Jour J n°3 - Edition israélienne

jerome.placide

L'Indispensable de la Réception Juive

2


Trois ans. L’âge qui fait du bébé un enfant, celui qui

offre l’opportunité d’apprendre et de comprendre

ensemble, de découvrir les autres. Trois ans. C’est

l’âge qu’a aujourd’hui notre édition israélienne du

guide Jour J. Et comme l’enfant qui a soif de partir

à la conquête du monde, notre équipe a encore tellement

hâte de découvrir pour vous les présenter,

les mille et une richesses qui composent le marché

de l’événementiel israélien.

Traiteurs, décorateurs, salons de réceptions, musiciens

et photographes, wedding planners… Ils

sont déjà près d’une centaine, triés sur le volet, à

nous avoir fait confiance désormais. De notre côté,

fière de l’estime qu’ils nous ont accordée, nous

avons encore fait le maximum pour faire de cette

édition, un écrin précieux qui mette en valeur leur

talent, leur professionnalisme et leur envie de faire

de vos jours de joie un inoubliable jour de fête.

Pour fêter ce troisième anniversaire, Jour J innove

: notre maquette change, notre logo évolue, notre

contenu rédactionnel s’enrichit…

Jour J respecte la tradition mais se met à l’heure israélienne

: ici, tout est multimillénaire mais le temps

est une denrée rare que l’on savoure intensément.

Alors il faut savoir se réinventer alors même qu’on

vient à peine de naître !

De l’autre côté de la Méditerranée, une autre aventure

se prépare : le guide français sortira sa 18ème

édition en novembre, à l’occasion du salon Jour

J. Un incontournable que nous rêvons d’organiser

avec vous, chers lecteurs, chers partenaires, en

Eretz l’année prochaine…

D’ici là, n’hésitez pas, cet automne à nous rejoindre

lors du salon Jour J. « Il n’y a pas de plus grande

mitsva que d’être toujours joyeux », disait Rabbi

Na’hman de Breslev. Vos joies sont notre raison

d’être en Eretz comme en diaspora…

Avec nos sincères remerciements pour votre soutien

et votre confiance,

Katy Sayada

Directrice de publication

VIGILANCE

La rédaction n’est pas responsable des textes et illustrations publiées qui engagent leurs seuls auteurs.Le Guide Jour J n’est en aucune façon garante de la cacheroute

des produits et restaurants publiant dans ses pages. Il importe au lecteur de vérifier les surveillances rabbiniques. Les articles, illustrations publicités et maquettes sont

la propriété exclusive du Guide Jour J et ne peuvent être reproduits qu’avec l’accord écrit de la rédaction.

Le guide de l’indispensable de la réception juive en France «Guide Jour J» et «Kol Simha» sont des marques déposées en France par Mr SAYADA ALAIN sous les numéros

INPI 490047 et 3650070 et exploitées en exclusivité par la société Agence Keyweb. Toute reproduction, même partielle, doit faire l’objet d’une demande d’autorisation

écrite par l’éditeur.

Aux termes de l’article L.122-4 du code de la propriété intellectuelle «Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur

ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite». L’article L.122-5 du même code n’autorise que «les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du

copiste et non destinées à une utilisation collective» et les «analyses et courtes citations, sous réserve que soient indiqués clairement le nom et l’auteur de la source».

Le Guide Jour J décline toute responsabilité concernant les photographies publiées dans son magazine. Celles-ci sont placées sous la responsabilité des photographes

qui nous les ont fournies.

Toute représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, ne respectant pas la législation en vigueur constituerait une contrefaçon sanctionnée par les

articles L.335-1

Nous vous rappelons que toute reproduction sans accord préalable sera facturée à l’éditeur comme mentionné dans nos conditions générales au prix de 2 500€.

3


4


LA MAJORITÉ RELIGIEUSE

INFOS

PHOTO DE COUVERTURE

Idan Hasson Photography

+972 (0) 524273767

IMPRESSION

20 000 exemplaires

RÉGIE PUBLICITAIRE

Sayada.com LTD

Numéro : 515801744

Tel : +972 (0) 58 75 58 102

ÉDITEUR

AJP Communication

36, avenue du Petit Parc

94300 Vincennes - FRANCE

RCS : 852 284 769

LA RÉDACTION

DIRECTRICE

Katy Sayada

+33 (0) 6 67 44 3000

RÉDACTEUR

Alain Sayada

DIRECTEUR ARTISTIQUE

Jérôme Placide

COMMERCIAUX

Simha Sayada

Sigalit Siksik Sitbon

+33 (0) 6 67 78 40 00

JOURNALISTES

Ruth Nabet

Gary Bensoussan

DIRECTEUR ISRAËL

Yohann Azoulay

France : +33 (0) 6 68 75 46 26

Israël : +972 (0) 58 755 81 02

La Bar Mitzvah 94

La Bat Mitzvah 95

LE MARIAGE

Mariages séparés : Pourquoi la Torah y croit ? 10-11

Abandonner pour construire 22

Avant de se marier : connaître les règles du jeu 70--71

Le remariage : une nouvelle chance 122

INFOS PRATIQUES

Index des prestataires 6--7

Edito du Rav Benchetrit 8-9

Vrai ou faux diamant, Diamant synthétique ... 12-13

Bachelor Party 20--21

La Nidah : pureté conjugale 34-35

Le Mikvé : Source de pureté 36-37

La Mitzvah de la Mézouza 38

Bénédictions utiles 39

Le Top 8 des plus belles musiques d’entrée 52

Liste des Beth Habbad dans le monde 72

Dates des fêtes & Jeûnes 78

Les Noces & leur nom 104

Le Faire-Part selon B.Art 114

Le Voyage de Noces 126-127

PRESTATAIRES

Beauté - Joaillerie 15

Couture - Robes de Mariées 23

Wedding Planners 41

Salons de Réception 53

Traiteurs 73

Chanteur Houppa 79

Orchestres DJ 83

Animation - Attractions 99

Photo - Vidéo 106

Décoration 115

Corbeilles - Cadeaux personnalisés

Articles religieux 115

Location de voiture 123

Index des prestataires 128

5


6


7


8


Chers amis

Un grand Merci à toute l’equipe de Jour

J de me donner l’occasion de transmettre

un message de fondement pour

tous les couples existants et ceux en

devenir. Par avance Mazal Tov. Le Rav

Eliahou Dessler explique que : Hessed

véhakarat hatov zé ahava , l’amour est

le fruit de la jonction entre la bonté et

de la reconnaissance.

Qu’est ce qui sépare les conjoints

? Leur amour propre et celui-ci est

constitué de l’orgueil et de l’égoïsme.

Or la seule manière de rapprocher

deux choses c’est d’éliminer ce qui

les sépare. C’est pourquoi la thora a

donné la mitsva de hessed, bonté pour

lutter contre l’égoïsme et l’obligation

de reconnaissance pour lutter contre

l’égoïsme. On sait que ahava, amour

a la meme valeur numérique signifiant

faire avec l’autre pour créer un amour

commun il faudra éliminer deux amours

propres.

Lorsque j’accomplie la misva de hessed

, bonté je prends de moi pour l’autre et

je donne à l’autre. C’est une action a

double effet. D’un côté je crée un vide

de moi en prenant de moi et ce moi se

retrouve chez l’autre. Dans ce « vide

de moi » créé par la bonté j’ai constitué

un espace pour recevoir le « don de

moi » que l’autre accomplira par son

acte de bonté. Ce don d’elle-même

pour me donner a créé un espace chez

elle dans lequel elle peut recevoir mon

don de moi. Maintenant je contiens de

son moi en moi et elle de mon moi en

elle. Ainsi je t’aime signifie j’aime ton

moi que je reconnais en moi. Alors que

certaines personnes s’aiment tellement

qu’en fait elles aiment les gens qui leur

confirment en les aimant qu’elles ont

raison de s’aimer.

Voilà pourquoi il faut absolument reconnaitre

son moi en moi et pour elle

de reconnaitre mon moi en elle c’est

cela la reconnaissance.

Cela a l’air évident mais les trois quarts

des gens reconnaissent leur moi en

l’autre c’est-à-dire ce qu’eux ont apporter

et non le moi de l’autre en eux.

«Ah tu as vu tout le bien que je t’ai

fait». Voici une allégorie pour illustrer

ce phénomène. Deux bateaux a voiles

dénués de moteurs et rames sont immobilisés

en pleine mer sans aucun

vent leur permettant de se déplacer. Et

l’un est remplie de boissons sans aucune

nourriture et l’autre est chargé de

snack salés sans aucune boisson. Donc

ceux-là vont mourir de soif et ceux la

de faim. Que faire ? Tout d’un coup l’un

des marins a une idée géniale. Chaque

bateau va jeter des cordages à l’autre

et en tirant le cordages les bateaux

vont se rapprocher. Mais bien sur à

conditions que chaque équipage tire

les cordages de l’autre bateau. Alors

seulement ils se rapprocheront.

La Hakarot a tov signifie littéralement

reconnaitre le bien. Dans le langage

des sages le mot tov, dont la traduction

est bon est interprété « complet ».

Adam tov, un homme complet. Mazal

tov , un mazal complet. Donc akarat

hatov signifie reconnaitre le complet.

Or dans toutes chose il y a du bien et

du mal. Meme le maire laïc le jour de la

mairie vous a dit : « vous êtes mariés

pour le meilleur et pour le pire ». Le

probleme est qu’on apprécie le bien et

qu’on est dérangé par le mal. Mais le

mal est souvent ce qui nous dérange et

ce qui nous dérange est précisément ce

qui nous permet d’acquérir ce qui nous

interesse. Celui qui veut devenir riche

est dérangé par les efforts de travail

à fournir. Or, ce sont ces efforts qui

peuvent l’amener à la richesse. Celui

qui veut devenir un talmid H’akham doit

consacrer des années à l’étude et c’est

justement ces sacrifices pour l’étude

qui l’empêche d’atteindre son objectif.

