Le monde des animaux N°29

online.magazines

LES SUPER POUVOIRS DES SERPENTS

AOÛT­SEPTEMBRE 2019 NUMÉRO#29

BEL/LUX : 6,90€ - DOM/S : 6,90€ - I.MAU : 6,80€ - CAL/S : 750 CFP - POL/S : 800 CFP - CH : 9,90 FS - CAN : 12,50 $CAD - MAR : 67 MAD - ESP/ITA/GR/PORT : 6,90€ - MADA : 6,80€ - AFRIQUE : 4000 CFA-TOM : 800 CFP

L’ÎLE MAURICE

LE PARADIS DE LA FAUNE SAUVAGE

LE RETOUR À L’ÉTAT SAUVAGE

DE L’ORYX ALGAZELLE

INCROYABLES

OISEAUX MARINS

ÉTONNANTS ESCARGOTS

DÉCOUVREZ LES PLUS FORTS, LES PLUS GRANDS ET LES PLUS DANGEREUX

LES COMBATTANTS

Des poissons

bagarreurs

L’OCELOT

L’énigmatique félin

d’Amérique

LES FOURMIS

COUPE-FEUILLES

Les cultivatrices expertes

des forêts

LA FAUNE

DES GROTTES

Ces animaux qui

vivent dans le noir

RENCONTRE

FRANÇOISE

BOURDIN

ROMANCIÈRE

LE KOALA

L’ICÔNE DE L’AUSTRALIE


n o 29

Août-Septembre

06 Quoi de neuf ?

10 Rencontre

Françoise Bourdin, romancière

12 Étonnants animaux

18 Les oiseaux marins

Ils passent leur vie au-dessus

des océans

27 La grenouille

cornue asiatique

Un as du camouflage

28 L’ocelot

L’étonnant félin

des forêts tropicales

33 Au cœur du règne

animal

Chaque espèce a un cœur

différent

34 Les poissons

combattants

Des poissons aussi colorés

que bagarreurs

40 Les serpents

Ils ont des super pouvoirs !

42 Les gastéropodes

Ils sont bien plus étonnants

qu’il y paraît !

48 Cyril nous fait

découvrir...

L’école de la jungle

52 Zoos de France

Le Parc animalier

d’Auvergne

54 Le koala

Une créature tranquille

mais menacée

63 Les palaeopropithecidés

Des cousins des lémuriens

aujourd’hui disparus

64 La faune

des grottes

Un écosystème mystérieux

et précieux

70 L’oryx algazelle

Sauvée de justesse

de l’extinction ?

76 L’île Maurice

Le paradis de la vie sauvage

84 Les fourmis

coupe-feuilles

Les fermières du monde

des insectes

90 Derrière l’objectif

Luke Massey, photographe

animalier primé

64

40

28

LA LISTE ROUGE

DE L’UICN

La liste rouge mondiale de l’UICN

(Union internationale pour la conservation

de la nature) des espèces menacées :

EXTINCT (ÉTEINTE AU NIVEAU MONDIAL)

EXTINCT IN THE WILD (ÉTEINTE À L’ÉTAT SAUVAGE)

CRITICALLY ENDANGERED (EN DANGER CRITIQUE)

ENDANGERED (EN DANGER)

VULNÉRABLE

NEAR THREATENED (QUASI MENACÉE)

LEAST CONCERN (PRÉOCCUPATION MINEURE)

4


92 Vos questions

94 Vos photos

18

LA VIE ÉTONNANTE DES

OISEAUX MARINS

96 Quiz !

54

84 76

70

Ne

manquez

aucun

numéro !

Découvrez

nos offres

d’abonnement

pages 50 et 97

5


Incroyables

oiseaux marins

Bien qu’ils appartiennent à une grande famille présente

sur tout le globe, ces navigateurs nautiques

sont en danger à cause des humains.

Du petit océanite tempête au grand albatros,

les oiseaux marins présentent un large panel de

tailles et de formes, et sont capables de survivre

aux conditions les plus rudes. Ces maîtres de

l’adaptation se rassemblent habituellement en

grandes colonies pour assurer leur sécurité.

Pour la plupart, il s’agit d’excellents pilotes,

capables de couvrir de longues distances à la

recherche de nourriture et d’un partenaire potentiel.

