2019-01_Eglises-solidaires-web

mission2015

Tous ensemble formons l’Église

Églises

solidaires

Tous ensemble formons l’Église

Juin 2019

Notre mission en tant que baptisés

Diacre Martin

Brunner-Artho,

directeur de

Missio Suisse

Chère lectrice, cher lecteur,

Il y a quelques jours, nous avons célébré la

Pentecôte, fête de l’Esprit Saint. La fête de

la Pentecôte nous rend attentifs à la force

incroyable et indescriptible de Dieu dans notre

vie. L’Esprit est souvent symbolisé par le vent

– déjà dans l’Ancien Testament. Il peut être

puissant comme une tempête, nous remplir

de joie et nous enthousiasmer. L’Esprit peut

aussi nous toucher comme une brise légère,

par exemple dans une expérience intense de

prière, en nous aidant à percevoir des intuitions

inatendues, des points de vue surprenants, ou

une force en nous que nous n’imaginions pas.

À la Pentecôte, la promesse de Jésus d’envoyer

un soutien à l’humanité s’accomplit. Jésus envoie

certes ses disciples « dans le monde entier »,

mais pas seuls, car fortifiés par l’Esprit Saint.

En tant que baptisés, nous sommes envoyés

comme les disciples jadis. Nous ne sommes pas


Le saviez-vous ?

livrés à nous-mêmes, mais accompagnés et dotés

de l’Esprit de Dieu. L’Esprit est tel le vent : on

ne peut le saisir. Dieu ne s’impose pas. Il faut le

découvrir. Mais il est là.

En tant que baptisés, nous sommes plus que

de simples membres d’une Église. Dieu a un

dessein, il a des plans pour nous. Il a confiance

en nous et croit aussi en nous. Il nous laisse

façonner le monde et notre société. Il nous

donne certes des indications sur la façon dont

cela pourrait fonctionner, il nous y encourage,

mais il a confiance que nous pouvons le faire

nous-mêmes. Faire du monde un lieu de justice

et de paix est un immense défi. Nous sommes

toutefois nombreux à participer à cette mission.

Si nous nous unissons et faisons confiance à la

puissance de l’Esprit, nous pouvons au moins

faire un grand pas dans cette direction.

« Baptisés et envoyés » est la devise du Mois

missionnaire extraordinaire d’octobre 2019

proclamé par le pape François. Le mois d’octobre

offre l’opportunité de redécouvrir notre mission,

à la fois en tant que baptisés et en tant que

communauté de l’Église.

Avec mes salutations les meilleures,

Martin Brunner-Artho, directeur

Une suggestion : exposez ou diffusez

Églises solidaires dans votre paroisse

Vous pouvez commander des exemplaires supplémentaires

gratuits.

Pauline Jaricot (1799-1862) est la fondatrice de

« Missio-Église universelle ».

Pauline Jaricot est la fille d’un riche fabricant

de soie lyonnais. A l’âge de 17 ans,

elle vit une expérience de conversion qui

change radicalement sa vie : elle se solidarise

avec la classe ouvrière et s’engage

pour les pauvres, malades, nécessiteux et

pour la mission.

En 1819, elle fonde le « sou hebdomadaire ».

Des groupes de prière se forment, s’engageant

à la prière quotidienne et à un don

hebdomadaire pour la mission. Ils se répandent

rapidement en Europe.

En 1822, cette association missionnaire

devient l’œuvre internationale de la

Propagation de la foi (Missio-Église Universelle).

Aujourd’hui, l’idée de Pauline Jaricot est

devenue réalité dans plus de 120 pays :

prier les uns pour les autres, apprendre les

uns des autres, partager les uns avec les

autres.


La Mission au Liban

Le Liban, également appelé le pays des cèdres, incarne

bien la complexité du Proche-Orient: une mosaïque inédite

de populations et de paysages. Une richesse culturelle

inestimable dans un contexte fragilisé par la guerre

civile et les tensions géopolitiques mondiales.

Quels sont les enjeux

majeurs pour la Mission ?

Au Liban, il y a 18 confessions

qui vivent paisiblement entre

elles. Nous avons beaucoup de

jours fériés durant l’année partagés

entre chrétiens et musulmans.

Quand le saint Pape

Jean-Paul II est venu au Liban

en 1998, il a dit que : « Le

Liban est plus qu’un pays, il est

un Message », cela grâce à la

convivialité entre son peuple

multiconfessionnel. C’est une

richesse culturelle pour nous,

mais c’est également un point

faible. Au quotidien, cette

diversité de mentalités, de

croyances religieuses et de

divergences politiques est parfois

problématique. Mais grâce

à Dieu, malgré la guerre et les

nombreux conflits au Liban

depuis 1975, nous parvenons

toujours à avancer et à surmonter

les difficultés.

Beaucoup de groupes apostoliques

et missionnaires font un

très bon travail auprès des plus

pauvres ; la mission, ce n’est

pas seulement «aller ailleurs».

