèdent un certificat au moins équi-<br />

valent.<br />

b) peuvent justifier d’une expérience professionnelle d’au<br />

moins deux ans dans la vente d’automobiles en Suisse<br />

après leur formation professionnelle ou qui, en l’ab-<br />

sence de réussite à la procédure de qualification (exa-<br />

men de fin d’apprentissage), peuvent attester de sept<br />

années de pratique (en Suisse), dont quatre au moins<br />

dans la vente d’automobiles<br />

c) peuvent apporter la preuve d’avoir terminé les<br />

8 modules<br />

Vue d’ensemble des domaines<br />

de compétences / modules<br />

La formation continue comprend 8 modules.<br />

Chaque module est sanctionné par un examen<br />

et confirmé par une attestation.<br />

1 Psychologie de la vente et formation<br />

de la personnalité<br />

2 Communication et méthode de vente<br />

3 Administration et informatique<br />

4 Organisation du travail et gestion<br />

d’entreprise / Commerce de l’occasion<br />

5 Comptabilité<br />

Le séminaire de base pour conseillers/ères<br />

de vente automobile<br />

Le séminaire de base transmet aux débutant(e)s<br />

les connaissances de base nécessaires<br />

pour la vente automobile.<br />

Sous réserve du paiement dans les délais de la taxe<br />

d’examen.<br />

Durée : trois semestres, concomitant à l’exercice de<br />

sa profession<br />

7 Connaissance du produit pour la vente<br />

8 Marketing et marché automobile<br />

Dates du cours :<br />

12 au 23 août <strong>2019</strong><br />

6 Droit et assurances<br />

Titre : « Conseiller de vente automobile / Conseillère de<br />

vente automobile avec brevet fédéral »<br />

Informations et lieux du cours : Vous trouverez les lieux de<br />

formation actuels et des informations sur le site Internet<br />

de l’UPSA www.agvs-upsa.ch, « Formation », « Formation<br />

professionnelle supérieure »<br />

Possibilités de formation continue<br />

Examen professionnel supérieur (EPS) :<br />

Gestionnaire d’entreprise diplômé-e de<br />

la branche automobile<br />

Horaires :<br />

10 jours de cours de 8 h 30 à 17 h 00<br />

Conseiller de vente automobile /<br />

Conseillère de vente automobile avec brevet fédéral<br />

Les connaisseurs des besoins des clients. Les conseillers de vente automobile sont des<br />

interlocuteurs parfaitement informés, flexibles pour une clientèle de plus en plus exigeante.<br />

Ces spécialistes savent gagner la confiance des clients et les satisfaire de par leur<br />

amabilité et leur compétence. Ils communiquent avec sécurité et compétence grâce à<br />

leur esprit d’équipe marqué. Pour ce faire, ils doivent disposer de vastes connaissances<br />

des produits de la marque représentée. Les conseillers de vente sont également compétents<br />

en ce qui concerne les questions juridiques et techniques des assurances grâce à leur<br />

formation continue et peuvent proposer aux clients des solutions optimales, à la fois en<br />

qualité de conseillers financiers et de conseillers à la mobilité. Il peuvent aussi être appelés<br />

à organiser des expositions et des événements ou le lancement d’un nouveau produit.<br />

