Adventiste Magazin n°19 / Avril-Mai-Juin 2019

CommunicationsFSRT

Dossier - La dîme dans le Nouveau Testament
Témoignage - David Jennah, voyage d'une vie de service
Interview - Daniele, des bagarres au baptême
Enfants - 10 personnages bibliques ayant un frère ou une soeur célèbre
Hommages - Pierre Mermoud, Hansjörg Bauder, Sergio Catanzaro
Monde - Soeur Cristina, quand le talent musical devient une mission de foi
Carnet rose - Alicia Ribeiro Marques
Suisse - News de la FSRT
Recette - Pizza de pomme de terre

Ces échanges cœur à cœur, comme je les

appelle, ont été souvent source de joie

mais m’ont aussi amené à des remises en

question parfois.

Loin d’être un point négatif, celles-ci sont

au contraire absolument nécessaires. En

tant qu’administrateur, elles permettent

de progresser individuellement et de faire

progresser l’Eglise. Personnellement, à

travers elles j’ai appris et grandi. D’une

certaine manière, elles ont participé à la

mise en place de projets tels que l’Eglise

VIVO, les camps d’évangélisation pour

jeunes Mission Caleb, la création de

groupes de maison, ainsi que l’implantation

de nouvelles Eglises. L’évangélisation a

été au cœur de mes priorités ces douze

ans et je suis très heureux de compter

plusieurs nouvelles communautés venues

enrichir la FSRT : Meyrin, VIVO, le groupe

luso-hispanique de Neuchâtel, les groupes

lusophone et anglophone de Lausanne,

Arbedo e Cadempino au Tessin, le groupe

russophone à Bienne, et prochainement

encore le groupe philippin et le projet

d’une deuxième Eglise lusophone à

Genève. Cela correspond tout à fait à ma

vision du ministère pastoral depuis le

début, qui répond à l’ordre de mission de

Jésus « Allez et faites de toutes les nations

des disciples ».

J’avais encore d’autres projets mais tous

n’ont pas pu se réaliser. Cela fait partie des

« regrets ». Malgré tout, l’Eglise a connu

une croissance ces dernières années et j’ai

bon espoir que cela continuera.

Même si la fin d’un cycle s’annonce avec

les votes de la prochaine assemblée

administrative, la mission reste la même

pour la nouvelle équipe : partager le

message de Jésus. Si j’avais humblement

un conseil à laisser à cette nouvelle

équipe, ce serait de garder le cap. L’Eglise

adventiste doit continuer à être une Eglise

cohérente, avec un message pertinent, une

Eglise ouverte, accueillante, intelligente,

où la Parole de Dieu est le moteur. D’autre

part, l’Eglise ne doit pas oublier qu’elle a

été appelée à partager l’Evangile et pour

cela il faut des bras animés par le Saint-

Esprit pour toucher nos contemporains.

A l’ère d’internet, les choses vont vite et

il faut pouvoir s’adapter. Là aussi réside

la pertinence d’une Eglise, même si cela

peut déstabiliser certains. D’où cet appel à

l’unité et à la bienveillance au sein de nos

communautés. Je prie pour cela.

Il faut savoir que cette mission n’est

réalisable qu’en équipe. Et je tiens à

remercier celle avec qui j’ai travaillé, qui a

rendu possibles tous ces projets. Je pense

aussi au comité directeur, aux Eglises

et au soutien des membres. À

mes collègues pasteurs qui ont

oeuvré à mes côtés. Je pense

également à ma famille sans

qui je n’aurais pas tenu tout ce

temps. Je remercie vraiment

le Seigneur de m’avoir donné

d’abord une épouse mais aussi

des enfants attachés à la Parole

et à la mission, disponibles,

compréhensifs face à toutes mes

absences.

Je remercie aussi toute cette

Eglise que j’aime pour son

soutien face à la mauvaise

nouvelle touchant une de mes

filles malade. Un diagnostic

difficile à accepter, mais notre

famille ressent cet élan de

sympathie de la part de cette

belle famille spirituelle qui nous

entoure et nous fait avancer

malgré tout.

Tout cela ressemble à des adieux,

à la fin d’un voyage, pourtant le

périple du jeune Mauricien qui

a commencé à son baptême ne

s’arrête pas là. Je continuerai à

être au service de la Fédération,

en attendant la plus fabuleuse

des destinations, le Ciel, dans la

meilleure des compagnies, celle

de Jésus. Et avec vous tous, c’est

mon souhait.

David Jennah

La FSRT remercie David Jennah pour son engagement et son

dévouement tout au long de ces douze années de service. Le fruit de ce

travail sera encore visible longtemps en Suisse, et pour l’éternité dans

le royaume éternel.

De manière toute particulière, Adventiste Magazine est également

reconnaissant car son existence a été rendue possible grâce à la

Fédération et au soutien particulier de David Jennah.

Que Dieu continue de bénir David et sa famille.

22

23

More magazines by this user
Similar magazines