Être un « enfant ou jeune missionnaire

», c’est commencer

à vivre sa mission en famille,

avec ses amis de classe et en

priant pour tous les enfants du

monde.

Quels sont les plus grands

défis et espoirs pour la

région et les communautés

chrétiennes d’Orient ?

Le Liban possède cette spécificité

par rapport à d’autres pays

de la région: il est le seul pays

dont le président est chrétien

maronite, le chef de la chambre

des députés est musulman

chiite, et le premier ministre

est musulman sunnite. Tous les

Libanais sont représentés au

gouvernement par des députés

(128) et des ministres (30). Les

chrétiens libanais incarnent

« l’espoir » des autres chrétiens

de la région. Ce que nous

vivons dans la région est complexe:

conflit de gaz et pétrole,

tensions entre grandes puissances

géopolitiques (notamment

les oppositions États-Unis

/ Russie et Arabie Saoudite /

Iran) dont les conséquences

impactent les populations de

la région. Le Liban est souvent

l’endroit où se cristallisent

ces tensions. Malgré tous les

conflits, le Liban n’a jamais et

ne doit jamais perdre son identité.

Il représente sous beaucoup

d’aspects l’équilibre de la

région, notamment grâce à la

présence des chrétiens.

Depuis que la guerre en Syrie

a éclaté en 2011, le Liban subit

une augmentation du nombre

de réfugiés. Selon certaines

estimations le Liban aurait accueilli

presque 650’000 réfugiés

palestiniens depuis la guerre de

Palestine de 1948. Et actuellement,

aux alentours de deux

millions de réfugiés syriens,

bien que ce nombre ne soit pas

officiel. Les Nations-Unies ne

communiquent plus de chiffres

précis à l’État libanais.

Découvrez l’intégralité de l’interview

de Nada Hajjar Hourani

sur le site www.missio.ch

Missio Suisse a rencontré Nada

Hajjar Hourani qui travaille pour

Missio Liban. Elle habite avec

son mari et son fils à Beyrouth,

la capitale. Nous lui avons

posé quelques questions en lien

avec son travail et sa mission

d’aujourd’hui.


Mois missionnaire extraordinaire

Une ouverture à Riva San Vitale

Le 1 er octobre, le Mois de la mission extraordinaire

sera ouvert par une célébration à Riva San

Vitale. Le village tessinois à la pointe sud du lac

de Lugano abrite le plus ancien édifice chrétien

de Suisse, le Baptistère de San Giovanni (Jean-

Baptiste). La tradition ininterrompue du baptême

existe ici depuis plus de 1500 ans.

Ce n’est pas un hasard si le Mois missionnaire

extraordinaire s’ouvre en ce lieu si significatif

pour l’Église de Suisse. En effet, octobre 2019 a

pour devise « Baptisés et envoyés » : baptême et

mission sont au centre de la thématique.

Dans cet édifice octogonal du 5 ème siècle, le baptême

et son renouvellement seront au centre de la

célébration. Trois dimensions du baptême seront

mises en avant : par le baptême nous sommes

liés au Christ, le Christ nous donne une mission

en tant que baptisés et nous sommes envoyés

dans le monde. Comme signe visible de ces trois

dimensions, il y aura un long tissu blanc imprimé

présentant les continents et des empreintes de

pas. Ce tissu est prévu pour chaque église de

Suisse : il partira du baptistère pour aller jusqu’au

sol et représenter le chemin du baptisé dans le

monde.

Mgr Valerio Lazzeri, évêque du lieu, présidera la

célébration avec Mgr Jean-Marie Lovey, évêque

de Sion. Tous les évêques suisses sont invités,

ainsi que d’autres représentants de l’Église de

Suisse. Ils recevront un tissu pour le baptistère

de leur église, leur permettant de faire un lien

– en particulier lors du Dimanche de la mission

universelle – avec cette fête au baptistère de San

Giovanni.

Le baptistère consacré à Jean le Baptiste est à la

fois un lieu symbolique et un lieu d’inspiration,

nous permettant de nous arrêter et de réfléchir

à la manière dont nous vivons notre mission

chrétienne aujourd’hui – individuellement et

en communauté. L’Église de Suisse est invitée à

entrer dans cette dynamique pendant le mois

d’octobre – et au-delà.

Le baptistère d’origine date du 5 ème siècle et il se

trouve sous le baptistère rond (vers 1200).

Photo : Adrian Michael [CC BY-SA 3.0 (https://creativecommons.

org/licenses/by-sa/3.0)]


Notre engagement

Quatre exemples de projets que les trois œuvre de

Missio Suisse ont pu soutenir grâce à votre don :

Église

Universelle

Inde, diocèse de Gulbarga

Construction d‘un couvent

pour des soeurs

Les sœurs de la communauté

« Béthanie » proposent des

activités socio-pastorales et

pédagogiques et tiennent une

école catholique. Elles vivaient

temporairement dans la maison

du prêtre diocésain qui s’était

installé dans une salle de classe

de l’école. Grâce au soutien de

Missio, les sœurs ont reçu un

logement convenable.

