Psychologie Positive N°28

online.magazines

NOVEMBRE-

DÉCEMBRE 2019

N°28

Cahier spécial

Affrontez

vos peurs !

CÉCILE DE FRANCE

“Le plaisir, c'est la

poésie du quotidien ”

Test : quel est

votre profil

amoureux ?

BIEN VIEILLIR

“J'ai commencé

ma deuxième vie

à 50 ans ”

ISABELLE FILLIOZAT

Nos jeunes sont-ils

devenus moins

empathiques ?

FABRICE MIDAL

Nous ne sommes pas

assez narcissiques !

5 FAÇONS

D'ENTRAÎNER

NOTRE CERVEAU

© Carole Bellaiche-Charlette studioRésilience


66 34

© 2019 Haut et Court – 3x7 Productions, Tel France – Scope Pictures

SOMMAIRE

Novembre

Décembre 2019

20 IDÉES REÇUES SUR LE HARCÈLEMENT

« Si mon enfant était harcelé, il me le dirait

certainement. » Pas si sûr. La sociologue Beau

Oldenburg rectifie plusieurs malentendus.

24 LA RÉSILIENCE

Se savoir résilient confère un sentiment

de bonheur fondamental. Bonne

nouvelle, nous pouvons augmenter notre

capacité de résilience. Dialogue avec

l’expert américain Rick Hanson.

34 CÉCILE DE FRANCE

L’actrice, à l’affiche d’Un monde

plus grand, se raconte en dix émotions.

Et un credo : de la joie, avant toute chose !

42 LES COULEURS DE L’AMOUR

Amical, pragmatique, possessif, romantique ?

Testez votre profil amoureux.

48 « JE SUIS ATTAQUÉE

PAR DES MONSTRES… »

Le psychologue Tobie Nathan analyse

le rêve récurrent d’une lectrice.

58 « J’ÉTAIS INCAPABLE DE SALUER

LES GENS »

Judith Visser a découvert à 36 ans qu’elle était

atteinte du syndrome d’Asperger. Difficilement

sociable, elle a trouvé un équilibre entre son mari,

son chien-loup et la proximité de la nature.

66 PERCEPTION

Vous achetez un manteau jaune et soudain,

vous le voyez partout. Notre perception

du monde est subjective. Entretien avec

la neuroscientifique Iris Sommer.

4 PSYCHOLOGIE POSITIVE


100 24

Abonnezvous

! p. 74 et 90

79 BIEN VIEILLIR

Le bonheur, passé soixante

ans ? Et comment !

Quatre portraits qui offrent

un regard serein sur la vieillesse.

92 FABRICE MIDAL

Sommes-nous trop

narcissiques ? Certainement

pas, affirme le philosophe.

Les égoïstes ne s’aimeraient

justement pas assez…

Interview d’expert.

98 DES ADOS

DE MOINS EN MOINS

EMPATHIQUES

Écrans, bruit, stress,

compétition sociale…

Nos ados sont “en mode

survie“. Difficile alors de se

mettre à la place des autres.

Heureusement, l’empathie

s’exerce et peut se développer.

100 DU SPORT EN GUISE

DE THÉRAPIE

Les dernières découvertes

prouvent les effets positifs

du sport sur l’esprit.

Y compris pour les cas de

troubles psychiques graves.

106 MAIS TU ES TRÈS BIEN,

SUR CETTE PHOTO !

Pourquoi nous arrive-t-il parfois

de ne pas nous reconnaître

sur les photos ? Nous ne

connaissons peut-être pas

si bien notre visage.

Affronter

ses peurs

Cahier d’activités

06 ÉDITO

10 À LA LOUPE

12 L’ESSENTIEL

19 CINÉMA

Une vie cachée,

de Terrence Malick

41 JEANNE SIAUD-FACCHIN

Les pierres précieuses

de notre passé

51 FLORENCE

SERVAN-SCHREIBER

Gratitude et téléphonite

53 LIRE

64 SÉANCE PSY

La psychologue Béatrice

Copper-Royer répond

à vos questions

73 ILONA BONIWELL

Les entreprises du futur

76 À L’ESSAI

La thérapie par réalité

virtuelle

91 ANNE CAZAUBON

Regarde les hommes pleurer

Couverture // © Carole Bellaiche-Charlette studio

PSYCHOLOGIE POSITIVE 5


24 PSYCHOLOGIE POSITIVE

La résilience ne vous aide pas seulement à surmonter les épreuves,

savoir que vous avez les reins solides vous confère aussi un sentiment

de bonheur fondamental, affirme le célèbre psychologue américain

Rick Hanson. Et ce qu’il y a de bien, c’est que vous pouvez accorder

une place fixe à la résilience dans votre cerveau.