Donc en fait le mal est ce qui me permet

d’accéder au bien. Cela je ne peux

le comprendre que lorsque j’ai compris

que ce qui m’interesse et ce qui me dérange

forme un phénomène «complet»

donc tov. Et lorsque j’accepte ce qui me

dérange chez quelqu’un je peux plus

facilement l’aimer.

Cela s’appelle aimer l’autre sans conditions.

Aimer l’autre entièrement t e l

qu’il est et non tel que je voudrai qu’il

soit.

Bonne contination et Chana tova

Rav Yehia Benchetrit

9


10


Vous avez sûrement déjà été invité à

un mariage séparé et vous vous êtes

demandé comment on peut être extrémiste

au point de séparer les hommes

et les femmes… Ne vivons-nous pas

dans une société mixte et n’y sommes

nous pas parfaitement à l’aise ? Il est

vrai qu’il faut respecter la tradition religieuse,

mais ne faut-il pas aussi être

modéré et avoir un minimum d’ouverture

d’esprit par rapport à la société

moderne ?

Cela s’entend mais si les juifs religieux

tiennent tant à cette séparation, c’est

qu’il doit y avoir de sérieuses raisons à

cela. Quelles sont ces raisons ?

Dans la parachat Kédochim, il est dit

(Vayikra 19,2) : « Soyez saints car Je

suis saint, a dit Hachem votre D. ».

D’après le Midrash, cette injonction

contient toutes les mitsvot de la Torah

(Vayikra Rabba 24,5). Car l’accomplissement

des mitsvot de la Torah ne

représente pas un but en soi mais seulement

un moyen d’atteindre la sainteté

(Sifrei sur Bamidbar 15, 40). D’après

certains commentateurs (Rachi), cette

injonction désigne essentiellement l’interdiction

des relations interdites. Cette

interdiction des relations interdites précède

tout naturellement l’ensemble des

mitsvot de la Torah. En effet le respect

des interdits touchant à l’immoralité

dans le domaine de la conduite intime

permet justement d’atteindre la sainteté.

Or s’il n’y a pas de sainteté, cela

conduit à une annulation de toutes les

mitsvot (Béer Itshak).

En d’autres termes, ce qui ressort des

enseignements de nos Maîtres, c’est

que la conduite morale dans le domaine

spécifique des relations interdites

constitue le fondement de toute

la Torah. Quel rapport, me direz-vous

avec le problème des mariages séparés

?

Pour comprendre la réponse, il faut admettre

d’emblée que la Torah est divine

et que sa profondeur et sa perspicacité

dépassent et de très loin, l’intelligence

humaine. Nos Sages, lorsqu’ils

nous expliquent les lois de la Torah,

telles qu’ont été révélées à Moché

Rabbénou par D. Lui-même, ou même

lorsqu’ils mettent en place des décrets

rabbiniques sont dotés de l’inspiration

divine.

La volonté manifeste de D. est que

le peuple juif tout entier atteigne la

sainteté. C’est pourquoi la paracha de

Kédochim a été dite en public, comme

l’explique le Alchikh hakadoch. Or

pour pouvoir atteindre cette sainteté,

il faut adopter une conduite bien spécifique

notamment dans le domaine

de la séparation des hommes et des

femmes. C’est ce qu’explique le Otsar

haguéonim en ces termes : « Il est interdit

que les hommes et les femmes

soient mélangés que ce soit lors d’un

repas ou bien lors de toute occasion.

Les hommes devront résider seuls et

les femmes seules. La source de cette

halakha se trouve dans le traité Soucca

52a »

Le mariage est le jour le plus saint

dans la vie d’un homme et d’une femme,

au point que toutes les fautes sont pardonnées,

comme l’explique l’Admour de

Belz, Rabbi Yissakhar-Dov Zatsal sur le

verset des Tehilim (139,16) « Des jours

ont été créés, et à Lui un parmi eux ». Il

s’agit du jour de la ‘Houpa comparable

à Yom Kippour et plus cher aux yeux

d’Hachem que tous les autres jours de

la vie de l’homme.

Cela explique le minhag dans certaines

communautés, selon lequel les gens

viennent voir le visage du ‘Hatan avant

la ‘Houpa pour contempler le visage

d’un homme lavé de toute faute. Le

Chlah hakadoch explique que le ‘Hatan

et la Kala doivent se sanctifier à

l’extrême avant d’entrer sous la ‘Houpa.

En effet, les paroles de nos Sages dans

le Talmud Yérouchalmi, traité Bikourim,

chapitre 3, halakha 3, sont connues :

« Hachem pardonne leurs fautes ». Le

‘Hatan et la Kala doivent avouer leurs

fautes devant D. et Lui demander pardon.

Ils devront prendre la résolution

ferme de servir Hachem dans la droiture

et la vérité et de devenir saints et

purs. Ils prieront pour que la Chekhina

réside entre eux, comme il est dit dans

Pirké Avot : « Si l’homme et la femme

le méritent, la Chekhina réside entre

eux ».

On est bien loin de la vision répandue

des choses selon laquelle le mariage

ne serait finalement qu’un accomplissement

social doublé d’une fête mondaine,

accompagnée de feux d’artifices

et autres divertissements légers… La

tenue vestimentaire, la salle de réception,

l’orchestre, le repas, bien loin de

constituer l’essentiel, ne sont finalement

que des moyens à mettre au service

d’un but grandiose qui est celui de

transformer le jour du mariage en une

expérience spirituelle d’une intensité

unique, pas moins élevée que le jour de

Yom Kippour !

Les danses mixtes, et le fait même

que les hommes et les femmes s’assoient

ensemble, ne sont pas compatibles

avec la sainteté extrême de ce

jour. Il peut arriver que les parents

du ‘Hatan et de la Kala ne soient pas

d’accord sur le principe d’un mariage

séparé pour des motifs divers et variés

(manque d’ambiance, peur de froisser

les membres non- religieux de la famille

etc). On peut leur répondre et l’expérience

le prouve que les mariages les

plus joyeux et de loin, sont justement

les mariages totalement séparés…

Tout simplement parce que la joie qui

y règne est une joie pure et désintéressée.

En effet, comme l’explique

le Beth Chmouel au nom du Ba’h sur

Even ha’ezer 62,11 : « Il n’y a pas de

joie lorsque le Yetser hara domine ».

Lorsqu’il y a mixité, cela entraîne la

transgression d’interdits graves de la

Torah (pensées interdites et visions

interdites) ; nous sommes alors dans

le domaine du Yetser hara, c’est-à-dire

des forces négatives. Par conséquent,

la joie qui règne dans ces ambiances

de mixité n’est pas authentique ; c’est

une joie superficielle.

D’autre part, le ‘Hatan et la Kala doivent

prendre conscience qu’il s’agit de LEUR

mariage, et que par conséquent, s’ils

ont décidé de faire plaisir à Hachem en

faisant un mariage séparé, c’est à eux

seuls qu’il incombe de prendre cette

décision.

Ce jour sublime devra être un jour

de téchouva, de bonnes résolutions

et par conséquent de joie, mais d’une

joie vraie et profonde. Décider de faire

un mariage séparé, c’est commencer

sa vie de couple dans les meilleures

conditions et cela évite de débuter

avec un passif dès le premier jour du

mariage…Puisse Hachem inspirer les

couples en formation et les guider dès

leurs premiers pas sur les voies de la

sainteté et de la pureté. Amen.

Rav Emmanuel BOUKOBZA

© Torah-Box

11


Vrai ou faux diamant, diamant

synthétique attention ! Vous

souhaitez acheter un diamant,

mais vous avez peur de tomber

dans une belle arnaque ? Cet

article vous détail tout ce dont

vous devez savoir sur les faux

diamants, ainsi que les diamants

synthétiques. Vous êtes au bon

endroit, la meilleure manière

pour préparer son achat de diamant.

C’est parti !

QU’EST CE QU’UN DIAMANT ?

Le diamant est un minéral constitué essentiellement de carbone

qui cristallise sous de fortes pressions et des températures

élevées. Il est composé de 98,9% de carbone 12 et de

1,1% de carbone 13.

Parmi les “vrais” diamants, il existe deux catégories. Naturel

et synthétique.

Vous devez comprendre la différence entre les deux. Car oui,

l’homme du XXe siècle savait déjà créer des diamants.

Puis, nous découvrirons les astuces des fraudeurs pour maquiller

la qualité d’un diamant, et duper les consommateurs

avec de faux diamants.

Le diamant fut de tout temps un symbole de pouvoir et de

richesse. Mais ses prix affolants attirent la convoitise des

fraudeurs.

VRAI DIAMANT, LE DIAMANT NATUREL

Commençons.

La production de diamants naturels (gemmes) est concentrée

dans six pays, qui fournissent près de 92% des diamants

mis sur le marché.

Le diamant ne se rencontre initialement que dans des roches

ou enclaves de roches volcaniques, comme les pipes kimberlitiques

qui révèlent des conditions exceptionnelles de pression

et de température.

Le diamant naturel est une ressource épuisable. D’ores et

déjà, l’offre est inférieure à la demande ce qui en fait augmenter

le prix.

Un diamant véritable est le fruit d’une croissance qui peut

durer plusieurs centaines de millions d’années.

12


LES DIAMANTS SYNTHÉTIQUES (VRAI DIAMANT ÉGALEMENT)

Autrefois réservé à l’industrie, le diamant synthétique

s’impose comme un challenger du diamant

naturel.

Si vous avez d’autres questions, n’hésitez

pas à nous contacter :

Axelle +972 (0) 54 727 5003

Retrouvez nous à la page 14

J’espère avoir réussi à vous donner toutes

les informations nécessaire pour choisir

une bague de fiançailles.

