Magazine de l’Automobile Club de Suisse 06/2019

online.magazines

N° 287 | Octobre 2019 Magazine de l’Automobile Club de Suisse

Voiture

d exception


CORVETTE C7

Pages 10-13

Événement

FESTIVAL

BUGATTI 2019

Pages 06-09

Sécurité routière


LAUTOROUTE EN

POINT DE MIRE

Pages 20-21

News

ACTUALITÉ

AUTOMOBILE

Pages 04-05


VOTRE DRoIT

MéRITe

LA MEILLEURe

PROteCTION

NOUS NOUS Y ENGAGEONS

Parfois il faut faire valoir ses droits. Ou les défendre. En effet, les conflits

sont omniprésents: dans l’environnement professionnel ou privé, en

tant que locataire ou propriétaire d’un logement ou dans le cadre de la

circulation routière. En cas de litige, faites confiance aux spécialistes de la

CAP Protection Juridique.

VOUS ECONOMISEREZ AINSI DU TEMPS ET DE L’ARGENT ET

MENAGEREZ VOS NERFS

Nous sommes fiers d’être le partenaire de Protection Juridique de l’ACS

Automobile Club de Suisse et de ses membres. Protégez-vous, ainsi que

votre famille, avec la protection juridique privée et circulation privaLex®

contre les conséquences financières d’un litige.

Vous trouverez les informations

sur notre protection juridique privée

et circulation privaLex®

sur le site www.cap.ch

En tant que membre

de l’ACS, vous

bénéficiez d’un rabais

de 10% sur privaLex®.

CAP Protection Juridique

Case postale, 8010 Zurich

Tél. 058 358 09 00


ÉDITORIAL SOMMAIRE

03

Les bonnes attitudes au volant pour

une conduite hivernale sereine

L

’hiver approchant, c’est l’occasion pour nous de vous livrer quelques

conseils sur les bons gestes au volant afin de pouvoir prendre la route

en toute sécurité et éviter certaines déconvenues.

Tout d’abord, pensez visibilité. Ceci inclut tout d’abord la nécessité de

désembuer ou de dégivrer complètement vos vitres avant, latérales et

arrière, de même que vos rétroviseurs extérieurs. Les feux, clignotants

et plaques d’immatriculation doivent également être visibles. A noter que

nombre d’accidents sont dus malheureusement à une visibilité insuffisante

en raison d’un pare-brise mal dégagé. Toujours en lien avec la

visibilité, il est également important d’allumer complètement vos feux – et

de ne pas laisser uniquement les feux avant allumés (!) comme cela est

exigé dans toute situation – si la visibilité est restreinte par un brouillard

ou de fortes chutes de neige.

S’agissant de la conduite en tant que telle, en cas de route enneigée,

voire verglacée, il est nécessaire d’augmenter la distance de sécurité

avec le véhicule qui vous précède, les distances de freinage étant par

principe rallongées. La vitesse doit naturellement être adaptée aux conditions

météorologiques et à l’état de la chaussée. Il y aura lieu également

d’adopter une manière de conduire souple et d’éviter toute accélération,

freinage ou coups de volant brusques. Finalement, en matière d’attitude

au volant durant l’hiver, les mots d’ordre sont les suivants : attention et

anticipation.

Nous nous permettrons encore de mentionner une situation particulière

qui mérite d’être relevée : en l’absence de couvercle nuageux durant les

nuits hivernales, les températures matinales sont généralement très

basses. Ainsi, un ciel dégagé et un bel ensoleillement peuvent s’avérer

trompeurs dans la mesure où, pensant que l’adhérence du véhicule sera

en toute hypothèse optimale, le conducteur pourrait ne pas vouer une

attention suffisante à des surfaces néanmoins verglacées. Il peut s’agir

parfois d’une simple place de parc ombragée sur laquelle le conducteur

termine sa course afin de se garer ; alors que l’adhérence était bonne, le

conducteur est finalement mis à mal sur les quelques derniers mètres

de sa manoeuvre en raison d’un freinage sur une couche de glace, parfois

très discrète. Avec pour conséquence la collision. Ainsi, il sera judicieux

de garder à l’esprit que, malgré un ciel dégagé et un soleil omniprésent,

la prudence doit être de mise.

AUTOMOBILE

News auto................................................................... 04-05

Événement – Festival Bugatti............................. 06-09

Voiture d’exception – Corvette C7...................... 10-13

Rassemblement – Coccinelles et bus VW...... 14-15

Sécurité routière – Sur l’autoroute................... 20-21

SPORT AUTOMOBILE

L’aventure Cool Racing......................................... 16-17

Profil – Eric Berguerand..............................................18

VOTRE CLUB

Tom Lüthi, ambassadeur ACS...................................22

Billet de Thomas Hurter..............................................23

Billet du président – Julien Broquet.......................24

La vie des sections ACS........................................ 25-29

Le coin des membres....................................................30

04-05

06-09

Enfin, il sera encore nécessaire, avant de prendre la route, de songer aux

aspects techniques et de vérifier l’état de votre véhicule, en particulier

sur les points suivants : pneus d’hiver, feux et ampoules, essuie-glaces,

liquide lave-glace pour l’hiver, antigel moteur, système de chauffageventilation

et batterie.

10-13

En espérant que ces quelques conseils vous seront utiles, nous vous

souhaitons d’ores et déjà un bel automne et un bel hiver sur nos routes !

Johann Fumeaux,

président ACS Section Valais

AUTO n o 287 | Octobre 2019 | Prochaine parution : 15 novembre 2019

TIRAGE CONTRÔLÉ

14’404 exemplaires

ÉDITEUR

ACS | Dominique Poupaert

IMPRIMÉ EN SUISSE

Stämpfli SA

ABONNEMENT

8 numéros CHF 38.-

paraît 8 fois l’an

CRÉATION, RÉALISATION

ET COORDINATION

Benoît Stolz

RÉDACTION

Gérard Vallat

Pierre Thaulaz

Roland Christen

ADRESSE RÉDACTION

Bois-de-la-Chapelle 105

CH – 1213 Onex

T 022 342 80 00

info@actualpub.ch

PHOTOS

ARC

Journalistes

Showmedialive

PUBLICITÉ

AA Actual Pub SA

T 022 343 03 43

info@actualpub.ch

Le contenu des articles n’engage pas le magazine. Toute reproduction interdite sans

autorisation. Magazine distribué aux membres de l’Automobile Club de Suisse, aux abonnés,

lors de manifestations automobiles, dans les garages et restaurants de Romandie.

ISSN 2297-3575


AUTO 287 NEWS Par Pierre Thaulaz

LAND ROVER DEFENDER

Sans doute la principale nouveauté d’un IAA particulièrement

déplumé. Revenu de nulle part (sa production avait

été arrêtée il y a 3 ans), le Land Rover Defender a fait sensation

à Francfort. Sensiblement modernisé, il est toujours

proposé avec deux carrosseries, trois portes pour

le «90» (4,32 m) et quatre portes pour le «110» (4,76 m).

Pour l’heure, quatre motorisations sont au programme,

soit deux 4 cyl. 2 l. diesel de 200 ch et 240 ch, un 4 cyl. 2 l.

essence de 300 ch et un 6 cyl. 3 l. essence également de

400 ch mâtiné d’une hybridation légère. Toutes sont couplées

à une boîte automatique à 8 rapports. Le Defender

millésime 2019-2020 peut franchir un gué d’une profondeur

jusqu’à 90 cm (avec suspension pneumatique).

FERRARI F8 SPIDER

Toujours propulsée par un V8 3,9

l. de 720 ch, la F8 Tributo enlève le

haut et perd dans le même temps

son capot arrière vitré. Le toit

rigide rétractable de la F8 Spider

s’ouvre et se ferme en 14 secondes

jusqu’à 45 km/h. Le 0 à 100 est toujours

annoncé à 2,9 secondes en

dépit d’une légère prise de poids

(+70 kilos à 1400 kilos) par rapport

à la version fermée.

LAMBORGHINI SIÁN FKP 37

Cette nouvelle Lamborghini a

ajouté à son nom de baptême Sián

un «FKP 37» qui rend hommage à

Ferdinand Karl Piëch, disparu le 25

août dernier. Le «37» rappelle l’année

de naissance de celui qui avait

contribué à racheter Lamborghini,

en 1998. Le V12 de 785 ch est

épaulé par un moteur électrique

de 34 ch. Un apport fourni par des

supercondensateurs, en lieu et

place des traditionnelles batteries.

BMW CONCEPT 4

Dévoilé à Francfort, ce beau coupé n’est pas une

voiture de série. Baptisé Concept 4, il arbore des

naseaux BMW exclusifs disposés à la verticale. On

aperçoit derrière les éléments décoratifs horizontaux

en verre de cristal argenté, le chiffre 4, répété

dans une succession infinie et reproduit dans les

prises d’air latérales réinterprétées. Le profil élégant

est accentué par des baguettes décoratives en

aluminium poli. La ligne de toit étirée en longueur

et la carrure athlétique confèrent à la poupe une

esthétique sportive séduisante que viennent renforcer

les feux arrière tridimensionnels.


05

BUGATTI CHIRON SUPER SPORT 300+

Le brillant passé de Bugatti (voir les pages suivantes concernant

le festival de Molsheim) ne saurait occulter le riche

présent de la marque alsacienne. La Chiron Super Sport 300+

a atteint 490,484 km/h sur la piste d’essai d’Ehra-Lessien,

en Allemagne. Aux commandes, Andy Wallace, un ancien

vainqueur des 24 Heures du Mans. Ce dernier a affirmé avoir

senti sa voiture décoller à 447 km/h. 30 exemplaires de cette

super Chiron de 1600 ch seront commercialisés. Le prix,

3,5 millions d’euros, a lui aussi décollé…

HYUNDAI I10 N-LINE

Présentée en première mondiale à Francfort, la nouvelle

Hyundai i10 se décline également en version sportive

N-Line. Au menu, carrosserie bi-ton, boucliers spécifiques

et jantes en alliage de 16 pouces. En plus du 4-cylindres

1,2 l. de 84 ch de l’i10 de base, la version N-Line hérite

d’une motorisation exclusive, un 3-cylindres 1 l. turbo

de 99 ch (couple de 172 Nm).

MERCEDES VISION EQS

VW ID.3

La plateforme modulaire électrique

(MEB) de la VW ID.3 zéro

émission offre une habitabilité

inhabituelle pour une compacte.

