D’une noce à l’autre

edjes

Les débats actuels autour des lois de bioéthique renvoient à la dérive de nos sociétés occidentales vers la seule considération de l’individualité et de ses droits, occultant l’origine créatrice de l’homme. L’humanité n’est-elle qu’une juxtaposition d’individus ? Ou bien est-elle un peuple de personnes uniques, vivant de relations fondées sur un Amour unique ?
Dans ce livre, Michel Farin montre avec brio que la dimension personnelle de l’existence de tout homme ne prend corps que dans la « chair unique » qui s’institue dans une noce, ainsi que le décrit le deuxième récit de la Création dans la Genèse. Cette noce se déploie dans l’engendrement d’un peuple de frères.
Pourtant, la fraternité est mise à mal par l’esprit trompeur, qui conduit à l’idolâtrie de l’humanité pour elle-même et par conséquent à la violence (celle de Caïn), à la mort de la confiance et à l’oubli de l’Alliance nouée par Dieu.
Dieu n’a de cesse alors de renouveler son Alliance, d’inviter l’humanité à la vie, c’est-à-dire à devenir son épouse, à jamais en Jésus Christ.
Les intuitions de l’auteur, à partir de son analyse fine des textes de l’Écriture, depuis les Livres des prophètes jusqu’à l’Apocalypse, se révèlent pertinentes et puissantes pour une meilleure compréhension du mystère de l’homme, afin qu’il soit toujours mieux respecté.

Michel Farin, s.j.

D’une noce

à l’autre

Éditions Vie chrétienne


D’une noce à l’autre


Du même auteur

aux Éditions Vie chrétienne

Le combat du roi, 1987, n o 306 (épuisé).

Résistance et pardon, 1999, n o 442 (épuisé).

En quête d’identité, 2016, n o 572.

Le massacre de l’innocent, 2017, n o 580.

Va-t’en, Satan !, 2017, n o 585.

L’inimaginable compassion, 2018, n o 591.

Une histoire sans programme. L’histoire de l’Esprit Saint selon saint

Luc, 2019, n o 598.

Chez d’autres éditeurs

La Colombe et le Serpent. Une lecture des tapisseries de la Chaise-

Dieu, Cerf, 1999.

Le secret messianique, CLD, 2008.

En enfer, il n’y a personne. Parole anonyme et parole biblique, Lessius,

2011.

De Père en Fils. Dieu donne à l’humanité son nom, Médiaspaul, 2015.

ISBN 978-2-900282-32-8

Code article 601

© Éditions Vie chrétienne, 2019

47, rue de la Roquette, 75011 Paris, France

www.viechretienne.fr

Photo de couverture : © Marko Rupnik, s.j., Centro Aletti-Lipa Edizioni


Michel Farin, s.j.

D’une noce à l’autre

Vie chrétienne

47, rue de la Roquette 75011 Paris


SOMMAIRE

AVANT-PROPOS ................................................................................7

1. DE LA NAISSANCE À LA MORT : L’INDIVIDU ................................11

2. DE L’INDIVIDU À LA PERSONNE ..................................................13

3. D’UNE NOCE À L’AUTRE ..............................................................19

L’homme quitte son père et sa mère et s’attache à sa femme

Noce personnelle, noce royale

4. LE DÉNI DE LA FRATERNITÉ : LA JALOUSIE ..............................31

5. LA CHUTE DANS L’OBJECTIVITÉ : LA MORT ..............................35

6. DE LA MORT INDIVIDUELLE À LA VIE PERSONNELLE,

POUR UNE NOCE ÉTERNELLE ....................................................47

Par-delà le déluge de la violence..................................................47

Dieu tient parole ............................................................................48

L’épouse prostituée ......................................................................52

Une nouvelle Alliance ....................................................................57

La révélation du pardon ................................................................61

7. L’ACCOMPLISSEMENT ................................................................67

8. « CECI EST MON CORPS » ............................................................75

9. « L’AMOUR EST FORT COMME LA MORT » ....................................81

10. UNE RÉVÉLATION ......................................................................87

5


AVANT-PROPOS

Dans le débat actuel autour de l’élaboration d’une loi sur des questions

de bioéthique, on a pu entendre une réflexion de ce type : certains chrétiens

sont opposés à l’extension légale de la procréation médicalement

assistée (PMA) à toute femme, fût-elle seule, parce que cela vient troubler

pour eux la réception du mythe d’Adam et Ève. Sous-entendu, il s’agit

d’une opposition archaïque, « datée » dirait la ministre de la Santé, venant

de personnes encore attachées à une anthropologie dépassée mais

toujours présente chez des fondamentalistes qui lisent le texte biblique

comme donnant, à la lettre, le récit objectif du commencement de l’humanité,

il y a très longtemps.

