05.08.2019 Views

Les Guides du SGV - Emploi de main-d'œuvre vendange 2019

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

les<br />

GUIDES<br />

social<br />

EMPLOI DE<br />

MAIN-D’ŒUVRE<br />

VENDANGES<br />

Préparation<br />

Actualités<br />

Salaires, in<strong>de</strong>mnités, cotisations<br />

Déclarations<br />

Rémunération (à l’heure)<br />

Rémunération (à la tâche)<br />

Formalités <strong>de</strong> fin <strong>de</strong> contrat<br />

Prime repos <strong>vendange</strong>s<br />

Check-list<br />

<strong>2019</strong><br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2019</strong> I 1


SOMMAIRE<br />

PRÉPARATION<br />

2 Conditions impératives d’emploi<br />

3 Actualités DSN TESA+ et TESA simplifié<br />

4 L’accueil <strong>de</strong>s gens <strong>du</strong> voyage<br />

La con<strong>du</strong>ite <strong>de</strong>s engins aricoles <strong>de</strong> l’entreprise<br />

5 Le transport <strong>de</strong>s personnes <strong>de</strong> l’exploitation<br />

à la vigne<br />

6 Durée et organisation <strong>du</strong> temps <strong>de</strong> travail<br />

7 Enregistrement <strong>du</strong> temps <strong>de</strong> travail<br />

8 Complémentaire santé<br />

10 Embaucher un salarié <strong>de</strong> nationalité étrangère<br />

11 Recruter <strong>de</strong>s <strong>vendange</strong>urs avec Pôle emploi<br />

12 Prestation <strong>de</strong> services, détachement<br />

<strong>de</strong> travailleurs étrangers en France :<br />

Conditions, formalités et responsabilités<br />

SALAIRES, INDEMNITÉS<br />

ET COTISATIONS<br />

14 Barème <strong>de</strong>s salaires<br />

15 In<strong>de</strong>mnités, retenue à la source, transport<br />

16 Cotisations sociales<br />

DÉCLARATION<br />

18 La déclaration préalable à l’embauche<br />

19 Déclarations d’embauche (extrait)<br />

RÉMUNÉRATION (à l’heure)<br />

20 Paie sous plafond <strong>de</strong> sécurité sociale<br />

22 Paie hors plafond <strong>de</strong> sécurité sociale<br />

24 Paie sans heure supplémentaire avec travail<br />

<strong>du</strong> dimanche<br />

26 Paie avec heures supplémentaires sans travail<br />

<strong>du</strong> dimanche<br />

28 Paie avec heures supplémentaires et travail<br />

<strong>du</strong> dimanche<br />

30 Paie salarié non domicilié fiscalement en France<br />

avec heures supplémentaires et travail <strong>du</strong><br />

dimanche<br />

32 Paie avec <strong>vendange</strong> à cheval<br />

34 Paie salarié avec heures supplémentaires<br />

(paie classique)<br />

RÉMUNÉRATION (à la tâche)<br />

36 Paie sous plafond <strong>de</strong> sécurité sociale<br />

38 Paie hors plafond <strong>de</strong> sécurité sociale<br />

40 FORMALITÉS DE FIN DE CONTRAT<br />

41 PRIME REPOS VENDANGES<br />

CHECK-LIST<br />

42 EMBAUCHE<br />

43 FIN DU CONTRAT DE TRAVAIL<br />

PRÉPARATION<br />

CONDITIONS IMPÉRATIVES D’EMPLOI<br />

Le contrat <strong>vendange</strong>s permet <strong>de</strong> recruter un salarié pour<br />

les préparatifs <strong>de</strong>s <strong>vendange</strong>s, leur réalisation ainsi que les<br />

travaux <strong>de</strong> rangement et <strong>de</strong> nettoyage <strong>du</strong> matériel. Tous les<br />

salariés, y compris les salariés en congés payés, les agents publics, les<br />

retraités, peuvent être embauchés par le biais <strong>du</strong> contrat <strong>vendange</strong>s.<br />

Rappellons que les exonérations <strong>de</strong> cotisations salariales attachées<br />

au contrat <strong>vendange</strong>s ont été supprimées. Seul subsiste le dispositif<br />

d’exonérations <strong>de</strong> charges patronales appelé « TO-DE » appliqué<br />

en cas d’emploi <strong>de</strong> travailleurs occasionnels et sous réserve d’en<br />

<strong>de</strong>man<strong>de</strong>r le bénéfice lors <strong>de</strong> la déclaration préalable d’embauche.<br />

Âge d’admission<br />

au travail<br />

Le salarié doit être âgé <strong>de</strong> plus <strong>de</strong> 16<br />

ans (+ autorisation <strong>du</strong> représentant<br />

légal pour contracter et percevoir<br />

un salaire).<br />

Attention, il est interdit aux mineurs<br />

d’effectuer <strong>de</strong>s heures supplémentaires<br />

(hors dérogation préalablement<br />

acceptée par la Direccte), <strong>de</strong><br />

travailler le dimanche, la nuit, à la<br />

tâche et <strong>de</strong> porter <strong>de</strong>s charges.<br />

Contrat <strong>de</strong> travail<br />

Le « coup <strong>de</strong> <strong>main</strong> familial »<br />

Si vous souhaitez faire<br />

participer <strong>de</strong>s membres <strong>de</strong><br />

votre famille aux travaux <strong>de</strong><br />

votre exploitation, il convient<br />

<strong>de</strong> rappeler que la notion <strong>de</strong><br />

« cercle familial » est interprétée<br />

très strictement.<br />

Elle fait référence à la notion <strong>de</strong><br />

parentèle directe uniquement<br />

qui englobe :<br />

Le contrat <strong>de</strong> travail doit :<br />

- être écrit (un contrat par<br />

<strong>vendange</strong>ur : à l’heure ou à la<br />

tâche). Tout salarié dépourvu<br />

<strong>de</strong> contrat <strong>de</strong> travail est réputé<br />

être embauché définitivement.<br />

- être signé par les parties (un exemplaire<br />

doit être remis au salarié dès<br />

l’embauche) ;<br />

- mentionner le motif : « contrat<br />

<strong>vendange</strong>s » ;<br />

- être conclu à <strong>du</strong>rée minimale (<strong>du</strong>rée<br />

raisonnable qui couvre les travaux<br />

à réaliser) ou à terme précis<br />

(<strong>de</strong> date à date) et ne pas dépasser<br />

une <strong>du</strong>rée maximale d’un mois.<br />

Selon la <strong>du</strong>rée (minimale ou date<br />

précise <strong>de</strong> fin) <strong>du</strong> contrat <strong>de</strong> travail,<br />

une pério<strong>de</strong> d’essai est possible<br />

(celle-ci se calcule en jours calendaires)<br />

:<br />

– 0 jour si <strong>du</strong>rée <strong>du</strong> contrat inférieure<br />

à 7 jours ;<br />

– 1 jour si <strong>du</strong>rée <strong>du</strong> contrat comprise<br />

entre 7 et 13 jours ;<br />

– 2 jours si <strong>du</strong>rée <strong>du</strong> contrat comprise<br />

entre 14 et 20 jours.<br />

Il n’est pas possible <strong>de</strong> se prévaloir<br />

d’une pério<strong>de</strong> d’essai qui ne serait<br />

pas mentionnée dans le contrat <strong>de</strong><br />

travail ou, même si elle était mentionnée,<br />

<strong>de</strong>meurerait juridiquement<br />

inapplicable (ex : un contrat<br />

<strong>vendange</strong>s d’une <strong>du</strong>rée minimale <strong>de</strong><br />

6 jours fait mention d’une pério<strong>de</strong><br />

d’essai d’un jour : l’employeur ne<br />

pourra pas en <strong>de</strong>man<strong>de</strong>r l’application<br />

puisque cette pério<strong>de</strong> d’essai<br />

n’est pas conforme à la loi).<br />

- conjoint (ou pacsé ou<br />

concubin) <strong>du</strong> viticulteur ;<br />

- ascendants, <strong>de</strong>scendants et<br />

collatéraux (frères et sœurs) <strong>du</strong><br />

viticulteur ;<br />

- ascendants, <strong>de</strong>scendants et<br />

collatéraux (frères et sœurs)<br />

<strong>du</strong> conjoint si lui-même est<br />

viticulteur.<br />

2 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


Précisions sur le contrat<br />

<strong>du</strong> <strong>vendange</strong>ur à la tâche<br />

Si vous souhaitez utiliser le TESA, celui-ci ne suffit<br />

pas à établir un contrat <strong>vendange</strong>s à la tâche.<br />

Il faut, en sus <strong>du</strong> TESA, compléter un contrat<br />

<strong>de</strong> travail écrit précisant le prix <strong>du</strong> kilo (brut), les<br />

superficies et les numéros <strong>de</strong>s parcelles <strong>de</strong>stinées<br />

à la cueillette, etc. On peut y faire figurer un quota<br />

minimal <strong>de</strong> kilos à cueillir par jour.<br />

Attention, la rémunération <strong>du</strong> tâcheron ne doit<br />

jamais être inférieure à une rémunération<br />

ramenée au SMIC (10,03 € brut/h).<br />

Document à télécharger sur le site <strong>du</strong> <strong>SGV</strong> :<br />

www.sgv-champagne.fr, rubrique employeurs, <strong>vendange</strong>s<br />

Infos sécurité<br />

<strong>vendange</strong>s<br />

// I<strong>de</strong>ntification <strong>de</strong>s salariés<br />

Toute personne travaillant dans<br />

les vignes doit pouvoir justifier <strong>de</strong><br />

son i<strong>de</strong>ntité à tout moment (pièce<br />

d’i<strong>de</strong>ntité).<br />

// Repas à la vigne<br />

Lorsque le petit déjeuner est pris<br />

à la vigne, l’employeur est tenu <strong>de</strong><br />

fournir <strong>de</strong> l’eau et, éventuellement,<br />

<strong>de</strong>s sarments pour le chauffage. Le<br />

repas <strong>du</strong> midi peut être pris sur le<br />

lieu <strong>de</strong> travail ; mais en cas <strong>de</strong> pluie,<br />

l’employeur doit mettre un abri à<br />

disposition <strong>du</strong> personnel.<br />

// Sécurité<br />

L’employeur doit tenir à disposition<br />

<strong>du</strong> personnel sur le lieu <strong>de</strong> travail<br />

une trousse <strong>de</strong> secours contenant<br />

au minimum un nécessaire pour piqûres<br />

<strong>de</strong> guêpes et coupures.<br />

(Détail <strong>du</strong> contenu en ligne sur le site <strong>du</strong> <strong>SGV</strong>).<br />

// Permis <strong>de</strong> con<strong>du</strong>ire et circulation<br />

L’employeur qui confie à un salarié<br />

la fonction <strong>de</strong> con<strong>du</strong>cteur d’un véhicule<br />

<strong>de</strong> l’exploitation doit s’assurer<br />

que celui-ci est titulaire <strong>du</strong> permis<br />

Cette notion est également<br />

applicable aux exploitations<br />

viticoles exerçant sous la forme<br />

sociétaire (SCEV, EARL, etc.).<br />

• Pour tout renseignement particulier,<br />

contacter le service employeurs <strong>du</strong><br />

<strong>SGV</strong> au 03 26 59 55 01.<br />

• « L’entrai<strong>de</strong> familiale se caractérise<br />

par une ai<strong>de</strong> ou une assistance<br />

apportée à une personne proche <strong>de</strong><br />

manière occasionnelle et spontanée,<br />

<strong>de</strong> con<strong>du</strong>ire et lui rappeler le respect<br />

<strong>du</strong> co<strong>de</strong> <strong>de</strong> la route (port <strong>de</strong><br />

ceinture, interdiction d’utiliser le<br />

téléphone portable, etc.).<br />

// Affichages obligatoires<br />

<strong>Les</strong> informations relatives à la sécurité<br />

doivent être affichées sur le<br />

lieu <strong>de</strong> travail et/ou aux endroits <strong>de</strong><br />

passage <strong>de</strong>s salariés (numéros <strong>de</strong><br />

secours d’urgence, etc.).<br />

// Principales vérifications<br />

et autorisations<br />

Vérifier/faire vérifier les installations<br />

<strong>de</strong> votre entreprise (électricité,<br />

risque incendie, organisation<br />

<strong>de</strong>s secours) et les matériels utilisés<br />

(engins mobiles <strong>de</strong> levage ou <strong>de</strong><br />

manutention <strong>de</strong> charges, habits <strong>de</strong><br />

pluie, etc.).<br />

Délivrer une autorisation <strong>de</strong><br />

con<strong>du</strong>ite aux personnels concernés<br />

(utilisation <strong>de</strong>s gerbeurs électriques,<br />

chargeurs télescopiques,<br />

chariots élévateurs notamment)<br />

après vérification <strong>de</strong> leur aptitu<strong>de</strong>,<br />

médicale notamment, à les<br />

con<strong>du</strong>ire.<br />

// Formation <strong>de</strong>s salariés<br />

à la sécurité<br />

Avant <strong>de</strong> commencer vos travaux<br />

<strong>de</strong> <strong>vendange</strong>s, rappeler au personnel<br />

les précautions à prendre et les<br />

gestes à faire en vue d’assurer leur<br />

sécurité et celle <strong>de</strong>s autres travailleurs.<br />

Des modèles <strong>de</strong> fiches d’accueil<br />

sont disponibles sur le site <strong>SGV</strong> :<br />

www.sgv-champagne.fr,<br />

rubrique employeurs, <strong>vendange</strong>s<br />

en <strong>de</strong>hors <strong>de</strong> toute rémunération<br />

et <strong>de</strong> toute contrainte […]. À partir<br />

<strong>du</strong> moment où les relations d’ai<strong>de</strong><br />

s’institutionnalisent, c’est-à-dire<br />

<strong>de</strong>viennent régulières, la relation peut<br />

être requalifiée en relation salariale » -<br />

extrait <strong>de</strong> la lettre circulaire n° 2003-<br />

121 <strong>de</strong> la DIRRES <strong>du</strong> 24 juillet 2003.<br />

ACTUALITÉS<br />

DSN TESA+<br />

ET TESA SIMPLIFIÉ<br />

Retour en arrière <strong>du</strong> TESA +<br />

Impossibilité <strong>de</strong> retour en arrière <strong>du</strong><br />

TESA+ vers le TESA simplifié pour<br />

un employeur ayant commencé en<br />

TESA+ la gestion d’un contrat. Le<br />

retour en arrière en TESA simplifié<br />

est possible uniquement dans le cas<br />

où aucun contrat n’a été démarré<br />

<strong>de</strong>puis l’adhésion <strong>de</strong> l’employeur au<br />

TESA+.<br />

Il est également tout à fait possible<br />

<strong>de</strong> « basculer » un employeur <strong>du</strong><br />

TESA+ vers la DSN en respectant<br />

le démarrage en début <strong>de</strong> trimestre<br />

(cas <strong>de</strong> l’employeur qui déci<strong>de</strong> <strong>de</strong><br />

faire appel à un tiers déclarant par<br />

exemple).<br />

Pérennité d’une offre TESA<br />

simplifiée pour les employeurs<br />

Le ministre <strong>de</strong> l’action et <strong>de</strong>s<br />

comptes publics et la direction <strong>de</strong><br />

la DGFIP ont donné leur accord<br />

pour que la MSA puisse continuer le<br />

TESA simplifié pour les employeurs<br />

<strong>de</strong> salariés occasionnels jusqu’au 31<br />

décembre <strong>2019</strong>.<br />

La <strong>de</strong>man<strong>de</strong> immédiate est <strong>de</strong> pouvoir<br />

continuer à utiliser le TESA<br />

simplifié <strong>du</strong>rant <strong>de</strong>ux à trois ans afin<br />

<strong>de</strong> disposer <strong>de</strong> l’intervalle <strong>de</strong> temps<br />

nécessaire pour établir le cadrage et<br />

le développement d’un outil correspondant.<br />

Bulletin <strong>de</strong> paie à cheval : TESA<br />

simplifié uniquement<br />

Le service en ligne <strong>de</strong> la MSA permet<br />

<strong>de</strong> saisir un seul bulletin <strong>de</strong> salaire<br />

pour l’ensemble <strong>de</strong> la pério<strong>de</strong> d’emploi<br />

si celle-ci se situe sur 2 mois distincts.<br />

De très fortes évolutions<br />

réglementaires<br />

Adaptation transitoire <strong>de</strong>s heures<br />

supplémentaires pour ne pas les<br />

soumettre à cotisation et fiscalisation.<br />

Pour toute réalisation d’un<br />

TESA simplifié incluant <strong>de</strong>s heures<br />

supplémentaires, nous vous invitons<br />

à contacter les services <strong>de</strong> la MSA à<br />

l’adresse suivante : tesa.grprec@<br />

mam.msa.fr, les consignes <strong>de</strong> saisie<br />

vous seront communiquées.<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2019</strong> I 3


PRÉPARATION<br />

L’ACCUEIL DES GENS DU VOYAGE<br />

La pério<strong>de</strong> <strong>de</strong>s <strong>vendange</strong>s est marquée par le recours à <strong>de</strong>s saisonniers venant d’horizons divers. De longue<br />

date, les gens <strong>du</strong> voyage font partie intégrante <strong>de</strong>s effectifs recrutés pour les <strong>vendange</strong>s.<br />

La forte attractivité <strong>de</strong> l’activité<br />

<strong>vendange</strong>s a entraîné progressivement<br />

une affluence importante <strong>de</strong><br />

gens <strong>du</strong> voyage.<br />

Des caravanes ont alors stationné<br />

dans <strong>de</strong>s endroits non aménagés<br />

sans l’accord préalable <strong>de</strong>s propriétaires,<br />

générant ainsi <strong>de</strong>s tensions<br />

dans certaines communes.<br />

Dès lors, la profession s’est mobilisée<br />

afin d’améliorer la situation.<br />

Des recommandations sont données<br />

chaque année par le Syndicat<br />

général <strong>de</strong>s vignerons aux viticulteurs<br />

qui ont recours aux gens <strong>du</strong><br />

voyage pour la pério<strong>de</strong> <strong>de</strong>s <strong>vendange</strong>s,<br />

en concertation avec les<br />

pouvoirs publics.<br />

Ces recommandations sont les suivantes<br />

:<br />

- fournir un terrain stable aux gens<br />

<strong>du</strong> voyage embauchés pour les <strong>vendange</strong>s<br />

;<br />

- fournir <strong>de</strong> l’eau potable ;<br />

- fournir <strong>de</strong>s poubelles (et s’assurer<br />

<strong>de</strong> leur collecte) ;<br />

- mettre à disposition <strong>de</strong>s sanitaires<br />

sur le terrain ;<br />

- nettoyer les abords en cas <strong>de</strong> dégradation<br />

et remise en état <strong>de</strong> l’environnement<br />

après le départ <strong>de</strong>s<br />

caravanes.<br />

Afin <strong>de</strong> faciliter la bonne coordination<br />

<strong>de</strong>s moyens mis à disposition<br />

pour l’accueil <strong>de</strong>s gens <strong>du</strong> voyage, il<br />

est important <strong>de</strong> :<br />

- I<strong>de</strong>ntifier les gens <strong>du</strong> voyage<br />

48 heures avant le début <strong>de</strong>s <strong>vendange</strong>s<br />

avec la gendarmerie ;<br />

- Effectuer régulièrement <strong>de</strong>s<br />

contrôles pendant les <strong>vendange</strong>s<br />

(tous les 4 ou 5 jours) compte tenu<br />

<strong>de</strong> l’aspect évolutif <strong>de</strong>s installations<br />

(les gens <strong>du</strong> voyage arrivent après<br />

le début <strong>de</strong>s <strong>vendange</strong>s, d’autres<br />

changent d’employeurs en cours <strong>de</strong><br />

route…).<br />

LA CONDUITE DES ENGINS AGRICOLES DE L’ENTREPRISE<br />

La con<strong>du</strong>ite <strong>de</strong>s engins<br />

mobiles servant au<br />

levage ou à la manutention<br />

<strong>de</strong> charges<br />

<strong>Les</strong> engins <strong>de</strong> manutention ne<br />

peuvent pas être mis entre toutes<br />

les <strong>main</strong>s. Seuls peuvent les utiliser<br />

les travailleurs disposant d’une autorisation<br />

<strong>de</strong> l’employeur, sous réserve<br />

d’en respecter les conditions<br />

d’attribution :<br />

L’autorisation <strong>de</strong> con<strong>du</strong>ite est :<br />

– écrite et obligatoire pour la<br />

con<strong>du</strong>ite <strong>de</strong>s équipements <strong>de</strong> travail<br />