Avez-vous entendu parler de cette histoire ?

Dans les années 80, des chercheurs russes de Novossibirsk,

en Sibérie, ont mis au point un appareil

de la taille d’un lave-vaisselle, capable de transformer

le carbone en diamant. Incroyable non ?

Le meilleur est à venir.

L’engin, utilise un petit germe de diamant synthétique

comme base de départ. Puis, on ajoute du

carbone et on soumet le tout à une température

atteignant 1500°C et à des pressions de l’ordre de

60 tonnes par cm2.

Incroyable.

Toutefois, les résultats obtenus n’étaient pas

constants. Des chercheurs américains de l’université

de Floride, en collaboration avec les russes,

ont réussi à améliorer le procédé

Aujourd’hui, de nombreux diamants de synthèse

se trouvent sur le marché. Il est strictement identique

au diamant naturel. Il a la même composition

chimique, la même structure cristalline et les

mêmes propriétés optiques.

Mais n’oubliez pas.

Les diamants synthétiques sont de plus en plus

uniformes, pouvant être produit à l’infini. La valeur

du diamant naturel réside avant tout dans sa

rareté.

Ces diamant sont produits en chaine à Singapour,

en Chine, en Inde, en Russie et en Californie. Des

machines reproduisent les gestes de la nature. Les

marchés émergents sont très friands de ses diamants

de synthèse.

Comprendre la différence

Le diamant naturel possède une valeur intrinsèque

et émotionnelle particulière du fait de son origine.

Chez Sapirim , nous vous permettons de distinguer

un diamant synthétique d’un diamant naturel;

une batterie de test est effectuée. Un rayonnement

ultraviolet détermine à coup sûr l’origine synthétique

ou naturelle du diamant.

CONCLUSION, DIAMANT SYNTHÉTIQUE OU NATUREL ?

Gardez en tête cette métaphore.

Posséder un diamant synthétique créé par l’homme il y a

quelques mois versus un diamant sortis de terre et créé il y a

plusieurs millions d’années c’est comme comparer un tableau

de maître à sa copie… il y a des clients pour les deux !

13


14


15


16


17


18


19


Messieurs les futurs mariés, l’heure est

grave. Arrive à toute allure la dernière

journée où presque tout est permis.

Vous n’avez encore rien préparé ? Heureusement

Jour J est là pour vous.

Pour les plus téméraires et les amateurs

de sensation forte, on a trouvé ce

qu’il vous faut.

Sorti tout droit des Etats-Unis, c’est le

kidnapping party. Allez chercher le

fiancé au saut du lit ou juste après

son travail. Bien entendu, la démarche

demande un brin de préparation, une

bande d’amis déjantés et de l’équipement

: cagoules, vêtements noirs et voiture.

Une fois dans vos filets, faites lui

vivre la journée de ses rêves. Mais gare

aussi à ce que l’enlèvement ne tourne

pas au vinaigre, évitez de prévoir votre

coup devant la police.

Si l’idée d’un kidnapping vous effraie

mais que vous souhaitez tout

de même le voir affolé, offrez-lui une

sensation extrême. Le mariage, c’est

le grand saut. Oui, un très grand saut.

S’il en doute encore, prouvez-le-lui au

sens le plus figuré du terme. Les yeux

bandés, pour ne rien enlever à la surprise,

dirigez-le vers un lieu de saut en

chute libre. Une chute vertigineuse de

quelques minutes avant de remettre les

pieds sur terre et de dire oui pour le

grand saut de la vie.

Des envies d’ailleurs ? De fuir le cocon

familial pour une dernière virée virile ?

Partez sur la terre des plus belles

blondes, les pétillantes, celles qui

font tourner les têtes et amusent les

cœurs. Celles qui vous font presque

tout oublier. La Belgique et ses litres de

bière bien fraîche pardi ! A quoi pensiez-vous

donc ? On s’éclate au « plat

pays une fois ! ».

Il y a sûrement parmi vous des durs

à cuire, des Rambo dans l’âme. Pour

ceux-là, une seule direction: l’Europe

de l’Est. Les capitales orientales ont

des législations très souples en ce qui

concerne les armes à feu. Conduisez

des tanks, tirez au fusil à pompe ou mitraillez

à la Kalachnikov, les stands de

tir sont ouverts à vos folies explosives.

Profitez de la poudre à canon avant de

goûter aux joies paternelles du lait en

poudre !

Messieurs les mariés et les amis du

marié, le Guide Jour J entre vos mains,

vous n’avez plus aucune excuse. Interdiction

de vous ennuyer.

20


Bon, on ne va pas se mentir, les enterrements

de vie de jeunes filles tournent

souvent au désastre. Entre soirées

pyjama genre vieille fille ou les défilés

costumés dans les rues organisés

par la copine, on a tous assisté à ces

grands moments de solitude qui se

répètent pourtant chaque année. Et si

mesdemoiselles, vous laissiez place à

l’innovation ? Et si vous faisiez de votre

dernière journée de jeune fille un moment

inoubliable ? Les filles, sortez la

hache de fête, la rédac du Guide Jour J

va vous aider à enterrer votre jeunesse.

Qui n’a jamais rêvé de briser les barrières

du temps ? De jeter sa montre,

de casser son réveil, et vivre une journée

… à l’envers ? Au programme,

boîte de nuit à 7h du matin. Exit les gogos

dancers, c’est le moscato à gogo.

La tête encore dans l’oreiller, rien de

mieux que du son à fond pour se réveiller

et danser, non jusqu’au bout de

la nuit, mais de la matinée. Le midi, en

sortie de boîte, pique-nique au soleil

(si possible). Et le déjeuner ? Eh bien

lui aussi, il commence par la fin. Celles

qui se refusent le dessert pour garder

la ligne pourront déculpabiliser. Aujourd’hui,

on commence par la glace et

on finit par le couscous. Enfin le soir,

c’est petit déjeuner en terrasse. Tartine,

lait café, croissant au beurre devant le

soleil couchant, avec dans la bouche

la saveur d’une journée qui ne fait que

commencer. Alors parée pour une néejour

renversante ?

Si l’idée de vivre à rebours vous donne

des vertiges, pas de stress, nous avons

un plan B.

Cela se voit comme le nez au milieu du

visage de Monsieur Partouche, votre

voisin. Vous en avez marre. Ras-le-bol.

Le weekend qui se profile risque d’être

aussi long qu’un jour de jeûne. Votre

amoureux a fini sa valise et s’apprête à

faire la bringue on ne sait où. Vous le

voyez partir au loin avec dans le cœur,

de la tristesse et de la mélancolie.

Prenez donc votre téléphone, ameutez

votre équipe de filles délurées et suivez-nous

pour une escapade des plus

déjantées.

Le sable brûlant, la peau caramélisée

par le soleil bouillant, vous sirotez un

cocktail juteux, les pieds caressés par

la mer encore tiède de l’été. Bienvenue

à Barcelone, capitale de la fiesta, des

discothèques en bord de plage et des

soirées endiablées. Une destination de

rêve, pas chère, où il est tout bonnement

impossible de s’ennuyer. La ville,

la guapa (beauté) comme on l’appelle

au pays, vit de jour comme de nuit. Ce

sera bien la première fois que votre

moitié aurait préférée festoyer à vos

côtés. Foncez, le bonheur n’est qu’à 1

quelques heures de vol.

Enfin, si les plages c’est peu pour vous,

que la bronzette, cette année, c’est

aux oubliettes, alors on vous propose

le Graal, une fin de semaine en apothéose,

un shot de folie, une cuillère

d’extase dans le désert sec mais noyé

de soirées arrosées : Las Vegas. Vivez

votre Very Bad Trip à vous sans Alan

(le gros boulet du film) pour éviter le

réveille en compagnie d’un félin ou le

tatouage à Mike Tyson au beau milieu

de la figure. Flambez dans les plus

beaux casinos, chantez, dansez, buvez,

riez, criez sans craindre le ridicule. Ce

qui se passe à Vegas reste à Vegas.

Même les sous restent à Vegas. Ainsi

vous rentrerez les poches vides mais la

tête pleine de rêves, de souvenirs, et de

migraines !

Voilà. Vous ne pouvez plus passer à

coté de votre dernière journée de demoiselle.

Refourguez le Jour J à vos

copines s’il le faut mais ne vous laissez

plus jamais traîner dans les plans

galères de celle-ci ou sur les routes

scabreuses de celle-là. Toutes les

cartes sont entre vos mains. Alors les

filles, il ne reste qu’une seule et unique

chose à dire: même sans votre homme,

KIFFEZ !

21


Le texte de la Genèse nous détaille la création de Adam et Eve. Tous

deux issus d’une première créature androgyne, ceci afin de leur assurer

une totale égalité et complémentarité .Adam se réveille de son

sommeil anesthésique et découvre avec émerveillement son âme

sœur, Eve, l’être de son être, la chair de sa chair. Le récit biblique aurait

pu s’arrêter là, à la fin de la description de la création du premier

couple de l’humanité, or un verset inattendu fait immédiatement suite

au récit. C’est un peu comme si une voix « off » reprenait l’écriture du

texte pour nous ajouter une recommandation exceptionnelle :

C’est pourquoi l’homme abandonne son père et sa mère; il s’unit à sa

femme et ils deviennent une seule chair.

Ce verset est d’autant plus étonnant que Adam et Eve n’ont ni père

ni mère et ne sont donc pas concernés par cette recommandation.

Le texte s’éloigne donc volontairement du narratif dans lequel il nous

avait placé afin d’insister sur une nécessité absolue pour les milliers

de générations à venir après Adam et Eve. Il semble de ce verset

qu’un abandon est impératif si l’on veut être capable de s’unir réellement

avec sa moitié …Quelle est la nature de cet abandon ? Peuton

en faire l’économie ? Est ce lié à des cas particuliers de conflits

parents-enfants qui justifieraient cet abandon ?