RÉSILIENCE

VERS

PLUS DE

RÉSILIENCE

PSYCHOLOGIE POSITIVE 25


34 PSYCHOLOGIE POSITIVE

C


d Cécile

10 QUESTIONS

10 ÉMOTIONS

de France

Dans son dernier film, Un monde plus grand,

Cécile de France incarne un personnage à son image,

mu par la curiosité et l’intuition, prompt à l’émerveillement,

capable de franchir les limites. La comédienne se raconte

en dix émotions et affirme le choix de la joie.

Propos recueillis par Sophie Behr

Photos : © 2019 Haut et Court – 3x7 Productions, Tel France – Scope Pictures

PSYCHOLOGIE POSITIVE 35


Les COULEURS

de L'AMOUR

Vous connaissez-vous bien en matière d’amour ? Votre profil amoureux

détermine la façon dont vous vous sentez et vous comportez dans une relation.

Le connaître peut vous aider à améliorer votre lien avec votre partenaire.

Selon la théorie de la roue

des couleurs de l’amour du

psychologue canadien John

Alan Lee, l’amour se

conjugue en six couleurs.

Il distingue six styles d’amour

– parmi lesquels l’amour romantique,

amical, possessif et pragmatique – qui

reflètent la façon dont vous

considérez l’amour. Le style d’amour

détermine la manière dont quelqu’un

se comporte avec sa ou son partenaire

et se sent auprès d’elle ou de lui.

Une carte personnelle des couleurs est

toujours multicolore : personne n’a

un seul style, nous avons tous un

mélange sur notre palette de l’amour.

La plupart du temps toutefois, l’une

des couleurs domine.

Clyde et Susan Hendrick, tous deux

professeurs émérites de psychologie

à l’université du Texas, également

appelés “docteurs de l’amour”, ont

élaboré ce que l’on appelle l’échelle

d’attitudes amoureuses, qui permet

de mesurer ces six styles.

La connaissance de votre profil

amoureux (actuel) peut vous aider à

mieux vous connaître et ainsi à

mieux choisir votre partenaire,

explique Susan Hendrick.

« Si vous vivez déjà une relation

amoureuse, c’est une bonne façon de

mieux comprendre vos

ressemblances et vos différences. »

Le test des styles d’amour est utilisé

dans le monde entier, entre autres

par les thérapeutes relationnels

comme Jean-Pierre van de Ven.

Il l’emploie parfois pour rassurer les

gens : « On pense souvent que le

véritable amour va de soi. En cas de

contrariétés, d’incompréhension ou

de disputes, les couples ont peur que

l’amour ne soit pas solide et doutent

qu’ils soient vraiment faits l’un pour

l’autre. » D’après lui, bon nombre de

ces personnes ont une idée fausse ou

peu réaliste de l’amour. « Presque

tout le monde considère l’amour

romantique comme un idéal car il

est au cœur de tous les films et de

toutes les publicités, qui parlent de

jeunesse et de beauté, d’alchimie :

vous vous rencontrez et vous ne

vous quittez plus. Un scénario très

attrayant. » Or, dans la vraie vie,

cela ne se passe souvent pas de la

même façon, et le style d’amour

romantique ne convient pas à tous,

loin de là. Certains couples sont

surtout ensemble parce qu’ils ne

peuvent pas rembourser leur crédit

immobilier tout seuls. Ou bien parce

qu’ils trouvent malheureux pour les

enfants de se séparer. Le thérapeute

ajoute : « Ils sont parfois assez

satisfaits et par moments même

heureux, mais sont pourtant

convaincus que ce n’est plus de

l’amour. Lorsque j’explique que

l’amour pragmatique est un style

d’amour fréquent, la plupart d’entre

eux sont soulagés. Ils se disent qu’ils

ont peut-être un avenir ensemble.

Cela leur laisse davantage de marge

pour concrétiser cet avenir. »

ADAPTATION CONSCIENTE

Selon Jean-Pierre van de Ven, la base

du style d’amour de quelqu’un est

souvent posée dans sa jeunesse : la

façon dont nous nous comportons

quand nous sommes amoureux est

fortement liée à l’exemple qui nous a

été donné par nos parents. Cela ne

signifie pas qu’un mélange personnel

de styles d’amour soit rigide.

Au contraire : « Il peut changer,

par exemple au fil d’expériences

amoureuses. Les partenaires

s’adaptent souvent

imperceptiblement l’un à l’autre.