mobiles automoteurs et les<br />

équipements servant au levage (notamment<br />

pour les chariots automoteurs<br />

<strong>de</strong> manutention à con<strong>du</strong>cteur<br />

porté tels que gerbeurs électriques,<br />

chargeurs à bras télescopiques,<br />

chariots élévateurs, etc.) ;<br />

– délivrée par l’employeur au salarié<br />

qui doit pouvoir la présenter à tout<br />

moment.<br />

<strong>Les</strong> conditions <strong>de</strong> délivrance :<br />

– avoir 18 ans et l’aptitu<strong>de</strong> à la<br />

con<strong>du</strong>ite d’engins délivrée par le<br />

mé<strong>de</strong>cin <strong>du</strong> travail ;<br />

– contrôle <strong>de</strong>s connaissances et <strong>du</strong><br />

savoir-faire pour la con<strong>du</strong>ite en sécurité<br />

(organisé par l’employeur, en<br />

interne par une personne formée<br />

ou par le biais <strong>du</strong> CACES) ;<br />

– connaissance <strong>de</strong>s lieux et instructions<br />

à respecter sur le site d’utilisation.<br />

L’âge <strong>de</strong> con<strong>du</strong>ite<br />

<strong>de</strong>s engins agricoles<br />

Aucun permis n’est nécessaire dès<br />

lors que le véhicule est rattaché à<br />

l’exploitation agricole et sous réserve<br />

<strong>de</strong> n’être utilisé que pour les<br />

besoins stricts <strong>de</strong> l’activité <strong>de</strong> l’exploitation<br />

concernée.<br />

// Le con<strong>du</strong>cteur âgé d’au moins<br />

16 ans peut con<strong>du</strong>ire<br />

– un tracteur seul ;<br />

– une machine automotrice sur<br />

route et en parcelles ;<br />

– un ensemble simple (un tracteur<br />

attelé à un outil porté, à une remorque<br />

ou à une machine remorquée)<br />

à condition qu’il ne dépasse<br />

pas 2,50 m <strong>de</strong> large.<br />

// Le con<strong>du</strong>cteur âgé d’au moins<br />

18 ans peut con<strong>du</strong>ire<br />

– les véhicules pouvant être<br />

con<strong>du</strong>its par les con<strong>du</strong>cteurs d’au<br />

moins 16 ans même si leur largeur<br />

excè<strong>de</strong> 2,50 m <strong>de</strong> large ;<br />

– un tracteur attelé à plusieurs outils<br />

remorqués.<br />

4 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


DÉCLARATION DE STOCK<br />

Lorsque le véhicule est utilisé pour<br />

<strong>de</strong>s activités non agricoles, le cadre<br />

<strong>de</strong>s dérogations agricoles est dépassé<br />

et c’est donc le co<strong>de</strong> <strong>de</strong> la<br />

route qui s’applique (18 ans minimum<br />

et détention <strong>du</strong> permis <strong>de</strong><br />

con<strong>du</strong>ire correspondant au poids<br />

total autorisé en charge).<br />

Rappel : le matériel utilisé doit être<br />

conforme à la réglementation <strong>de</strong>s<br />

machines mobiles. Une signalisation<br />

« carré rouge et blanc » est<br />

obligatoire pour les ensembles<br />

dont la largeur excè<strong>de</strong> 2,55 m.<br />

Depuis le 1er janvier 2010, tous les<br />

tracteurs en service doivent être<br />

équipés d’une structure <strong>de</strong> sécurité<br />

anti-retournement. Des fiches<br />

techniques sont disponibles sur le<br />

site ssa.msa.fr.<br />

Pour toute information complémentaire,<br />

vous pouvez consulter les fiches<br />

sécurité mises en ligne sur l’extranet<br />

<strong>du</strong> <strong>SGV</strong> : www.sgv-champagne.com/<br />

extranet/<strong>vendange</strong>s<strong>2019</strong> www.sgvchampagne.fr<br />

LE TRANSPORT DES PERSONNES DE L’EXPLOITATION À LA VIGNE<br />

Comme pour tout déplacement<br />

routier, le transport<br />

<strong>de</strong> personnel pendant les <strong>vendange</strong>s<br />

est régi par le Co<strong>de</strong> <strong>de</strong> la route.<br />

La solution la plus sûre, adoptée par <strong>de</strong><br />

plus en plus <strong>de</strong> vignerons, est la location<br />

<strong>de</strong> monospace sept places, voire <strong>de</strong> minibus<br />

neuf places avec le permis adéquat.<br />

<strong>Les</strong> autres moyens <strong>de</strong> transport (remorque<br />

<strong>de</strong> tracteur, fourgon aménagé...)<br />

doivent faire l’objet d’une<br />

expertise (contrôle technique) pour<br />

vérifier que les aménagements réalisés<br />

correspon<strong>de</strong>nt à l’usage prévu.<br />

La remorque agricole<br />

aménagée : ce qu’il faut<br />

savoir<br />

D’après l’arrêté <strong>du</strong> 27 mars 1979, modifié<br />

par l’arrêté <strong>du</strong> 12 janvier 2006,<br />

le transport <strong>de</strong> personnes dans une<br />

remorque agricole dont la vitesse<br />

maximale en circulation, est limitée à<br />

25 km/h est autorisé sous réserve <strong>du</strong><br />

respect <strong>de</strong>s conditions suivantes :<br />

– être âgé <strong>de</strong> plus <strong>de</strong> 18 ans ;<br />

– une seule remorque ;<br />

– 8 passagers maximum ;<br />

– toutes les personnes assises ;<br />

– banquettes ou sièges fixes (profon<strong>de</strong>ur<br />

d’au moins 30 cm et<br />

largeur d’au moins 40 cm pour<br />

chaque passager) ;<br />

– disposer, sur les 4 côtés <strong>de</strong> la remorque,<br />

<strong>de</strong> parois dont le<br />

bord supérieur dépasse le niveau<br />

<strong>de</strong>s sièges d’au moins 50 cm ;<br />

– disposer d’un moyen d’accès<br />

pouvant être facilement et<br />

soli<strong>de</strong>ment mis en place pour la<br />

montée et la <strong>de</strong>scente <strong>de</strong>s<br />

passagers ;<br />

– dans le cas où <strong>de</strong>s objets ou <strong>de</strong>s<br />

marchandises sont également<br />

transportés, les séparer <strong>de</strong>s passagers<br />

par un moyen fixe et rigi<strong>de</strong>.<br />

Vous <strong>de</strong>vez donc :<br />

– prévoir une visite technique avant<br />

la pério<strong>de</strong> d’utilisation <strong>du</strong> véhicule ;<br />

– présenter le véhicule complétement<br />

équipé ;<br />

– recevoir l’autorisation <strong>de</strong> l’expert<br />

pour transporter <strong>de</strong>s personnes<br />

dans le véhicule aménagé.<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2019</strong> I 5


PRÉPARATION<br />

DURÉE ET ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL<br />

L<br />

’employeur fixe la <strong>du</strong>rée <strong>du</strong> travail effectif dans son entreprise (dans la limite <strong>de</strong>s <strong>du</strong>rées indiquées<br />

ci-<strong>de</strong>ssous article 70 et suivants <strong>de</strong> la convention collective <strong>de</strong>s exploitations viticoles). En agriculture,<br />

l’enregistrement <strong>du</strong> temps <strong>de</strong> travail est obligatoire pour tous les salariés permanents, saisonniers, qu’ils<br />

soient rémunérés à l’heure ou à la tâche. Pour rappel, «commet le délit d’obstacle à contrôle, l’employeur qui ne<br />

remet pas les documents permettant <strong>de</strong> vérifier le temps <strong>de</strong> travail effectif <strong>de</strong>s salariés, et en cas <strong>de</strong> documents<br />

incomplets, s’abstient <strong>de</strong> fournir les informations <strong>de</strong>mandées»(Cass crim 25 avril 2017, n°16-81.793)<br />

Durée maximale quotidienne<br />

<strong>du</strong> travail<br />

12 h (pendant 6 jours consécutifs).<br />

Décompte <strong>de</strong>s heures <strong>de</strong> travail<br />

// La se<strong>main</strong>e<br />

S’entend <strong>du</strong> lundi au dimanche inclus (le décompte <strong>de</strong>s<br />

heures s’effectue à la se<strong>main</strong>e civile) :<br />

– 35 heures normales ;<br />

– <strong>de</strong> 36 heures à 43 heures incluses : heures supplémentaires<br />

majorées <strong>de</strong> 25 % ;<br />

– + 43 heures : heures supplémentaires majorées <strong>de</strong><br />

50 %.<br />

// Le samedi<br />

Ne déclenche <strong>de</strong>s heures supplémentaires que si le total<br />

<strong>de</strong>s heures travaillées à ce moment-là est supérieur à 35 h.<br />

// Le dimanche<br />

Payé avec une majoration <strong>de</strong> 50 %.<br />

// Le travail <strong>de</strong> nuit<br />

Compris entre 21 heures et 6 heures et payé avec une majoration<br />

<strong>de</strong> 50 %.<br />

Durée maximale hebdomadaire<br />

absolue <strong>du</strong> travail<br />

Exploitations et CUMA viticoles – dérogations<br />

obtenues pour les départements <strong>de</strong> Haute-Marne,<br />

Marne, Aisne, Aube et Seine-et-Marne.<br />

Salariés affectés<br />

- au transport<br />

- à la réception <strong>de</strong>s raisins<br />

et <strong>de</strong>s moûts<br />

- au pressurage<br />

- à la vinification<br />

- à la cuisine<br />

Autres salariés<br />

participant à la <strong>vendange</strong><br />

Nombre d’heures<br />

hebdomadaires*<br />

72 h /se<strong>main</strong>e<br />

pendant la pério<strong>de</strong><br />

officielle <strong>de</strong> la <strong>vendange</strong><br />

60 h /se<strong>main</strong>e pendant<br />

la pério<strong>de</strong> officielle <strong>de</strong> la<br />

<strong>vendange</strong><br />

* Il s’agit <strong>du</strong> temps <strong>de</strong> travail effectif (temps pendant lequel le salarié<br />

se tient à la disposition <strong>de</strong> l’employeur et ne peut vaquer à ses occupations<br />

personnelles).<br />

Document à télécharger<br />

sur www.sgv-champagne.fr,<br />

rubrique employeurs, <strong>vendange</strong>s<br />

Pause et repas<br />

Salariés affectés<br />

à la récolte<br />

Autres salariés<br />

participant à la<br />

<strong>vendange</strong><br />

Repos quotidien<br />

Salariés affectés<br />

- au transport <strong>de</strong> raisin<br />

- au pressoir<br />

- à la cuverie<br />

Autres salariés<br />

participant à la<br />

<strong>vendange</strong><br />

Temps <strong>de</strong> trajet<br />

Trajet<br />

exploitation Vigne<br />

Déplacement avec un<br />

véhicule <strong>de</strong> l’exploitation<br />

avec passage obligatoire<br />

à l’exploitation avec<br />

ou sans chargement<br />

<strong>de</strong> matériel<br />

Déplacement avec un<br />

véhicule <strong>de</strong> l’exploitation<br />

pour convenance<br />

personnelle et sans<br />

chargement <strong>de</strong> matériel<br />

Trajet<br />

domicile Travail<br />

Déplacement avec un<br />

véhicule personnel<br />

Nombre d’heures<br />

30 min <strong>de</strong> pause pour le casse-croûte<br />

<strong>du</strong> matin + 1h minimum le midi (temps<br />

<strong>de</strong> pause et <strong>de</strong> repas non rémunéré)<br />

15 min <strong>de</strong> pause au-<strong>de</strong>là <strong>de</strong> 5 h consécutives<br />

<strong>de</strong> travail<br />

(temps <strong>de</strong> pause rémunéré)<br />

Nombre d’heures<br />

Possibilité <strong>de</strong> ré<strong>du</strong>ire le repos<br />

quotidien jusqu’à 9 h.<br />

En contrepartie, l’employeur<br />

doit verser 1 minimum garanti<br />

(MG) 3,62 € /nuit<br />

11 h<br />

Rémunération<br />

Chauffeur <strong>du</strong> véhicule<br />

et passagers<br />

temps <strong>de</strong> trajet rémunéré et<br />

considéré comme temps <strong>de</strong> travail<br />

effectif<br />

Chauffeur <strong>du</strong> véhicule<br />

temps <strong>de</strong> trajet rémunéré et<br />

considéré comme temps <strong>de</strong> travail<br />

effectif peu importe la <strong>du</strong>rée <strong>du</strong> trajet<br />

Passagers<br />

temps <strong>de</strong> trajet rémunéré et<br />

considéré comme temps <strong>de</strong> travail<br />

effectif au-<strong>de</strong>là d’¼ h pour l’aller<br />

et ¼ h pour le retour<br />

Rémunération<br />

Ce temps <strong>de</strong> déplacement n’est<br />

pas rémunéré et n’est pas considéré<br />

comme <strong>du</strong> temps<br />

<strong>de</strong> travail effectif<br />

dès lors que le salarié se rend directement<br />

sur le lieu <strong>de</strong> travail sans<br />

passer par le siège <strong>de</strong> l’exploitation<br />

6 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


ENREGISTREMENT DU TEMPS DE TRAVAIL<br />

Document à télécharger<br />

sur www.sgv-champagne.fr,<br />

rubrique employeurs, <strong>vendange</strong>s<br />

ENREGISTREMENT DU TEMPS DE TRAVAIL - VENDANGES <strong>2019</strong><br />

Nom et prénom <strong>du</strong> salarié : ___________________________<br />

Pério<strong>de</strong> <strong>du</strong> ______________ au ______________<br />

L<br />

M<br />

M<br />

J<br />

V<br />

S<br />

D<br />

Date<br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

TOTAL<br />

Total<br />

heures à payer<br />

A + C<br />

HN<br />

HS 125%<br />

HS 150 %<br />

L<br />

M<br />

M<br />

J<br />

V<br />

S<br />

D<br />

REPAS<br />

Pt déj Dj Dîner<br />

TOTAL<br />

pt déj x 1,54 € =<br />

déj x 9,23 € =<br />

diner x 6,15 € =<br />

ou<br />

jour x 16,92 € =<br />

L<br />

M<br />

M<br />

J<br />

V<br />

S<br />

D<br />

Date<br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

TOTAL<br />

Total<br />

heures à payer<br />

A + C<br />

HN<br />

HS 125%<br />

HS 150 %<br />

L<br />

M<br />

M<br />

J<br />

V<br />

S<br />

D<br />

REPAS<br />

Pt déj Dj Dîner<br />

Frais <strong>de</strong> transport: €<br />

Acompte le €<br />

Acompte le €<br />

L<br />

M<br />

M<br />

J<br />

V<br />

S<br />

D<br />

Date<br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

TOTAL<br />

Total<br />

heures à payer<br />

A + C<br />

HN<br />

HS 125%<br />

HS 150 %<br />

L<br />

M<br />

M<br />

J<br />

V<br />

S<br />

D<br />

REPAS<br />

Pt déj Dj Dîner<br />

Signature <strong>du</strong> salarié :<br />

L<br />

M<br />

M<br />

J<br />

V<br />

S<br />

D<br />

Date<br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

TOTAL<br />

Total<br />

heures à payer<br />

A + C<br />

HN<br />

HS 125%<br />

HS 150 %<br />

L<br />

M<br />

M<br />

J<br />

V<br />

S<br />

D<br />

REPAS<br />

Pt déj Dj Dîner<br />

Signature <strong>du</strong> salarié :<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2019</strong> I 7


PRÉPARATION<br />

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ<br />

Rappel sur la complémentaire frais <strong>de</strong> santé pour les salariés<br />

embauchés en CDD d’une <strong>du</strong>rée inférieure ou égale à 3 mois<br />

Document à télécharger<br />

sur www.sgv-champagne.fr,<br />

rubrique employeurs, <strong>vendange</strong>s<br />

Cas 1<br />

Le salarié dispose déjà d’une couverture<br />

indivi<strong>du</strong>elle frais <strong>de</strong> santé au moment <strong>de</strong> l’embauche<br />

2 hypothèses<br />

Cas 2<br />

Le salarié ne dispose d’aucune<br />

couverture frais <strong>de</strong> santé<br />

au moment <strong>de</strong> l’embauche<br />

Si couverture santé<br />

indivi<strong>du</strong>elle et responsable<br />

(A) Le salarié peut <strong>de</strong>man<strong>de</strong>r<br />

le versement santé.<br />

Deman<strong>de</strong> expresse écrite<br />

<strong>du</strong> salarié au moment<br />

<strong>de</strong> l’embauche<br />

+<br />

Le salarié fournit à<br />

l’employeur un justiticatif :<br />

- attestation d’affiliation<br />

indivi<strong>du</strong>elle à un contrat<br />

responsable<br />

- à défaut, copie <strong>de</strong> la carte<br />

<strong>de</strong> mutuelle<br />

- à défaut, attestation sur<br />

l’honneur<br />

Si autres cas <strong>de</strong> couverture<br />

santé tels que :<br />

- CMU-C,<br />

- ai<strong>de</strong> à l’acquisition <strong>de</strong> complémentaire<br />

frais <strong>de</strong> santé<br />

- couverture obligatoire<br />

(couverture effective chez<br />

un autre employeur), y compris<br />

en tant qu’ayant droit,<br />

- couverture complémentaire<br />

donnant lieu à la participation<br />

financière d’une<br />

collectivité publique.<br />

Le salarié<br />

ne peut pas <strong>de</strong>man<strong>de</strong>r<br />

le versement santé<br />

L’employeur mentionne<br />

le montant <strong>du</strong> versement<br />

santé sur la paie<br />

<strong>du</strong> salarié<br />

L’employeur n’a aucune<br />

affiliation à faire ni aucun<br />

versement spécifique<br />

à effectuer<br />

L’employeur n’a aucune<br />

affiliation à faire ni aucun<br />

versement spécifique à effectuer<br />

8 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


DÉCLARATION DE STOCK<br />

Bénéficier <strong>du</strong> versement santé (A)<br />

Pour bénéficier <strong>du</strong> « versement santé », le salarié doit<br />

respecter 3 conditions cumulatives :<br />

1/ Justifier d’une couverture indivi<strong>du</strong>elle<br />

et responsable<br />

2/ Ne pas bénéficier<br />

- <strong>de</strong> la CMU-C ;<br />

- d’une ai<strong>de</strong> à l’acquisition <strong>de</strong> la complémentaire frais <strong>de</strong><br />

santé ;<br />

- d’une couverture obligatoire (ex : il a déjà une complémentaire<br />

dans une autre entreprise, quel que soit le secteur<br />

d’activité par ailleurs), y compris en tant qu’ayant<br />

droit ;<br />

- ou d’une couverture complémentaire donnant lieu à la<br />

participation financière d’une collectivité publique.<br />

3/ Deman<strong>de</strong>r le versement santé au moment<br />

<strong>de</strong> l’embauche (un écrit est recommandé).<br />

Modèle disponible sur le site <strong>SGV</strong> <strong>vendange</strong>s-employeur<br />

Calculer le versement santé<br />

(évaluer le montant <strong>de</strong> la participation<br />

patronale)<br />

- Détermination <strong>du</strong> montant <strong>de</strong> référence : contribution<br />

que l’employeur aurait versée pour couvrir collectivement<br />

le salarié concerné.<br />

Si l’assureur est Anips Groupama, le montant <strong>de</strong> référence<br />

à prendre en compte est la participation patronale minimale<br />

à la formule socle, soit 20,77 €.<br />

- Application d’un coefficient <strong>de</strong> majoration : au montant<br />

<strong>de</strong> référence est appliqué un coefficient <strong>de</strong> majoration <strong>de</strong><br />

125 %.<br />

- Pour les CDD <strong>de</strong> moins d’1 mois : proratisation <strong>du</strong> pro<strong>du</strong>it<br />

obtenu en fonction <strong>de</strong>s heures normales payées (hors<br />

HS/HC).<br />

Le montant <strong>du</strong> versement santé ne peut dépasser le montant forfaitaire<br />

initial <strong>de</strong> la participation patronale à la formule socle (si Anips<br />

Groupama : plafond fixé à 20,77 €, 50 % minimum pris en charge<br />

par l’employeur).<br />

Exemples <strong>de</strong> calculs<br />

Un salarié est embauché en contrat <strong>vendange</strong>s pour 5<br />

jours, <strong>du</strong> lundi au vendredi, à hauteur d’un temps complet<br />

(7h/jour). Il a réalisé 35h normales.<br />

Le montant <strong>du</strong> versement santé est <strong>de</strong> :<br />

(20,77 € x 125 % x 35 h) / 151,67 h = 5,99 €<br />

Un salarié est embauché à la tâche : il faut prendre en<br />

compte le nombre d’heures réalisées à concurrence<br />

<strong>de</strong> 35 h/se<strong>main</strong>e.<br />

Régime social <strong>du</strong> versement santé<br />

(participation patronale)<br />

Côté patronal, le versement santé est :<br />

- exonéré <strong>de</strong> cotisations sociales dans les limites réglementaires<br />

;<br />

- soumis à CSG-CRDS ;<br />

- et, pour les employeurs <strong>de</strong> 11 salariés et plus, soumis au<br />

forfait social <strong>de</strong> 8%.<br />

Côté salarial, le versement santé est intégré dans le net<br />

imposable, sans impacter le net à payer.<br />

Outil <strong>de</strong> calcul<br />

sur www.sgv-champagne.fr,<br />

rubrique employeurs, <strong>vendange</strong>s<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2019</strong> I 9