Son empattement est de 2,76 m,

pour une longueur contenue à

4,26 m. La gamme de batteries

s’échelonne de 45 kWh à 77 kWh,

avec une version intermédiaire de

58 kWh censée offrir une autonomie

de 420 km (330 km pour la

version de base et 550 km pour

la plus performante). C’est cette

version intermédiaire qui sera

d’abord lancée sur le marché,

en 2020.

Le constructeur revendique jusqu’à 700 km d’autonomie selon le cycle

WLTP pour son concept car Vision EQS qui préfigure la future grande

Mercedes zéro émission. Les moteurs électriques délivrent 350 kW, soit

476 ch pour 760 Nm de couple. Les futures EQS seront équipées des

systèmes de conduite autonome de niveau 5.

AUDI RS7 SPORTBACK

La RS 7 Sportback deuxième

génération est équipée du

même V8 4 l. biturbo de 600

ch implanté dans la nouvelle

RS6 Avant. Proposé avec une

hybridation légère de 48 Volts,

il affiche un couple maxi de 800

Nm. Prête à avaler le 0 à 100

en 3,6 secondes, cette grande

sportive est dotée d’un aileron

intégré au hayon qui se déploie

à partir de 120 km/h.

PORSCHE TAYCAN

On l’avait découverte en tenue légèrement

camouflée, la Porsche Taycan

100 % électrique apparaît désormais

dans sa livrée définitive. Si les performances

sont bien au rendez-vous

(761 ch, 0 à 100 en 2,8 secondes,

autonomie combinée d’environ 400

km), l’option Porsche Electric Sport

Sound ne manque pas d’intriguer.

Facturée 504 euros, elle est décrite

ainsi par le constructeur : «Elle permet

un son sportif éclectique à l’intérieur

et à l’extérieur. Un dispositif qui

renforce le caractère émotionnel et

sportif de la conduite de la Taycan.»

A vous de choisir…


AUTO 287

ÉVÉNEMENT

Bugatti, un festival

à chaque coin de rue

Chaque année en septembre, les bugattistes font le pèlerinage

de Molsheim et de Dorlisheim pour honorer la mémoire du

génial Ettore. Un festival Bugatti historique, 110 ans après la

création de la marque au fer à cheval ! Par Pierre Thaulaz

1

Fondé il y a 40 ans par les

Enthousiastes Bugatti Alsace,

le festival Bugatti, 36 e du nom, a

réuni du 6 au 8 septembre dernier plus

d’une septantaine de véhicules de la

marque au fer à cheval. L’occasion pour

le public, accouru en nombre le dimanche

après-midi (une semaine jour pour jour

avant l’anniversaire d’Ettore Bugatti, né le

15 septembre 1881) au parc des Jésuites,

à Molsheim, d’admirer des pièces exceptionnelles

ainsi que quelques reconstitutions

étonnantes, comme cette Royale

Type 41. Joli clin d’oeil au «patron», la

présence souriante à ce festival en partie

pluvieux de Michel Bugatti. Il avait à

peine plus de 2 ans lorsque son père est

décédé, le 21 août 1947.

2


07

3

4

LA MORT DE JEAN…

La 36 e édition du festival revêtait une

importance particulière puisqu’elle

coïncidait avec le 110 e anniversaire

de la marque. C’est en effet en 1909

que la famille Bugatti s’est installée

à Dorlisheim, dans la villa de

la Hardtmühle attenante à l’usine.

Le cimetière de ce village alsacien voisin

de Molsheim accueille aujourd’hui

les tombeaux d’Ettore et de Barbara, sa

première femme, de ses parents Carlo

et Teresa, de sa sœur Deanice et de son

frère Rembrandt (le sculpteur à qui on

doit l’éléphant de la Bugatti Royale), ainsi

que deux de ses enfants, L’Ebé et Jean,

autre créateur automobile de génie, mort

à 30 ans lors d’un essai sur route ouverte.

6

Suite, page 08.

5

7

LA 36 e ÉDITION DU FESTIVAL

REVÊTAIT UNE IMPORTANCE

PARTICULIÈRE PUISQU’ELLE

COÏNCIDAIT AVEC LE 110 e

ANNIVERSAIRE DE LA MARQUE.

1. Pour Michel Bugatti, le fils d’Ettore, le

festival de Molsheim constitue un joli moment

de partage avec les amoureux de la marque.

2. Un collectionneur s’est offert la reconstitution

d’une Royale Type 41 aux couleurs du Coupé

Napoléon, la voiture personnelle du «patron».

3. Quelque 75 Bugatti d’exception avaient fait

le déplacement de Molsheim en ce dimanche

8 septembre.

4. Venue directement du Musée de Mulhouse,

cette Bugatti Type 64 est demeurée sagement

sous sa tente protectrice.

5. La tombe d’Ettore Bugatti particulièrement

fleurie à l’occasion de ce festival, et à une

semaine de son anniversaire.

6. Des voitures en provenance de toute

l’Europe, et naturellement de Suisse, à

l’exemple de cette Bugatti Type 59 «trop belle

pour ne pas être une réplique»…

7. Contrairement à la Type 35 dont elle est

l’héritière, cette Bugatti laisse entrevoir sur

le capot une soupape de décharge pour le

compresseur.


AUTO 287

ÉVÉNEMENT

1 2

3 4

5

L’HISTOIRE CONTINUE…

Egalement situé à Dorlisheim, le

Château Saint-Jean, acquis par Ettore en

1920 pour y organiser des réceptions, est

désormais le siège de la société Bugatti

Automobiles SAS, appartenant au groupe

Volkswagen. C’est dans le nouvel atelier

d’assemblage voisin que sont conçues

les Bugatti du 21 e siècle. Près d’un millier

de personnes se sont pressées le

dimanche matin pour tenter de faire

partie des 700 heureux élus acceptés

à l’intérieur du «sanctuaire». L’histoire

continue, même si elle n’a plus grandchose

de commun avec la fameuse

épopée des Bugatti Type 35 et autres

bolides vainqueurs à deux reprises des

24 Heures du Mans. Pour la petite histoire,

la dernière victoire en course d’une

Bugatti officielle remonte au 9 septembre

1945, à l’occasion de la Coupe

des prisonniers du Bois de Boulogne. Au

volant, Jean-Pierre Wimille, le double

vainqueur des 24 Heures et héros de la

résistance. Normal qu’il ait une rue à son

nom entre Dorlisheim et Molsheim.

6


09

7

Une BD pour découvrir

les secrets d’Ettore

1 et 2. Une Bugatti Baby à ne pas mettre

entre toutes les mains et, à droite, une

reconstitution signée De la Chapelle de la

Bugatti Type 55 Roadster.

3. Certains passionnés s’étaient mis dans la

peau du «patron», qui portait la plupart du

temps un chapeau melon.

4. Les chevaux, l’autre passion d’Ettore.

5. L’épopée Bugatti fleurit à chaque coin de rue

de Molsheim. Ici, l’arrière-cour du photographe

Lorentz, un vrai musée à ciel ouvert.

6. Des voitures, comme la Type 53, qui ont

inspiré les artistes. Jean-Marie Baerts

exposait à l’Hôtel de la Monnaie, à Molsheim.

7. Cette Bugatti Type 50 arrivée de la

République Tchèque est propulsée par un

gros moteur 5 litres.

1909 et 1939, deux années clés de l’épopée

héroïque Bugatti, laquelle démarre avec la création

de la marque pour s’achever 30 ans plus tard

avec la mort accidentelle de Jean, le fils d’Ettore,

le début de la guerre et la «vente forcée» de l’usine

alsacienne au IIIe Reich. Malgré les innombrables

victoires accumulées par les bolides «bleu de

France», la vie du «patron», comme on l’appelait

à l’époque et encore aujourd’hui, n’a jamais été

un long fleuve tranquille. La BD «Bugatti… pour la

beauté du geste» (Editions du Signe) rend parfaitement

compte de ce qu’ont été la vie et l’œuvre

d’Ettore. A l’origine de cet album historique mais

jamais rébarbatif, Paul Kestler, le fondateur en

1979 du club des Enthousiastes Bugatti Alsace,

ainsi que sa fille Monique. On y retrouve notamment

toutes les créations sur quatre roues de

l’homme au chapeau melon, l’ambiance des circuits,

les drames, la petite histoire, le tout parfaitement

mis en mouvement par le dessinateur

Franck Mézin et la coloriste Tanja Wenisch.

Un grand merci à Laurent Matthey, de la Fondation

Renaud, à Cortaillod, pour sa précieuse collaboration.


AUTO 287

VOITURE D’EXCEPTION

La dernière «vraie» Corvette ?

Ultime version de la mythique Chevrolet Corvette Stingray

dans sa version originelle moteur V8 placé à l’avant, la C7

Final Edition tire sa révérence. Par Gérard Vallat

PROCHE DE LA FAMILLE

ENGAGÉE EN COMPÉTITION

Proposée en édition limitée, la Corvette

Final Edition représente un concentré

des meilleures caractéristiques de la

septième génération. A ce titre, cette

belle machine est disponible en deux

teintes distinctives, «Sebring Orange»

et «Matrix Grey». Des couleurs bien

contrastées par les éléments aérodynamiques

en carbone qui lui ajoutent une

apparence plus agressive, tout en améliorant

son efficacité. A l’intérieur, la première

réaction concerne la position de

conduite. Calé dans de superbes sièges

baquet en cuir et microfibres, conducteur

et passager profitent de l’excellente

ergonomie de l’américaine. Au volant, la

position de conduite est idéale, la visibilité

sur le long capot est excellente.

Née en 1953, véritable icône

de l’automobile américaine,

la Chevrolet Corvette incarne

parfaitement l’image spectaculaire de

«Muscle car». Cette appellation purement

US, devenue générique, désigne un

type de voitures américaines à propulsion,

équipées de moteurs V8 de grosse

cylindrée. Ce principe de la «Muscle car»

date du début des années 1940, lorsque

de jeunes gens en recherche d’adrénaline

se mettent à modifier des voitures plutôt

banales. Par la suite, après leur retour

de la guerre, une génération de jeunes

soldats s’est mise à améliorer d’anciens

modèles bon marché, pour en faire des

Hot Rods. Observant le phénomène, les

constructeurs ont planché sur la thématique

dès le début des années 50, pour

produire des voitures légères, équipées

des plus gros et puissants V8 disponibles.

La tendance était devenue concrète,

CHEVROLET CORVETTE

INCARNE PARFAITEMENT

L’IMAGE SPECTACULAIRE

DE «MUSCLE CAR».