Les oiseaux marins vivent en général plus

longtemps que leurs homologues terrestres et

continuent à se reproduire à un âge plus avancé.

Certaines espèces, comme l’albatros et le puffin,

ont tendance à former des couples pour la vie,

tandis que d’autres, tels que les manchots, ont

évolué au point de perdre la capacité de voler.

La vaste famille des oiseaux marins rassemble

les fous de Bassan, les pélicans, les frégates,

les fulmars, les pétrels, les cormorans, et les

phaétons. On les retrouve à travers tout le globe,

où ils occupent des niches essentielles dans la

chaîne alimentaire. Certains oiseaux marins passent

tellement de temps en mer que l’on connaît peu

de chose sur eux, tandis que d’autres nous sont

très familiers, ce qui nous permet de mieux

comprendre leurs modes de vie fascinants.

Les oiseaux marins font désormais partie des

oiseaux les plus menacés au monde et ce sont les

hommes qui compromettent leur survie. Partons

à la rencontre d’oiseaux marins passionnants

qui ont évolué de façon à pouvoir

survivre en mer et découvrons

les mesures prises par

les défenseurs de

l’environnement pour leur

éviter le triste sort du dodo.

18


Incroyables oiseaux marins

L’évolution des oiseaux marins

Découvrez comment ils ont évolué pour faire face aux défis et aux

menaces de leur environnement.

La mer est l’un des environnements les plus imprévisibles sur notre

planète. Rien de surprenant, dès lors, que les oiseaux aient évolué

afin de s’adapter à ce cadre si dangereux et si inhospitalier.

Le premier trait distinctif de cette évolution est les pieds palmés

dont sont dotés quasiment tous les oiseaux marins. Le deuxième

est leur capacité à ingérer du sel puis à l’éliminer grâce à leurs

glandes à sel. À l’exception des cormorans et de plusieurs sternes,

tous les oiseaux marins ont un plumage imperméable et sont dotés

de davantage de plumes que les autres oiseaux afin de se protéger

des conditions extrêmes. Leurs ailes ont également évolué en

fonction de leur lieu de vie : des espèces comme l’albatros ont une

très grande envergure qui leur permet de planer à la recherche de

nourriture. Les oiseaux comme les fous de Bassan et autres fous

(le genre sula) ont une excellente vision binoculaire, ce qui leur

permet de localiser précisément leur nourriture, tandis que les

procellariiformes (un ordre qui inclut les albatros, les puffins et divers

pétrels) ont pour leur part un odorat très développé.

Le groupe le plus évolué est peut-être celui des manchots,

qui sont devenus des pêcheurs si habiles qu’ils ne peuvent plus voler,

leurs courtes ailes leur servant à se propulser dans l’eau pour

chasser leurs proies.

“L’albatros a une envergure

phénoménale qui lui

permet de planer très

longtemps à la recherche

de nourriture.”

Couleur des plumes

La plupart des oiseaux de

mer ont un plumage assez

terne, sombre sur le sommet

du corps et plus clair sur les

flancs. Certains chercheurs

pensent que ce plumage leur

permet de se cacher des

prédateurs qui ne les identifient

pas comme des proies.

Glandes à sel

Les oiseaux marins

ont des glandes à sel

qui excrètent le sel.

Elles permettent aux

oiseaux de boire de

l’eau de mer et de se

nourrir de produits de

la mer sans souffrir

d’effets secondaires.

Pieds palmés

Quasiment tous les oiseaux de

mer ont les pieds plus ou moins

palmés. Cette caractéristique

leur permet de se déplacer

rapidement sous l’eau,

mais aussi de se propulser

efficacement à la surface de

l’eau pour prendre leur envol.

© NaturePL/Andy Rouse

19


L’OCELOT

L’ocelot est un redoutable chasseur qui passe sa vie

à rôder dans les forêts tropicales de l’Amérique

centrale et de l’Amérique du Sud.

Ne mesurant que 70 à 90 cm (sans la queue),

l’ocelot est l’un des félins les plus époustouflants

des forêts tropicales et des fourrés d’Amérique

centrale et du Sud. Les motifs de la fourrure sont

uniques pour chaque individu et difficiles à

décrire, comportant des bandes et des rayures

noires, ouvertes ou fermées, sur un pelage fauve,

ainsi que des tâches éparpillées qui ont l’air d’être

“peintes” sur l’animal.