Mais vous pouvez aussi adapter très

consciemment votre style d’amour,

par exemple quand vous remarquez

que votre attitude ne vous convient

plus tout à fait, ou ne convient pas à

cette relation. » De nombreuses

42 PSYCHOLOGIE POSITIVE


TEST

PSYCHOLOGIE POSITIVE 43


J’étais

incapable

de saluer

les gens.

Judith Visser (40 ans) est atteinte du syndrome

d’Asperger et vit retirée, à proximité de la nature.

Elle éprouve peu le besoin de côtoyer les autres.

C’est son chien-loup Yuriko qui l’a aidée

à devenir plus sociable.

En 2010, mon mari Michael

et moi-même avons quitté la

grande ville et son agitation

pour aller vivre dans un

village tranquille. Dès la première

fois où, enfant, j’y suis allée, j’ai

voulu habiter dans ce village. Notre

maison se trouve à une minute des

bois et de la plage. Les chevreuils,

les lapins et les oiseaux de la forêt

sont mes amis. Je reconnais certains

chevreuils et ils n’ont plus peur de

moi. C’est mon habitat, j’en profite

intensément. Je m’y promène

plusieurs heures par jour avec mes

trois chiens, qui constituent ma

“famille”.

Je suis en compagnie de mes chiens

24 heures sur 24. Nous vivons en

meute ; je suis l’alpha, dominant les

trois chiens qui ont pour leur part le

même rang. Ils considèrent Michael

uniquement comme un camarade

de jeu, il n’a pas d’autorité sur eux.

Nous dormons confortablement

ensemble ; la nuit, ils ronflent tous.

Michael ne veut pas avoir

les chiens sur notre lit, parce que

le matelas s’enfonce et qu’il a alors

mal au dos. Mais dès qu’il se lève,

j’appelle : « Venez, les amis ! »

Dans la journée, je me promène

avec les chiens et j’écris mes livres.

Michael est au travail.

58 PSYCHOLOGIE POSITIVE


TÉMOIGNAGE

“Le diagnostic a

expliqué beaucoup de

choses. Le fait qu’une

conversation soit pour

moi épuisante, par

exemple.”

PSYCHOLOGIE POSITIVE 59


VOYEZ-VOUS

CE QUE

JE VOIS ?

Vous achetez un manteau jaune et, soudain,

vous en voyez partout. C’est parce que notre

perception est extrêmement subjective, selon

la psychiatre et neuroscientifique Iris Sommer.

Nous percevons tous le monde différemment.

66 PSYCHOLOGIE POSITIVE


CERVEAU

Imaginez que vous êtes la mère de deux jeunes enfants

actifs et entreprenants, et que toute la journée, et

même parfois la nuit, vous êtes pour eux aux petits

soins. Vous êtes attentive à leurs appels à l’aide

lorsqu’ils sont malades ou se sont attiré des ennuis.

Leur père vous remplace le temps d’un après-midi, ouf !

Vous allez alors vous détendre en ville avec une amie.

Vous n’avez rien besoin de faire, puisque papa se charge

de tout. Si un problème surgit, il vous appellera.

Pourtant, dans le brouhaha urbain, vous entendez

appeler « Maman ! ». Et vous avez déjà consulté deux

fois votre téléphone, alors qu’il ne sonnait pas. Bref, vous

continuez à vous attendre à ce que vos enfants vous

appellent, même lorsque ce n’est pas le cas. Les médecins

appellent cela le phénomène du bipeur. Lorsqu’ils sont de

garde, ils doivent rester joignables pour l’hôpital. Ils sont

donc très vigilants, ils ne veulent pas manquer le bip.

Après leur service, ils entendent encore parfois le bipeur,

alors même qu’ils ont passé l’appareil à leur successeur.

Comment est-ce possible ? Les sens sont des instruments

merveilleux et spécialisés grâce auxquels nous percevons

les stimuli de l’extérieur. Mais ils ne le font pas de façon

autonome : c’est un travail d’équipe avec le cerveau. Les

sens transmettent les stimuli du monde extérieur et le

cerveau rassemble ces morceaux en un tout cohérent et

plus ou moins logique. Pour les compléter, il se sert

d’expériences passées, de ce que nous avons appris et de

ce à quoi nous nous attendons. Ce complément est un

pari, et il peut manquer totalement son but. Vous obtenez

alors ce que l’on pourrait appeler des “non-perceptions” :

vous entendez, voyez, sentez, savourez et ressentez des

choses qui n’existent pas. La perception est de toute

façon subjective. Notre cerveau lui donne une

interprétation personnelle.