Or, avec le temps, et non sans mal, les chrétiens en sont venus à

recevoir ce récit d’Adam et Ève comme ouvrant, à travers un mythe, sur

la profondeur du mystère de ce qui se passe, aujourd’hui, dans la ren -

contre de l’homme et de la femme. Autrement dit, ce récit de la Genèse

nous éclaire, non sur le commencement de l’humanité dans l’espace et

dans le temps, mais sur son origine créatrice, éternellement présente en

sa génération, aujourd’hui comme hier.

Ce récit se termine d’ailleurs par cette constatation d’actualité : « C’est

pourquoi l’homme quitte son père et sa mère pour s’attacher à sa femme,

et ils deviennent une seule chair » (Gn 2, 24). À l’écoute de ce texte, les

enfants ne manquent jamais alors de poser la question : « Mais Adam et

Ève n’avaient pas de père ni de mère ? » Bonne question qui permet d’ouvrir

sur le caractère symbolique et non purement objectif de ce récit.

Ce renouvellement de l’interprétation du texte biblique, qui donne

droit à l’évolution de la pensée humaine au long de l’histoire, n’est

possible qu’à partir de la grâce d’une révélation reçue de Dieu par le

peuple d’Israël jusqu’à son accomplissement en Jésus Christ, pour toucher

l’humanité entière.

Mais alors, la réflexion dont nous sommes partis, qui pouvait conduire

à considérer l’opposition d’un grand nombre de chrétiens à ce projet de

loi, comme provenant de « ringards », sourds à l’évolution d’une société,

7


D’une noce à l’autre

peut se révéler au contraire, comme reconnaissant, en vérité, la gravité de

cette opposition qui n’est pas d’abord politique, mais symbolique, et ainsi

ne s’exerçant contre personne.

Il ne peut s’agir alors que de l’expression d’un témoignage qui ne peut

contraindre personne. Témoignage d’une lumière reçue sans y être pour

rien et qui fait vivre d’une libération que l’on désire toujours partager : la

libération d’une obscurité où conduit la seule référence à un jugement

propre qui enferme chacun dans ses sentiments et son individualité.

Ici, nous pouvons reconnaître que ce débat n’est pas étranger à ce qui

commence à être largement constaté dans nos sociétés occidentales, à

savoir la dérive vers la seule considération de l’individualité et de ses

droits, comme pouvant fonder l’ordre social. La porte est alors grande

ouverte à la manipulation collective par l’argent, à travers la techno -

science, dans ce que l’on appelle maintenant le néolibéralisme. Si une

démocratie n’élabore plus ses lois qu’en fonction des résultats de sondage,

elle ne peut plus opposer de résistance à cette dérive individuelle où se

trouve pervertie la notion même des droits de l’homme.

Si une loi, par exemple, légitime l’insémination artificielle d’une femme

seule, elle repose sur le fait de donner droit à un pur désir individuel. Ce

faisant elle dénie ce qui, jusqu’à présent, était, pour l’ensemble des juristes,

l’un des fondements essentiels de la Loi, de toute loi : le rapport entre la

différence sexuelle et la succession des générations. Ainsi peu à peu toute

loi, toute activité législative va perdre ses fondements au profit du seul

qui reste, la revendication d’un droit purement individuel. N’est pas

loin, alors, l’effondrement symbolique d’une société démocratique, fût-ce

au profit d’un ordre totalitaire qui ne sera pas pour autant plus symbolique,

individualisme et collectivisme étant finalement le recto-verso

d’une vision abstraite de l’humanité au service d’un fantasme de toutepuissance.

La question qui se pose alors est la suivante : peut-on considérer l’humanité

comme étant seulement l’ensemble des individus d’une espèce

humaine, à travers diverses cultures certes, mais qui devront se soumettre

à un grand marché universel où personne ne pourra plus acheter ni

vendre s’il n’est « marqué du signe de la Bête et de son Nom », selon le

livre de l’Apocalypse de Jean. Ce signe est celui d’une humanité idolâtrée,

en étant réduite à un collectif d’individus qui ne peut que s’effondrer.