Ces marques sont un bon camouflage pour

l’ocelot quand il se déplace dans la forêt tachetée

de lumière. Grimpeur agile et bon nageur, l’ocelot

a une alimentation variée constituée d’oiseaux,

d’insectes, de petits mammifères ou même de

poissons. Des ocelots ont été observés traquant

leur proie en suivant son odeur, mais ils se

tiennent parfois immobiles et partiellement

cachés pour bondir sur une proie. Comme

la plupart des carnivores, l’ocelot a des dents

acérées faites pour déchirer la viande plutôt

que pour la mâcher. Il est difficile : il dépouille

et plume ses proies avant de les manger.

Malheureusement, la survie de l’espèce est

menacée. Il est de nos jours illégal de chasser

l’ocelot pour sa fourrure, mais ce trafic a eu

un effet dévastateur sur la population qui

était classée comme “vulnérable” sur la liste

de l’UICN de 1982 à 1996. Grâce à des efforts

de conservation appropriés, l’espèce peut

de nouveau prospérer.

28


L’ocelot

OCELOT

Leopardus pardalis

Classe Mammifère

Territoire Amérique du Sud,

Amérique centrale, petite

population au Texas

Alimentation Petits

mammifères, oiseaux,

reptiles, poissons, insectes

Espérance de vie Jusqu’à

20 ans

Poids adulte 11-15 kg

Statut de conservation

PRÉOCCUPATION MINEURE

29


LES POISSONS

COMBATTANTS

Découvrez des anecdotes fascinantes à propos des

poissons les plus irritables, les plus bagarreurs et les

plus colorés des eaux douces d’Asie du Sud-Est.

34


Les poissons combattants

35


ESCARGOTS

DE L’EXTRÊME

Célèbres pour leur lenteur et leur coquille

fragile, ces mollusques réservent des secrets

qui dépassent notre imagination.

On estime qu’il existe environ 80 000 espèces

d’escargots sur Terre, survivant dans les déserts

arides comme dans les profondeurs abyssales

des océans. La plupart sont des espèces marines,

environ 40 % des escargots sont terrestres.

Tous ont en revanche des caractéristiques

communes, puisque faisant partie de la même

classe : les gastéropodes. Ce nom signifie

littéralement “ventre-pied”, car les organes internes

des escargots sont disposés de manière particulière,

leur système digestif reposant directement sur leur

“pied” charnu. Leur coquille protectrice est faite

de carbonate de calcium, une substance solide

qui peut supporter une pression importante et des

températures élevées ; c’est une véritable armure.

La majorité des espèces terrestres sont herbivores,

mais un grand nombre d’escargots marins sont

carnivores, et certains ont développé des

adaptations extrêmes pour venir à bout d’animaux

plus grands et plus rapides qu’eux. Ceux qui vivent

sur le littoral sont exposés aux prédateurs et font

face aux éléments au quotidien, tandis que d’autres

envahissent les zones d’eau douce bien qu’ils

respirent de l’air.

Les escargots représentent 80 % de tous les

mollusques et forment un groupe d’animaux

incroyablement prospère apparu il y a environ

250 millions d’années, avant les premiers dinosaures.

42


Escargots de l’extrême

Le plus fort

La langue de la

patelle est plus

solide que du titane

Communément observés sur le littoral,

ces gastéropodes très résistants sont

des tampons à récurer miniatures qui

décrochent le moindre morceau de

nourriture des rochers.

La vie de la patelle peut sembler bien morne au

commun des mortels. Sa coquille est collée aux

rochers sur lesquels elle semble rester immobile,

attendant que la marée l’immerge à nouveau,

mais les choses sont en réalité bien différentes.

Sous sa coquille conique se trouve la radula,

un organe en forme de ruban similaire à notre

langue, sauf qu’elle est couverte d’aspérités

semblables à des dents et faites de la matière

la plus résistante à notre connaissance. Ces

“dents” sont des fibres compressées qui

peuvent être 100 fois plus fines qu’un cheveu.

Bien qu’elles soient microscopiques, elles sont

conçues pour gratter la roche d’avant en arrière

pendant des heures sans s’user au cours de la

vie de la patelle, qui peut durer 20 ans.

