Le monde des animaux N°30

online.magazines

LES ANIMAUX PEUVENT-ILS AGIR AVEC BIENVEILLANCE ?

OCTOBRE­NOVEMBRE 2019 NUMÉRO#30

20 faits étonnants sur les

GRENOUILLES

Saviez-vous qu’elles avalent

grâce à leurs yeux ?

13 ANIMAUX

QUI DÉFIENT

LA GRAVITÉ

Ces créatures n’obéissent pas aux lois

de la physique

ÉCUREUILS

LES

À LA RENCONTRE

DE L’OURS ESPRIT

LA SEICHE

Un céphalopode roi

du camouflage

SAFARI-PHOTO

Faites un voyage autour

du monde

LES ANDES

Terre d’une faune

incroyable

HIBERNATION

Qui sont les vrais

dormeurs ?


06 Quoi de neuf ?

10 Rencontre

Amandine Sanvisens, présidente

de l’association Zoopolis

12 Étonnants animaux

18 Les écureuils

10 bonnes raisons de les adorer !

24 Les grenouilles

20 faits étonnants

sur ces amphibiens

26 L’ours Kermode

L’esprit de la forêt pluviale

32 La gravité

Ces animaux qui défient

les lois de la physique

40 Animaux architectes

Bâtir un nid de pétales

43 Les mâchoires

des animaux

14 infos à se mettre sous la dent

44 La bienveillance

Les bonnes actions

dans le règne animal

52 Cyril nous fait

découvrir...

Le royaume des condors

54 La seiche

La reine du déguisement !

63 Disperser

les graines

Comment les animaux

aident-ils les plantes ?

64 L’hibernation

Qui sont les vrais

dormeurs ?

70 Étonnants safaris

Découvrez le monde

autrement !

78 Les poissons-scie

Une raie menacée

80 Les Andes

Terre d’une faune incroyable

87 Le lion de l’Atlas

Victime de son statut

légendaire

88 Carnets de nature

À la recherche du grand

méchant loup

n o 30

Octobre-Novembre

18

LES

ÉCUREUILS

10 bonnes

raisons

de les ad rer !

LA LISTE ROUGE

DE L’UICN

La liste rouge mondiale de l’UICN

(Union internationale pour la conservation

de la nature) des espèces menacées :

4

EXTINCT (ÉTEINTE AU NIVEAU MONDIAL)

EXTINCT IN THE WILD (ÉTEINTE À L’ÉTAT SAUVAGE)

CRITICALLY ENDANGERED (EN DANGER CRITIQUE)

ENDANGERED (EN DANGER)

VULNÉRABLE

NEAR THREATENED (QUASI MENACÉE)

LEAST CONCERN (PRÉOCCUPATION MINEURE)

40

26


92 Vos questions

94 Vos photos

96 Quiz !

70

64

5


Le monde étonnant des animaux

16


Le monde étonnant des animaux

On dirait qu’ils échangent des

commérages, pourtant ces poissons ne

sont pas des amis contents de se retrouver.

Il existe plus de 100 espèces de gorettes, appelées “grunts”

(grognements) en anglais, en raison du son que ces poissons

produisent lorsqu’ils frottent les unes contre les autres leurs

dents pharyngiennes. Ces grognements sont amplifiés par leur

vessie natatoire et jouent un rôle dans les combats pour obtenir

les faveurs des femelles. Les mâles tentent de paraître plus

intimidants avant de se battre, et utilisent souvent leur bouche

pour se repousser.

© Shutterstock/James Dvorak

17


10

bonnes raisons d’ad rer

LES ÉCUREUILS

Parachutistes à fourrure et prestidigitateurs astucieux,

les écureuils sont des rongeurs aussi charismatiques

qu’intelligents, parfaitement adaptés à la vie en forêt.

1. On trouve des écureuils partout

sauf en Antarctique et en Australie

Les écureuils existent sous toutes les

formes et toutes les tailles, de l’écureuil

géant de l’Inde avec son mètre de

longueur pour 2 kg à l’écureuil pygmée

africain d’à peine 10 cm. On dénombre

plus de 200 espèces d’écureuils à travers

le monde, exception faite de l’Antarctique

et de l’Australie.