PRÉPARATION<br />

EMBAUCHER UN SALARIÉ DE NATIONALITÉ ÉTRANGÈRE<br />

L’employeur qui envisage d’embaucher une personne <strong>de</strong> nationalité étrangère doit, en sus <strong>de</strong>s<br />

obligations applicables à toute embauche, vérifier que l’intéressé(e) possè<strong>de</strong> un titre l’autorisant<br />

à exercer une activité salariée en France et s’assurer, sauf exception, auprès <strong>de</strong> l’administration ou<br />

<strong>de</strong>s services <strong>de</strong> l’État compétents, <strong>de</strong> la validité <strong>du</strong>dit document.<br />

Pays concernés<br />

RESSORTISSANTS <strong>de</strong> l’UE<br />

ou pays assimilés, <strong>de</strong> l’EEE<br />

ou <strong>de</strong> la Confédération suisse<br />

Allemagne, Andorre, Autriche, Belgique,<br />

Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark,<br />

Espagne, Estonie, Finlan<strong>de</strong>, Grèce,<br />

Hongrie, Irlan<strong>de</strong>, Islan<strong>de</strong>, Italie, Lettonie,<br />

Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg,<br />

Malte, Monaco, Norvège, Pays-Bas,<br />

Pologne, Portugal, République Tchèque,<br />

Roumanie, Royaume-Uni, Saint-Marin,<br />

Slovaquie, Slovénie, Suè<strong>de</strong>, Suisse.<br />

Titre<br />

à présenter<br />

(en cours <strong>de</strong> validité)<br />

Autorisation<br />

requise<br />

Vérification <strong>de</strong> l’existence<br />

<strong>de</strong> l’autorisation <strong>de</strong> travail<br />

Le ressortissant d’un <strong>de</strong>s pays listés ci-contre peut séjourner<br />

et travailler en France sans avoir à solliciter <strong>de</strong> titre <strong>de</strong> séjour et sans autre<br />

formalité administrative que celle <strong>de</strong> fournir à l’employeur une pièce nationale<br />

en cours <strong>de</strong> validité (passeport ou carte nationale d’i<strong>de</strong>ntité). A ce titre, il vous revient<br />

donc avant l’embauche <strong>de</strong> <strong>de</strong>man<strong>de</strong>r à votre salarié qu’il vous fournisse l’originale<br />

<strong>de</strong> sa pièce d’i<strong>de</strong>ntité afin que vous puissiez en faire une copie et le joindre<br />

à son dossier personnel.<br />

RESSORTISSANTS<br />

D’ÉTAT TIERS<br />

à l’UE<br />

ou pays assimilés,<br />

à l’EEE ou<br />

à la Confédération<br />

suisse<br />

À SAVOIR !<br />

Une autorisation <strong>de</strong> travail<br />

permettant d’exercer une<br />

activité professionnelle dans<br />

un pays donné ne vaut pas<br />

pour un autre pays. En effet,<br />

l’autorisation <strong>de</strong> travail reste<br />

strictement attachée au pays<br />

pour lequel elle a été délivrée.<br />

Carte<br />

<strong>de</strong> rési<strong>de</strong>nt<br />

+ carte d’i<strong>de</strong>ntité<br />

ou passeport<br />

Carte ou visa <strong>de</strong><br />

séjour temporaire<br />

+ carte d’i<strong>de</strong>ntité<br />

ou passeport<br />

Visa long<br />

séjour<br />

étudiant<br />

valant titre <strong>de</strong><br />

séjour (VLS-TS)<br />

ou carte<br />

<strong>de</strong> séjour<br />

temporaire<br />

avec mention<br />

« étudiant »<br />

Ce document autorise<br />

le séjour et le travail en<br />

France sans limitation<br />

professionnelle.<br />

Ce document peut comporter<br />

une autorisation<br />

<strong>de</strong> travail en France mais<br />

la limite, en principe, à une activité<br />

professionnelle et/ou à une<br />

zone géographique préalablement<br />

définie(s) lors<br />

<strong>de</strong> sa délivrance.<br />

Tous étudiants hors UE<br />

Le travail <strong>de</strong> l’étudiant<br />

est limité à 964 h/an.<br />

Étudiants algériens<br />

L’autorisation <strong>de</strong> travail<br />

<strong>de</strong>meure obligatoire.<br />

Le travail <strong>de</strong> l’étudiant<br />

est limité à 804 h/an.<br />

Étudiants <strong>de</strong>vant<br />

travailler plus que<br />

la <strong>du</strong>rée autorisée<br />

ou étudiant titulaire<br />

d’un visa long séjour<br />

temporaire<br />

<strong>de</strong> 6 mois<br />

L’autorisation <strong>de</strong> travail<br />

<strong>de</strong>meure obligatoire.<br />

L’employeur adresse au préfet <strong>du</strong> département <strong>du</strong> lieu<br />

d’embauche, au moins <strong>de</strong>ux jours ouvrables avant celle-ci,<br />

une lettre datée et signée en recommandé avec accusé<br />

<strong>de</strong> réception ou courriel + copie <strong>de</strong>s titres pro<strong>du</strong>its par le salarié.<br />

Le préfet notifie sa réponse dans un délai <strong>de</strong> <strong>de</strong>ux jours ouvrables<br />

à compter <strong>de</strong> la réception <strong>de</strong> la <strong>de</strong>man<strong>de</strong>. A défaut <strong>de</strong> réponse<br />

dans ce délai, la notification <strong>de</strong> l’existence <strong>de</strong> l’autorisation <strong>de</strong><br />

travail est réputée accomplie.<br />

L’employeur doit établir, au moins <strong>de</strong>ux jours ouvrables<br />

avant la date d’effet <strong>de</strong> l’embauche, une déclaration<br />

nominative datée et signée (par courriel ou lettre<br />

recommandée avec accusé <strong>de</strong> réception) auprès :<br />

- <strong>de</strong> la préfecture <strong>du</strong> domicile <strong>de</strong> l’étudiant s’il détient un VLS-TS<br />

ou<br />

- <strong>de</strong> la préfecture qui a accordé à l’étudiant sa carte <strong>de</strong> séjour.<br />

La déclaration doit comprendre<br />

- dénomination sociale ou nom et prénom <strong>de</strong> l’employeur,<br />

adresse <strong>de</strong> l’employeur, numéro Siret ou Msa,<br />

- nom <strong>de</strong> famille, prénoms, nationalité, date et lieu<br />

<strong>de</strong> naissance <strong>du</strong> salarié,<br />

- date prévue d’embauche,<br />

- nature, <strong>du</strong>rée <strong>du</strong> contrat et nombre d’heures <strong>de</strong> travail annuel,<br />

- numéro <strong>du</strong> titre <strong>de</strong> séjour temporaire <strong>de</strong> l’étranger.<br />

+ une copie recto verso <strong>du</strong> VLS-TS ou <strong>de</strong> la carte<br />

<strong>de</strong> séjour <strong>de</strong> l’étudiant<br />

Le préfet notifie sa réponse dans un délai <strong>de</strong> <strong>de</strong>ux jours<br />

ouvrables à compter <strong>de</strong> la réception <strong>de</strong> la <strong>de</strong>man<strong>de</strong>. A défaut<br />

<strong>de</strong> réponse dans ce délai, la notification <strong>de</strong> l’existence <strong>de</strong><br />

l’autorisation <strong>de</strong> travail est réputée accomplie.<br />

- Si le salarié <strong>de</strong> nationalité étrangère<br />

(non ressortissant <strong>de</strong> l’UE ou pays assimilés,<br />

<strong>de</strong> l’EEE ou <strong>de</strong> la confédération<br />

suisse) est <strong>de</strong>man<strong>de</strong>ur d’emploi, pôle<br />

emploi se doit <strong>de</strong> vérifier l’existence <strong>du</strong><br />

titre <strong>de</strong> travail. L’employeur doit donc<br />

exiger <strong>du</strong> candidat qu’il présente sa<br />

carte d’inscription à pôle emploi.<br />

- Si l’étranger est présent en France<br />

comme <strong>de</strong>man<strong>de</strong>ur d’asile (non<br />

ressortissant <strong>de</strong> l’UE ou pays assimilés,<br />

<strong>de</strong> l’EEE ou <strong>de</strong> la confédération<br />

suisse) : la <strong>de</strong>man<strong>de</strong> d’autorisation <strong>de</strong><br />

travail est formulée auprès <strong>de</strong> l’Unité<br />

Territoriale <strong>de</strong> la DIRECCTE.<br />

- Si l’étranger n’est pas sur le sol français<br />

(non ressortissant <strong>de</strong> l’UE ou pays<br />

assimilés, <strong>de</strong> l’EEE ou <strong>de</strong> la confédération<br />

suisse) : l’employeur doit <strong>de</strong>man<strong>de</strong>r<br />

par l’intermédiaire <strong>de</strong> l’Unité<br />

Territoriale <strong>de</strong> la DIRECCTE une carte<br />

<strong>de</strong> séjour temporaire portant l’une<br />

<strong>de</strong>s mentions « salarié », « travailleur<br />

temporaire » ou « travailleur saisonnier<br />

» selon le cas. Il doit également<br />

justifier <strong>de</strong>s vaines recherches <strong>de</strong> salariés<br />

locaux auprès <strong>de</strong> Pôle <strong>Emploi</strong> ET<br />

s’acquitter d’une taxe versée à l’OFII<br />

(Office Français <strong>de</strong> l’Immigration et<br />

<strong>de</strong> l’Intégration). Elle se monte à 50€/<br />

salarié saisonnier.<br />

10 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


RECRUTER DES VENDANGEURS AVEC PÔLE EMPLOI<br />

DÉCLARATION DE STOCK<br />

Chaque année, les recrutements pour les <strong>vendange</strong>s débutent au mois <strong>de</strong> juillet pour se poursuivre<br />

tout l’été, en fonction <strong>du</strong> volume <strong>de</strong>s <strong>vendange</strong>s et <strong>de</strong>s dates <strong>de</strong> la récolte qui dépen<strong>de</strong>nt bien sûr<br />

<strong>de</strong> la météo et <strong>du</strong> mûrissement <strong>du</strong> raisin. Des conseillers pôle emploi, spécialisés dans le secteur<br />

<strong>de</strong> la viticulture, se mobilisent pour mettre en relation <strong>de</strong>s viticulteurs et <strong>de</strong>s personnes souhaitant être<br />

saisonnier pour les <strong>vendange</strong>s <strong>2019</strong>.<br />

Marne<br />

// Châlons-en-Champagne<br />

Du lundi au mercredi <strong>de</strong> 8 h 30 à 16 h 15.<br />

Le jeudi <strong>de</strong> 8 h 30 à 12 h 30.<br />

Le vendredi <strong>de</strong> 8 h 30 à 15 h 45.<br />

Avenue <strong>de</strong> la 2e Division Blindée - CS 30481<br />

51022 Châlons-en-Champagne Ce<strong>de</strong>x.<br />

Tél. : 03 26 26 22 58.<br />

// Épernay<br />

AVANT LES VENDANGES<br />

En accès libre <strong>du</strong> lundi au vendredi <strong>de</strong> 8h30 à 12h30 et sur ren<strong>de</strong>z-vous<br />

<strong>du</strong> lundi au mercredi <strong>de</strong> 12h30 à 16h30 et le vendredi<br />

<strong>de</strong> 12h30 à 15h30 (le jeudi après-midi étant fermé au public).<br />

PENDANT LES VENDANGES<br />

Du lundi au samedi <strong>de</strong> 7h30 à 12h30 et <strong>de</strong> 13h30 à 18h.<br />

Le dimanche <strong>de</strong> 7h30 à 12h00.<br />

(ouverture en continu sur 2 week-ends en septembre : à confirmer)<br />

L’équipe dédiée aux entreprises sera délocalisée sur le site <strong>de</strong> la<br />

gare à Épernay dès le 19 août.<br />

Cour <strong>de</strong> la Gare - 51200 Epernay - Tél. : 03 26 54 88 29.<br />

// Reims<br />

Du lundi au vendredi <strong>de</strong> 8 h 30 à 16 h 15 sauf le jeudi 8 h 30-12 h 30.<br />

2 agences :<br />

- Pôle <strong>Emploi</strong> Bezannes -51, rue Louis Néel - CS 90042 -<br />

51726 Reims Ce<strong>de</strong>x. Tél. : 03 26 35 33 38.<br />

- Pôle <strong>Emploi</strong> La Neuvillette - 9, rue Charles Guggiari – BP9 -<br />

51873 Reims Ce<strong>de</strong>x - Tél. : 03 26 89 52 62.<br />

// Sézanne<br />

Du lundi au vendredi <strong>de</strong> 8 h 30 à 16 h 15. Le jeudi <strong>de</strong> 8 h 30 à 12 h 30.<br />

51 rue Aristi<strong>de</strong> Briand - 51120 Sézanne<br />

Tél. : 03 26 80 94 15.<br />

// Vitry-le-François<br />

Du lundi au vendredi <strong>de</strong> 8 h 30 à 16 h 15. Le jeudi <strong>de</strong> 8 h 30 à 12 h 30.<br />

16 Bis Boulevard Carnot - 51300 Vitry le François.<br />

Tél. : 03 26 62 13 63.<br />

Aisne<br />

// Château-Thierry<br />

Du lundi au jeudi <strong>de</strong> 8 h 30 à 16 h 15. Le vendredi <strong>de</strong> 8 h 30 à 12 h 30.<br />

56 avenue <strong>de</strong> la République - 02400 Château-Thierry.<br />

Tél. : 03 23 69 59 02.<br />

Aube<br />

// Bar-sur-Aube<br />

Du lundi au vendredi 8 h 30 à 16 h 15. Le jeudi <strong>de</strong> 8 h 30 à 12 h 30.<br />

55 rue <strong>du</strong> Général <strong>de</strong> Gaulle - 10200 Bar-sur-Aube.<br />

Tél. : 03 25 27 50 92.<br />

// Romilly-sur-Seine<br />

Du lundi au vendredi <strong>de</strong> 8 h 30 à 16 h 15. Le jeudi <strong>de</strong> 8 h 30 à 12 h 30.<br />

32 rue Milford Haven - CS00001 - 10105 Romilly-sur-Seine.<br />

Tél. : 03 25 21 94 80.<br />

// Troyes<br />

Du lundi au vendredi <strong>de</strong> 8 h 30 à 16 h 15. Le jeudi <strong>de</strong> 8 h 30 à 12 h 30.<br />

Troyes Ro<strong>main</strong> Rolland, 107 avenue Edouard Herriot<br />

CS 90630 - 10089 Troyes Ce<strong>de</strong>x.<br />

Tél. : 03 25 76 77 79.<br />

Contacts<br />

par téléphone avec un conseiller :<br />

Remplissez le coupon ci-<strong>de</strong>ssous et renvoyez-le à votre agence aux coordonnées ci-<strong>de</strong>ssus ou déposez vos offres<br />

directement en ligne sur pole-emploi.fr, service disponible 24h/24 et 7j/7»<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2019</strong> I 11


PRÉPARATION<br />

PRESTATION DE SERVICES, DÉTACHEMENT DE TRAVAILLEURS ÉTRANGERS EN<br />

Sous-traiter, c’est confier à une entreprise sous sa propre responsabilité et avec son propre<br />

personnel, la réalisation d’une activité déterminée via un contrat <strong>de</strong> sous-traitance ou <strong>de</strong> prestation<br />

<strong>de</strong> services.<br />

Conditions <strong>de</strong> licéité <strong>de</strong><br />

la prestation <strong>de</strong> services<br />

Pour éviter une requalification en<br />

une opération exclusive <strong>de</strong> prêt <strong>de</strong><br />

<strong>main</strong>-d’œuvre illicite ou en délit <strong>de</strong><br />

marchandage, le recours à la prestation<br />

<strong>de</strong> services doit réunir plusieurs<br />

critères :<br />

- l’établissement d’un contrat écrit,<br />

daté et signé <strong>de</strong>s parties, détaillant<br />

l’objet <strong>de</strong> la prestation et les obligations<br />

<strong>de</strong>s cocontractants ;<br />

- la fixation d’un prix <strong>de</strong> prestation<br />

avant le début <strong>de</strong>s travaux et ce, <strong>de</strong><br />

manière forfaitaire ;<br />

- l’encadrement <strong>du</strong> personnel <strong>du</strong><br />

prestataire assuré par lui seul et <strong>de</strong>meurant<br />

sous son autorité ;<br />

- la conformité, à la réglementation<br />

française, <strong>de</strong>s conditions d’embauche,<br />

<strong>de</strong> travail et <strong>de</strong> rémunération<br />

<strong>du</strong> personnel <strong>du</strong> prestataire ;<br />

- la fourniture <strong>du</strong> matériel nécessaire<br />

à la bonne exécution <strong>de</strong>s travaux par<br />

le prestataire lui-même.<br />

Le prestataire est seul débiteur <strong>du</strong><br />

paiement <strong>de</strong>s salaires et <strong>de</strong>s charges<br />

sociales <strong>de</strong>s salariés qu’il emploie.<br />

Vérification obligatoire<br />

<strong>de</strong> la situation sociale et<br />

fiscale<br />

<strong>du</strong> prestataire<br />

Lorsque la prestation porte sur un<br />

montant au moins égal à 5 000€<br />

HT, l’entreprise cliente doit, lors <strong>de</strong><br />

sa conclusion, puis tous les 6 mois<br />

jusqu’à la fin <strong>de</strong> l’exécution <strong>de</strong>s travaux,<br />

s’assurer que son prestataire :<br />

- s’acquitte <strong>de</strong>s diverses obligations<br />

sociales et fiscales qui lui incombent ;<br />

- n’emploie pas <strong>de</strong> salariés étrangers<br />

sans titre <strong>de</strong> travail.<br />

Pour ce faire, le client doit se faire<br />

remettre par le prestataire, avant le<br />

début <strong>de</strong> la prestation, selon qu’il soit<br />

établi en France ou à l’étranger un<br />

certain nombre <strong>de</strong> documents obligatoires.<br />

Voir encadré page <strong>de</strong> gauche.<br />

Tous ces documents doivent être ré-<br />

DOCUMENTS À TRANSMETTRE PAR LE PRESTATAIRE AU CLIENT<br />

// Prestataire <strong>de</strong> services établi en France (siège social en France)<br />

Une attestation <strong>de</strong> fourniture <strong>de</strong>s déclarations sociales et <strong>de</strong> paiement <strong>de</strong>s cotisations et contributions<br />

<strong>de</strong> sécurité sociale émanant <strong>de</strong> la MSA (attestation <strong>de</strong> vigilance) et datée <strong>de</strong> moins <strong>de</strong> 6 mois.<br />

Le client doit s’assurer <strong>de</strong> l’authenticité <strong>de</strong> cette attestation auprès <strong>de</strong> la MSA (par voie dématérialisée ou sur <strong>de</strong>man<strong>de</strong>) qui, à<br />

partir d’une clé <strong>de</strong> sécurité indiquée sur l’attestation assurera l’authenticité <strong>de</strong>s informations portées sur ledit document.<br />

+<br />

En cas d’immatriculation obligatoire <strong>du</strong> cocontractant au registre <strong>du</strong> commerce et <strong>de</strong>s sociétés<br />

(RCS) ou au répertoire <strong>de</strong>s métiers (RM), l’un <strong>de</strong>s documents suivants :<br />

- un extrait <strong>de</strong> l’inscription au RCS (extrait K ou Kbis) ;<br />

- une carte d’i<strong>de</strong>ntification justifiant <strong>de</strong> l’inscription au RM ;<br />

- un <strong>de</strong>vis, une publicité ou une correspondance professionnelle émanant <strong>du</strong> prestataire mentionnant<br />

le nom ou la dénomination sociale, l’adresse complète et le numéro d’immatriculation au RCS ou RM ;<br />

- un récépissé <strong>du</strong> dépôt <strong>de</strong> déclaration auprès <strong>du</strong> centre <strong>de</strong> formalités <strong>de</strong>s entreprises.<br />

// Prestataire <strong>de</strong> services établi à l’étranger (siège social à l’étranger)<br />

Un document mentionnant son numéro indivi<strong>du</strong>el d’i<strong>de</strong>ntification fiscale ou un document précisant<br />

son i<strong>de</strong>ntité et son adresse ou, le cas échant, les coordonnées <strong>de</strong> son représentant fiscal en France ;<br />

+<br />

Un document attestant <strong>de</strong> la régularité <strong>de</strong> la situation sociale <strong>du</strong> cocontractant (au regard <strong>du</strong> règlement<br />

(CE) n°883/2004 <strong>du</strong> 29 avril 2004 ou d’une convention internationale <strong>de</strong> sécurité sociale).<br />

Le client doit s’assurer <strong>de</strong> l’authenticité <strong>de</strong> cette attestation auprès <strong>de</strong> l’organisme chargé <strong>du</strong> recouvrement <strong>de</strong>s cotisations et<br />

contributions sociales (art. D.8222-7 1° b <strong>du</strong> co<strong>de</strong> <strong>du</strong> travail).<br />

+<br />

En cas d’immatriculation obligatoire <strong>du</strong> cocontractant à un registre professionnel dans son pays<br />

d’établissement ou <strong>de</strong> domiciliation, l’un <strong>de</strong>s documents suivants :<br />