Corvette et Cobra allaient débouler sur

les routes, mais aussi sur les circuits.

Au fil des ans et du développement, les

amateurs de ce type de voitures ont eu la

possibilité d’accéder à des véhicules très

performants, produits à coûts abordables.

Premier constructeur à commercialiser

un «Muscle Car», Chevrolet présentait

sa Corvette sous forme de concept au

salon Motorama de New-York en 1953.

Et c’est cette même année que la production

de la première C1 a commencé.

En soixante six ans, sept générations

de Corvette se sont succédées, jusqu’à

cette version très aboutie de notre test.

Aujourd’hui, les normes antipollution

drastiques, portées sur l’autel du sauvetage

de la planète par les adorateurs du

phénomène CO 2

, menacent cette espèce

en voie de disparition. Par bonheur la

résistance s’organise, et cette tendance

liberticide n’empêchera pas Chevrolet de

proposer la Corvette C8 dans notre pays.

Une entrée sur le marché que l’on attend

pour fin 2020, début 2021, en fonction du

délai d’homologation. Pour patienter, il

est encore possible d’acquérir une des

dernières C7 disponibles. Un futur collector

sur lequel les amateurs se ruent déjà.

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Moteur V8 atmosphérique – 6162 cm 3

Puissance 466 chevaux à 6000 tr/min

Couple 630Nm à 4600 tr/min

Châssis Monocoque aluminium/fibre

de carbone

Transmission

Propulsion avec autobloquant

Boite de vitesses

Automatique séquentielle à 8 rapports

Pneus Michelin Sport Cup2 – 285/30/19

AV – 335/25/20 AR

Freins Brembo carbone/céramique

AV disques ventilés percés (394 mm)

AR disques ventilés percés (388 mm)

DIMENSIONS

Longueur 4514

Largeur 1965

Hauteur 1235

Poids à vide 1 602 kg


11

L’envie d’appuyer sur le bouton start est

irrépressible. Sous ses atours extérieurs,

confirmant que son ramage correspond

bien à son plumage, cette Corvette bénéficie

de technologies de pointe. Parmi

celles-ci, certaines sont dérivées de la

C7 LMGTE engagée en compétition dans

les championnats du monde (WEC) et

d’Amérique (IMSA). Premier point fort,

le V8 avec ses 466 chevaux délivre un

couple de camion, qui ne se fait pas

prier pour propulser la Corvette de 0 à

200 km/h en 14,6 secondes. Pour arrêter

la fusée, Chevrolet a équipé la voiture

de l’ensemble de freinage Brembo. Des

disques céramique/carbone de 394mm

pincés par six pistons pour l’avant,

contre 388mm et 4 pistons à l’arrière.

Le tout assisté par les ultra-performants

Michelin Pilot Supersport 2, pour un

plaisir de conduite intégral. Notre expérience

de ce court galop d’essai routier

nous a permis de ressentir la joie de

vivre un moment de liberté automobile.

Un concept que comprennent mal ceux

qui pensent que la voiture ne peut être

qu’un instrument pour se rendre d’un

point A à un point B. Tant pis pour eux !

Plus intense, passer en mode pilote avec

la Corvette, de préférence sur un circuit,

amplifie le plaisir. Une expérience vécue

sur la piste de Lignières, en passager de

Marcel Fässler. «What else».

Suite, page 12.


AUTO 287

VOITURE D’EXCEPTION

L’AVIS DE MARCEL FÄSSLER

Champion du monde d’endurance 2012

avec Audi, Marcel Fässler partage également

une longue histoire avec Corvette.

Parmi ses succès au volant de Corvette,

C6 GT1 et C7 LMGTE, on relèvera ses

victoires aux 24 heures de Spa 2007,

ainsi qu’aux 24 heures de Daytona et 12

heures de Sebring 2016. Toujours actif

au sein de la formation américaine,

qu’il rejoindra ce mois de novembre à

Road America pour «Petit Le Mans», le

Schwytzois nous a confié ses impressions

au volant de la Corvette C7 Final

Edition, qu’il a rapidement testée sur le

circuit de Lignières.

Tout d’abord, en quoi cette voiture

ressemble à la Corvette LMGTE ?

L’apparence est quasiment identique,

le moteur est le même, modifié bien

entendu, mais la puissance ne différencie

guère. La C7 de course se différencie

sur de nombreux autres points, comme

le poids, la boite de vitesses, les freins

et l’aérodynamique. Mais au volant, les

sensations ne sont pas si éloignées, on

ressent bien le moteur V8, son bruit et

le couple. C’est caractéristique de la

Corvette.

Quel est ton avis après quelques tours

de circuit ?

J’avoue que je ne connais pas bien cette

voiture. J’ai roulé sur route pour venir

à Lignières, mais les règles de circulation

limitent la réelle appréciation des

performances. Alors, même si le tracé

de Lignières est court, je dois dire que

j’ai eu beaucoup de plaisir à exploiter les

limites. Déjà, la position de conduite est

vraiment bonne, le moteur très puissant

et coupleux donne du plaisir, les freins

sont très efficaces. La tenue de route m’a

agréablement surpris, avec les Michelin

Pilot Supersport. Seul petit bémol, mais

mon appréciation est à prendre avec précaution,

j’ai trouvé la boite de vitesses un

«peu» lente. Sinon, que du bonheur au

volant de cette Corvette.


13

HISTOIRE D’UNE LÉGENDE

Légendaire parmi les voitures sportives,

la Chevrolet Corvette a fait rêver dès sa

présentation. Dévoilée sous forme de

concept, au début de l’année 1953 dans

les salons de l’hôtel Astoria à New-

York, à l’occasion du General Motors

Motorama, la voiture fit un tel effet

que sa production commença la même

année. Concernant le nom «Corvette»,

il a été trouvé par Myron Scott, assistant

directeur du département relations

publiques de Chevrolet. Le constructeur

cherchait un nom pour la nouvelle

voiture qui commençait par la lettre C.

Après moult recherches, Mr. Scott proposa

Corvette, qu’il avait déniché dans

un dictionnaire, et qui définissait un type

de bateau incarnant manœuvrabilité et

rapidité. Ainsi, c’est dans l’usine de Flint,

dans le Michigan qu’est née la première

C1, directement issue du concept car.

Sous sa carrosserie entièrement en fibre

de verre, la première Corvette était un

cabriolet équipé d’un moteur 6 cylindres

en ligne de 3900 cm 3 . Ce n’est qu’en 1955

qu’est apparu le premier modèle motorisé

par un V8 de 5400 cm 3 . L’histoire

était en marche et au fil du temps la

C1 a vu la famille s’agrandir, jusqu’à la

Corvette C7, dont la traditionnelle configuration

moteur longitudinal avant fera

place dès 2020 à la C8, petite dernière

qui ouvre la voie à une nouvelle génération

de Corvette à moteur central.

LA C8, PETITE DERNIÈRE QUI OUVRE LA

VOIE À UNE NOUVELLE GÉNÉRATION DE

CORVETTE À MOTEUR CENTRAL.

LE LOGO ET SES RACINES

A l’origine, le logo Corvette représentait

le drapeau américain

entremêlé avec un autre drapeau

contenant l’insigne Chevrolet et

une fleur de Lys. Mais, la marque

voulait un symbole fort pour la

Corvette s’inspirant des origines

suisses de son fondateur, Louis

Chevrolet. Pour cela, les designers

utilisèrent le drapeau suisse, associé

à la fleur de Lys, représentant

la royauté, la pureté et la paix.

L’utilisation de l’étendard américain

à des fins commerciales étant

interdit aux Etats-Unis, la bannière

étoilée a été remplacée par

un drapeau à damier, lié à l’esprit

de compétition.


AUTO 287

RASSEMBLEMENT

Les petites maisons

dans la prairie

Tous les deux ans, à la fin août, les amoureux de Coccinelle et

de bus VW se retrouvent à Château-d’Oex pour échanger leurs

impressions et leurs bonnes adresses. Un joli moment de partage,

dans le plus beau décor du monde ! Par Pierre Thaulaz

L’organisateur, le Lemania

Coccinelle Club, lequel fête son

30 e anniversaire, avait une nouvelle

fois mis les petits plats dans les

grands pour que la fête soit belle. Ce

n’est donc pas tout à fait un hasard si

les participants au meeting international

VW de Château-d’Oex viennent d’un peu

partout en Europe, certains prolongeant

leur séjour en émigrant sur le camping

«officiel» voisin, à côté de la piscine.

Pour cette 21 e édition, la manifestation

était placée sous le thème «Bienvenue

en Suisse».

POUR CETTE 21 e ÉDITION, LA

MANIFESTATION ÉTAIT PLACÉE

SOUS LE THÈME «BIENVENUE

EN SUISSE».

PLUS DE BUS QUE DE COCCINELLE

Sur les 1184 véhicules présents,

on dénombrait 442 Coccinelle et 72

Coccinelle Cabriolet. Les bus T1 de la

première génération (la plus recherchée)

étaient au nombre de 120, les

T2 et les T3, plus récents, occupant la

plus grande surface de la prairie avec

respectivement 228 et 174 exemplaires.

Un plateau encore complété par divers

modèles de la marque. On constatera

que d’une édition à l’autre, les bus VW

sont toujours plus nombreux, au détriment

des vénérables Coccinelle (522

Combi ou Microbus contre 514 Cox).

«Les bus sont de plus en plus recherchés

pour le camping et les voyages ainsi que

pour «le style de vie» associé à ce type

de véhicule», explique Raphaël Berger,

le président du comité d’organisation.

Un style de vie clairement affiché par

plusieurs participants au meeting, qui

proposent souvent des «mises en scène»

à la gloire de leur marque favorite, et

ce aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur

de leur bus. Car le rendez-vous

de Château-d’Oex est aussi prétexte à

nouer le maximum de contacts. Avec la

perspective de partager à nouveau saucisses

et grillades avec les occupants du

bus voisin venu d’Italie, à l’occasion d’un

autre meeting VW en Europe.


LES PERLES RARES

On découvre toujours quelques perles

rares à Château-d’Oex. Cette année, le

public a eu la chance de se mettre sous

la pupille les deux premières vraies créations

de Franco Sbarro. La première, le

Coupé Filipinetti 1 (photo en haut à droite),

a été réalisée en 1966 à partir d’un châssis

de Coccinelle. Pour la petite histoire,

(mais ne le répétez surtout pas au maestro

de Grandson car il déteste se replonger

dans le passé), c’est Georges Filipinetti,

son patron à l’époque, qui insista pour

que le prototype soit baptisé ainsi. Franco

Sbarro se vengera par la suite en prenant

son indépendance, avec à son actif pas

moins de 500 créations portant son nom.