Pourtant, malgré ce foisonnement,

certaines espèces ont parfois du mal à

survivre. En France, la densité des écureuils

roux est faible, et leur habitat est dégradé

et fragmenté. Au Royaume-Uni, cette

espèce indigène a du mal à perdurer : avec

environ 120 000 individus dans la nature,

les écureuils roux sont la sixième espèce

18

en danger du territoire, et leur population a

diminué de moitié en 50 ans. La principale

raison est l’introduction des écureuils gris,

souvent porteurs du parapoxvirus, un virus

mortel pour les écureuils roux. En outre,

ils ont tendance à se nourrir davantage

de glands verts, ce qui réduit les réserves

en alimentation des écureuils roux.

Les écureuils gris et l es écureuils roux ne

peuvent pas se reproduire entre eux et, en

cas de maladies ou de pénurie alimentaire,

les écureuils roux ont des portées

moins conséquentes. S’ils anticipent une

saison faste, ils produiront une portée

supplémentaire, mais, malheureusement,

seuls 20 à 50 % des petits survivront.

Territoire de l’écureuil d’Eurasie


10 bonnes raisons d’adorer les écureuils

ÉCUREUIL ROUX

(ÉCUREUIL D’EURASIE)

Sciurus vulgaris

Classe Mammifères

Territoire Europe et Asie

Alimentation Insectes,

graines, écorces, noisettes,

fruits, champignons, pignons

et pommes de pin

Espérance de vie 4-7 ans

Poids adulte 330 g

Statut de conservation

PRÉOCCUPATION MINEURE

© NaturePL; SCOTLAND: The Big Picture

19


L’ESPRIT DE

LA FORÊT PLUVIALE

Entouré de mystère et de respect, l’ours esprit

à la fourrure blanche est un animal essentiel de la forêt

pluviale de Great Bear et de la culture de ses habitants.

Avant que le monde soit vert, tout était

blanc. La neige et les glaciers couvraient

toute la planète, jusqu’à ce que le Corbeau

créateur descende du ciel et façonne

les forêts. Une fois son travail achevé,

le Corbeau trouva les ours noirs parmi

les arbres et leur dit qu’un de leurs petits

sur dix naîtrait aussi blanc que la neige

en souvenir des temps difficiles de l’âge

glaciaire. Ces ours esprits blancs vivraient

au cœur des forêts pour leur sécurité

et apporteraient la paix à ceux qui

habiteraient ces terres.

C’est ainsi que les peuples natifs de

Colombie-Britannique racontent l’histoire

des ours esprits. Elle est importante dans

leur culture, comme le reflète le statut

de ces plantigrades qui sont le symbole

officiel de la province. Ce sont les seuls

ours blancs avec les ours polaires ;

26


L’esprit de la forêt pluviale

© Shutterstock; NaturesMomentsuk

27


Même si les animaux prennent souvent des décisions

égoïstes pour survivre, les bonnes actions existent

pourtant bien dans tout le règne animal.

La gentillesse des animaux est un sujet débattu depuis

longtemps et la discussion n’est pas près d’être close

de sitôt. L’altruisme décrit un comportement qui diminue

la valeur sélective d’un individu mais augmente celle

d’un autre. Bien que cela ne soit pas rare, l’animal a

souvent des arrière-pensées quand il agit avec

bienveillance envers un autre.

Il est plus probable que les animaux se comportent

avec altruisme quand ils s’attendent à en récolter les

bénéfices plus tard. Ceci est plus commun au sein de

la famille, parce que garder des parents en vie ou leur

permettre de produire des descendants perpétue les

gènes familiaux dans la génération suivante.

Une autre raison d’apporter de l’aide, présente chez

toutes les espèces, est l’espoir de recevoir quelque chose

en retour. Cette tactique du “prêté pour un rendu”

est un aspect important de nombreux systèmes sociaux.

Les animaux établissent des relations d’intensité variée

en fonction de leur histoire commune et ils tendent

souvent à montrer plus de bienveillance à ceux qui

se sont comportés de même dans le passé.

Bien que l’altruisme chez les animaux puisse souvent

s’expliquer par une vision à long terme dissimulant

un comportement intéressé, il existe des exemples

de comportement animal qui semblent démontrer

une réelle gentillesse. Nous ne connaîtrons peut-être

jamais le processus de pensée réel derrière ces actions,

mais, dans un monde impitoyable où les instincts

de survie égoïstes sont vitaux, ces histoires

réchauffent le cœur.