Il apparait du texte biblique que cette recommandation nous concerne

tous et toutes et représente une condition sine qua non à la réussite

et à la qualité du lien établi dans le couple.

Rav shimshon Refael Hirsh apporte un éclairage à ce verset : Il serait

naturel, explique t il, que toute personne ne souhaite trouver son

âme sœur qu’au sein même de sa famille. Ainsi, ils auraient tous deux

les mêmes références en terme de valeurs, ils auraient une culture

identique en tous points de vue, une même façon de s’exprimer, de

communiquer, de gérer leur argent, les conflits, les priorités de la

vie etc…

Or la Thora nous enjoint précisément d’abandonner le schéma familial

afin de s’ouvrir à l’altérite et de créer à deux un tout nouveau modèle

de vie, inédit, et qui ne ressemble en rien aux 2 modèles parentaux

dont est issu le couple.

Dans l’exercice de ma profession en tant que thérapeute de couple,

je constate qu’en effet, dans 50% des situations de conflits de couple

auxquelles je suis confrontée, un des deux partenaires n’a pas encore

réussi à « abandonner » le modèle parental. Difficile de se faire à

l’idée que son -ou sa- conjointe ne dépense pas son argent de la

même façon que ce que l’on a toujours vu, comment comprendre que

son partenaire envisage les vacances d’une façon aussi différente

de la notre , qu’il est porteur de priorités que nous ne comprenons

pas …

Le premier abandon que nous signifie la Torah est donc un abandon

d’un modèle qui se voulait évident jusque là. Désormais le couple est

invité à se créer son propre modèle. Or pour que ce nouveau modèle

puisse voir le jour, un second abandon doit pouvoir être accepté. Il

s’agit d’un abandon plus subtil et plus profond : l’abandon de l’IN-

FLUENCE qu’exercent –sans pour autant être forcément intrusifs- les

parents sur leur enfant jeune marié.

Une des souffrances les plus classiques que je rencontre dans mon

cabinet se situe au niveau d’un conflit de loyauté que vit un des 2 partenaires.

Il se voit pris en tenaille entre une exigence parentale et une

exigence inverse de son partenaire. Cette exigence de la part des parents

peut concerner n’importe quel domaine de la vie ‘ venez shabat

à la maison’, ‘dépose nous le bébé ‘ , ‘venez passer les vacances avec

nous ‘, ‘soyez présents au mariage d’untel …’etc ..

Bien souvent, je constate qu’un des 2 conjoints se sent dans une incapacité

majeure à dire non à son parent. Il se sent déloyal, mauvais

enfant et a le sentiment de briser un lien essentiel. Or, si un conflit de

couple s’est cristallisé précisément au niveau de la loyauté aux parents

c’est une indication majeure pour le couple. C’est un peu comme

si la personne disait à son conjoint à travers le conflit « je saurai

que j’existe vraiment pour toi quand tu m’auras montré que je suis ta

priorité absolue ».

Ces conflits sont en réalité d’extraordinaires occasions de réussir ce

que j’appelle la « greffe du couple ». Il s’agit alors d’être capable

d’envoyer tout à la fois à son conjoint des signaux rassurants concernant

la loyauté et de pouvoir établir avec ses parents un climat de

confiance et de respect dans lequel le périmètre d’intimité du couple

est clairement dessiné.

Mariacha Drai

22


24


25


26


27


28


29


30


31


33


La période de Nidah est un temps prévu par la Thora

qui permet à la femme de prendre de la distance, sans

culpabiliser, sans pression psychologique et surtout sans

se justifier puisque la loi juive interdit le rapprochement

entre les époux pendant cette période.

Ainsi, et à condition que son mari respecte cette loi, la

femme juive possède son temps à elle. Elle est là, avec

son conjoint, mais en même temps réservée, en retrait,

jusqu’à ce que le processus de l’immersion soit accompli.

Pour certaines femmes, ce temps-là l’autorise en quelque

sorte à rester « à l’abri » du désir masculin pour une

période de repos.

A aucun moment une femme qui a ses règles n’est

considérée dans le judaïsme comme sale, inférieure,

soumise, « au banc de », etc. Elle est bien plutôt « en-retrait-pour-préparation

»! Telle une chrysalide, son corps

et son état intérieur subissent une transformation qui va

durer 2 semaines environ.

Cette métamorphose demande à la femme une capacité

d’adaptation remarquable à ce processus, et est grand

consommateur d’énergie. La femme Nidah a besoin à la

fois que son partenaire respecte ce temps, en restant en

retrait, jusqu’au moment où elle pourra s’immerger dans

le mikvé. Mais en même temps qu’il sache l’entourer de

son attention et de son affection, ce qui, pour la psychologie

masculine, incapable de faire 2 choses en même

temps, s’avère être un véritable tour de force.

34


ABSTINENCE À PARTIR DE QUAND

A partir du moment où une femme constate une tache, et à

fortiori un écoulement sanguin, s’il est certain qu’elle provient

de la cavité utérine, la femme devient « Nidah », et la

vie sexuelle va s’interrompre pendant au moins 12 jours. (les

séfarades qui suivent l’avis de rav Ovadia Yossef peuvent

réduire à 4 + 7 jours, parlez en à votre rav).

• que ce soit le moment des règles ou non, qu’elle soit enceinte,

qu’elle allaite, qu’elle soit ménopausée

• peu importe la cause de cet écoulement (règles, fausse

couche, césarienne, effort physique, contraceptifs, chocs

émotionnels divers).

REPRISE DE LA VIE INTIME

Chaque mois, après la fin de ses règles, une femme a l’obligation

de se tremper dans un bain rituel. Nous développerons

dans ce dossier chaque partie du processus, dans les

détails, en distinguant les différents avis hala’hiques selon

que l’on s’adresse à un couple séfarade ou ashkénaze.

4 ÉTAPES POUR SORTIR DE L’ÉTAT DE NIDAH

Chacune de ces parties feront l’objet d’un développement

dans les détails. Si l’une de ces 4 parties n’a pas été effectuée,

la tévilah est a priori invalide, mais on ne le décidera

jamais soi-même: on posera la question à une autorité rabbinique

et dans tous les cas, on ne restera pas dans le doute,

car c’est une des plus grandes sources de tension dans le

couple.

1. Avoir effectué une bedika à la fin d’un nombre de jours minimum

de règles (ce nombre est de 4 jours pour les séfaradedans

certains cas moins- et de 5 jours pour les ashkénazes),

puis avoir mené à bien le processus des chéva nikim.

2. Avoir effectué toute la toilette du corps et des cheveux

et s’être parfaitement démêlée toutes les parties du corps

(‘hafifa)

3. S’être vérifié avec les mains et si possible dans un miroir

avant l’immersion le corps et les cheveux.

4. S’être immergée dans le bain rituel

QUE FAIT-ON SI L’ON TROUVE UNE TACHE ?

Le statut du couple change, même si la femme ne se trouve

pas dans un moment prémenstruel, lorsqu’une tache de sang

est découverte: on dit que le couple est Nidah et les relations

sexuelles, ainsi que tout ce qui pourrait y mener, est interdit.

Ceci est vrai, seulement et seulement si les 3 conditions suivantes

sont réunies:

Si la surface de la tache est plus grande que la taille d’une

pièce de 10 cents et si elle est trouvée sur des sous-vêtements

ou sur les draps blancs ou sur la peau et si cette tache

est clairement rouge, rose ou marron, rose, bronze.

EXCEPTION

Si vous avez fait une vérification interne et trouvé une tache,

quelque soit sa taille, vous êtes Nidah Si vous n’êtes pas sûre

de vous, demander au Rabin de votre communauté, il saura

vous aider et vous sortir du doute.

Les lois sur les taches de sang sont très détaillées: si vous

désirez en savoir plus, si vous vous sentez prêt à pratiquer

ces lois encore mieux, venez m’en parler sur la chat-room du

site, je suis à votre disposition pour répondre à des questions

simples et vous donnerai le lien de la rubrique détaillée.

35


Pour la plupart d’entre vous, le mikvé sera une découverte. La première fois que

vous ferez trempette aux côtés de vos proches les plus intimes, amis et famille,

dans un des plus hauts lieux du judaïsme. Si vous ne savez rien de cette étape

primordiale du mariage, Jour J magazine va vous apporter quelques éclairages.

A première vue des moins initiés, un mikvé pourrait

s’apparenter à une vulgaire piscine dans laquelle il

n’y aurait même pas la place de tenter une brasse.

Son côté chétif et modeste tranche néanmoins avec la

place capitale qu’il occupe dans la tradition juive. Ce

petit bain a des vertus extraordinaires uniques, qui ne

se retrouvent dans aucune autre institution religieuse.

D’où cette étendue d’eau tire-t-elle son pouvoir ?

Tout dépend de ses modalités de construction et des

spécifications nombreuses précisées dans la Halakha,

la loi juive.

Les tous premiers mikvaot étaient constitués d’eau

naturelle issue des océans, des nappes phréatiques,

de la pluie ou des neiges. Ces eaux selon les traditions,

sont des sources divines purificatrices, créées

avant même la formation de la terre. Cependant, elles

sont difficiles d’accès pour le commun des mortels.

C’est pourquoi depuis des centaines d’années, des

hommes parmi les plus pieux, ont décidé de construire

les mikvaot afin que chacun puisse profiter des eaux

bénéfiques.

La plupart des établissements sont composés de

deux bains, voire trois, édifiés profondément dans le

sol. Le premier avec l’eau d’origine divine et naturelle,

et l’autre régulièrement vidé et rempli au robinet, dans

lequel on ira se baigner. Les deux bassins disposent

d’un mur commun les séparant, mais percés d’un trou

de 5 centimètres minimums. Ainsi, la libre circulation

des eaux confère aux deux bains le statut de mikvé.