De vastes connaissances du marketing sont un atout dans ce domaine.<br />

L’Union professionnelle suisse de<br />

l’automobile (UPSA) vous renseigne<br />

également par téléphone.<br />

UPSA / AGVS<br />

Wölflistrasse 5, Case postale 64, 3000 Berne 22<br />

Téléphone 031 307 15 15, Fax 031 307 15 16<br />

info@agvs-upsa.ch, www.agvs-upsa.ch<br />

viva.ch <strong>–</strong> 2/2017<br />

Lieu :<br />

Mobilcity, Wölflistrasse 5, 3006 Berne<br />

Inscriptions et informations :<br />

agvs-upsa.ch<br />

rubrique Formation, UPSA Business Academy<br />

Cursus de conseiller/ère de vente<br />

automobile avec brevet fédéral<br />

Séances d’information à Berne :<br />

21 mars <strong>2019</strong> dès 18 h 00<br />

25 avril <strong>2019</strong> dès 18 h 00<br />

6 juin <strong>2019</strong> à 18 h 00<br />

20170221_AVB_Flyer_f_A5.indd 2 23.02.17 11:30<br />

Inscriptions : agvs-upsa.ch/node/18550<br />

20170221_AVB_Flyer_f_A5.indd 1 23.02.17 11:30<br />

><br />

Début des cours (trois semestres) :<br />

• Jeudi 22 août <strong>2019</strong>, Mobilcity à Berne<br />

(allemand)<br />

• Mardi 20 août <strong>2019</strong>, STFW à Winterthour<br />

(allemand)<br />

104 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


FORMATION<br />

Cinq questions à Thomas Aebi, enseignant<br />

« Si je parviens à identifier un avantage<br />

pour le client, j’ai bien travaillé. »<br />

tki. Monsieur Aebi, quels objectifs un conseiller de vente automobile<br />

débutant doit-il se fixer ?<br />

Thomas Aebi : Un conseiller de vente automobile<br />

débutant est pratiquement un entrepreneur au sein<br />

de l’entreprise. Il doit aimer les gens et rechercher<br />

activement le contact avec ses semblables. Il doit<br />

être capable de poursuivre de façon autonome ses<br />

objectifs et ceux de son entreprise. Le développement<br />

personnel dans les domaines de la technique<br />

Thomas Aebi, Senior<br />

Partner Training, Coaching,<br />

Development &<br />

Events chez Creogo SA.<br />

automobile, du marché automobile et des besoins<br />

des clients ou des personnes intéressées lui tient à<br />

cœur dans le contexte des directives de l’entreprise.<br />

Qu’est-ce qui fait un bon conseiller de vente automobile ?<br />

Les compétences techniques, méthodologiques et sociales sont les<br />

pierres angulaires de la réussite en vente. Les compétences techniques<br />

englobent les connaissances des produits, des concurrents et de la<br />

branche ainsi que des aspects économiques. Les compétences méthodologiques<br />

représentent pour ainsi dire le « b.a.-ba » de la communication<br />

commerciale. Elles permettent au conseiller de comprendre le<br />

client et de l’interroger de manière ciblée sur ses intérêts et ses souhaits.<br />

Grâce à elles, le conseiller est en mesure d’ordonner de manière<br />

intelligible ses propres connaissances techniques et de les traduire dans<br />

le langage du client. Selon moi, les compétences sociales sont celles<br />

qui sont les plus importantes. Elles permettent au conseiller d’aborder<br />

activement des clients potentiels, d’entamer le dialogue avec eux à<br />

un niveau approprié et de construire une relation positive. Mieux il y<br />

parvient en tenant compte des circonstances, plus la probabilité d’une<br />

vente augmente.<br />

Dans le séminaire de base, vous déroulez plusieurs facettes du métier,<br />

de la psychologie de vente à la communication. Quelle discipline<br />

vous tient le plus à cœur dans le cadre des cours ?<br />

En tant que formateur et coach dans la branche automobile, je<br />

constate sans cesse que les conseillers de vente laissent le processus<br />

de vente au hasard au lieu de le piloter consciemment. C’est pourquoi<br />

les différentes phases du processus de vente et leur importance dans<br />

le résultat comptent beaucoup pour moi. Seul un conseiller de vente<br />

qui pilote consciemment le processus de vente et qui s’appuie constamment<br />

sur des informations sur le client, ses besoins et ses souhaits est<br />

capable de les surpasser.<br />

La fonction de conseil montre clairement que vos diplômés doivent<br />

être parfaitement à l’aise dans les entretiens avec les clients. Comment<br />

bien conseiller ?<br />

D’après le rapport DAT <strong>2019</strong>, pour 60 % des acquéreurs de voitures<br />

neuves, le conseiller de vente automobile constitue la plus importante<br />

« source d’information hors ligne ». Suivent les conversations avec les<br />

collègues, les connaissances et les proches (58 %) et l’essai sur route<br />

(50 %). Et inversement, si je me débrouille bien, le client me fera part<br />

de tous ses besoins et souhaits. Je peux ainsi orienter précisément ma<br />

présentation et mon argumentaire par rapport à ses besoins et souhaits.<br />

J’ai aussi l’opportunité de convaincre de suite le client, devant et<br />

dans le véhicule, de l’utilité de ce dernier. Si cela ne suffit pas, il peut<br />

s’y asseoir et l’essayer lui-même. Avec les bons arguments, je dégage un<br />

avantage pour le client à partir de ses besoins. Si je parviens à identifier<br />

un avantage pour le client, j’ai bien travaillé.<br />

Pourquoi les diplômés de ce cours ont-ils de bonnes<br />

perspectives professionnelles ?<br />

Notre société connaît une mutation permanente, si bien que les exigences<br />

que le métier et le quotidien font peser sur chacun ne cessent de<br />

changer. La capacité d’adaptation, la volonté de se développer continuellement<br />

et l’aptitude à comprendre la nouveauté prennent par conséquent<br />

de plus en plus d’importance. La formation permanente est donc indispensable<br />

par rapport à la perception des clients qui évolue sans cesse. Il<br />

est avéré que les personnes bien formées réussissent mieux. <<br />

Abonnez-vous à<br />

la connaissance<br />

de la branche !<br />

L’avenir est automobile. Et il est en mouvement.<br />

Restez informés sur<br />

les avancées de la branche automobile.<br />

les défis commerciaux et solutions.<br />

les questions politiques impactant<br />

notre branche.<br />

Le magazine spécialisé le<br />

plus vendu de la branche<br />

automobile suisse s’adresse<br />

aux décideurs, cadres et<br />

futurs dirigeants.<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong><br />

