BIEN DIT 1 - AVRIL 2019

echomag

CHAPONOST

CIRCULATION : UN PLAN DE CIRCULATION OU COMMENT RABATTRE LES

AUTOMOBILISTES SUR LES VOIRIES ADAPTÉES

Le développement démographique de l’Ouest Lyonnais impacte le trafic routier et oblige la

commune de Chaponost à mettre en œuvre un plan de circulation afin de canaliser les flux. Les

premiers aménagements auront lieu en septembre, en attendant les habitants ont jusqu’au 12 avril

pour participer à la concertation.

Qui ne s’est jamais livré à ce jeu consistant à chercher le

trajet le moins saturé, à s’écarter des grands axes pour

emprunter des chemins de traverse, afin de rejoindre son

lieu de travail et de répéter cette manœuvre le soir venu ?

À compter de septembre, il sera compliqué de perpétuer

cette pratique. La commune engagera les premiers

aménagements de son plan de circulation, dont l’étude

a été confiée au bureau d’études Transitec. Après une

période de comptage et de diagnostic, cinq secteurs

ont été identifiés comme étant critiques, c’est-à-dire

supportant des voiries qui n’ont pas vocation à accueillir

autant de circulation.

Il s’agit de la rue Jean-Perret qui sera mise en grande

partie à sens unique, ainsi que la rue Étienne-Gros,

les chemins des Landes et de Charmanon, empruntés

depuis Brindas, en sachant que tous les aménagements

s’accompagneront soit d’un élargissement de trottoir,

soit d’un marquage d’une piste cyclable, soit de places

de stationnement alterné, obligeant les véhicules à

slalomer afin que les conducteurs ne soient pas tentés

d’accélérer. En agissant de la sorte, c’est aussi tendre à

une cohabitation avec tous les modes de déplacements

et ne pas privilégier un mode par rapport à un autre.

Le quartier de l’Orme partant de la route du Caillou

jusqu’à la rue Chanvillard est le plus complexe. Cinq

modifications sont prévues sur cet axe, quatre sens

uniques et l’interdiction de circuler place Valette afin de

lui redonner son vrai rôle de place. «Ce secteur est en

plein développement. Trois permis de construire sont

en cours. Nous devons anticiper l’augmentation de la

population et traiter le flux de véhicules» souligne Grégory

Nowak, adjoint chargé de la sécurité, de la circulation,

des transports et des réseaux de communication.

Chemin du Devais, aussi connu comme étant «le rondpoint

des poules», une partie de la voie verte sera

interdite à la circulation et une aire de retournement sera

créée.

Pour terminer, le carrefour Joffre / Chausse, point le

plus accidentogène de Chaponost, (sept accidents sans

gravité recensés en 2018) où l’interdiction de tourner à

gauche n’est pas toujours respectée, sera doté d’un feu

à récompense (impliquant le déclenchement du vert que

si l’automobiliste n’excède pas 20km/h). «C’est le seul

28

moyen de sécuriser le lieu. Le feu permettra ainsi de

décongestionner les engorgements du matin et du soir,

puisqu’il n’y aura plus de stop à respecter».

En raison des coûts, des adaptations de voiries et afin de ne

pas créer de bouleversements du côté des automobilistes,

ces aménagements se feront progressivement, à court,

moyen et long termes.

Abandon du contournement sud

L’étude du plan de circulation et la présentation de ces

différents scénarios ont fait l’objet d’une réunion publique

le 6 mars dernier, mais également de tables rondes en

amont avec les commerçants, les associations et les

riverains. Les habitants ont jusqu’au 12 avril pour faire

part de leurs remarques dans le cadre de la concertation.

Si toutes les communes ne se dotent pas d’un tel plan, il

semblait indispensable pour Chaponost. L’une des raisons

qui l’a conduite à le mettre en place est l’abandon du

contournement sud, faute de financement de la part du

Département et de la communauté de communes. «Nous

avons tardé à mettre en œuvre le plan de circulation

que nous avions en tête depuis le début du mandat, car

nous attendions une réponse concernant le projet de

contournement. Puisqu’il ne se fera pas, nous devions

trouver une solution pour absorber les flux pendulaires

de plus en plus nombreux», explique l’adjoint.

Le plan de circulation semble incontournable au vu de

l’accroissement que connaît l’Ouest Lyonnais dans son

ensemble, de la difficulté de développer la fréquence du

tram-train et des bus et de l’arrivée, en 2030, de l’Anneau

des sciences qui prévoit une sortie probable à la Chapelle

de Beaunant.

Ce plan de circulation offre l’opportunité d’octroyer

davantage de place aux piétons et aux cyclistes et en

ce sens il s’inscrit dans l’air du temps. Son objectif est

d’organiser les futurs moyens de circulation, de concilier

la circulation automobile, celle des vélos et celle des

piétons en prenant en compte les voiries existantes et

en les hiérarchisant afin d’analyser celles qui peuvent

accueillir autant de véhicules qu’actuellement voire plus

demain et celles qui, au contraire, ne sont pas adaptées

pour cela.

Chaponost, ville de transit, compte 13 000 véhicules

sur la RD50 (depuis Brindas), 15 000 au niveau du rondpoint

des Cartières. Certaines routes départementales

sont sous-utilisées, quand d’autres sont empruntées de

manière excessive alors qu’elles ne sont pas adaptées. Il

s’agit donc de retrouver un bon équilibre.

Concertation publique jusqu’au 12 avril. Possibilité de

faire part de ses remarques sur le registre disponible

à l’accueil de la mairie, aux horaires d’ouverture ou

directement en ligne sur le site : mairie-chaponost.fr

More magazines by this user
Similar magazines