Par conséquent, un jacuzzi, même le plus agréable et

le plus reposant qui soit, ne peut en constituer un. En

effet, ce dernier doit contenir un minimum de 1000

litres d’eau de pluie et arriver au niveau de l’épaule.

Les bains célestes sont utilisés très fréquemment. La

halakha stipule et ordonne une baignade au mikvé

le jour de Kippour, pour conclure une conversion et

surtout - cela vous concernera tous -, la veille de son

mariage. Il sert aussi à la purification des ustensiles

36


de cuisine.

Les épouses quant à elles, entretiennent une relation

bien particulière avec les eaux du mikvé. Tous les

mois, elles vont se fondre dans les sources précieuses,

puiser leur pureté, recouvrer leur charme pour enfin

retrouver leur mari en épouse nouvelle, prête à s’offrir

comme au premier jour, après la période de chasteté.

L’amour trempé dans l’abondance des bains paraît

plus grand, plus fort, durci, et prend des allures

inoxydables. Le mikvé, c’est prouvé, cimente les liens

du mariage.

Mais avant de plonger tête la première, il existe

quelques règles à suivre.

D’abord, si le mikvé est un bain, il ne sert qu’à laver

son corps des pêchés et des impuretés religieuses,

non des bactéries. Il est donc obligatoire d’avoir une

hygiène irréprochable avant de pénétrer ses eaux divines.

Bijoux et autres accessoires ostentatoires et superflus

doivent être aussi retirés. Les femmes peuvent

y pénétrer 7 jours après la fin des menstruations qui

ne doivent pas être inférieurs à 5 jours, jamais avant.

Fin prête, la balanite, responsable des lieux et garante

du respect des traditions, récitera les bénédictions du

mariage, invoquant bonheur et fertilité pour les mariées.

La source fera le reste. Laissez-vous envahir,

enivrée de bonheur et de sérénité, par les eaux tempérées,

promesses d’une vie tendre et radieuse.

Sortie des bains, légère et éthérée comme un ange,

la future épouse se voit félicitée. Une dégustation de

sucreries, beignets et gâteaux en tous genres conclut

généralement une journée riche en spiritualités et en

émotions.

Les mikvaot n’ont dorénavant plus aucun secret pour

vous. Libérée, plongez la tête la première sans aucune

appréhension et pataugez dans la joie et la volupté !

37


Fixez une Mézouza sur le linteau droit

Un mézouza désigne une maison ou un chambre comme

«juive» marquant ainsi la dimension vraie du lieu auquel elle

introduit. Elle doit être fixée sur le linteau droit de chaque

porte de la demeure (à l’exception des sanitaires).

Le Nom divin de Shada-i qui apparaît à l’extérieur de chaque

mézouza, est expliqué par nos Sages : D.ieu est «le gardien

des portes d’Israël». La mézouza protège la maison et ses

occupants. Il faut veiller à ce qu’elle soit cachère : d’abord

en en faisant l’acquisition auprès d’un sofer (un scribe) compétent,

ensuite en la donnant régulièrement à vérifier, son

écriture pouvant subir les dommages du temps.

La Mitsva de Mézouza

La Mitsva de Mézouza nous indique clairement que la synagogue

et la maison d’étude ne sont pas les seuls endroits

saints. Bien au contraire, notre foyer peut et doit être un

sanctuaire sacré. La Mézouza, c’est ce petit rouleau de parchemin,

sur lequel les caractères manuscrits ont une forme

particulière, et que l’on fixe au fronteau droit de chaque

pièce de la maison. Elle symbolise la sainteté du foyer juif.

Elle manifeste que D.ieu veille sur cette maison et sur tous

ceux qui s’y trouvent.

Elle rappelle à celui qui entre que «cette demeure est un

sanctuaire de D.ieu».

La Mézouza contient deux passages de la Bible qui mentionnent

ce commandement : «Chéma» et Véhaya» (Deut.

6:4-9; 11:13-21).

«Chéma» affirme le principe de l’unité de D.ieu et rappelle

notre devoir éternel et sacré de ne servir nul autre que Lui.

«Véhaya» exprime la promesse de D.ieu de nous récompenser

parce que nous aurons respecté les préceptes de la Torah,

et de nous rétribuer selon nos actes si nous leur avons

désobéi.

Au verso du parchemin apparaît le nom de D.ieu CHADAI.

Ce nom correspond aux initiales de trois mots en hébreu :

Chomer Daltot Israel,c’est-à-dire Gardien des portes d’Israël».

Comment la poser ?

Avant de fixer une Mézouza à sa porte, il faut dire la bénédiction

suivante :

Barou’h Ata A-do-naï Elo-hénou Mélé’h Haolam Achère Kidéchanou

Bémitsvotav Vétsivanou Likboa Mézouza.

Béni sois-Tu Eternel notre D.ieu, Roi de l’univers, Qui nous as

sanctifiés par Ses Commandements et nous as ordonné de

fixer une Mézouza.

Si l’on pose plus d’une Mézouza en même temps, on ne dira

qu’une bénédiction.

La Mézouza doit être fixée :

• En position inclinée la partie supérieure vers l’intérieur de

la pièce.

• A la droite de la porte, dans le sens de l’entrée.

• En bas du tiers supérieur de la hauteur de la porte.(1)

• Sur l’encadrement extérieur de la porte.

38


BÉNÉDICTIONS UTILES

Pour la femme

Sur le pain :

Barouh ata Ado-naï élohénou melekh aolam acher kidéchanou

bémitsvotav vétsivanou léafrich ‘hala trouma.

Sur les bougies de chabbat :

Barouh ata Ado-naï élohénou melekh aolam acher kidéchanou

bémitsvotav vétsivanou leadlik ner chel chabbat.

Immersion au Mikvé :

Barouh ata Ado-naï élohénou melekh aolam acher kidéchanou

bémitsvotav vétsivanou al atévila.

Pour l’homme

Pour la mise des téfilines :

Barouh ata Ado-naï élohénou melekh aolam acher kidéchanou

bémitsvotav vétsivanou léania’h téfiline.

Pour le talith :

Barouh ata Ado-naï élohénou melekh aolam acher kidéchanou

bémitsvotav vétsivanou létatef bé tsitsit.

BÉNÉDICTIONS UTILES

En rencontrant une personne rétablie d’une longue maladie :

Bérikh rah’amana di-avakhlane véla yéavakh léafra

En apprenant une mauvaise nouvelle : Baroukh ata ado-nay

éloé-nou mélèkh aolam dayane a-émèt

En attendant le tonnerre : Baroukh chékoh’o ougvourato

malé olam

En voyant des éclairs ou une étoile filante : Baroukh ossé

ma-assé bérichite

En apercevant un arc-en-ciel : Baroukh ata ado-nay éloénou

mélèkh aolam zokhèr abérite né-émane bivrito vékayambéma-amaro

Immersion desrécipients : Baroukh ata ado-nay élo-énou

mélèkh aolam acher kidichanou bémitsvotav vétsivanou al

tévilate kélim («keli» pour un seul récipient)

Bénédiction de la mézouza : Baroukh ata ado-nay éloénou

mélèkh aolam acher kidéchanou bémitsvotav vétsivanou

likboa mézouza (mézouzote si plusieurs)

CHEVAH BRAKHOT

1 - Béni sois-tu, Seigneur, Roi du monde, créateur du roi de

la vigne.

2 - Béni sois-tu, Seigneur, roi du monde, qui a tout créé pour

ta gloire.

3 - Béni sois-tu Seigneur, Roi du monde, qui a formé l’homme.

4 - Béni sois-tu, Seigneur, Roi du monde, qui a créé l’homme

à son image, à l’image ressemblant à ton essence et lui a

destiné un autre être afin de perpétuer le genre humain. Sois

loué, Seigneur qui a formé l’homme.

5 - Réjouis-toi et jubile, femme stérile en voyant se rassembler

en ton sein les enfants dans la joie. Sois loué toi qui

réjouis Sion par ses enfants.

6 - Réjouis, oui, réjouis ce couple qui s’aime, comme tu as réjouis

ta créature dans le jardin d’Eden, à l’origine du monde.

Sois loué, Seigneur toi qui a réjouis le jeune époux et la jeune

épouse.

7 - Sois loué, Seigneur, qui a créé l’allégresse et la joie, le

jeune époux et la jeune épouse, gaité, chant, plaisir et réjouissance,

fraternité, paix et affection, qu’on puisse bientôt

entendre dans les villes de Judée et les rues de Jérusalem

la voix de l’allégresse et la voix de la joie, la voix du jeune

époux et la voix de la jeune épouse, la voix retentissante de

dessous le dais nuptial, et celle des jeunes gens résonnant

de leur festin, soit loué, Seigneur, qui réjouis le jeune époux

avec la jeune épouse.

BÉNÉDICTIONS AVANT DE MANGER UN MET

Un aliment à base de l’une des 5 céréales (blé, orge, avoine,

épeautre, seigle) ou du riz ou une patisserie : Baroukh atado-nay

éloénou mélèkhe aolam boré miné mézonote

Avant de consommer un fruit de l’arbre : Baroukh ata adonay

éloénou melekh aolam boré péri a-éts

Avant de consommer un fruit de la terre : Baroukh ata adonay

élo-énou melekh aolam boré péri a-adama

Avant de consommer un fruit en sa primeur, on ajoute :

Baroukh ata ado-nay élo-énou melekh aolam ché-éhéyanou

vékiyémanou vé-igi-anou lazé-mane azé

Avant de boire du vin : Savri maranane:baroukh ata ado-nay

éloénou mélèkh aolam boré péri agéfen

Avant de consommer viande, poisson, oeufs, fromage,

champignons, ce qui n’est pas issu de la terre et autres

boissons que le vin : Baroukh ata ado-nay éloénou mélèkh

aolam ché-akol ni-ya bidé-varo

Prière avant de manger le pain, on procède à l’ablution des

mains Nétilate yadayme : Barouh ata ado-naÏ éloénou méleh

aolam acher kidéchanou bémitsvotav vétsivanou al nétilate

yadaïm

39


40


42


43


44


45


47


49


Vous souhaitez que votre houppa soit mémorable ?