Administration et abonnements,<br />

Wölflistrasse 5, Case postale 64,<br />

3000 Berne 22, verlag@agvs-upsa.ch<br />

Abonnez-vous !<br />

agvs-upsa.ch/fr/abo<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> rz_20170508_f_AGVS_Abo_Fuellerinserat_91x131mm.indd 1 105 08.05.17 11:58


FORMATION<br />

UPSA Business Academy<br />

ANKÜNDIGUNG<br />

Mehrwertsteuerkurse<br />

Nach nun mehr als 20 Jahren geht der<br />

beliebte AGVS-Kursdozent Benno Frei<br />

in Pension. Seit 1996 war er als Referent<br />

für die Mehrwertsteuerkurse der<br />

Business Academy des AGVS tätig. Er<br />

freut sich nun auf diesen neuen Lebensabschnitt.<br />

Der AGVS dankt ihm herzlich<br />

für seinen Einsatz und wünscht ihm alles<br />

Gute. Bei den Kursteilnehmern konnte<br />

er durch seine freundliche Art und verständlichen<br />

Erklärungen punkten. Es war<br />

stets eine Freude mit ihm zusammenzuarbeiten.<br />

Die beliebten Mehrwertsteuerkurse<br />

werden weiterhin durch den AGVS<br />

angeboten, neu in Zusammenarbeit mit<br />

der Figas.<br />

MwSt.-Grundkurs<br />

> 21. Mai <strong>2019</strong>, Winterthur<br />

> 11. Juni <strong>2019</strong>, Horw<br />

> 18. September <strong>2019</strong>, Bern<br />

MwSt.-Fortsetzungs- und<br />

-Vertiefungskurs<br />

> 28. Mai <strong>2019</strong>, Winterthur<br />

> 18. Juni <strong>2019</strong>, Horw<br />

> 25. September <strong>2019</strong>, Bern<br />

Nebst den Standorten Winterthur<br />

und Bern kommt neu Horw dazu. Eine<br />

Übersetzung in Französisch ist in einem<br />

zweiten Schritt vorgesehen.<br />

AVRIL<br />

Modules didactiques de l’UPSA pour<br />

formateurs professionnels des formations<br />

initiales techniques<br />

Il ne faut pas que du savoir-faire technique<br />

pour former la relève. Préparez-vous dès<br />

maintenant pour être prêts à encadrer vos<br />

nouvelles personnes en formation afin de<br />

pouvoir foncer ensemble.<br />

« Utiliser avec compétence les<br />

instruments des nouvelles ordonnances<br />

de formation »<br />

> 11 avril <strong>2019</strong>, Yverdon<br />

« Sélectionner les personnes en formation »<br />

> 6 mai <strong>2019</strong> à Yverdon<br />

Grundlagen Flottenverkauf<br />

Fahrzeugflotten in Unternehmen<br />

zu bewirtschaften, erfordert von<br />

den Verantwortlichen umfassende<br />

Kenntnisse und Fähigkeiten. Lernen<br />

Sie in diesem Kurs den Flottenmarkt<br />

und dessen Bewirtschaftungsformen<br />

kennen!<br />

> 11. April <strong>2019</strong>, Horw<br />

> 17. Mai <strong>2019</strong>, St. Gallen<br />

Berufs- und Praxisbildnerschulung<br />

Kaufmann/-frau EFZ (BiVo 2012)<br />

Einführung in die kaufmännische<br />

Grundbildung der Branche Automobil-<br />

Gewerbe (BiVo 2012) für Ausbildungsverantwortliche.<br />

> 16. April <strong>2019</strong>, Winterthur<br />

MAI<br />

Facebook, Xing, Twitter und WhatsApp im<br />

Autoverkauf<br />

> 6. Mai <strong>2019</strong>, Bern<br />

106 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


FORMATION<br />

Occasionsmanagement<br />

Für Automobilverkaufsberater, TIPP!<br />

Geschäftsführer und Inhaber:<br />

Ausstellung sowie Präsentation<br />

der Occasionen. Den gesamten Eintauschprozess<br />

erarbeiten. Bestandsmanagement<br />

von Occasionen. Dynamische Preisstrategie<br />

anhand von Beispielen auf den Internetplattformen<br />

aufzeigen und erarbeiten. CRM<br />

Kunden gewinnen und Kundenbindung.<br />

> 9. Mai <strong>2019</strong>, Bern<br />