Coût budgétisé : $ 36’842

Contribution locale : $ 3’007

Contribution d’autres

organisations : $ 16’500

Contribution demandée :

$ 17’335

Financement par Missio

Suisse : $ 15’000

Enfance

République Démocratique

du Congo, diocèse de Kikwit

Rénovation du toit de deux

écoles dans la paroisse de

Saint Jean de Lusanga

Les toits des deux écoles primaires

« Kisalu » et « Saoisa »

ont été endommagés. Par

temps de pluie, les enfants ne

pouvaient plus aller à l’école.

Grâce à la rénovation des toits,

les enfants peuvent à nouveau

apprendre dans un environnement

sûr et propre.

Coût budgétisé : $ 26’800

Contribution locale : $ 2’680

Contribution demandée :

$ 24’120

Financement par Missio

Suisse: $ 12’000

Formation

République Centrafricaine

Diocèse de Berberati

Construction d’un internat

pour le collège Saint-André

En raison du nombre croissant

d’élèves, Mgr Dennis Kofi

Agbenyadzi a décidé d’ouvrir

un deuxième lycée. Les élèves

habitent loin et doivent être

logés dans un internat. Missio

a contribué aux coûts de

construction des chambres, des

sanitaires, d’un réfectoire et de

salles de classe.

Missio a contribué à cette

construction en 2018 avec

Fr. 41’870.50.

Programme de sensibilisation

au VIH/Sida

Grâce à votre soutien l’an dernier, le centre

« Mother of Perpetual Help Center » a pu sensibiliser

les enfants du diocèse d’Udon Thani en Thailande

aux maladies sexuellement transmissibles

comme le VIH/SIDA. La problématique est abordée

de manière ludique avec les enfants avant leur

maturité sexuelle : les élèves échangent de l’eau

entre des gobelets de plusieurs partenaires avec de

petites seringues en plastique. A la fin de l’échange,

un produit chimique est introduit dans chaque petit

gobelet : dès que l’eau devient rouge, c’est un signe

que la personne est infectée. Chaque élève réalise

alors à quel point la transmission peut être facile.

Comme le centre ne peut pas visiter toutes les

écoles lui-même, il forme également des multiplicateurs

qui offrent ce travail de sensibilisation dans

d’autres écoles.

Des multiplicatrices montrent comment

sensibiliser de manière ludique à la

problématique du VIH/Sida.


Baptisés et envoyés :

l’Église du Christ en mission dans le monde

En octobre, Mois de la Mission universelle, beaucoup

de paroisses marqueront comme chaque

année de manière particulière le Dimanche de la

mission universelle. La collecte de ce jour permet

de se montrer solidaire avec les Églises locales

des autres continents !

En plus de cela, chaque baptisé est invité à se

questionner sur sa propre mission. Le pape

François a en effet appelé à un mois « extraordinaire

» : il invite l’Église du monde entier, des

prêtres aux laïcs, en passant par les religieux et

les religieuses, à une conversion. Il lance pour

cela un double appel :

– « susciter une plus grande prise de conscience

de la missio ad gentes » (une Église en sortie) ;

– « reprendre avec un nouvel élan la transformation

missionnaire de la vie et de la pastorale ».

Tout un programme, voué à se déployer au-delà

du mois d’octobre 2019 !

Vous vous sentez interpelé ? Vous voulez participer

à ce nouvel élan ? Toutes les initiatives

locales sont les bienvenues et des outils d’animation

sont disponibles sur internet.

Rendez-vous dans votre paroisse et sur le site

www.baptisesetenvoyes.ch

pour en savoir plus et annoncer vos événements.

« Que ce mois soit une occasion de grâce

intense et féconde (…) afin que se réveille

et ne nous soit jamais volé l’enthousiasme

missionnaire ».

Pape François

Fribourg, le 12 juin 2019

Missio

Route de la Vignettaz 48

1700 Fribourg

T 026 425 55 70

missio@missio.ch

www.missio.ch

Compte pour les dons 17-1220-9

Comité de rédaction: Martin Brunner-Artho,

Susanne Cotting, Gabriel Hauser, Siegfried

Ostermann, Sylvie Roman, Kathrin Staniul

Photos: Missio et partenaires

O Dieu Créateur...

O Dieu qui a créé la terre, les arbres,

les animaux et les hommes,

Tout est à toi, pour ta gloire.

Les tambours font résonner ta gloire,

Les hommes crient ta gloire,

Et ils dansent la danse ancienne

qui dit que toi, tu es Dieu.

Prière des Indiens d’Amérique du Nord

More magazines by this user
Similar magazines