Chaque dent a la même résistance quelle

que soit sa taille et décroche des rochers les

particules d’algues qui seront consommées par

la patelle. L’animal se déplace sans cesse, et les

vidéos de patelles à la recherche de nourriture

peuvent être regardées en accéléré pour révéler

la distance qu’elles parcourent chaque jour. Une

fois que toute la nourriture a été détachée de

la roche, le gastéropode se déplace pour en

trouver davantage, bien que certaines espèces

retournent à leur point de départ chaque

soir, suivant leur propre trace chimique pour

retrouver leur chemin.

De plus, les patelles sont en compétition pour

l’espace disponible. Plus de 300 spécimens

peuvent vivre sur 1 m 2 et il arrive qu’elles

éjectent leurs rivales des rochers.

Radula

Cette longue langue

peut mesurer le

double du diamètre de

la coquille et ses dents

sont plus dures que

toute autre matière

connue à ce jour.

“On estime qu’il existe

environ 80 000 espèces,

dont la plupart sont marines.”

43


Tout All about savoir the sur koala le koala

KOALA

Phascolarctos cinereus

Classe Mammifères

Territoire Sud et sud-est

de l’Australie

Alimentation Herbivore

Espérance de vie 10-20 ans

Poids adulte 9-15 kg

Statut de conservation

VULNÉRABLE

54


The koala

Tout savoir sur

Le koala

Ces tranquilles animaux

australiens survivent

depuis des siècles en

se nourrissant de feuilles

toxiques, mais leur habitat

est en train de disparaître

et leur avenir semble de

plus en plus incertain.

© Shutterstock

55


La faune

des grottes

Partons à la découverte des créatures adaptées

à la vie souterraine dans les grottes les plus

sombres et les plus mystérieuses de la Terre.

© Michael Durham/Minden Pictures/FLPA

S’il est difficile d’imaginer qu’une

forme de vie puisse prospérer dans

une grotte froide et humide plongée

dans l’obscurité, plusieurs espèces

s’en accommodent pourtant très bien.

Ces animaux “cavernicoles” qui vivent

en milieu souterrain sont appelés

“troglobies”. Ils font preuve d’adaptations

astucieuses pour faire face aux rigueurs

de leur environnement.

Toutefois, l’habitant le plus

emblématique des grottes, à savoir la

chauve-souris, n’entre pas dans cette

catégorie. Il s’agit en effet d’un animal

“trogloxène”, c’est-à-dire un visiteur des

grottes, car il ne s’y rend que pour nicher.

Les chauves-souris jouent néanmoins un

rôle important dans la chaîne alimentaire

des grottes. Sans elles, bon nombre de

ses habitants ne pourraient pas survivre.

64


La faune des grottes

Comment se forment

les grottes ?

Découvrez les processus qui régissent les grottes

de dissolution depuis des milliers d’années.

2

1

En souterrain

Les eaux souterraines s’infiltrent par des fissures

ou des fractures dans le sol, jusqu’à atteindre la roche

calcaire en dessous.

5

3

Création de cavités

L’eau légèrement acide dissout lentement la roche

calcaire, jusqu’à créer un système de petites grottes.

4

Jonction

Au fur et à mesure que de l’eau y pénètre, les grottes

s’agrandissent et finissent par se rejoindre pour ne former

qu’une seule et unique grande cavité.

1. La roche dure

Les couches supérieures de la roche

sont plus dures et se dissolvent plus

lentement que le calcaire tendre.

2. L’eau acide

Les eaux souterraines se mélangent

au dioxyde de carbone de l’air et du sol

pour créer un acide carbonique faible.

3. Les grottes sous-marines

Les grottes situées sous le niveau

des nappes phréatiques sont toujours

inondées.

“Une espèce troglobie va

passer sa vie à l’intérieur

d’une grotte froide et humide

plongée dans l’obscurité.”

4. Les effondrements

Les fissures dans les couches rocheuses

supérieures deviennent de plus en plus

importantes et forment des trous en

s’affaissant.

5. La chimie des roches

Les minéraux contenus dans la roche

peuvent également acidifier les nappes

phréatiques qu’ils traversent.