> 6. Juni <strong>2019</strong>, St. Gallen<br />

Séminaire de gestion des occasions<br />

Groupes cibles : propriétaires, directeurs,<br />

vendeurs automobiles. Contenu : exposer et<br />

présenter des occasions, élaborer toute la<br />

procédure de reprise, gérer des stocks de<br />

véhicules d’occasion, montrer et élaborer<br />

une stratégie tarifaire dynamique à l’aide<br />

d’exemples sur les plates-formes Internet,<br />

gagner et fidéliser les clients de CRM.<br />

> 10 mai <strong>2019</strong>, Paudex<br />

Facebook, Xing, Twitter et Whats-<br />

App dans la vente automobile<br />

L’atelier montre de nouvelles possibilités<br />

pour utiliser ces différentes plates-formes<br />

afin de vendre encore plus efficacement.<br />

Cet atelier est spécialement conçu pour la<br />

branche automobile.<br />

> 13 mai <strong>2019</strong>, Yverdon<br />

Das Google Basics Training für den<br />

Autohandel<br />

> 13. Mai <strong>2019</strong>, Winterthur<br />

AGVS-Didaktikmodul für Berufsbildner der<br />

technischen Grundbildungen<br />

Zum Ausbilden von Nachwuchskräften<br />

gehört nicht nur technisches Know-how,<br />

sondern auch didaktisches. Machen Sie sich<br />

jetzt fit für Ihre neuen Lernenden.<br />

«Lernende selektieren»<br />

> 14. Mai <strong>2019</strong>, Mülenen<br />

> 4. Juni <strong>2019</strong>, Winterthur<br />

> 10. September <strong>2019</strong>, Sissach<br />

«Die Instrumente der neuen Bildungsverordnung<br />

kompetent einsetzen»<br />

> 9. Mai <strong>2019</strong>, St. Gallen<br />

> 23. Mai <strong>2019</strong>, Chur<br />

Meine Wirkung als<br />

Führungsverantwortliche/r<br />

Von den Grundregeln der Kommunikation<br />

über die Rolle einer Führungsperson:<br />

Alltagssituationen werden im Seminar<br />

besprochen. Die Teilnehmer erarbeiten<br />

gemeinsam Lösungen.<br />

> 21. Mai <strong>2019</strong>, Horw<br />

JUIN<br />

Formation vidéo dans la vente automobile,<br />

mise en œuvre pratique et simple<br />

Cet atelier est conçu pour la branche automobile.<br />

L’accent est mis sur les points suivants :<br />

Die Kurse sind in der jeweiligen Kurssprache<br />

ausgeschrieben. Les cours sont proposés<br />

dans la langue correspondante. D’autres<br />

cours seront proposés ultérieurement.<br />

Mise à jour sur agvs-upsa.ch.<br />

les idées, la production et l’utilisation de<br />

vidéos dans la vente automobile.<br />

> 24 juin <strong>2019</strong>, Yverdon<br />

AOÛT<br />

Basisseminar für<br />

Automobil-Verkaufsberater/innen<br />

Während zehn Tagen werden die jungen<br />

oder angehenden Automobil-Verkaufsberater/innen<br />

im Detail mit den eigentlichen<br />

Verkaufsbelangen (Verkaufspsychologie,<br />

Kommunikation, Verkaufsmethodik) auf ihre<br />

tägliche Arbeit vorbereitet. Dauer: zehn Tage.<br />

> 12. August <strong>2019</strong>, Bern<br />

Automobil-Verkaufsberater/in mit<br />

eidgenössischem Fachausweis<br />

Der Lehrgang umfasst acht Module, die<br />

einzeln abgeschlossen werden. Sind alle<br />

erfolgreich bestanden, steht der Weg offen,<br />

den eidgenössischen Fachausweis zu erlangen.<br />

Dauer: drei Semester, berufsbegleitend<br />

> 22. August <strong>2019</strong>, Bern<br />

Diese und weitere interessante Themen<br />

finden Sie online in der Business Academy.<br />

Retrouvez ces thèmes, et bien d’autres,<br />

dans la Business Academy en ligne.<br />

agvs-upsa.ch, rubrique :<br />

Formation/UPSA Business Academy


