CONNECT décembre 2019

molotovdesign
  • No tags were found...

12.2019 BUSINESS MEDIA

Édito

CANNABIS ET BONHEUR EN ENTREPRISE ?

Chers Membres, Chers Lecteurs,

NICOLAS HENCKES,

DIRECTEUR CLC

IMAGE : MARIE DE DECKER

En annonçant une légalisation prochaine du

cannabis, notre gouvernement s’est lancé

dans un projet aussi moderne et innovant

qu’il est risqué. En effet, le cannabis n’est

pas un produit anodin et le Grand Format

du présent magazine vous donnera un bon

aperçu de la problématique. C’est aussi

pour cela que la clc a organisé en octobre

dernier une table ronde chez Cannad’our à

Kalborn en présence de Romain Schneider,

Ministre de l’Agriculture. La clc est un

acteur socialement responsable de longue

date et c’est pour cela que nous avons voulu

donner un éclairage lucide et nuancé à ce

sujet, tout en explorant les opportunités

pour le commerce (et la production) au

Luxembourg.

Le cannabis est somme toute un produit peu

connu de la population luxembourgeoise

en général et il faudra l’éduquer à sa

consommation afin d’éviter des effets

néfastes. Tout un savoir-faire va devoir

être mis en place afin de conseiller le client

et de lui permettre d’avoir une expérience

sans désagrément de cette plante connue

depuis des millénaires.

Au-delà de son usage purement

récréatif, le cannabis devrait également,

sous différentes formes, apporter un

soulagement à certains types de patients

en souffrance et rien que de ce point de

vue, sa légalisation est une bonne chose.

Une chose est sûre, désormais tout le

monde attend avec impatience le projet de

loi.

Quant au bonheur en entreprise, je doute

qu’il puisse être atteint par la consommation

de cannabis, mais nous avons eu le plaisir

de rencontrer et d’écouter la philosophe

Julia de Funès lors d’une conférence en

cercle restreint fin septembre. Elle nous

a fait l’honneur de nous accorder en plus

une interview exclusive que je vous invite à

lire et relire. En effet, la question du sens,

éminemment philosophique, est également

de plus en plus présente en entreprise,

multinationale ou PME. Là encore, la clc

est fidèle à son engagement responsable

et promeut constamment un management

respectueux des collaborateurs, de

« TOUT LE MONDE

ATTEND AVEC IMPATIENCE

LE PROJET DE LOI »

l’environnement et de toutes les parties

prenantes. Julia de Funès dresse un portrait

sans concession des dysfonctionnements

managériaux des grandes entreprises en

particulier et montre comment les PME ont

une carte à jouer pour redonner du sens

dans un monde managérial qui a parfois

été rationalisé à outrance.

Le bonheur en entreprise n’est donc ni une

fin en soi, ni absolument nécessaire. En

revanche, insuffler du sens à la vision et aux

missions de l’entreprise est absolument

vital pour ses collaborateurs et donc pour

elle-même.

Je conclurai cet édito par une réaction

d’humeur au traitement médiatique réservé

aux positions patronales en matière de

dialogue social. Combien de fois faudrat-il

répéter que ni l’UEL, ni ses membres

(dont la clc) n’ont refusé le dialogue social ?

La reprise pure et simple, sans traitement

journalistique, sans mise en perspective,

des affirmations très inventives des

syndicats est au mieux, lassante, au

pire de la désinformation éhontée. Nous

souhaitons bien évidemment continuer

le dialogue, mais plus selon les règles

imposées jusqu’à présent qui aboutissaient

très régulièrement à des résultats biaisés

et aux dépens des entreprises, PME en tête !

Nous continuerons bien évidemment

à répondre aux demandes d’avis des

politiques ou à échanger avec les syndicats

sur tous les sujets qui concernent nos

activités. Ce que nous ne ferons plus c’est

négocier dans des enceintes exposées à la

pression des médias, alimentées par des

fuites organisées sur les discussions en

cours. Une négociation ne peut se faire

que de bonne foi et nous en étions loin ces

dernières années.

Le magazine de la Confédération luxembourgeoise du commerce CONNECT - 03

More magazines by this user
Similar magazines