Il prépare d’ailleurs de nouveaux prototypes

qu’il exposera à l’occasion de son

48 e Salon de Genève, en mars prochain.

Quant aux passionnés de Cox et de Combi,

ils patienteront encore deux ans, puisque

leur prochain «Salon en plein air» aura

lieu du 20 au 22 août 2021.

15


AUTO 287

SPORT AUTOMOBILE

Folle montée en puissance

de Cool Racing

Construite dans une atmosphère quasi-familiale, l’aventure du Cool

Racing dont l’objectif est une participation aux 24 Heures du Mans

2020, prend une dimension inattendue en ELMS et WEC. Par Gérard Vallat

de la rencontre de trois

hommes, Iradj Alexander,

Patrick Barbier et Alexandre

Coigny, le team Cool Racing porte bien

son nom. A ce trio soudé, s’ajoutait la

cool attitude d’Antonin Borga dès fin

2018. Lui aussi ancien sociétaire de

l’équipe de Patrick Barbier, intitulée

à l’époque GPC Racing, Borga avait

décroché un titre de vice-champion de

France Supertourisme. Pourtant, si la

décontraction est de mise en coulisses,

on sait être très professionnels lorsque

la course reprend ses droits. Ainsi, pour

faire court, on soulignera le remarquable

parcours du Cool Racing qui, au

sortir de l’été, compte trois podiums en

six courses. Le premier déclic a eu lieu

lors des 4 heures de Barcelone ELMS,

lorsque l’Oreca N°37 du trio Lapierre/

Borga/Coigny a croisé la ligne d’arrivée

en troisième position. Quelques

semaines plus tard, c’est à Silverstone

que Cool Racing faisait escale pour

disputer une nouvelle course ELMS,

parallèlement à ses débuts en mondial.

Hélas, la manche ELMS se terminait

prématurément, suite à un accident

dont était victime Alexandre Coigny.

Embarqué en tête-à-queue par un

attardé, le pilote de la N°37 était violemment

percuté latéralement par l’Oreca

du team Duqueine. Légèrement blessé,

Alexandre Coigny s’est retrouvé sur la

touche, en tout cas jusqu’après les 6

heures de Fuji WEC.

SI LA DÉCONTRACTION EST DE

MISE EN COULISSES, ON SAIT

ÊTRE TRÈS PROFESSIONNELS

LORSQUE LA COURSE

REPREND SES DROITS.


17

UN COUP DE MAITRE

À SILVERSTONE

Certainement dopée par le forfait involontaire

d’Alexandre Coigny, la famille

Cool a déployé une énergie folle pour

ses débuts en WEC. A la lutte pour le

podium dès le début des 4 heures de

Silverstone, la paire Lapierre/Borga

s’est offert sa première victoire en

championnat du monde, dès sa première

sortie. De quoi mettre du baume au

cœur d’Alexandre Coigny, qui a encore

assisté à une magnifique prestation de

ses équipiers à l’issue des 4 heures de

Spa-Francorchamps qu’ils ont conclu

par une solide deuxième position,

acquise avec virilité par Antonin Borga,

qui a surpris l’expérimenté Tristan

Gommendy à l’entrée de la dernière

chicane menant sur la ligne d’arrivée.

Questionné quant au premier bilan de

sa nouvelle équipe, Nicolas Lapierre ne

tarissait pas d’éloges. «Je dois avouer

que je ne m’attendais pas à de tels résultats

aussi rapidement. L’équipe s’est

construite il y a quelques mois, comme

notre trio de pilotes. Nous devons

emmagasiner énormément de nouvelles

informations, et pour le moment

les choses se passent à merveille. Mais

ce n’est pas un hasard, nous disposons

d’un excellent matériel avec Oreca et

Michelin, l’équipe de mécaniciens et

ingénieurs est dirigée de main de maitre

par Patrick Barbier. Nous sommes tous

animés de la même motivation. Quant à

moi, je suis très excité par ce nouveau

challenge, et je me réjouis d’attaquer les

courses outre-mer avec cette équipe. La

plupart d’entre eux n’est pas habituée

à ces épreuves loin de la maison, c’est

une toute autre organisation, mais je

suis impatient d’y être. Il me tarde également

de revoir Alexandre dans la voiture,

c’est important pour lui de rouler

et bouffer des kilomètres avant de nous

retrouver au départ des 24 Heures du

Mans l’année prochaine».


AUTO 287 PROFIL

18

Mon casque et moi

Vital pour sa sécurité, le casque reflète

généralement l’identité et la personnalité

de celui qui le porte. Cette rubrique a pour

ambition de faire davantage connaissance

avec ces pilotes qui font briller nos couleurs.

Eric Berguerand Par Gérard Vallat

Âge

40 ans

Début

1992 Karting

2002 Formule 3

Statut actuel Champion Suisse

de la montagne (F3000)

Sextuple champion suisse de la

montagne, Eric Berguerand

n’aura pas attendu l’ultime

course de la saison pour coiffer la couronne

2019. Surfant sur la vague de son

immense talent, le Valaisan vole de victoire

en victoire depuis des années, en

abaissant généralement le record de

chaque côte. Des exploits d’autant plus

remarquables qu’on n’oublie pas le

terrible accident dont il fût victime aux

Rangiers en 2007. Un événement qui a eu

pour conséquence de lui faire renoncer

définitivement à l’épreuve jurassienne.

Meilleur moment de ta carrière ?

Beaucoup bien sûr, mais le plus marquant

reste actuellement mon titre aux

Masters 2014, devant toute l’équipe de

spécialistes.

Ton plat favori ?

On est en plein dans la saison, j’adore

la chasse.

Boisson préférée ?

Je bois de l’eau, mais j’avoue une faiblesse

pour le Coca.

Dernier livre ?

Oh, je ne suis pas un grand lecteur, pas

beaucoup de livres, les derniers c’était

à l’école. Plutôt des magazines.

Dernier film ?

Avec des enfants de 3 et 4 ans, je suis

souvent devant des dessins animés.

Quel est ton genre de musique ?

Tous les styles me plaisent.

As-tu un héros ?

Plutôt un modèle, mon père est celui-là.

Avec quel personnage passerais-tu un

peu de temps ?

C’est une question compliquée, alors

je dirais avec mon grand frère Daniel,

décédé très jeune et que je n’ai pas

connu.

Tes hobbys ?

Mon activité principale n’est pas le sport

automobile, j’ai un métier et la course

est mon hobby. La préparation, l’entretien,

le transport d’une course à l’autre

prend pratiquement pas mal de temps

libre. Le reste, important aussi, je le

consacre à ma famille.

Si tu n’étais pas pilote ?

Depuis mon enfance j’ai baigné dans

l’ambiance de la course, avec mon père.

Je ne vois pas vraiment ce qui m’aurait

attiré.

La couleur de ton casque ?

La décoration actuelle n’est pas définitive,

les couleurs sont celles de la voiture.

Mon casque a deux faces différentes.

Un côté agressif, celui de la course et

l’autre plus tendre, il représente ma vie

en dehors du cockpit.

Le choix du casque ?

Depuis mes débuts en karting j’ai utilisé

Araï. Une montée de course de cote

représente un effort très intense, il n’y a

aucun droit à l’erreur. Aucun élément ne

doit perturber ta concentration et en cela

le casque est un élément très important.


ACS Visa Card

ACS Visa Card Classic –

comprise dans votre cotisation d’adhésion! *

À commander dès à présent sur www.acs.ch/visacard

Une carte de crédit – de nombreux avantages!

• Pratique: La carte Visa ACS vous permet de régler vos achats

sans espèces dans le monde entier. Payer sans contact est

simple. Pour les petites sommes, il suffit de passer brièvement

la carte devant le lecteur et voilà! Votre achat est payé.

• Transparent: Le décompte mensuel ainsi que les UBS

Online Services vous permettent d’avoir le contrôle total sur

vos dépenses.

• Sûr: Une puce à la pointe de la technologie et dotée

d’un PIN, un système d’alerte en cas de transactions

douteuses ainsi que la norme de sécurité internationale

«3-D Secure» pour vos achats en ligne vous garantissent

une sécurité maximale.

• Profitable: En tant que participant(e) au programme bonus

UBS KeyClub, vos achats vous donnent droit à de précieux

points bonus que vous pourrez utiliser comme de l’argent

liquide auprès de tous les partenaires KeyClub et pour

des offres spéciales.

• L’assurance d’être assuré: En réglant vos voyages en

transports publics avec votre ACS Visa Card, vos proches

et vous-même bénéficiez automatiquement et gratuitement

d’une couverture d’assurance contre les accidents.

• Avantageux: Tarif préférentiel pour location de voiture chez

SIXT sans dépôt de caution et bien plus encore.

En échange d’un supplément de CHF 100.– (1 ère année gratuite)

ajouté à la cotisation d’adhésion ACS, l’ACS Visa Card Gold

vous est proposée avec une limite plus élevée et davantage

de prestations.

* Offre réservée aux membres ACS domiciliés en Suisse

Formulaire de demande et autres informations sous:

www.acs.ch/visacard ou +41 31 328 31 11


AUTO 287

SÉCURITÉ ROUTIÈRE

L’autoroute en point de mire

En 2018, environ 7230 accidents ont eu lieu sur les autoroutes

suisses. 19 personnes ont perdu leur vie, 193 autres ont été

grièvement blessées. En comparaison avec l’étranger, ces

chiffres se situent à un niveau relativement bas.

Toutefois, beaucoup de ces accidents

auraient pu être évités,

bien de souffrances auraient pu

être épargnées aux familles. En outre,

les accidents de la circulation créent

des bouchons. L’année passée, sur le

réseau des routes nationales suisses,

25’366 heures d’embouteillage ont été

comptabilisées. Par rapport à 2009, ceci

représente le double.

UN ACCIDENT TOUTES

LES 90 MINUTES

Sur les autoroutes suisses, un accident

se produit en moyenne toutes les 90

minutes. C’est clairement aux heures

de pointe, le matin et en soirée, que

les incidents sont les plus nombreux. Il

s’agit majoritairement de collisions par

l’arrière. Des études ont démontré que

c’est bien le comportement des automobilistes

qui est à l’origine de ces accidents.