8


Avant-propos

Ou bien l’humanité ne peut être considérée que comme vivant d’une

existence personnelle, autre qu’individuelle. Existence où chacun est

appelé à devenir l’unique pour l’autre, dans une fraternité absolument

gratuite qui témoigne d’une origine présente dans la noce dont chacun

vient pour entrer à son tour dans une autre.

9


1

DE LA NAISSANCE À LA MORT:

L’INDIVIDU

Si l’on s’en tient aux inscriptions portées sur les tombes dans les cimetières,

et même sur les urnes conservées dans un funérarium, les deux

dates qui y figurent sont généralement celle de la naissance et celle de la

mort de quelqu’un. La date de sa naissance a pu être célébrée chaque

année par un anniversaire et souvent il est fait mémoire de sa mort, au

moins quelque temps, lors d’un autre anniversaire.

Selon le sens commun, considérant la durée d’une vie humaine se

déroulant dans le cadre de l’espace-temps de la nature, la vie de quelqu’un

commence à sa naissance pour finir à sa mort.

Mais il est important de noter qu’au moins généralement jusqu’à notre

époque sujette à de grandes turbulences, la tradition voulait qu’avec ces

deux dates soit inscrit le nom propre de la personne décédée, prénom et

nom de famille.

Cette tradition n’est pas forcément celle de toutes les cultures. Un jour,

le fils d’une amie artiste agnostique, devenue bouddhiste, m’avait

demandé de dire un mot après sa mort, lors de l’incinération qu’elle avait

souhaitée. Pour cette assemblée d’artistes présents à ce moment-là, j’avais

évoqué le mystère de la Création, en remarquant au passage que ce mystère

pouvait permettre de garder la mémoire de ceux qui sont morts en

inscrivant leurs noms sur les urnes conservées en ce funérarium. À la sortie

de la célébration, quelques amis bouddhistes de la défunte vinrent me

trouver pour me remercier. Ils me firent alors remarquer, amicalement,

que ce que j’avais dit sur l’inscription des noms des défunts sur les urnes

ne signifiait pour eux qu’une illusion.

Le chaos symbolique où semble nous conduire le néolibéralisme occidental

rend déjà problématique l’établissement pour quelqu’un d’un arbre

généalogique. Il nous offrira peut-être de rejoindre cette perception

bouddhiste de l’illusion de toute nomination. Nous serons alors tentés de

11


En lecture partielle…


Éditions Vie chrétienne

OUVRAGES DISPONIBLES

En vente en librairies religieuses et centres spirituels et sur le site: www.viechretienne.fr

VIE SPIRITUELLE ET DISCERNEMENT

204 Mener sa vie selon l’Esprit J. Gouvernaire, s.j.

309 Discerner ensemble J-Cl. Dhôtel, s.j.

325 Alpha et Oméga Y. Raguin, s.j.

339 Mener sa vie selon l’Esprit. Tome 2 J. Gouvernaire, s.j.

347 La spiritualité ignatienne J-Cl. Dhôtel, s.j.

354 Relire sa vie pour y lire Dieu Vie chrétienne

358 Le Principe et la fin E. Pousset, s.j., M. Rosaz

366 Vers le bonheur durable A. Demoustier, s.j.

425 La onzième heure ou se décider pour le Christ C al C. M. Martini

445 Appelés ? I. Parmentier

464 La décision de vivre M. Cl. Berthelin

480 Discerner, que se passe t il en nous ? M. Lorrain

511 Le combat spirituel L. Scherer, s.j.

523 Libre pour se décider J. Fédry, s.j.

532 Guetteurs d’humanité : guetteurs de Dieu M. Cl. Berthelin

543 Naviguer avec saint Ignace N. Becquart

555 Être accompagné L. Scherer, s.j.

