AUTOINSIDE Édition 7/8 – Juillet/Août

autoinside

ASSOCIATION & SECTIONS

Barbara Germann du sous-groupe Oberland

bernois de l’UPSA a été élue à l’unanimité au comité

central. Mariée et mère de deux enfants, ce

n’est que la deuxième femme à faire partie de l’organe

de direction suprême des garagistes suisses

après Gisela Rohrbach (1998 à 2000).

Pour clore l’assemblée des délégués, Urs

Wernli a invité André Hefti et Olivier Rihs à venir

sur scène. Urs Wernli a remercié André Hefti

pour son engagement de longue date pour le Salon

de l’auto de Genève, qu’il a qualifié de « fête

pour toute la branche ». En contrepartie, André

Hefti a remercié les garagistes pour leur fidélité

au salon, dont l’avenir ne sera pas simple : « Il y

a des obstacles, mais je suis persuadé qu’Olivier

saura les surmonter. » Olivier Rihs, son successeur,

entrevoit plus d’opportunités que de risques

pour le Salon de l’auto de Genève : « Demain, il

y aura trois plates-formes de la mobilité individuelle

dans le monde : une en Amérique du Nord,

une en Asie et une en Europe. Nous avons une

occasion unique de devenir cette plate-forme en

Europe. »

Après près de 2 heures et demie, Urs Wernli

a clôturé la 42 e assemblée des délégués de l’UP-

SA et a proposé de venir prendre l’apéritif. À ce

moment-là, les gros nuages à cause desquels des

pluies violentes s’étaient abattues sur la Suisse

centrale en début de matinée s’étaient dissipés,

et le doux soleil de juin attendait les délégués et

les hôtes devant l’Ägerihalle. Faut-il y voir un bon

présage pour les garagistes suisses ? <

Distinctions

Insigne d’or du mérite :

• Peter Bauer ;

• Paul Montavon ;

• Hanspeter von Rotz.

Questions au conseiller d’État Heinz Tännler

Je préfère la voiture

Heinz Tännler.

À l’automne, vous serez candidat au Conseil

des États zougois. Quelles seront vos positions

concernant la politique industrielle et

des transports ?

Heinz Tännler : En tant qu’ancien directeur

de travaux et actuel directeur des finances,

je me suis toujours engagé en faveur

de solutions compatibles avec l’économie et

surtout avec l’industrie au sein du Conseil

d’État zougois. Une infrastructure de transport

performante en fait partie. La politique

des transports doit être dimensionnée à

long terme, c’est-à-dire qu’il faut combiner au

mieux les divers moyens de transport hors

des courants idéologiques et des effets de

mode. Le trafic individuel motorisé constitue

un élément important de ce système. Je resterai

donc également fidèle à mes principes

à Berne.

Parlez-nous de votre propre mobilité.

Quels moyens de transport utilisez-vous et

pourquoi ?

Comme je me déplace beaucoup et parfois

longtemps à titre professionnel, le

temps et le confort comptent beaucoup à

mes yeux. Je change donc de moyens de

transport en conséquence. Je préfère toutefois

la voiture, car elle me permet de conserver

ma flexibilité, surtout lorsqu’il est difficile

de prévoir la fin de sessions.

Comment décririez-vous votre relation à

votre garagiste ?

Basée sur la confiance. Je m’attends à un

excellent service et je l’obtiens. Mon garage

entretient à la perfection ma voiture. Je suis

donc satisfait du service.

Comment décririez-vous votre style de

conduite ?

Fluide à très fluide.

Préférez-vous être le conducteur ou le

passager ?

Comme en politique, j’aime être aux commandes.

Mais lorsque je prends place sur le

siège passager, je suis capable de me détendre

si je sais que le conducteur joue la sécurité.

Savez-vous changer une roue ou appelez-vous

la dépanneuse si vous avez un

problème de voiture ?

Je délègue volontiers à ceux qui sont meilleurs

que moi dans tel ou tel domaine. Lorsqu’il

s’agit de résoudre des pannes de voiture,

il y a des gens plus qualifiés que moi. Je n’hésite

pas à les laisser faire. Indépendamment

du fait qu’il est presque impossible de faire

encore des choses soi-même sur les voitures

actuelles. <

Charles-Albert Hediger : « Les technologies

évoluent et les exigences qui pèsent sur nous

et sur nos collaborateurs évoluent donc aussi.

Pour moi, il est prioritaire que la formation

professionnelle reste à jour, surtout à l’aune de

l’électromobilité. »

Pierre Daniel Senn : « Les élections fédérales

d’octobre sont un événement important cette

année. Nous devons faire en sorte que des

politiciens favorables à la branche automobile

soient élus. Nous devons nous battre pour notre

liberté d’entreprendre. »

René Degen : « Pour ma part, j’ai deux préoccupations

essentielles : nous devons proposer des services à

nos membres que seule l’UPSA propose et il nous

faut sensibiliser les garagistes suisses pour qu’ils

s’occupent bien de leurs clients. Si le garagiste

conseille bien et s’occupe bien de son client, celui-ci

reviendra. »

60

Juillet Août 2019 | AUTOINSIDE

More magazines by this user
Similar magazines