Et pour cause : ils n’adaptent pas

leur vitesse, ne respectent pas les règles

de priorité, ne gardent pas la distance

nécessaire, manquent d’attention ou

sont distraits.

Conduire sur autoroute peut parfois

paraître monotone et induire une

absence de sollicitations. Pour y remédier,

on s’occupe d’une autre manière :

on utilise son smartphone (on lit, on

écrit, on parle…), on règle le dispositif

de navigation, on mange, on boit, on

se rase et on se maquille. La liste est

longue… Une étude menée par Allianz

constate que 40 % des automobilistes

utilisent leur téléphone en conduisant et

que 40 % des conducteurs règlent leur

système de navigation au cours du trajet.

Les activités non liées à la circulation

font augmenter le temps de réaction

normal (qui est de 1 seconde) jusqu’à 5

secondes. En cas d’urgence, c’est définitivement

trop long pour réagir correctement

et à temps.

Garder la distance peut éviter des accidents.

La règle des 2 secondes est toujours

valable (…21…22), de même que

la règle «vitesse divisée par deux» (distance

100 km/h = 50 m). Mais celles-ci

s’appliquent uniquement si tous les

automobilistes respectent la distance et

qu’aucune voiture ne se faufile brusquement

dans l’espace resté libre. De plus,

des véhicules changeant fréquemment

de voie entravent aussi la fluidité du

trafic. Entraînant un freinage brusque,

ce comportement provoque des embouteillages

dans le trafic arrière. Un style

de conduite anticipatif permet d’identifier

à temps les situations critiques

et de réagir de manière appropriée, ce

qui contribue également à la prévention

d’accidents.

Et si, malgré tout, un accident de la circulation

survient, il faut impérativement

laisser un couloir libre pour permettre

aux secours d’arriver sur les lieux.

Comment ça marche ? Les véhicules

sur la voie de gauche s’alignent sur le

côté gauche de la route, et les voitures

roulant sur la voie de droite se rangent

du côté droit de la route. Le couloir ainsi

libéré permet aux services de secours

d’arriver sans entraves sur le lieu de

l’accident. Cette voie de secours peut

être décisive dans la course contre la

mort. Lors de la formation du couloir

de secours, il est important de ne pas

encombrer les bandes d’arrêt d’urgence.

LORS DE LA FORMATION DU COULOIR DE SECOURS,

IL EST IMPORTANT DE NE PAS ENCOMBRER LES

BANDES D’ARRÊT D’URGENCE.

QUE FAIRE EN CAS D’ACCIDENT ?

En premier lieu, il faut obtenir une

vue d’ensemble du lieu de l’accident.

Qu’est-ce qui s’est passé exactement ?

Qui et quoi est impliqué dans l’accident ?

Y a-t-il des blessés ? Par la suite, il s’agit

d’identifier les dangers pour pouvoir

agir correctement : sécuriser le lieu de

l’accident et ainsi éviter des accidents

consécutifs. Se protéger et protéger les

autres, prodiguer les premiers secours.

Ce n’est qu’après avoir effectué ces

démarches que les services d’urgence

seront alertés. Désormais, toutes les

informations concernant l’accident et

le lieu de l’accident sont importantes,

elles permettent de mobiliser les services

d’urgence requis. Si vous ne vous

sentez plus tout à fait à l’aise avec les

mesures de premiers secours, nous vous

recommandons d’actualiser vos connaissances

par une formation aux premiers

secours (renseignez-vous auprès de

votre commune pour obtenir les dates

des cours dans votre région). Une formation

de secouriste peut également

vous aider à sauver des vies en faisant

du sport, lors de vos activités de loisirs

ou à domicile. Lors d’un accident, il est

évidemment absolument hors question

de s’arrêter pour observer la scène ou,

pire encore, prendre des photos ou tourner

des vidéos. Un tel comportement

est tout simplement dénué de tout sens

éthique, irrespectueux et inacceptable.

Il peut par ailleurs être sanctionné par

les autorités.

DES RÉGLES DE BIENSÉANCE

POUR L’AUTOROUTE

Vous souhaitez tester vos compétences

en matière de «conduite sur autoroute»

? Nous vous recommandons

alors de consulter le manuel du «savoir

conduire sur l’autoroute». Vous apprendrez

tout sur le comportement correct

de l’automobiliste et pourrez tester

simultanément vos connaissances à ce

sujet. Le manuel est joint à cette édition

du magazine AUTO.


21

ALERTER LES SECOURS

PROFESSIONNELS EN

COMPOSANT LE 112

(APPEL D’URGENCE

INTERNATIONAL).

AGIR SANS HÉSITER SUR

LES LIEUX D’UN ACCIDENT

1. Observation : garder une vue d’ensemble.

Que s’est-il passé ? Qui est

concerné ? Y a-t-il des blessés ?

2. Réflexion : prévenir des accidents

secondaires, identifier et écarter les

dangers pour les victimes, les secouristes

et pour des tiers.

3. Action : se protéger (mettre un

gilet de sécurité) et protéger les

autres, marquer le lieu de l’accident,

p.ex. à l’aide de feux de détresse et

d’un triangle de panne (distance au

véhicule accidenté sur autoroute : 250

m). Prodiguer les premiers soins.


AUTO 287 LA PAROLE À NOTRE AMBASSADEUR

22

Tom Lüthi

L’équipe à l’origine du succès

Dans un sport supposé individuel – la course motocycliste –

l’équipe est l’un des facteurs clés. Pour beaucoup d’entre vous,

cela peut paraître surprenant, mais chaque succès et tous les

hauts, mais aussi tous les bas, sont vécus en commun.

Avec chaque année qui passe, j’en

suis de plus en plus conscient.

Aujourd’hui tout particulièrement,

je perçois fortement l’impact

positif d’une équipe bien structurée et

professionnelle avec le Team Intact GP.

Dans cette équipe, nous avons retrouvé

un environnement qui accorde à la collaboration

la valeur qui lui revient. Je sais

que je peux compter pleinement sur mes

techniciens et directeurs d’équipe. Et si,

sur la piste, sur ma moto, je cours à l’extrême

limite du possible, cette confiance

est déterminante pour la course.

Mais il faut s’habituer à accorder une

confiance presque aveugle et à se

concentrer entièrement sur sa personne

et sur son propre travail – piloter la moto.

Je dois savoir confier aux personnes de

mon entourage des tâches spécifiques

qui, à leur tour, ont une grande influence

sur ma personne. Au fil des ans, on développe

une forte intuition pour savoir à

quel moment cela est indiqué – ou au

contraire, quand en tant que pilote moto

ou manager, il faut effectuer un contrôle

plus approfondi. Je me souviens très

bien des premières années de ma carrière,

lorsque cette intuition me faisait

encore défaut. A l’époque, ce manque

a coûté cher à mon manager et à moimême,

mais aussi à mes plus proches

collaborateurs dans l’équipe. C’est l’une

des raisons pour lesquelles je tiens

IL FAUT S’HABITUER À ACCORDER

UNE CONFIANCE PRESQUE

AVEUGLE ET À SE CONCENTRER

ENTIÈREMENT SUR SA

PERSONNE ET SUR SON PROPRE

TRAVAIL – PILOTER LA MOTO.

beaucoup à transmettre ces expériences.

Avec Jason Dupasquier, qui participera

la saison prochaine au championnat du

monde Moto3, cette chance s’est présentée.

Depuis quelques années déjà, je

l’accompagne sur le circuit et je suis très

heureux de pouvoir lui transmettre mon

savoir et mes expériences. Je souhaite

que cela lui facilite ses débuts dans le

monde des Grand Prix – ce qui ne représente

évidemment pas le but ultime, on

est bien d’accord. Ce n’est que le signal

de départ d’une carrière que je lui souhaite

longue, dans un monde où tout

n’est pas aussi beau et empreint d’un

esprit sportif, comme on l’imagine vu de

l’extérieur.

Ce monde a des côtés magnifiques :

les triomphes, les progrès et l’équipe

qui fonctionne à merveille, la plupart

du temps. Mais ce monde a aussi des

aspects sombres – tout comme d’autres

métiers. De mon côté, je pense avoir

contribué à faire caresser aux jeunes

motocyclistes d’aujourd’hui le rêve

d’une carrière en championnat mondial.

Du coup, je me vois aussi endosser

une certaine responsabilité à l’égard de

ces jeunes talents – et l’obligation de les

soutenir avec tous les moyens qui sont à

ma disposition.

FANSHOP, VOUS EN PROFITEZ !

Bénéficiez de 15 % de réduction sur tous

les articles de la star Moto2 ! Pour profiter

de vos avantages exclusifs, veuillez

demander le promocode en nous contactant

par téléphone au +41 31 328 31 11

ou par e-mail à l’adresse info@acs.ch

et faites-le valoir sur le site web de Tom

Lüthi : www.tomluethi-shop.ch

Une sécurité absolue en voyage

dans le monde entier

acs.ch

43661_Inserat_Travel_185x62.indd 2 15.09.15 14:19


AUTO 287

BILLET DU PRÉSIDENT CENTRAL

23

Le besoin en électricité

un facteur clé

Dans le débat sur le climat, voire le débat autour de la réduction

des émissions de CO 2

en vue d’atteindre les objectifs de l’accord

de Paris, l’électricité semble se profiler comme l’atout majeur.

Depuis quelques années, nous avons de plus en plus recours

à l’électricité. Voitures, bicyclettes et scooters électriques ont

envahi nos villes à un rythme effréné.

Que ce soit sur deux ou sur quatre

roues, nous nous déplaçons toujours

davantage avec une propulsion

électrique. Le crédo actuel est :

la propulsion électrique est bonne, la

motorisation à combustion est mauvaise.

C’est «cool et chic» de conduire une voiture

électrique et de se prévaloir ainsi

d’une prétendue attitude écologique. La

voiture électrique s’est hissée au rang

de symbole de statut social. Le Salon

automobile de Francfort (IAA) a démontré

cette année que les constructeurs

automobiles augmentent massivement

leurs capacités de production. Dans le

domaine des nouveautés, le nombre de

véhicules électriques présentés cette

année a battu tous les records.

Actuellement, la mobilité électrique se

targue d’être le sauveur du climat, sans

pour autant fournir une réponse claire

aux questions concernant son bilan

CO 2

et l’origine de l’électricité requise.

Simultanément, les conséquences d’une

forte électrification sont sciemment

ignorées. Outre la mobilité, le chauffage

mise de plus en plus sur l’électricité.