65


Sauver l’oryx algazelle

70


SAUVER

L’ORYX ALGAZELLE

Quelles solutions

reste-t-il quand un animal

est éteint à l’état sauvage ?

Le programme

de réintroduction a été

une véritable planche

de salut pour ces natifs

des prairies africaines.

Avec ses longues et fines pattes et son corps athlétique,

l’oryx algazelle a une silhouette impressionnante. On ne

le trouve quasiment plus que dans les prairies du centre

du Tchad. Avec des cornes ornées de délicates arêtes,

terminées par une fine pointe et qui forment une courbe

à partir du crâne, on comprend pourquoi on le surnomme

“oryx à cornes en forme de cimeterre”, le cimeterre étant

un sabre à la lame longue et courbée utilisée dans

l’Empire ottoman.

Il existe trois autres espèces d’oryx : l’oryx d’Arabie,

l’oryx d’Afrique de l’Est et l’oryx gazelle. L’oryx algazelle

était autrefois répandu dans les pâturages sahéliens, une

bande étroite de terre qui s’étend de l’Atlantique, à l’ouest

de l’Afrique, jusqu’au Nil. Cependant, en raison de

nombreux facteurs, il est désormais considéré comme

étant éteint à l’état sauvage. Cette classification est

définie par l’UICN lorsqu’une espèce n’existe plus qu’en

captivité ou lorsqu’une population ne vit qu’en dehors

des limites de son aire de répartition historique.

Pour empêcher que l’espèce disparaisse, des

programmes dédiés à la réintroduction sont en cours :

des oryx élevés en captivité sont relâchés dans des

réserves protégées. De tels procédés permettent

d’espérer qu’avec un peu de chance il y aura encore

des oryx sauvages en train de parcourir le Sahel dans

les années à venir.

Le programme de réintroduction de l’oryx au Tchad

vise à ramener ces cousins des antilopes sur leur territoire

d’origine où ils pourront vivre de nouveau après en avoir

disparu pendant près de 50 ans. Géré conjointement avec

le gouvernement du Tchad et l’Agence de l’environnement

d’Abu Dhabi, ce programme est mené sur le terrain par le

Sahara Conservation Fund. La Zoological Society of

London (ZSL) a également été impliquée dans le projet.

Tim Wacher, biologiste de la faune au sein de la ZSL, qui

© Dreamstime

71


Explorez la planète

L e paradis

de la vie sauvag

L’île Maurice, habitat du dodo disparu, est une île

tropicale qui commence à se bâtir une nouvelle

réputation en tant qu’acteur de la conservation.

76


Le paradis de la vie sauvage

e

Conseils d’expert

Le Dr Vikash Tatayah est responsable de la sauvegarde au Mauritian Wildlife

Foundation (MWF). Il gère plusieurs programmes qui ont permis de restaurer

le milieu naturel.

L’île Maurice est l’une des îles les plus isolées au monde. Les plantes

et animaux sont arrivés de manière naturelle de la région africaine et

malgache, d’Australasie et d’Asie. Malgré des taux élevés d’extinction

après l’arrivée de l’homme, une flore et une faune endémiques

fascinantes s’épanouissent sur l’île dans une douzaine d’habitats

forestiers indigènes. Sur l’île Ronde, on peut voir le palmiste bouteille, l’ébénier et des bois

durs variés. La crécerelle de Maurice, le pigeon rose, la grosse cateau verte, le foudi de

Maurice, le zostérops vert de Maurice, l’échenilleur de Maurice, le scinque de Telfair et la

tortue géante vivent sur l’île aux Aigrettes, dans la vallée de Ferney et le parc national des

gorges de Rivière Noire. L’île Maurice est à l’origine du sauvetage de plantes et d’animaux

qui étaient au bord de l’extinction. Pour en savoir plus : www.mauritian-wildlife.org.

Dauphin à long bec

Il est possible d’observer de relativement

près ces acrobates marins dans leur

habitat naturel ainsi que des baleines

au large de la côte ouest de l’île.

Pigeon rose

Ce columbidé est bien différent

des pigeons de nos jardins

publics. En 1986, il ne restait plus

que 12 individus dans la nature,

mais l’espèce a réussi à survivre.

Bon à savoir

Quand partir ?