556 Dieu au quotidien J-Cl. Dhôtel, s.j.

557 La grâce d’agir E. O’Neill, s.j.

560 Repères pour la vie spirituelle L. Scherer, s.j.

562 Lâcher prise ? R. Scholtus

563 Ordonner son temps* D. Delobre, s.j.

568 Nos villes, d’un cœur brûlant* Chr. Herwartz, s.j.

et compagnons

570 Conduits par l’Esprit* R.J. Hauser, s.j.

575 Comme soi-même, aimer son prochain* D. Delobre, s.j.

581 Je répandrai mon Esprit sur toute chair P. Eymery

587 Une rencontre à vivre. Les sacrements* M-F. Bergerault

592 Chemin Ignatien J.L. Irriberri, s.j.

et C. Lowney

594 La vie familiale à la manière d’Ignace de Loyola*A. et M-M. Devillers

595 La méditation spirituelle* K.Seethaler

597 S’accorder au dessein de Dieu J-M. Carrière, s.j.

ÉCOUTER LA PAROLE

212 Actes des Apôtres E. Haulotte, s.j.

226 Le Christ et son mystère Y. Raguin, s.j.

245 Il leur dit: «Ceci est mon Corps» E. Pousset, s.j.

520 Récit de l’origine* B. Régent, s.j.

552 L’offrande de Dieu M. Pochon, s.j.

558 Les promesses de l’Éden M. Pochon, s.j.

566 Pour que vous croyiez. Tome 1 P-M. Hoog, s.j.

569 Pour que vous croyiez. Tome 2 P-M. Hoog, s.j.

571 Mots de Dieu pour les maux de la vie A. Thill

574 Poèmes d’Évangile J. Magnan, s.j.

577 Ils comptaient sur toi R. Pautrel, s.j.

580 Le massacre de l'innocent M. Farin, s.j.

584 L’énigme des talents B. Régent, s.j.

585 Va-t’en, Satan! M. Farin, s.j.

586 L’énigme des invités aux noces B. Régent, s.j.

591 L’inimaginable compassion M. Farin, s.j.

593 La Trinité, j’y crois! C. Guillermain

596 L'argent, lieu de conversion* B. Pommereuil

598 Une histoire sans programme M. Farin, s.j.

600 Appel et conversion* B. Pommereuil

92


Éditions Vie chrétienne

MISSION DANS LE MONDE ET L’ÉGLISE

200 Promouvoir la justice P. Arrupe, s.j.

222 Des hommes disponibles Vie chrétienne

314 Laïcs et prêtres: perspectives d’avenir J-P. Deloupy, s.j.

331 Quand incroyance et indifférence parlent à la foi J-M. Glé, s.j.

342 La Justice et la Foi, la loi et l’Évangile J. Guillet, s.j.

406 Un message de salut pour tous Y. Raguin, s.j.

457 Foisonnement religieux Vie chrétienne

458 La traversée de l’impossible X. Lacroix

478 Dieu partagé. Le chemin de François Xavier B. Vermander, s.j.

501 Christianisme et nature F. Euvé, s.j.

559 Résister et oser l’espérance M. Rondet, s.j.

et Y. de Gentil Baichis

572 En quête d’identité Michel Farin, s.j.

578 Oscar Romero, prophète d’une Église des pauvres M. Maier, s.j.

589 Sauvegarder la Création* Collectif

590 Les migrants, François et nous G. Médevielle, s.a.

ÉCOLE DE PRIÈRE

127 Retrouver la prière J-Cl. Dhôtel, s.j.,

Fr. Partoës, s.j.,

et Ed. Pousset, s.j.

189 Invitation à la prière Cl. Flipo, s.j.

380 Jalons pour prier B. Oudot

431 Les Psaumes.

«Poèmes de Dieu, prières des hommes» D. Rimaud, s.j.

454 Jour après jour. Psaumes D. Rimaud, s.j.

553 Prier dans l’instant M. Cl. Berthelin

564 Va vers le pays que je te montrerai* Fr. Laurent

et G. Quatrefages, s.j.

573 Prier dans l’ordinaire des jours* A. Delisle

579 Temps du Carême* J. Fédry, s.j.

582 Un chemin spirituel* B. Régent, s.j.

588 Que tes œuvres sont belles!* M. Rondet, s.j.

et Pierre Faure, s.j.

599 Prier dans l’instant. Volume 2 Vie chrétienne

RÉCITS ET TÉMOIGNAGES

155 Qui es tu Ignace de Loyola? J-C. Dhôtel, s.j.

348 Ignace de Loyola (BD) E. Vandermeersch

350 Ignace de Loyola par lui-même Illustré par Ch. Hénin

495 Naître sous X… et inventer sa vie M-F. Bergerault

502 Le corps mal entendu M-H. Boucand

531 Quand l’œil écoute E. de Rosny, s.j.

540 Au fil des jours blessés P-M. Hoog, s.j.

554 Les Couleurs de Dieu Arcabas et M. Rondet, s.j.

561 Lumière au cœur de la nuit A. Delp, s.j.

567 Oser la charité B. Pommereuil

576 J’ai vu changer la société Y. de Gentil-Baichis

583 Ma vie de médecin de campagne D. Heneman

N.B. — Les titres marqués d’un astérisque contiennent « Matière à exercices ».