Dans ce domaine, la pompe à chaleur

est considérée comme une technologie

permettant de réduire les émissions de

CO 2

. La question sur l’origine de l’électricité

nécessaire pour fournir toute cette

énergie est donc plus que légitime.

En juin 2019, l’institut de recherche

EMPA a publié une étude sur le thème

«Effets sur le réseau électrique suisse

suite à une substitution accrue des combustibles

fossiles par des technologies

électriques». Avec des découvertes cruciales

comme résultat : si nous misons

à grande échelle sur les véhicules électriques

et les pompes à chaleur pour

protéger le climat, la Suisse est menacée

ACTUELLEMENT, LA MOBILITÉ

ÉLECTRIQUE SE TARGUE D’ÊTRE

LE SAUVEUR DU CLIMAT,

SANS POUR AUTANT FOURNIR

UNE RÉPONSE CLAIRE AUX

QUESTIONS CONCERNANT SON

BILAN CO 2

ET L’ORIGINE DE

L’ÉLECTRICITÉ REQUISE.

de manquer d’électricité. Le danger d’un

déficit massif en électricité guette avant

tout durant les mois d’hiver, quand le

besoin en électricité est le plus élevé.

Selon cette étude, jusqu’à 22 térawattheures

(TWh) par an feront défaut. Cela

correspond à peu près à la production

totale 2018 de l’ensemble des centrales

nucléaires en Suisse (soit 25 TWh). Les

chiffres de l’étude EMPA s’appuient sur

l’hypothèse que 20 % des kilomètres parcourus

sont effectués par des voitures

électriques et 75 % de nos maisons sont

chauffées par des pompes à chaleur,

ce qui fera augmenter notre demande

en électricité de près de 25 %. Afin

de pouvoir absorber cette croissance

gigantesque, nous devrions importer de

l’électricité supplémentaire venant de

pays voisins. Il est à souligner que pour

une partie non négligeable, cette électricité

est produite dans des centrales

à charbon, donc avec une très mauvaise

empreinte carbone. C’est pour cela

qu’elle est souvent qualifiée d’électricité

«sale». Le problème d’une menace

imminente de pénurie d’électricité n’est

pas le seul obstacle que la mobilité électrique

doit franchir. L’autonomie (encore)

insuffisante des véhicules, l’absence

d’un réseau de bornes de recharge et

Thomas Hurter, Président central ACS

toutes les questions liées à la production

et l’élimination des batteries sont

également à souligner.

L’ACS soutient le développement et

l’application de nouvelles technologies.

Pour nous, la mobilité électrique a sans

aucun doute sa raison d’être. Cependant,

de notre point de vue, le développement

et la promotion d’autres systèmes de

propulsion tels que l’hydrogène, les piles

à combustible etc. ne doivent pas être

négligés. Pour répondre à nos attentes

dans le domaine de la mobilité, nous

aurons besoin à l’avenir d’un mix de différents

systèmes de propulsion.

Bien à vous, Thomas Hurter,

Président central


AUTO 287 BILLET DU PRÉSIDENT

24

Scandale Volkswagen

Le point sur la situation

L’Automobile Club de Suisse suit attentivement le

développement du scandale Volkswagen, aussi appelé

«Dieselgate», en ce qui concerne son volet suisse.

a été également fixé pour renvoyer le

formulaire par courrier recommandé

au Ministère public de la Confédération,

Werdstrasse 138, 8036 Zurich.

En tant qu’autorité de poursuite pénale,

le Ministère public de la Confédération

doit informer les lésés de leurs droits en

qualité de parties et les rendre attentifs

aux différentes possibilités de participer

à la procédure pénale, en tant que

demandeur au pénal et/ou au civil. Par

la mise en ligne de ce questionnaire, le

MPC a ainsi fait application de l’article

118 al. 4 CPP d’une manière inédite.

Le scandal relatif aux manipulations

des émissions polluantes

des véhicules du groupe VW a

éclaté en 2015. Pour rappel, ce sont

un peu plus de 2000 plaintes pénales

qui ont été déposée en Suisse par des

particuliers, alors qu’environ 175’000

véhicules seraient concernés. Les

Ministères publics cantonaux qui ont

réceptionné ces plaintes les ont ensuite

transmises au Parquet fédéral, lequel

mène une procédure pénale contre la

société Volkswagen AG et AMAG Import

AG pour suspicion de responsabilité

pénale de l’entreprise, en relation avec

l’infraction d’escroquerie par métier. En

clair, il est reproché aux prévenus d’avoir

lésé, entre 2008 et 2015 en Suisse, environ

175’000 acquéreurs de véhicules des

marques du groupe VW, plus spécifiquement

ceux munis des moteurs diesel du

type EA 189.

En avril 2016, le Ministère public de la

Confédération a formulé une demande

de délégation de la poursuite pénale au

Parquet de Braunschweig, lequel mène

déjà une procédure pénale relative aux

11 millions de véhicules vendus dans le

monde. Il a pour ainsi dire transféré les

plaintes aux autorités allemandes afin

qu’elles instruisent elles-mêmes ces

procédures.

C’est précisément pour cette raison

qu’en mai 2016, le Ministère public de

la Confédération a rendu une décision

de non-entrée en matière, décision qui a

fait l’objet d’un recours au Tribunal pénal

fédéral (TPF) de Bellinzone. Le Tribunal

pénal fédéral a admis ce recours en

novembre 2016 et a invité le Parquet

fédéral de faire son travail et l’a par

conséquent enjoint d’ouvrir une procédure

pénale en Suisse.

Le Ministère public de la Confédération

a finalement ouvert une procédure en

décembre 2016 et a saisi des très nombreux

documents auprès du groupe

AMAG. Depuis lors, une demande

d’entraide judiciaire a été adressée aux

autorités allemandes en janvier 2017 et

l’analyse d’une partie des documents

saisis, soit 1,8 millions de document, a

pu opérée jusqu’à ce jour par le MPC.

L’affaire étant d’une dimension sans

précédent en Suisse, puisque touchant

potentiellement près de 175’000 lésés,

le Ministère public a récemment communiqué

et mis en place un questionnaire

en ligne permettant de recueillir

les informations nécessaires sur les

véhicules concernés et les personnes

lésées, ainsi que leurs prétentions

découlant des infractions. Un délai

échéant au 11 octobre 2019 au plus tard

Ce premier scandale pourra alors continuer

d’être instruit par le MPC ces prochains

mois pour enfin aller de l’avant.

Néanmoins, le 12 septembre dernier, la

télévision Südwestrundfunk (SWR) révélait

un nouveau scandale Volkswagen :

après avoir analysé des documents

internes confidentiels du constructeur

datant de fin 2015, il apparaît que les

moteurs diesel EA 288, qui sont les successeurs

des fameux EA 189 incriminés,

seraient eux aussi dotés d’un logiciel tricheur,

autrement dit capable de détecter

le passage du véhicule sur un banc

d’essai. Le groupe Volkswagen a aussitôt

démenti l’information des médias

allemands.

Si une nouvelle fraude devait être confirmée

officiellement, ce qui n’est pas le

cas actuellement, de nouveaux lésés

en Suisse pourraient à nouveau porter

plainte et faire valoir leurs droits auprès

des autorités de poursuites pénales

suisses. En tous les cas, le scandale

Volkswagen est loin d’être terminé !

Julien Broquet,

président ACS Section Les Rangiers


AUTO 287

SECTIONS ACS 25

Genève

Mobilisons-nous pour notre mobilité

Non à la suppression arbitraire de 4000 places de stationnement.

Plus pour votre argent

www.kia.ch

Design irrésistible,

plaisir de conduire

maximal.

New Picanto

loisirs demeure prépondérante et augmentera

de 18 % d’ici à 2040, selon les

projections

GT-Line

de la Confédération (+32 %

de trajets pour les loisirs et +38 % pour

les achats). Prix catalogue

dès CHF

L’ACS Section de Genève ne peut accepter

cette nouvelle loi qui consiste à

supprimer 19 4000 500.–

places de parking en

surface dans le centre-ville déjà particulièrement

sinistré en matière de

stationnement. C’est pour cette raison,

que l’ACS Genève, en collaboration avec

l’Association RouteGenève, dont elle fait

partie, a décidé de soutenir le referendum

contre cette loi.

HvS Zürich

Les promoteurs de la loi votée par le

Grand Conseil le 12 septembre dernier

motivent la suppression massive

de 4000 places (20 % du stationnement

disponible) par la nécessité de fluidifier

le trafic. Or les axes actuellement

congestionnés et où la circulation est

difficile (par ex. les rues de Lyon, de la

Servette, de Chantepoulet, des Alpes,

des Terreaux-du-Temple, les ponts du

Mont-Blanc et de la Coulouvrenière, les

quais Wilson, du Mont-Blanc et Gustave-

Ador, les route de Chancy, des Acacias,

de Chêne, de Malagnou, de Frontenex,

le carrefour du Grand-Lancy) ne le sont

de toute évidence pas à cause de la présence

de places de stationnement, mais

en raison de la régulation des feux.

les détenteurs de macarons en zone

bleue et tous ceux qui font vivre la ville,

les habitants, les visiteurs, ainsi que

les commerçants et leurs clients. Sur

ce dernier point, il convient d’être prudent,

compte tenu des achats en ligne

qui augmentent et de la concurrence des

supermarchés en France voisine, avec

la hausse du franc suisse par rapport à

l’euro.

Nous recommandons vivement à nos

membres ayant le droit de vote à Genève

de soutenir sans réserve le référendum

annexé à ce journal, pour les membres

Plus de pour l’ACS Section Genève. New Picanto

votre argent

www.meyrinoise.ch GT-Line

Merci de bien vouloir nous renvoyer

vos listes au plus Prix tard le catalogue mercredi 30

octobre, même si elles

dès

sont

CHF

incomplètes,

à l’ACS – Case postale 1205 –

1227 Carouge.

Dans un espace urbain restreint, de

grande valeur, la gestion du stationnement

Kia Picanto joue un rôle GT-Line clé dans avec la équipement

politique de

New

sensationnel: mobilité. La jantes démographie en alliage et la léger densification

sportifs urbaine au font look pression GT-Line non (pare-chocs,

seulement

16",

extras

sur les besoins en infrastructures ferroviaires

intérieur et routières, bi-ton sportif mais également (en cuir), système sur de navigation 7" avec caméra

CE RÉFÉRhabillage

latéral, pédales), double sortie d’échappement,

le stationnement. Les nouveaux projets

ENDUM

de recul (Apple CarPlay TM et Android Auto TM ), climatisation automatique, sièges

En réalité, l’adoption de cette loi induirait chauffants immobiliers avant, comptent volant chauffant, moins de places bouton de démarrage avec Smart Key,

des bouleversements considérables : la affichage en sous-sol, des instruments tandis que «Supervision», l’utilisation de etc.

suppression de 4000 places pénaliserait New la Picanto voiture pour 1.2 L la CVVT mobilité GT-Line d’achats man. et 84 de ch dès CHF 19500.–

Publicité

New Kia Picanto GT-Line

ANS

3,9

Design

irrésistible,

plaisir de

conduire maximal.