La musique qui accompagne votre entrée est

indispensable ! Découvrez le top 8 des plus belles

musiques pour émouvoir tes invités…

Par Aurore Meslati

8Bereshit Olam, Shlomi Shabat

Impossible de résister à la magnifique voix de Shlomi

Shabat interprétant cette chanson incontournable qui relate

la rencontre Adam et Eve et celle du mari rencontrant sa

femme comme pour la première fois.

7Kolot, Yaacov Shwekey

Cette musique ultra-émouvante explique l’importance de

la prière et le fait que Dieu est partout, même dans un

murmure.

6Ein Od Milvado, Amir Haddad

Comment résister à ce grand classique chanté par notre

chouchou, Amir, depuis la grande synagogue de la Victoire.

Ein Od Milvado signifie que personne n’est plus grand

que Dieu.

5Lecha Dodi, All of Me Cover, John Legend, Muzika

Ce tube de John Legend nous met des frissons quand il

est repris en version Leha Dodi. Le top pour impressionner

vos invités quand vous avancerez vers votre Hatan!

4Boi Beshalom, Yossi Azulay

On connaît tous Boi Beshalom, que l’on récite à l’entrée de

Chabbat. La Kala est attendue et reçue avec les honneurs

à l’image du Chabbat. Cette version avec le choeur de petits

garçons est particulièrement émouvante…

3Lekha Dodi, Mashup Ed Sheeran et Beyoncé

On adore cette version renouvelée du tube d’Ed Sheeran

et Beyoncé, sur les paroles de Boi Beshalom ! Où l’art de

mixer l’actuel et le traditionnel.

2Shaare Houppa, Ben Snof

La marié supplie son épouse d’écouter sa prière et espère

que leur amour durera éternellement. Il n’y a pas plus romantique

!

1Mehera, Daniel Ben Haim

Idéale pour l’entrée du Hatan, “Mehera” est une chanson

originale pour patienter avant l’entrée de la reine de la

soirée. Avec son groupe, Daniel Ben Haim ravit l’assemblée

et réjouis les mariés.

52


54


56


57


58


59


61


63


64


65


66


67


68


Pour qu’un jeune couple se forme de façon équilibrée et

stable, il est absolument indispensable que lui, aussi bien

qu’elle, connaisse « les règles du jeu ». Et quelles sontelles

?

Un homme n’est pas une femme, un mari n’est pas une

épouse et ce dont a besoin un mari pour être heureux

ce n’est pas ce dont a besoin une épouse. Lui, selon nos

sources, a besoin de beaucoup de respect de la part de

sa femme et elle a besoin d’apport émotionnel de la part

de son mari.

Ce principe va gérer la façon de faire du couple dans de

nombreux domaines. Parlons ici d’un certain domaine, celui

des décisions petites et grandes à prendre dans la vie.

Le mari est celui qui dirige dans le foyer, c’est dans sa

nature, c’est son besoin, et c’est ce qui le rend épanoui

et attentionné envers sa femme. L’épouse, par contre, a

besoin que son mari comprenne ses difficultés et ses sentiments,

et cela lui importe beaucoup plus que d’avoir le

dernier mot.

Pratiquement parlé, cela voudrait dire que lorsque, malgré

un échange d’idée sain, le mari et la femme n’arrivent pas

à se mettre d’accord, les critères vont être les suivants : si

la femme tient à son idée par principe, elle va comprendre

qu’Hachem veut d’elle qu’elle plie sa volonté à celle de son

mari. Par contre, si elle tient à son idée parce que celle de

son mari lui présente une difficulté technique ou émotionnelle,

c’est à lui de trouver une solution.

Donnons un exemple banal, de la vie de tous les jours, qui,

aussi banal qui soit, peut créer de grosses rancunes dans

le couple.

Monsieur et Madame Cohen se rendent à un mariage en

banlieue. Monsieur Cohen veut prendre la route à 15h et

Mme à 16h. 15h est en effet une heure assez avancée, mais

Mr Cohen aime arriver parmi les premiers invités. Si Mme

Cohen s’oppose à son idée et veut sortir à 16h car elle ne

voit aucun intérêt à arriver parmi les premiers, elle est

tout à fait en tort car, comme on l’a dit, les principes du

mari sont ceux qui comptent. Par contre, si Mme Cohen

voudrait sortir de chez elle à 16h parce qu’elle est fatiguée

et voudrait avoir le temps de se reposer avant de prendre

la route, elle va expliquer ce fait là à son mari et c’est lui

qui va ou bien lui céder ou bien trouver une autre façon

de la soulager.

Ce qu’il faut rajouter, c’est qu’il est extrêmement important

que Mme Cohen s’exprime en proposant son idée et

en accentuant sa difficulté, et non pas en exprimant une

70


opposition à son mari, c’est-à-dire : «Je préfère sortir à 16h

pour avoir le temps de me reposer, tu veux bien ?», et non

pas : «Je veux pouvoir me reposer, donc on ne sort pas à

15h, c’est trop tôt».

Parler à son mari de sa difficulté, éveille en lui compassion

et envie de faire plaisir à sa femme, alors que s’opposer à

lui le blesse et cause qu’il va se braquer !

L’idée exposée ci-dessus s’applique également aux principes

et aux chemins que va choisir le couple.

Dans le domaine de l’éducation par exemple, il y a différentes

voies : l’un éduque ses enfants avec une certaine

rigueur, alors que l’autre considère qu’il faut les gâter et

souvent leur céder. Ils ont tous les deux raison pour peu

qu’ils soient équilibrés et qu’ils n’aillent pas trop loin.

Lorsqu’une femme se marie et qu’elle découvre que la façon

de faire de son mari est différente de la sienne (ou de

celle de sa mère !), elle ne s’y oppose pas. Au contraire,

elle suit son mari dans son chemin et c’est cela qui va

créer l’équilibre dans le couple : lui, va être bien dans sa

peau et donc donnera le meilleur de lui-même, et elle sera

comblée par son mari, car il n’y a rien qui éveille son amour

envers elle autant que le respect qu’elle lui témoigne qui

s’exprime, entre autre, par le fait qu’elle le suive dans sa

voie. Bien-sûr, là aussi, si suivre la voie du mari représente

une difficulté technique ou émotionnelle pour la femme,

le mari va lui céder ou bien trouver une autre façon de la

soulager et de la rassurer.

Bonne chance pour tous les jeunes couples et aussi pour

les moins jeunes qui ont peut-être découvert dans cet article

des principes de Torah malheureusement inconnus !

Mme Routhy Waldman

(auteur du livre“Le bonheur d’être épouse”) © Torah-Box

71


ETATS-UNIS

Brooklyn

770 Eastern Parkway

Brooklyn, NY 11213 USA

718-604-0011

Heure locale: 4:52 AM (GMT -5)

New york

121 West 19th Street

New York, NY 10011-4126 USA

212-924-3200

Heure locale: 4:55 AM (GMT -5)

206 East 95th Street Suite 1A

New York, NY 10128-3813 USA

212-831-2770

Heure locale: 4:55 AM (GMT -5)

ESPAGNE

Calle Joan Gamper 27

Barcelona, 08014 Spain

34-934-100-685

Heure locale: 10:57 AM (GMT +1)

Calle Yucas, 47

29603, ,

Marbella, Malaga 29600 Spain

34-95-140-6602

Heure locale: 10:58 AM (GMT +1)

SINGAPOUR

24, Waterloo Street

Singapore, 187950 Singapore

65-6-332-3012

Heure locale: 6:12 PM (GMT +8)

72

ANGLETERRE

15 The Upper Drive

Brighton, BN3 6GR England

44-1273-321-919

Heure locale: 10:00 AM (GMT +0)

Bury Old Road Corner Park Road

Manchester, M8 6FY England

44-161-795-4000

Heure locale: 10:00 AM (GMT +0)

THAILANDE

121 Soi Sai Nam Thip 2,

Sukhumvit Soi 22

Bangkok, 10110 Thailand

66-2-663-0244

Heure locale: 5:01 PM (GMT +7)

52/32 Ratch U-Thit Song Roy Pee Road

Phuket, 83150 Thailand

66-7-634-4230

Heure locale: 5:02 PM (GMT +7)

MAROC

29 Rue Jaber Ibno Hayan

Casablanca, 20000 Morocco

212-522-27-45-10

Heure locale: 10:04 AM (GMT +0)

GRÈCE

Aisopou 10

Athens, 10554 Greece

30-210-323-3825

Heure locale: 12:05 PM (GMT +2)

Fax: 30-210-323-3826

CHINE

7-9 Macdonnell Road

Hoover Court 1st Floor

Hong Kong, China

852-2523-9770

Heure locale: 6:05 PM (GMT +8)

Fax: 852-2845-2772

BRÉSIL

Av. Min. Afrânio Costa, 223 - Barra da

Tijuca

Rio de Janeiro, RJ 22631-220 Brazil

55-21-2408-5036

Heure locale: 8:07 AM (GMT -2)

ILES CAÏMAN

149 Jennifer Drive, Memory Lane #2

Snug Harbour

Grand Cayman, KY1-1206 Cayman Islands

345-546-6801

PORTUGAL

Lisbon, Portugal

351-910-345-754

Heure locale: 10:10 AM (GMT +0)

MEXIQUE

Plaza Lagunas

Cancun, Quintana Roo 77500 Mexico

521-998-219-5601


74


75


76


77


Fête Date Début Début Fin

(veille)