FORMATION<br />

Formation initiale et continue dans la branche<br />

automobile : événements régionaux à venir<br />

LEHRGANG FAHRZEUGRESTAURATOR<br />

Informationsabende: 13. Juni <strong>2019</strong> und<br />

4. September <strong>2019</strong>, ab 18.30 Uhr, Olten<br />

> fahrzeugrestaurator.ch<br />

AARGAU<br />

Automobildiagnostiker/in<br />

Informationsabend:<br />

Donnerstag, 9. Mai <strong>2019</strong><br />

Start Lehrgang: Mittwoch, 4. September <strong>2019</strong><br />

Ort : Weiterbildungszentrum, Lenzburg<br />

> wbzlenzburg.ch<br />

BERN<br />

Höhere Berufsbildung im Automobilgewerbe<br />

BP und HFP<br />

Informationsanlässe mit Dozierenden<br />

und Vertretern des AGVS:<br />

• 6. März <strong>2019</strong>, 19 bis 20.30 Uhr<br />

Ort: AGVS-Sektion Oberland,<br />

Stationsstrasse 6, 3711 Mülenen<br />

• 20. März <strong>2019</strong>, 19 bis 20.30 Uhr<br />

Ort: GIBB, Lorrainestrasse 1, 3013<br />

Bern<br />

> gibb.ch/weiterbildung<br />

Kart-Event AGVS Sektion Bern für Schüler<br />

der siebten bis neunten Klassen<br />

Mittwoch, 1. Mai <strong>2019</strong>, 13.30 Uhr<br />

Ort: Kartbahn, Lyss<br />

> agvs-be.ch<br />

Automobil-Verkaufsberater/in<br />

Infoabend: Donnerstag, 21. März <strong>2019</strong>, 18 Uhr<br />

Start Lehrgang: 22. August <strong>2019</strong><br />

Ort: Mobilcity, Bern<br />

> agvs-upsa.ch<br />

Automobildiagnostiker/in<br />

Start Lehrgang: Mittwoch, 14. August <strong>2019</strong><br />

Ort: GIBB<br />

> gibb.ch/weiterbildung<br />

Betriebswirt/in im Automobilgewerbe<br />

Start Lehrgang: Freitag, 16. August <strong>2019</strong><br />

Ort: GIBB<br />

Werkstattkoordinator/in im<br />

Automobilgewerbe<br />

Start Lehrgang: Freitag, 16. August <strong>2019</strong><br />

Ort: GIBB<br />

CHUR / ZIEGELBRÜCKE<br />

Automobildiagnostiker/in<br />

Start Lehrgang: August 2020<br />

ibW Höhere Fachschule Südostschweiz, Chur<br />

> ibw.ch<br />

HORW<br />

Automobildiagnostiker<br />

und Automobil-Werkstattkoordinator<br />

Start Vorbereitungskurs: August <strong>2019</strong><br />

Ort: AGVS Ausbildungszentrum Horw<br />

> agvs-zs.ch<br />

ST. GALLEN<br />

Automobildiagnostiker/in<br />

Neu mit Einführungstagen<br />

Infoabend: Mittwoch, 15. Mai <strong>2019</strong>, 19 Uhr<br />

Start Lehrgang: August <strong>2019</strong><br />

Ort: AGVS Ausbildungszentrum, St. Gallen<br />

> agvs-abz.ch<br />

THURGAU<br />

Automobildiagnostiker/in<br />

Informationsabend:<br />

Mittwoch, 13. März <strong>2019</strong>, 19 Uhr<br />

Start Lehrgang: August <strong>2019</strong><br />

Ort : Gewerbliches Bildungszentrum,<br />

Weinfelden<br />

> gbw.ch<br />

WINTERTHUR<br />

Informationsanlass<br />

Weiterbildungen im Automobilgewerbe<br />

Donnerstag, 11. April <strong>2019</strong>, 19 Uhr<br />

Ort : Schweizerische Technische Fachschule<br />

Winterthur (STFW)<br />

> stfw.ch/info<br />

Automobil-Verkaufsberater<br />

Start Lehrgang: 20. August <strong>2019</strong><br />

Ort: STFW<br />

> stfw.ch/aavb<br />

Betriebswirt im Automobilgewerbe<br />

Start Lehrgang: 21. August <strong>2019</strong><br />

Ort: STFW<br />

> stfw.ch/abwa<br />

Automobildiagnostiker<br />

Personenwagen / Nutzfahrzeuge<br />

Automobil-Werkstattkoordinator<br />

Start Lehrgang: 2./3. September <strong>2019</strong><br />

Ort: STFW<br />

> stfw.ch/ad und stfw.ch/adwo<br />

Kundendienstberater im Automobilgewerbe<br />

Start Lehrgang: Januar 2020<br />

Ort: STFW<br />