- un document émanant <strong>de</strong>s autorités tenant ledit registre ou un document équivalent certifiant cette<br />

inscription ;<br />

- un <strong>de</strong>vis, un document publicitaire ou une correspondance professionnelle mentionnant le nom ou<br />

dénomination sociale, l’adresse complète et la nature <strong>de</strong> l’inscription audit registre.<br />

- pour les entreprises en cours <strong>de</strong> création, un document daté <strong>de</strong> moins <strong>de</strong> 6 mois émanant <strong>de</strong> l’autorité<br />

habilitée à recevoir l’inscription audit registre et attestant <strong>de</strong> la <strong>de</strong>man<strong>de</strong> d’immatriculation.<br />

12 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


FRANCE : CONDITIONS, FORMALITÉS ET RESPONSABILITÉS !<br />

digés en français ou accompagnés<br />

d’une tra<strong>du</strong>ction en français.<br />

Documents<br />

complémentaires<br />

en cas d’emploi <strong>de</strong><br />

salariés<br />

Si le prestataire emploie <strong>de</strong>s salariés<br />

pour réaliser les travaux convenus,<br />

il doit impérativement remettre au<br />

client <strong>de</strong>s documents complémentaires<br />

à ceux listés ci-contre :<br />

- la liste nominative <strong>de</strong>s salariés employés<br />

et soumis à autorisation <strong>de</strong><br />

travail précisant pour chaque personne<br />

sa date d’embauche, sa nationalité<br />

ainsi que le type et le numéro<br />

d’ordre <strong>du</strong> type valant autorisation<br />

<strong>de</strong> travail ;<br />

- la copie <strong>de</strong>s déclarations uniques<br />

d’embauche.<br />

Responsabilité <strong>du</strong> client<br />

À défaut <strong>de</strong> disposer <strong>de</strong> l’ensemble<br />

<strong>de</strong>s documents avant la conclusion<br />

<strong>du</strong> contrat et en cas <strong>de</strong> défaillance <strong>du</strong><br />

prestataire, le client pourra être appelé<br />

en garantie <strong>du</strong> paiement <strong>de</strong>s salaires<br />

<strong>du</strong> personnel mis à disposition<br />

et <strong>de</strong>s cotisations sociales afférentes,<br />

quand bien souvent il a déjà versé un<br />

acompte ou payé en totalité la prestation<br />

!<br />

Le client a également une obligation<br />

<strong>de</strong> vigilance concernant les conditions<br />

d’hébergement <strong>de</strong>s salariés <strong>du</strong><br />

prestataire et le respect <strong>de</strong> la législation<br />

<strong>du</strong> travail applicable sur le sol<br />

national.<br />

Enfin, si le client est informé par<br />

l’inspecteur <strong>du</strong> travail que son prestataire<br />

ne respecte pas les règles imposées<br />

par la législation française, il<br />

doit lui enjoindre <strong>de</strong> faire cesser cette<br />

situation ; faute <strong>de</strong> quoi il s’expose luimême<br />

à <strong>de</strong> lour<strong>de</strong>s amen<strong>de</strong>s !<br />

« TOUT SAVOIR SUR...<br />

la prestation <strong>de</strong> service et le détachement <strong>de</strong><br />

travailleurs étrangers en France »<br />

A télécharger sur www.sgv-champagne.fr,<br />

rubrique employeurs, prestation <strong>de</strong> services<br />

DÉCLARATION DE STOCK<br />

Détachement temporaire <strong>de</strong> salariés<br />

par une entreprise étrangère<br />

FOCUS<br />

Une entreprise dont le siège social est établi à l’étranger peut détacher temporairement<br />

ses salariés en France pour réaliser une prestation <strong>de</strong> services<br />

« transnationale ».<br />

Outre les conditions et documents rappelés préalablement, le détachement<br />

temporaire <strong>de</strong> salariés par une entreprise étrangère doit respecter certaines<br />

formalités supplémentaires.<br />

<strong>Les</strong> conditions préalables<br />

L’entreprise étrangère doit pouvoir justifier <strong>de</strong> :<br />

- son établissement, sa constitution et son mo<strong>de</strong> <strong>de</strong> gestion en conformité avec<br />

la législation <strong>de</strong> son pays d’origine ;<br />

- l’exercice d’une activité, dans le pays d’origine, significative, stable et continue ;<br />

- l’existence d’un contrat <strong>de</strong> travail entre elle et le salarié, avant le détachement<br />

en France ;<br />

- la continuité <strong>de</strong> la relation <strong>de</strong> travail pendant toute la pério<strong>de</strong> <strong>de</strong> détachement.<br />

La déclaration préalable <strong>de</strong> détachement<br />

Avant que ne commence la prestation, l’entreprise d’origine doit transmettre une<br />

déclaration <strong>de</strong> détachement rédigée en français dûment complétée à l’unité territoriale<br />

<strong>de</strong> la Direccte dans le ressort <strong>de</strong> laquelle sera réalisée la prestation.<br />

La déclaration <strong>de</strong> détachement est établie via le téléservice SIPSI. Depuis la loi Avenir<br />

Professionnel, la désignation par l’entreprise d’origine d’un représentant sur<br />

le sol français est intégré dans la déclaration <strong>de</strong> détachement et ne fait plus l’objet<br />

d’un écrit spécifique.<br />

<strong>Les</strong> obligations <strong>de</strong> l’entreprise d’origine (le prestataire)<br />

L’entreprise d’origine <strong>de</strong>meure soumise, pendant toute la <strong>du</strong>rée <strong>du</strong> détachement <strong>de</strong><br />

ses salariés en France, au respect <strong>de</strong>s règles françaises en matière notamment, <strong>de</strong> :<br />

- rémunération (respect <strong>de</strong>s minimas conventionnels),<br />

- égalité professionnelle,<br />

- <strong>du</strong>rée <strong>du</strong> travail,<br />

- âge d’admission au travail,<br />

- conditions <strong>de</strong> travail, d’hygiène et <strong>de</strong> sécurité,<br />

- détention <strong>de</strong>s autorisations <strong>de</strong> travail nécessaires.<br />

<strong>Les</strong> obligations <strong>de</strong> l’entreprise d’accueil (le client)<br />

Afin <strong>de</strong> s’acquitter <strong>de</strong> son obligation <strong>de</strong> vigilance, l’entreprise d’accueil (le client) doit :<br />

- <strong>de</strong>man<strong>de</strong>r l’accusé <strong>de</strong> réception <strong>de</strong> la déclaration <strong>de</strong> détachement (en son absence,<br />

le client effectue une « déclaration subsidiaire » dans les 48 heures suivants<br />

le début <strong>du</strong> détachement).<br />

- annexer au registre unique <strong>du</strong> personnel cet accusé <strong>de</strong> réception.<br />

Contrôle et sanction<br />

En sus <strong>de</strong>s sanctions possibles rappelées préalablement et la responsabilité solidaire<br />

<strong>du</strong> client, en cas <strong>de</strong> manquement à leurs obligations, le prestataire et le donneur<br />

d’ordre s’exposent tous <strong>de</strong>ux à une amen<strong>de</strong> administrative pouvant aller jusqu’à<br />

4 000 € par salarié détaché (8 000 € en cas <strong>de</strong> récidive dans un délai <strong>de</strong> <strong>de</strong>ux ans), pour<br />

un montant total plafonné à 500 000 €. <strong>Les</strong> moyens <strong>de</strong> contrôle se sont renforcés :<br />

- les donneurs d’ordre doivent désormais vérifier, outre le respect <strong>de</strong>s formalités<br />

<strong>de</strong> détachement par leur cocontractant, que ce <strong>de</strong>rnier s’est bien acquitté <strong>du</strong> paiement<br />

<strong>de</strong> ses éventuelles amen<strong>de</strong>s administratives (attestation sur l’honneur) ;<br />

- les agents <strong>de</strong> contrôle peuvent enjoindre les entreprises <strong>de</strong> payer les amen<strong>de</strong>s administratives<br />

;<br />

- l’inspection <strong>du</strong> travail a désormais la possibilité d’interdire l’activité <strong>de</strong> l’employeur<br />

étranger avant même le début <strong>de</strong> son activité, dès la réception <strong>de</strong> la déclaration<br />

<strong>de</strong> détachement.<br />

<strong>Les</strong> responsabilités <strong>du</strong> donneur d’ordre s’accroient dans la chaîne <strong>de</strong> la sous-traitance.<br />

<strong>Les</strong> conséquences et les sanctions découlant <strong>de</strong> la non application ou <strong>de</strong> la<br />

mauvaise application <strong>de</strong> la réglementation en matière <strong>de</strong> détachement <strong>de</strong> personnel<br />

en France peuvent être lour<strong>de</strong>s. Il est très important d’en maîtriser le processus<br />

en amont.<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2019</strong> I 13


SALAIRES, INDEMNITÉS ET COTISATIONS<br />

BARÈME DES SALAIRES<br />

À l’heure (€ brut)<br />

Cueilleur<br />

Ai<strong>de</strong> cuisinier<br />

Porteur <strong>de</strong> petits paniers à bras<br />

Porteur <strong>de</strong> petits paniers sur enjambeur<br />

Débar<strong>de</strong>ur <strong>de</strong> cagettes<br />

Chargeur manuel <strong>de</strong> camions<br />

Homme <strong>de</strong> cour manutentionnaire<br />

Con<strong>du</strong>cteur <strong>de</strong> véhicule <strong>de</strong> transport<br />

Cariste<br />

Pressureur<br />

Employé ou agent <strong>de</strong> cuverie<br />

Cuisinier<br />

Responsable d’équipe<br />

Responsable <strong>de</strong> pressoir<br />

Responsable <strong>de</strong> cuverie<br />

Responsable <strong>de</strong> cuisine<br />

CŒFFICIENT<br />

MSA<br />

0 à 35 h<br />

HEURES SUPPLÉMENTAIRES<br />

<strong>de</strong> 35 à 43 h<br />

125 %<br />

+ <strong>de</strong> 43 h<br />

et dimanche<br />

150 %<br />

101 10,03 € 12,54 € 15,05 €<br />

201 10,37 € 12,96 € 15,56 €<br />

202 10,71 € 13,39 € 16,07 €<br />

301 12,08 € 15,10 € 18,12 €<br />

401 13,60 € 17,00 € 20,40 €<br />

// Remarques importantes<br />

Au salaire horaire brut<br />

Doivent être ajoutés :<br />

- 10 % d’in<strong>de</strong>mnité <strong>de</strong> fin <strong>de</strong> contrat ;<br />

- puis 10 % d’in<strong>de</strong>mnité pour les congés payés.<br />

Nourriture par jour à dé<strong>du</strong>ire <strong>du</strong> salaire : 16,92 €<br />

- Petit-déjeuner : 1,54 €<br />

- Déjeuner : 9,23€<br />

- Dîner : 6,15 €<br />

A la tâche (€ brut)<br />

Ren<strong>de</strong>ment moyen<br />

<strong>de</strong> l’exploitation<br />

Prix <strong>de</strong> base<br />

<strong>du</strong> kilo<br />

10 000 kg/ha et plus 0,174 €<br />

<strong>de</strong> 7 000 à 10 000 kg/ha 0,200 €<br />

<strong>de</strong> 3 000 à 7 000 kg/ha 0,235 €<br />

A ajouter ou à dé<strong>du</strong>ire selon le cas (par kg)<br />

Prime qualitative <strong>de</strong> tri* + 0,020 €<br />

En cas <strong>de</strong> non débardage - 0,025 €<br />

En cas <strong>de</strong> vignes effeuillées - 0,050 €<br />

= Total <strong>du</strong> prix <strong>du</strong> kilo<br />

Total prix au kilo x Nombre <strong>de</strong> kilos =<br />

Salaire <strong>de</strong> base<br />

* <strong>Les</strong> cagettes <strong>de</strong>vront être remplies <strong>de</strong> raisins mûrs en<br />

parfait état sanitaire (à l’exclusion <strong>de</strong>s raisins verts et<br />

pourris), sans sarments, feuilles, terre et cailloux.<br />

Composition <strong>du</strong> salaire <strong>de</strong> base<br />

Ce salaire comprend le temps <strong>de</strong> cueillette, la distribution<br />

<strong>de</strong>s cagettes par les cueilleurs placées en tas au<br />

pied <strong>de</strong> la vigne, le débardage <strong>de</strong>s cagettes par les cueilleurs<br />

aux extrémités <strong>de</strong>s rangs avec ai<strong>de</strong> au chargement<br />

pour le transport <strong>de</strong>s raisins. Le salaire s’entend pour un<br />

<strong>vendange</strong>ur à tâche non nourri et non logé.<br />

À ce salaire <strong>de</strong> base s’ajoutent<br />

– L’in<strong>de</strong>mnité <strong>de</strong> fin <strong>de</strong> contrat (10 %) : pour en bénéficier,<br />

le tâcheron <strong>de</strong>vra assurer la totalité <strong>de</strong> la cueillette<br />

<strong>de</strong>s parcelles désignées dans son contrat <strong>de</strong> travail et<br />

repasser dans les vignes si plus <strong>de</strong> 5 % <strong>de</strong>s raisins sont<br />

laissés sur les chais ou à terre lors <strong>du</strong> débardage. Dans<br />

ce cas, il sera rémunéré selon le poids récupéré.<br />

– L’in<strong>de</strong>mnité <strong>de</strong> congés payés (10 %) : à ajouter sur le<br />

salaire total intégrant l’in<strong>de</strong>mnité <strong>de</strong> fin <strong>de</strong> contrat.<br />

Calcul <strong>du</strong> net/kg (sous-plafond <strong>de</strong> sécurité sociale)<br />

Total prix <strong>du</strong> kg + in<strong>de</strong>mnité 10 % <strong>de</strong> fin <strong>de</strong> contrat +<br />

in<strong>de</strong>mnité 10 % congés payés = Total brut.<br />

Total brut - 12,186 % <strong>de</strong> cotisation – CSG/CRDS*.<br />

* Calcul CSG/RDS = Total brut x 0,98379 x 9,70 %.<br />

14 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


INDEMNITÉS<br />

Fin <strong>de</strong> contrat et congés payés<br />

// In<strong>de</strong>mnité <strong>de</strong> fin <strong>de</strong> contrat (ou <strong>de</strong><br />

précarité)<br />

À la fin <strong>du</strong> contrat <strong>de</strong> travail, le salarié a droit à<br />

une in<strong>de</strong>mnité <strong>de</strong> 10 %, calculée sur le sous-total.<br />

Dans le cas où le salarié abandonne son<br />

poste <strong>de</strong> travail sans justificatif fourni à l’employeur,<br />

il est conseillé d’attendre la fin <strong>de</strong>s travaux<br />

pour établir la fiche <strong>de</strong> paie.<br />

// In<strong>de</strong>mnité <strong>de</strong> congés payés<br />

L’in<strong>de</strong>mnité <strong>de</strong> congés payés <strong>de</strong> 10 % est calculée<br />

sur le salaire brut, y compris l’in<strong>de</strong>mnité <strong>de</strong><br />

fin <strong>de</strong> contrat. Elle est <strong>du</strong>e dans tous les cas.<br />

L’in<strong>de</strong>mnité <strong>de</strong> fin <strong>de</strong> contrat est-elle <strong>du</strong>e ? Oui Non<br />

Rupture amiable <strong>du</strong> contrat entre l’employeur et<br />

le salarié (modèle rupture amiable <strong>du</strong> contrat <strong>vendange</strong>)<br />

Maladie (l’in<strong>de</strong>mnité est calculée sur la rémunération perçue<br />

pour le travail fourni jusqu’à l’arrêt)<br />

Acci<strong>de</strong>nt <strong>du</strong> travail (l’in<strong>de</strong>mnité est calculée sur la rémunération<br />

perçue et sur celle qui aurait été perçue jusqu’à la fin <strong>du</strong> contrat)<br />

Fin <strong>de</strong> contrat à son terme<br />

Faute grave (procé<strong>du</strong>re) ou force majeure<br />

Rupture pendant la pério<strong>de</strong> d’essai (écrit obligatoire)<br />

Rupture à l’initiative <strong>du</strong> salarié à la fin <strong>de</strong> la pério<strong>de</strong><br />

minimale (écrit obligatoire)<br />

Document à télécharger<br />

sur www.sgv-champagne.fr,<br />

rubrique employeurs, <strong>vendange</strong>s<br />

Rupture à l’initiative <strong>du</strong> salarié après la fin <strong>de</strong> la pério<strong>de</strong><br />

minimale mais avant la fin <strong>de</strong>s travaux (écrit obligatoire)<br />

X<br />

X<br />

X<br />

X<br />

X<br />

X<br />

X<br />

X<br />

RETENUE À LA SOURCE<br />

L<br />

’employeur doit retenir à la<br />

source, l’impôt sur le revenu<br />

<strong>de</strong>s salariés étrangers qui ne sont pas<br />

domiciliés fiscalement en France et<br />

opérer la retenue sur la fiche <strong>de</strong> paie<br />

(TESA ou fiche <strong>de</strong> paie classique).<br />

L’impôt n’est retenu que si son<br />

montant est supérieur à 8 €.<br />

L’employeur doit ensuite verser cette<br />

retenue à la recette <strong>de</strong>s impôts (<strong>du</strong> lieu<br />

<strong>de</strong> son domicile ou <strong>du</strong> siège <strong>de</strong> l’établissement),<br />

accompagnée <strong>de</strong> la déclaration<br />

n° 2494 en double exemplaire, au plus<br />

tard (le 15 <strong>du</strong> mois suivant le trimestre<br />

civil au cours <strong>du</strong>quel a lieu le paiement).<br />

Source : Art. 182 A, 182 B et 1 671 A <strong>du</strong> CGI.<br />

Taux <strong>de</strong><br />

l’impôt<br />

Salaires nets imposables soumis à retenue selon la pério<strong>de</strong><br />

à laquelle se rapportent les paiements<br />

mois se<strong>main</strong>e jour<br />

0 % < 1 237 € < 285 € < 48 €<br />

12 % <strong>de</strong> 1 237 à 3 587 € <strong>de</strong> 285 à 828 € <strong>de</strong> 48 à 138 €<br />

20 % > 3 587 € > 828 € > 138 €<br />

RAPPEL : condition pour établir le domicile fiscal en France : avoir résidé 183 jours et plus sur le sol<br />

français au cours <strong>de</strong> l’année civile.<br />

Exemple : <strong>vendange</strong>ur ayant reçu, pour 10 jours travaillés,<br />

un salaire net imposable <strong>de</strong> 900 €<br />

– abattement pour frais professionnels <strong>de</strong> 10 % : 900 x 10 % = 90 €<br />

– somme retenue pour le calcul <strong>de</strong> l’impôt : 900 - 90 = 810 €<br />

– vérifier dans quelle tranche le salaire se situe : 810 : 10 jours = 81 € *<br />

– tranche non imposée : 48 x 10 jours = 480 €<br />

– tranche imposée 12 % : 810 - 480 = 330 €<br />

*2 e tranche<br />

Outil <strong>de</strong> calcul<br />

sur www.sgv-champagne.fr,<br />

rubrique employeurs, <strong>vendange</strong>s<br />

Impôt dû : 330 x 12 % = 39,60 €<br />

TRANSPORT<br />

// In<strong>de</strong>mnisation<br />

Le salarié n’est pas logé par l’employeur<br />

1 aller + 1 retour/jour travaillé<br />

Le salarié est logé par l’employeur<br />

ou a refusé l’hébergement proposé<br />

par l’employeur<br />

1 aller + 1 retour pour la <strong>du</strong>rée totale <strong>de</strong>s<br />

<strong>vendange</strong>s<br />

// In<strong>de</strong>mnités kilométriques <strong>2019</strong><br />

Puissance fiscale – <strong>de</strong> 5 000 kms par an<br />

3 CV et – d x 0,451<br />

4 CV d x 0,518 (d : distance)<br />

5 CV d x 0,543<br />

6 CV d x 0,568<br />

7 CV* d x 0,595<br />

*barème limité à 7 CV<br />

CONDITIONS<br />

La convention collective<br />

prévoit que l’employeur<br />

rembourse au salarié qui<br />

a fait toute la <strong>vendange</strong> et<br />

con<strong>du</strong>cteur <strong>du</strong> véhicule,<br />

les frais <strong>de</strong> transport allerretour<br />

sur la base <strong>du</strong> moyen<br />

le plus économique.<br />

// Le montant <strong>de</strong> l’in<strong>de</strong>mnisation<br />

L’employeur fixe librement le montant <strong>de</strong> l’in<strong>de</strong>mnisation<br />

en respectant :<br />

– Au minimum: au moyen le plus économique*.<br />

– Au maximum: application <strong>du</strong> barème fiscal<br />

(coefficient appliqué au nombre <strong>de</strong> kilomètres<br />

parcourus en fonction <strong>de</strong>s chevaux fiscaux <strong>du</strong><br />

véhicule <strong>du</strong> salarié, limités à 7).<br />

Dans tous les cas, l’employeur doit pouvoir justifier,<br />

en cas <strong>de</strong> contrôle, le montant <strong>de</strong> l’in<strong>de</strong>mnité versée<br />