(matin)

Rosh Hashana 1er jour lundi 30 septembre 2019 dimanche 18h11

Rosh Hashana 2ème jour mardi 1 octobre 2019 lundi 19h05 19h03

Jeûne de Gdalia mercredi 2 octobre 2019 5h23 18h54

Yom Kipour mercredi 9 octobre 2019 mardi 17h59 18h53

Souccot 1 lundi 14 octobre 2019 dimanche 17h53 18h47

Hoshaana Raba dimanche 20 octobre 2019

Shemini Atseret , Simhhat Torah lundi 21 octobre 2019 dimanche 17h45 18h40

Hhanouka 1ère journée lundi 23 décembre 2019 dimanche 17h13

Hhanouka 2ème journée mardi 24 décembre 2019 17h13

Hhanouka 3 mercredi 25 décembre 2019 17h14

Hhanouka 4 jeudi 26 décembre 2019 17h15

Hhanouka 5 vendredi 27 décembre 2019 17h15

Hhanouka 6 samedi 28 décembre 2019 17h16

Hhanouka 7 dimanche 29 décembre 2019 17h16

Hhanouka 8 lundi 30 décembre 2019 17h17

Jeûne du 10 Tevet mardi 7 janvier 2020 5h25 17h23

Tou bi Shvat lundi 10 février 2020

Jeûne d’Esther lundi 9 mars 2020 4h45 18h14

Pourim mardi 10 mars 2020

Pessah 1er jour jeudi 9 avril 2020 mercredi 18h47 19h44

Pessah fin mercredi 15 avril 2020 mardi 18h51 19h48

Yom haShoa mardi 21 avril 2020

Yom haatzmaout mercredi 29 avril 2020

Lag ba Omer mardi 12 mai 2020

Yom Yeroushalayim jeudi 21 mai 2020

Shavou’ot vendredi 29 mai 2020 jeudi 19h22 (shabbat)

17 Tamouz jeudi 9 juillet 2020 4h15 20h23

Tisha be Av jeudi 30 juillet 2020 mercredi 19h40 20h11

78


81


82


83


84


85


86


87


88


89


90


91


92


Les Téfilines

Les Téfilines doivent être mises au bras gauche vers le cœur,

ou au droit pour les gauchers. On récite ensuite la bénédiction,

on serre la lanière sept fois autour du bras et trois fois

autour du majeur. Le boîtier se place au dessus du front

(vers le cerveau) et le nœud arrière des Téfilines est placé

sous la nuque. Deux symboles pour le cerveau et le cœur :

l’un représente l’intelligence, l’esprit, l’autre est celui du sentiment

et du « cœur ». En mettant ses Téfilines, le jeune garçon

montre qu’il est responsable de ses actes et de lui-même.

La lecture de la Torah

Après avoir mis ses Téfilines et ouvert le séfer Torah, le jeune

homme lit dans ces rouleaux sacrés la paracha qu’il a soigneusement

apprise au cours des nombreux mois précédant

la Bar Mitsva. C’est un moment très aussi autant pour le père

qui a mené à bien l’éducation religieuse de son enfant que

pour la mère qui a su apprendre à son fils les valeurs et le

respect.

Après la lecture de la Torah, le Bar Mitsva prononce un discours

souvent préparé avec le Rabbin qui a enseigné la paracha

à l’enfant. Le Chabbat qui suit la cérémonie religieuse, le

Bar Mitsva est appelé à monter à la Torah et à célébrer l’office

en compagnie du Rabbin. C’est à ce moment qu’il ressent

à quel point il fait parti de l’assemblée qui reprend avec lui les

prières. Un honneur dont il se souviendra longtemps.

La Bar Mitsva, célébrée à l’âge de 13 ans, est

une cérémonie religieuse qui officialise l’entrée

du garçon dans la communauté juive

La bar Mitsva marque une étape importante dans la vie de

votre enfant. Elle est le fruit d’une éducation et d’un apprentissage

de plusieurs années.

Quand un garçon arrive à l’âge de 13 ans et un jour, il est

alors capable de réaliser les Mitsvotes importantes comme

porter les Téfilines tous les jours exceptés Chabbat et Yom

Tov ainsi que jeûner à Yom Kippour. « Etre Bar Mitsva » indique

donc précisément que l’on est entrée dans une étape

qui durera jusqu’à la fin de sa vie, c’est ce que l’on appelle

: être adulte. En effet, le jeune garçon a désormais des responsabilités

et des droits. La Torah s’adresse à lui à travers

un message qu’il doit recevoir, apprendre et appliquer.

Le sens du mot bar Mitsva

Le mot bar a le même sens que ben qui veut dire fils et

Mitsva, mot hébreu signifiant commandement. La Bar Mitsva

et donc fils des commandements. Cela signifie que le jeune

garçon, en atteignant sa majorité religieuse, à l’obligation de

réaliser les mitsvotes ; il devient responsable de ses actes et

des commandements de la Torah.

La veille de la cérémonie, l’enfant se rendra au mikvé avec

son père, ses frères et ses cousins. La coupe de cheveux

fait partie du rituel séfarade. Il symbolise l’acte purificateur.

Le Bar Mitsva s’est déjà préparé au moins une années à

l’avance. Il devra apprendre, préparer et réciter sa paracha

avec les bonnes tonalités qui correspondent aux prières.

Lors de la cérémonie, un des moments les plus émouvants

est lorsque l’enfant prend le séfer Torah dans ses bras et

le porte dans les travées de la synagogue, ce qui permet à

chaque personne de toucher le manteau qui recouvre encore

le rouleau.

Le jeune homme voit alors sa famille et ses amis au moment

où il porte « la Torah sur ses épaules ».

94


La jeune fille juive atteint sa majorité religieuse à 12 ans et 1

jour révolu, soit un an avant le garçon (Bar Mitsva). A partir

de ce jour, elle devra accomplir les Mitsvots qui incombe à

la femme.

La Bat Mitsva n’est pas une obligation mais on a de plus en

plus tendance à la célébrer, ou à réunir la famille autour

d’une belle table ou encore avec un Kiddouch à la synagogue.

Dans de nombreuses communautés, le père est alors appelé

à monter à la Torah pour célébrer les 12 ans de sa fille.

Celle-ci fera alors un discours et prononcera ces vœux de

Mitsvot et d’engagements.

Aujourd’hui, les jeunes filles étudient souvent l’hébreu au Talmud

Torah ; la cérémonie de la Bat Mitsva couronne alors

leurs efforts et les encouragent à entrer dans la vie juive et

à diriger leurs pas vers la voie de la Torah.

Comme la Bar Mitsva pour les garçons, le jour de la Bat

mitsva revêt une importance particulière pour toutes les

jeunes filles.

Certaines ne la célèbrent qu’en présence d’un public féminin,

d’autres dans une synagogue, à titre individuel, ou encore à

titre collectif, à la fin d’un cycle d’études au Talmud Torah.

On a de plus en plus tendance à donner de l’éclat à la Bat

Mitsva pour montrer à la jeune fille qu’elle aussi a les mêmes

droits qu’un Bar Mitsva à entrer dans la vie juive, que c’est

elle qui éclairera le foyer de toute sa chaleur et qui se devra

d’apporter à ses enfants toutes les valeurs qu’on lui aura

enseignées.

95


96


100


102


103


01 - Noces de coton

02 - Noces de cuir

03 - Noces de froment

04 - Noces de cire

05 - Noces de bois

06 - Noces de chypre

07 - Noces de laine

08 - Noces de coquelicot

09 - Noces de faïence

10 - Noces d’étain

11 - Noces de corail

12 - Noces de soie

13 - Noces de muguet

14 - Noces de plomb

15 - Noces de cristal

16 - Noces de saphir

17 - Noces de rose

18 - Noces de turquoise

19 - Noces de cretonne

20 - Noces de porcelaine

21 - Noces d’opale

22 - Noces de bronze

23 - Noces de béryl

24 - Noces de satin

25 - Noces d’argent

26 - Noces de jade

27 - Noces d’acajou

28 - Noces de nickel

29 - Noces de velours

30 - Noces de perle

31 - Noces de basane

32 - Noces de cuivre

33 - Noces de porphyre

34 - Noces d’ambre

35 - Noces de rubis

36 - Noces de mousseline

37 - Noces de papier

38 - Noces de mercure

39 - Noces de crêpe

40 - Noces d’emeraude

41 - Noces de fer

42 - Noces de nacre

43 - Noces de flanelle

44 - Noces de topaze

45 - Noces de vermeille

46 - Noces de lavande

47 - Noces de cachemire

48 - Noces d’améthyste

49 - Noces de cèdre

50 - Noces de d’or

60 - Noces de diamant

70 - Noces de platine

80 - Noces de chêne

104


106


107


108


109


110


112


113


B.Art vous présente un nouveau style de

faire-part pour tous vos évènements. Des

créations artistiques personnalisées qui

transformeront vos évènements de façon

unique et exclusive.

Il est intéressant de constater combien le fairepart

peut raconter sur le style de l’évènement

ainsi que l’hôte qui invite. B.Art dessine pour

vous l’ambiance de cet événement et l’accompagne

de manière originale en utilisant le dessin

pour toutes les étapes du grand moment.

Si un faire-part de luxe est fait à partir de

beau papier, de gaufrage, de boutures, rubans

etc...., chez B.Art les faire-parts sont spéciaux

grâce à leurs créations artistiques et chatoyantes.

Il s’agit d’un dessin fait main, crée au goût et

aux aspirations du client et c’est ce qui rend

les produits de B.Art uniques.

Imaginez recevoir une invitation avec un dessin

artistique et personnalisé tout ce qui a de plus

original...

Pour le client c’est une expérience de recevoir

du sur mesure…qui plus est lorsqu’il reçoit la

création originale encadrée!

