Magazine de l’Automobile Club de Suisse 06/2019

online.magazines

13

HISTOIRE D’UNE LÉGENDE

Légendaire parmi les voitures sportives,

la Chevrolet Corvette a fait rêver dès sa

présentation. Dévoilée sous forme de

concept, au début de l’année 1953 dans

les salons de l’hôtel Astoria à New-

York, à l’occasion du General Motors

Motorama, la voiture fit un tel effet

que sa production commença la même

année. Concernant le nom «Corvette»,

il a été trouvé par Myron Scott, assistant

directeur du département relations

publiques de Chevrolet. Le constructeur

cherchait un nom pour la nouvelle

voiture qui commençait par la lettre C.

Après moult recherches, Mr. Scott proposa

Corvette, qu’il avait déniché dans

un dictionnaire, et qui définissait un type

de bateau incarnant manœuvrabilité et

rapidité. Ainsi, c’est dans l’usine de Flint,

dans le Michigan qu’est née la première

C1, directement issue du concept car.

Sous sa carrosserie entièrement en fibre

de verre, la première Corvette était un

cabriolet équipé d’un moteur 6 cylindres

en ligne de 3900 cm 3 . Ce n’est qu’en 1955

qu’est apparu le premier modèle motorisé

par un V8 de 5400 cm 3 . L’histoire

était en marche et au fil du temps la

C1 a vu la famille s’agrandir, jusqu’à la

Corvette C7, dont la traditionnelle configuration

moteur longitudinal avant fera

place dès 2020 à la C8, petite dernière

qui ouvre la voie à une nouvelle génération

de Corvette à moteur central.

LA C8, PETITE DERNIÈRE QUI OUVRE LA

VOIE À UNE NOUVELLE GÉNÉRATION DE

CORVETTE À MOTEUR CENTRAL.

LE LOGO ET SES RACINES

A l’origine, le logo Corvette représentait

le drapeau américain

entremêlé avec un autre drapeau

contenant l’insigne Chevrolet et

une fleur de Lys. Mais, la marque

voulait un symbole fort pour la

Corvette s’inspirant des origines

suisses de son fondateur, Louis

Chevrolet. Pour cela, les designers

utilisèrent le drapeau suisse, associé

à la fleur de Lys, représentant

la royauté, la pureté et la paix.

L’utilisation de l’étendard américain

à des fins commerciales étant

interdit aux Etats-Unis, la bannière

étoilée a été remplacée par

un drapeau à damier, lié à l’esprit

de compétition.

More magazines by this user
Similar magazines