44


Bienveillance animale

BALEINE À BOSSE

Megaptera novaeangliae

Classe Mammifères

Territoire Tous les océans

Alimentation Krill, copépodes

et poissons, dont maquereaux,

saumons, églefins et harengs

Espérance de vie Jusqu’à

50 ans

Poids adulte 40 tonnes

Statut de conservation

PRÉOCCUPATION MINEURE

Les baleines à bosse

à la rescousse

Les baleines à bosse femelles défendent leurs petits en

cas d’attaque, mais elles protègent également les autres

jeunes du pod. Ce système de réciprocité est plein de bon

sens ; si chaque adulte du groupe surveille tous les petits,

les mères auront plus de chance d’assurer leur sécurité.

Plusieurs observations de baleines à bosse intervenant

quand d’autres espèces étaient attaquées par des orques

ont également déconcerté les chercheurs. Comme elles

ne semblent pas avoir avantage à se mettre ainsi en

danger afin d’aider ces animaux, une motivation altruiste

ne peut pas être écartée.

“On a observé des baleines à

bosse intervenant quand d’autres

espèces étaient attaquées.”

© Nature Picture Library / Alamy

45


Votre magazine évolue !

« Nous vivons dans un monde interdépendant, où le sort de chaque

être, quel qu’il soit, est intimement lié à celui des autres. »

explique Matthieu Ricard (Plaidoyer pour les animaux).

Parce que nous souhaitons plus que jamais développer notre rapport

aux animaux et à la nature, votre magazine devient :

Pour les amoureux de la Nature

Dès le 18 décembre !


Abonnez-vous

sans tarder !

O ff r e

nouvelle formule

& de la Nature c’est :

Un magazine de plus de 130 pages

Une parution à chaque trimestre pour

suivre le rythme des saisons

De nouveaux sujets, de nouvelles

rubriques et une nouvelle mise en page

Des surprises à chaque numéro...

1 an - 4 numéros

23 €

(soit 5,75 € le numéro

au lieu de 9,90 €)

Vous êtes déjà abonné au Monde des Animaux ?

Soyez sans crainte, vous continuerez à nous suivre dans nos voyages autour du monde.

Votre abonnement sera automatiquement reconduit selon le nombre de numéros restant.

Pour toute information : abonnement.lemondedesanimaux@crm-art.fr

Titre d’abonnement à

1 Je choisis

& de la Nature

LE MONDE DES ANIMAUX Essentiel (1-2):

1 an - 4 n os au prix de 23 € au lieu de 39,60, soit 42 % de réduction.

à renvoyer avec mon règlement à :

CRM ART - Le Monde Des Animaux - Service Abonnements - CS 15245 - 31152 Fenouillet cedex - France

3 J’inscris mes coordonnées (en capitales) Mme M.

Nom :

Prénom :

Adresse :

ANI30D

2 Je règle par

Carte bancaire

Validité

Cryptogramme

Chèque à l’ordre de Le Monde des Animaux

Je souhaite recevoir une facture acquittée.

Date et signature (obligatoires)

• Mon abonnement prendra effet à partir du Monde des Animaux n°31, parution le 18 décembre 2019, si j’envoie

mon coupon avant le 1 er décembre 2019.

• J’accepte de recevoir des informations relatives à mon magazine par mail ou par téléphone. Oui Non

• J’accepte de recevoir des informations des partenaires de mon magazine. Oui Non

(1) Offre exclusivement réservée jusqu’au 18 mars 2020 aux nouveaux abonnés, valable uniquement

en France métropolitaine

(2) Ces offres sont ouvertes à l’Europe, Suisse et Dom : 1 an - 4 n° : 33 €, 2 ans - 8 n° : 63 €

Pour le reste du monde et les Tom : 1 an - 4 n° : 36 €, 2 ans - 8 n° : 69 €. Sur shop.oracom.fr

Conformément à la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès à toutes vos

données personnelles. En envoyant ce bulletin d’abonnement, vous confirmez avoir pris connaissance de nos

CGV et notre Politique de Protection des Données personnelles, consultables dans les rubriques dédiées de

notre site shop.oracom.fr

À

Le

Code postal :

Pays :

Pour le suivi de mon abonnement, je complète (en capitales) :

Mon mail :

Mon *

téléphone :

Nom :

Prénom :

Adresse :

Code postal :

Pays :

Pour le suivi de son abonnement, je complète (en capitales) :

Son mail :

Son *

téléphone :

Ville :

Ville :

Ma date *

de naissance :

4 J’offre cet abonnement à (en capitales) Mme M.

Sa date *

de naissance :


Cyril nous fait découvrir…

LE ROYAUME

DES CONDORS

Bien que répandu le long de la cordillère des Andes, le

condor est menacé au nord de son aire de répartition.