// Contrôles<br />

<strong>Les</strong> documents qui doivent être présentés en cas <strong>de</strong><br />

contrôle sont la carte grise et le permis <strong>de</strong> con<strong>du</strong>ire <strong>du</strong><br />

salarié.<br />

* Comparer avec l’utilisation d’un moyen <strong>de</strong> transport en commun existant sur votre<br />

commune (bus, train…).<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2019</strong> I 15


SALAIRES, INDEMNITÉS ET COTISATIONS<br />

COTISATIONS SOCIALES<br />

Pour la <strong>vendange</strong> <strong>2019</strong>, la date <strong>de</strong> paiement <strong>de</strong>s cotisations sur les salaires<br />

<strong>vendange</strong>s dépendra cette année encore <strong>du</strong> support administratif utilisé.<br />

En revanche les cotisations <strong>du</strong>es sont i<strong>de</strong>ntiques même si leur présentation<br />

entre le TESA et une fiche <strong>de</strong> paie classique diffère.<br />

Plafond journalier<br />

<strong>de</strong> sécurité sociale<br />

septembre <strong>2019</strong><br />

112,57 €/jour<br />

Cotisations salariales sur TESA<br />

// Salarié résidant fiscalement en France // Salarié non résidant fiscalement en France<br />

Lignes<br />

Sous plafond<br />

sécurité sociale<br />

Hors plafond sécurité<br />

sociale<br />

(TESA WEB obligatoire)<br />

Ligne E 18,876 % 19,196 %<br />

Ligne E1 - + 0,18 % (1)<br />

Ligne F 2,853 % 2,853 %<br />

Lignes<br />

Sous plafond<br />

sécurité sociale<br />

Hors plafond sécurité<br />

sociale<br />

(TESA WEB obligatoire)<br />

Ligne E 17,686 % 18,006 %<br />

Ligne E1 - + 0,18 % (2)<br />

Ligne F - -<br />

(1) Réajustement/Différence entre taux hors plafond et sous plafond, auquel est ajouté 0,14 <strong>du</strong> CET soit : 19,196 - (18,876 + 0,14) = 0,18<br />

(2) Réajustement/Différence entre taux hors plafond et sous plafond, auquel est ajouté 0,14 <strong>du</strong> CET soit : 18,006 - (17,686 + 0,14) = 0,18<br />

Cotisations salariales sur fiche <strong>de</strong> paie classique<br />

// Salarié résidant fiscalement en France // Salarié non résidant fiscalement en France<br />

Sous plafond<br />

sécurité<br />

sociale<br />

Hors plafond<br />

sécurité<br />

sociale<br />

Cotisations salariales 12,186 % 12,506 %<br />

CSG dé<strong>du</strong>ctible<br />

CSG non dé<strong>du</strong>ctible<br />

et CRDS<br />

SB X 0,98379 X<br />

6,80 %<br />

SB X 0,98379 X<br />

2,90 %<br />

SB X 0,98379 X<br />

6,80 %<br />

SB X 0,98379 X<br />

2,90 %<br />

Sous plafond<br />

sécurité<br />

sociale<br />

Hors plafond<br />

sécurité<br />

sociale<br />

Cotisations salariales 17,686 % 18,006 %<br />

CSG dé<strong>du</strong>ctible exonéré exonéré<br />

CSG non dé<strong>du</strong>ctible<br />

et CRDS<br />

exonéré<br />

exonéré<br />

Dates limites <strong>de</strong> paiement <strong>de</strong>s cotisations sur salaires <strong>vendange</strong>s<br />

Cas 1 J’ai 1 seul outil<br />

Pour faire mes paies<br />

Cas 2<br />

J’ai 2 outils<br />

Pour faire mes paies<br />

(logiciel ou appel 1/3 déclarant)<br />

Pour mes salariés permanents + <strong>vendange</strong>urs<br />

(logiciel ou appel 1/3 déclarant) pour mes permanents +<br />

TESA simplifié pour mes <strong>vendange</strong>urs<br />

• Je peux prévoir dans le « bloc 20 » <strong>de</strong> ma DSN un paiement<br />

<strong>de</strong> mes cotisations sociales (permanents + <strong>vendange</strong>urs), sans<br />

pénalités au 6/12/<strong>2019</strong> (potentiellement ce paramétrage <strong>du</strong><br />

bloc 20 sera à faire 2x – en septembre et octobre si <strong>vendange</strong><br />

à cheval).<br />

• Rien ne change pour le paiement <strong>de</strong>s cotisations sociales <strong>de</strong><br />

mes permanents (15/10/<strong>2019</strong> pour septembre, 15/11/<strong>2019</strong><br />

pour octobre, etc.).<br />

• Concernant mes cotisations sociales <strong>de</strong> mes <strong>vendange</strong>urs, je<br />

<strong>de</strong>vrais les régler après réception <strong>de</strong> ma facture<br />

Cas 3 J’ai 2 outils<br />

Pour faire mes paies<br />

Cas 4<br />

J’ai 2 outils<br />

Pour faire mes paies<br />

(logiciel ou appel 1/3 déclarant) pour mes permanents<br />

avec option paiement trimestriel <strong>de</strong> mes cotisations<br />

sociales + TESA+ pour mes <strong>vendange</strong>urs<br />

(logiciel ou appel 1/3 déclarant) pour mes permanents<br />

SANS option paiement trimestriel <strong>de</strong> mes cotisations<br />

sociales + TESA+ pour mes <strong>vendange</strong>urs<br />

• Je paierai les cotisations sociales afférentes à mes permanents<br />

au 15/10/<strong>2019</strong> (application <strong>de</strong> mon option pour le paiement<br />

trimestriel). Concernant les cotisations afférentes à mes <strong>vendange</strong>urs,<br />

elles seront à régler au 15/10/<strong>2019</strong> ET/OU au 15/01/2020<br />

selon périodicité <strong>de</strong> ma <strong>vendange</strong> (sur septembre ET/OU octobre).<br />

• Rien ne change pour le paiement <strong>de</strong>s cotisations sociales <strong>de</strong> mes<br />

permanents (15/10/<strong>2019</strong> pour septembre, 15/11/<strong>2019</strong> pour<br />

octobre, etc.).<br />

• En revanche, comme dans le cas précé<strong>de</strong>nt, utilisateur <strong>du</strong> TESA+,<br />

je <strong>de</strong>vrai régler les cotisations sociales afférentes à mes <strong>vendange</strong>urs<br />

au 15/10/<strong>2019</strong> ET/OU au 15/11/<strong>2019</strong> selon la périodicité<br />

<strong>de</strong> ma <strong>vendange</strong> (sur septembre ET/OU octobre).<br />

16 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


Cotisations patronales<br />

// Ré<strong>du</strong>ction <strong>de</strong> cotisations « travailleurs occasionnels »<br />

Valeur<br />

<strong>du</strong> salaire brut total<br />

Taux sous plafond<br />

<strong>de</strong> sécurité sociale<br />

(jusqu’à 3 377 €)<br />

Taux hors plafond<br />

<strong>de</strong> sécurité sociale<br />

(à partir <strong>de</strong> 3 377 €)<br />

Ré<strong>du</strong>ction supplémentaire applicable<br />

Jusqu’à 1,20<br />

SMIC mensuel*<br />

4,555 % –<br />

Entre 1,20 et 1,6<br />

SMIC mensuels*<br />

35,915 % –<br />

1,20 x C (1) x<br />

(1,6 x SMIC RDF -TO) – 1<br />

0,40 REM RDF -TO<br />

Entre 1,6 et 2,5<br />

SMIC mensuels*<br />

35,915% 34,245 % -<br />

Entre 2,5 et 3,5<br />

SMIC mensuels*<br />

41,915 % 40,245 % -<br />

Au <strong>de</strong>là <strong>de</strong> 3,5<br />

SMIC mensuels*<br />

43,715 % 42,045 % -<br />

* La valeur <strong>du</strong> SMIC mensuel à prendre en compte est déterminée selon les règles ci-<strong>de</strong>ssous.<br />

(1) C = somme <strong>de</strong>s cotisations patronales prises en charge par l’Etat ou la MSA, soit SB x 31,36 %.<br />

Attention : l’emploi d’un salarié au titre d’une fonction qui ne s’inscrit pas directement dans le cycle <strong>de</strong> pro<strong>du</strong>ction (exemple :<br />

cuisine, bureau) n’ouvre pas droit aux ré<strong>du</strong>ctions <strong>de</strong> cotisations « travailleurs occasionnels ».<br />

// Comment calculer le SMIC RDF-TO ?<br />

Vendangeur à l’heure<br />

Vendangeur à la tâche<br />

Nombre d’heures<br />

normales<br />

<strong>de</strong> travail x SMIC<br />

horaire<br />

Seules les heures <strong>de</strong> travail normales<br />

sont prises en compte ; il ne faut y<br />

inclure ni les in<strong>de</strong>mnités <strong>de</strong> congés<br />

payés (10 %) ni les heures supplémentaires,<br />

ni l’in<strong>de</strong>mnité <strong>de</strong> fin <strong>de</strong> contrat.<br />

Nombre d’heures<br />

normales<br />

<strong>de</strong> travail x SMIC<br />

horaire<br />

Le nombre d’heures utiles à la détermination<br />

<strong>du</strong> SMIC mensuel correspond<br />

au nombre d’heures normales<br />

(maxi 35h/sem) comptabilisées sur<br />

l’enregistrement <strong>du</strong> temps <strong>de</strong> travail.<br />

// Comment calculer la REM RDF -TO ?<br />

Contrat <strong>vendange</strong>s : mo<strong>de</strong> <strong>de</strong> calcul<br />

REM RDF -TO = Salaire brut total<br />

- valeur <strong>de</strong>s heures supplémentaires<br />

Exemple : un <strong>vendange</strong>ur effectue 43 heures normales (431,29 €) et 5 heures<br />

supplémentaires majorées à 25 % (62,70 €).<br />

Son salaire brut total est <strong>de</strong> 493,98 € auquel s’ajoutent 10 % d’in<strong>de</strong>mnités<br />

<strong>de</strong> fin <strong>de</strong> contrat et 10 % <strong>de</strong> congés payés = 592,78 € .<br />

REM RDF-TO/<br />

SMIC RDF-TO<br />

Cotisations patronales<br />

applicables<br />

< 1,2 Tranche 1 (ré<strong>du</strong>ction maximale)<br />

Compris entre 1,2 et 1,6<br />

592,78 € - 62,70 € = 530,08 €<br />

Tranche 2 (ré<strong>du</strong>ction dégressive)<br />

> 1,6 Tranche 3 (aucune ré<strong>du</strong>ction)<br />

Ne pas confondre<br />

Le dispositif d’exonérations<br />

<strong>de</strong> charges patronales TO<br />

(moins <strong>de</strong> 1,2 SMIC, entre<br />

1,2 et 1,6 SMIC et plus<br />

<strong>de</strong> 1,6 SMIC) est constitué<br />

<strong>de</strong> seuils qui, en fonction<br />

<strong>de</strong> la rémunération<br />

brute versée au salarié,<br />

détermineront le montant<br />

<strong>de</strong>s cotisations patronales<br />

à payer.<br />

Ces seuils ne doivent pas<br />

être confon<strong>du</strong>s avec le<br />

plafond <strong>de</strong> sécurité sociale<br />

qui détermine les taux <strong>de</strong><br />

cotisations applicables<br />

sur la paie, y compris les<br />

cotisations salariales.<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2019</strong> I 17


DÉCLARATIONS<br />

LA DÉCLARATION PRÉALABLE À L’EMBAUCHE<br />

L’emploi d’un salarié ne peut intervenir qu’après déclaration préalable d’embauche (DPE) auprès<br />

<strong>de</strong> la caisse MSA à laquelle est affiliée l’entreprise. Cette déclaration, obligatoire, constitue<br />

une garantie <strong>de</strong> sécurité tant pour l’employeur que le salarié. Elle est aussi le support sur lequel<br />

l’employeur <strong>de</strong>man<strong>de</strong> le bénéfice <strong>de</strong>s exonérations <strong>de</strong> charges patronales pour l’emploi <strong>de</strong> travailleurs<br />

occasionnels. Le défaut <strong>de</strong> déclaration, l’absence <strong>de</strong> vérification, <strong>de</strong>s oublis ou <strong>de</strong>s erreurs peuvent<br />

engager la responsabilité <strong>de</strong> l’employeur et être assimilés à <strong>du</strong> travail dissimulé.<br />

Quand déclarer ?<br />

La DPE est à faire parvenir à la caisse MSA par voie<br />

dématérialisée :<br />

Au plus tôt : dans les 8 jours précédant la date d’embauche.<br />

Au plus tard : dans les 48h qui précè<strong>de</strong>nt l’embauche.<br />

IMPORTANT : Une déclaration tardive pourrait entrainer la suppression<br />

<strong>de</strong> la ré<strong>du</strong>ction travailleur occasionnel .<br />

Comment déclarer ?<br />

// Le Titre <strong>Emploi</strong> Simplifié Agricole (TESA simplifié)<br />

ou le Titre <strong>Emploi</strong> Service Agricole (TESA+)<br />

Le TESA simplifié permet <strong>de</strong> simplifier les démarches administratives<br />

lors <strong>de</strong> l’emploi d’un travailleur occasionnel<br />

et vaut notamment déclaration préalable à l’embauche.<br />

Le TESA simplifié et/ou le TESA+ doivent être réalisés<br />

sur internet <strong>de</strong>puis « mon espace privé msa» sur le site<br />

internet sécurisé <strong>de</strong> la caisse MSA à laquelle est affiliée<br />

l’entreprise.<br />

// La Déclaration Préalable à l’Embauche « classique »<br />

Si l’employeur n’utilise pas le TESA simplifié ou le TESA+,<br />

il doit déclarer ses personnels via une déclaration préalable<br />

à l’embauche « classique ».<br />

Cette déclaration peut être réalisée <strong>de</strong>puis « mon espace<br />

privé MSA » sur le site internet sécurisé <strong>de</strong> la<br />

caisse MSA à laquelle est affiliée l’entreprise (cela est<br />

possible même si vous faites appel à un tiers déclarant<br />

pour la réalisation <strong>de</strong> vos bulletins <strong>de</strong> paie).<br />

Que faut-il remettre au salarié<br />

lors <strong>de</strong> l’embauche ?<br />

Fournir au salarié et selon le mo<strong>de</strong> <strong>de</strong> déclaration choisi<br />

: soit un exemplaire <strong>de</strong> la DPAE TESA simplifié ou<br />

TESA+, soit une copie <strong>de</strong> la DPE, soit une copie <strong>de</strong> l’accusé<br />

<strong>de</strong> réception adressé par la MSA.<br />

Remettre au salarié, le contrat <strong>de</strong> travail dûment complété<br />

et signé <strong>de</strong>s <strong>de</strong>ux parties (le TESA simplifié ou le<br />

TESA+ valent également contrat <strong>de</strong> travail ; mais insuffisant<br />

pour le contrat <strong>vendange</strong>s à la tâche – voir page 3).<br />

A noter<br />

S’il s’agit pour votre salarié d’une première embauche<br />

sur le territoire français, ce <strong>de</strong>rnier ne dispose pas <strong>de</strong><br />

numéro <strong>de</strong> Sécurité sociale. A ce titre, grâce à la DPE,<br />

une <strong>de</strong>man<strong>de</strong> d’immatriculation <strong>de</strong> votre salarié sera<br />

transmise à la MSA. Aussi, lorsque vous compléterez<br />

votre DPAE dans le champ «numéro <strong>de</strong> sécurité sociale»,<br />

vous ne renseignerez aucun numéro sans pour<br />

autant que votre DPAE soit invalidée.<br />

Le registre unique <strong>du</strong> personnel (RUP)<br />

Le RUP est un document dans lequel est conservée une<br />

trace écrite <strong>du</strong> passage d’un salarié sur l’exploitation. Il<br />

est à compléter afin <strong>de</strong> s’assurer <strong>de</strong> la transparence <strong>de</strong>s<br />

emplois dans l’entreprise et permettre le contrôle <strong>de</strong>s<br />

mouvements <strong>de</strong> personnel par l’administration.<br />

Vos contacts MSA<br />

// MSA MARNE<br />

24 bd Louis Roe<strong>de</strong>rer, 51077 Reims ce<strong>de</strong>x<br />

03 26 40 88 77<br />

Sézanne, Reims, Epernay, Châlons-en-<br />

Champagne, Vitry-le-François,<br />

Ste-Ménéhould<br />

TESA+ / TESA simplifié et questions<br />

<strong>vendange</strong>s : 09 69 36 60 52<br />

(lundi au vendredi : 8 h 30-17 h 30),<br />

tesa.grprec@mam.msa.fr<br />

// MSA PICARDIE<br />

1 av. <strong>de</strong> l’Europe, 02400 Château-Thierry<br />

03 44 06 80 20<br />

Château-Thierry<br />

Questions <strong>vendange</strong>s : 03 22 80 60 02 (9 h-17 h)<br />

www.msa-picardie.fr<br />

Assistance technique internet : 09 69 39 91 80<br />

// MSA SUD CHAMPAGNE<br />

1 avenue <strong>du</strong> Maréchal Joffre, BP 531,<br />

10032 Troyes ce<strong>de</strong>x<br />

Troyes, Bar-sur-Aube<br />

TESA web et questions <strong>vendange</strong> : 0325435424<br />

(lundi au jeudi : 9 h-12 h / 14 h-17 h ;<br />

jusqu’à 16 h 30 le vendredi) <strong>vendange</strong>s@msa10-52.msafr<br />

18 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


DÉCLARATION DE STOCK<br />

DÉCLARATIONS D’EMBAUCHE<br />

DPE MSA (extrait)<br />

I<strong>de</strong>ntification complète <strong>du</strong> salarié<br />

Le numéro <strong>de</strong> sécurité sociale doit<br />

être un numéro personnel.<br />

Pour les salariés non encore immatriculés<br />

au régime agricole et nés<br />

hors métropole ou dans une collectivité<br />

d’Outre-Mer, il faut joindre au<br />

TESA une pièce d’état-civil (extrait<br />

d’acte <strong>de</strong> naissance) + un document<br />

d’i<strong>de</strong>ntité (copie <strong>de</strong> la carte nationale<br />

d’i<strong>de</strong>ntité ou <strong>du</strong> passeport, visa long<br />

séjour). A défaut <strong>du</strong> document d’i<strong>de</strong>ntité,<br />

le <strong>vendange</strong>ur pourra pro<strong>du</strong>ire<br />

le formulaire « S1 ou E 202 » : formulaire<br />

européen <strong>de</strong> rattachement à<br />

un organisme <strong>de</strong> protection sociale.<br />

S’il s’agit d’embaucher une personne<br />

<strong>de</strong> nationalité étrangère, il est indispensable<br />

<strong>de</strong> s’assurer qu’elle a bien<br />

le droit <strong>de</strong> travailler sur le sol français<br />

(situation régulière et conforme à la<br />

législation sur les titres <strong>de</strong> séjour et<br />

<strong>de</strong> travail <strong>de</strong>s étrangers en France) et<br />

<strong>de</strong> transmettre à la MSA tous les justificatifs<br />

nécessaires le cas échéant.<br />

Il est également nécessaire <strong>de</strong> préciser<br />

si le domicile fiscal n’est pas en<br />

France.<br />

Deman<strong>de</strong> <strong>du</strong> bénéfice <strong>de</strong>s<br />

exonérations <strong>de</strong> cotisations<br />

patronales en cas d’emploi<br />

<strong>de</strong> travailleurs occasionnels<br />

Date, motif et heure d’embauche<br />

Préciser la date et l’heure d’embauche.<br />

Motif <strong>du</strong> contrat : « contrat <strong>vendange</strong>s<br />

».<br />

Durée <strong>du</strong> contrat<br />

Soit l’employeur connaît exactement<br />

la date <strong>de</strong> fin <strong>de</strong>s <strong>vendange</strong>s : il inscrit<br />

dans ce cas la date précise <strong>de</strong> fin <strong>du</strong><br />

contrat.<br />

Soit l’employeur ne connaît pas précisément<br />

la date <strong>de</strong> fin <strong>de</strong>s <strong>vendange</strong>s<br />

(majorité <strong>de</strong>s cas d’embauches <strong>vendange</strong>s)<br />

: il indique la <strong>du</strong>rée minimale<br />

(en jours calendaires) qui couvrira<br />

raisonnablement la <strong>du</strong>rée <strong>de</strong>s <strong>vendange</strong>s<br />

sur son exploitation.<br />

Pério<strong>de</strong> d’essai<br />

Selon la <strong>du</strong>rée <strong>du</strong> contrat, la pério<strong>de</strong><br />

d’essai est égale à :<br />

- 0 jour si le contrat à une <strong>du</strong>rée inférieure<br />

à 7 jours ;<br />

Employeur : VIGNERON N° SIRET : 9999999999<br />

Activité :<br />

1190 viticulture<br />

Unité <strong>de</strong> Gestion :<br />

4 TESA<br />

Nature d'activité sélectionnée : Aube - contrat <strong>vendange</strong>s<br />

Adresse :<br />

1 AV MARECHAL JOFFRE<br />

BP 531<br />

10032 TROYES CEDEX<br />

Personne à contacter : cotisations@msa10-52.msa.fr<br />

Adresse e-mail :<br />

N° Téléphone :<br />

Salarié : JEAN-PAUL DOMINIQUE N° Sécurité Sociale : 1801052000000<br />

Nom <strong>de</strong> naissance : MARTIN M. JEAN-PAUL DOMINIQUE<br />

Sexe : Masculin Adresse : 35 RUE DES VENDANGES<br />

Date <strong>de</strong> naissance : 01/10/1980<br />

10000 TROYES<br />

Département <strong>de</strong> naissance : 052-HAUTE-MARNE<br />

Commune <strong>de</strong> naissance : ST DIZIER<br />

Pays <strong>de</strong> naissance : FRANCE<br />

Nationalité : FRANÇAISE N° titre <strong>de</strong> travail :<br />

Titre <strong>de</strong> travail :<br />

Contrat à Durée Déterminée<br />

Date et heure dʼembauche : 15/09/<strong>2019</strong> à 07:30 Durée minimale <strong>du</strong> CDD : 8 jours<br />

