The Red Bulletin Decembre 2019 (FR)

online.magazines

« Le football

groenlandais

est comme une

communauté. »

toujours à l’attaque, et puis il revenait

en demandant : “De l’eau ! De l’eau !”.

Il n’a pas l’habitude de jouer des matches

de cette longueur, donc il était crevé. »

Malgré une saison de football minuscule

et leur relative jeunesse, aucun de

ces joueurs n’est novice en matière de

compétition : l’équipe de B-67 est réputée

pour son niveau en futsal, une variante

de foot à cinq qui a été popularisée en

Amérique du Sud et qui est devenue l’un

des jeux les plus prisés pendant l’hiver

au Groenland. Joué à l’intérieur, le futsal

est plus rythmé et plus dynamique que

le football « outdoor » ; les passes rapides

et habiles des Brésiliens et des Argentins

lui doivent beaucoup.

« Le futsal, ça nous aide parce que

ça nous apprend à faire des passes plus

rapides au lieu de dribbler, déclare Frederiksen.

Beaucoup de jeunes joueurs ne

sont pas assez forts – ils ne peuvent pas

faire de contrôles aériens sans se faire

bousculer par un adversaire – donc on

essaie de garder la balle au sol. »

Plan de jeu terminé, direction le terrain.

Il n’y a pas de bus, c’est donc à pied

que s’y rendent les joueurs de B-67.

Frederiksen porte un radiocassette à

l’épaule, tandis que l’équipe passe devant

l’ancienne église et les maisons de la ville,

devant lesquelles des bois de rennes sont

fièrement exposés – souvenirs de la saison

de chasse de l’année dernière.

La plupart des matches de compétition

de B-67 commencent à 17 heures. En été,

au Groenland, la nuit ne tombe pas avant

23 heures, mais les matches se terminent

dans un étrange semi-crépuscule permanent.

Alors que nous attendons le début du

match, un homme âgé nous aborde avec

ces mots : « Le foot groenlandais est meilleur

que le foot anglais. C’est une petite

communauté : tout le monde se connaît. »

Il évoque ses équipes anglaises préférées,

Liverpool et Manchester United,

avant de nous laisser sur la conviction

que « les joueurs groenlandais pourraient

venir en Europe et gagner des matches ».

Les joueurs de B-67 s’échauffent à

l’extérieur du terrain grillagé pendant

qu’un autre match se déroule, puis ils se

rendent aux vestiaires – deux cages de

foot assemblées surmontées d’une bâche

– au coup de sifflet final et attendent

le coup d’envoi.

« J’aime le foot, mais je le regarde

seulement pendant le tournoi », déclare

un supporteur d’une vingtaine d’années

quand les joueurs entrent sur le terrain.

56 THE RED BULLETIN

More magazines by this user
Similar magazines