Pour mieux le protéger, des scientifiques se mobilisent

pour connaître un peu mieux ce fabuleux vautour.

Cyril Hue est vétérinaire

au zoo de La Flèche.

Dans chaque numéro,

il partage avec nous

son expérience et nous

parle de protection

et de conservation.

L’Amérique du Sud est bordée par une chaîne

montagneuse mythique : la cordillère des

Andes. Ici, survolant les hauts plateaux, règne

en maître incontesté le condor des Andes, le

deuxième plus grand des oiseaux du monde.

Menaces sur le condor

Jadis vénéré, le condor était considéré dans les

traditions précolombiennes comme une divinité

connectant le royaume terrestre au royaume

des cieux. Malheureusement, il souffre

aujourd’hui d’une mauvaise réputation,

notamment parce qu’il est capable de tuer

occasionnellement de jeunes herbivores

domestiques. Empoisonnement, abattage illégal,

manque de nourriture mais aussi perte de

l’habitat converti en terres agricoles sont les

principales menaces qui pèsent sur ce

majestueux rapace. Selon le dernier

recensement de 2018, la population de condors

des Andes est estimée à moins de 150 individus

en Équateur, alors que la population totale

avoisine les 7000 oiseaux dans toute l’Amérique

du Sud. Il y a urgence !

Le programme “Condor Andino Ecuador”

Emblème national de l’Équateur et pourtant

menacé d’extinction dans ce pays, le condor

fait l’objet de toutes les attentions de la part

de biologistes dévoués.

En 2012, l’équipe de la Fondation Condor

Andino, en association avec le Peregrine Fund,

a mis en place un programme de recherche

et de conservation axé sur cinq grandes

problématiques :

• suivre des individus équipés d’une balise

satellite ;

• étudier le rôle écologique de ce vautour

et sa place dans l’écosystème ;

• mieux connaître la biologie de l’espèce ;

• identifier les principales menaces qui pèsent

sur l’avenir de l’oiseau ;

• éduquer et sensibiliser le grand public et les

personnes confrontées à des problèmes de

cohabitation avec le charognard, diffuser les

connaissances par l’intermédiaire des médias

et informer les autorités nationales des

résultats de ces recherches.

Leur projet est d’établir un état des lieux de la

population grâce à des recensements réguliers

et de comprendre comment ces oiseaux

utilisent leur espace vital afin d’émettre des

recommandations pour une politique efficace

de conservation de l’espèce.

C’est en identifiant et en équipant certains

oiseaux d’une balise satellite que les

scientifiques peuvent suivre leurs déplacements

et ainsi déterminer l’étendue du territoire

nécessaire à la survie de l’espèce.

“Flécha”

Fin 2017, les équipes du zoo de La Flèche se

rendent en Équateur et rencontrent Sébastian,

le représentant de la Fondation. De cette

rencontre enthousiasmante naît l’envie pour le

zoo de soutenir le programme de conservation

des condors d’Équateur. Un an plus tard, dans la

réserve de l’Antisanilla, Sébastian parvient à

capturer une jeune femelle puis à l’équiper d’une

balise satellite offerte par le zoo. Identifié d’une

bande portant le numéro 14, ce jeune oiseau est

baptisé Flécha en l’honneur de cette fructueuse

collaboration avec le zoo. Pendant deux ans,

grâce à la balise, il sera ainsi possible de suivre

les mouvements de Flécha et d’en apprendre

un peu plus sur la vie des condors en Équateur.

52


Le géant du ciel

Le condor des Andes peut mesurer 1,30 m de hauteur

pour un poids compris entre 9 et 12 kg. Son envergure

impressionnante atteint 3,20 m, faisant de lui un

planeur émérite et l’un des plus gros oiseaux aptes

au vol. Malgré ces dimensions impressionnantes, le

condor peut atteindre des vitesses de vol avoisinant les

60 km/h. Mâles et femelles sont assez similaires en taille.