Quand c’est l’hiver en France, c’est l’été à l’île

Maurice. L’exploration de l’île est plus agréable

lors des mois les plus frais (juillet à septembre).

4

Roussette

Cette chauve-souris est le seul

mammifère natif des Mascareignes

(île Maurice, La Réunion, Rodrigues).

1

5

6

Légende de la carte

1 Parc national des gorges de Rivière Noire

2 Piton du Bambou

3 Île aux Aigrettes

4 Baie de Tamarin

5 Parc national des gorges de Rivière Noire

6 Trou aux Biches

Poisson-clown

Rencontrez Nemo, Dory et d’autres

poissons en plongeant sous la surface

à bord du seul sous-marin de plaisance

de tout l’océan Indien.

3

2

Crécerelle

de Maurice

Le dernier oiseau

de proie encore

présent sur l’île est

un bel exemple

de rétablissement.

Autrefois classé

comme oiseau le

plus rare au monde,

ce rapace figure sur

la liste de nombreux

ornithologues.

Tortue géante

des Seychelles

Les tortues géantes

natives de l’île

Maurice ont disparu

au XIX e siècle, mais

un programme de

sauvegarde a permis

à ces tortues de

prospérer de nouveau

ces dernières années.

Comment y aller ?

L’aéroport de Paris-Charles de Gaulle propose

des vols directs vers l’aéroport international

Sir Seewoosagur Ramgoolam (le seul de l’île).

Quel temps fera-t-il ?

Le climat de l’île Maurice est tropical

toute l’année, avec du soleil et des averses

orageuses intenses, surtout en été.

Janvier et février correspondent à

la saison des cyclones.

Ce qu’il faut emporter

En plus d’un maillot de bain, vous aurez

besoin de vêtements légers. Comme de

nombreux hôtels et restaurants exigent

une tenue habillée, pensez à emporter

des vêtements plus élégants pour le soir.

Ce que vous verrez

L’île Maurice ne se limite pas aux plages

de sable fin et à une mer turquoise.

Prenez le temps de visiter ses forêts

sauvages, ses sites géologiques insolites

et Port-Louis, sa capitale animée.

77


LES FOURMIS COUPE-FEUILLES

Les fermières du monde des insectes

Avec leur force hors du commun, leur esprit d’équipe

et leur talent pour exploiter les ressources naturelles,

ces minuscules créatures sont des cultivatrices

expertes des forêts tropicales.

84


Les fourmis coupe-feuilles

Si de nombreux animaux sont admirés pour leurs prouesses à la

chasse ou leur capacité à trouver de quoi manger, il est facile de

passer à côté des millions de fourmis qui s’activent sur le sol de

la forêt à la recherche de nourriture pour assurer la survie de leur

colonie. Parmi ces minuscules créatures, une tribu en particulier

est hautement adaptée à la collecte de ressources alimentaires :

les fourmis coupe-feuilles.

Vivant uniquement dans les forêts tropicales humides

d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud, la tribu des fourmis

attines, aussi appelées fourmis champignonnistes, comporte deux

genres : Atta et Acromyrmex. Ils sont proches mais se distinguent

facilement : les spécimens du genre Acromyrmex arborent quatre

paires de pics sur leur dos et un exosquelette rugueux, tandis que

les individus du genre Atta ont trois paires de pics et un

exosquelette lisse. Les représentantes des deux genres sont

toutefois capables de couper et de porter des feuilles 50 fois plus

lourdes qu’elles. Proportionnell=ement à leur taille, ces fourmis

font ainsi partie des créatures les plus puissantes sur Terre.

Les fourmis coupe-feuilles sont de couleur rousse et mesurent

entre 2 et 22 mm de longueur, leur taille déterminant leur rôle

au sein de la colonie. Elles ont des yeux composés et une assez

mauvaise vue, utilisant plutôt leurs antennes extensibles et

rétractiles pour examiner les objets sur leur chemin. Bien qu’elles

soient petites, leur cerveau extrêmement complexe leur permet

de s’adapter et de réagir à leur environnement. Elles ont une

excellente mémoire et se souviennent de l’odeur de leur colonie,

de son emplacement et des endroits où elles ont laissé différents

objets. Une glande située dans leur tête produit également des

substances chimiques servant de signal d’alarme, alertant leurs

congénères alentour d’un danger. Une réaction en chaîne se

déclenche alors et l’alerte est rapidement communiquée à la

colonie entière.