Durée <strong>de</strong> la pério<strong>de</strong> dʼessai : 1 jours<br />

Date <strong>de</strong> fin <strong>de</strong> CDD prévue :<br />

Durée contractuelle <strong>du</strong> travail : 35.00 heures Périodicité : Hebdomadaire<br />

Motif <strong>de</strong> recours au CDD :<br />

Contrat <strong>vendange</strong>s<br />

Risques professionnels :<br />

Non<br />

<strong>Emploi</strong> occupé :<br />

Cueilleur<br />

Niveau/coefficient hiérarchique : 00101<br />

Convention collective :<br />

RG10 - Ccr champ.ar<strong>de</strong>nnes(délimit)02/07/69 exploit viticoles<br />

Salaire horaire brut : 10.03 EUR Autres éléments :<br />

Lieu <strong>de</strong> travail i<strong>de</strong>ntique à lʼadresse <strong>de</strong> lʼétablissement.<br />

Département <strong>de</strong> travail : 010-AUBE Commune <strong>de</strong> travail : TROYES CEDEX<br />

Caisse <strong>de</strong> retraite complémentaire : AGRICA<br />

Deman<strong>de</strong> dʼexonération <strong>de</strong> cotisations patronales pour lʼemploi dʼun Travailleur Occasionnel :<br />

Fait à : ……………………………………………<br />

Signature <strong>du</strong> salarié<br />

- 1 jour si la <strong>du</strong>rée <strong>du</strong> contrat est entre<br />

7 et 13 jours ;<br />

- 2 jours si la <strong>du</strong>rée <strong>du</strong> contrat est<br />

entre 14 et 20 jours, etc.<br />

Il n’est pas possible <strong>de</strong> se prévaloir<br />

d’une pério<strong>de</strong> d’essai qui ne serait pas<br />

mentionnée dans le contrat <strong>de</strong> travail<br />

ou, même si elle était mentionnée, <strong>de</strong>meurerait<br />

juridiquement inapplicable<br />

(ex : un contrat <strong>vendange</strong>s d’une <strong>du</strong>rée<br />

minimale <strong>de</strong> 6 jours fait mention<br />

d’une pério<strong>de</strong> d’essai d’un jour : l’employeur<br />

ne pourra pas en <strong>de</strong>man<strong>de</strong>r<br />

l’application puisque cette pério<strong>de</strong><br />

d’essai n’est pas conforme à la loi).<br />

Durée contractuelle, rémunération,<br />

emploi, convention, caisse<br />

<strong>de</strong> retraite complémentaire<br />

Indiquer la <strong>du</strong>rée contractuelle et la<br />

périodicité <strong>de</strong> celle-ci.<br />

(ex : un cueilleur à l’heure à temps complet<br />

Titre <strong>Emploi</strong> Simplifié Agricole<br />

DÉCLARATION PRÉALABLE D'EMBAUCHE<br />

Contrat <strong>de</strong> travail n°10N149641<br />

Internet <strong>de</strong>s MSA<br />

Cette déclaration a été envoyée par ET52000700751 à la MSA Sud Champagne<br />

Elle est enregistrée sous le numéro 52_DPE_20180709_113.<br />

Oui<br />

Le : …………………………………………<br />

Signature <strong>de</strong> lʼemployeur<br />

Page 1 sur 1<br />

Puisqu’il s’agit d’un dispositif simplifié d’embauche, le TESA vaut<br />

à la fois déclaration préalable d’embauche ET contrat <strong>de</strong> travail.<br />

Il convient d’être très vigilant quant aux données mentionnées<br />

sur ce document.<br />

aura une <strong>du</strong>rée contractuelle <strong>de</strong> 35h pour<br />

une périodicité hebdomadaire. Il en est <strong>de</strong><br />

même pour un tâcheron, dans le cas <strong>de</strong>s<br />

<strong>vendange</strong>s).<br />

Salaire horaire brut, emploi (reprendre<br />

les emplois <strong>vendange</strong>s indiqués<br />

par la convention collective).<br />

Convention collective applicable :<br />

CC <strong>de</strong>s exploitations viticoles <strong>de</strong> la<br />

Champagne.<br />

Caisse <strong>de</strong> retraite complémentaire :<br />

inscrire AGRICA dans tous les cas<br />

SAUF pour les employeurs affiliés à<br />

l’AG2R (et pour ces <strong>de</strong>rniers, ne pas<br />

omettre <strong>de</strong> déclarer les <strong>vendange</strong>urs<br />

à l’AG2R).<br />

Précé<strong>de</strong>nt CDD<br />

Indiquer la date <strong>de</strong> fin <strong>du</strong> précé<strong>de</strong>nt<br />

CDD (quel que soit le motif <strong>de</strong> recours)<br />

conclu avec le même salarié sur votre<br />

exploitation.<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2019</strong> I 19


RÉMUNÉRATION (À L’HEURE)<br />

PAIE SOUS PLAFOND DE SÉCURITÉ SOCIALE<br />

Nom et prénom <strong>du</strong> salarié : Salarié heure (cueilleur cœf. MSA 101) Pério<strong>de</strong> <strong>du</strong> 14/09/<strong>2019</strong> au 20/09/<strong>2019</strong><br />

sous plafond<br />

ENREGISTREMENT DU TEMPS DE TRAVAIL - VENDANGES <strong>2019</strong><br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures à payer<br />

A + C<br />

L HN 8<br />

M<br />

M H majorées 8<br />

J<br />

V HS 125 %<br />

S 14 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

D 15 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HS 150 %<br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

TOTAL 16 1 16<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures à payer<br />

A + C<br />

L 16 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HN 35<br />

M 17 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

M 18 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 H majorées<br />

J 19 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

V 20 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HS 125 % 5<br />

S<br />

D HS 150 %<br />

TOTAL 40 2,5 40<br />

TOTAL REPAS Petit déjeuner .......................... x 1,54 € ................................=<br />

Déjeuner .......................... x 9,23 € ................................=<br />

Diner .......................... x 6,15 € ................................=<br />

ou jour .......................... x 16,92 € ................................=<br />

Frais <strong>de</strong> transport (exemple) 30 €<br />

// Ventilation <strong>de</strong>s heures<br />

Se<strong>main</strong>e 1 : 8 heures normales et<br />

8 heures <strong>de</strong> dimanche majorées<br />

(car inférieures à 35 heures).<br />

Se<strong>main</strong>e 2 : 35 heures normales et<br />

5 heures supplémentaires à 125 % .<br />

Soit 43 heures normales, 8 heures majorées<br />

à 150 % et 5 heures supplémentaires<br />

à 125 % .<br />

// Montant <strong>du</strong> SMIC mensuel<br />

43 heures normales + 8 heures majorées<br />

= 51h x 10,03 € = 511,53 € .<br />

Signature <strong>du</strong> salarié :<br />

SMIC mensuel ré<strong>du</strong>ction TO 511,53<br />

Charges patronales avant ré<strong>du</strong>ction 267,00<br />

Détermination <strong>du</strong> taux <strong>de</strong> charges (1)<br />

T2<br />

Valeur <strong>de</strong> la ré<strong>du</strong>ction 141,49<br />

Dé<strong>du</strong>ction forfaitaire patronale 7,50<br />

Charges patronales totales 118,01<br />

Coût total pour l’exploitation (2) 861,42<br />

(1) se reporter page 17 <strong>du</strong> gui<strong>de</strong><br />

(2) salaire brut total + charges patronales totales<br />

20 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


DÉCLARATION DE STOCK<br />

L’assiette <strong>de</strong>s<br />

cotisations tient<br />

compte<br />

<strong>de</strong> l’exonération<br />

<strong>de</strong>s heures<br />

supplémentaires<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2019</strong> I 21


RÉMUNÉRATION (À L’HEURE)<br />

PAIE HORS PLAFOND DE SÉCURITÉ SOCIALE<br />

Nom et prénom <strong>du</strong> salarié : Salarié heure (cueilleur cœf. MSA 101) Pério<strong>de</strong> <strong>du</strong> 16/09/<strong>2019</strong> au 27/09/<strong>2019</strong><br />

hors plafond<br />

ENREGISTREMENT DU TEMPS DE TRAVAIL - VENDANGES <strong>2019</strong><br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures à payer<br />

A + C<br />

L 16 sept 7h 12h30 13h30 19h 10 1 10 HN 35<br />

M 17 sept 7h 12h30 13h30 19h 10 1 10<br />

M 18 sept 7h 12h30 13h30 19h 10 1 10 H majorées<br />

J 19 sept 7h 12h30 13h30 19h 10 1 10<br />

V 20 sept 7h 12h30 13h30 19h 10 1 10 HS 125 % 8<br />

S 21 sept 7h 12h30 13h30 19h 10 1 10<br />

D 22 sept HS 150 % 17<br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

TOTAL 60 6 60<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures à payer<br />

A + C<br />

L 23 sept 7h 12h30 13h30 19h 10 1 10 HN 35<br />

M 24 sept 7h 12h30 13h30 19h 10 1 10<br />

M 25 sept 7h 12h30 13h30 19h 10 1 10 H majorées<br />

J 26 sept 7h 12h30 13h30 19h 10 1 10<br />

V 27 sept 7h 12h30 13h30 19h 10 1 10 HS 125 % 8<br />

S<br />

D HS 150 % 7<br />

TOTAL 50 5 50<br />

TOTAL REPAS Petit déjeuner .......................... x 1,54 € ................................=<br />

Déjeuner .......................... x 9,23 € ................................=<br />

Diner .......................... x 6,15 € ................................=<br />

ou jour .......................... x 16,92 € ................................=<br />

Frais <strong>de</strong> transport (exemple) 30 €<br />

Signature <strong>du</strong> salarié :<br />

// Ventilation <strong>de</strong>s heures<br />

Se<strong>main</strong>e 1 : 35 heures normales, 8 heures<br />

supplémentaires à 125 % et<br />

17 heures supplémentaires à 150 % .<br />

Se<strong>main</strong>e 2 : 35 heures normales, 8 heures supplémentaires<br />

à 125 % et 7 heures supplémentaires à 150 % .<br />

Soit 70 heures normales, 16 heures supplémentaires<br />

à 125 % et 24 heures supplémentaires à 150 % .<br />

// Montant <strong>du</strong> SMIC mensuel<br />

70 heures normales = 70 heures x 10,03 € = 702,10 € .<br />

// Taux TESA applicables<br />

Montant <strong>du</strong> plafond journalier <strong>de</strong> sécurité sociale : 112,57€<br />

Nombre <strong>de</strong> jours calendaires <strong>du</strong> contrat : 12<br />

Salaire brut : 1 529,36 €<br />

Soit à la journée calendaire : 1 529,36 €/12 = 127,45€.<br />

Ce montant est supérieur au plafond <strong>de</strong> sécurité sociale<br />

et déclenche les taux TESA hors plafond.<br />

SMIC mensuel ré<strong>du</strong>ction TO 702,10<br />

Charges patronales avant ré<strong>du</strong>ction 549,12<br />

Détermination <strong>du</strong> taux <strong>de</strong> charges (1)<br />

Valeur <strong>de</strong> la ré<strong>du</strong>ction 219,66<br />

Dé<strong>du</strong>ction forfaitaire patronale 60,00<br />

Charges patronales totales 269,46<br />

Coût total pour l’exploitation (2) 1 798,82<br />

(1) se reporter page 17 <strong>du</strong> gui<strong>de</strong><br />

(2) salaire brut total + charges patronales totales<br />

T2<br />

22 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


DÉCLARATION DE STOCK<br />

L’assiette <strong>de</strong>s<br />

cotisations tient<br />

compte<br />

<strong>de</strong> l’exonération<br />

<strong>de</strong>s heures<br />

supplémentaires<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2019</strong> I 23


RÉMUNÉRATION (À L’HEURE)<br />

PAIE SANS HEURE SUPPLÉMENTAIRE AVEC TRAVAIL DU DIMANCHE (SOUS PLAFO<br />

Nom et prénom <strong>du</strong> salarié : Salarié sans heure supp (cueilleur cœf. MSA 101) Pério<strong>de</strong> <strong>du</strong> 18/09/<strong>2019</strong> au 25/09/<strong>2019</strong><br />

avec travail <strong>du</strong> dimanche<br />

ENREGISTREMENT DU TEMPS DE TRAVAIL - VENDANGES <strong>2019</strong><br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

TOTAL REPAS Petit déjeuner .......................... x 1,54 € ................................=<br />

Déjeuner .......................... x 9,23 € ................................=<br />

Diner .......................... x 6,15 € ................................=<br />

ou jour .......................... x 16,92 € ................................=<br />

Frais <strong>de</strong> transport (exemple) 30 €<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Signature <strong>du</strong> salarié :<br />

Total<br />

heures à payer<br />

A + C<br />

L HN 28<br />

M<br />

M 18 sept 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7 H majorées 7<br />

J 19 sept 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7<br />

V 20 sept 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7 HS 125 %<br />

S 21 sept 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7<br />

D 22 sept 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7 HS 150 %<br />

Date<br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

TOTAL 35 2,5 35<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures à payer<br />

A + C<br />

L 23 sept 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7 HN 21<br />

M 24 sept 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7<br />

M 25 sept 8h 12h 13h30 17h 7 0,5 7 H majorées<br />

J<br />

V HS 125 %<br />

S<br />

D HS 150 %<br />

X<br />

TOTAL 21 1,5 21<br />

// Ventilation <strong>de</strong>s heures<br />

Se<strong>main</strong>e 1 : 28 heures normales et 7 heures <strong>de</strong> dimanche<br />

majorées à 150 % (car inférieures à 35 heures).<br />

Se<strong>main</strong>e 2 : 21 heures normales.<br />

Soit 49 heures normales et 7 heures majorées à 150 % .<br />

// Montant <strong>du</strong> SMIC mensuel<br />

49 h normales + 7 heures majorées<br />

= 56 heures x 10,03 € = 561,68 € .<br />

SMIC mensuel ré<strong>du</strong>ction TO 561,68<br />

Charges patronales avant ré<strong>du</strong>ction 259,36<br />

Détermination <strong>du</strong> taux <strong>de</strong> charges (1)<br />

T2<br />

Valeur <strong>de</strong> la ré<strong>du</strong>ction 166,05<br />

Dé<strong>du</strong>ction forfaitaire patronale /<br />

Charges patronales totales 93,31<br />

Coût total pour l’exploitation (2) 815,46<br />

(1) se reporter page 17 <strong>du</strong> gui<strong>de</strong><br />

(2) salaire brut total + charges patronales totales<br />

24 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


DÉCLARATION DE STOCK<br />

ND DE SÉCURITÉ SOCIALE)<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2019</strong> I 25


RÉMUNÉRATION (À L’HEURE)<br />

PAIE AVEC HEURES SUPPLÉMENTAIRES SANS TRAVAIL DU DIMANCHE (SOUS PLA<br />

Nom et prénom <strong>du</strong> salarié : Salarié avec heures supp (cueilleur cœf. MSA 101) Pério<strong>de</strong> <strong>du</strong> 16/09/<strong>2019</strong> au 27/09/<strong>2019</strong><br />

sans travail <strong>du</strong> dimanche<br />

ENREGISTREMENT DU TEMPS DE TRAVAIL - VENDANGES <strong>2019</strong><br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures à payer<br />

A + C<br />

L 16 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HN 35<br />

M 17 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

M 18 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 H majorées<br />

J 19 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

V 20 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HS 125 % 8<br />

S 21 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

D 22 sept HS 150 % 5<br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

TOTAL 48 3 48<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures à payer<br />

A + C<br />

L 23 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HN 35<br />

M 24 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

M 25 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 H majorées<br />

J 26 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

V 27 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HS 125 % 5<br />

S<br />

D HS 150 %<br />

TOTAL 40 2,5 40<br />

TOTAL REPAS Petit déjeuner .......................... x 1,54 € ................................=<br />

Déjeuner .......................... x 9,23 € ................................=<br />

Diner .......................... x 6,15 € ................................=<br />

ou jour .......................... x 16,92 € ................................=<br />

Frais <strong>de</strong> transport (exemple) 30 €<br />

// Ventilation <strong>de</strong>s heures<br />

Se<strong>main</strong>e 1 : 35 heures normales,<br />

8 heures supplémentaires à 125 %<br />

et 5 heures supplémentaires à 150 % .<br />

Se<strong>main</strong>e 2 : 35 heures normales,<br />

5 heures supplémentaires à 125 % .<br />

Soit 70 heures normales, 13 heures supplémentaires<br />

à 125 % et 5 heures supplémentaires à 150 % .<br />

// Montant <strong>du</strong> SMIC mensuel<br />

70 h normales = 70 x 10,03 € = 702,10 € .<br />

Signature <strong>du</strong> salarié :<br />

SMIC mensuel ré<strong>du</strong>ction TO 702,10<br />

Charges patronales avant ré<strong>du</strong>ction 408,66<br />

Détermination <strong>du</strong> taux <strong>de</strong> charges (1)<br />

T2<br />

Valeur <strong>de</strong> la ré<strong>du</strong>ction 266,23<br />

Dé<strong>du</strong>ction forfaitaire patronale 27,00<br />

Charges patronales totales 115,43<br />

Coût total pour l’exploitation (2) 1253,28<br />

(1) se reporter page 17 <strong>du</strong> gui<strong>de</strong><br />

(2) salaire brut total + charges patronales totales<br />

26 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


DÉCLARATION DE STOCK<br />

FOND DE SÉCURITÉ SOCIALE)<br />

L’assiette <strong>de</strong>s<br />

cotisations tient<br />

compte<br />

<strong>de</strong> l’exonération<br />

<strong>de</strong>s heures<br />

supplémentaires<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2019</strong> I 27


RÉMUNÉRATION (À L’HEURE)<br />

PAIE AVEC HEURES SUPPLÉMENTAIRES ET TRAVAIL DU DIMANCHE (SOUS PLAFO<br />

Nom et prénom <strong>du</strong> salarié : Salarié (cueilleur cœf. MSA 101) Pério<strong>de</strong> <strong>du</strong> 17/09/<strong>2019</strong> au 23/09/<strong>2019</strong><br />

avec heures supp (et travail <strong>du</strong> dimanche)<br />

ENREGISTREMENT DU TEMPS DE TRAVAIL - VENDANGES <strong>2019</strong><br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures à payer<br />

A + C<br />

L HN 35<br />

M 17 sept 8h30 12h 13h30 17h30 7 0,5 7<br />

M 18 sept 8h30 12h 13h30 17h30 7 0,5 7 H majorées<br />

J 19 sept 8h30 12h 13h30 17h30 7 0,5 7<br />

V 20 sept 8h30 12h 13h30 17h30 7 0,5 7 HS 125 % 1<br />

S 21 sept 8h30 12h30 13h30 18h00 8 0,5 8<br />

D 22 sept 8h30 12h30 13h30 18h00 8 0,5 8 HS 150 % 8<br />

Horaire<br />

matin<br />

TOTAL 44 3 44<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures à payer<br />

A + C<br />

L 23 sept 8h30 12h30 13h30 18h00 8 0,5 8 HN 8<br />

M<br />

M<br />

H majorées<br />

J<br />

V HS 125 %<br />

S<br />

D HS 150 %<br />

TOTAL 8 0,5 8<br />

Signature <strong>du</strong> salarié :<br />

TOTAL REPAS Petit déjeuner .......................... x 1,54 € ................................=<br />

Déjeuner .......................... x 9,23 € ................................=<br />

43 h normales = 43 x 10,03 € = 431,29 €<br />

Diner .......................... x 6,15 € ................................=<br />

ou jour .......................... x 16,92 € ................................=<br />

