The Red Bulletin Septembre 2019

online.magazines

Est-ce que ça a changé quelque-chose

pour vous ?

Absolument. Ma vie a complètement

changé après cela. J’ai commencé à attirer

l’attention sur les plateformes. Les

gens se sont intéressés à ce que je faisais,

ils se sont mis à me suivre sur Instagram

et sur Twitter.

ARARSA KITABA, SARAH BASTIN/RED BULL CONTENT POOL

Du studio au live

Toronto Paris : une mixtape

inédite de WondaGurl enregistrée

pour le Red Bull Music

Festival Paris. Voilà trois ans que

le Red Bull Music Festival Paris

réitère l’opération. Le concept ?

Inviter un beatmaker américain

à Paris, en studio, pour rencontrer

de jeunes rappeurs francophones

et enregistrer avec eux

une mixtape inédite.

The Alchemist ouvrait le

bal en 2017 pour un projet de

huit titres avec des artistes à

l’époque peu connus : Lomepal,

Roméo Elvis ou Caballero et

JeanJass figurent ainsi au

tracklisting de Paris L.A.

Bruxelles. Le collaborateur de

Eminem avait même poussé le

vice à rechercher des disques

français rares chez les disquaires

parisiens et dans les marchés

aux puces de la capitale pour

pouvoir les sampler et composer

des instrus originales teintées

de sonorités locales. Harry Fraud

a suivi l’année d’après et enregistré

Brooklyn Paris avec Dinos,

Triplego ou encore Jok’Air.

Cette année, c’est WondaGurl

qui a accepté l’invitation à relever

ce challenge. Pendant une

semaine, la collaboratrice de

Travis Scott s’est enfermée au

Red Bull Studios Paris pour

produire Toronto Paris. Les

rappeurs parisiens Nepal et

Luidji, Youv Dee, Nemir, la MC

londonienne Nadia Rose, le

Bruxellois Primero du groupe

L’Or Du Commun et le rappeur

belge Moka Boka sont ainsi

venus poser leur couplet sur des

instrus spécialement produites

pour l’occasion par la beatmakeuse

canadienne.

Dévoilée début septembre

sur les plateformes de streaming,

les morceaux de cette

mixtape exclusive seront interprétés

lors d’un show unique

réunissant tout le monde sur

scène à la Machine du Moulin

Rouge le 20 septembre

prochain.

Chaque année, le

projet studio entre un

beatmaker étranger

et des newcomers

francophones donne

lieu à un live d’anthologie

lors du Red Bull

Music Festival Paris.

En haut, sans haut : Blu

Samu. Ci-dessus, très

chauds : Roméo Elvis,

Caballero et JeanJass.

Et vous vous retrouvez à collaborer le

hit mondial de Rihanna, Bitch Better

Have My Money. Il y a près de dix

personnes créditées sur ce morceau,

quelle a été votre contribution

précise ?

Je suis arrivée à la fin du processus, l’instru

était déjà presque terminée quand

Travis Scott me l’a envoyée. J’ai ajouté

quelques détails dessus, des « hi-hats »,

un peu de 808 (la célèbre boîte à rythmes

du fabricant Roland, ndlr). Je n’avais

aucune idée qu’il serait destiné à Rihanna

au final !

La chanson a été écrite par la chanteuse

Bibi Bourelly et c’est finalement

Rihanna qui l’a interprétée. Vous

arrive-t-il de travailler avec des

paroliers ?

Oui, c’est plus facile de travailler directement

avec un songwriter pour ensuite

placer la chanson auprès d’un artiste

connu.

Et comment est-ce de travailler avec

des artistes qui rappent en français ?

La plupart d’entre eux ne parlent pas

anglais. Et même si je ne comprends pas

ce qu’ils disent, je ressens l’énergie sur

leurs morceaux, c’est très cool.

Étiez-vous familière avec le hip-hop

français avant cela ?

J’avais déjà écouté Booba, c’est vraiment

bon et les instrus défoncent ! Surtout les

trucs à l’ancienne.

Est-ce que l’un des MCs présents sur

la mixtape que vous avez conçue

pour le Red Bull Music Festival Paris

a plus particulièrement retenu votre

attention ?

Quand j’ai reçu la liste des participants,

j’ai tout de suite accroché sur ce que faisait

Youv Dee. Ce qu’il fait avec l’autotune,

un peu à la Young Thug, ça m’a tout

de suite parlé. Mais j’aime aussi ce que

font les autres. Ce qui est bien, c’est que

tout le monde a son style propre et surtout

tous sont de très bons rappeurs.

J’ai hâte que ça sorte maintenant.

THE RED BULLETIN 49

More magazines by this user
Similar magazines