BIEN DIT 1 - AVRIL 2019

echomag

QUELLE ÉNERGIE CHOISIR POUR VOTRE VÉHICULE ?

Entre fiscalité, pollution environnementale, matraquage médiatique et fake News… il est difficile de s’y

retrouver

Longtemps promu comme carburant favori de l’État et des

Français, en raison de son économie énergétique, par rapport

à l’essence, le Diesel n’a plus la cote !

Bien que les nouveaux moteurs Diesel n’émettent pratiquement

plus de particules fines grâce à tous les nouveaux systèmes :

Filtres à particules, Vanne EGR, SCR avec AdBlue ….

En parallèle les nouveaux moteurs essence à injection directe,

consomment en moyenne 20 % de plus que le Diesel, génèrent

des micro-particules et rejettent plus de C02 que le diesel ….

Enfin, le prix à la pompe des carburants , sous prétexte

écologique, a lourdement augmenté, et les prix Essence et

Diesel sont actuellement alignés.

Énergies alternatives avec des moteurs thermiques

3) Les véhicules hybrides

Cette technologie est développée depuis quelques années

par beaucoup de constructeurs automobiles. Un petit moteur

électrique vient compléter la puissance du moteur thermique

(souvent essence) ce qui permet de rouler à basse vitesse

uniquement avec le moteur électrique.

La consommation de carburant s’en retrouve réduite, mais le

poids des batteries vient un peu diminuer cet avantage premier.

Les Énergies alternatives à l’essence et au Diesel

Dans ces mélanges d’annonces contradictoires, incomplètes et

souvent non scientifiques, il est très difficile de faire la part du

vrai du faux et de s’y retrouver.

Les solutions alternatives au moteur thermique :

1) Nous pensons tous immédiatement aux véhicules

électriques.

C’est en effet la solution qui permet un rejet ZÉRO de CO2 en

ville.

Les questions à se poser sont cependant les suivantes :

- Comment est produite l’électricité stockée dans les batteries

de nos voitures ? Par des centrales à charbon comme en

Allemagne, des centrales au Fuel ou des centrales nucléaires ?

- Comment extraire le lithium nécessaire à la

fabrication de millions de batteries ?

Les ressources terrestres ne sont pas suffisantes, et la production

des batteries est monopolisée à 90 % par les Chinois. Ce qui

pose le problème de la dépendance économique.

- Enfin, « petit détail écologique », l’industrie

actuelle ne sait pas comment recycler ces batteries …

2) La solution existe pour rouler avec des moteurs

électriques : la pile à combustible (Fuel Cell)

Cette solution permet de faire rouler des véhicules avec un

moteur électrique, sans rejet de CO2, L’énergie est fabriquée

directement en roulant grâce à la transformation de l’hydrogène

en électricité.

Avantage de poids :

- plus de batteries lourdes à transporter, l’hydrogène étant

particulièrement léger et énergétique.

- Plus besoin de piller les mines de lithium.

- L’autonomie des véhicules qui fonctionnent avec des piles à

combustible avoisine les 800 km.

- C’est une technologie qui existe déjà, elle est commercialisée

par des constructeurs coréens et japonais.

- Le réseau de distribution est en train de se développer

mais encore trop lentement. Et il est surprenant que nos

gouvernements ne favorisent pas plus cette technologie par

une aide fiscale pour l’achat de ces véhicules et en multipliant

les stations.

18

Le GPL est le carburant le plus connu. Il s’agit d’un mélange de

butane et de propane stocké à l’état liquide et issu à 40 % du

raffinage du pétrole.

C’est parfois ce gaz considéré comme déchet qui est brûlé au

sommet des torchères des raffineries…..

Le GPL est moins polluant que l’essence et que le gazole, les

rejets de CO2 sont réduit de 20 % et il ne rejette pratiquement

pas de Nox.

Son prix à la pompe est intéressant, et il existe des avantages

fiscaux liés à ce carburant.

Par contre il nécessite la pose d’un réservoir supplémentaire

qui prend de la place dans le coffre.

Le GNV, Gaz Naturel de Ville (95 % de méthane) issu des

gisements de gaz ou de la méthanisation des ordures

ménagères et des déchets agricoles.

Ce gaz est disponible sous forme gazeuse ou liquéfiée et

fonctionne très bien sur des véhicules ssence grâce à un

adaptateur monté en usine ou par des installateurs privés.

L’intérêt économique est double, grâce à :

- un carburant d’environ 30 % moins cher que l’essence,

- la gratuité de la carte grise,

- l’absence de malus grâce à des rejets de CO2 inférieurs de

+/- 20 % à ceux des véhicules Essence.

Pour les sociétés, ces avantages sont encore accrus grâce à

l’exonération partielle ou totale de la TVTS.

Les véhicules équipés au GNV peuvent continuer à rouler à

grâce à l’essence.

Le Super Éthanol E85.

Au départ le carburant provenait de la culture d’huile ou

d’alcools. Actuellement, on s’oriente vers des mélanges qui

visent à recycler des déchets gras mixés à des carburants

d’origine fossile. Les algues sont aussi et depuis peu une

nouvelle source d’approvisionnement écologique.

Le bilan écologique est là aussi intéressant grâce à des rejets

de CO2 nettement inférieurs aux véhicules Essence . Le Super

Ethanol est commercialisé en moyenne 40 % moins cher que

l’essence, et comme le GNV , il bénéficie dans la majorité des

régions d’une gratuité de la carte grise et de l’absence de

Malus.

Jacques ROLLAND

More magazines by this user
Similar magazines