93


E nsemble, chercc heurs de Di eu, présents au monde

La spiritualité ignatienne

pour tous

V

e

h

P

B I M ESTRI E L D E L A COM U N A U T É D E V I E C H R É T I E N E

éT E D E S E S A M º 50

C h e r c h e u r s d D i e u P r é s e n t


I S – N º 50

s a u M o n d e

– N OVEMBRE / D É C E M B R E 2017

20 %

de

réduction

C h e r c h e u r s d e D i e u P r é s e n t s a u M o n d e


B I M E S T R I E L D E L A C O M M

h

é

M U N A U T É D E V I E C H R É T I E N N E E T D E S E S A M I S – N º 4 5 – J A N V I E R / F É V R I E R 2 0 1 7

h

C h e r c h e u r s d e D i e u

B I M E S T R I E L D E L A C O M M U N A U T É D E V I E C H R É T I E NéP r é s e n t s


a u M o n d e

N E E T D E S E S A M I S – N º 4 5 – J A N V I E R / F É V R I E R 2 0 1 7

Abonnez-vous !

A

Tous les deux mois, vous pourrez vous nourrir :

D’un grand dossier d’actualité ou de spiritualité

pour chercher et trouver Dieu en toute chose

D’une formation à la prière

D’un éclairage pour mieux discerner, seul ou en petit groupe

De repères pour lire la Bible

De tous les moyens proposés par Ignace de Loyola

pour vivre la rencontre avec le Christ et agir en son n

om

De l’actualité de la famille ignatienne

94


E nsemble, cherc heurs de Di eu, présents au monde

20

Abonnement France

Abonnement UE et Europe

Abonnement autres pays

1 an, 6 numéros 2 ans, 12 numéros

25€ 20€ 25 € 40€ 40 32€ €

30€ 24€ 30 € 52€ 52 41€ €

35€ 28€ 35 € 58€ 58 46€ €

SER-Vie chrétienne, 14 rue d'Assas, 75006 Paris

ou www.viechretienne.fr

95


Achevé d’imprimer


Écouter la Parole

Michel Farin, s.j.

D’une noce à l’autre

Les débats actuels autour des lois de bioéthique renvoient à

la dérive de nos sociétés occidentales vers la seule considération

de l’individualité et de ses droits, occultant l’origine

créatrice de l’homme. L’humanité n’est-elle qu’une juxtaposition

d’individus ? Ou bien est-elle un peuple de personnes

uniques, vivant de relations fondées sur un Amour unique ?

Dans ce livre, Michel Farin montre avec brio que la dimension

personnelle de l’existence de tout homme ne prend

corps que dans la « chair unique » qui s’institue dans une

noce, ainsi que le décrit le deuxième récit de la Création dans la Genèse. Cette

noce se déploie dans l’engendrement d’un peuple de frères.

Pourtant, la fraternité est mise à mal par l’esprit trompeur, qui conduit à l’idolâtrie

de l’humanité pour elle-même et par conséquent à la violence (celle de

Caïn), à la mort de la confiance et à l’oubli de l’Alliance nouée par Dieu.

Dieu n’a de cesse alors de renouveler son Alliance, d’inviter l’humanité à la

vie, c’est-à-dire à devenir son épouse, à jamais en Jésus Christ.

Les intuitions de l’auteur, à partir de son analyse fine des textes de l’Écriture,

depuis les Livres des prophètes jusqu’à l’Apocalypse, se révèlent pertinentes

et puissantes pour une meilleure compréhension du mystère de l’homme, afin

qu’il soit toujours mieux respecté.

Jésuite et réalisateur, Michel Farin a travaillé durant trente-cinq ans pour l’émission le Jour

du Seigneur, avec le projet de diffuser la Parole de Dieu à travers les moyens offerts par

l’audiovisuel : interviews, documentaires, fictions, effets spéciaux. Il est aussi un excellent

exégète, donnant, entre autres, des cours aux Facultés jésuites de Paris (Centre Sèvres).

viechretienne.fr

ISBN 978-2-900282-32-8

12,00 €

© Éditions Vie chrétienne, 2019

47 rue de la Roquette 75011 Paris, France

Code article 601

En couverture : © Marko Rupnik, s.j.

Centro Aletti-Lipa Edizioni

9 782900 282328

More magazines by this user
Similar magazines