Sécheresse des muqueuses et maladie de Gougerot-Sjögren en débat au Maroc- AMMAIS Info

Moussayer

Larmes et salive : des lubrifiants naturels au rôle fondamental La diminution des sécrétions de certaines glandes provoque une sécheresse, le plus souvent buccale et lacrymale mais pouvant aussi toucher d’autres organes tels la peau, les bronches, le nez, ou le vagin. Ces sécrétions jouent un rôle de première barrière de défense contre les bactéries et leur déficit va laisser la porte ouverte aux inflammations oculaires, caries, infections du système digestif… Cette pathologie a un nom : le syndrome sec C’est un phénomène fréquent mais encore trop négligé au Maroc : un quart des personnes de plus de 60 ans en particulier en sont atteintes à cause du vieillissement naturel de l’organisme. Le travail et la lecture sur ordinateur, tablettes ou téléphone portable avec écran provoquent aussi une sécheresse oculaire qui concerne beaucoup de personnes, et en particulier les enfants et adolescents dont près de 10 % seraient atteints de ce trouble. La sécheresse buccale a, quant à elle, des conséquences néfastes sur la nutrition. Ces atteintes peuvent également s’expliquer par la prise de certains médicaments ou substances (plus de 400 spécialités pharmaceutiques sont susceptibles de provoquer un syndrome sec), par des infections virales (telle l’hépatite C) ainsi que par certaines pathologies dont la maladie de Gougerot-Sjögren est la plus importante. Le Gougerot-Sjögren fait partie des pathologies auto-immunes où le système immunitaire attaque les propres constituants de l’organisme. Il touche entre 0,2 et 0,4

More magazines by this user
Similar magazines