PARTIAL

La façon dont notre cerveau complète les informations

fournies par les sens pour en faire un tout dépend de

notre cadre de référence personnel. C’est ainsi que si

vous désirez un enfant, vous voyez partout des femmes

enceintes, et que le monde semble peuplé de couples

amoureux quand votre cœur vient d’être brisé. Ce cadre

est en outre façonné par notre éducation, ce qui nous

PSYCHOLOGIE POSITIVE 67


FABRICE MIDAL

À force de nous dire

que nous sommes

trop narcissiques,

nous l’avons intégré.

Narcisse serait le mythe de notre siècle. Il est pourtant

la source d’un grand malentendu. Fabrice Midal partage

avec nous le fruit de l’enquête qu’il a menée sur

l’interprétation de ce mythe fondamental dans la culture

occidentale. Il nous éclaire sur un narcissisme

indispensable qui nous invite à être ancrés en nous.

Propos recueillis par Bénédicte Bortoli // Photo : © Roberto Frankenberg

92 PSYCHOLOGIE POSITIVE


PAROLES D’EXPERT

pathologique. Si j’insiste sur l’importance de repenser

le narcissisme, c’est parce que cela éclaire en profondeur

notre société. Vivons-nous dans un monde où les gens

s’aiment intensément, au point d’être devenus

indifférents aux autres, ou vivons-nous une époque où

les gens sont coupés d’eux-mêmes, exploités, au point

de ne plus savoir qui ils sont, ce qu’ils veulent ?

La définition du narcissisme n’a eu

de cesse d’être confondue avec un acte

de vanité égocentrique. En quoi cette

faute de lecture, qui a atteint des

sommets avec l’usage détourné et

galvaudé de l’expression “pervers

narcissique”, est-elle dramatique ?

Tout d’abord, il est étrange que

l’adjectif “narcissique” soit devenu

le synonyme d’“égocentrique” et

renvoie à une perversion, alors que

Narcisse désigne la première fleur

du printemps, celle du renouveau.

Il est, depuis la haute Antiquité,

le symbole de la jeunesse et de

l’innocence. Tous les siècles, des

penseurs ont réinterprété ce mythe

qui a joué un rôle majeur dans

l’Occident, mais toujours comme un

mythe fécond et positif. Il suffit d’un

peu de bon sens pour se rendre

compte que l’expression “pervers

narcissique” est incohérente. Elle est

attribuée à des gens qui s’aimeraient

trop alors qu’en réalité les personnes

égoïstes ne s’aiment pas. Et, pour

cette raison, elles manipulent les

autres pour obtenir ce qui leur

manque. Autrement dit, les pervers

ne sont pas narcissiques, mais

manquent de narcissisme de manière

Ce défaut de narcissisme serait

responsable de nouveaux maux

de notre époque ?

L’un des exemples majeurs de ces

nouvelles souffrances est le burnout.

Il touche des hommes et des

femmes qui veulent tellement bien

faire, qui s’identifient tellement à ce

qu’on leur demande qu’à un

moment ils ne peuvent plus se lever,

se respecter. Ils ne sont pas

paresseux ; ils sont engagés et

exigeants. Or, on leur dit : « Vous

n’avez pas assez géré votre stress,

pas assez bien fait ça. » En bref,

c’est votre faute. Cela me choque

profondément. On devrait leur

dire : « On ne vous a pas assez

respecté ou considéré. » Il y a donc

un décalage radical. Des millions de

gens pensent encore que le burn-out

est une forme de dépression. C’est

faux. Les gens qui souffrent d’un burn-out n’ont pas un

problème psychologique particulier, mais on les

maltraite tant qu’ils en arrivent à l’épuisement.

Un autre signe de cette autoexploitation est révélé par

une enquête récente qui a montré que nous dormons

40 minutes de moins qu’il y a dix ans. Nous ne nous

laissons pas dormir. Est-ce parce que nous sommes trop

narcissiques ? Ou parce que nous sommes si peu

narcissiques que nous n’arrivons même pas à écouter

nos propres besoins ? Soyons narcissiques et le monde

PSYCHOLOGIE POSITIVE 93


100 PSYCHOLOGIE POSITIVE


SANTÉ

LE

EN GUISE DE THÉRAPIE

Bonne nouvelle : le sport est également bon pour l’esprit !

Une nouvelle étude a montré qu’il aide même en cas

de troubles psychiques graves. Explications.

