ON mag - Guide de l'audiophile nomade 2019

Pierre.Stemmelin

33 produits à l’essai : 9 casques sans-fil et antibruit - 8 autres casques audiophiles - 8 paires d’écouteurs dont 4 true wireless - 4 enceintes nomades - 3 DACs et baladeurs Hi-res - et même 1 vidéoprojecteur portable

ON mag - Audiophile nomade 2019

45

interchangeables. Les premiers coussinets, plus

minces (2 cm d’épaisseur), sont en mousse à

mémoire de forme et habillés de velours sur leur

partie en contact avec la peau. Pour les seconds,

cette partie est revêtue de cuir d’agneau. Ces

coussinets sont microperforés sur leur pourtour,

tant à l’intérieur qu’à l’extérieur pour faciliter la

respiration et ils adoptent une forme asymétrique

(3 cm d’épaisseur à l’arrière contre environ 2 cm à

l’avant) de manière à améliorer la perception de

l’image stéréophonique.

Un casque orthoplanar qui sait marier le

raffinement de sa caste avec une force et

une ampleur peu communes

Les transducteurs orthoplanar qui équipent le Quad

Era-1 sont de conception assez classique. Leur

membrane, «plus fine qu’un cheveu» précise la

marque, mesure environ 4,5 cm de large sur 6,5 cm

de long. Enchâssée entre deux séries de barreaux

d’aimants au néodyme, elle est parcourue par une

grecque conductrice sous la forme d’un ruban qui

décrit des allers-retours horizontaux. Le fait que la

membrane soit plane, très légère, et se meuve entre

deux «grilles» rapproche la technologie orthoplanar

de l’électrostatique. Cependant, la comparaison

s’arrête là. L’orthoplanar reste une technologie

électromagnétique et non électrostatique. Elle ne

nécessite pas que ses «grilles» soient maintenues

sous tension permanente par un transfo externe.

Le Quad Era-1 est donc relativement facile à

alimenter. Son impédance n’est que de 20 Ω et son

rendement est suffisant pour que nous ayons pu le

piloter avec un petit iPhone SE sans trop ressentir

de frustration. Naturellement, une source plus

puissante et audiophile est recommandée. Nous

avons obtenu de bons résultats avec le nouvel

ampli de poche AudioQuest DragonFly Cobalt.

Après quelques essais comparatifs, nous avons

aussi opté principalement pour les coussinets

plus épais habillés de cuir. Ils procurent une

image stéréophonique beaucoup plus ouverte.

Néanmoins, la présence des petits coussinets n’est

pas inutile, car ils favorisent une restitution plus

neutre, plus décontractée et sont plus confortables

à porter sur la durée.

Quoi qu’il en soit, le Quad Era-1 nous a

immédiatement beaucoup plu dans les deux

configurations. Comme tout bon casque

orthoplanar, il a cette propension particulière à

ouvrir l’image sonore, désentrelacer ses strates,

leur donner du relief, de la profondeur et de la

liberté. Sur le morceau «Shade Live @ Melkweg

Amsterdam» de IAMDDB, les bruits du public, ses

cris, ses applaudissements, ses chants donnent

l’impression de venir de l’extérieur du casque.

Ils tranchent avec la voix un peu bouchée de la

rappeuse, inhérente à l’enregistrement, redonnant à

ce moment de communion avec le public l’énergie

électrique un peu perdue lors du mixage.

Toujours au chapitre des atouts propres à

l’orthoplanar, le Quad Era-1 affiche une belle

richesse, alliée à une grande légèreté et fluidité

des timbres dans le registre médium. Les

tessitures des voix et instruments acoustiques sont

particulièrement bien mises en lumière. À cela,

le Quad Era-1 ajoute une réponse en fréquence

subjectivement et objectivement très étendue et

d’une grande régularité. On lui remarque juste une

petite pointe de dureté dans le haut médium avec

certaines sources. En dehors de cela, il concilie à

la fois douceur, clarté et ampleur dans le bas du

spectre.

Le Quad Era-1 est étonnant dans le grave

pour un casque orthoplanar. Il a un poids, une

consistance, une profondeur que l’on rencontre plus

généralement avec des casques électrodynamiques

tout en gardant cette souplesse propre à sa caste.

On s’en rend très bien compte sur le morceau

électro/groovy façon eigthies «No New Friends»

réunissant Sia, Diplo, Labrinth et LSD remixé par

Dombresky. La ligne de basse est extrêmement

bien modulée, puissante, sans lourdeur, mais, au

contraire, avec un excellent rebond.


Spécifications

•Type : casque Hifi, circum-auriculaire ouvert

•Transducteurs : orthoplanar d’environ 4,5 x 6,5 cm

•Réponse en fréquence : 10 Hz à 40 kHz

•Impédance : 20 ohms

•Sensibilité : 94 dB/mW

•Puissance admissible : 100 mW

•Coussinets : une paire habillée de velours, une paire

habillée de cuir d’agneau

•Poids : 420 g avec les coussinets velours et 428 g avec

les coussinets cuir

•Accessoires fournis : câble détachable en Y avec

connecteur mini-jack, mallette de rangement, adaptateur

jack 6,35 mm

Notre avis

Construction

Performances

Design - comfort

Musicalité

More magazines by this user
Similar magazines