Frais <strong>de</strong> transport (exemple) 30 €<br />

// Ventilation <strong>de</strong>s heures<br />

Se<strong>main</strong>e 1 : 35 heures normales, 1 heure<br />

supplémentaire à 125 % et 8 heures supplémentaires<br />

à 150 % (toutes les heures effectuées le dimanche étant<br />

travaillées au-<strong>de</strong>là <strong>de</strong> 35 heures sont considérées en<br />

heures supplémentaires).<br />

Se<strong>main</strong>e 2 : 8 heures normales.<br />

Soit 43 heures normales, 1 heure supplémentaire<br />

à 125 % et 8 heures supplémentaires à 150 % .<br />

// Montant <strong>du</strong> SMIC mensuel<br />

SMIC mensuel ré<strong>du</strong>ction TO<br />

Charges patronales avant ré<strong>du</strong>ction<br />

Détermination <strong>du</strong> taux <strong>de</strong> charges (1)<br />

Valeur <strong>de</strong> la ré<strong>du</strong>ction<br />

Dé<strong>du</strong>ction forfaitaire patronale<br />

Charges patronales totales<br />

431,29<br />

245,20<br />

T2<br />

163,85<br />

13,50<br />

67,85<br />

Coût total pour l’exploitation (2) 750,57<br />

(1) se reporter page 17 <strong>du</strong> gui<strong>de</strong><br />

(2) salaire brut total + charges patronales totales<br />

28 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


DÉCLARATION DE STOCK<br />

ND DE SÉCURITÉ SOCIALE)<br />

L’assiette <strong>de</strong>s<br />

cotisations tient<br />

compte<br />

<strong>de</strong> l’exonération<br />

<strong>de</strong>s heures<br />

supplémentaires<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2019</strong> I 29


RÉMUNÉRATION (À L’HEURE)<br />

PAIE SALARIÉ NON DOMICILIÉ FISCALEMENT EN FRANCE AVEC HEURES SUPPL<br />

Nom et prénom <strong>du</strong> salarié : Salarié (cueilleur cœf. MSA 101) Pério<strong>de</strong> <strong>du</strong> 17/09/<strong>2019</strong> au 23/09/<strong>2019</strong><br />

non domicilié fiscalement en France<br />

(avec heures supplémentaires et travail <strong>du</strong> dimanche)<br />

ENREGISTREMENT DU TEMPS DE TRAVAIL - VENDANGES <strong>2019</strong><br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

TOTAL REPAS Petit déjeuner .......................... x 1,54 € ................................=<br />

Déjeuner .......................... x 9,23 € ................................=<br />

Diner .......................... x 6,15 € ................................=<br />

ou jour .......................... x 16,92 € ................................=<br />

Frais <strong>de</strong> transport (exemple) 30 €<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

// Ventilation <strong>de</strong>s heures<br />

Se<strong>main</strong>e 1 : 35 heures normales, 5 heures supplémentaires à<br />

125 % et 8 heures supplémentaires à 150 % (toutes les heures<br />

effectuées le dimanche étant travaillées au-<strong>de</strong>là<br />

<strong>de</strong> 35 heures sont considérées en heures supplémentaires).<br />

Se<strong>main</strong>e 2 : 8 heures normales<br />

Soit 43 heures normales, 5 heures supplémentaires<br />

à 125 % et 8 heures supplémentaires à 150 % .<br />

// Montant <strong>du</strong> SMIC mensuel<br />

43 h normales = 43 h x 10,03 € et 431,29 €<br />

// Calcul <strong>de</strong> la retenue à la source<br />

Nombre <strong>de</strong> jours travaillés : 7 ; Salaire imposable : 461,21 €<br />

Abattement pour frais professionnels <strong>de</strong> 10 % : 46,12 €<br />

Somme retenue pour le calcul <strong>de</strong> l’impôt : 461,21 € -46,12 € = 415,09 €<br />

Détermination <strong>de</strong> la tranche d’imposition :<br />

461,21 € € (2e tranche)<br />

/7 = 65,89<br />

Fraction non imposée : 48 € x 7 = 336 €<br />

Fraction imposée : 415,09 € - 336 € = 79,09 €<br />

Impôt dû: 79,09 € x 12 % = 9,49 € arrondi à 10 € .<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Signature <strong>du</strong> salarié :<br />

Total<br />

heures à payer<br />

A + C<br />

L HN 35<br />

M 17 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

M 18 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 H majorées<br />

J 19 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

V 20 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HS 125 % 5<br />

S 21 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

D 22 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HS 150 % 8<br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

TOTAL 48 3 48<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures à payer<br />

A + C<br />

L 23 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HN 8<br />

M<br />

M<br />

H majorées<br />

J<br />

V HS 125 %<br />

S<br />

D HS 150 %<br />

TOTAL 8 0,5 8<br />

SMIC mensuel ré<strong>du</strong>ction TO 431,29<br />

Charges patronales avant ré<strong>du</strong>ction 267,00<br />

Détermination <strong>du</strong> taux <strong>de</strong> charges (1)<br />

Valeur <strong>de</strong> la ré<strong>du</strong>ction 161,91<br />

Dé<strong>du</strong>ction forfaitaire patronale 19,50<br />

Charges patronales totales 85,59<br />

Coût total pour l’exploitation (2) 829,00<br />

(1) se reporter page 17 <strong>du</strong> gui<strong>de</strong><br />

(2) salaire brut total + charges patronales totales<br />

T2<br />

30 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


DÉCLARATION DE STOCK<br />

ÉMENTAIRES ET TRAVAIL DU DIMANCHE (SOUS PLAFOND DE SÉCURITÉ SOCIALE)<br />

L’assiette <strong>de</strong>s<br />

cotisations tient<br />

compte<br />

<strong>de</strong> l’exonération<br />

<strong>de</strong>s heures<br />

supplémentaires<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2019</strong> I 31


RÉMUNÉRATION (À L’HEURE)<br />

PAIE AVEC VENDANGE A CHEVAL<br />

La promulgation <strong>de</strong> la loi ESSOC prévoit que les employeurs ont <strong>de</strong> nouveau la possibilité d’émettre un seul bulletin<br />

<strong>de</strong> paie lorsque le contrat <strong>de</strong> travail qui s’y rattache est établi pour une <strong>du</strong>rée inférieure à un mois et réparti sur <strong>de</strong>ux<br />

mois civils consécutifs. Si politiquement les choses sont actées <strong>de</strong>puis le 10 août 2018 (article L1242-2 <strong>du</strong> CT), cette<br />

disposition nécessite <strong>de</strong>s évolutions techniques nationales (DSN).<br />

Nom et prénom <strong>du</strong> salarié : Salarié heure (cueilleur cœf. MSA 101) Pério<strong>de</strong> <strong>du</strong> 20/09/<strong>2019</strong> au 04/10/<strong>2019</strong><br />

ENREGISTREMENT DU TEMPS DE TRAVAIL - VENDANGES <strong>2019</strong><br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures à payer<br />

A + C<br />

M HN 16<br />

J<br />

H majorées<br />

V 20 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HS 125 %<br />

S 21 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

TOTAL REPAS Petit déjeuner .......................... x 1,54 € ................................=<br />

Déjeuner .......................... x 9,23 € ................................=<br />

Diner .......................... x 6,15 € ................................=<br />

ou jour .......................... x 16,92 € ................................=<br />

Frais <strong>de</strong> transport (exemple) 30 €<br />

TOTAL 16 1 16 HS 150 %<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Signature <strong>du</strong> salarié :<br />

Total<br />

heures à payer<br />

A + C<br />

L 23 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HN 35<br />

M 24 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

M 25 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 H majorées<br />

J 26 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

V 27 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HS 125 % 8<br />

S 28 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HS 150 % 5<br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

TOTAL 48 3 48<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures à payer<br />

A + C<br />

L 30 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HN 35<br />

M 1er oct 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

M 2 oct 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 H majorées<br />

J 3 oct 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HS 125 % 5<br />

V 4 oct 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HS 150 %<br />

TOTAL 40 2,5 40<br />

SMIC mensuel ré<strong>du</strong>ction TO 862,58<br />

// Ventilation <strong>de</strong>s heures<br />

Se<strong>main</strong>e 1 : 16 heures normales<br />

Se<strong>main</strong>e 2 : 35 h., 8 h. suppl. à 125 % et 5 h. suppl. à 150 % (toutes<br />

les heures effectuées le dimanche étant travaillées au-<strong>de</strong>là<br />

<strong>de</strong> 35 heures sont considérées en heures supplémentaires).<br />

Se<strong>main</strong>e 3 : 35 h. normales, 5 h. suppl. à 125 %<br />

Soit 86 heures normales, 13 heures supplémentaires<br />

à 125 % et 5 heures supplémentaires à 150 % .<br />

// Montant <strong>du</strong> SMIC mensuel<br />

86 heures normales : 86 heures x 10,03 € = 862,58 € .<br />

Charges patronales avant ré<strong>du</strong>ction 478,40<br />

Détermination <strong>du</strong> taux <strong>de</strong> charges (1) T2<br />

Valeur <strong>de</strong> la ré<strong>du</strong>ction 328,08<br />

Dé<strong>du</strong>ction forfaitaire patronale 27,00<br />

Charges patronales totales 123,32<br />

Coût total pour l’exploitation (2) 1 455,35<br />

(1) se reporter page 17 <strong>du</strong> gui<strong>de</strong><br />

(2) salaire brut total + charges patronales totales<br />

32 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


DÉCLARATION DE STOCK<br />

L’assiette <strong>de</strong>s<br />

cotisations tient<br />

compte<br />

<strong>de</strong> l’exonération<br />

<strong>de</strong>s heures<br />

supplémentaires<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2019</strong> I 33


RÉMUNÉRATION (À L’HEURE)<br />

PAIE AVEC HEURES SUPPLÉMENTAIRES (FICHE DE PAIE CLASSIQUE - SOUS PLAFOND DE S<br />

Nom et prénom <strong>du</strong> salarié : salarié heure Pério<strong>de</strong> <strong>du</strong> 12/09/<strong>2019</strong> au 21/09/<strong>2019</strong><br />

(fiche <strong>de</strong> paie classique)<br />

ENREGISTREMENT DU TEMPS DE TRAVAIL - VENDANGES <strong>2019</strong><br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures à payer<br />

A + C<br />

L HN 24<br />

M<br />

M<br />

H majorées<br />

J 12 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

V 13 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HS 125 %<br />

S 14 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

D 15 sept HS 150 %<br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

TOTAL 24 1,5 24<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures à payer<br />

A + C<br />

L 16 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HN 35<br />

M 17 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

M 18 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 H majorées<br />

J 19 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

V 20 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HS 125 % 8<br />

S 21 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

D HS 150 % 5<br />

TOTAL 48 3 48<br />

TOTAL REPAS Petit déjeuner .......................... x 1,54 € ................................=<br />

Déjeuner .......................... x 9,23 € ................................=<br />

Diner .......................... x 6,15 € ................................=<br />

ou jour .......................... x 16,92 € ................................=<br />

Frais <strong>de</strong> transport (exemple) 30 €<br />

Signature <strong>du</strong> salarié :<br />

// Ventilation <strong>de</strong>s heures<br />

Se<strong>main</strong>e 1 : 24 heures normales.<br />

Se<strong>main</strong>e 2 : 35 heures normales,<br />

8 heures supplémentaires à 125 % et 5 heures<br />

supplémentaires à 150 % .<br />

Soit 59 heures normales, 8 heures supplémentaires<br />

à 125 % et 5 heures supplémentaires à 150 % .<br />

SMIC mensuel ré<strong>du</strong>ction TO 591,77<br />

Charges patronales avant ré<strong>du</strong>ction 333,46<br />

Détermination <strong>du</strong> taux <strong>de</strong> charges (1)<br />

T2<br />

Valeur <strong>de</strong> la ré<strong>du</strong>ction 224,93<br />

Dé<strong>du</strong>ction forfaitaire patronale 19,50<br />

Charges patronales totales 89,04<br />

// Montant <strong>du</strong> SMIC mensuel<br />

59 heures normales : 59 h x 10,03 € = 591,77 € .<br />

Coût total pour l’exploitation (2) 1 017,52<br />

(1) se reporter page 17 <strong>du</strong> gui<strong>de</strong><br />

(2) salaire brut total + charges patronales totales<br />

34 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


ÉCURITÉ SOCIALE)<br />

BULLETIN DE PAIE<br />

<strong>SGV</strong><br />

ROGER-CONSTANT LEMAIRE<br />

51200<br />

50 RUE<br />

Epernay<br />

DE LA GLACIERE<br />

51700 VILLERS SOUS CHATILLON<br />

No SIRET 999999999 451089296 00029<br />

No Cotis 451089296 999999999 APE : 0121Z<br />

Organisme MSA MARNE 45108929600029<br />

999999999<br />

TX.GRILLE<br />

HORAIRE MENS.<br />

10.03 59.00<br />

MATRICULE 0433.0001.031201 N° Sec. Soc. 0 00 00 00 000 000 00<br />

CATEGORIE Ouvriers<br />

FONCTION<br />

POSITION Niveau A Echelon 1 Coef. 101<br />

EMPLOI cueilleur - heure<br />

Pério<strong>de</strong> <strong>du</strong> 12/09/<strong>2019</strong> au 21/09/<strong>2019</strong> MR PAIE CLASSIQUE VENDANGEUR<br />

Paiement le 30/09/<strong>2019</strong> par Cheque<br />

Référence 010118.VEH.CASGEN.G001C000<br />

Date d'anc. 12/09/<strong>2019</strong><br />

51100 REIMS<br />

Convention Collective 8216 CC Exploitations viticoles <strong>de</strong> la Champagne<br />

RUB DESIGNATION NOMBRE TAUX MONTANT MONTANT MONTANT<br />

OU BASE OU % A AJOUTER A DEDUIRE PAT.<br />

35 Rémunération mensuelle 59.00 10.0300 591.77<br />

100 Heures Dépassement 125 % 8.00 12.5400 100.32<br />

105 Hrs Dépassement 150% 5.00 15.0500 75.25<br />

500 In<strong>de</strong>mnité <strong>de</strong> fin <strong>de</strong> contrat 767.34 10.0000 76.73<br />

505 In<strong>de</strong>mnité CP 84.41<br />

** BRUT SOCIAL ** 928.48<br />

SANTE<br />

Sécurité sociale - maladie mat 928.48 64.99<br />

Compl Incapacité Invalidité 928.48 0.0860 0.80 1.20<br />

ACCIDENT DU TRAVAIL 928.48 35.38<br />

RETRAITE<br />

Sécurité sociale plafonnée 928.48 6.9000 64.07 79.39<br />

Sécurité sociale déplafonnée 928.48 0.4000 3.71 17.64<br />

Complémentaire TA 928.48 4.7900 44.47 48.56<br />

FAMILLE 928.48 32.03<br />

ASSURANCE CHOMAGE 928.48 38.99<br />

COTISATIONS STATUTAIRES 928.48 0.0100 0.09 2.41<br />

AUTRES COTISATIONS 12.88<br />

CSG dé<strong>du</strong>c. impôt revenu 913.43 6.8000 62.11<br />

EXO. COTISATIONS EMPLOYEURS - 244.43<br />

EXO. COTISATIONS SALARIE 175.57 19.86<br />

INFO JOURN<br />

TRAV INCIDENT<br />

J 12/09 HTR 8.00<br />

V 13/09 HTR 8.00<br />

S 14/09 HTR 8.00<br />

D 15/09<br />

L 16/09 HTR 8.00<br />

M 17/09 HTR 8.00<br />

M 18/09 HTR 8.00<br />

J 19/09 HTR 8.00<br />

V 20/09 HTR 8.00<br />

S 21/09 HTR 8.00<br />

* TOTAL CHARGES * 155.39 89.04<br />

** NET FISCAL ** 597.52<br />

CSGCRDS non dé<strong>du</strong>c impôt revenu 913.43 2.9000 26.49<br />

7000 In<strong>de</strong>mnite Transport 30.00<br />

NET A PAYER AVANT IMPOT SUR LE REVENU 776.60<br />

Dont évolution <strong>de</strong> la rémunération liée à la suppression <strong>de</strong>s cotisations chômage et maladie 13.71<br />

IMPOT SUR LE REVENU base taux montant<br />

Impôt sur le revenu prélevé à la source (PAS) 0.00 0.00 0.00<br />

Net payé en euros 776.60<br />

Allégement <strong>de</strong> cotisations employeur - 244.43<br />

Total versé par l'employeur 1 017.52<br />

NET A PAYER 776.60<br />

CUMULS PAS Net Fiscal Brut SS Hrs payées<br />

ANNUELS 597.52 928.48 72.00 Acquis<br />

Congés acquis Droit 0.00 Pris 0.00 Sol<strong>de</strong> 0.00 Pris<br />

Congés spéciaux (en jours) Droit 0.00 Pris 0.00 Sol<strong>de</strong> 0.00 Sol<strong>de</strong><br />

Nous vous recommandons <strong>de</strong> conserver votre bulletin <strong>de</strong> paie sans limitation <strong>de</strong> <strong>du</strong>rée. Information complémentaire www.service-public.fr.<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2019</strong> I 35


RÉMUNÉRATION (À LA TÂCHE)<br />

PAIE SOUS PLAFOND DE SÉCURITÉ SOCIALE<br />

Nom et prénom <strong>du</strong> salarié : salarié tâche Pério<strong>de</strong> <strong>du</strong> 17/09/<strong>2019</strong> au 27/09/<strong>2019</strong><br />

(rémunération sous plafond S.S.)<br />

ENREGISTREMENT DU TEMPS DE TRAVAIL - VENDANGES <strong>2019</strong><br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures à payer<br />

A + C<br />

L<br />

HN<br />

M 17 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

M 18 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 H majorées<br />

J 19 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

V 20 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HS 125 %<br />

S 21 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

D 22 sept HS 150 %<br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

TOTAL 40 2,5 40<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures à payer<br />

A + C<br />

L 23 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HN<br />

M 24 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

M 25 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 H majorées<br />

J 26 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

V 27 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HS 125 %<br />

S<br />

D HS 150 %<br />

TOTAL 40 2,5 40<br />

TOTAL REPAS Petit déjeuner .......................... x 1,54 € ................................=<br />

Déjeuner .......................... x 9,23 € ................................=<br />

Diner .......................... x 6,15 € ................................=<br />

ou jour .......................... x 16,92 € ................................=<br />

Frais <strong>de</strong> transport (exemple) 30 €<br />

Signature <strong>du</strong> salarié :<br />

SMIC mensuel ré<strong>du</strong>ction TO 702,10<br />

/// Montant <strong>du</strong> SMIC mensuel<br />

70 heures normales<br />

= 70 heures x 10,03 € = 702,10 € .<br />

Charges patronales avant ré<strong>du</strong>ction 415,88<br />

Détermination <strong>du</strong> taux <strong>de</strong> charges (1)<br />

T3<br />

Valeur <strong>de</strong> la ré<strong>du</strong>ction 0<br />

Dé<strong>du</strong>ction forfaitaire patronale 0<br />

Charges patronales totales 415,88<br />

Coût total pour l’exploitation (2) 1 573,85<br />

(1) se reporter page 17 <strong>du</strong> gui<strong>de</strong><br />

(2) salaire brut total + charges patronales totales<br />

36 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


DÉCLARATION DE STOCK<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2019</strong> I 37


RÉMUNÉRATION (À LA TÂCHE)<br />

PAIE HORS PLAFOND DE SÉCURITÉ SOCIALE<br />

Nom et prénom <strong>du</strong> salarié : salarié tâche Pério<strong>de</strong> <strong>du</strong> 16/09/<strong>2019</strong> au 27/09/<strong>2019</strong><br />

(rémunération hors plafond S.S.)<br />

ENREGISTREMENT DU TEMPS DE TRAVAIL - VENDANGES <strong>2019</strong><br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures à payer<br />

A + C<br />

L 16 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HN<br />

M 17 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

M 18 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 H majorées<br />

J 19 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

V 20 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HS 125 %<br />

S 21 sept<br />

D 22 sept HS 150 %<br />

Horaire<br />

matin<br />

Horaire<br />

après-midi<br />

TOTAL 40 2,5 40<br />

A<br />

Total<br />

heures<br />

travaillées<br />

Total<br />

temps <strong>de</strong> pause<br />

Date Début Fin Début Fin B non payé C payé<br />

Total<br />

heures à payer<br />

A + C<br />

L 23 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HN<br />

M 24 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

M 25 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 H majorées<br />

J 26 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8<br />

V 27 sept 8h 12h30 13h30 17h30 8 0,5 8 HS 125 %<br />

S<br />

D HS 150 %<br />

TOTAL 40 2,5 40<br />

TOTAL REPAS Petit déjeuner .......................... x 1,54 € ................................=<br />

Déjeuner .......................... x 9,23 € ................................=<br />

Diner .......................... x 6,15 € ................................=<br />

ou jour .......................... x 16,92 € ................................=<br />

Frais <strong>de</strong> transport (exemple) 30 €<br />

Signature <strong>du</strong> salarié :<br />

SMIC mensuel ré<strong>du</strong>ction TO 702,10<br />

/// Montant <strong>du</strong> SMIC mensuel<br />

70 heures normales<br />

= 70 heures x 10,03 € = 702,10 € .<br />

/// Taux TESA applicables<br />

Montant <strong>du</strong> plafond journalier <strong>de</strong> sécurité sociale : 112,57 €<br />

Nombre <strong>de</strong> jours calendaires <strong>du</strong> contrat : 12,<br />

