Adventiste Magazin n°19 / Avril-Mai-Juin 2019

CommunicationsFSRT

Dossier - La dîme dans le Nouveau Testament
Témoignage - David Jennah, voyage d'une vie de service
Interview - Daniele, des bagarres au baptême
Enfants - 10 personnages bibliques ayant un frère ou une soeur célèbre
Hommages - Pierre Mermoud, Hansjörg Bauder, Sergio Catanzaro
Monde - Soeur Cristina, quand le talent musical devient une mission de foi
Carnet rose - Alicia Ribeiro Marques
Suisse - News de la FSRT
Recette - Pizza de pomme de terre

TÉMOIGNAGE

Soeur Cristina

QUAND LE TALENT MUSICAL DEVIENT

UNE MISSION DE FOI

L’histoire de Sœur Cristina, de son

vrai nom Cristina Scuccia, ressemble à

l’intrigue d’un film, une histoire inventée

où tout se passe toujours bien. Pourtant,

la jeune Italienne n’a pas eu un parcours

libre d’obstacles. « L’envie de faire de

la musique, de chanter, est

née en moi depuis mon

enfance », a raconté la

jeune religieuse lors

d’une interview.

Mais concilier

cette passion

et ce don avec

sa vocation

religieuse lui

a causé de

nombreux

moments

de conflit et

d’incertitude.

« Pour moi, chanter

est synonyme de

foi », a continué la jeune

femme qui, en plus de ses

engagements qui la propulsent sur

les plus grandes scènes nationales et

internationales, fait également partie

de la chorale de l’église de son ordre.

« Mais il y a eu un moment, en entrant

dans la vie religieuse, où j’ai dû y réfléchir

sérieusement. J’ai choisi de m’unir à

Dieu et de mettre la musique de côté.

J’ai dû me demander si la musique et

la foi pouvaient vivre ensemble. C’était

une question cruciale. Cela n’a pas été

facile. Maintenant, je sens que je peux

utiliser ma voix pour exprimer exactement

mon amour pour la vie, mon

message de joie ».

En 2007, à 19 ans,

Cristina joue le rôle

d’une religieuse

dans la comédie

musicale « Il

coraggio

di amare »

(Le courage

d’aimer), un rôle

qui changera

sa vie et qui la

poussera à se

poser des questions

sur son avenir, à

chercher le plan de Dieu

pour sa vie.

Au cours des années suivantes, la jeune

femme n’abandonne pas sa passion pour

la musique. Elle cultive ce grand talent

qu’elle a reçu et cherche à le concilier avec

sa foi. En 2012, elle décide de prononcer

ses vœux dans la congrégation des Sœurs

ursulines de la Sainte Famille, et devient

ainsi Sœur Cristina. Elle part au Brésil pour

travailler auprès des enfants pauvres.

« Le Brésil a fait éclater à nouveau la

musique en moi. Je ne pouvais pas la

retenir. Je chantais pour la population

locale et, tout à coup, j’ai compris que la

musique et la foi pouvaient coexister sans

conflit ». Fascinée par la longue tradition

des groupes chrétiens ancrée dans la

culture d’Amérique du Nord et du Sud,

Sœur Cristina s’attache personnellement

à la mission de la musique chrétienne, et

s’engage à changer les choses en Italie

en en Europe. « Parce que l’art

enrichit la foi, sans rien lui

enlever ».

C’est en 2014 que

Sœur Cristina

devient célèbre,

en remportant

la deuxième

édition de

l’émission

de télévision

« The Voice

Italia ». Cela

lui permet de

signer un contrat

avec Universal

Music. Après son

succès inattendu, la

jeune religieuse, souvent mal

comprise, se trouve face à une lutte

ardue, pleine d’obstacles. Mais elle reste

convaincue de son parcours : « Je suis née

avec un don et je sens que j’ai le devoir de

le partager ». Elle sort un premier album

« Sister Cristina », également devenu

célèbre pour la reprise de « Blessed

be your name », du chanteur chrétien

britannique Mat Redman.

Alors qu’elle a renouvelé ses vœux, le

SNEP (Syndicat national de l’édition

phonographique) lui remet le disque

d’or remporté en France, grâce à plus

de 50 000 CD vendus. L’album est

une alternance de chansons, des plus

rapides et rythmées aux plus lentes et

contemplatives. « J’ai choisi les chansons

en fonction de leurs paroles et de leur

signification », a déclaré Sœur Cristina.

« Certaines d’entre elles me semblaient

très chrétiennes, dont « Like a Virgin »,

une réinterprétation du célèbre morceau

de Madonna. Pour plusieurs, cela peut

sembler un choix controversé, mais pour

moi, cette chanson met l’accent sur la

beauté de la transformation de la vie ».

Avec sa musique, la jeune femme

espère pouvoir transmettre

la confiance et l’amour à

la nouvelle génération,

comme ce fut le

cas pour elle. « En

sortant d’un

moment de crise,

Dieu a touché

mon cœur et

m’a rendu la

dignité d’être sa

fille ».

Avec le succès,

viennent aussi

les critiques. En

effet, beaucoup crient

au scandale, l’invitant

à retourner au couvent. Ses

détracteurs affirment qu’une bonne

sœur ne devrait pas faire de musique,

que cela revient à mélanger le sacré et

le profane. Sœur Cristina passe alors par

un grand moment de découragement,

une période où elle s’interroge sur ses

choix, arrivant à se demander si elle est en

train de faire la chose la plus juste. Avec

le temps, elle trouve sa réponse et à ceux

qui voudraient limiter la foi, la critiquant

pour ce qu’elle fait, Sœur Cristina répond

promptement : « Mais où est-il écrit

qu’une religieuse doit rester toujours

dans un couvent ? La foi ne devrait pas

16 17

More magazines by this user
Similar magazines