> www.stfw.ch/akb<br />

ZÜRICH<br />

Infoabende Automobiltechnik<br />

Donnerstag, 3. März <strong>2019</strong><br />

Ort: TBZ Zürich<br />

> tbz.ch<br />

Betriebswirt im Automobilgewerbe<br />

Start Lehrgang: 23. August <strong>2019</strong>,<br />

berufsbegleitend, jeweils freitags<br />

Ort: TBZ<br />

> tbz.ch<br />

Automobil-Werkstattkoordinator/in BP<br />

und mit Zertifikat AGVS<br />

Start: 16. September <strong>2019</strong>, berufsbegleitend<br />

(montags ganztägig oder dienstag- und<br />

donnerstagabends)<br />

Ort: TBZ, Zürich<br />

ROMANDIE<br />

Diplôme fédéral de gestionnaire<br />

d’entreprise de la branche automobile<br />

Séance d’information :<br />

21 mars <strong>2019</strong>, 18 h<br />

Prochaine session : septembre <strong>2019</strong><br />

Localité : Centre Patronal de Paudex<br />

> romandieformation.ch<br />

Brevet fédéral de conseiller de vente<br />

en automobile<br />

Prochaine session : avril <strong>2019</strong><br />

Localité : Centre Patronal de Paudex<br />

> romandieformation.ch<br />

Conseiller de service à la clientèle<br />

Séance d’information : 30 avril <strong>2019</strong>, 18 h<br />

Prochaine session : septembre <strong>2019</strong><br />

Localité : Centre Patronal de Paudex<br />

108 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


FORMATION<br />

Coordinateur d’atelier automobile<br />

Séance d’information : 14 mai <strong>2019</strong>, 18 h<br />

Prochaine session : septembre <strong>2019</strong><br />

Localité : Centre Patronal de Paudex<br />

Diagnosticien d’automobiles<br />

Prochaine session : novembre <strong>2019</strong><br />

Centre de formation UPSA, Genève<br />

> formation-upsa-ge.ch<br />

Diagnosticien d’automobiles<br />

Prochaine session : janvier 2020<br />

Localité : Centre de formation UPSA-VAUD,<br />

Yverdon-les-Bains<br />

> formation.upsa-vd.ch<br />

VALAIS<br />

Coordinateur d’atelier automobile<br />

Prochain session : automne <strong>2019</strong><br />

Localité : EPTM, Sion<br />

> formationcontinuevalais.ch<br />

Diagnosticien d’automobiles<br />

Prochaine session : automne <strong>2019</strong><br />

Localité : École Professionnelle Technique et<br />

des Métiers (EPTM), Sion<br />

Les sections nous informent<br />

Pour une publication dans <strong>AUTOINSIDE</strong>,<br />

envoyez-nous vos informations sur les<br />

événements et formations à venir<br />

dans la branche automobile à l’adresse<br />

myfuture@agvs-upsa.ch. Vous trouverez les<br />

informations relatives à toutes les formations<br />

continues sur agvs-upsa.ch/fr/<br />

formation/formation-professionnelle-superieure<br />

La formation continue est la route qui nous permet de<br />

rouler vers notre avenir<br />

L’offre de formations continues de l’UPSA est certifiée et de haute qualité. Profitez-en !<br />

www.agvs-upsa.ch, Rubrique : Formation/UPSA Business Academy<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> 109


COMMERCE & SERVICE APRÈS-VENTE<br />

Campagne nationale<br />

Les systèmes d’assistance<br />

à la conduite doivent être<br />

mieux connus<br />

« C’est un enjeu crucial pour les garagistes », affirme Nadia Rambaldi, collaboratrice scientifique pour<br />

les comportements routiers au sein du Bureau de prévention des accidents (bpa). Tatjana Kistler<br />

Les chiffres confirment ce besoin : une enquête menée auprès de 558<br />

garagistes et concessionnaires révèle que plus de la moitié des participants<br />