Salaire brut : 1 368,51 € ,<br />

Soit à la journée calendaire : 1 368,51 € /12 = 114,04 € .<br />

Ce montant est supérieur au plafond <strong>de</strong> sécurité sociale<br />

et déclenche les taux TESA hors plafond.<br />

Charges patronales avant ré<strong>du</strong>ction 494,05<br />

Détermination <strong>du</strong> taux <strong>de</strong> charges (1)<br />

Valeur <strong>de</strong> la ré<strong>du</strong>ction 0<br />

Dé<strong>du</strong>ction forfaitaire patronale 0<br />

Charges patronales totales 494,05<br />

Coût total pour l’exploitation (2) 1 862,56<br />

(1) se reporter page 17 <strong>du</strong> gui<strong>de</strong><br />

(2) salaire brut total + charges patronales totales<br />

T3<br />

38 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


DÉCLARATION DE STOCK<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2019</strong> I 39


FORMALITÉS DE FIN DE CONTRAT<br />

Document à télécharger<br />

sur www.sgv-champagne.fr,<br />

rubrique employeurs, <strong>vendange</strong>s<br />

(sauf attestation Pôle emploi)<br />

// L’acompte<br />

Il est possible qu’en cours <strong>de</strong><br />

contrat, le salarié <strong>de</strong>man<strong>de</strong> à l’employeur<br />

le versement d’un acompte.<br />

Le montant <strong>de</strong> l’acompte ne doit pas<br />

dépasser la rémunération acquise<br />

en contrepartie <strong>du</strong> travail accompli<br />

à la date où il est <strong>de</strong>mandé. Si un<br />

acompte est versé, il est indispensable,<br />

pour <strong>de</strong>s raisons évi<strong>de</strong>ntes <strong>de</strong><br />

preuve, <strong>de</strong> faire signer un reçu au<br />

salarié en y indiquant notamment la<br />

date et le montant.<br />

Cet acompte doit être enregistré<br />

dans le bulletin <strong>de</strong> paie.<br />

// La signature<br />

<strong>de</strong> l’enregistrement<br />

<strong>du</strong> temps <strong>de</strong> travail<br />

La signature, par l’employeur et<br />

le salarié, <strong>de</strong> l’enregistrement <strong>du</strong><br />

temps <strong>de</strong> travail est nécessaire, là<br />

encore pour <strong>de</strong>s raisons évi<strong>de</strong>ntes<br />

<strong>de</strong> preuve <strong>du</strong> temps <strong>de</strong> travail ainsi<br />

réalisé et payé. L’employeur peut<br />

remettre au salarié un double <strong>de</strong><br />

l’enregistrement <strong>du</strong> temps <strong>de</strong> travail.<br />

// Le bulletin <strong>de</strong> paie<br />

Lors <strong>du</strong> paiement <strong>de</strong> la rémunération,<br />

quel qu’en soit le montant,<br />

l’employeur doit remettre un bulletin<br />

<strong>de</strong> paie au salarié. Le TESA tient<br />

lieu <strong>de</strong> bulletin <strong>de</strong> salaire. L’employeur<br />

doit conserver un double<br />

<strong>de</strong>s bulletins <strong>de</strong> paie pendant 5 ans.<br />

// Le paiement <strong>du</strong> salaire<br />

Le salaire est payé au salarié et à lui<br />

seul. Il ne peut être versé à un intermédiaire<br />

ni à une tierce personne, à<br />

l’exclusion <strong>de</strong> « quelqu’un ayant un<br />

pouvoir [<strong>du</strong> créancier] ou qui soit<br />

autorisé par justice ou par la loi à<br />

percevoir pour lui (article L. 1239<br />

<strong>du</strong> Co<strong>de</strong> civil).<br />

Le salaire peut être payé en espèces,<br />

chèque, virement bancaire<br />

ou postal. Toutefois, au-<strong>de</strong>là d’un<br />

montant net <strong>de</strong> 1 500 €, le paiement<br />

par chèque ou par virement est obligatoire.<br />

En cas <strong>de</strong> paiement en espèces,<br />

l’employeur fait signer au salarié un<br />

reçu.<br />

// <strong>Les</strong> documents <strong>de</strong> fin<br />

<strong>de</strong> contrat<br />

Quel que soit le moyen utilisé pour<br />

effectuer le bulletin <strong>de</strong> salaire, l’employeur<br />

remet à chacun <strong>de</strong>s salariés,<br />

outre un bulletin <strong>de</strong> paie, certains<br />

documents obligatoires.<br />

- Le certificat <strong>de</strong> travail<br />

Il atteste <strong>de</strong> la pério<strong>de</strong> d’emploi <strong>du</strong><br />

salarié au sein <strong>de</strong> l’entreprise qui le<br />

lui délivre. Ce document comporte<br />

<strong>de</strong>s mentions obligatoires et doit<br />

être signé par l’employeur.<br />

Tout <strong>vendange</strong>ur relevant <strong>de</strong> notre<br />

convention collective bénéficie<br />

<strong>de</strong> la portabilité <strong>de</strong> la couverture<br />

risque décès (Assureur: AGRIPRE-<br />

VOYANCE, 21 rue <strong>de</strong> la bienfaisance,<br />

75382 Paris Ce<strong>de</strong>x 08).<br />

- Le reçu pour sol<strong>de</strong> <strong>de</strong> tout compte<br />

Il fait l’inventaire <strong>de</strong>s sommes versées<br />

au salarié à la fin <strong>de</strong> son contrat<br />

<strong>de</strong> travail. Ce reçu est ensuite signé<br />

et remis par le salarié à l’employeur.<br />

- L’attestation Pôle emploi<br />

Ce document, spécifique à Pôle<br />

emploi, permet au salarié d’apporter<br />

la preuve qu’il remplit bien les<br />

conditions d’affiliation et <strong>de</strong> travail<br />

exigées pour percevoir une allocation<br />

chômage, s’il en envisage le<br />

bénéfice.<br />

Pour les employeurs utilisant le<br />

TESA : le TESA prévoit l’attestation<br />

Pôle emploi mais pas le reçu pour<br />

sol<strong>de</strong> <strong>de</strong> tout compte.<br />

Quant au certificat <strong>de</strong> travail, celui-ci<br />

doit désormais mentionner<br />

la portabilité <strong>de</strong>s garanties prévoyance<br />

et <strong>de</strong>s éventuelles garanties<br />

complémentaire santé.<br />

- Portabilité<br />

<strong>Les</strong> documents relatifs à la portabilité<br />

<strong>de</strong>s garanties prévoyance et,<br />

éventuellement <strong>de</strong>s garanties complémentaire<br />

santé (voir check-list<br />

p . 42).<br />

// <strong>Les</strong> déclarations <strong>de</strong> salaire<br />

à la MSA<br />

Pour les employeurs n’utilisant pas<br />

le TESA, les salaires <strong>vendange</strong>s ainsi<br />

que les cotisations doivent être déclarés<br />

via la DSN Mensuelle <strong>du</strong> mois<br />

pour lequel le salaire est versé.<br />

// DSN évènementielle fin<br />

<strong>de</strong> contrat<br />

Le signalement d’événement doit<br />

être transmis dans les 5 jours ouvrés<br />

qui suivent la survenance <strong>de</strong> la<br />

fin <strong>du</strong> contrat <strong>de</strong> travail.<br />

Cette déclaration porte l’ensemble<br />

<strong>de</strong>s informations relatives à la fin <strong>du</strong><br />

contrat <strong>de</strong> travail, telles qu’exigées<br />

par la réglementation.<br />

40 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


PRIME REPOS VENDANGES<br />

DÉCLARATION DE STOCK<br />

Afin <strong>de</strong> compenser les <strong>du</strong>rées <strong>de</strong> travail maximales réalisées pendant les <strong>vendange</strong>s, la prime repos<br />

<strong>vendange</strong>s combine temps <strong>de</strong> repos et salaire.<br />

DURÉE DE LA CUEILLETTE<br />

LES DIFFÉRENTS CAS DE FIGURE<br />

7 jours ou moins<br />

<strong>de</strong> 7 jours<br />

Plus <strong>de</strong> 7 jours<br />

à 14 jours inclus<br />

Plus <strong>de</strong> 14 jours<br />

à 21 jours inclus<br />

Salarié<br />

à temps plein<br />

Repos 7 h 14 h 21 h<br />

Prime 3 h x taux horaire 6 h x taux horaire 9 h x taux horaire<br />

Salarié<br />

à temps partiel<br />

Repos<br />

Prime<br />

7 h x <strong>du</strong>rée<br />

<strong>du</strong> travail/35 h<br />

(3 h x taux horaire)<br />

x (<strong>du</strong>rée <strong>du</strong> travail<br />

/35 h)<br />

14 h x <strong>du</strong>rée<br />

<strong>du</strong> travail/35 h<br />

(6 h x taux horaire)<br />

x (<strong>du</strong>rée <strong>du</strong> travail<br />

/35 h)<br />

21 h x <strong>du</strong>rée<br />

<strong>du</strong> travail/35 h<br />

(9 h x taux horaire)<br />

x (<strong>du</strong>rée <strong>du</strong> travail<br />

/35 h)<br />

Tâcheron<br />

et salarié<br />

intermittent<br />

lissé<br />

Repos<br />

(la valeur<br />

<strong>du</strong> repos<br />

est monétisée)<br />

+<br />

prime<br />

10 h x salaire mensuel<br />

<strong>de</strong> base<br />

(y compris<br />

les 4 % et 11 %)<br />

151,67<br />

20 h x salaire mensuel<br />

<strong>de</strong> base<br />

(y compris<br />

les 4 % et 11 %)<br />

151,67<br />

30 h x salaire mensuel<br />

<strong>de</strong> base<br />

(y compris<br />

les 4 % et 11%)<br />

151,67<br />

Intermittent<br />

non lissé<br />

Repos<br />

(la valeur <strong>du</strong> repos est<br />

monétisée)<br />

+<br />

prime<br />

10 h x taux horaire<br />

x nombre d’heures<br />

annuelles prévues<br />

au contrat<br />

(y compris<br />

les 4 % et 11 %)<br />

20 h x taux horaire<br />

x nombre d’heures<br />

annuelles prévues<br />

au contrat<br />

(y compris<br />

les 4 % et 11 %)<br />

30 h x taux horaire<br />

x nombre d’heures<br />

annuelles prévues<br />

au contrat<br />

(y compris<br />

les 4 % et 11 %)<br />

1820<br />

1820<br />

1820<br />

// Comment en bénéficier ?<br />

Le salarié doit avoir participé aux<br />

préparatifs <strong>de</strong>s <strong>vendange</strong>s, aux <strong>vendange</strong>s<br />

et au rangement après les<br />

<strong>vendange</strong>s. Ces trois critères sont<br />

cumulatifs.<br />

Le salarié ne doit pas s’être absenté<br />

pendant les <strong>vendange</strong>s sauf cas <strong>de</strong><br />

force majeure ou accord explicite<br />

<strong>de</strong> son employeur et celui-ci aura<br />

pu compter sur le salarié à tout moment<br />

pour le secon<strong>de</strong>r dans son travail<br />

ou ses responsabilités.<br />

// Qui en bénéficie ?<br />

Tout salarié, en CDI ou en CDD, qui<br />

justifie <strong>de</strong> la réalisation <strong>de</strong> ces trois<br />

critères peut bénéficier <strong>de</strong> la prime<br />

<strong>vendange</strong>s.<br />

// Comment est-elle appliquée<br />

et calculée ?<br />

La prime combine temps <strong>de</strong> repos et<br />

salaire.<br />

Le salarié à temps complet ayant<br />

rempli les trois conditions aura droit<br />

à une journée <strong>de</strong> repos payée <strong>de</strong> 7<br />

heures et une prime calculée sur la<br />

base <strong>de</strong> 3 heures <strong>de</strong> salaire horaire<br />

afférent à sa catégorie professionnelle,<br />

pour 7 jours ou fraction <strong>de</strong> 7<br />

jours <strong>du</strong> temps <strong>de</strong> la cueillette.<br />

Pour le salarié dont la <strong>du</strong>rée <strong>de</strong> travail<br />

est inférieure à un temps complet,<br />

le repos et la prime seront calculés<br />

au prorata <strong>du</strong> temps <strong>de</strong> travail<br />

prévu au contrat.<br />

Le repos « <strong>vendange</strong>s » <strong>de</strong>vra être pris<br />

avant le 31 décembre suivant la fin <strong>de</strong>s<br />

<strong>vendange</strong>s.<br />

Un outil <strong>de</strong> calcul est<br />

disponible sur le site <strong>du</strong> <strong>SGV</strong> :<br />

www.sgv-champagne.fr, rubrique<br />

employeurs, <strong>vendange</strong>s<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2019</strong> I 41


CHECK-LIST<br />

EMBAUCHE<br />

PRÉPARER L’EMBAUCHE<br />

Afficher, sur le lieu <strong>de</strong> travail et/ou aux endroits <strong>de</strong> passage <strong>de</strong>s salariés, les informations relatives à la sécurité<br />

(numéros <strong>de</strong> secours d’urgence etc.)<br />

Préparer l’accueil <strong>de</strong>s saisonniers, via la réalisation d’une fiche d’accueil (cf modèle site <strong>SGV</strong>)<br />

Deman<strong>de</strong>r au salarié la photocopie d’une pièce d’i<strong>de</strong>ntité en cours <strong>de</strong> validité<br />

si ressortissant d’un état tiers à l’UE ou pays assimilés, à l’EEE ou à la confédération suisse :<br />

-s’assurer <strong>de</strong> la mention, sur le titre <strong>de</strong> séjour, <strong>de</strong> l’autorisation <strong>de</strong> travail sur le sol français<br />

-faire vérifier le titre <strong>de</strong> séjour auprès <strong>de</strong>s services compétents <strong>de</strong> la préfecture<br />

si le salarié est né hors métropole ou dans une collectivité d’Outre-Mer + n’est pas encore immatriculé<br />

au régime agricole, <strong>de</strong>man<strong>de</strong>r en sus un extrait d’acte <strong>de</strong> naissance<br />

Informer le salarié <strong>de</strong> son droit à bénéficier <strong>du</strong> versement santé et <strong>de</strong>man<strong>de</strong>r tout document permettant <strong>de</strong><br />

justifier <strong>du</strong> bénéfice, par le salarié, d’une couverture santé.<br />

Pour prétendre au versement santé :<br />

- faire remplir une <strong>de</strong>man<strong>de</strong> écrite au salarié.<br />

Vérifier que le salarié est âgé <strong>de</strong> plus <strong>de</strong> 16 ans<br />

Vérifier que le salarié est titulaire <strong>du</strong> permis <strong>de</strong> con<strong>du</strong>ire s’il lui est confié la fonction <strong>de</strong> con<strong>du</strong>cteur d’un véhicule<br />

<strong>de</strong> l’exploitation (conseil: original <strong>du</strong> permis <strong>de</strong> con<strong>du</strong>ire pour en prendre une photocopie)<br />

prendre contact avec le service mé<strong>de</strong>cine <strong>du</strong> travail MSA si besoin <strong>de</strong> vérifier l’aptitu<strong>de</strong> d’un salarié avant<br />

con<strong>du</strong>ite d’engin et délivrance <strong>de</strong> l’autorisation <strong>de</strong> con<strong>du</strong>ite, s’assurer <strong>de</strong> l’aptitu<strong>de</strong> théorique et pratique<br />

à la con<strong>du</strong>ite (ou validité <strong>du</strong> CACES)<br />

Préparer les contrats <strong>de</strong> travail (en <strong>de</strong>ux exemplaires, pour chaque embauche)<br />

si le TESA est utilisé, celui-ci ne suffit pas à établir un contrat <strong>vendange</strong>s à la tâche (faire un contrat, en sus <strong>du</strong><br />

TESA)<br />

Déclarer les embauches auprès <strong>de</strong> la Caisse MSA compétente<br />

EMBAUCHER<br />

Signer et faire signer le contrat <strong>de</strong> travail (en <strong>de</strong>ux exemplaires : un pour le salarié et un pour l’employeur)<br />

Compléter le registre unique <strong>du</strong> personnel<br />

S’assurer que chaque personne travaillant dans les vignes puisse justifier <strong>de</strong> son i<strong>de</strong>ntité à tout moment,<br />

en cas <strong>de</strong> contrôle (conseil: constituer une pochette contenant l’ensemble <strong>de</strong>s justificatifs d’i<strong>de</strong>ntité et les autorisations<br />

<strong>de</strong> travail. Placer dans le véhicule allant aux vignes)<br />

Rappeler aux personnels les précautions à prendre et les gestes à faire en vue d’assurer leur sécurité<br />

et celle <strong>de</strong>s autres travailleurs (remettre une fiche d’accueil)<br />

Délivrer une autorisation <strong>de</strong> con<strong>du</strong>ite aux personnels concernés (utilisateurs <strong>de</strong>s gerbeurs électriques,<br />

chargeurs télescopiques, chariots élévateurs etc.)<br />

Tenir à disposition <strong>de</strong>s contrôleurs, sur le lieu <strong>de</strong> travail, les documents attestant <strong>de</strong> la réalisation<br />

<strong>de</strong>s déclarations d’embauche (<strong>du</strong>plicata TESA simplifié ou TESA+ ou DPE)<br />

Tenir à disposition <strong>de</strong>s salariés employés, sur le lieu <strong>de</strong> travail, une trousse <strong>de</strong> secours<br />

Enregistrer le temps <strong>de</strong> travail <strong>de</strong> tous les salariés (employés à l’heure, comme à la tâche)<br />

42 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong>


FIN DU CONTRAT DE TRAVAIL<br />

ÉTABLIR LA PAIE<br />

Dans le salaire brut (notamment)<br />

Toutes les heures travaillées/les kilos cueillis<br />

L’in<strong>de</strong>mnité <strong>de</strong> fin <strong>de</strong> contrat dès lors que les conditions sont remplies<br />

L’in<strong>de</strong>mnité <strong>de</strong> congés payés (elle est <strong>du</strong>e dans tous les cas)<br />

<strong>Les</strong> éventuelles in<strong>de</strong>mnités repas (si nourri par l’employeur) - (à dé<strong>du</strong>ire)<br />

Attention pour les salariés rémunérés à la tâche : le tâcheron ne peut percevoir une rémunération inférieure<br />

à ce qu’il lui aurait été versé s’il avait été rémunéré en tant que cueilleur à l’heure (10,03 € /h brut)<br />

Dans le net à payer (notamment)<br />

Le versement santé, dès lors que le salarié remplit les conditions pour en bénéficier, sur justificatif<br />

L’in<strong>de</strong>mnité <strong>de</strong> transport, dès lors que le salarié remplit les conditions pour en bénéficier, sur justificatif<br />

<strong>Les</strong> éventuels acomptes (à dé<strong>du</strong>ire)<br />

<strong>Les</strong> éventuelles in<strong>de</strong>mnités repas (si nourri par l’employeur) - (à dé<strong>du</strong>ire)<br />

FAIRE SIGNER L’ENREGISTREMENT DU TEMPS DE TRAVAIL<br />

RÉMUNÉRER INDIVIDUELLEMENT CHAQUE SALARIÉ<br />

(espèces dans une la limite <strong>de</strong> 1500€, chèque ou virement bancaire ou postal)<br />

REMETTRE AU SALARIÉ, UN EXEMPLAIRE DES DOCUMENTS DE FIN DE CONTRAT<br />

Le reçu pour sol<strong>de</strong> <strong>de</strong> tout compte<br />

Le certificat <strong>de</strong> travail<br />

mentionner le droit à la portabilité <strong>de</strong> la prévoyance lour<strong>de</strong> (le salarié en bénéficie sans condition<br />

d’ancienneté pour le risque décès)<br />

L’attestation Pôle emploi<br />

Le formulaire <strong>de</strong> <strong>de</strong>man<strong>de</strong> <strong>de</strong> portabilité <strong>de</strong>s garanties prévoyance (le salarié se chargea ensuite luimême<br />

<strong>de</strong> cette formalité auprès <strong>de</strong> la MSA/AGRICA)<br />

À FAIRE ÉGALEMENT<br />

Déclarer les salaires versés à la Caisse MSA compétente en pro<strong>du</strong>isant la DSN <strong>du</strong> mois (le TESA vaut<br />

déclaration <strong>de</strong> salaires)<br />

Déclarer le départ <strong>du</strong> salarié à la Caisse MSA en pro<strong>du</strong>isant une DSN fin <strong>de</strong> contrat dans les 5 jours suivants<br />

le départ (permet également d’effectuer la déclaration <strong>de</strong> portabilité auprès <strong>de</strong> la MSA)<br />

EMPLOI DE MAIN-D’ŒUVRE - VENDANGES <strong>2019</strong> I 43


44 I LES GUIDES DU <strong>SGV</strong><br />

les GUIDES DU <strong>SGV</strong> | août <strong>2019</strong><br />

17 avenue <strong>de</strong> Champagne - CS 90176 - 51205 Epernay Ce<strong>de</strong>x - 03 26 59 55 00 - www.sgv-champagne.fr<br />

Directeur <strong>de</strong> la publication : Maxime Toubart - Rédacteur : Christine Moussour, Séverine Courtois<br />

Conception : La Champagne Viticole - Impression : Imprimerie <strong>de</strong> Champagne, Langres

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!