Tendances & Co N°90

online.magazines
  • No tags were found...

Tendancesrencontre

Antoinette,

une beauté rétro en fleur

Étudiante en école d’infirmières, Laura alias Antoinette a adopté un style résolument rétro

depuis le lycée. Aujourd’hui, elle est ce qu’on peut appeler une pin-up.

Aux folies Bergères, Laura se fond dans le décor rétro.

Laura est 1 ère dauphine Miss pin-up Hauts-de-France.

© Laurent Crammer

Tendances & co

La frange à la Betty Page (mannequin

américaine des années 50, icône pinup

ndlr.), le denim rétro et les converses

classiques rouges, Laura a le style pin-up

bien assumé. La Dunkerquoise de 21 ans

a commencé à adopter le style des années

40 il y a quatre ans : « J’ai toujours

été attirée par les films de la Seconde

Guerre mondiale et par les photos anciennes.

Il y a quatre ans, une boutique

de vêtements rockabilly a ouvert à Dunkerque

et j’y ai acheté mes premiers

habits. C’est aussi à ce moment-là que

j’ai adopté la frange. » De fil en aiguille,

Laura change de style jusqu’à assumer

aujourd’hui totalement le look rétro :

« J’affectionne particulièrement la mode

et les coiffures des années 1940. Mais

j’aime la période entre 1930 et 1950. »

Une époque dont Laura est un peu

nostalgique. Sans savoir trop comment

l’expliquer : « Ça donnait envie de vivre

à cette époque. » Elle trouve ses vêtements

sur Internet où les chine dans les

friperies et les boutiques vintage spécialisées.

Mais la jeune femme déniche aussi

son bonheur dans certaines enseignes

de prêt-à-porter : « Comme la coupe vintage

revient, je trouve des pièces. »

Et Laura devint

Antoinette La Rose

Alors qu’elle assume totalement son

style rétro, Laura rejoint l’association

les Z’années folles début 2018, une association

qui organise des soirées thématiques

autour de la décennie 1920.

La jeune étudiante en deuxième année

d’école d’infirmières y fait des numéros

et a dû se trouver un nom de scène. Antoinette

La Rose est née. « Antoinette

c’est le prénom de ma grand-mère.

Et La Rose… Je trouvais que ça suivait

bien. » Un pseudo qu’elle utilise aussi

pour les défilés pin-up auxquels elle

participe. Cette année, Laura a terminé

première Dauphine de Miss pin-up

Hauts-de-France. Et cela lui ouvre les

portes de la finale nationale en Bretagne,

le 26 octobre. Antoinette, c’est la

pin-up de la scène. Mais Laura le définit

comment, être une pin-up ? « C’est s’habiller

de manière très féminine, être bien

apprêtée, bien coiffée… La pin-up c’est

surtout une image de beauté, de femme

qui s’assume. » Et si en assumant le look

rétro, la pin-up avait trouvé une forme

de libération ?

16

More magazines by this user
Similar magazines