(307 réponses) souhaitent obtenir des informations sur les<br />

systèmes d’assistance à la conduite. 50 % des personnes interrogées<br />

soulignent que trop peu de clients s’intéressent à ces systèmes.<br />

« Nous avons demandé à nos membres de donner leur avis afin<br />

de soutenir le bpa dans sa démarche, qui consiste à évaluer si une<br />

campagne d’information nationale sur l’assistance à la conduite est<br />

nécessaire, et sous quelle forme », explique Markus Peter, responsable<br />

des domaines Technique & Environnement au sein de l’UPSA.<br />

Il salue l’implication des garagistes : « Nous avons obtenu bien plus<br />

de réponses que d’habitude, ce qui prouve que le sujet passionne. » Le<br />

profil des participants à l’enquête est notamment intéressant : 46 %<br />

gèrent une concession d’une seule marque, 36 % représentent plusieurs<br />

marques, 18 % sont des garages indépendants.<br />

Le régulateur de vitesse adaptable est très prisé<br />

49,9 % des garagistes et des concessionnaires ont indiqué au bpa<br />

qu’ils abordaient systématiquement le thème de l’assistance à la<br />

conduite dans les entretiens avec leur clientèle. 32 % le font souvent,<br />

et 13,3 % quelquefois. « Seulement 4,7 %, c’est-à-dire 22 réponses,<br />

avouent ne jamais en parler », ajoute la responsable de l’étude.<br />

Les clients des garages s’intéressent en premier lieu au régulateur de<br />

vitesse automatique (tempomat ou ACC) selon 18,5 % des réponses. À la<br />

deuxième place, on trouve les systèmes d’aide au stationnement, pour<br />

16,7 %, suivis de près par les assistants de freinage d’urgence (16,4 %) :<br />

• assistant de changement de voie (13 %) ;<br />

• assistant de tenue de route (11,7 %) ;<br />

• reconnaissance de la signalisation routière (9,8 %) ;<br />

• assistant de l’éclairage (9,8 %) ;<br />

• avertisseur de fatigue (3,1 %) ;<br />

• assistant de vision nocturne (1,5 %).<br />

Besoin de formation dans les garages<br />

La plupart des garagistes et des concessionnaires ont indiqué au<br />

bpa qu’ils s’impliquaient activement dans cet enjeu, en s’informant notamment<br />

auprès des constructeurs sur leurs systèmes d’assistance à<br />

la conduite. « Plus de 90 % des personnes interrogées ont indiqué être<br />

suffisamment informées sur ces systèmes », déclare Nadia Rambaldi.<br />

Autrement dit, le déficit d’information se trouve du côté des automobilistes.<br />

19 % des garagistes fournissent un travail explicatif<br />

à l’aide de brochures et de manuels d’utilisation, tandis que 42,9 %<br />

transmettent les informations uniquement oralement. Près de 76 %<br />

des garagistes et des concessionnaires tiennent à exposer dans leur<br />

showroom un véhicule équipé de nombreux systèmes d’assistance à<br />

la conduite.<br />

110 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


COMMERCE & SERVICE APRÈS-VENTE<br />

Une campagne nationale<br />

pour les automobilistes et les garagistes<br />

Sur la base des réponses reçues, le bpa prépare une campagne pour<br />

promouvoir la diffusion et l’utilisation des systèmes d’assistance à la<br />

conduite. « Ce sera bien entendu bénéfique aux garagistes », estime<br />

Markus Peter. « Au printemps, la campagne démarrera avec un site<br />

Internet dédié et diverses manifestations auprès du grand public. En<br />

2020, nous éditerons une brochure sur les systèmes d’assistance les<br />

plus courants, destinée aux garages, aux écoles de conduite, aux services<br />

des automobiles », ajoute Nadia Rambaldi. Les automobilistes<br />

seront ainsi informés sur les assistants électroniques. Grâce à des<br />

supports imprimés, les garagistes disposeront de leur côté d’outils<br />

pour les entretiens avec la clientèle.<br />

Les garagistes de l’UPSA en tant qu’experts<br />

Divers événements sont prévus à partir de 2020 pour permettre<br />

aux automobilistes, notamment aux séniors, de découvrir les avantages<br />

des systèmes d’assistance à la conduite. « L’objectif est d’informer<br />

le grand public sur les systèmes disponibles, leur fonctionnement<br />

et leurs atouts en matière de confort et de sécurité », résume<br />

Markus Peter, avant d’ajouter : « Il faut également faire comprendre<br />

aux clients que les garagistes sont à leur disposition pour les conseiller,<br />

entretenir et réparer ces systèmes d’assistance ». L’UPSA soutient<br />

le bpa pour élaborer et diffuser d’autres mesures. <<br />

Pour sensibiliser les automobilistes aux systèmes d’assistance à la conduite<br />