Toutefois, les outils les plus importants des fourmis coupefeuilles

sont leurs mandibules puissantes et leur incroyable force.

Comme leur nom l’indique, ces insectes utilisent leurs mâchoires

et leurs mandibules pour couper des feuilles, et leur tête est

principalement composée de muscles permettant d’actionner

ces organes, mais pas de manger. On croit souvent à tort que

“Capables de porter des feuilles 50 fois plus lourdes qu’elles, ces fourmis

font partie des créatures les plus fortes sur Terre pour leur poids.”

Les fourmis

qui rentrent

d’un bon lieu de

récolte jusqu’au

nid laissent des

traces olfactives

qui attirent leurs

congénères.

85


Ne manquez pas

1 an - 6 numéros

En cadeau ! Le livre

Oiseaux de mer +des Éditions Glénat

Au prix de 22 €

au lieu de 35,40 €

(38 % de réduction)

Titre d’abonnement à

1 Je choisis

LE MONDE DES ANIMAUX Plaisir (1) :

1 an - 6 n os + le livre Oiseaux de mer

au lieu de 35,40 €

38 % de réduction

22 €

2 Je règle par

Carte bancaire

Validité

Cryptogramme

Chèque à l’ordre de Le Monde des Animaux

Je souhaite recevoir une facture acquittée.

LE MONDE DES ANIMAUX Essentiel (2):

1 an - 6 n os au prix de 22 € au lieu

de 35,40, soit 38 % de réduction.

LE MONDE DES ANIMAUX Fidélité (2) :

2 ans - 16 n os au prix de 42 € au lieu

de 70,80 €, soit 41 % de réduction.

Date et signature (obligatoires)

• Mon abonnement prendra effet à partir du Monde des Animaux n°30, parution le 16 octobre 2019, si j’envoie

mon coupon avant le 31 septembre 2019.

Le livre est envoyé séparément 6 à 8 semaines après l’enregistrement de l’abonnement Le Monde Des Animaux

Plaisir, dans la limite des stocks disponibles. Il peut être acheté séparément au prix de 19,99 € sur www.glenat.com

• J’accepte de recevoir des informations relatives à mon magazine par mail ou par téléphone. Oui Non

• J’accepte de recevoir des informations des partenaires de mon magazine. Oui Non

(1) Offre exclusivement réservée jusqu’au 13 août 2019 aux nouveaux abonnés, valable uniquement

en France métropolitaine

(2) Ces offres sont ouvertes à l’Europe, Suisse et Dom : 1 an - 6 n° : 33 €, 2 ans - 12 n° : 65 €

Pour le reste du monde et les Tom : 1 an - 6 n° : 36 €, 2 ans - 12 n° : 70 €. Sur shop.oracom.fr

Ne seront échangés que les produits défectueux, abîmés ou endommagés. Le retour du produit doit être fait

dans les quatorze (14) jours calendaires suivant sa réception. Les frais d’expédition et de retour du produit sont

à la charge de l’abonné.Conformément à la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous disposez d’un

droit d’accès à toutes vos données personnelles. En envoyant ce bulletin d’abonnement, vous confirmez avoir

pris connaissance de nos CGV et notre Politique de Protection des Données personnelles, consultables dans les

rubriques dédiées de notre site shop.oracom.fr

À

Le

à renvoyer avec mon règlement à :

CRM ART - Le Monde Des Animaux - Service Abonnements - CS 15245 - 31152 Fenouillet cedex - France

3 J’inscris mes coordonnées (en capitales) Mme M.

Nom :

Prénom :

Adresse :

Code postal :

Pays :

Pour le suivi de mon abonnement, je complète (en capitales) :

Mon mail :

Mon *

téléphone :

Nom :

Prénom :

Adresse :

Code postal :

Pays :

Pour le suivi de son abonnement, je complète (en capitales) :

Son mail :

Son *

téléphone :

Ville :

Ville :

Ma date *

de naissance :

4 J’offre cet abonnement à (en capitales) Mme M.

Sa date *

de naissance :

ANI29D

More magazines by this user
Similar magazines