19 500.–

SIGNEZ ET

FAITES SIGNER

New Kia Picanto GT-Line

Modèle illustré: New Kia Picanto GT-Line 1.2 L CVVT man. CHF 19 500.–, 4,5 l/100 km, 104 g/km de CO 2

, catégorie de

rendement énergétique D, ECE de CO 2

23 g/km, New Kia Picanto GT-Line 1.2 L CVVT aut. CHF 20 800.–, 5,4 l/100 km,

124 g/km de CO 2

, catégorie de rendement énergétique F, ECE de CO 2

27 g/km, moyenne de tous les véhicules neufs

vendus en Suisse: 134 g/km de CO 2

(prix de vente conseillé, TVA incluse).

ECE de CO 2

= émissions de CO 2

liées à la fourniture de carburant et/ou d’électricité.

New Picanto 1.2 L CVVT GT-Line man.

84 ch dès CHF 19’500.–

New Picanto 1.2 L CVVT GT-Line man.

84 ch

Votre

dès

agent

CHF 19 500.–

de proximité

Exemple de calcul leasing à 3,9%: New Picanto GT-Line 1.2 L CVVT man., prix catalogue CHF 19 500.–, mensualité CHF 218.60,

taux d’intérêt 3,9%, taux d’intérêt annuel effectif 3,97%, durée 48 mois, 10 000 km/an, acompte spécial 15% (facultatif),

caution 5% du montant de financement (CHF 1000.– min.), casco complète obligatoire non comprise.

Le partenaire de leasing est MultiLease SA. L’octroi du crédit est interdit s’il entraîne un surendettement du consommateur.

Mécanique - Carrosserie ANS

HvS Zürich

Modèle illustré: New Kia Picanto GT-Line 1.2 L CVVT man.

CHF 19500.–, 4,5 l/100 km, 104 g/km de CO 2

, catégorie de

rendement énergétique D, ECE de CO 2

23 g/km,

New Kia Picanto GT-Line 1.2 L CVVT aut. CHF 20800.–,

5,4 l/100 km, 124 g/km de CO 2

, catégorie de rendement

19Annonce Meyrinoise.indd 1 énergétique F, ECE de CO 2

27 g/km, moyenne 04.06.2019 de tous 12:59:10 les

156251_112x210_dfi_Z_Kia_Anzeigen_Picanto_GT_Line.indd 2 véhicules neufs vendus en Suisse: 134 g/km de CO22.08.17 2

(prix de 11:16


AUTO 287 SECTIONS ACS 26

Neuchâtel

Zoom sur un instructeur passionné

L’ACS Section neuchâteloise est heureuse de vous proposer une nouvelle date pour le

prochain cours de conduite actuelle. Nous profitons de cette édition pour vous présenter

l’un de nos deux instructeurs et également membre du comité : Sébastien Studer.

MON COCKTAIL VITAMINÉ DE BONNE

HUMEUR, PASSION ET AMOUR

Je me présente : je m’appelle

Sébastien, alias Séb. J’ai eu une

enfance plutôt heureuse, souvent dehors

à jouer avec les copains au foot et au hockey.

D’excellent moments d’amour avec

ma maman et beaucoup de plaisir avec

mon papa au niveau amusement, jeu et

rallye. A la fin de ma scolarité, j’ai suivi

un apprentissage de mécanicien de précision

pour devenir ensuite mécanicien

faiseur d’étampes. Puis l’enseignement

de la conduite et la passion de l’automobile

me faisaient rêver, dès lors j’y ai mis

mes économies, vendu ma voiture et me

suis payé l’école pour devenir moniteur de

conduite, métier que j’exerce avec grand

plaisir depuis 2006.

Mes passions tournent autour du sport

automobile, plus spécialement le rallye.

Le monde spirituel m’intéresse beaucoup,

en particulier tout ce qui est en

rapport avec mon pote Jésus. L’envie de

faire du rallye est venue en voyant ces

extraterrestres du volant et le spectacle

qu’ils procurent. Comme toute passion,

le rallye demande beaucoup de temps

et beaucoup de sacrifice, mais quand on

aime on ne compte pas. En plus, le rallye

est une saine drogue bonne pour la santé!

Ma venue dans le comité de l’ACS Section

neuchâteloise était pour moi une manière

de soutenir l’automobile et de promouvoir

le sport auto. Un peu comme si je

faisais partie d’un groupe politique défenseur

des automobilistes et ainsi apporter

mon aide. Puis, l’idée m’est venue de donner

des cours de perfectionnement afin

d’aider les conducteurs et conductrices

à avoir plus de facilité à conduire de nos

jours. Et surtout ne pas oublier que la

conduite doit rester un plaisir avant tout !

Cours de

conduite actuelle

Jeudi 31 octobre.

Des conseils, de la théorie et surtout de

la pratique, le tout dans un esprit relax

et dans la bonne humeur. Vous serez

accompagné par deux professionnels

moniteurs et instructeurs du Conseil

suisse de la sécurité routière, en collaboration

avec l’ACS Section Neuchâtel,

pour maintenir votre conduite à niveau

et répondre à vos besoins. Le cours de

conduite est au prix de CHF 200.– (pour

les membres ACS, réduction de CHF 30.–

et remise de CHF 50.– du SCAN pour les

personnes domiciliées dans le canton de

Neuchâtel). Vous profitez ainsi d’un tarif

exceptionnel de CHF 120.–. Attention, ce

cours est limité à 4 personnes. Inscrivezvous

au plus vite !

Pour de plus amples informations ou

pour les inscriptions, appelez-nous au

032 725 81 22 ou écrivez-nous un e-mail

à acs.neuchatel@acs.ch

Stage de pilotage

Formule Renault

Le 9 septembre dernier a eu lieu le

stage de pilotage organisé par l’ACS, en

collaboration avec Sports-Promotion.

Les participants ont pu prendre le

volant d’une monoplace : une formule

Renault de 205 ch pour un poids de

450 kg. Chaque pilote a eu l’occasion de

découvrir, d’apprendre et de progresser

tout au long de la journée sur le circuit

de Magny-Cours. Certains ont même

poussé leur voiture à la limite, jusqu’à

en perdre le contrôle. Cette journée s’est

déroulée dans une ambiance amicale et

passionnée. De nouveaux stages de pilotage

seront proposés aux membres de

l’ACS en 2020.

L’ACS Section

Neuchâtel en force

au Rallye du Valais

C’est avec passion que les membres

du comité de l’ACS section neuchâteloise,

Maude Studer, Sébastien Studer

et Christophe Hurni participeront les

17-18-19 octobre au rallye international

du Valais. Vous êtes cordialement invités

à venir les soutenir. Si vous souhaitez

avoir plus de précisions vous pouvez

nous écrire à acs.neuchatel@acs.ch

Stage de pilotage

sur glace en

décembre à Flaine

Venez découvrir la magie du pilotage

sur glace le samedi 14 décembre 2019

de 13h30 à 19h30 sur le circuit de Flaine

et apprenez à maîtriser la conduite automobile

en hiver. Ce stage de conduite sur

glace garantit aux débutants une progression

rapide pour maîtriser le comportement

de la voiture et aux pilotes

confirmés l’opportunité de goûter au

plaisir de la glisse. 6 véhicules sont mis

à disposition des participants et pour

faire face à toutes les situations prévues

ou imprévues, rien ne remplace l’expérience

et les vrais conseils de nos moniteurs

diplômés et passionnés qui vous

accompagnent durant toute la formation.

Le prix par personne est de 390 EUR.

Les membres ACS bénéficient d’une

remise de 50 euros, soit un coût de 340

euros. Attention, le nombre de places est

limité à 18 personnes, ne tardez pas à

vous inscrire! Pour les inscriptions, vous

pouvez nous écrire à l’adresse suivante :

acs.neuchatel@acs.ch


AUTO 287

SECTIONS ACS 27

Fribourg

Swiss Automotive Show

l’ACS Section Fribourg était présent au Swiss Automotive Show,

les 7 au 8 septembre derniers à Forum Fribourg.

Du vendredi 7 au samedi 8 septembre s’est tenue à Forum

Fribourg la quatrième édition du Swiss Automotive Show,

laquelle réunissait près de 150 exposants.

L’ACS Section Fribourg y a tenu un stand à côté des équipementiers,

des fabricants d’équipements d’ateliers et d’outils, des

fournisseurs de lubrifiants, produits chimiques, peintures et

consommables et de la dizaine de prestataires actifs dans les

domaines des logiciels pour garages, des données techniques,

des assurances, de la mobilité ou du recyclage.

En plus de deux hôtesses, les membres du comité, dont son

vice-président Rocco Muscillo, à l’origine de la présence de

l’ACS à cette manifestation, se sont relayés au cours de ces

deux jours sur le stand.

L’ACS a ainsi pu marquer sa présence et se positionner comme

un partenaire impliqué dans le monde de l’automobile et indispensable

dans le domaine des services en particulier.

Devant le succès rencontré par cette manifestation, la cinquième

édition a déjà été agendée au 28 et 29 août 2020, toujours

à Forum Fribourg.

André von der Weid,

responsable Transport et communication

Automobile Club de Suisse Section Fribourg

200 CHF DE RÉDUCTIONS *

*Sur présentation de ce document

BON DE 100 CHF

Sur un cours de conduite

au centre L2 Romont.

+

2 RÉDUCTIONS DE 50 CHF

Sur votre cotisation annuelle à l’Automobile Club de Suisse.

Valable pour une affiliation de trois ans.

> Service de dépannage dans toute l’Europe compris.

contact : acs.fribourg@acs.ch


AUTO 287 SECTIONS ACS 28

Vaud

La Croix Fédérale de la mobilité

Les infrastructures routières et ferroviaires

sont complémentaires, elles doivent répondre

aux besoins de la mobilité de chacun.