Autres<br />

3,2 %<br />

Il faudrait plus de temps pour l’entretien de vente<br />

16,8 %<br />

Les automobilistes devraient s’intéresser<br />

davantage à cette thématique<br />

23,3 %<br />

16,8 %<br />

23,3 %<br />

3,2 %<br />

21,1 %<br />

17,6 %<br />

18 %<br />

18 %<br />

Il faudrait des possibilités de formations<br />

pour les garagistes et les concessionnaires<br />

21,1 %<br />

Il faudrait un service central indépendant<br />

sur le thème de l’assistance à la conduite<br />

17,6 %<br />

Les garagistes ont révélé que les automobilistes<br />

suisses doivent être mieux informés des opportunités<br />

fournies par les systèmes d’assistance à la conduite<br />

18 %<br />

Votre spécialiste 4x4<br />

depuis<br />

1964<br />

CORTELLINI &<br />

MARCHAND AG<br />

061 312 40 40<br />

Rheinfelderstrass 6<br />

4127 Birsfelden<br />

Pour boîtes de vitesses, directions et essieux.<br />

www.zf.com/services/ch<br />

Le plus complet des<br />

services de réparation de boîtiers électroniques pour auto<br />

de Cortellini & Marchand AG<br />

www.auto-steuergeraete.ch<br />

ZF Services Schweiz AG<br />

8604 Volketswil<br />

Vous cherchez, nous trouvons <strong>–</strong><br />

Votre service de recherche pour pièces automobiles d’occasion<br />

www.gebrauchte-fahrzeugteile.ch<br />

<strong>AUTOINSIDE</strong> | <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> 111<br />

RZ ZFA_Ad_91x63mm_Suisse_CMYK_1711_FR_DE 16-11-2017.indd 2 16.11.17 11:32


COMMERCE & SERVICE APRÈS-VENTE<br />

Nouvelles immatriculations<br />

Plusieurs raisons au recul<br />

des immatriculations des<br />

véhicules neufs<br />

En 2018, le marché automobile de la Suisse et du Liechtenstein a manqué de franchir la barre<br />

des 300 000 unités de moins de 300 voitures neuves. Les nouvelles dispositions WLTP en sont<br />

une raison parmi d’autres. André Bissegger<br />

112 <strong>Mars</strong> <strong>2019</strong> | <strong>AUTOINSIDE</strong>


COMMERCE & SERVICE APRÈS-VENTE<br />

La barre des 300 000 unités a été dépassée sept fois d’affiliée jusqu’en<br />

2018, année où il manquait en effet 285 nouvelles immatriculations<br />

pour perpétuer cette série. Par rapport à l’année précédente, le recul<br />

est encore plus frappant : le déficit atteint même 14 300 unités, soit<br />

une baisse de 4,6 %. auto-suisse estime que les nouvelles dispositions<br />

WLTP en sont à l’origine. « Le recul s’explique par l’introduction du nouveau<br />

cycle d’essai WLTP, plus complexe, qui s’applique à toutes les<br />

voitures particulières neuves depuis septembre<br />

dernier. Maintes livraisons de véhicules ont dû<br />

être reportées à la nouvelle année », a déclaré<br />

Christoph Wolnik, le porte-parole d’auto-suisse.<br />

Il est aussi possible que la poussée habituelle<br />

des ventes de fin d’année ait été moins intense<br />

que les années précédentes à cause des incertitudes<br />

liées aux dispositions WLTP, si bien que<br />

le nombre d’immatriculations de jour a baissé<br />

en décembre.<br />

Passage à l’électromobilité<br />

Une petite enquête au sein de la branche montre toutefois que le<br />

WLTP ne constitue qu’une cause du recul. « Les nouvelles dispositions<br />

WLTP et les retards de livraison qui en résultent n’ont engendré que peu<br />

de problèmes chez nous », affirme Toni Suter, responsable du marketing<br />

chez Ernst Ruckstuhl AG. « D’une manière générale, la branche évolue toutefois<br />

sur un marché exigeant. »<br />

Dans le cas particulier de Ruckstuhl, il convient de noter que quelques<br />

clients sont passés à des véhicules électriques en 2018, dont la particularité<br />

est de présenter « de longs délais de livraison, ils n’ont donc pu être livrés<br />

que cette année. » Pour M. Suter, une chose est donc claire : « Plusieurs facteurs<br />

sont en cause ici. Leur agrégation a été telle que le nombre de voitures<br />

neuves vendues n’a pas pu franchir la barre des 300 000 unités. »<br />

Autre pièce du puzzle, la thématique du diesel<br />

Andri Zisler, président de la section Grisons de l’UPSA, d’ajouter<br />

: « La combinaison ou l’enchaînement de plusieurs circonstances<br />

a conduit à ce recul. » Concernant le WLTP, il affirme que « Certains<br />