Le dessin crée spécialement pour vous servira

aussi bien pour le faire-part que pour d’autres

cartons annexes comme carte de place de

table, de souvenir et de remerciement.

Le résultat:Une image de marque pour un événement

artistique inoubliable!

B.Art vous propose un service complet ; dessin,

graphisme, impression, livraison à domicile,

et invitation numérique pour l’envoi par courrier

électronique et même whatsapp.

Une idée ? Une envie ? Un événement unique ?

Laissez moi faire de votre faire part une creation

sur mesure ...

B.art Batia Wachmann

01 77 47 96 84

058 325 9935

www.batyaart.com

batyaart1@gmail.com

114


115


116


118


120


121


On s’est aimé, on s’est réchauffé, puis on s’est séparé.

Mais comme la vie réserve toujours des embellies, l’amour

est revenu frapper à notre porte. Peut-on, doit-on s’unir à

nouveau, après avoir connu l’échec et la séparation ? Jour

J fait le point sur le remariage. Suivez le guide…

« Mariage pluvieux, mariage heureux », dit le proverbe…

Et bien non ! Sachez-le, chers lecteurs de Jour J Israël, ce

dicton galvaudé n’a rien à voir avec le temps qu’il fait, mais

bien avec le temps qui passe ! Et oui, le vrai dicton est : «

Mariage plus vieux, mariage heureux ! » Voilà qui est parfait

pour les couples désireux de se remarier : avec les années,

l’expérience et le réalisme, on a toutes les chances de réussir

la deuxième fois, alors qu’on s’est trompé la première !

Faut-il obligatoirement se remarier ? A ce sujet, nos rabbins

sont formels : la solitude n’est pas la solution. « Après

mon divorce, j’avais juré qu’on ne m’y prendrait plus, raconte

Yaël. Et puis mes enfants ont grandi, sont partis loin de moi

et je me sentais seule. C’est à ce moment-là que Fabrice a

débarqué dans ma vie... » Quinquagénaire lui-même papa

de plusieurs grands enfants, le prétendant en question est

pratiquant. Et si Yaël lui plaît, pas question, pour lui de vivre

chacun chez soi et de ne partager que les bons moments. «

Il voulait se remarier, disait que c’était important pour respecter

la Kedoucha du mariage. J’ai consulté un rav, qui

m’a confirmé que Fabrice avait raison. L’union libre n’existe

pas dans le judaïsme poursuit Yaël. Alors, on s’est marié,

au cours d’une petite cérémonie intime : nos enfants, nos

parents et juste quelques amis... »

De fait, nos sages le disent, il n’est pas bon, pour un homme

comme pour une femme, de rester seul.e. « Le couple est

l’espace du partage », selon Rav Cremisi. Lorsque les enfants

grandissent, qu’ils quittent le foyer, les divorcés se retrouvent

seuls. Idem pour les personnes plus âgées dont le conjoint

est décédé. Or la solitude est la source de nombreuses

peines. Il faut avoir quelqu’un avec qui partager le quotidien,

les bons comme les mauvais moments…

En somme, que l’on soit en âge de procréer ou pas, mieux

vaut tenter de retrouver l’âme sœur que rester seul. « Plus

on reste seul et moins il est facile de faire de la place à

l’autre, soulignent les rabbins. Pour autant, le manque de

goût que l’on peut avoir à bousculer nos habitudes et nos

petites manies ne doit pas nous détourner de la mitsva qu’est

le mariage. » Alors déçu une fois ou pas, célibataire endurci

ou pas, on fait confiance à Hachem et on se lance : si le

bonheur est au pied de la houpa, cela vaut bien quelques

efforts n’est-ce pas ?

122


124


125


126


LA THAÏLANDE UN VOYAGE

PAS COMME LES AUTRES

La Thaïlande alliance parfaite entre culture et

farniente. Vous souhaitez faire un voyage diffèrent

dans un pays merveilleux et découvrir

cette ile tropicale vous avez raison !

Avec son marché flottant de Damnoen Sadwak,

sa merveilleuse ville d’Ayuthaya, son

temple de Doi Suthep. Et des activités à n’en

plus finir (randonnées à travers les collines

de la jungle, promenades à dos d’éléphant,

rafting sur un radeau de bambous, balade en

bateau sur le Klongs à Bangkok, rencontre

avec les tributs primitives Karen).

Tout est fait pour que vous puissiez profiter à

deux et avoir des souvenirs à n’en plus finir.

Langue : thaïlandais ou thaï

Monnaie : le Baht

ISRAËL : UNE DOUCE

LUNE DE MIEL

Israël est l’un des plus beaux pays, chaque

année plusieurs milliers de personnes y

passent leurs vacances.

Vous souhaitez découvrir ses plus belles

plages, leurs sables fin et leurs mers bleues

azure à perte de vue, surfé ou même faire

du jet ski. Visiter les plus beaux endroits

d’Israël (mur de Jérusalem, mer morte, le

mont Sion, Ein gedhi….). Vivre des activités

exceptionnelles à n’en plus finir (plongée

sous-marine, l’aceanorium, le récif des

dauphins…), ou encore découvrir ses plus

belles villes et leurs patrimoines (Tel-Aviv,

Jérusalem, Haïfa, Nazareth, Eilat…), tout

est là pour rendre votre voyage mémorable.

Langue : hebreu

Monnaie : le shekel

DESTINATION

NEW-YORK

Une balade romantique dans Central Park

comme dans « Automne à New-York », ou

encore grimper au sommet de l’empire state

building au cœur de la nuit comme dans vos

rêves les plus fou. Voilà ce qui en fait rêver

plus d’un. New-York est l’une des villes les

plus romantiques au monde.

Avec ses cinq quartiers les plus fabuleux

qui vous offrent une extraordinaire diversité

Brooklyn, avec ses écrivains et ses artistes.

Le Queens avec ses immenses galeries, ainsi

que ses musées ou encore le Bronx avec son

Arthur Avenue et bien sur Manhattan avec

ses immenses magasins à perte de vue ou

le shopping en est le maitre mot et où tout

peut arriver.

Langue : anglais

Monnaie : le dollar américain

UNE CROISIÈRE POUR

VOTRE VOYAGE DE NOCE

Si les lieux romantiques restent encore des

destinations de choix pour nos nouveaux

mariés, un voyage de noce reste un moment

symboliquement exceptionnel dans les esprits.

De plus en plus de couples veulent de l’inoubliable,

c’est pourquoi une croisière pourrait

être votre voyage de rêve !

Il existe des destinations idéales t-elle que

les Caraïbes, l’Alaska, l’Asie, l’Australie

etc… avec les paquebots les plus luxueux

au monde.

Imaginez-vous sur un véritable palace flottant,

pouvant visiter des endroits extraordinaires

et inoubliables où des services de

qualités sont mis à votre disposition (salon

de coiffure, fleuriste, boutique, casino, piscine…).

Coupez-vous du train-train quotidien et sautez

enfin le pas !

127


ANIMATION - ATTRACTIONS

Eretz Kids Party 98-99

Events Animation 103

Make a Selfie 102

Mediapixs 100

Panaïs Tel-Aviv 101

CORBEILLES

ARTICLES RELIGIEUX

CADEAUX PERSONNALISÉS

KIPPOT

Au Palais du Henné Céline 117

B.Art 118

Charly Célébrations 120

Henna Déco 119

Kippa Kan Bezol 121

Yaël Zaoui Création 116

BEAUTÉ

Guerlain 16

Panaïs Tel-Aviv 91

LM Diamant 17

Racheli Dahan 19

Sam & Nails 18

Sapirim 14

COUTURE - ROBES DE MARIEE

Anaelle Haute Couture 30-31

Gaëlle Ornelys 24--25

Inbal Dror 26--29

Nessim Hayat 32

Rebecca Sayada 33

128

DÉCORATION

DESIGNER FLORAL

Au Palais du Henné Céline 117

Sarah Boukris Décoration 116

Henna Déco 119

FAIRE-PARTS

B.Art 118

Charly Célébrations 120

Yaël Zaoui Création 116

CHANTEUR HOUPPA

Benayahou Abdelchak 80

Simha Band - Michael Abitbol 93

Tal Vaknin 81

Yohan Perez 82

JOAILLIER

LM Diamant 17

Sapirim 14

LOCATION DE VOITURES

Events Transport 125

ORCHESTRE DJ

Aston Musical Group 92

Day & Night by David Nabet 84

DJ Sarko by Etan Ktorza 88

Henry Boutboul 90

Les Papillons 89

MSwing 91

Simha Band - Michael Abitbol 93

Tal Vaknin 84

The Voices 85

Weband by Final Drum 86-87

Yohan Perez 78

ORCHESTRE HASSIDIQUE

Simha Band - Michael Abitbol 93

Yohan Perez 82

PHOTO VIDÉO

Autre Regard 113

Arie Sutton Photography 106

Ben Studio 110

EasyCom Pictures 111

Franckymages 112

Idan Hasson Photography 108

Neoprod 107

Rudy Nakache Photographer 109

SALONS DE RÉCEPTION

12 Events 57

5.91 60

Arya 63

Badolina 59

Caesar Yam 54

Citrus

2couv-64

Colonia 56

Gioia Mia 61

Hagiva 66

Herods by Fattal 67

Lago

4couv-62

Odéon

3couv-65

Ronit Farm 68

The One 55

Valley 58

TRAITEURS

Chef Julien 76

Franck Delights 77

Saveurs & Délices 74

Rouah Hamatok 75

WEDDING PLANNERS

Alliance Events 43

Chmouel Karo 50

Event Connexion 42

Folie’s Events 49

Happy Days Events Israël 48

Ornella Events 46

Star Production 45

Under the Sky 47

Votre Rêve Events 44

More magazines by this user
Similar magazines