Celles-ci nous garantissent une alternative à nos déplacements,

nous assurent la liberté de nos déplacements selon

nos activités et nos contraintes. Les exigences de notre mobilité

et la croissance de notre population exigent des moyens financiers

conséquents et une vision de notre futur de la part de

l’Autorité en concertation avec la population. Grace aux récentes

décisions populaires, le Parlement fédéral a accepté, durant la

session d’été, le financement pour ces prochaines années de

nos infrastructures, pour améliorer tant le trafic des agglomérations

que celui de la route et du rail.

Ces décisions sont le fruit d’un travail de fond au sein des instances

politiques et en particulier du Conseil fédéral, ainsi que

des commissions des transports du Conseil des Etats et du

Conseil national. En premier lieu, relevons que les votations

populaires de 2014 et 2017, qui ont garanti tant le financement

des infrastructures ferroviaires (FAIF) que celui des routes

nationales et du trafic des agglomérations (FORTA), permettent

d’assurer pour les prochaines années une stratégie financière

non contestable pour les travaux d’entretien, d’exploitation et

de développement du réseau routier et du rail. Cette sérénité

des moyens permet à la Confédération, en concertation avec les

Cantons et les agglomérations, d’établir la planification sur le

long terme du réseau routier et ferroviaire afin de s’assurer de

l’entretien et de l’amélioration de nos infrastructures. Toutefois,

le succès dépendra de la qualité des solutions proposées et ne

pourra être mis en œuvre sans une concertation locale. Aussi,

tant la planification des projets coordonnée des plans directeurs

cantonaux que locale doit être entreprise sans délai, afin

de s’assurer que les projets ne soient remis en cause par une

contestation de fond.

Vous aimez la voiture et le sport

automobile ?

Nous aussi !

Join the Club !

L’Union Vaudoise des garagistes

propose un réseau de professionnels

performant et défend

les intérêts de chacun.

upsa-vaud.ch

A la fin de cette décennie s’achèvera le projet ferroviaire du

siècle qui permettra d’assurer en toute sécurité des vitesses de

l’ordre de 200 km/h sur les deux autoroutes du rail entre le Nord

et le Sud des Alpes. Il permettra une alternative performante

à la route pour le transit routier à travers les Alpes et assurera

la diminution du trafic des poids lourds à travers notre pays. Il y

a lieu d’intensifier cette stratégie de développement sur tout le

territoire et réaliser la Croix Fédérale de la mobilité du réseau

routier et ferroviaire.

Un montant de plus de 14 milliards a été octroyé à la session de

juin 2019 pour assurer, durant la période 2020-2023, l’exploitation,

l’entretien et le développement de nos infrastructures

routières et d’agglomération. Il permet d’assurer le financement

de nombreux projets qui permettront d’adapter nos infrastructures

congestionnées par le fort trafic, de reprendre le réseau

de plus de 400 km des routes cantonales admises comme stratégiques

au niveau national, de réaliser le deuxième tube du

Gothard et de poursuivre les investissements dans les agglomérations,

comme par exemple le m3. Pour garantir d’ici 2035

le programme de développement stratégique de l’infrastructure

ferroviaire, ce sont près de 14 milliards également qui ont été

décidés lors de la session d’été afin également d’entretenir et de

développer le réseau ferroviaire. De plus, des moyens financiers

ont été accordés sur ma proposition, afin de proposer à terme

un concept pour améliorer, en particulier, le réseau ferroviaire

de la Suisse occidentale et orientale.

Il y a lieu aujourd’hui d’investir pour la mobilité, en particulier

sur l’axe Est-Ouest et de la Suisse centrale vers Bâle. Le

réseau ferroviaire a été conçu pour des machines à vapeur

et des vitesses marginales, il y a plus d’un siècle, il n’y a eu

aucune modification majeure du tracé de notre réseau ferroviaire,

excepté la ligne reliant Berne à Olten. Aujourd’hui, on

constate des diversités importantes de la vitesse commerciale,

en particulier en Suisse occidentale et orientale. On ne peut

accepter que la vitesse moyenne de Lausanne à Berne et de

Winterthour à Saint-Gall soit de l’ordre de 90 km/h, alors que,

sur ce même axe Est-Ouest, elle est de plus de 170 km/h entre

Berne et Zurich. Par ailleurs, les lignes ferroviaires ne sont plus

adaptées aux attentes des usagers. La vitesse et la capacité sur

le réseau des grandes lignes doivent être les deux paramètres

de dimensionnement de l’infrastructure de la Croix Fédérale

de la mobilité, pour garantir l’attractivité du réseau ferroviaire

auprès de notre population et, par ricochet, diminuer la surcharge

du trafic routier.

Conçu dans les années 50, notre réseau routier doit quant à lui

planifier son futur comme le réseau ferroviaire en réévaluant

le développement de la mobilité que l’on connaît aujourd’hui.

Demain, il sera primordial de garantir la desserte et la mobilité

des agglomérations par le développement des offres. Il faudra

s’assurer que les mesures prises ne discriminent pas une

région au détriment d’une autre pour garantir l’attractivité de

toutes les agglomérations. Les liaisons entre celles-ci (Zurich,

Bâle, Genève, Lausanne, Berne, Lucerne, etc.) et entre les pays

limitrophes doivent être garanties afin d’assurer la bonne qualité

de nos infrastructures et une plus-value à chacun d’entre

nous, à notre économie, dans un souci d’économicité tant financière

que territoriale. Une stratégie nationale de la mobilité

est nécessaire tant pour garantir les flux de mobilité liés à la

croissance démographique que pour assurer le développement

économique de la Suisse.

O. Français

Conseiller aux Etats du Canton de Vaud


Affiche A2.indd 1 27.05.19 08:32

AUTO 287

SECTIONS ACS 29

Valais

Sortie à Bresse

Sortie sur le circuit de Bresse

de l’ACS Valais et de l’ACS

Vaud avec ACD Motorsport.

Le 16 septembre dernier, nos deux

sections ACS ont pu vivre une magnifique

journée pleine de sensations fortes

sur le circuit de Bresse, le tout sous un

soleil radieux. Parce que nous aimons le

sport automobile et que nous souhaitons

vous le faire partager, voici quelques clichés

de cette journée inoubliable.

L’ACS Valais et l’ACS Vaud remercient

chaleureusement ACD Motorsport pour

le bel accueil, de même que pour le suivi

et l’encadrement très professionnel lors

de cette journée de pilotage.

Nous vous disons à bientôt pour un prochain

événement et vous adressons nos

salutations sportives.

Simulracing Sàrl

Nouveau partenaire de l’ACS Section Valais.

L’ACS Section Valais a l’avantage

de vous présenter l’un

de ses nouveaux partenaires

locaux, la société Simulracing

Sàrl, à Charrat. Centre de

simulation de pilotage virtuel

automobile, cette société vous

propose de prendre place dans

l’un de ses simulateurs pour

vivre des sensations de pilotage

automobile uniques !

Rallye International du Valais

Rejoignez-nous sur notre Stand ACS

pour cette 60 e édition du RIV !

R A L L Y E I N T E R N A T I O N A L D U V A L A I S

Les membres de l’ACS Section Valais se voient offrir dès maintenant

un rabais de 15 % sur les prestations de pilotage virtuel

chez Simulracing. Profitez-en sans tarder !

17- 19| 10| 2019

AVEC LA

PARTICIPATION DE

KEN

BLOCK


AUTO 287 LE COIN DES MEMBRES

30

Contactez votre section

Automobile Club de Suisse

Wasserwerkgasse 39

CH – 3000 Berne 13

T +41 31 328 31 11

F +41 31 311 03 10

info@acs.ch

ACS Section Berne

Helvetiastrasse 7

CH – 3005 Berne

T +41 31 311 38 13

F +41 31 311 26 37

info@acsbe.ch

ACS Fribourg

Case postale 105

CH – 1701 Fribourg

T +41 26 341 80 20

F +41 26 439 91 09

acs.fribourg@acs.ch

ACS Genève

Clos de la Fonderie 19 | CP 1205

CH – 1227 Carouge

T +41 22 342 22 33

F +41 22 301 37 11

acs.geneve@acs.ch

ACS Neuchâtel

Avenue de la Gare 2

CH – 2013 Colombier

T +41 32 725 81 22

F +41 32 725 81 21

acs.neuchatel@acs.ch

ACS Les Rangiers

Avenue de la Gare 50

CH – 2800 Delémont

T +41 32 422 33 22

acs.lesrangiers@acs.ch

ACS Valais

Rue du Scex 33

CH – 1950 Sion

T +41 27 322 11 15

F +41 27 322 33 21

acsvalais@acs.ch

ACS Vaud

Chemin des Gavardes 7 | CP 136

CH – 1073 Savigny

T +41 21 331 27 22

F +41 21 331 27 29

acs.vaud@acs.ch

HOTLINE

+41 31 328 31 11

NUMÉRO DE DÉPANNAGE

+41 44 283 33 77

Petites annonces

INSERTION D’UNE PETITE ANNONCE

EN RAPPORT AVEC L’AUTOMOBILE

Texte à publier*

À VENDRE

Pour pièces, lot divers pour :

Fiat Dino ou Peugeot 203

Contact T 079 204 26 00

À VENDRE

Lancia Beta Spider

1981 | 100’000 km

Expertisée vétéran | CHF 12’500.–

Contact T 079 841 05 00

*3 lignes gratuites. Puis CHF 1.80/

ligne. Photo CHF 25.-. Délai matériel :

3 semaines avant parution.

Paiements en timbre-poste,

à joindre à votre annonce.

À envoyer à : AUTO ACS

Bois-de-la-Chapelle 105

1213 Onex.


- 4,5 cts par litre

Profitez

des avantages de la carte AgipPLUS / ACS

Demandez votre carte !

-4,5 cts/litre

Taxe annuelle CHF 10.- offerte

Frais mensuels de facturation CHF 2.50 offerts

Complétez votre demande de carte sur la page www.acs.ch/eni


Allianz Global Assistance

Secure Cyber Assurance

Cyber protection pour

familles et personnes

individuelles

Surfez sur Internet en toute sérénité et

profitez des prestations suivantes:

Protection en cas d’atteintes

à la personnalité sur Internet

Sauvetage et restauration

de données

Protection du compte et des

achats en ligne

Protection juridique

Nouveau

avec 10 % de

rabais ACS

S’informer et conclure en ligne maintenant:

www.allianz-assistance.ch/acs-cyber

More magazines by this user
Similar magazines