Cependant, on reconnaît les mâles à la crête charnue qui

orne le haut de leur tête et une partie de leur bec.

Le condor est un oiseau montagnard qui fréquente

habituellement les hauts plateaux andins situés entre

1500 et 4500 m d’altitude, bien qu’il soit parfois aperçu

au niveau de la mer se régalant de carcasses de

mammifères marins. Car même s’il est capable de

s’attaquer parfois à de jeunes herbivores moribonds,

le condor est un oiseau nécrophage : il ne se nourrit

que d’animaux morts et joue de ce fait un rôle essentiel

de recycleur. En débarrassant la nature des cadavres

d’animaux, il limite la propagation des maladies et la

contamination des sols. L’estomac du condor contient

d’ailleurs un acide si puissant qu’il détruit tous les résidus

et micro-organismes.

La découverte d’une carcasse étant aléatoire, il est

capable de jeûner plus d’un mois, mais peut en revanche

ingérer jusqu’à 5 kg de nourriture en un seul repas

lorsque cela est possible.

Bien qu’ils ne soient pas à proprement parler des

oiseaux sociaux, il n’est pas rare d’observer des

rassemblements d’une dizaine de condors, en vol

comme à terre, notamment lors de la curée autour d’une

carcasse. Une hiérarchie reposant sur l’âge, le poids et la

taille s’installe alors au sein de ce petit groupe.

Les condors sont des oiseaux apparemment

monogames. Après une période d’incubation de 55-

60 jours, les deux parents participent à l’élevage des

jeunes jusqu’à ce qu’ils aient gagné leur indépendance,

vers l’âge de 1 an. Matures sexuellement vers l’âge de 7

ou 8 ans, ils pourront vivre une soixantaine d’années.

© Cyril Hue ; Shutterstock

53


Tout savoir sur...

SEICHE COMMUNE

Sepia officinalis

Classe Céphalopodes

Territoire Océan Atlantique,

mer Méditerranée

Alimentation Crustacés,

poissons et mollusques

Espérance de vie 1-2 ans

Poids adulte 2-4 kg

Statut de conservation

PRÉOCCUPATION MINEURE

54


Tout savoir sur

La seiche

Au sein des océans,

ces céphalopodes aux couleurs

et textures changeantes

sont les rois du camouflage.

Voici des créatures fascinantes

des profondeurs.

© Getty; Mariusz Kluzniak

55


RÉVEILLEZ-MOI

AU

PRINTEMPS

Beaucoup d’animaux se cachent pour échapper

au froid de l’hiver, mais ces dormeurs font partie

des rares créatures qui hibernent véritablement.

64


Réveillez-moi au printemps

Les hérissons survivent

grâce à leurs réserves

de graisse

Tout au long de l’été, les hérissons des

pays tempérés se gavent de graisse en

prévision de l’hiver et de leur long sommeil.

Pour économiser leur énergie pendant

l’hibernation, leur température corporelle

diminue pour coïncider avec celle de l’air, leur

rythme cardiaque ralentit et ils ne respirent

qu’une fois toutes les quelques minutes.

© Ingo Arndt/Minden Pictures/FLPA

65


La faune des Andes

S’étendant sur toute la longueur de l’Amérique

du Sud et incorporant des habitats aussi

divers que les sommets volcaniques ou la forêt

tropicale luxuriante, les Andes abritent une faune

d’une grande diversité.

80


La faune des Andes

Les Andes sont la chaîne montagneuse

la plus longue du monde, s’étendant sur

plus de 7000 km le long de la côte ouest

de l’Amérique du Sud. Ces montagnes

sont nées de la rencontre entre la plaque

tectonique de Nazca et de la plaque

sud-américaine. En se heurtant, ces deux

plaques se sont soulevées pour créer

d’énormes massifs montagneux, qui sont

encore volcaniques à ce jour.

Malgré l’altitude et les températures

extrêmes, les Andes abritent une variété

incroyable d’habitats et d’espèces.

Qu’il s’agisse de glaciers ou de forêts

tropicales, les Andes ont tout pour

plaire.

“En se heurtant, ces deux

plaques se sont soulevées

pour créer d’énormes

massifs montagneux.”

© Getty

81

More magazines by this user
Similar magazines