Musculation, jogging ou natation

en piscine : je fais assez

régulièrement du sport. Mais après

une semaine agitée, je zappe

volontiers la salle de sport et lui

préfère une soirée Netflix. Tout

comme lorsque je suis très tendue,

que j’ai une mauvaise journée et que

je suis d’humeur maussade. Ce n’est

pas très futé, car après une séance

de sport, je me sens tout de suite

moins stressée et je dors mieux.

Je ne suis pas la seule à le

remarquer : des études ont montré

que l’exercice aide à lutter contre les

états dépressifs, la colère et le stress.

Le sport peut même jouer un rôle

important dans la prise en main

d’affections psychiques graves,

comme les troubles anxieux,

la dépression et les psychoses.

BEAUCOUP D’EFFET

Une étude à grande échelle sur

la santé mentale de 1,2 million

d’Américains a montré combien

PSYCHOLOGIE POSITIVE 101


LE VRAI COURAGE

ne se laisse

jamais abattre.

Fénelon


Au programme…

Y a-t-il une chose que vous aimeriez ou même

devriez faire, mais que vous n’osez pas entreprendre ?

Qu’il s’agisse de faire du ski nautique, de quitter votre emploi,

de créer un profil sur Meetic, de partir seul en vacances,

de rompre avec votre partenaire ou de prendre la parole

en public, cet automne, vous allez vaincre vos peurs.

4 TÉMOIGNAGE : “ J’AI SURMONTÉ MES PEURS ”

Notre journaliste raconte comment elle a réussi

à venir à bout de ses peurs. Témoignage.

8 VAINCRE LES ANGOISSES PAS À PAS

De l’importance de privilégier les mises

en situation progressives

13 5 EXERCICES

POUR DAVANTAGE DE COURAGE !


Offrez ou offrez-vous…

PSYCHOLOGIE

POSITIVE

Cinq bonnes raisons

de vous abonner :

* Vous bénéfi ciez de tarifs

très préférentiels.

* Vous recevez votre magazine

en avant-première.

* Vous choisissez le type de paiement

qui vous convient.

* Le service Abonnés est à votre écoute

par téléphone, mail ou par courrier.

* Les frais de port sont gratuits

en France métropolitaine.

Retrouvez toutes les offres sur

www.shop.oracom.fr

Titre d’abonnement à

1 Je choisis

PSYCHOLOGIE POSITIVE Découverte (1)

6 mois - 3 n os

13 €

2 Je règle par

Carte bancaire

Validité

au lieu de 17,85 €

27 % de réduction

Cryptogramme

Chèque à l’ordre de Psychologie Positive

Je souhaite recevoir une facture acquittée.

• L’abonnement débutera avec Psychologie Positive n°29, parution le 26 décembre 2019, si le bulletin est renvoyé

avant le 11 décembre 2019.

• J’accepte de recevoir des informations relatives à mon magazine par mail ou par téléphone. Oui Non

• J’accepte de recevoir des informations des partenaires de mon magazine. Oui Non

(1) Ces offres sont ouvertes à l’Europe, Suisse et Dom, le reste du monde et les TOM : consultez les tarifs sur

shop.oracom.fr

Conformément à la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès à toutes vos données

personnelles. En envoyant ce bulletin d’abonnement, vous confirmez avoir pris connaissance de nos CGV et notre

Politique de Protection des Données personnelles, consultables dans les rubriques dédiées de notre site shop.oracom.fr

à renvoyer avec mon règlement à :

CRM ART - Psychologie Positive - Service Abonnements - CS 15245 - 31152 Fenouillet cedex - France

PSYCHOLOGIE POSITIVE Essentiel (1) :

1 an - 6 n os au prix de 26 € au lieu

de 35,70 €, soit 27 % de réduction.

PSYCHOLOGIE POSITIVE Fidélité (1) :

2 ans - 12 n os au prix de 48 € au lieu

de 71,40 €, soit 33 % de réduction.

Date et signature (obligatoires)

À

Le

3 J’inscris mes coordonnées (en capitales) Mme M.

Nom :

Prénom :

Adresse :

Code postal :

Pays :

Pour le suivi de mon abonnement, je complète (en capitales) :

Mon mail * :

Mon *

téléphone :

Nom :

Prénom :

Adresse :

Code postal :

Pays :

Pour le suivi de son abonnement, je complète (en capitales) :

Son mail * :

Son *

téléphone :

Ville :

Ville :

Ma date

de naissance :

4 J’offre cet abonnement à (en capitales) Mme M.

* Informations obligatoires

Sa date

de naissance :

PSY27D

More magazines by this user
Similar magazines